La reproduction entre espèces différentes

Inspis, théories, conseils ...
Avatar de l’utilisateur
Julian_Manson
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1934
Inscription : jeu. nov. 23, 2017 4:05 am

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Julian_Manson » lun. juil. 08, 2019 11:28 am

@Qui Revient de Loin 

Je comprend que cela t'énerve. On peut faire de beaux scénarios avec une réflexion derrière et sans que ce soit chiant.

Samedi, à Talislanta, j'avais un scénario sur le commerce d'une plante créé par élevage et hybridation, un truc qui a la base était tout simple. Mes joueurs étant rôleplay ( dans Talislanta, chaque type de magie a sa propre philosphie, en l'occurence tous utilisent la magie naturelle ) et l'un jouant un botanomancien ont directement réfléchi sur l'impact à long terme de cette plante sur l'écosystème ( vu qu'elle dégomme toute autre plante sur son chemin et une fois ayant atteint 1m20 on ne peut plus la détruire ou la déraciner ). Ils ont fait réfléchir les gens qui achetaient les graines, ruiné le commerce d'un ex-botanomancien devenu commerçant, envoyé une lettre au gouvernement pour le prévenir des risques et ont réussi à discuter avec une éco-terroriste et à la faire douter ( donc ce one-shot est devenu un arc narratif ). Finalement, ils ont découvert que le mec qui avait créé cette plante  y'a plusieurs siècles vit encore et comptent le retrouver pour modérer la plante en question.

C'était beau, ils ont fait ça tous seuls, pas besoin de forcer quoique ce soit.

Je pense que cela dépend du jeu qui propose ces choses là, Talislanta traite beaucoup de civilisation VS barbarie ( côté sauvage ) et la magie, on peut donc prendre n'importe quel thème de ces 3 branches et le questionner au niveau philosophique. Cela n'empêche pas le jeu d'être incroyablement bon, notamment sur le fonctionnement de la magie et la richesse de son univers.

mais oui, cela manque au med-fan alors que c'est facile à aborder dans la SF

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 6231
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Qui Revient de Loin » lun. juil. 08, 2019 11:36 am

Très intéressant retour de partie ! Il me semble qu'il y a un fil "JDR et écologie" où il aurait sa place, ou encore dans un fil "feelgood"/non-violent comme celui sur Ryuutama/Totoro :yes:
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/

Mémoire de rôlistes : le patrimoine du jeu de rôle se construit aujourd'hui

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Rui
Banni
Messages : 1475
Inscription : jeu. mars 07, 2013 2:33 pm
Localisation : Paris 13e
Contact :

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Rui » lun. juil. 08, 2019 11:38 am

Julian_Manson a écrit :
lun. juil. 08, 2019 11:28 am
mais oui, cela manque au med-fan alors que c'est facile à aborder dans la SF

Par trop d'accord comme disait @Qui Revient de Loin c'est quelque chose qui manque à plusieurs univers. Peut d'univers restent cohérent par rapport à leur postulat de départ par ce que les implications n'ont pas été réellement "pensées". Et que ce soit SF ou pas d'ailleurs.

C'est une des difficultés de transposer des scénarios d'une époque dans une autre. J'ai du me poser beaucoup de questions sur faire jouer une campagne de Vampire en 201X avec des scénarios pensé pour 199X par ce que les évolutions sociétales et scientifique qu'on a connu on quand même chamboulé grandement le comportement et les solutions proposées.

C'est ce qui me dérange par exemple dans Harry Potter par ce qu'en quelque minutes tu vois que l'univers a été écris au file de l'eau et que les implications n'ont pas été poussées avec toutes les incohérences que ça implique.

