D&D12 : Blood war VS Edition war

Inspis, théories, conseils ...
Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 6028
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Vorghyrn »

C'est un peu un marronnier mais il n'est jamais mauvais de rappeler que les PNJ ne sont pas obliger de tuer les PJs.

Pour ma part, j'intègre systématiquement une règle maison d'un des auteurs de 13th age (je ne sais jamais lequel) : la règles des "no-name". Un PJ ne peut pas être tué par un PNJ qui n'a pas de nom.  Si il est mis à 0 par un tel PNJ et qu'il rate ses JS de mort, il est simplement stabilisé mais ne peut pas être réveillé par des soins. Il se réveille à la scène suivante avec 1pv (ou plus si on l'a soigné entre temps).
En cas de TPK, les no-name ne tuent donc pas les PJs. Ils les neutralisent et les mène à leur chef qui a forcément un nom, lui. Peut être que ce chef tentera de les tuer (et pour le coup, pour de bon) mais ça ne sera pas sans que les PJs aient une chance de fuir ou de défendre chèrement leur vie. :escrime
Mes CR solos en cours :

Avatar de l’utilisateur
Selpoivre
Envoyé de la Source
Messages : 6465
Inscription : jeu. juil. 20, 2006 10:05 am
Localisation : Lyon 6
Contact :

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Selpoivre »

Vorghyrn a écrit :
mar. mai 19, 2020 11:37 am
C'est un peu un marronnier mais il n'est jamais mauvais de rappeler que les PNJ ne sont pas obliger de tuer les PJs.

Pour ma part, j'intègre systématiquement une règle maison d'un des auteurs de 13th age (je ne sais jamais lequel) : la règles des "no-name". Un PJ ne peut pas être tué par un PNJ qui n'a pas de nom.  Si il est mis à 0 par un tel PNJ et qu'il rate ses JS de mort, il est simplement stabilisé mais ne peut pas être réveillé par des soins. Il se réveille à la scène suivante avec 1pv (ou plus si on l'a soigné entre temps).
En cas de TPK, les no-name ne tuent donc pas les PJs. Ils les neutralisent et les mène à leur chef qui a forcément un nom, lui. Peut être que ce chef tentera de les tuer (et pour le coup, pour de bon) mais ça ne sera pas sans que les PJs aient une chance de fuir ou de défendre chèrement leur vie. :escrime

C'est vraiment génial cette règle ! Merci ! :D
Image
Membre de la LLDT, la Ligue Lyonnaise des Détournements de Threads · Binouzeur Casusien itinérant · Avatar du mauvais goût cinématographique
Modère en vert

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 6028
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Vorghyrn »

oh ! et un petit détail aussi, quand il y a un ou plusieurs PNJs avec un nom dans le combat, les PJs savent que ceux-là sont VRAIMENT dangereux... tout de suite ça met un peu de tension :twisted:

Je pense que ça doit être assez proche de la règle de l'étendard funèbre dans epic6 (d'après ce que j'en ai compris) sauf que ce ne sont pas les PJs qui choisissent, c'est le MJ.
Mes CR solos en cours :

Avatar de l’utilisateur
OSR
Transcendé
Messages : 753
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par OSR »

Vorghyrn a écrit :
mar. mai 19, 2020 11:37 am
Pour ma part, j'intègre systématiquement une règle maison d'un des auteurs de 13th age (je ne sais jamais lequel) : la règles des "no-name". Un PJ ne peut pas être tué par un PNJ qui n'a pas de nom.  Si il est mis à 0 par un tel PNJ et qu'il rate ses JS de mort, il est simplement stabilisé mais ne peut pas être réveillé par des soins. Il se réveille à la scène suivante avec 1pv (ou plus si on l'a soigné entre temps).
En cas de TPK, les no-name ne tuent donc pas les PJs. Ils les neutralisent et les mène à leur chef qui a forcément un nom, lui. Peut être que ce chef tentera de les tuer (et pour le coup, pour de bon) mais ça ne sera pas sans que les PJs aient une chance de fuir ou de défendre chèrement leur vie. :escrime
Je pense que c'est de Rob Heinsoo, il avait déjà introduit les règles de différenciation named/no-name en 1994 dans Nexus The Infinite City, là où est né le système de Feng Shui (où Robin D Laws reprendra l'idée).
Hommage à l'Orchestre de la Suisse Romande

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io.

