Le space opera 2 : l'appel des étoiles

Inspis, théories, conseils ...
Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 7837
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par Cryoban »

GCM a écrit : dim. janv. 24, 2021 2:59 pm D'où ma question, comment un gros machin de plusieurs millions de tonnes peut-il atterrir en catastrophe sans chuter trop vite. Bref, que dit la science sur la chute des corps très lourds ?

Soit la gravité à pu jouer ralentissant fortement la chute de l'engin qui a ensuite rebondi en se disloquant partiellement, mais vu la résistance de sa structure aidé par la faible accélération il ne s'est pas désintégré.
Soit le capitaine, avant de se faire aplatir sur le pont de commandement, a eu l'intelligence faire démarrer tous les propulseurs possibles pour essayer de convertir une partie de l'énergie du à la chute verticale en translation selon un autre angle. Transformant le fer à repasser géant en freesbie fou.

GCM a écrit : dim. janv. 24, 2021 7:16 pm Par exemple, dans Alastor 66, on ralie et on quitte les planètes et lunes via des ascenseurs orbitaux, pas en décollant ou atterrissant dans le jardin façon Faucon Millénium.

Toi t'es bien parti pour finir avec un remake d'un système GURPS ;)

Kyorou a écrit : dim. janv. 24, 2021 3:14 pm "MAXIM 11: Everything is air-droppable at least once"

Oh mais comment je kiff cette citation! Elle est énorme :lol: :yes:
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit
Cthulhu Invictus: Limes Obscurus. Certaines forêts sont plus sombres que d'autres
Dark Operators, un hack du BRP pour Delta Green. Du poulpe et des Forces Spéciales.
Avatar de l’utilisateur
GCM
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1910
Inscription : ven. nov. 24, 2017 6:44 am
Localisation : Averoigne
Contact :

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par GCM »

Cryoban a écrit : lun. janv. 25, 2021 4:02 pm Toi t'es bien parti pour finir avec un remake d'un système GURPS Image

Que nenni  :bierre:

(c'est un premier jet mais je crois que c'est lisible, personne ne s'est plaint en tout cas)
Mon nouveau blog où je me soigne: Ωmega TrΔsh.

Mon ancien blog de dingue: Mon RIFTS à moi.

ImageImageImageImage

 
Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 7837
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par Cryoban »

@GCM J'ai écrit GURPS, mais en fait je pensais Transhuman Space, LE supplément génial de Hard SF de GURPS
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit
Cthulhu Invictus: Limes Obscurus. Certaines forêts sont plus sombres que d'autres
Dark Operators, un hack du BRP pour Delta Green. Du poulpe et des Forces Spéciales.
Avatar de l’utilisateur
Gobelure
Initié
Messages : 134
Inscription : lun. févr. 16, 2009 9:42 am

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par Gobelure »

Gyaile a écrit : lun. janv. 25, 2021 3:54 pm Est-ce que la chute du vaisseau peut être liée à l'apparition de l'atmosphère sur la lune ?
Sans atmosphère avant sa chute on évacue le problème du frottement lors de la chute (et l'échauffement voire la dislocation du vaisseau). Le choc à l’atterrissage a pu provoquer un dégazage violent et une augmentation de la température globale de la lune (en modifiant aussi son orbite, pourquoi pas) expliquant l'apparition de l'atmosphère après la chute.
Ça reste peu crédible (il ne devrait plus rester grand chose du vaisseau) mais marrant.

Alors réponse en mode hard science - après on fait comme on veut, hein !

Le fait qu'une lune soit sans atmosphère est lié à sa petite taille : la vitesse de libération est inférieure à la vitesse des gaz soumis à l'agitation thermique et hop ! tout part irrémédiablement dans le vide. Dans certains cas, (trop froid ou lune déjà assez grande) seuls les gaz lourds sont piégés, les gaz légers (l'hydrogène par exemple) s'en vont au bout d'un certain temps.
Donc on peut toujours injecter de l'atmosphère sur une lune, elle finira par s'évaporer à terme.

Pour influencer ce qui se passe sur la lune d'un point de vue mécanique ou physique, il faut en outre que la masse du vaisseau et/ou l'énergie cinétique au moment de l'impact soit grande devant celle de la lune / son énergie de cohésion. En pratique, un vaisseau qui serait suffisamment balèze pour modifier les propriétés de la lune finira intégralement en vapeur... et la plupart des débris (ainsi que du matériau de la lune) seront éjectés dans l'espace. Dans le cas d'un vaisseau très compact (ou d'une partie très compacte du vaisseau) Il pourrait rester un "noyau dur" fondu enfoui sous la surface, qui pourrait par exemple entraîner une anomalie magnétique au fond du cratère d'impact.
Avatar de l’utilisateur
XO de Vorcen
Dieu du brandy
Messages : 4877
Inscription : ven. août 29, 2008 10:18 am
Localisation : Savigny sur Orge (Essonne)

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par XO de Vorcen »

@GCM 
J'y vais de ma suggestion pipotron. Ce vaisseau est un bâtiment de guerre assemblé dans le vide et exclusivement conçu pour le vide. Il utilise une technologie de bouclier énergétique poussée au paroxysme. L'idée est de "réfléchir" toute énergie voulant passer le champ. 