Avatar de l’utilisateur
Pollux
Cardinal
Messages : 579
Inscription : mar. mai 16, 2006 2:06 pm

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Pollux » mar. juil. 09, 2019 10:32 am

Petit réflexion de base biologique
Ce qui définit une espèce, c'est sa capacité à se reproduire entre elle, c'est à dire à produire une descendance non stérile. le principe de reproduction dans la nature est relativement complexe (et va au delà de la seule composante génétique ... ) en incluant des concepts comme la période d’œstrus, les hormones sexuelles (endo-hormones et phéromones), la compatibilité physique entre individus, la compétition entre les prétendants. Par principe, aucune espèce vivante ne peut se reproduire hors de son espèce. Un loup et un renard, bien que "relativement proches" ne se reproduiront JAMAIS dans la nature. On peut imaginer un loup saillir une renarde, ou une louve être saillie par un renard ... mais la probabilité d'un tel accident relève plus de l'erreur statistique que d'autre chose. de plus, cet acte ne peut produire un nouvel organisme, les gamètes étant incompatibles les uns avec les autres.
Parfois, certaines espèces proches peuvent produire une descendance stérile. La mule, par exemple. Mais cette descendance ne pourra jamais être considérée comme un membre d'une "nouvelle espèce " car stérile, sa lignée s'éteignant avec elle.

C'est là que le concept de "Race" montre son nez hideux.

On parle de race de chien, ou de race de bétail. Certains on utilisé ce terme pour décrire les variantes de l’espèce humaine...
Mais une race n'est au final qu'une sélection du phénotype ("l'apparence" de l’individu, la manière dont ses gènes s'expriment) qui se fait de manière naturelle (par pression environnementale), sociale (canons esthétiques) ou artificielle (croisement visant à sélectionner certains phénotypes).

Il faut comprendre que quand on laisse des chiens se reproduire ensemble sans chercher à garder une quelconque "pureté raciale", on obtient des bâtards. Glorieux terme ... Mais il arrive alors quelque chose de fascinant. Si les chiens se reproduisent sans sélection, on obtient alors toujours des individus très très semblables: des chiens jaunes, à la queue plus ou moins enroulée, de stature moyenne, à la fourrure dense et courte. Des Dingos. Ou des Dholes.
Idem avec tous les animaux domestiques. Très vites, les phénotypes sélectionnés par croisement s’effacent en faveur d'un phénotype primitif. L'original.

Concernant les espèces de fantasy, le sujet est un peu passé sous le tapis.
Par exemple, dans le Donjverse. On sait que les elfes et les humains font des demi-elfes, que les humains et les orcs font des demi-orcs. Mais on ne parle jamais de demi-nains (sauf dans Arthas, où les "mûles" sont justement stériles). D'un point de vue biologique, on aurait donc une espèce A avec des phénotypes identifiables comme elfe / humain / orc, et une espèce B, les nains.
Sauf que qui dit fantasy, dit magie. Et là, c'est souvent la foire à la saucisse. Il suffit de voir comment les dragons se reproduisent avec tout ce qui bouge, vous aurez une idée assez précise de ce que je veux dire...

@Julian_Manson , tu cites Shaan qui présente la chose de la manière suivante (tout du moins dans la 1ere édition):
- les "races" natives de type Ateï (Feling, Boreal, Darken, Melodien, Kelvins) ---> Espèce ATEÏ, phénotypes Feling, Boreal, Darken, Melodien, Kelvin
- les "races" natives de type Ygwan (Saren, Ygwan) ---> Espèce SAREN, phénotypes Saren, Ygwan
- les "races" natives de type Woon (Woon) ---> Espèce WOON, phénotypes Saren, Ygwan
- les "races" extrahéossiennes (Nomoï, Dhelion, Humain) ---> Espèce NOMOÏ, DHELION, HUMAIN.