Avatar de l’utilisateur
Renz
Messie
Messages : 1048
Inscription : sam. juin 05, 2004 9:55 am
Localisation : Lille

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Renz »

Zool a écrit :
mar. mai 19, 2020 10:11 am
Notre MJ nous a avoué avoir eu le même problème avec un autre groupe. En fait, nous avions été trop vite à trouver la mine et nous n'étions pas assez montés de niveaux.
Je ne sais pas comment est gérée l'expérience dans cette mini-campagne mais pour le coup l'usage des milestones me semble clairement approprié (permettant d'avoir tel niveau à tel instant de la campagne) surtout si la situation s'est répétée plusieurs fois.
 

Avatar de l’utilisateur
Emeric
Pratiquant
Messages : 297
Inscription : dim. févr. 11, 2018 11:56 am
Localisation : Nantes
Contact :

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Emeric »

Si c'est un TPK épique cela peut-être mémorable !
Le TPK n'est pas forcément mauvais si cela fait une belle histoire au final...

Avatar de l’utilisateur
Zool
Pape
Messages : 623
Inscription : sam. févr. 11, 2006 7:55 pm
Localisation : Boulogne-sur-mer

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Zool »

Emeric a écrit :
mar. mai 19, 2020 12:46 pm
Si c'est un TPK épique cela peut-être mémorable !
Le TPK n'est pas forcément mauvais si cela fait une belle histoire au final...
Là en l’occurrence pas vraiment, ça nous a laissé un arrière goût de déception, car on avait justement essayé d'éviter les combats inutiles pour ne pas nous mettre en danger. On a eu juste l'impression que l'adversité était disproportionnée par rapport à notre groupe (pourtant assez équilibré) et notre niveau (mais effectivement nous n'avions pas le niveau requis...), on a même pas tenu 2 rounds face à ce qui n'était que les gardes de la porte...
Spoiler:
C'est vrai qu'on a été à l'essentiel, mais étant donné que nous venions de libérer le nain et qu'il y avait de gros doutes et de grosses inquiétudes sur la situation et le devenir de ses frères, nous nous sommes organisés avec le nain pour nous rendre au plus vite à la mine pour aviser et sauver ceux qui pouvaient encore l'être, c'était tout à fait logique dans l'optique de nos PJ et dans la continuité de l'histoire... Le seul souci c'est que pour affronter cette partie, il faut au moins être de niveau 5 pour un groupe de 4 joueurs, car sinon, c'est mission impossible (et il n'y avait pas de panneau à l'entrée pour nous prévenir, sinon nous aurions fait demi-tour ! :lol: ) Les Gobelours sont clairement des adversaires très coriaces et leur trait "brutal", qui leur donne 2D8+2 au combat est redoutable... ça plus une dose de malchance côté PJ et une dose de chance côté MJ, c'est la catastrophe assurée. Dernière chose, on jouait sur Roll20 avec jets de dés apparents (donc sans filet), on l'assume mais du coup, ça rend le tout encore plus périlleux ! La preuve... C'était une bonne partie, nous avions fait 3 ou 4 sessions de 4-5 heures chacune, mais c'est vrai que le dénouement a été un peu frustrant...
 
Le JdR c'est bien, en abuser, ça craint (Mireille Dumas ?...)

Avatar de l’utilisateur
kazkurtum
Initié
Messages : 170
Inscription : mar. nov. 29, 2005 10:30 am
Localisation : Etampes (91)

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par kazkurtum »

Vorghyrn a écrit :
mar. mai 19, 2020 11:37 am
Un PJ ne peut pas être tué par un PNJ qui n'a pas de nom.  Si il est mis à 0 par un tel PNJ et qu'il rate ses JS de mort, il est simplement stabilisé mais ne peut pas être réveillé par des soins. Il se réveille à la scène suivante avec 1pv (ou plus si on l'a soigné entre temps).

