Netflix, un sourcebook à part entière ?

Inspis, théories, conseils ...
Avatar de l’utilisateur
Dithral
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2088
Inscription : mer. mars 23, 2016 2:51 am

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Dithral »

Tybalt (le retour) a écrit :
jeu. juil. 30, 2020 8:11 pm
En plus, ça rend le jeu vachement dépendant de la disponibilité d'une série. Il suffit qu'une série disparaisse des rayons DVD et des plate-formes du type Netflix, et le jeu est à l'eau (et les sous qu'on a payés pour l'avoir aussi). Un jeu autosuffisant, c'est mieux.

C'est vrai, mais je crois que les auteurs partent d'un principe différent. "Comment jouer à cette série (ou ce genre de séries) dont on est tous fans ?" A mon sens le postulat c'est que les joueurs connaissent et apprécient déjà le genre avant de se tourner vers le jeu, pas l'inverse.

Cela dit, pour moi, c'est insuffisant. En tout cas, moi je ne suis pas bon à ça. J'apprécie qu'on me montre ce qui est important dans le contexte, ce que je gagne à mettre en jeu, qu'on me donne les clés. Sans compter que les séries sont extrêmement centrées sur leurs personnages. Le jeu doit me donner les moyens de centrer nos parties sur les nôtres, créer de nouvelles intrigues plutôt qu'un ersatz de ce qu'on a vu. Et pour ça, il faut une couche de recul supplémentaire que j'attends du jeu.
« Les employées d’aujourd’hui manquent de respect et préfèrent s’amuser plutôt que travailler »
Manhattan Spark, l’actualité de ce jour à New York en 1924.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 8594
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Cédric Ferrand »

Fingolfin a écrit :
jeu. juil. 30, 2020 5:57 pm
Elles sont plus efficaces et plus parlantes que l’immense majorité des auteurs de jdr (ben ouais). Et en plus c’est accessible à tous les joueurs.

Je suis d'accord sur l'accessibilité et la qualité des univers, mais pour la transmission d'info, je doute beaucoup.
Il faut quand même jeuderoliser un univers, il ne s'agit pas juste de coller un moteur de jeu, à mon sens.

Pour prendre un autre exemple que Cthulhu, j'ai acheté et fait jouer à Leverage sans avoir vu la série parce que son bouquin de base décortiquait le genre et m'équipait pour que je simule la série. Par contre, j'en conviens, c'est un genre très codifié, c'est sans doute plus facile qu'un vaste univers comme les narcos.

Avatar de l’utilisateur
blueace
Pratiquant
Messages : 206
Inscription : ven. nov. 12, 2004 12:53 am
Contact :

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par blueace »

Cédric Ferrand a écrit :
jeu. juil. 30, 2020 5:09 pm

Ah mais je ne cherche pas des infos sur les narcos, @Loris a amplement répondu à mes besoins avec ce billet.
Je n'ai pas bien compris qui a écrit ce billet, mais il me semble indispensable ;) de signaler quelques erreurs, en espérant que l'auteur passe par ici.

1. "¿ Que onda, huey ?" -> On ne dit ni n'écrit "huey", mais "güey"

2. "Narcos : Mexico (Netflix)" -> Il me semble intéressant de mentionner après celle-ci la série "El chapo", sur Netflix aussi, qui reprend le style Narcos (https://www.netflix.com/mx/title/80133042)

3. "J'oubliais la série télé Elite qui vous montre la vie étudiante dans les lycées pour riches du Mexique." -> Nop, Elite est une série espagnole qui montre une école... espagnole. Du coup rien à voir avec les cartels  :mrgreen:

4. Pour la musique il me semble inévitable de parler des "bandas norteñas". Comme il est justement dit, les narcocorridos sont des chansons à la gloire des narcos mais musicalement le style est celui des "bandas norteñas". Le billet parle des "angeles azules", on pourrait ajouter "los tigres del norte".

5. Et du coup, ajouter aux inspirations youtube. Quand tu vois ça https://www.youtube.com/watch?v=wxRrISszbAA et ça https://www.youtube.com/watch?v=1JrSTVi64q0 (c'est bien un cartel, pas l'armée du Mexique) ça donne forcement des idées de scénarios...

