Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Inspis, théories, conseils ...
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 7424
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Cryoban »

S.A.N a écrit : dim. sept. 20, 2020 6:03 pm Mindjammer

Ah on a été plusieurs à se faire piéger par Mindjammer, ça a l’air super mais beaucoup ont été déçu par le système qui se révèle bancale à l’usage. Donc à voir ;)
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit
Cthulhu Invictus: Limes Obscurus. Certaines forêts sont plus sombres que d'autres
Dark Operators, un hack du BRP pour Delta Green. Du poulpe et des Forces Spéciales.
Avatar de l’utilisateur
fafnir
Zelateur
Messages : 55
Inscription : jeu. nov. 27, 2014 9:50 am

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par fafnir »

Oui en fait je parlais seulement des interfaces, ce qui n'est pas très important. Mais je trouve qu'il y a un gros décalage entre les synthétiques, qui sont des ia et, par exemple mother qui est assez proche d'un ordinateur tel qu'on le connaît.
Avatar de l’utilisateur
tauther
Dieu des animaux qui bavent
Messages : 4287
Inscription : jeu. janv. 18, 2007 11:31 am
Localisation : Ardoth

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par tauther »

Je pense qu'un des malentendus avec les ordinateurs dans des jeux comme Alien ou Traveller vient de l'esthetique dite retro-futuriste.
En fait ce n'est pas necessairement retro, c'est juste que les machines et les ordinateurs se doivent d'être extrêmement robustes parce que dans l'espace les avaries peuvent devenir rapidement catastrophiques.
Donc pour les ordinateurs, j'imagine ceci: exit le micro PC, bonjour les clusters de serveurs et les racks de memoire de stockage. Ce n'est pas de la redondance, c'est plus des technologies type cloud pour se prémunir de la panne d'élements qui statisquement va arriver. (je pense a des trucs comme du map reduce "massif", du hadoop) Du coup, cela donne de grosses "machines".
Les écrans, pareil, du solide, les connections sans fil: bof, trop de sources d'interférence, on préfèrera des câbles blindés et le sans fil sera pour les comms à faible débit.

Par contre, sur les planètes habitables on peut imaginer les choses autrement...
Avatar de l’utilisateur
Dany40
Messie
Messages : 1157
Inscription : ven. avr. 28, 2017 2:04 pm

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Dany40 »

fafnir a écrit : dim. sept. 20, 2020 9:37 pm Hello !

Je suis également démangé par un univers mixant un peu alien, blade runner, outland éventuellement avatar par exemple, ce qui pour moi appelle un peu de crunch (du genre l'électronique et l'informatique appellent des compétences différentes, ou encore ça peut intéresser de savoir si tu prends la balle dans ton bras cybernétique ou dans ta jambe en viande 100% bio).

Aussi, je suis gêné par  l'informatique dans alien qui est assez contemporaine (au delà des interfaces type minitel qui peuvent être modernisées sans que cela ne bouleverse les choses), mais qui cohabite avec les synthétiques qui sont des IA extrêmement perfectionnées.
Autant dans Blade Runner, les réplicants sont des IA mais j'imagine qu'il s'agit en fait d'humains créés en cuve, donc leur intelligence sont des cerveaux biologiques, mais dans alien j'ai du mal à faire cohabiter l'informatique "classique" avec les synthétiques (c'est à se demander pourquoi on n'utilise pas la technologie des synthétiques pour faire tourner les ordis, quoi).

Je me demande comment gérer cet aspect de l'univers

Avec ce genre de questionnements je suis obligé de te dire de jeter un œil à Eclipse Phase ... concernant la cohérence d’un univers SF en terme d’impact des technologies sur l’humain et sa société , c’est une copie de qualité remarquable.
Ce jeu plonge dans un monde ou la transhumanite est plus évoluée technologiquement que les univers de Blade Runner ou Alien ... ou même Altered Carbon ... mais qui peut le plus peut le moins :)
Par contre c’est du système détaillé , de la vrai Hard SF jusqu’à la description de chaque implant ... mais jettes un Oeil et fais toi une idée
« Les hommes doués intellectuellement savent qu’il n’y a pas de différence nette entre le réel et l’irréel, que les choses ne nous apparaissent qu’à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s’opère subjectivement en chacun de nous. » HP Lovecraft
Avatar de l’utilisateur
mithriel
Dieu du funky soul
Messages : 5627
Inscription : jeu. juil. 31, 2003 9:00 am
Contact :

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par mithriel »

Cryoban a écrit : dim. sept. 20, 2020 10:12 pm
S.A.N a écrit : dim. sept. 20, 2020 6:03 pm Mindjammer

Ah on a été plusieurs à se faire piéger par Mindjammer, ça a l’air super mais beaucoup ont été déçu par le système qui se révèle bancale à l’usage. Donc à voir ;)
Pis faut aimer les tartines de saindoux à la graisse de phoque. J'me comprends.
 
Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 7424
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Cryoban »

mithriel a écrit : lun. sept. 21, 2020 7:18 am Pis faut aimer les tartines de saindoux à la graisse de phoque. J'me comprends.
 

Je te comprend bien aussi! ;)
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit
Cthulhu Invictus: Limes Obscurus. Certaines forêts sont plus sombres que d'autres
Dark Operators, un hack du BRP pour Delta Green. Du poulpe et des Forces Spéciales.
Avatar de l’utilisateur
Sauriak
Prophète
Messages : 964
Inscription : ven. avr. 29, 2016 11:54 am

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Sauriak »

Et le soucis ne provient pas du pain.
Rosco
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2302
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Rosco »

tauther a écrit : dim. sept. 20, 2020 10:32 pm Je pense qu'un des malentendus avec les ordinateurs dans des jeux comme Alien ou Traveller vient de l'esthetique dite retro-futuriste.
En fait ce n'est pas necessairement retro, c'est juste que les machines et les ordinateurs se doivent d'être extrêmement robustes parce que dans l'espace les avaries peuvent devenir rapidement catastrophiques.
Donc pour les ordinateurs, j'imagine ceci: exit le micro PC, bonjour les clusters de serveurs et les racks de memoire de stockage. Ce n'est pas de la redondance, c'est plus des technologies type cloud pour se prémunir de la panne d'élements qui statisquement va arriver. (je pense a des trucs comme du map reduce "massif", du hadoop) Du coup, cela donne de grosses "machines".
Les écrans, pareil, du solide, les connections sans fil: bof, trop de sources d'interférence, on préfèrera des câbles blindés et le sans fil sera pour les comms à faible débit.

Par contre, sur les planètes habitables on peut imaginer les choses autrement...
Ou voir la série Battlestar galactica,
Le sans fils se pirate, plus facilement, de même lois master bujold dans le cycle vorkisigan, met en place pour l'armée de barayar un double reseau d'ordinateur, un reseau interne avec les données sensible et un reseau externe pour les echanges vers l'exterieur
 
Avatar de l’utilisateur
Lanoar
Initié
Messages : 116
Inscription : lun. févr. 10, 2020 10:55 am

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Lanoar »

Vous êtes quand même un peu médisants sur Mindjammer (ou alors j'ai pas saisi les boutades :) ).

Je n'aime pas trop le système non plus mais je trouve que l'univers décrit est quand même excellent et plutôt crédible si on décide de jouer hard-science : partir du postulat que les formes de vie avec lesquelles on peu communiquer sont toutes issues d'une humanité lointaine tranche beaucoup avec ce qu'on voit d'habitude en SF. Toutes les descriptions pseudo-scientifiques sur les planètes, les biosphères, les formes de vie possibles etc... sont tout à fait crédibles aussi. Sans être un expert de SF, j'en ai surement beaucoup moins lu que la plupart des intervenants dans ce fil, je trouve que l'imagination de l'autrice a quand même beaucoup d'avance dans le domaine.
Évidemment l'univers est décrit de façon "grosses mailles" mais quand on lit les scénar (en tout cas ceux parus pour le moment en fr) qui développent un peu plus en profondeur je trouve que ça tient bien la route.

Désolé je fais un peu mon fan-boy :P (ou alors j'aime bien les tartines de saindoux et la graisse de phoque sans le savoir :D )
Avatar de l’utilisateur
S.A.N
Zelateur
Messages : 56
Inscription : dim. sept. 23, 2018 6:25 pm

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par S.A.N »

J’attendrai de lire les deux livres pour me faire une idée, mais ce qui m’a semblé original, avec les divers papiers que j’ai pu lire, c’est que c’est un jeu qui semble bien gérer l’hyperscience.

Hors Eclipse Phase, j’ai l’impression que les jeux de SF sont soit dans un niveau technologique a la Alien/The Expanse (Traveller par ex), soit dans du Space Op décomplexé à la Star Wars/Star Trek.