Il est explicitement décrit dans le livre que les "races" descendant de l'Ateï sont toutes fertiles les unes entre les autres. Les Espèces natives d'Héos partagent la même physiologie de base, alors que les espèces "extrahéossiennes" ont des physiologies radicalement différentes ...
Mais malgré tout, le sujet des "métis" (le fils d'une Darken et d'un Kelvin ressemble à ... quoi au juste?). C'est d'autant plus dommage que les races sont assorties de "pouvoirs raciaux" et de "cultures raciales". C'est d'autant plus dommage que le jeu introduit massivement le principe de PEUPLES liés à des biotopes bien particuliers, biotopes ayant un impacte sur leur culture (et sans doute aussi sur leur phénotype).

ce qui nous amène à une réflexion de type sociale.

Parlons un peu de racisme, voulez-vous?
Le racisme, contrairement à la xénophobie (peur, haine et intolérance à l'Autre), part du principe qu'une (des) race(s) est supérieure à une (des) autres(s). Bien sur, cette définition est simpliste, mais elle va me servir à étayer mon propos.
On a vu plus haut que le concept de race est un concept qui ne recouvre aucune réalité biologique, si ce n'est un phénotype particulièrement stable (couleur des cheveux, de la peau, taille des oreilles, du nez, ...).
Hors, si on définit un individu par ce phénotype, et appartenance à un groupe basée su ce seul trait, on arrive à une société de type RACIALE, c'est a dire que l'aspect constituant des sous groupe de cette société sont les caractère du phénotype. Une société RACISTE est donc une société où la xénophobie est basée sur le rejet d'un phénotype (pouah, un blond!) plutôt que d'un autre aspect culturel constituant (pouah, un protestant!).
Les jeux de fantasy proposent souvent des sociétés RACIALES. Oh des Elfes, grands et beaux et sages. Oh des Nains , petits, costauds et bougons. Oh des Darkens, Grands, à la peau rouge, aux mœurs guerrières. Et souvent l'appartenance à une race définit la culture des personnages. Tu es un ELFE de Fondecombe. Tu es un Crystal Raider TROLL. Tu es un NAIN du Chaos.
Un couple formé de membre ayant des phénotypes différents auront donc souvent un statu d'exception au sein de ces communautés. Selon que cette société raciale soit raciste ou non, leur existence pourra être tranquille ou non. Mais comme la société est basée sur le phénotype, leur enfant ne sera pas perçu comme en faisant parti. Et le conjoint au phénotype différent sera toujours perçu, à vie, (et pas forcément de manière négative) comme un étranger. si les conjoins sont d’espèces différentes, ils ne peuvent pas avoir de descendance, point. Leur relation sera souvent perçue par la société comme contre nature, surtout si elle inclue un aspect sexuel ...

Si on considère une société où le phénotype n'a pas d'importance, alors dans ce cas, le concept de "race" n'a pas lieu d’être. On aura des zones culturelles bien marquées, avec des communautés d’espèces non interfertiles qui coexistent au sein de sociétés basées sur des valeurs sociales, intellectuelles, artistiques et / ou religieuses. Le rejet (éventuel) des autres zones culturelles se ferait alors sur ces bases là. L'apparence même des différentes espèces variera en fonction des pressions exercées par les biotopes, mais sera beaucoup moins marquée que dans une société raciale, car le brassage effectuée sur la base des alliances sociales permettra aux phénotypes des espèces d’être presentes dans toutes les communautés.

Bref, voila une petite piste de réflexion pour explorer ce que tu définie comme "La reproduction entre espèces différentes"

Bon courage.
Per inania regna
ImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3911
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Tybalt (le retour) » mar. juil. 09, 2019 10:44 am

Belle discussion, merci pour vos interventions approfondies :)

Deux petites idées qui me viennent :

- Historiquement, l'humanité se compose non pas d'une ou deux espèces mais de plusieurs espèces interfertiles. On connaît Homo sapiens et Homo neandertalis, mais il y en a eu tout un tas d'autres, et plus on lit les dernières avancées en matière de paléontologie humaine, plus on se rend compte que l'humanité s'est trouvée très longtemps dans une situation de cohabitation entre espèces différentes. Le tout de façon plus pacifique que ce qu'on fantasmait à une époque (ce n'était pas "sapiens contre Néanderthal", ou alors plutôt tout contre).