[pardon pour la parenthèse] 
https://www.aidedd.org
Aides de jeu pour D&D 5

Avatar de l’utilisateur
Kardwill
Dieu des strates galactiques
Messages : 7266
Inscription : mar. déc. 11, 2007 3:19 pm

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Kardwill »

Cédric Ferrand a écrit :
jeu. juil. 30, 2020 5:09 pm
Tholgren a écrit :
jeu. juil. 30, 2020 4:55 pm
Sinon il y a la solution documentaires peut-être ? Arte avait diffusé une série de documentaires sur le trafic de drogue qui avait été très apprécié je crois.

Ah mais je ne cherche pas des infos sur les narcos, @Loris a amplement répondu à mes besoins avec ce billet.

Ce dont je voulais parler, c'est de la netflixisation du JdR. Est-ce que vous être partant pour regarder des séries en lieu et place de lire un supplément de contexte spécialement écrit pour vous transmettre un décor de jeu ?

Clairement, perso, oui. Prendre un système de règles et m'inspirer de séries, de bouquins ou de jeux vidéo pour construire le background, c'est ce que je fais déja dans mes campagnes Fate. Pour mes deux dernières campagnes :
- J'ai fait jouer une longue campagne de Mass Effect en m'inspirant de mes souvenirs du jeu et quelques (rares) vérif du codex de celui-ci,
- et pour ma campagne actuelle Dresden Files, bien que j'aie à dispo des éléments de BG dans les JdR de Evil Hat, je ne les ai dans l'ensemble pas lu et j'utilise à la place ma connaissance des romans, de la série TV, d'autres séries du même genre (Supernatural, Buffy...) et de JV qui m'ont plu (Blackwell Legacy quand je veux mettre en scène des fantômes, par exemple), plus des passages sur wikipedia et google maps vu que je fais jouer dans une version "pulpisée" d'une ville réelle (Boston) et en m'inspirant beaucoup de contes et légendes de notre monde.

Dans l'ensemble, je ne lis plus trop la partie "encyclopédie" des JdRs que j'achète, que je trouve souvent chiante, peu inspirante et difficile à utiliser en jeu ; Je préfère de très loin utiliser une fiction existente comme matériau source et comme "référentiel commun" qui me permettra de construire quelque chose avec les joueurs.
MJ actuellement sur : Dresden Files (Fate), Star Trek (Fate), Ravenloft (D&D)

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 5055
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Tybalt (le retour) »

Dithral a écrit :
jeu. juil. 30, 2020 8:29 pm
Tybalt (le retour) a écrit :
jeu. juil. 30, 2020 8:11 pm
En plus, ça rend le jeu vachement dépendant de la disponibilité d'une série. Il suffit qu'une série disparaisse des rayons DVD et des plate-formes du type Netflix, et le jeu est à l'eau (et les sous qu'on a payés pour l'avoir aussi). Un jeu autosuffisant, c'est mieux.

C'est vrai, mais je crois que les auteurs partent d'un principe différent. "Comment jouer à cette série (ou ce genre de séries) dont on est tous fans ?" A mon sens le postulat c'est que les joueurs connaissent et apprécient déjà le genre avant de se tourner vers le jeu, pas l'inverse.

Cela dit, pour moi, c'est insuffisant. En tout cas, moi je ne suis pas bon à ça. J'apprécie qu'on me montre ce qui est important dans le contexte, ce que je gagne à mettre en jeu, qu'on me donne les clés. Sans compter que les séries sont extrêmement centrées sur leurs personnages. Le jeu doit me donner les moyens de centrer nos parties sur les nôtres, créer de nouvelles intrigues plutôt qu'un ersatz de ce qu'on a vu. Et pour ça, il faut une couche de recul supplémentaire que j'attends du jeu.

Tout à fait. On retrouve au fond les problèmes communs à toute adaptation d'oeuvre en jeu de rôle : pour obtenir un univers jouable, il faut un travail de synthèse d'informations, mais aussi de réflexion sur le type de PJ qu'on peut créer et jouer, la manière de les équilibrer au sein du groupe (exemple : comment faire pour qu'un jeu de rôle Matrix ne tourne pas qu'autour du personnage de Neo ou qu'un jeu de rôle Doctor Who soit intéressant pour les gens qui ne jouent pas le Docteur ? etc.).
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 10101
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Mugen »

Loris a écrit :
jeu. juil. 30, 2020 5:12 pm
D'un autre côté, on n'oubliera pas tous les sourcebooks pour jdr basés sur une oeuvre tout pourris se contentant d'un résumé des épisodes et des caracs des personnages... Y'en a eu des trouzaines (Star Wars d6, Trigun, etc.).