Ca me rappelle une règle, enfin plutôt un tic, qu'avait un de mes MJs du temps de mes jeunes années. Les PNJs avec un nom étaient ceux auxquels il tenait, et donc ils étaient intuables. En peut-être 10 ans de table de jeu ensemble, nous avons assisté à un nombre incroyable de fuite improbable de PNJs nommés. On n'arrivait à les battre définitivement que quand il s'en était lassé.

Ceci étant dit, cette règle est une très bonne idée. Je pense d'ailleurs que beaucoup de monde l'applique plus ou moins s'en l'avoir précisément formulée. 
Look on the brightside: you're mindless, good at hitting things and you do what a wizard tells you to do.
You're finally the perfect fighter!

The Order of the Stick

Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Dieu des girouettes
Messages : 8884
Inscription : dim. déc. 20, 2009 7:10 pm
Localisation : Montivilliers

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Blakkrall »

Zool a écrit :
mar. mai 19, 2020 10:11 am

Alors attention par contre, je vais apporter un petit bémol (pas sur la qualité mais sur la difficulté) sur le starter set, car même si la mini campagne est plutôt bonne (c'est une sorte de bac à sable urbain dans un petit village et ses alentours), elle est quand même assez corsée et la moindre erreur se paie en TPK... Ayant cette campagne mais ne l'ayant pas lue (je la gardais pour plus tard pour jouer avec mon fils), j'ai été joueur, mais je me suis rendu compte à postériori que l'adversité est très mal dosée (ou alors il faut un qui MJ adapte l'adversité au niveau de ses joueurs). Ce n'est pas une campagne pour débutants, ni une campagne d'initiation clairement.

Nous en avons eu l'amère expérience sous une session Roll20 (pour cause Covid) récemment. Notre groupe composé de 4 (vieux) joueurs plutôt aguerris et prudents, s'est fait massacrer vers la fin de la campagne :
Spoiler:
Pourtant nous y sommes allés avec prudence, nous avions réussi à traverser toute la mine sans affrontements et avions évités tous les sous-fifres, mais devant la porte du Boss final, on s'est retrouvés devant 3 ou 4 gobelours et 1 doppelganger... Nous étions 4 (un roublard, un guerrier, un clerc et un sorcier), niveau 3, et pensions être armés pour les affronter, et il a suffit de 2 rounds à notre MJ pour mettre à terre les 3 combattants (faut dire qu'un critique de gobelours sur le guerrier qui inflige 27 pts de dégâts, ça calme direct, surtout au premier round...), le mage s'est fait rattraper dans les couloirs et est mort lui aussi... Notre MJ nous a avoué avoir eu le même problème avec un autre groupe. En fait, nous avions été trop vite à trouver la mine et nous n'étions pas assez montés de niveaux. Pourtant nous avions suivi le fil des intrigues : embuscade, découverte du campement gobelin, enquête dans Phandaline, démantèlement de la bande des capes rouges, rencontre avec le Druide près de la forêt (mais là nous n'avons pas voulu affronter le dragon vert, par prudence car nous n'estimions pas être assez puissants, nous n'étions que niveau 2...), sauvetage du nain dans les ruines du château (tout en quasi discrétion avec très peu de combats) et de là nous sommes partis avec le nain pour la mine... Nous avions bien vu que d'autres pistes s'offraient à nous mais l'urgence était de sauver ou au moins d'aider au mieux les frères du nain... On n'était pas dans un jeu vidéo (pensions-nous), nous n'avions pas le temps de leveler avant d'y aller (on pensait que l'adversité serait à notre niveau). Je pense que si je le fais jouer, j'adapterais l'adversité au groupe en changeant les gobelours par des orques par exemple si je vois que mes joueurs n'ont pas le niveau requis, car nous nous sommes rendus compte à postériori que chaque gobelour avait presque le double de points de vie que chacun de nous et frappait 2 fois plus fort (2D8+2 !, quand on a 14 pts de vie, ça fait mal !). Nous n'avions aucune chance, et encore je n'ai même pas eu la curiosité de jeter un oeil au Boss final... Même en étant prudent, la moindre malchance (et chance côté MJ) se paie par le massacre du groupe

Il est notifié, noir sur blanc, que pour visiter cet endroit, il faut être niveau 4 ou plus, sans quoi les rencontres risquent d'être trop difficiles... ton MJ n'a pas fait son travail.
Avez-vous reçu des XP uniquement pour les monstres abattus ou aussi pour ceux que vous avez réussi à chasser ?
When you have to shoot, shoot, don't talk.

Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 6789
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Cryoban »

Zool a écrit :
mar. mai 19, 2020 10:11 am

j'ai été joueur, mais je me suis rendu compte à postériori que l'adversité est très mal dosée


Au niveau 3 vous n'auriez jamais du être dans ce donjon, et là c'est une erreur du MJ. Le fait de vous faufiler n'a fait qu'aggraver votre cas car vous n'avez pas bénéficié de ce qu'on appelle dans les jeux vidéo le combat "Gear-check", ce combat qui te prouve que tu n'as pas le niveau de jeu ou le stuff nécessaire pour aller plus loin et qu'il faut faire demi-tour. De plus ça vous a probablement privé d'un peu d'XP supplémentaires et de matos, car de mémoire il y'a quelques objets pas dégueu du tout a trouver dans ces mines avant d'aller au boss. A malin, malin et demi, le doppelganger vous a bien eu et vous ne l'avez pas volé bande d'opportunistes à la recherche d'une victoire facile. ;)

Il faut aussi savoir que le niveau 4 est le premier palier à D&D ou certaines créatures commencent à obtenir des pouvoirs/capacités qui peuvent retourner une situation, d'où l'importance de bien rôder ses tactiques avant.
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit
Cthulhu Invictus: Limes Obscurus. Certaines forêts sont plus sombres que d'autres
Dark Operators, un hack du BRP pour Delta Green. Du poulpe et des Forces Spéciales.

Avatar de l’utilisateur
kazkurtum
Initié
Messages : 170
Inscription : mar. nov. 29, 2005 10:30 am
Localisation : Etampes (91)

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par kazkurtum »

Apparemment, il est de nouveau possible de commander la VF.

D'ailleurs autre question, qu'est-ce que vous me conseillez comme boutique en ligne pour ces livres ? Apparemment Amazon ne les propose pas et, à part le site de BBE, il y a t-il d'autres endroits corrects où les commander ?
 
Look on the brightside: you're mindless, good at hitting things and you do what a wizard tells you to do.
You're finally the perfect fighter!

The Order of the Stick

Avatar de l’utilisateur
Saladdin
Dieu des braquages chronométrés
Messages : 3873
Inscription : dim. août 03, 2003 7:47 pm
Contact :

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Saladdin »


Avatar de l’utilisateur
Kaetel
Prophète
Messages : 951
Inscription : mer. févr. 14, 2007 11:59 am
Localisation : Quelque part entre Orval, Rochefort, Chimay, Westmalle, Achel et Vleteren
Contact :

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Kaetel »

Zool a écrit :
mar. mai 19, 2020 2:49 pm
Emeric a écrit :
mar. mai 19, 2020 12:46 pm
Si c'est un TPK épique cela peut-être mémorable !
Le TPK n'est pas forcément mauvais si cela fait une belle histoire au final...
Là en l’occurrence pas vraiment, ça nous a laissé un arrière goût de déception, car on avait justement essayé d'éviter les combats inutiles pour ne pas nous mettre en danger. On a eu juste l'impression que l'adversité était disproportionnée par rapport à notre groupe (pourtant assez équilibré) et notre niveau (mais effectivement nous n'avions pas le niveau requis...), on a même pas tenu 2 rounds face à ce qui n'était que les gardes de la porte...
Spoiler:
C'est vrai qu'on a été à l'essentiel, mais étant donné que nous venions de libérer le nain et qu'il y avait de gros doutes et de grosses inquiétudes sur la situation et le devenir de ses frères, nous nous sommes organisés avec le nain pour nous rendre au plus vite à la mine pour aviser et sauver ceux qui pouvaient encore l'être, c'était tout à fait logique dans l'optique de nos PJ et dans la continuité de l'histoire... Le seul souci c'est que pour affronter cette partie, il faut au moins être de niveau 5 pour un groupe de 4 joueurs, car sinon, c'est mission impossible (et il n'y avait pas de panneau à l'entrée pour nous prévenir, sinon nous aurions fait demi-tour ! :lol: ) Les Gobelours sont clairement des adversaires très coriaces et leur trait "brutal", qui leur donne 2D8+2 au combat est redoutable... ça plus une dose de malchance côté PJ et une dose de chance côté MJ, c'est la catastrophe assurée. Dernière chose, on jouait sur Roll20 avec jets de dés apparents (donc sans filet), on l'assume mais du coup, ça rend le tout encore plus périlleux ! La preuve... C'était une bonne partie, nous avions fait 3 ou 4 sessions de 4-5 heures chacune, mais c'est vrai que le dénouement a été un peu frustrant...


