D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Inspis, théories, conseils ...
Avatar de l’utilisateur
dogboy
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2019
Inscription : mar. déc. 23, 2008 12:13 am

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par dogboy » jeu. oct. 12, 2017 12:13 pm

Mon expérience sur Curse of Strahd suggère que jouer sans prêtre est tout à fait possible (mes PJ n'en ont pas) mais sans soigneur secondaire, c'est très compliqué par contre (mes PJ en ont deux, une barde et un paladin).
But soon the flames will fade, and only dark will remain.

Avatar de l’utilisateur
Sama64
Ascendant
Messages : 1604
Inscription : mer. janv. 21, 2015 10:58 am
Localisation : Issy les Moulineaux

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par Sama64 » jeu. oct. 12, 2017 2:58 pm

J’ai rêvé ou dans le Dungeon Master Guide il y avait des options pour rendre l’usage de la magie plus aléatoire, avec des effets genre ceux de Dungeon Crawl Classic ?Car j’ai parcouru le bouquin rapido et impossible de retrouver cela. Si DD5 n’a rien prévu pour cela, pensez-vous qu’il y est facile d’intégrer les effets bizarres / contrecoups magiques de DCC dans DD5 ? De même pour les options pour rendre plus « gritty » l’univers, via la gestion des points de vie, des repos, etc… j’ai juste retrouvé les options pour affecter des blessures et la règles des dommages massifs.  Ou est-ce que tout cela est dans le player’s guide ?
Traductions & relectures pour le http://www.donjondudragon.fr/

En ce moment...
Je joue à Dragon de poche
Je mène Barbarians of Lemuria et Achtung Cthulhu (SaWo)
Je lis le cycle de Fafhrd et du Souricier gris

Avatar de l’utilisateur
gurdn
Prophète
Messages : 1001
Inscription : ven. déc. 28, 2012 2:03 pm
Localisation : Aix en Provence

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par gurdn » jeu. oct. 12, 2017 3:03 pm

Sama64 a écrit :
jeu. oct. 12, 2017 2:58 pm
J’ai rêvé ou dans le Dungeon Master Guide il y avait des options pour rendre l’usage de la magie plus aléatoire, avec des effets genre ceux de Dungeon Crawl Classic ?Car j’ai parcouru le bouquin rapido et impossible de retrouver cela. Si DD5 n’a rien prévu pour cela, pensez-vous qu’il y est facile d’intégrer les effets bizarres / contrecoups magiques de DCC dans DD5 ?De même pour les options pour rendre plus « gritty » l’univers, via la gestion des points de vie, des repos, etc… j’ai juste retrouvé les options pour affecter des blessures et la règles des dommages massifs. Ou est-ce que tout cela est dans le player’s guide ?

Il me semble qu'il n'y a rien de tout ça dans le DMG mais il existe une table sympa pour la classe Sorcerer (Wild) qui pourrait très bien être appliquée à toutes les classes qui pratiquent la magie.

Concernant le jeu plus "gritty" tu as l'option concernant la durée des repos courts et longs, de mémoire il me semble que c'est bien dans le DMG qu'on trouve ça.
 
En cours :
D&D 5e - Storm King's Thunder & The Lost Caverns of Tsojcanth

Avatar de l’utilisateur
Cyrano
Dieu de la péninsule
Messages : 3154
Inscription : ven. févr. 15, 2008 7:40 pm

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par Cyrano » jeu. oct. 12, 2017 3:06 pm

@Sama64 Je n'ai pas souvenir de règle de magie chaotique dans le guide du maître, ce qui s'en rapproche le plus à ma connaissance serait la magie chaotique de l'ensorceleur, dans le manuel du joueur.

Pour rendre le jeu plus ou moins gritty, il y a des options dans la partie Dungeon Master's Workshop du guide du maître.
La violence est le dernier refuge de l'incompétence (Isaac Asimov, Fondation)

Avatar de l’utilisateur
Sama64
Ascendant
Messages : 1604
Inscription : mer. janv. 21, 2015 10:58 am
Localisation : Issy les Moulineaux

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par Sama64 » jeu. oct. 12, 2017 3:35 pm

effectivement j'ai retrouvé les règles de +/- gritty là où vous l'avez indiqué , merci

il y a les règles sur les effets de magie sauvage, mais celles de DCC sont plus variées et plus fun. 
je me verrai bien les implémenter dans DD5 (sous certaines conditions)
Traductions & relectures pour le http://www.donjondudragon.fr/