Au lieu de filer les tropes, les clefs pour rendre à la table l'ambiance de l'oeuvre...

Bon SW d6 n'a pas fait QUE des sourcebooks débiles, heureusement. Ils ont fait les deux. Des sourcebooks contenant une partie toute naze pour FBDM et une partie sur "faire des trucs cools autour de la table".

Eh, c'est super important de savoir combien un auteur de jeu de rôle a estimé au pifomètre que Darth Vader devait avoir dans sa compétence Jeu ! Parce que bon, c'est un peu ça, les caractéristiques officielles de personnages...
Et si la gamme est écrite avec personne pour s'assurer d'une certaine cohésion, ça donne les clanbooks de L5R...
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Avatar de l’utilisateur
Fingolfin
Dieu lyrique des fouteux chantants
Messages : 5828
Inscription : sam. févr. 07, 2004 7:06 pm
Localisation : Massy

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Fingolfin »

Cédric Ferrand a écrit :
jeu. juil. 30, 2020 11:07 pm

Il faut quand même jeuderoliser un univers, il ne s'agit pas juste de coller un moteur de jeu, à mon sens.


Pour moi, c'est justement le rôle des règles — et donc du moteur de jeu. La distinction univers-règles n'est pas très pertinente pour moi.

Le concept du background traditionnel est probématique, pour moi : X pages à lire qui ne font que donner des infos, ce n'est vraiment pas le meilleur moyen de transmettre l'univers aux joueurs. C'est pas le pire non plus hein, mais il doit y avoir mieux amha.

Dans mes récentes parties, j'ai constaté que ledit "background" était présent :
1- sur la fiche de perso/lors de la création de perso
2- dans les règles
3- dans la tête des joueurs
4- et créé en cours de jeu

(Dans Cartel par exemple, que j'ai lu, le background est déjà très présente dans les règles et les playbooks.)

… donc pas vraiment besoin de la traditionnelle masse de pages de background.

Et personnellement, je trouve plus efficace de monter soi-même son background (avec des séries, de la musique, des articles de journaux et Wikipedia) que de lire bêtement 14 chapitres soporifiques.

F.
HUGE PIT FILLED WITH 200 SPIKES

« je carbure à la Jupi » - Highlandjul

« Je bois de la vodka Lidl » - Kyorou

Avatar de l’utilisateur
Fingolfin
Dieu lyrique des fouteux chantants
Messages : 5828
Inscription : sam. févr. 07, 2004 7:06 pm
Localisation : Massy

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Fingolfin »

Kardwill a écrit :
ven. juil. 31, 2020 5:51 am

Dans l'ensemble, je ne lis plus trop la partie "encyclopédie" des JdRs que j'achète, que je trouve souvent chiante, peu inspirante et difficile à utiliser en jeu ; Je préfère de très loin utiliser une fiction existente comme matériau source et comme "référentiel commun" qui me permettra de construire quelque chose avec les joueurs.

Choucroute +1000.

Et @Cédric Ferrand, pourquoi ne pas essayer des jdr à background émergent collaboratif ? (Dans Dominion par exemple, ça a très bien fonctionné) Les joueurs le construisent au cours de la partie, à partir des bases apportées par le livre de base et grâce à leur imagination.

Dans un jeu comme Cartel par exemple, donc les bases sont connues des rôlistes, si tu veux savoir comment s'appelle le chef du clan des Péruviens ou si vous voulez déterminer comment est structurée telle organisation mafieuse, il suffit de le définir en cours de partie.