Il y a deux façons de voir les choses : 
- Soit vous n'étiez pas d'assez haut niveau et le MJ aurait pu/dû réduire l'adversité
- Soit le MJ aurait dû vous octroyez les XP pour tous les combats que vous aviez évités dans les rencontres précédentes. Contourner un groupe d'adversaires et atteindre un objectif sans leur péter la gueule, ça vaut le même nombre d'XP. Je n'invente rien, c'est écrit dans le guide du maître. S'il avait fait ça, vous auriez atteint le bon niveau pour les rencontres finales. (et il aurait pu aussi utiliser les milestones plutôt que la comptabilité des XP). 

 
L'Art de la table est sur Twitter.
- 26/04: Initiative !
- 08/03: 8 mars (vous en voulez encore ?)
- 23/01: Le test de Bechdel-Wallace appliqué au jdr

Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis - Edgar Allan Poe

Avatar de l’utilisateur
Emeric
Pratiquant
Messages : 297
Inscription : dim. févr. 11, 2018 11:56 am
Localisation : Nantes
Contact :

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Emeric »

Les jeux à niveau, ça ne pardonnent pas quand on s'attaque à trop costaud. Dans les cas d'intrusion chanceuse/ trop facile il faut toujours penser à la retraite / la fuite.
(Dans ce cas le MJ devrait tout de même "prévenir" ses joueurs avec une certaine ambiances ou quelques éléments de décors... Mais après la mort d'es personnages est une des données du jeu, même la mort totalement inattendue.)

Avatar de l’utilisateur
Zeben
Dieu des hypoglycémistes
Messages : 8972
Inscription : jeu. sept. 06, 2007 5:10 pm
Localisation : Villeurbanne

Re: D&D12 : Blood war VS Edition war

Message par Zeben »

Selpoivre a écrit :
mar. mai 19, 2020 11:38 am
Vorghyrn a écrit :
mar. mai 19, 2020 11:37 am
C'est un peu un marronnier mais il n'est jamais mauvais de rappeler que les PNJ ne sont pas obliger de tuer les PJs.

Pour ma part, j'intègre systématiquement une règle maison d'un des auteurs de 13th age (je ne sais jamais lequel) : la règles des "no-name". Un PJ ne peut pas être tué par un PNJ qui n'a pas de nom.  Si il est mis à 0 par un tel PNJ et qu'il rate ses JS de mort, il est simplement stabilisé mais ne peut pas être réveillé par des soins. Il se réveille à la scène suivante avec 1pv (ou plus si on l'a soigné entre temps).
En cas de TPK, les no-name ne tuent donc pas les PJs. Ils les neutralisennt et les mène à leur chef qui a forcément un nom, lui. Peut être que ce chef tentera de les tuer (et pour le coup, pour de bon) mais ça ne sera pas sans que les PJs aient une chance de fuir ou de défendre chèrement leur vie. :escrime

C'est vraiment génial cette règle ! Merci ! :D

Je déteste quand le MJ sauve mon personnage. Mais alors tu peux pas imaginer à quel point ça peut me sortir du jeu.
Je vide mes étagères et j'en ai plein ! https://www.casusno.fr/viewtopic.php?f=25&p=1873566#p1870249

Répondre