Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Inspis, théories, conseils ...
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Dany40
Messie
Messages : 1123
Inscription : ven. avr. 28, 2017 2:04 pm

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Dany40 »

fafnir a écrit : lun. sept. 21, 2020 3:08 pm
Dany40 a écrit : dim. sept. 20, 2020 11:45 pm
Avec ce genre de questionnements je suis obligé de te dire de jeter un œil à Eclipse Phase ... concernant la cohérence d’un univers SF en terme d’impact des technologies sur l’humain et sa société , c’est une copie de qualité remarquable.
Ce jeu plonge dans un monde ou la transhumanite est plus évoluée technologiquement que les univers de Blade Runner ou Alien ... ou même Altered Carbon ... mais qui peut le plus peut le moins :)
Par contre c’est du système détaillé , de la vrai Hard SF jusqu’à la description de chaque implant ... mais jettes un Oeil et fais toi une idée

Merci, je vais regarder plus en détail Eclipse Phase, d’autant qu’il est gratuit en V1. :yes:

Un premier coup d'oeil m'avait un peu rebuté à cause du transhumanisme, les implications sont trop importantes et je ne me sens pas capable, en tant que MJ, d'imaginer un univers ou des scénarios qui soient cohérents avec une telle possibilité (déjà j'ai du mal avec l'IA et la relativité restreinte ça donne une idée de mon niveau).

Alors oui je confirme ce qui a été dit plus haut .... Les implications des technologies de cette transhumanité sur la société et les humains eux mêmes sont énormes , créant un cadre de jeu très déroutant.
Mais le gros avantage d'Eclipse Phase, et c'est pour ca que je te l'ai conseillé, c'est que malgré sa cohérence entre ses multiples facettes / thèmes / angles de vue il est facile de retirer des bouts sans affecter le reste.
Tu ne veux pas des portes de Pandore inspiration Stargate amenant sur des exo-systemes ? Tu peux les retirer du setting sans qu'il s'écroule pour autant . Le " premier contact" avec les Courtiers ne te passionne pas ? Tu peux les enlever aussi,
Mais plus important encore tu peux réduire le niveau technologique du cadre de jeu. Il te suffit pour cela d'enlever les choses les plus extrêmes (ego-diffusion, psycho-chirurgie, nano-fabriques .... Au choix). Le système permettant de motoriser les technologies les plus extrêmes, tu peux réduire sans soucis la voilure.

Apres, je t'encourage en effet à lire le cadre d'Eclipse Phase ... Je t'encourage à lire Sunward et Rimward en particulier, si tu lis bien l'anglais fonce et tu seras , je pense, surpris.

Concernant le système de jeu , n'hésite pas à regarder le super boulot qui a été fait sur la 2ème édition .... Elle n'est pas disponible encore sur le site de Rob Boyle, mais c'est toujours du Creative Commons nous sommes autorisés à partager le PDF de ce LdB. Donc je te le passe avec plaisir si tu veux.
 
« Les hommes doués intellectuellement savent qu’il n’y a pas de différence nette entre le réel et l’irréel, que les choses ne nous apparaissent qu’à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s’opère subjectivement en chacun de nous. » HP Lovecraft
Avatar de l’utilisateur
Dany40
Messie
Messages : 1123
Inscription : ven. avr. 28, 2017 2:04 pm

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Dany40 »

Corvos a écrit : lun. sept. 21, 2020 3:30 pm
fafnir a écrit : lun. sept. 21, 2020 3:08 pm  
Un premier coup d'oeil m'avait un peu rebuté à cause du transhumanisme, les implications sont trop importantes et je ne me sens pas capable, en tant que MJ, d'imaginer un univers ou des scénarios qui soient cohérents avec une telle possibilité (déjà j'ai du mal avec l'IA et la relativité restreinte ça donne une idée de mon niveau).

Faut aussi se dire que le transhumanisme etc.  C'est réservé à une élite ou dans de rares occasions. C'est un peu comme les traitements médicaux de pointe ici. Oui, on fait des trucs de fou en médecine mais qui y a vraiment accès?
Puis faut avoir accès à l'infrastructure, en plus d'avoir les moyens et l'envie.
Tu peux très bien faire un chouette scénario sans y coller ce qui te dérange autrement qu'en "décor de fond" :)

+1 .... Je conseille toujours de s'attaquer à Eclipse Phase en commençant par un coin précis du setting ou le meneur se sent à l'aise.
En général, pour les fans de SF mais effrayés par la multitude de choses existantes, je conseille de commencer sur Mars : Cadre purement cyberpunk dans les cités domes, et dehors dans les plaines une ambiance Albator ou Cowboy bee-boop. La technologie transhumaine est bien la mais les modèles de société bizarres eux sont absents :)

Pour une limitation drastique des technologies, cas particulier, mon conseil sera différent :