- A propos de loups-garous : un exemple de film qui aborde la question de la reproduction entre un loup-garou et une femme du point de vue le plus quotidien et le plus pratico-pratique, c'est Les Enfants loups, Ame et Yuki, film d'animation japonais de Mamoru Hosoda. Tout le début est une excellente inspiration de ce point de vue : assez vite, une jeune femme se retrouve à devoir élever seule des bébés qui peuvent instinctivement se transformer en louveteaux et inversement, selon leurs émotions, leurs humeurs ou sans trop savoir pourquoi. Avec tout ce que ça implique en matière de difficultés de surveillance des petits, d'accès aux soins, et d'angoisses sur la santé des enfants ! La suite aborde aussi la question de l'adolescence, de façon plus classique.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 6231
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Qui Revient de Loin » mar. juil. 09, 2019 10:51 am

Pollux a écrit :
mar. juil. 09, 2019 10:32 am
Petit réflexion de base biologique
Ce qui définit une espèce, c'est sa capacité à se reproduire entre elle, c'est à dire à produire une descendance non stérile. le principe de reproduction dans la nature est relativement complexe (et va au delà de la seule composante génétique ... ) en incluant des concepts comme la période d’œstrus, les hormones sexuelles (endo-hormones et phéromones), la compatibilité physique entre individus, la compétition entre les prétendants. Par principe, aucune espèce vivante ne peut se reproduire hors de son espèce. Un loup et un renard, bien que "relativement proches" ne se reproduiront JAMAIS dans la nature. On peut imaginer un loup saillir une renarde, ou une louve être saillie par un renard ... mais la probabilité d'un tel accident relève plus de l'erreur statistique que d'autre chose. de plus, cet acte ne peut produire un nouvel organisme, les gamètes étant incompatibles les uns avec les autres.
Parfois, certaines espèces proches peuvent produire une descendance stérile. La mule, par exemple. Mais cette descendance ne pourra jamais être considérée comme un membre d'une "nouvelle espèce " car stérile, sa lignée s'éteignant avec elle.


Ajoutons à cela le cas "spécifique" des fausses espèces/vraies hybrides.
Cela a été dit, la notion d'espèce est une création intellectuelle, la réalité biologique étant plus poreuse.

C'est ainsi que l'on a découvert qu'une certaine espèce d’orchidée ou de triton (de Blasius) ou de loup par exemple étaient en fait... un hybride, stable, fécond.

On a cru aussi avoir deux espèces de serpents entre le nord et le sud des USA... avant de se rendre compte qu'il s'agissait de la même espèce avec un fort "continuum génétique" à l'expression phénotypique très différent.

Bref, on croit avoir 3 races (elfe, humain, nain) mais il pourrait y avoir en fait seulement deux espèces (elfe, nain) et un hybride stable (humain)... ou une seule, mais avec une forte variation phénotypique affectant la taille, la robustesse du squelette et des cartilages (os, oreilles).

Et donc, toute cette histoire de guerre raciale elfes-nains pourrait être juste un malentendu, ou une manipulation propagandiste !!! Révéler cela pourrait permettre de lancer un processus de paix !
 
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/

Mémoire de rôlistes : le patrimoine du jeu de rôle se construit aujourd'hui

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Julian_Manson
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1934
Inscription : jeu. nov. 23, 2017 4:05 am

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Julian_Manson » mar. juil. 09, 2019 10:57 am

Tout ce que je vais dire n'engage que moi.

Du point de vue biologique, il a été prouvé que les "bâtards " sont moins fragiles que leurs parents. Une preuve de l’hybridation naturelle.

A l'inverse, le racisme ( pour la sélection des chiens ) engendre peut-être de beaux spécimens ( ce qui est un critère TRES subjectif ) mais souvent avec des fragilités de santé biologiques typique et liées aux gênes.

