D&D12 : Blood war VS Edition war

Inspis, théories, conseils ...
Avatar de l’utilisateur
VigiloConfido
Messie
Messages : 1056
Inscription : jeu. juil. 20, 2017 10:34 am

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par VigiloConfido » sam. nov. 23, 2019 5:11 pm

Tu m'as vraiment donné envie de lire ce livre. Et pour une fois que la couverture alternative est belle
- il y a un plan B ?
- oui, s'assurer que le plan A fonctionne.

Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1926
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : La grotte de Labscons

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Ganelon » sam. nov. 23, 2019 6:21 pm

Mais il n'y a pas de campagne en fait... Intéressant ce setting un peu steampunk qui me rappelle un truc paru dans casus belli il y a trop longtemps...
Monsieur de Mitrolles.

Avatar de l’utilisateur
Vackipleur
Cardinal
Messages : 560
Inscription : jeu. juin 12, 2008 1:52 pm

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Vackipleur » sam. nov. 23, 2019 6:38 pm

C'est supplémentaire au "Wayfinder's Guide to Eberron" qui était sorti en .pdf ou bien complémentaire?

Avatar de l’utilisateur
Celanawe
Mystique
Messages : 833
Inscription : jeu. juil. 20, 2017 10:46 pm

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Celanawe » sam. nov. 23, 2019 7:02 pm

Vackipleur a écrit :
sam. nov. 23, 2019 6:38 pm
C'est supplémentaire au "Wayfinder's Guide to Eberron" qui était sorti en .pdf ou bien complémentaire?
Le livre qui vient de sortir reprend une large part (pour ne pas dire l'essentiel du Wayfinder's Guide et ajoute une bonne quantité de matériel.

Ganelon a écrit :
sam. nov. 23, 2019 6:21 pm
Mais il n'y a pas de campagne en fait...
Rien de rédigé en propre mais cette nouvelle version pose à plat et clairement 1) les factions avec lesquelles les PJ vont interagir (who) 2) les lieux où ces rencontres peuvent se faire(where) 3) grâce aux patrons, les raisons pour lesquelles elles avoir lieu (why) et ce que les PJ auront à faire (what) . Reste au MJ à déterminer les "when" et "how" et c'est bon, tu as ta campagne !
Ex gradé troglodyte

Pas de roleplay, ça ralentit les combats.

Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1926
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : La grotte de Labscons

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Ganelon » sam. nov. 23, 2019 7:29 pm

Comme chacun sait ici, je suis plus une force de réaction que de proposition malheureusement.... :mrgreen:
Monsieur de Mitrolles.

Avatar de l’utilisateur
Luven
Pratiquant
Messages : 222
Inscription : dim. juil. 23, 2017 3:46 pm

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Luven » dim. nov. 24, 2019 11:14 am

Celanawe a écrit :
sam. nov. 23, 2019 2:41 pm
En effet, le méchant qui revient d'aventure en aventure est un des grands classiques du pulp ; le bouquin explique comment gérer cela.

Et il l'explique bien selon toi ?
Je poste parfois depuis un clavier qwerty, vous êtes prévenu !

Je fais de la 3D, zieutez mon portfolio 

Avatar de l’utilisateur
Celanawe
Mystique
Messages : 833
Inscription : jeu. juil. 20, 2017 10:46 pm

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Celanawe » dim. nov. 24, 2019 11:59 am

La question du méchant récurrent est abordé au moins deux fois.

Lors de la création des PJ, dans un paragraphe d'une vingtaine de lignes (Remarkable Villains). On rappelle que les grandes organisations criminelles sont certes menées par un boss de fin de niveau mais quil ne faut pas oublier les adversaires récurrents qui font le sel des récits pulp. Pour créer un méchant convaincant, il est conseillé de les créer collectivement, en s'appuyant sur l'historique des PJ. Quelques question à la Apocalypse World sont données pour illustrer la méthode.

Le livre revient sur les méchants récurrents dans la partie "Écrire des Eberron" (deux pleines pages). Sont abordés :
* comment garder un tel méchant vivant (le faire agir par l'intermédiaire de sous-fifres ; penser à bien utiliser ses ressources ; plan de retraite ; prendre des otages ; revenir d'entre les morts).
* comment de le faire évoluer, par le biais de ses stats techniques ou de son organisation criminelle.
* la motivation du méchant. À Eberron, les creatures ne sont pas intrinsèquement mauvaise (un dragon rouge peut être allié) et les méchants peuvent avoir des motivations très humaines.
* les types de vilains : un méchant n'agit pas dans l'ombre, ignoré des PJ, pour n'apparaître qu'à la dernière scène. Ce peut être un personnage que les héros connaissent et côtoient régulièrement. Parallèlement, ce peut être une créature que les PJ ne pourront pas comprendre. Sur Enworld, j'ai lu cette phrase qui résume bien cette situation et le jeu Eberron de manière générale : "Eberron, c'est le l'univers où les joueurs pensent jouer à Warcraft tandis que le MJ sait qu'ils jouent en fait à l'Appel de Cthulhu".

