Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Inspis, théories, conseils ...
Avatar de l’utilisateur
Thoryn
Transcendé
Messages : 795
Inscription : sam. oct. 02, 2010 12:39 pm

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Thoryn »

Illuminatii a écrit :
dim. août 04, 2019 12:23 am
Urban Shadows 2 en projet. 😍

https://www.magpiegames.com/2019/08/02/ ... d-edition/
Bonne nouvelle ça, même si pas avant automne 2020.

Avatar de l’utilisateur
Thoryn
Transcendé
Messages : 795
Inscription : sam. oct. 02, 2010 12:39 pm

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Thoryn »

Vorghyrn a écrit :
jeu. oct. 17, 2019 9:19 am
J'ai commencé à jouer US (solo, mais ce n'est pas la question) et j'ai une petite interrogation sur le livret du mage. A la lecture (et à l'usage) je le trouve un peu pauvret. J'aimerai jouer un mage genre Constantine et avec 3 sorts, même très chouettes, je me sens assez limité. J'avoue que je m'attendais à une magie moins cadrée et un peu plus avec des manœuvres du genre " quand vous canalisez, vous pouvez dépenser une retenue et expliquer comment la magie vous permet de vous tirer d'affaire". Ce qui rendrait la magie plus "merveilleuse" puisqu'on pourrait se lâcher dans les description, tout en restant dans un cadre (que ce soit de l'illusion, de l'invisibilité ou autre, ça sert à "se tirer d'affaire". Un peu à la manière de spouvoir de SH dans World in Peril, qui permettent finalement d'utiliser une manoeuvre dans une situation où c'ets normalement impossible.
Est-ce que j'ai loupé quelque chose ?

Au sujet de canaliser, à moins d'avoir fait un echec, on peut recanaliser à volonté pendant une scène (mais bien sûr le MC peut y voir aussi une opportunité pour lui de caser une manoeuvre), correct ?

Pour ta première question, "Channel" donne des retenues que tu dépenses comme souhaité dans les sorts que ton perso possède. De mon point de vue, rien n'empêche de faire une manœuvre "Se tirer d'affaire" en utilisant un sort connu. Par exemple, utiliser "Elementalism", qui fait surtout des attaques élémentaires, pour produire un brouillard permettant au perso de fuir. En fonction de la situation le mc peut donner des bonus/malus pour effectuer la manœuvre, mais à partir du moment où ça reste dans une utilisation plausible du sort, je n'y verrais pas d'inconvénients quitte a rebondir dessus.

Pour la 2e question, tu as la bonne lecture du move.

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 5736
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Vorghyrn »

Thoryn a écrit :
sam. oct. 19, 2019 11:49 pm
Vorghyrn a écrit :
jeu. oct. 17, 2019 9:19 am
J'ai commencé à jouer US (solo, mais ce n'est pas la question) et j'ai une petite interrogation sur le livret du mage. A la lecture (et à l'usage) je le trouve un peu pauvret. J'aimerai jouer un mage genre Constantine et avec 3 sorts, même très chouettes, je me sens assez limité. J'avoue que je m'attendais à une magie moins cadrée et un peu plus avec des manœuvres du genre " quand vous canalisez, vous pouvez dépenser une retenue et expliquer comment la magie vous permet de vous tirer d'affaire". Ce qui rendrait la magie plus "merveilleuse" puisqu'on pourrait se lâcher dans les description, tout en restant dans un cadre (que ce soit de l'illusion, de l'invisibilité ou autre, ça sert à "se tirer d'affaire". Un peu à la manière de spouvoir de SH dans World in Peril, qui permettent finalement d'utiliser une manoeuvre dans une situation où c'ets normalement impossible.
Est-ce que j'ai loupé quelque chose ?

Au sujet de canaliser, à moins d'avoir fait un echec, on peut recanaliser à volonté pendant une scène (mais bien sûr le MC peut y voir aussi une opportunité pour lui de caser une manoeuvre), correct ?

Pour ta première question, "Channel" donne des retenues que tu dépenses comme souhaité dans les sorts que ton perso possède. De mon point de vue, rien n'empêche de faire une manœuvre "Se tirer d'affaire" en utilisant un sort connu. Par exemple, utiliser "Elementalism", qui fait surtout des attaques élémentaires, pour produire un brouillard permettant au perso de fuir. En fonction de la situation le mc peut donner des bonus/malus pour effectuer la manœuvre, mais à partir du moment où ça reste dans une utilisation plausible du sort, je n'y verrais pas d'inconvénients quitte a rebondir dessus.