C'est la première raison qui fait que je considère le racisme comme biologiquement faux et biologiquement nocif.

Sur le plan social, maintenant.

La racisme est une forme de xénophobie, voire de jalousie ( en kiné, par exemple on parle des canons keniens pour parler de la morphologie des blacks qui sont souvent secs, athlétiques avec des prédispositions positives pour les sports ).

Si dans certaines cultures et autres, on exclue des ethnies de par leur couleur de peau ou autre ( bref quelque chose de physique en effet comme tu le soulignes ), c'est souvent là encore par raison primaire de peur et/ou jalousie. J'ai une famille qui est passée par une forme de racisme anti-maghrébens suite à des agressions qu'on a subi ( j'avais alors une dizaine d'années )..Puis le temps a agi, j'ai rencontré mon maître de karaté ( d'origine marocaine ), ce qui m'a fait totalement changer d'avis, ma soeur a eu son premier copain qui était turc. Au final, on a tous changé ( pour le meilleur et la vérité car comme on dit " y'a des cons partout" ).

De ce fait, le racisme est socialement faux et éthiquement condamnable.

Ensuite, je considère la nature comme une force contre laquelle on ne peut pas vraiment lutter. C'est d'ailleurs intéressant car je suis en train de lire Ars Magica et les limites de la magie face à la nature sont très bien expliquées. Je me servirai de ça pour les contexte de fantasy.

Finalement, si je pars du principe de vouloir raconter de belles histoires avec un fond de réflexion derrière, ainsi que ma propre éthique, je n'ai plus besoin de passer par le " Ta gueule c'est magique" pour dire ce qui est possible ou pas. C'est arbitraire, je sais mais être arbitre n'est-t-il pas un des sous-rôles du MJ?

@Tybalt (le retour) ah mais la cohabitation sans effusions de sang est typiquement naturelle même parmis les prédateurs, tout simplement parce que les animaux font preuve de meilleure sagesse que nous. Il suffit de voir l'organisation des prédateurs dans la savane pour s'en rendre compte...Au nord de l'Amérique du Sud, on a des jaguars et des pumas, deux gros félins, dont les territoires se chevauchent, mais vu qu'ils n'ont pas les mêmes proies, et ben il y a rarement conflit , et encore plus rarement des morts!

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 6231
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Qui Revient de Loin » mar. juil. 09, 2019 11:09 am

Je me permets de citer ici un brouillon de billet dans lequel je réfléchis à la façon de nommer les "races" et les représentants féminins en JDR, car cela rejoint la question de la reproduction inter-espèces (voire inter-phénotypique) : http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr ... ns-racisme

Notamment:
Nommer les espèces et les peuplesInos (grec)/nus (latin) : fait de, vient de, appartient à > anus/inus/enus > ain/an/in/ien/n (comme dans colo>colon)
 +itas > té/ité

Nom de peuple à partir du latin “-anus” (qui vient de): homme > humain(ité), Rome>Romain, Christ>chrétien(té), latinus>Latin(ité), Trajanus>Trajan
 Les humains, l’humanité, du latin Homo>humanus avec le suffixe “-anus” (qui vient de), devenu humanité avec le suffixe redoublé “-itas”.
 Elfe > elfain, elfien, elfin, elfan ? Alf, Ylf, Elfen https://fr.wikipedia.org/wiki/Elfe#%C3%89tymologie_et_terminologie 
 Les elfènes, l’elfenité
 Orque > orquain/ien/in/an ? orcneas ou orcus ou orcen ?>orco, ogre, orque, pluriel orqui (orcène ?) [les orcènes, du norrois orcneas, avec le suffixe “-ène” (“qui descend de”), l’orcénité]
 Nain: nanus>nain (nain) (nanité) [les nains, du latin nanus, avec le suffixe “-anus” (qui vient de), la nanité]