Et c'est là que tu te rends compte que tu n'avais pas besoin de passer des heures à lire du background :lol:

F.
HUGE PIT FILLED WITH 200 SPIKES

« je carbure à la Jupi » - Highlandjul

« Je bois de la vodka Lidl » - Kyorou

Pascalahad
Transcendé
Messages : 787
Inscription : mar. déc. 15, 2009 4:51 pm

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Pascalahad »

Je n'ai pas l'impression d'avoir besoin particulièrement de background pour mettre en scène du contemporain. Je me doute à peu près de ce qu'on peut trouver dans un jeu qui s'appellerait "Cartel", rien qu'avec les infos que j'ai pu glaner au cours de mes années de visionnage de 24 Heures ou mêmes de films navets avec Steven Seagal. J'imagine que l'intérêt d'un background plus détaillé permettrait d'éviter certains clichés, mais personnellement j'ai toujours adoré les clichés, ils sont notre "tronc commun" à tous finalement.

J'ai plus de problèmes avec les backgrounds qui se construisent au cours des années. Maintenant, avec Star Trek et Star Wars, j'ai quasiment plus de trucs à ignorer pour faire des parties comme je veux les mener que je n'en ai à respecter. Foutus midichloriens, saleté de Section 31...
Les héros ne meurent jamais, ils sont juste remplacés par ces acteurs plus jeunes.

VCAID6 forever

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 8594
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Cédric Ferrand »

Fingolfin a écrit :
ven. juil. 31, 2020 10:08 am
Et @Cédric Ferrand, pourquoi ne pas essayer des jdr à background émergent collaboratif ?

Ben, je l'ai déjà fait, avec d'autres PbtA ou via Beyond the Wall, par exemple. Et ça fonctionne très bien.
Je ne remets pas en question ce genre de JdR, je constate juste que (AMHA), dans le cas de Cartel, c'est trop maigre.
Je suis d'accord avec toi, une partie du background transpire dans les playbooks et les règles, mais les PbtA partent souvent du principe que tu connais déjà bien le genre qu'ils émulent, que tu en maîtrisent les codes. Ils peuvent se permettre de faire l'impasse sur le background car ils s'adressent à des initiés.

Il y a un juste milieu entre un jeu minimaliste comme Cartel et une encyclopédie, ça serait cool de ne pas caricaturer mon propos.

Avatar de l’utilisateur
Der Schwarz Doktor
Zelateur
Messages : 62
Inscription : mar. mai 19, 2020 9:28 am

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Der Schwarz Doktor »

https://www.cinetrafic.fr/liste-film/40 ... ns-dragons
Heureusement qu'on nous a pas fait le coup avec DD5 parce que ça aurait été dur (pseudo point Godwin atteint).

Sinon, je ne connais pas Cartel, mais si le but c'est d'émuler une série télé, bah, la série télé suffit. Même si quelques pages de background sont utiles. Si le but de Cartel, c'est d'émuler un cartel dans la Vraie Vie TM, là, il faut un background plus complet et plus renseigné.
https://www.areion24.news/produit/les-g ... atie-n-52/
Je précise que je n'ai pas d'actions mais ces magazines sont top.

HS: Le background n'est pas nécessaire pour rien (on peut faire du Vampire sans intégrer toute la méta, on peut faire du L5R sans la méta aussi). Est-ce qu'après, on joue au même jeu si on n'utilise pas le background décrit? Je ne suis pas sur. Mais ça dépend de la proposition ludique: L5R sans background, ça me parait aberrant; du Vampire MdT sans background, ça me parait plus facile; Sins of the Father avec background fixe, ça me parait aussi aberrant.

Enfin, pour la question spécifique de la Netflixisation du jdr telle que posée (nécessité de se taper un abonnement et x séries pour savoir de quoi on parle, plutôt que de lire un supplément), je préfère amplement un supplément écrit. La lecture est meilleure conseillère à l'imagination que l'ingurgitation passive de supports graphiques pré machés et animés AMHA.
De plus, si j'achète un bouquin, c'est pas pour qu'on me dise que je dois en plus payer un abonnement (pour un truc qui en plus va mouliner mes données persos avant de les vendre). Et idem pour les suivis via réseaux sociaux que j'ai tendance à fuir.
"Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer" (Beaumarchais)

Avatar de l’utilisateur
Kardwill
Dieu des strates galactiques
Messages : 7266
Inscription : mar. déc. 11, 2007 3:19 pm

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Kardwill »