Pour la 2e question, tu as la bonne lecture du move.
merci pour ta réponse :bierre:

pour mon premier point, ma remarque était assez générale. Je trouve les sorts assez cadrés là où je m'attendais à quelque chose de plus ouvert. Dans ma partie solo (où je suis donc MJ et PJ), ça colle avec le personnage de type "Constantine" mais si j'avais voulu (faire) jouer une "vraie" mage, qui peut quasiment plier la réalité à sa volonté (en en payant le prix), ça ne l'aurais pas fait. Mais, comme tu le dis, rien ne m'interdis d'être large dans la description des sorts.
Mes CR solos en cours :

Avatar de l’utilisateur
Thoryn
Transcendé
Messages : 795
Inscription : sam. oct. 02, 2010 12:39 pm

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Thoryn »

Oui c'est assez cadré, j'imagine que l'auteur voulait proposé un livret de perso assez proche des autres en terme de fonctionnement. D'ailleurs, les autres livrets aussi sont relativement cadrés, c'est aux joueurs et au mc d'élargir par la suite. Un exercice pas forcément évident au début :)

Jamais essayé en solo, mais j'imagine que ça ne doit pas être difficile avec ce type de règles.

Dans l'annonce de la v2, l'auteur inclura un guide de Chicago, il y avait déjà une proposition de cette ville dans le supplément DarkStreets, que j'ai bien aimé, je me demande quelle gueule il aura ce guide.

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 5736
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Vorghyrn »

Thoryn a écrit :
dim. oct. 20, 2019 10:06 am
Oui c'est assez cadré, j'imagine que l'auteur voulait proposé un livret de perso assez proche des autres en terme de fonctionnement. D'ailleurs, les autres livrets aussi sont relativement cadrés, c'est aux joueurs et au mc d'élargir par la suite. Un exercice pas forcément évident au début :)
Disons que, pour moi, ça oriente le jeu plus vers un thème du style "regardons comment la ville happe les gens et comment le communautés interagissent dans un cadre avec un peu de surnaturel" plutôt que "proposons un contexte occulte moderne en PbtA". C'est probablement voulu, mais ce n'est pas exactement ce que je recherche ;)

Après, oui, c'est assez proche de ce que je cherche pour décaler un peu la proposition initiale et m'en servir comme ça. Je voulais juste être sûr que j'avais bien cerné le jeu avant de faire des bidouilles ;)
Jamais essayé en solo, mais j'imagine que ça ne doit pas être difficile avec ce type de règles.
Ca marche très bien. Je fais déjà du The Sprawl comme ça. Pour les faveurs, je les ai juste mises sur des PNJ et j'essaie de "faire tourner la machine à faveurs" rapidement pour que cette mécanique ait un vrai impact.
Je n'ai jamais testé avec d'autres joueurs mais je me dit qu'à la limite, le jeu des faveurs est plus facile seul. J'imagine qu'a plusieurs, les faveurs entre PJ ça doit être un poil plus délicat car ça peut créer une impression de "compétition" que tu n'as pas avec des PNJ
Dernière modification par Vorghyrn le dim. oct. 20, 2019 11:59 am, modifié 1 fois.
Mes CR solos en cours :

Avatar de l’utilisateur
Thoryn
Transcendé
Messages : 795
Inscription : sam. oct. 02, 2010 12:39 pm

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Thoryn »

J'ai fait jouer US 3 fois sur table, les expériences ont été variables et pas forcément très heureuses. Personnellement, j'adore mais dans ces jeux (pbta) les joueurs et le mc sont constamment sous pression pour improviser, rebondir, proposer, contre proposer, inventer des pnjs a la volée... Un peu usant, j'avoue. En tout cas, perso je n'ai jamais trouvé l'équilibre ce sur jeu.

En revanche, on joue sur forum une version sans règles et sans mj qui marche plutôt bien, on en est à la 3e saison, on s'éclate mais ce n'est peut être plus du Urban Shadows même si on s'en inspire pas mal.

La gestion des dettes est une vraie bonne idée, faut juste penser à les faire tourner rapidement comme tu dis. Moi, c'est la corruption que j'ai du mal à cerner et que j'ai un peu laisser de coté à chaque fois.

Avatar de l’utilisateur
Meuh
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1743
Inscription : mer. juil. 02, 2014 10:34 am

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Meuh »

Démarré le jeu il y a peu, on en est à quatre séances. Il y a des choses qui marchent très bien, d'autres moins, mais c'est très intéressant.