Troll > trollain/ien/in(ité)(ité)/an(ité)  (trollien ? trollinité ?) Trollen/trollène Jötunn/jötnar en vieux norrois [les trollènes, du vieux français trollen/drollen, avec le suffixe “-ène” (“qui descend de”), la trollénité]
 Sur le modèle des afro-américains :
  • mi-humain mi-elfe: humano-elfe/elféno-humain ?
  • mi-humain mi-orque : humano-orque/orcéno-humain ?
  • mi-elfe mi-orque : elféno-orcène/orcéno-elfène
  • mi-elfe mi-nain : elféno-nain/nano-elfène ?
 Mâle/femelle (suffixe marquant le féminin : +e, +consonne redoublé+e, +esse, +rice, r>s+e ; radical différent) :
  • une homme, une femme
  • un elfe, une elfe
  • un naine, une naine
  • un orque, une orque ? orquesse ? orcène ?
  • un troll, une trollesse
 Mais aussi :
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/

Mémoire de rôlistes : le patrimoine du jeu de rôle se construit aujourd'hui

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 6231
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Qui Revient de Loin » mar. juil. 09, 2019 11:31 am

Julian_Manson a écrit :
dim. juil. 07, 2019 11:52 am
Lors de ma campagne de Loup-garoux M20 Feraes, des amis et moi se sont posés la question de comment se passe parfois la reproduction entre espèces radicalement différentes? Parce que par exemple autant un coyote-garou et un loup-garou ne me choque pas, mais si un félin-garou et un loup-garou tombent amoureux et ont des enfants? On fait comment?


Tiens, sur cet exemple précis, en se basant sur des règles biologico-magique, on pourrait dire : homme-félin-garou X femme-loup-garou > homme-femme humano-compatibles + félin et loup incompatibles > enfants purement humains.

Ou crac-crac sous forme humaine = bébé humain // crac-crac sous formes animales = reproduction impossible = 0 bébé ;)
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/

Mémoire de rôlistes : le patrimoine du jeu de rôle se construit aujourd'hui

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Julian_Manson
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1934
Inscription : jeu. nov. 23, 2017 4:05 am

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Julian_Manson » mar. juil. 09, 2019 11:35 am

Qui Revient de Loin a écrit :
mar. juil. 09, 2019 11:31 am
Julian_Manson a écrit :
dim. juil. 07, 2019 11:52 am
Lors de ma campagne de Loup-garoux M20 Feraes, des amis et moi se sont posés la question de comment se passe parfois la reproduction entre espèces radicalement différentes? Parce que par exemple autant un coyote-garou et un loup-garou ne me choque pas, mais si un félin-garou et un loup-garou tombent amoureux et ont des enfants? On fait comment?

Tiens, sur cet exemple précis, en se basant sur des règles biologico-magique, on pourrait dire : homme-félin-garou X femme-loup-garou > homme-femme humano-compatibles + félin et loup incompatibles > enfants purement humains.

Ou crac-crac sous forme humaine = bébé humain // crac-crac sous formes animales = reproduction impossible = 0 bébé ;)
je fais plus simple : canidé + canidé = ok, félidé + félidé = ok par exemple.
Araignée + Requin = rien du tout
 

Avatar de l’utilisateur
Yusei
Dieu en cavale
Messages : 6971
Inscription : jeu. janv. 30, 2014 9:47 am
Localisation : Paris / Cachan
Contact :

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Yusei » mar. juil. 09, 2019 11:36 am

Julian_Manson a écrit :
mar. juil. 09, 2019 11:35 am
Araignée + Requin = rien du tout
Et c'est tant mieux ! Quelle horreur.

Avatar de l’utilisateur
Pollux
Cardinal
Messages : 579
Inscription : mar. mai 16, 2006 2:06 pm

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Pollux » mar. juil. 09, 2019 11:40 am

Qui Revient de Loin a écrit :
mar. juil. 09, 2019 10:51 am


Ajoutons à cela le cas "spécifique" des fausses espèces/vraies hybrides.
Cela a été dit, la notion d'espèce est une création intellectuelle, la réalité biologique étant plus poreuse.