Nous avons donc un vaisseau qui dans la bataille a suffisamment morflé pour être happé par l'attraction de cette lune qui est une petite planète (grosse masse, atmosphère, je ne parle pas en terme de classification astrologique). Le voici donc commençant à plonger. Avec un réacteur suffisamment puissant, il devrait manœuvrer pour se retrouver moteur en bas pour contrer l'attraction mais il n'est pas prévu pour sortir d'un puit gravifique. C'est donc voué à l'échec, permettant seulement de réduire la taille du cratère à l'impact. Là, la passerelle a tenté le tout pour le tout : coucher le vaisseau de tout son long pour augmenter les frottements et blinder les boucliers de ce côté là. La coque ne s'est donc pas échauffée, ce sont les boucliers qui ont irradié en réaction, amenant à une vitesse de chute encore trop élevée mais moins faramineuse. Et à quelques centaines de mètres du sol, griller tout les propulseurs de direction pour un dernier coup de frein avant de s'écraser comme une grosse merde, mais pas "trop" vite. 

Bilan : un vaisseau couché de tout son long alors qu'il est conçu "en hauteur" (imagine les problèmes pour s'y déplacer, comme dans un gratte-ciel couché), la coque éclatée à maint endroit, un équipage tout ou partie tué par l'impact (la chair est tellement plus fragile qu'une structure en -insérer ici un matériau encore inconnu-).
Savage Worlds : règles d'essai gratuites et scénarios gratuits, les gammes en français (et en anglais pour Achtung! Cthulhu, Beasts & Barbarians et Lankhmar), ressources chez Torgan, discussions Casus NO avec d'autres liens.
Avatar de l’utilisateur
GCM
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1910
Inscription : ven. nov. 24, 2017 6:44 am
Localisation : Averoigne
Contact :

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par GCM »

@XO de Vorcen Il n'y a pas eu bataille, le vaisseau s'est plus ou moins crashé volontairement mais, pour presque tout le reste, JE PRENDS ! :yes:
Mon nouveau blog où je me soigne: Ωmega TrΔsh.

Mon ancien blog de dingue: Mon RIFTS à moi.

ImageImageImageImage

 
Avatar de l’utilisateur
VXgas
Dieu des moisissures sous cellophane
Messages : 1935
Inscription : ven. oct. 07, 2005 11:32 am
Localisation : Aquae Sextiae

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par VXgas »

XO de Vorcen a écrit : lun. janv. 25, 2021 7:23 pm Le voici donc commençant à plonger. Avec un réacteur suffisamment puissant, il devrait manœuvrer pour se retrouver moteur en bas pour contrer l'attraction mais il n'est pas prévu pour sortir d'un puit gravifique. C'est donc voué à l'échec, permettant seulement de réduire la taille du cratère à l'impact. Là, la passerelle a tenté le tout pour le tout : coucher le vaisseau de tout son long pour augmenter les frottements et blinder les boucliers de ce côté là. La coque ne s'est donc pas échauffée, ce sont les boucliers qui ont irradié en réaction, amenant à une vitesse de chute encore trop élevée mais moins faramineuse. Et à quelques centaines de mètres du sol, griller tout les propulseurs de direction pour un dernier coup de frein avant de s'écraser comme une grosse merde, mais pas "trop" vite. 

Bilan : un vaisseau couché de tout son long alors qu'il est conçu "en hauteur" (imagine les problèmes pour s'y déplacer, comme dans un gratte-ciel couché), la coque éclatée à maint endroit, un équipage tout ou partie tué par l'impact (la chair est tellement plus fragile qu'une structure en -insérer ici un matériau encore inconnu-).

Ca me rappel le crash de Pitch Black
https://www.youtube.com/watch?v=l6hCTcwNKsk
Dernière modification par VXgas le mar. janv. 26, 2021 6:13 pm, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
XO de Vorcen
Dieu du brandy
Messages : 4877
Inscription : ven. août 29, 2008 10:18 am
Localisation : Savigny sur Orge (Essonne)

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par XO de Vorcen »

À moins que tu n'ais déjà une idée derrière la tête, je te propose une anecdote réelle pour expliquer un crash depuis une orbite. 
Tu pourras placer ça aux joueurs qui vont dire que c'est trop con, pas crédible et après tu sources.  :mrgreen:
Savage Worlds : règles d'essai gratuites et scénarios gratuits, les gammes en français (et en anglais pour Achtung! Cthulhu, Beasts & Barbarians et Lankhmar), ressources chez Torgan, discussions Casus NO avec d'autres liens.
Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 10810
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par Mugen »

Et moi j'ai un avatar tiré d'une licence dont les premières minutes diffusées montrent une colonie orbitale crashée sur la Terre...