En ce moment...
Je joue à Dragon de poche
Je mène Barbarians of Lemuria et Achtung Cthulhu (SaWo)
Je lis le cycle de Fafhrd et du Souricier gris

Avatar de l’utilisateur
gurdn
Prophète
Messages : 1001
Inscription : ven. déc. 28, 2012 2:03 pm
Localisation : Aix en Provence

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par gurdn » jeu. oct. 12, 2017 3:41 pm

Sama64 a écrit :
jeu. oct. 12, 2017 3:35 pm
effectivement j'ai retrouvé les règles de +/- gritty là où vous l'avez indiqué , merci

il y a les règles sur les effets de magie sauvage, mais celles de DCC sont plus variées et plus fun. 
je me verrai bien les implémenter dans DD5 (sous certaines conditions)

Bonne idée. Par contre les magiciens de DCC correspondent plus aux Warlocks de D&D vu le lien qu'ils ont avec leur "patron"
En cours :
D&D 5e - Storm King's Thunder & The Lost Caverns of Tsojcanth

Avatar de l’utilisateur
Jipibur
Pape
Messages : 668
Inscription : lun. nov. 23, 2015 12:50 pm

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par Jipibur » jeu. oct. 12, 2017 4:03 pm

J'aime bien aussi rajouter des effets de magie aléatoire sur les 1 ou dans certains cas. Mais j'ai toujours peur que d'appliquer cette règle à tout le monde soit un peu injuste, vu que c'est censé être le défaut de l'ensorceleur.

Avatar de l’utilisateur
ben
Pratiquant
Messages : 261
Inscription : mar. sept. 16, 2003 10:08 am
Localisation : Paris

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par ben » ven. oct. 13, 2017 9:32 am

Out of the Abyss

Spoiler:
en fait vu que je n'ai que 3 joueurs, je pensais me débarrasser au tout départ de 4 (ou peut être que 3  si je ne compte pas vraiment stool) des 10 PNJ.
Faire une intro en les présentant, de les laisser jouer la planification de l'évasion.
Et de faire débarquer une caravane qui achètera au passage quelques esclaves, ça fera moins à gérer pour moi, et à court terme je comptais les donner à gérer au reste du groupe, 2 par joueur me parait déjà pas mal comme chiffre. ça leur permettra un peu plus de s'y attacher.

Ganelon
Initié
Messages : 117
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : Sur la brèche

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par Ganelon » ven. oct. 13, 2017 10:10 am

C'est malin, grâce à vous, je suis tombé amoureux d'Anomalous Subsurface Environment 1. Pas sûr que le sentiment soit réciproque quand il faudra convaincre un de mes joueurs rétif au dungeoncrawling... En même temps, comme dirait Makron le Barde, ça me donne plus envie d'être joueur que MJ. Si un MJ parisien passe par là...

Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Dieu bavard du muet
Messages : 7356
Inscription : mar. févr. 13, 2007 3:39 pm
Localisation : Hauts-de-Seine sud (92)

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par Silenttimo » ven. oct. 13, 2017 12:32 pm

ben a écrit :
ven. oct. 13, 2017 9:32 am
Out of the Abyss

Spoiler:
en fait vu que je n'ai que 3 joueurs, je pensais me débarrasser au tout départ de 4 (ou peut être que 3  si je ne compte pas vraiment stool) des 10 PNJ.
Faire une intro en les présentant, de les laisser jouer la planification de l'évasion.
Et de faire débarquer une caravane qui achètera au passage quelques esclaves, ça fera moins à gérer pour moi, et à court terme je comptais les donner à gérer au reste du groupe, 2 par joueur me parait déjà pas mal comme chiffre. ça leur permettra un peu plus de s'y attacher.
Mon CR (inachevé / en cours), et des avis et conseils.

J'y donne un avis sur les PNJ.