C'est ainsi que l'on a découvert qu'une certaine espèce d’orchidée ou de triton (de Blasius) ou de loup par exemple étaient en fait... un hybride, stable, fécond.

On a cru aussi avoir deux espèces de serpents entre le nord et le sud des USA... avant de se rendre compte qu'il s'agissait de la même espèce avec un fort "continuum génétique" à l'expression phénotypique très différent.

Bref, on croit avoir 3 races (elfe, humain, nain) mais il pourrait y avoir en fait seulement deux espèces (elfe, nain) et un hybride stable (humain)... ou une seule, mais avec une forte variation phénotypique affectant la taille, la robustesse du squelette et des cartilages (os, oreilles).

Et donc, toute cette histoire de guerre raciale elfes-nains pourrait être juste un malentendu, ou une manipulation propagandiste !!! Révéler cela pourrait permettre de lancer un processus de paix !
 

oh que oui. Et plus on va vers des organismes "simples" plus ca devient compliqué, vu la rapidité de mutation (et chez les bactéries / virus, la capacité de transfert génétique ... )

Si dans certaines cultures et autres, on exclue des ethnies de par leur couleur de peau ou autre ( bref quelque chose de physique en effet comme tu le soulignes ), c'est souvent là encore par raison primaire de peur et/ou jalousie. J'ai une famille qui est passée par une forme de racisme anti-maghrébens suite à des agressions qu'on a subi ( j'avais alors une dizaine d'années )..Puis le temps a agi, j'ai rencontré mon maître de karaté ( d'origine marocaine ), ce qui m'a fait totalement changer d'avis, ma soeur a eu son premier copain qui était turc. Au final, on a tous changé ( pour le meilleur et la vérité car comme on dit " y'a des cons partout" ).

C'est malheureusement beaucoup plus compliqué que ça ...

@Tybalt (le retour) ah mais la cohabitation sans effusions de sang est typiquement naturelle même parmis les prédateurs, tout simplement parce que les animaux font preuve de meilleure sagesse que nous. Il suffit de voir l'organisation des prédateurs dans la savane pour s'en rendre compte...Au nord de l'Amérique du Sud, on a des jaguars et des pumas, deux gros félins, dont les territoires se chevauchent, mais vu qu'ils n'ont pas les mêmes proies, et ben il y a rarement conflit , et encore plus rarement des morts!

Oui, c'est ce qu'on appelle un écosystème et n'a rien avoir avec "les animaux qui sont plus sages que nous". Les deux prédateurs que tu cites ne sont pas en concurrence directe: un jaguar chasse les grosses proies et les crocodile alors le puma chasse des proies de petite taille à taille moyenne. Mais si pour une raison ou pour un autre les deux espèces venaient à manque de leurs proies respectives et qu'elles ne pouvaient pas changer de zone de chasse, je peux t’assurer que les petits des deux espèces auraient à craindre pour leur acabits (voir même les pumas adultes, qui face à un jaguar ne feraient même pas le poids ...). Par contre je peux te jurer que même s'ils sont dans le même biotope, leurs territoire ne doivent pas beaucoup se chevaucher.
Autre contre exemple: les lions et les hyènes. Les deux super prédateurs de la savane africaine peuvent être en concurrence vicieuse, qui peut amener à des attaques contre le groupe concurrent. En cas d'abondance, il n'y a aucun problème. Mais c'est en cas de crise que (comme toujours) les problèmes éclatent...
Per inania regna
ImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Talisker
Zelateur
Messages : 59
Inscription : lun. avr. 01, 2019 2:29 pm
Localisation : Cité des Ducs

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Talisker » mar. juil. 09, 2019 6:07 pm