Sur les 4 joueurs il y en a deux qui ont des playbooks un peu exotiques (une Revenante et une Immortelle) et c'était peut être une erreur de démarrer avec eux vu le rythme différent qu'ils adoptent par rapport à l'économie naturelle du jeu : la Revenante se comporte fatalement très solo et néglige un peu le jeu de factions et de dettes (qu'elle accumule), tandis que l'Immortelle peine à faire vivre ses complots et se mêler aux intrigues - le playbook marche probablement bien avec un joueur très proactif, ce qui n'est pas le cas à ma table. À contrario l'Initié fonctionne très bien et s'enfonce à toute vitesse dans les emmerdes. Un peu embêté au départ avec le Fantôme à qui il semble manquer une ligne directrice par rapport aux autres playbooks, mais ça devrait se construire.

Il y a une situation que je ne sais pas trop comment gérer dans l'économie de faveurs, c'est les demi-paiements. Typiquement lorsqu'un PNJ vient voir la Revenante pour encaisser une faveur, elle ne va jamais refuser mais va souvent remplir la tâche de manière minimale ou bancale, juste de quoi donner le change. Résultat ça n'est pas suffisant pour "refuser d'honorer une faveur", mais ça n'est pas assez non plus pour dire que la faveur est honorée, et l'économie est bloquée. Que faire avec un PJ qui cherche plus à échapper au jeu des faveurs qu'à s'y prêter ? D'autant que c'est assez cohérent avec l'idée du Revenant de la jouer très solo...

Vorghyrn a écrit :
dim. oct. 20, 2019 9:46 am
pour mon premier point, ma remarque était assez générale. Je trouve les sorts assez cadrés là où je m'attendais à quelque chose de plus ouvert. Dans ma partie solo (où je suis donc MJ et PJ), ça colle avec le personnage de type "Constantine" mais si j'avais voulu (faire) jouer une "vraie" mage, qui peut quasiment plier la réalité à sa volonté (en en payant le prix), ça ne l'aurais pas fait. Mais, comme tu le dis, rien ne m'interdis d'être large dans la description des sorts.

Channel répond à une certaine esthétique du mage qui connaît des formules particulières et y fait appel : c'est une version assez populaire dans la fiction de mages contemporains (Harry Potter, Dresden Files...)
Cependant si tu veux improviser, le move Let it out te tend les bras, c'est très exactement à cela que sert cette action. Avec le risque de gagner de la corruption à chaque emploi, donc le côté "payer le prix" est bien présent.

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 5736
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Vorghyrn »

Meuh a écrit :
mar. oct. 29, 2019 12:24 pm
 
Vorghyrn a écrit :
dim. oct. 20, 2019 9:46 am
pour mon premier point, ma remarque était assez générale. Je trouve les sorts assez cadrés là où je m'attendais à quelque chose de plus ouvert. Dans ma partie solo (où je suis donc MJ et PJ), ça colle avec le personnage de type "Constantine" mais si j'avais voulu (faire) jouer une "vraie" mage, qui peut quasiment plier la réalité à sa volonté (en en payant le prix), ça ne l'aurais pas fait. Mais, comme tu le dis, rien ne m'interdis d'être large dans la description des sorts

Channel répond à une certaine esthétique du mage qui connaît des formules particulières et y fait appel : c'est une version assez populaire dans la fiction de mages contemporains (Harry Potter, Dresden Files...)
Cependant si tu veux improviser, le move Let it out te tend les bras, c'est très exactement à cela que sert cette action. Avec le risque de gagner de la corruption à chaque emploi, donc le côté "payer le prix" est bien présent.
pas faux en effet, il faudrait que j'y fasse plus souvent appel d'autant que pour l'instant, j'ai plutôt évité la corruption. Pourtant, ça serait cohérent avec le genre de personnage :bierre:

Cela dit, j'ai joué quelques scènes depuis et je trouve que j'arrive mieux à rendre l'aspect surnaturel de Urban Shadow. Ma ville c'est peuplée, quelques menace sont venue alimenté la Tourmente et mon perso commence a utiliser ses sorts de manière un peu plus "fine"
 
Mes CR solos en cours :

Avatar de l’utilisateur
DocDandy
Pape
Messages : 626
Inscription : ven. nov. 09, 2018 10:46 am
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par DocDandy »

Let it out c'est Le move sale gosse du perso qui veut pas attendre pour avoir ce qu'il veut. C'est super efficace mais le MC se régale à éditer la facture. :charmeur

Avatar de l’utilisateur
Thoryn
Transcendé
Messages : 795
Inscription : sam. oct. 02, 2010 12:39 pm

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Thoryn »

@Meuh tant que la personne qui détient la dette considère qu'elle n'est pas réglée, elle court toujours, même si le contractant a commencer à la rembourser. Si cela pose des soucis, il faut peut être énoncer les modalités de paiement de la façon la precise possible ?
"On est quitte si tu me ramènes ceci avant demain matin", ne pas hésiter à mettre des deadlines ?
Après il faut aussi expliquer au joueur ce que tu attends toi au niveau des dettes et expliquer que ça marche sur du tout ou rien. Je ne suis jamais tomber sur ce cas mes joueurs ont plutôt jouer le coup de ce côté.