Der Schwarz Doktor a écrit :
ven. juil. 31, 2020 1:16 pm


Enfin, pour la question spécifique de la Netflixisation du jdr telle que posée (nécessité de se taper un abonnement et x séries pour savoir de quoi on parle, plutôt que de lire un supplément), je préfère amplement un supplément écrit. La lecture est meilleure conseillère à l'imagination que l'ingurgitation passive de supports graphiques pré machés et animés AMHA.
De plus, si j'achète un bouquin, c'est pas pour qu'on me dise que je dois en plus payer un abonnement (pour un truc qui en plus va mouliner mes données persos avant de les vendre). Et idem pour les suivis via réseaux sociaux que j'ai tendance à fuir.
Je pense que "netflixisation" est un mauvais terme se focalisant sur un détail. Là, on parle plus largement d'un jeu qui s'appuie sur la familiarité avec un média extérieur (roman, série TV, film, jeu vidéo, whatever) pour ne pas avoir à détailler son contexte autrement que par les éléments de règle chargés de le restituer. Autrement dit : Un jeu Star Wars qui ne décrit rien parce qu'il part du principe que les joueurs potentiels ont vu les films et que ceux-ci suffisent à se faire une idée du contexte et de l'ambiance, est-ce que ça peut marcher? Et je dirais que ce n'est pas vraiment neuf, en pensant à tous les jeux qui ont essayé ce genre d'exercice parce qu'ils n'avaient pas la licence qu'ils restituaient comme Star Wars ou Le Seigneur des Anneaux.

A la base, ce genre de jeu s'adresse plutôt à ceux qui aiment la licence en question, et cherchent à la motoriser, donc la question de l'abonnement/achat de DVD/emprunt de bouquins se pose rarement : Le MJ les a généralement déja vus/lus, et c'est ça qui l'a amené à s’intéresser au jeu.

Merde, même le Grand Ancien avait une liste d'inspirations et autres lectures conseillées longue comme le bras ^^
 
MJ actuellement sur : Dresden Files (Fate), Star Trek (Fate), Ravenloft (D&D)

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 5055
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Tybalt (le retour) »

Fingolfin a écrit :
ven. juil. 31, 2020 10:01 am
Et personnellement, je trouve plus efficace de monter soi-même son background (avec des séries, de la musique, des articles de journaux et Wikipedia) que de lire bêtement 14 chapitres soporifiques.

Je suis d'accord avec toi sur le fait que, dans le jeu de rôle idéal, l'univers et le style de jeu devraient être amenés autant par les règles que par une description de l'univers.
Par contre, quand tu parles ci-dessus d'efficacité, ça dépend. Si je suis un créatif (il se trouve que j'en suis un) et si j'ai du temps, oui, je vais retirer beaucoup plus de la préparation d'une partie comme tu la décris qu'en me contentant de lire un jeu. Mais les gens qui sont moins créatifs et/ou qui disposent de très peu de temps pour préparer une partie apprécieront davantage - je pense - un jeu qui leur mâche le travail au maximum et leur donne des infos synthétique à garder sous la main.
Exemple typique : si je veux faire une partie de l'AdC située dans les années 20, j'ai beau adorer passer du temps à me cultiver, je serai quand même bien content d'avoir des infos de base sur cette période données dans le livre du jeu et/ou un supplément : j'aurai sous la main, très vite, des infos qui m'auraient pris du temps à synthétiser tout seul, et des détails que je n'aurais pas forcément su trouver. Si je ne passe pas par ça et que je n'ai pas le temps de préparer outre mesure, je fais le choix d'y aller à coups de clichés et de souvenirs de films, mais ça ne sera plus le même style de jeu (ça fera nettement plus pulp, à vue de nez) et limite plus le même jeu du tout.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.

Avatar de l’utilisateur
Kardwill
Dieu des strates galactiques
Messages : 7266
Inscription : mar. déc. 11, 2007 3:19 pm

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Kardwill »

Dithral a écrit :
jeu. juil. 30, 2020 8:29 pm

Cela dit, pour moi, c'est insuffisant. En tout cas, moi je ne suis pas bon à ça. J'apprécie qu'on me montre ce qui est important dans le contexte, ce que je gagne à mettre en jeu, qu'on me donne les clés. Sans compter que les séries sont extrêmement centrées sur leurs personnages. Le jeu doit me donner les moyens de centrer nos parties sur les nôtres, créer de nouvelles intrigues plutôt qu'un ersatz de ce qu'on a vu. Et pour ça, il faut une couche de recul supplémentaire que j'attends du jeu.