Justement, cette notion d'écosystème et de superposition des biotopes appelle un truc qui casse régulièrement ma suspension d'incrédulité dans les jeux med-fan : comment des espèces intelligentes ont pu évoluer ensemble sur un même continent, sans mélange a minima culturel, et surtout, considérant le côté assez guerrier des univers de jeu de rôle, sans que l'une ne prenne le pas sur les autres pour occuper toute la niche écologique ? 
Pourquoi on n'a que des elfes dans forêts du nord, des nains dans les montagnes de l'est et des humains dans les plaines de l'ouest ? Comment ces espèces sont apparues, ont évolué sur ces territoires restreints et apparemment fermés sans que l'espèce la plus adaptée à ce milieu ne détruise ou absorbe les autres ? C’est l'exemple des homo sapiens et des néanderthal : une de ces espèces a finalement disparu... Et encore, là, je ne parle que de deux espèces, pas des flopées de races généralement disponibles en med-fan.
Il en va des librairies comme du whisky: ce sont des passions auxquelles il vaut mieux s'adonner seul. Pendant qu'on boit un single malt de quarante ans d'âge, ce serait dommage de se déconcentrer en bavardant avec quelqu'un. - François Weyergans

Avatar de l’utilisateur
Julian_Manson
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1934
Inscription : jeu. nov. 23, 2017 4:05 am

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Julian_Manson » mar. juil. 09, 2019 6:19 pm

Talisker a écrit :
mar. juil. 09, 2019 6:07 pm
Justement, cette notion d'écosystème et de superposition des biotopes appelle un truc qui casse régulièrement ma suspension d'incrédulité dans les jeux med-fan : comment des espèces intelligentes ont pu évoluer ensemble sur un même continent, sans mélange a minima culturel, et surtout, considérant le côté assez guerrier des univers de jeu de rôle, sans que l'une ne prenne le pas sur les autres pour occuper toute la niche écologique ? 
Pourquoi on n'a que des elfes dans forêts du nord, des nains dans les montagnes de l'est et des humains dans les plaines de l'ouest ? Comment ces espèces sont apparues, ont évolué sur ces territoires restreints et apparemment fermés sans que l'espèce la plus adaptée à ce milieu ne détruise ou absorbe les autres ? C’est l'exemple des homo sapiens et des néanderthal : une de ces espèces a finalement disparu... Et encore, là, je ne parle que de deux espèces, pas des flopées de races généralement disponibles en med-fan.
Je dirais que les espèces n'ont pas les mêmes besoins, mêmes forces et faiblesses.

Après selon l'univers, c'est plus ou moins bien orchestré, dans Runequest par exemple, les "elfes" étant plutôt des fées, dryades et autres, c'est logique qu'elles restent dans les forêts.
 

Avatar de l’utilisateur
Harfang
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1815
Inscription : lun. sept. 10, 2007 2:00 am
Localisation : Tours

Re: La reproduction entre espèces différentes

Message par Harfang » mar. juil. 09, 2019 6:36 pm

Qui Revient de Loin a écrit :
lun. juil. 08, 2019 11:15 am
Julian_Manson a écrit :
dim. juil. 07, 2019 11:52 am

Idem dans des jeux comme Shaan ( bon ok celui-ci a de quoi gérer la question ) ou Talislanta ou on a plein d'espèces diffférentes qui se côtoient, on peut raisonnablement se dire que deux espèces humanoïdes de sexe différents en viennent à avoir un enfant, surtout dans des jeux pareils ou la magie est ultra présente et peut aider, non?

C’est un des trucs qui m’énerve dans les jeux med-fan (et dans une moindre mesure SF) : il n'y a aucune réflexion sur les impacts de la magie dans la société.
Déjà que la plupart des univers med-fan sont polythéistes sans que celà ne pose problème pour y planter une bonne morale chrétienne des familles...
J'attends avec intérêt un auteur de JDR qui mettra en scène une civilisation effectuant des sacrifices humains sans qu'elle soit classée parmi les méchants de l'Histoire.
Dernière modification par Harfang le mar. juil. 09, 2019 7:09 pm, modifié 1 fois.

Répondre