Prendre les suppléments Rimward et Firewall ... Et faire jouer dans la République Jovienne. Pouvoir autoritaire limitant drastiquement l'usage des technologies ... Religion, militarisme , hautes technologies réservées aux agents de l'état , interdiction des IA trop évoluées etc...et regardant tout le reste du système solaire comme des fous furieux n'ayant pas compris que ces technologies avaient faillit faire disparaître l'humanité.
Autre possibilité, mais à la thématique plus marquée , faire jouer dans le cadre post apocalyptique de la Terre. Ravagée et parcourue par des machines mortelles , des créatures innommables, et les restes des conflits mortels livres ,
« Les hommes doués intellectuellement savent qu’il n’y a pas de différence nette entre le réel et l’irréel, que les choses ne nous apparaissent qu’à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s’opère subjectivement en chacun de nous. » HP Lovecraft
Avatar de l’utilisateur
fafnir
Zelateur
Messages : 54
Inscription : jeu. nov. 27, 2014 9:50 am

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par fafnir »

Merci S.A.N. pour ton exemple, c'est exactement le truc que je crains, ne pas être capable de tenir compte de toutes les implications d'un élément aussi structurant (du genre : le vaisseau est en panne le jour du grand départ, on s’en fout on se télécharge direct dans nos summer bodies à Ibiza  :charmeur )

Merci beaucoup également pour vos conseils, je vais regarder en commençant par les vidéos indiquées dans le sujet Eclipse Phase qui vient de remonter, puis lire du fluff en commençant donc par Rmiward.

 
Avatar de l’utilisateur
Sama64
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3349
Inscription : mer. janv. 21, 2015 10:58 am
Localisation : Issy les Moulineaux

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Sama64 »

pas sûr que ça ait déja été posté :
un actual play de Mothership, plutôt intéressant (et en français)

https://www.youtube.com/watch?edufilter ... KeTyIJIX1Q

(la vraie partie ne commence qu'à 1h20)
Traductions & relectures pour le DDD
Avatar de l’utilisateur
OSR
Prophète
Messages : 930
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par OSR »

Hou, j'avais raté ça :

Avant-hier est enfin paru LASERS & SIX-SIDERS
(oui, ça mérite qu'on hurle ce nom)

Image
https://www.drivethrurpg.com/product/32 ... _purchased

Déclinaison space-op de Swords & Six-Siders, quasi-clone d'OD&D n'utilisant que des dés à six faces.

72 pages pour un jdr simpliste et très complet, avec foultitude de conseils et aides de jeu.
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io.

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
Avatar de l’utilisateur
Amleth
Prêtre
Messages : 363
Inscription : mer. mai 10, 2006 10:33 am

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Amleth »

Sama64 a écrit : mar. sept. 22, 2020 10:26 am pas sûr que ça ait déja été posté :
un actual play de Mothership, plutôt intéressant (et en français)

https://www.youtube.com/watch?edufilter ... KeTyIJIX1Q

(la vraie partie ne commence qu'à 1h20)

Je suis fanatique de ce jeu. J'ai fait jouer des morceaux de Dead Planet cet été, et tout le monde a a-do-ré.
Il n'y a pas une ligne de trop dans le Player Survival Guide), le ton est très agréable, c'est factuel, et malgré tout la lecture déclenche tout un tas de visions (moi, j'avais la série The Expanse en tête tout le long).
Avatar de l’utilisateur
Pitchblack
Profane
Messages : 26
Inscription : lun. sept. 30, 2019 9:34 pm
Localisation : 42 - 63

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Pitchblack »

Renz a écrit : dim. sept. 20, 2020 1:26 am
Pitchblack a écrit : sam. sept. 19, 2020 12:48 am Hello, je ne sais pas si c'est le genre de question qui fera hurler les puristes, mais avez vous des avis sur les jeux SF à héritage DD ? Que ce soit Starfinder, ou des 3rd party comme Ultramodern 5 ou Esper Genesis ?

J'aimerai trouver un jeu avec un crunch raisonnable pour bien typer les personnages et le matos et qui me permette du combat de vaisseau et autres aventures spatiales, tout en combinant une ambiance plus cyberpunk au sol, et si en plus il y a quelques pouvoirs psy qui traînent c'est bien.

Si le système propose un peu de familiarité pour les joueurs, encore mieux (d'où ma demande d'avis sur UM5 et le reste).

Pour l'univers, presque rignapété, en général j'utilise le mien ou du tellement générique/patchwork que je puisse le tordre comme je veux (l'équivalent de Golarion en SF, d'où ma demande d'avis sur Starfinder).

Merci d'avance pour vos lumières !
Je ne risque pas de t'être secourable puisque concernant la SF j'ai déjà suffisamment ce qu'il faut pour avoir à m'enthousiasmer des déclinaisons D&D.

Ultramodern5, un générique qui couvre plusieurs "époques", est disponible sur Drivetrhu en version OGL (pay what you want) , cela te permettra de te faire une idée de ce qui est proposé.