Spoiler:
Perso, si tu veux que tes joueurs s'attachent à leur PJ, laisse leur choisir un PNJ chacun (dès que les gnomes-garous se seront barrés), en conservant Shushaar et Stool : 2 persos à gérer, c'est déjà pas mal.
S'ils se sentent libres de leur choix, en plus, parmi les 6 PNJ qui restent, c'est bien. 
"Les Balkany font plus de caméos dans les scandales financiers que Stan Lee dans les films Marvel" (Blackjack)

Fan de ciné muet et US :
- Lubitsch : "Je fais appel à l'intelligence du spectateur !"
- Avatar : "l'homme qui rit" de P. Leni (1928)

Avatar de l’utilisateur
Dude
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1847
Inscription : mer. juil. 21, 2010 4:29 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par Dude » ven. oct. 13, 2017 1:33 pm

Personnellement, je ne suis pas pour gérer ou faire gérer des PNJ pendant mes scénarios...
Je n'ai pas envie de me rajouter 10 à 30 jets (attaques, dégâts, save éventuels, etc.) de dés par rounds pour les jouer au même titre qu'un PJ. Je n'ai pas non plus envi que mes joueurs perdent leur temps à les jouer non plus.

Personnellement, je les ai joué comme éléments de décor et comme joker.

Lors des phases de combats, il y avait le combat des PJ et le combat des PNJ. Si le groupe devait affronter 10 gobelins, il y en avait en réalité une vingtaine... Seuls 10 gobelins (comme indiqué) les affrontaient, les autres s'en prenant aux PNJ.

Au tour 20 de chaque round (comme les lair's action), je demandai à un des joueurs de jeter un D20 pour l'ensemble des PNJ contre une valeur que je déterminai (à la louche) comme difficulté.
- Un jet au dessus indiquai que les PNJ prenaient le dessus...
- Un jet en dessous, l'inverse.
En fonction de ces jets, les PNJ pouvaient épauler les PJ en libérant un adversaire d'un des PJ, ou l'inverse...
En fonction des stratégies des joueurs, j'accordai une baisse ou une augmentation de la difficulté à dépasser pour les PNJ.

Et le combat des deux groupes s'arrêtaient donc en même temps.

Je pouvais aussi donner à jouer des PNJ dans le cas ou un ou deux PJ étaient absents de la scène (séparation du groupe, PJ hors combat, PJ occupé sur une action longue en plein milieu d'un combat, etc... Bref, de la louche et du bon sens ; et juste un jet de dé pour tout gérer chaque round.



 

Avatar de l’utilisateur
Zoltan83
Evêque
Messages : 442
Inscription : dim. févr. 28, 2016 8:02 pm

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par Zoltan83 » ven. oct. 13, 2017 4:37 pm

Tout comme Dude. Je n'ai pas envie de jouer plein de PNJ allié aux joueurs lors d'une rencontre. J'ai déjà suffisament avec mes monstres. Et mes joueurs n'aiment pas gérer des PNJ non plus.

Spoiler:
En plus, au début, certains PNJ sont plus fort que les PJ et pourraient voler la vedette aux PJs. Ce que je n'aime pas. Je joue l'histoire pour les PJ et pas les PNJ.

Donc leur des rencontres, je laisse les PNJ en arrière plan. Éventuellement en donnant une capacité supplémentaire. Du style, à la fin du round, vous pouvez mettre x points de dégâts sur une créature ou quelqu'un peut regagner x PV. Cela dépend évidemment du type d'alliés qu'ils ont. Et je ne le fais pas toujours. C'est une habitude que j'ai pris avec DD4.

L'absence de prêtre n'est pas un problème. Mais cela rend la situation plus gritty quand les combats s'enchaînent et pas les repos.

Spoiler:
Ceci-dit, je trouve cela parfait pour OotA car les joueurs réalisent la situation précaire et dangereuse dans laquelle ils sont. Surtout s'ils n'ont pas l'opportunité de faire des repos longs de manière régulière.

Avatar de l’utilisateur
bashar29
Mystique
Messages : 855
Inscription : dim. août 26, 2012 9:52 pm
Localisation : BZH - Rennes

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par bashar29 » ven. oct. 13, 2017 6:49 pm

Zoltan83 a écrit :
ven. oct. 13, 2017 4:37 pm
Tout comme Dude. Je n'ai pas envie de jouer plein de PNJ allié aux joueurs lors d'une rencontre. J'ai déjà suffisament avec mes monstres. Et mes joueurs n'aiment pas gérer des PNJ non plus.

Spoiler:
En plus, au début, certains PNJ sont plus fort que les PJ et pourraient voler la vedette aux PJs. Ce que je n'aime pas. Je joue l'histoire pour les PJ et pas les PNJ.