Avatar de l’utilisateur
Cyrano
Dieu de la péninsule
Messages : 3430
Inscription : ven. févr. 15, 2008 7:40 pm

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Cyrano »

Est-ce que certains d'entre vous ont testé une mécanique d'avantage/désavantage que j'ai lu dans d'autre PbtA ? (lancer 3 dés et conserver les 2 meilleurs/moins bons) Je sais que cela modifie drastiquement les statistiques, mais je me demandais comment cela impacte la dynamique de la partie. J'avoue que même si je trouve beaucoup d'aspects de ce jeu très intéressants, j'ai du mal avec le fait de ne pas voir la difficulté de l'action augmenter le risque de complication. 
La violence est le dernier refuge de l'incompétence (Isaac Asimov, Fondation)

Avatar de l’utilisateur
Gulix
Ascendant
Messages : 1564
Inscription : mer. déc. 02, 2009 10:12 am
Localisation : Nantes (Vallet, dans le Vignoble)
Contact :

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Gulix »

J'ai déjà vu ça, et je n'y souscris pas du tout. Je pense que ça casse la dynamique du jeu.
Pour ma part, je module la difficulté sur les conséquences. Et aussi sur le fait de lancer ou pas, au final.
Mon blog (autour du jeu)
Joueur/Auteur amateur dans le vignoble Nantais
Face au Titan arrive. Echapperez-vous aux dangers (et aux dinos) de Dino Island ?!

kridenow
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1727
Inscription : dim. juil. 17, 2011 3:17 pm
Localisation : Banlieue Parisienne

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par kridenow »

Cyrano a écrit :
ven. nov. 15, 2019 2:39 pm
Est-ce que certains d'entre vous ont testé une mécanique d'avantage/désavantage que j'ai lu dans d'autre PbtA ? (lancer 3 dés et conserver les 2 meilleurs/moins bons) Je sais que cela modifie drastiquement les statistiques, mais je me demandais comment cela impacte la dynamique de la partie.
Je ne joue pas à Urban Shadows mais je fais pas mal de PbtA et, selon les ,jeux, les jets avec +3/+4 déforment le principe de base de la mécanique, selon moi.
Lorsqu'on lance 2d6+3, obtenir un 10 est le résultat le plus fréquent. Et 10+ étant l'issue la plus favorable (généralement), cela revient à dire que, en général, le personnage obtient le plus fréquemment la meilleure issue possible.
Or, si j'ai demandé à lancer les dés, c'est parce que, à la base, l'idée est que l'issue a un certain degré d'incertitude.

Mais avec +3/+4 au lancé, cette incertitude est franchement battue en brèche. Car si obtenir 10+ est déjà devenu fréquent, c'est surtout le 6- qui disparait du radar.
Cela laisse alors deux possibilités au final, la meilleure issue comme résultat le plus fréquent ou un succès partiel.

Ce qui m'a amené à me dire : dans ce cas, pourquoi lancer les dés ? Si le personnage a un tel niveau de maîtrise, plus la peine de lancer. J'ai donc envisagé de ne plus demander de tirage pour de tels personnages lorsqu'on tombe dans leur champ d'excellence.

Du coup, la question est devenue "qu'est ce qui va devenir un challenge pour ce perso dans ces situations qu'il maîtrise?". Mais même en changeant le "niveau de jeu" pour ce personnage là, la mécanique reste toujours la même et le perso tire toujours avec 2d6+3/+4.
Infliger des malus pour relancer l'intérêt ? Cela revient à probablement artificiellement corser la difficulté pour justifier les tirages de dés de ce personnage, dans ces circonstances maîtrisées. Bref, à inventer des emmerdes pour le joueur juste pour retrouver le degré d'incertitude, ce qui revient par ailleurs à rendre vaine sa maîtrise.

Je reviens maintenant à la question d'origine sur les avantages (tirer 3d6 et garder les 2 meilleurs par exemple). Le grand intérêt de cette variante est que cela garde les résultats dans la fourchette où le système de jeu fonctionne le mieux selon moi.
Certains PbtA permettent de démarrer avec des scores à +2, si on obtient derrière un +1 par les circonstances et que le système admet de cumuler encore avec un +1 parce que, par exemple, une copine vous aide, on tire 2d6+4 avec un perso débutant. Ce qui permet déjà des résultats montant jusqu'à 16 (!) et des 10-11 avec la régularité d'un métronome.
Avec l'avantage/désavantage, on évite l'accumulation sur les bonus et on reste dans la fourchette 2d6+carac'.