Hors je cherchais un émulateur de Hamilton ou Banks. Mindjammer me semble adapté - en plus de pouvoir utiliser facilement les ressources de sandbox de Stars without Number. Bioteks, nanotechnologie, transhumanisme, vaisseaux vivants, ça me fait rêver quand même.

Et puis « Communalité », c’est une belle trouvaille. Ça me parle tout de suite, en me rappelant la Culture de Banks.

SWN aurait certainement fait le boulot, mais le système de résolution me laisse tout à fait froid, pour jouer de la SF, tout au moins.

Je n’ai jamais goûté la graisse de phoque, mais j'espère que ce ne sera pas ce que me servira Philibert dans mon colis mercredi ;)
Avatar de l’utilisateur
Zolomion
Zelateur
Messages : 51
Inscription : lun. avr. 27, 2020 3:52 pm
Localisation : Mulhouse (pas loin de)

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Zolomion »

S.A.N a écrit : lun. sept. 21, 2020 11:41 am Hors Eclipse Phase, j’ai l’impression que les jeux de SF sont soit dans un niveau technologique a la Alien/The Expanse (Traveller par ex), soit dans du Space Op décomplexé à la Star Wars/Star Trek.
Traveller propose du voyage plus vite que la vitesse de la lumière, des champs de force, du transfert d'esprit d'un corps à l'autre (avec stockage intermédiaire si besoin)... bien au-delà de ce que tu vois dans Alien/The Expanse dont les vaisseaux spatiaux sont à portée des technologies actuelles (sauf en technologie médicale, car soigner a peu près tout via un brassard et des attelles me semble très optimiste). 
In Pivo Veritas
Avatar de l’utilisateur
Renz
Messie
Messages : 1157
Inscription : sam. juin 05, 2004 9:55 am
Localisation : Lille

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Renz »

Lanoar a écrit : lun. sept. 21, 2020 11:30 am Vous êtes quand même un peu médisants sur Mindjammer (ou alors j'ai pas saisi les boutades :) ).

C'est un peu la spécialité de ce forum. ;)

Le problème de Mindjammer c'est l'usage qui a été fait des règles de Fate Core : des ajouts, des modifications assez crunchy là où des indications, des jalons, des guides, auraient suffit (ex : la création de personnage). Ce n'est pas incontournable parce qu'avec Fate Core (et même Fate Accelrated) il est possible de s'affranchir des lourdeurs de ce corpus.

J'aime aussi ce que propose Sarah Newton, et en particulier son approche du transhumanisme : ici, pas de possibilité de changer de corps comme de slip - pas de modèle Nexus300, MacEye500 ou de I-Skin en tête de gondole ; pas de transfert de conscience inaltérée , tout juste une copie ou un schème complexe (Thanatogramme) animés par une IA (avec la multitude d'intrigues attenantes) ; etc..
C'est par ailleurs une SF assez optimiste (façon Star Trek) sans nier les parts d'ombres (l'intégration "forcée" des mondes perdus dans la communalité, etc..). C'est vraiment de la très bonne SF toute en couleur.
« La maturité de l’homme, c’est d’avoir retrouvé le sérieux qu’on avait au jeu quand on était enfant. » Par-delà le bien et le mal - Friedrich Nietzsche

« J'ai passé une excellente soirée... mais ça n'était pas celle-ci. » Groucho Marx
Avatar de l’utilisateur
mithriel
Dieu du funky soul
Messages : 5627
Inscription : jeu. juil. 31, 2003 9:00 am
Contact :

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par mithriel »

Lanoar a écrit : lun. sept. 21, 2020 11:30 am Vous êtes quand même un peu médisants sur Mindjammer (ou alors j'ai pas saisi les boutades :) ).
Voilà ce que j'en pense plus précisément. Tout n'est  pas négatif, mais j'ai dû laisser tomber, ça me filait du cholestérol.
Avatar de l’utilisateur
OSR
Prophète
Messages : 997
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par OSR »

Mais la version Traveller est-elle plus sympa ?

Image

Le couicstart' était appétissant...
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io.

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 7424
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Cryoban »

OSR a écrit : lun. sept. 21, 2020 1:41 pm Mais la version Traveller est-elle plus sympa ?
Spoiler:
Image


Ah je pense que oui, en tout cas elle doit être plus adaptée que le gloubiboulga-FATE
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit
Cthulhu Invictus: Limes Obscurus. Certaines forêts sont plus sombres que d'autres
Dark Operators, un hack du BRP pour Delta Green. Du poulpe et des Forces Spéciales.
Répondre