Donc leur des rencontres, je laisse les PNJ en arrière plan. Éventuellement en donnant une capacité supplémentaire. Du style, à la fin du round, vous pouvez mettre x points de dégâts sur une créature ou quelqu'un peut regagner x PV. Cela dépend évidemment du type d'alliés qu'ils ont. Et je ne le fais pas toujours. C'est une habitude que j'ai pris avec DD4.

L'absence de prêtre n'est pas un problème. Mais cela rend la situation plus gritty quand les combats s'enchaînent et pas les repos.

Spoiler:
Ceci-dit, je trouve cela parfait pour OotA car les joueurs réalisent la situation précaire et dangereuse dans laquelle ils sont. Surtout s'ils n'ont pas l'opportunité de faire des repos longs de manière régulière.

Spoiler:
Pour le coup, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup d'occasion pour des repos longs quand ils naviguent entre deux ilots peuplés.
J'ai d'ailleurs plutôt le problème inverse : en général vu le "pacing", les PJ n'hésitent pas trop a taper fort sur les rencontres parce que j'ai assez rarement plusieurs combats qui s'enchainent sur la même journée.

Avatar de l’utilisateur
Zoltan83
Evêque
Messages : 442
Inscription : dim. févr. 28, 2016 8:02 pm

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par Zoltan83 » ven. oct. 13, 2017 10:22 pm

bashar29 a écrit :
ven. oct. 13, 2017 6:49 pm

Spoiler:
Pour le coup, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup d'occasion pour des repos longs quand ils naviguent entre deux ilots peuplés.
J'ai d'ailleurs plutôt le problème inverse : en général vu le "pacing", les PJ n'hésitent pas trop a taper fort sur les rencontres parce que j'ai assez rarement plusieurs combats qui s'enchainent sur la même journée.

Spoiler:
Je suis d'accord avec toi car il n'y pas nécessairement des rencontres tous les jours, ni des rencontres qui nécessitent de se battre.
Mais j'ai l'avantage de jouer avec ma table historique. Et ils sont au courant que je ne joue pas les règles de récupération by the book.
Habitude que j'ai prise quand je maîtrisais DD4. Et que j'ai utilisé dans d'autres jeux comme MYZ quand le phénomène d'attrition est important.
Et je trouve que c'est la cas dans OotA. Enfin, surtout vu l'atmosphère que je cherche à amener. Car je n'ai pas envie

L'avantage de jouer avec ma table historique, c'est qu'ils ne me demandent pas une règle précise de quand ils peuvent récupérer et quand ils ne peuvent pas. Ils sont au courant que fin de la journée ne signifie pas repos et récupération automatique des PV et des capacités. Donc je n'ai pas cherché à formellement formalisé une règle pour les récupérations. Etant donné que j'ai déjà déterminé les rencontres 'aléatoires' avant la partie, cela me permet de déterminer les repas longs au service de la fiction.
Même si j'ai généralement une règle générale : Si j'avance dans la ligne du temps parce que rien de particulier ne se passe (et je ne compte pas jouer jour par jour les déplacements), l'état des joueurs ne change pas non plus.
En DD4, j'avais des règles un peu plus précises. Et j'avais modifié la notion de rencontre qui englobait plus qu'un seul combat.

Cela a permis d'arriver dans le village des Kuo-Toa avec un voleur ayant 1 PV et plus aucune récupération. Et bien lors de la scène du sacrifice et du combat qui s'ensuit, il a eu une tout autre façon de jouer. Et il y avait un grand suspense à chaque fois qu'il se faisait attaquer.
Il est tombé sur un Kuo-Toa mesquin qui lui a fait 2 points de dégâts lors de l'avant-dernier round :P

Maintenant, je reconnais qu'en suivant les règles, vu le "pacing", les joueurs sont généralement au maximum de leur capacité

Avatar de l’utilisateur
Cyrano
Dieu de la péninsule
Messages : 3154
Inscription : ven. févr. 15, 2008 7:40 pm

Re: D&D 8 - pour parler des donjonneries de 1974 à 2036

Message par Cyrano » sam. oct. 14, 2017 4:34 pm

Existe-t-il une carte numérique pour Eberron en français ? Je l'ai trouvé sans mal en anglais, mais cela n'est guère pratique avec la version française du jeu.
La violence est le dernier refuge de l'incompétence (Isaac Asimov, Fondation)

Répondre