Starfinder, personnellement comme il m'est devenu impossible d'apprécier Pathfinder (1 & 2) et en général tout ce qui ressemble à D&D 3.5, je ne pourrais n'en donner qu'un avis négatif sans intérêt. Bien trop crunchy pour moi et je ne supporte plus la pléthore de bonus insignifiants qui s' accumulent.

Esper Genesis a son propre setting : The Sylrayne Arc et la partie "technique" lui est plutôt associée, moins générique que Ultramodern5 donc. Tu as les règles Basics (4 races, 4 classes, etc..) sur Drivethru, un bon nombre de prétirés et une courte aventure, tous gratuits,  cela te donnera également de quoi moudre du grain.

Pour la curiosité, il y a Amethyst, qui ne répond pas tout à fait à ton cahier des charges (jeu qui a connu une version D&D4 plutôt réussie), désormais décliné version D&D5.

Des jeux cyberpunk (ou équivalents) motorisés D&D5 sont aussi disponibles, à ma connaissance : Carbon 2185, NeuroSpasta et Genefunk 2090

Déjà merci d'avoir répondu et un peu défriché mes interrogations, je vais regarder un peu tout çà !
Avatar de l’utilisateur
fafnir
Zelateur
Messages : 54
Inscription : jeu. nov. 27, 2014 9:50 am

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par fafnir »

Dany40 a écrit : lun. sept. 21, 2020 10:39 pm Alors oui je confirme ce qui a été dit plus haut .... Les implications des technologies de cette transhumanité sur la société et les humains eux mêmes sont énormes , créant un cadre de jeu très déroutant.
Mais le gros avantage d'Eclipse Phase, et c'est pour ca que je te l'ai conseillé, c'est que malgré sa cohérence entre ses multiples facettes / thèmes / angles de vue il est facile de retirer des bouts sans affecter le reste.
Tu ne veux pas des portes de Pandore inspiration Stargate amenant sur des exo-systemes ? Tu peux les retirer du setting sans qu'il s'écroule pour autant . Le " premier contact" avec les Courtiers ne te passionne pas ? Tu peux les enlever aussi,
Mais plus important encore tu peux réduire le niveau technologique du cadre de jeu. Il te suffit pour cela d'enlever les choses les plus extrêmes (ego-diffusion, psycho-chirurgie, nano-fabriques .... Au choix). Le système permettant de motoriser les technologies les plus extrêmes, tu peux réduire sans soucis la voilure.

Apres, je t'encourage en effet à lire le cadre d'Eclipse Phase ... Je t'encourage à lire Sunward et Rimward en particulier, si tu lis bien l'anglais fonce et tu seras , je pense, surpris.

Concernant le système de jeu , n'hésite pas à regarder le super boulot qui a été fait sur la 2ème édition .... Elle n'est pas disponible encore sur le site de Rob Boyle, mais c'est toujours du Creative Commons nous sommes autorisés à partager le PDF de ce LdB. Donc je te le passe avec plaisir si tu veux.
Finalement, après avoir regardé la longue vidéo de roliste TV, je suis arrivé à la conclusion que l’univers d’Eclipse Phase était quand même assez éloigné de ce que je recherche.
Je serais très intéressé de tenter l’expérience en tant que joueur, mais je ne suis pas motivé pour construire quelque chose autour de ça, et je ne m’en sens pas capable de toutes façons.
C’est la raison pour laquelle au lieu de lire Rimward, je suis passé directement à un survol (à basse altitude quand même) des règles.
C’est drôlement bien foutu, à base de d100 mais assez complexifié par des règles que je trouve justifiées pour résoudre certains points (par exemple en combat les options relatives aux prises, ou encore les attaques qui ne nécessitent qu’un contact sans infliger de dégâts) bref des petites choses utiles.
Et j’ai trouvé très bien vue l’approche du cyber hacking etc, avec une partie « systémique » qui décrit l’écosystème et ensuite la partie situationnelle qui explique les interactions, de la belle ouvrage quoi !
Alors je peux faire mon marché comme indiqué par Dany40, par exemple en supprimant la nano industrie pour un modèle industriel plus « crasseux », mais il n’y a bien évidemment pas grand-chose à se mettre sous la dent pour gérer les voyages/combats spatiaux.
Cela dit, si je me sens incapable de gérer un tel univers en tant que MJ, je me laisserai bien tenter par un essai en tant que joueur si l’occasion se présente.
Avatar de l’utilisateur
Dany40
Messie
Messages : 1123
Inscription : ven. avr. 28, 2017 2:04 pm

Re: Le space opera : pour continuer à rêver en regardant les étoiles

Message par Dany40 »

Je comprends tout à fait .... c’est une sacré bestiole :)
« Les hommes doués intellectuellement savent qu’il n’y a pas de différence nette entre le réel et l’irréel, que les choses ne nous apparaissent qu’à travers la délicate synthèse physique et mentale qui s’opère subjectivement en chacun de nous. » HP Lovecraft
Répondre