Bref, ces conseils ne sont pas super novateurs mais je les trouve bien venus.
Par ailleurs, je note l'emprunt, dans cette 5e éditions, de plein de techniques issues de jeu qu'on qualifie de narratifs. Dans le PHB, le fait qu'un échec à un test peut être interprété comme un "oui, mais" ; ici les questions posées aux joueurs qui sont tout droit sorties d'un pbta...
Dernière modification par Celanawe le dim. nov. 24, 2019 3:05 pm, modifié 1 fois.
Ex gradé troglodyte

Pas de roleplay, ça ralentit les combats.

Avatar de l’utilisateur
Luven
Pratiquant
Messages : 222
Inscription : dim. juil. 23, 2017 3:46 pm

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Luven » dim. nov. 24, 2019 2:54 pm

Merci. :)
Je poste parfois depuis un clavier qwerty, vous êtes prévenu !

Je fais de la 3D, zieutez mon portfolio 

Avatar de l’utilisateur
El cerisio
Pratiquant
Messages : 286
Inscription : jeu. nov. 15, 2007 12:21 pm
Localisation : An Orient (56)

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par El cerisio » mar. nov. 26, 2019 9:48 am

Pour la campagne il existe "les damnés de la 13eme marque" du scriptorium (350 pages de campagne) et quelques ouvrages DD3.5 utilisable avec quelques ajustements. Je pense au sympathique "eyes of the lich queen"

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 9225
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Mugen » mar. nov. 26, 2019 11:37 am

Le dernier UA en date propose une nouvelle version des psioniques, sous la forme de 3 sous-classes pour le guerrier, le rogue et le mage (alors que le sorcerer aurait été beaucoup plus logique : un psionique qui lit ses sorts dans un grimoire semble une étrange idée...), ainsi que des sorts et 2 feats.

Le guerrier a des possibilités défensives assez costaudes, même si il dépend trop de l'Intelligence par ailleurs.
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Avatar de l’utilisateur
VigiloConfido
Messie
Messages : 1056
Inscription : jeu. juil. 20, 2017 10:34 am

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par VigiloConfido » mar. nov. 26, 2019 11:53 am

Merci pour l'info @Mugen 
- il y a un plan B ?
- oui, s'assurer que le plan A fonctionne.

BenjaminP
Initié
Messages : 201
Inscription : sam. mars 02, 2019 1:33 pm

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par BenjaminP » mar. nov. 26, 2019 11:58 am

Mugen a écrit :
mar. nov. 26, 2019 11:37 am
le sorcerer aurait été beaucoup plus logique : un psionique qui lit ses sorts dans un grimoire semble une étrange idée...), ainsi que des sorts et 2 feats.

C'est vrai, mais ça permet de le lier à l'intelligence plutôt qu'au charisme. Et pour le coup, il ne s'agit pas de créer une classe de psionique, mais de saupoudrer du psionique dans d'autres classes (il y le guerrier psionique et le rogue psionique dans la même UA).

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 9225
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Mugen » mar. nov. 26, 2019 12:47 pm

BenjaminP a écrit :
mar. nov. 26, 2019 11:58 am
Et pour le coup, il ne s'agit pas de créer une classe de psionique, mais de saupoudrer du psionique dans d'autres classes (il y le guerrier psionique et le rogue psionique dans la même UA).

Euh, oui, mais le sorcerer est aussi une classe du PHB. Elle aurait donc pu être saupoudrée autant que le wizard.
La raison de ce choix est AMHA à voir dans l'absence du sorcerer du D&D Basic, et la volonté de rendre les suppléments jouables uniquement avec celui-ci.
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

BenjaminP
Initié
Messages : 201
Inscription : sam. mars 02, 2019 1:33 pm

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par BenjaminP » mar. nov. 26, 2019 12:53 pm

Mugen a écrit :
mar. nov. 26, 2019 12:47 pm
La raison de ce choix est AMHA à voir dans l'absence du sorcerer du D&D Basic, et la volonté de rendre les suppléments jouables uniquement avec celui-ci.

Anéfé, c'est probable, surtout que les deux autres sont guerrier et rogue. (Et ce serait une bonne raison.) Mais je voulais dire par là que ça n'exclut pas de faire aussi, plus tard, un sorcerer psionique, ou un psionique pur (qui a déjà eu son UA, d'ailleurs). Ils ne sont pas obligés de commencer par le plus logique, après tout. Et il y a déjà trop de possibilités de lanceurs de sort liés au charisme de toutes façons (paladin, warlock, sorcerer et toutes les sous-classes que cela implique), et pas assez pour l'intelligence, qui n'a que le magicien.

Avatar de l’utilisateur
Olivier Fanton
Dieu des lapins qui bouquinent
Messages : 2404
Inscription : jeu. août 07, 2003 10:01 pm
Localisation : Rouen (ou pas loin)
Contact :

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Olivier Fanton » mar. nov. 26, 2019 4:53 pm

Mugen a écrit :
mar. nov. 26, 2019 12:47 pm
Euh, oui, mais le sorcerer est aussi une classe du PHB. Elle aurait donc pu être saupoudrée autant que le wizard.
D'après mes souvenirs du Grand Manuel des Psioniques de la 3.5, la classe de prodige (wilder) conviendrait mieux à l'ensorceleur que le psion.
Un lapin qui bouquine n'a pas besoin de lunettes.

Répondre