En fait, mon gros souci dans les contextes de JdR, c'est qu'ils cherchent trop souvent à décrire l'univers, mais pas à en donner les clés, ou a expliquer comment restituer ce genre d'histoire. C'est flagrant avec beaucoup de jeux à licence qui se transforment en catalogues de tout ce qu'on peut retrouver sur un bête wiki de la série/du livre, mais c'est aussi un gros problème des jeux historiques, où tu va avoirs des exposés sur la situation politique qui passeront au dessus de la tête des joueurs et des panégyriques de rois qui seront au mieux vus de loin une fois en fin de campagne, mais oublient trop souvent de répondre à des questions aussi basiques que "au fait, on joue quoi? Quel type d'histoire et de personnage? Comment on est censé les mettre en scène? Quels sont les éléments à mettre en avant pour créer l'illusion que l'on est dans ce contexte là?"
 
MJ actuellement sur : Dresden Files (Fate), Star Trek (Fate), Ravenloft (D&D)

Avatar de l’utilisateur
Der Schwarz Doktor
Zelateur
Messages : 62
Inscription : mar. mai 19, 2020 9:28 am

Re: Netflix, un sourcebook à part entière ?

Message par Der Schwarz Doktor »

Kardwill a écrit :
ven. juil. 31, 2020 2:09 pm
Der Schwarz Doktor a écrit :
ven. juil. 31, 2020 1:16 pm


Enfin, pour la question spécifique de la Netflixisation du jdr telle que posée (nécessité de se taper un abonnement et x séries pour savoir de quoi on parle, plutôt que de lire un supplément), je préfère amplement un supplément écrit. La lecture est meilleure conseillère à l'imagination que l'ingurgitation passive de supports graphiques pré machés et animés AMHA.
De plus, si j'achète un bouquin, c'est pas pour qu'on me dise que je dois en plus payer un abonnement (pour un truc qui en plus va mouliner mes données persos avant de les vendre). Et idem pour les suivis via réseaux sociaux que j'ai tendance à fuir.
Je pense que "netflixisation" est un mauvais terme se focalisant sur un détail. Là, on parle plus largement d'un jeu qui s'appuie sur la familiarité avec un média extérieur (roman, série TV, film, jeu vidéo, whatever) pour ne pas avoir à détailler son contexte autrement que par les éléments de règle chargés de le restituer. Autrement dit : Un jeu Star Wars qui ne décrit rien parce qu'il part du principe que les joueurs potentiels ont vu les films et que ceux-ci suffisent à se faire une idée du contexte et de l'ambiance, est-ce que ça peut marcher? Et je dirais que ce n'est pas vraiment neuf, en pensant à tous les jeux qui ont essayé ce genre d'exercice parce qu'ils n'avaient pas la licence qu'ils restituaient comme Star Wars ou Le Seigneur des Anneaux.

A la base, ce genre de jeu s'adresse plutôt à ceux qui aiment la licence en question, et cherchent à la motoriser, donc la question de l'abonnement/achat de DVD/emprunt de bouquins se pose rarement : Le MJ les a généralement déja vus/lus, et c'est ça qui l'a amené à s’intéresser au jeu.

Merde, même le Grand Ancien avait une liste d'inspirations et autres lectures conseillées longue comme le bras ^^

Le terme "netflixisation" n'est pas de moi. Rendons à César...

La notion de listes avec les inspirations ne sont pas exactement la même chose que "Allez voir à tel endroit" : on parle de ce qui a inspiré les auteurs du jeu et qui peuvent inspirer les meujeuh qui suivent. Et ces listes sont importantes  capitales.

Enfin, faut pas oublier qu'on peut acheter un bouquin de jdr et ensuite s'intéresser à la licence. Je marche même souvent comme ça (Vampire avant Anne Rice; les romans de Warhammer 40k après Dark Heresy et Deathwatch; ...)

J'ai interprétée la question soulevée par @Cédric Ferrand comme étant un problème d'auteurs de jdr se déchargeant de la partie background / création d'univers sur d'autres supports.
 
"Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer" (Beaumarchais)

Répondre