Il est évident que c'est une question de gout et d'attentes du système de jeu.
Perso, après un peu plus d'une centaine d'heures de maîtrise sur une campagne zombie-PbtA plus des à-côtés et autres one-shots, je pense que le système de jeu perd largement de sa pertinence lorsqu'on fait des tirages au delà de 2d6+2 et qu'il est préférable de laisser les persos démarrer à 0, +1 et d'éviter l'accumulation de bonus au delà de +1. L'usage de l'avantage/désavantage est ainsi une bonne alternative au bonus/malus ordinaires.
/Pierre

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 5736
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: Urban Shadows - PBTA - Urban fantasy - Influence/Politique de la ville

Message par Vorghyrn »

kridenow a écrit :
ven. nov. 15, 2019 9:37 pm
Certains PbtA permettent de démarrer avec des scores à +2, si on obtient derrière un +1 par les circonstances et que le système admet de cumuler encore avec un +1 parce que, par exemple, une copine vous aide, on tire 2d6+4 avec un perso débutant. Ce qui permet déjà des résultats montant jusqu'à 16 (!) et des 10-11 avec la régularité d'un métronome.
Avec l'avantage/désavantage, on évite l'accumulation sur les bonus et on reste dans la fourchette 2d6+carac'.
petit HS : je joue à The Sprawl où les perso commencent avec un +2 et peuvent le muer en +3 après 5 avancements. Les mécanique habituelles du PbtA (+1 continue ou pour le prochain jet), s'appliquent également. Par contre il me semble avoir lu quelque part que le bonus ne pouvait jamais dépasser +3, Ce qui irait plutôt dans ton sens.
A +3, on garde 8,8% de risque d'échec et 33% de risque de réussite marginale (si je ne me trompe pas). C'est sûr que ça écrase un peu la courbe (surtout quand le +3 est permanent car dû à la carac) mais ça reste acceptable. Par contre, passer à +4 pose en effet un sérieux problème d’intérêt du jet, d'où cette limitation (dont j'aimerai bien retrouver la source)
Cyrano a écrit :
ven. nov. 15, 2019 2:39 pm
J'avoue que même si je trouve beaucoup d'aspects de ce jeu très intéressants, j'ai du mal avec le fait de ne pas voir la difficulté de l'action augmenter le risque de complication. 
Je n'ai pas la pretention d'être un expert du PbtA mais entre mes lecture, mes discussion et les quelques heures de vol que je commence à engranger, j'ai l'impression que "l'augmentation de la difficulté" n'est pas forcément nécessaire et, si elle l'est, elle devrait plutôt se faire par la complexité à obtenir le "positionnement fictionnel" avant de lancer ta manoeuvre.
Si je reprend ma US, j'ai eu le cas où ma mage devait en apprendre plus sur un groupe de chasseurs venu d'on ne sait où qui avait failli serrer une damnée. Fondamentalement, il me suffirait d'effectuer la manoeuvre "cerner quelqu'un" voire même "enquêter sur un lieu de pouvoir" pour avoir ma réponse. Sauf que pour le cerner, encore faut-il que je sois en présence d'un chasseur où que j'ai un élément à étudier pour lancer la manœuvre. Et ça, c'est un truc que le MC peut rendre plus ou moins difficile à obtenir selon l'enjeu narratif de cet élément. Selon qu'il s'agisse d'une simple scène pour rendre une faveur ou d'un scénario complet (importance de l'élément narration) selon que les chasseurs soient des débutants qui commencent juste à prendre conscience du monde des Ombres ou une secte millénaires de chasseurs aguerris dont l'objectif est d'agir sans se faire voir avec des routines millénaires et des individus formés à cela (élément fictionnel), obtenir le fameux positionnement fictionnel peut être plus ou moins compliqué. Ca peut aller de faire appel à un simple élément de scénario (il y a deux scénar on nous a parlé de ces chasseurs et du fait qu'ils se retrouvaient souvent à l'église St Justin, je vais donc me renseigner sur l'église) à un scénar complet d'enquête pour avoir un moyen magique de localiser un de ces chasseurs.

Bref, je ne suis pas sûr qu'il faille introduire un artifice de difficulté quand la fiction permet de le faire en restant dans les règles.
Mes CR solos en cours :

Répondre