(Casval Rem Deikun, dit "Char Aznable" Quattro Bajeena dans Zeta Gundam, suite de Mobile Suit Gundam).
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.
Avatar de l’utilisateur
tauther
Dieu des animaux qui bavent
Messages : 4383
Inscription : jeu. janv. 18, 2007 11:31 am
Localisation : Ardoth

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par tauther »

XO de Vorcen a écrit : mar. janv. 26, 2021 12:07 am À moins que tu n'ais déjà une idée derrière la tête, je te propose une anecdote réelle pour expliquer un crash depuis une orbite. 
Tu pourras placer ça aux joueurs qui vont dire que c'est trop con, pas crédible et après tu sources.  :mrgreen:
Dans le même genre et en moins grave, il y a eu de jolis ratés avec les première comms sattelites voire un quasi incident diplomatique pour l'une des premières retransmissions télévisée par satellite. Les sujets de sa gracieuse Majesté n'utilisant pas à alors des répères orthonormés comme c'était l'usage dans le reste de l'Europe et aux USA, ils ne "pointaient" pas les antennes satellites dans la bonne direction... :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
7Tigers
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3722
Inscription : lun. août 10, 2015 9:36 pm

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par 7Tigers »

New Horizon (BRP/D100 adapté au Space Opera avec comme toile de fond Aliens, Event Horizon et le Mythe de Cthulhu, gratuit) en est à la version 4.2 (core +sourcebook):
https://gitlab.com/NHcthulhu/NewHorizon/
New Horizon is a game about humanity’s spread into our solar system and the horrors we discover as we go there.
It is an exciting mix of Blade Runner universe, Aliens movies, Lovecraftian horror and hard science-fiction.
The scope of New Horizon is contained to a fantastical setting that is still familiar to us – our solar system, from Mercury out to the frontier of the Kuiper Belt.
Earth is still the center of the universe, home to all mankind, but millions of people dwell in colonies and space stations spread throughout the solar system and beyond.
Spaceships travel between the worlds, using technology that propels them from world to world in a matter of weeks or months, instead of years.
Despite the fact that the nations of the solar system are united in a way never before thought possible, the vast distances that separate the colonies of humanity create a sense of isolation.
The journeys through the black are long and lonely.
There are many who find this isolation difficult to deal with, especially given the things that now roam in the dark.
New Horizon is a couple hundred years into the future. In terms of its influences, the setting is approximately equivalent to the technology presented in such movies as Total Recall, After Earth, Outland, Starship Trooper, Avatar, Elysium, Predator, Doom, Pandorum, Event Horizon or The Expanse TV series.
Forum officiel pour la VF de RuneQuest: Roleplaying in Glorantha
Avatar de l’utilisateur
Gyaile
Profane
Messages : 16
Inscription : dim. mars 24, 2019 8:26 am

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par Gyaile »

Gobelure a écrit : lun. janv. 25, 2021 6:23 pm Alors réponse en mode hard science - après on fait comme on veut, hein !

Le fait qu'une lune soit sans atmosphère est lié à sa petite taille : la vitesse de libération est inférieure à la vitesse des gaz soumis à l'agitation thermique et hop ! tout part irrémédiablement dans le vide. Dans certains cas, (trop froid ou lune déjà assez grande) seuls les gaz lourds sont piégés, les gaz légers (l'hydrogène par exemple) s'en vont au bout d'un certain temps.
Donc on peut toujours injecter de l'atmosphère sur une lune, elle finira par s'évaporer à terme.

Pour influencer ce qui se passe sur la lune d'un point de vue mécanique ou physique, il faut en outre que la masse du vaisseau et/ou l'énergie cinétique au moment de l'impact soit grande devant celle de la lune / son énergie de cohésion. En pratique, un vaisseau qui serait suffisamment balèze pour modifier les propriétés de la lune finira intégralement en vapeur... et la plupart des débris (ainsi que du matériau de la lune) seront éjectés dans l'espace. Dans le cas d'un vaisseau très compact (ou d'une partie très compacte du vaisseau) Il pourrait rester un "noyau dur" fondu enfoui sous la surface, qui pourrait par exemple entraîner une anomalie magnétique au fond du cratère d'impact.

Pas forcément, la très faible atmosphère sur Mars ne s'explique pas uniquement par sa plus faible gravité que la Terre. On pense que c'est  un choc avec un astéroïde massif (mais si ça a tendance à être remis en cause dernièrement) qui a expulsé la quasi totalité de l'atmosphère martienne.
Pour ce qui est du changement d'orbite, je me suis sûrement enflammé, mais je vais préparer un petit calcul d'ordre de grandeur pour voir si la chute d'un vaisseau massif peut expliquer l'appartition d'une atmosphère (j'avais bien précisé que je trouvais ça marrant comme concept, pas sûr que ce soit réaliste).
Avatar de l’utilisateur
Zolomion
Zelateur
Messages : 66
Inscription : lun. avr. 27, 2020 3:52 pm
Localisation : Mulhouse (pas loin de)

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par Zolomion »

Tu as aussi l'absence d'un bouclier magnétique qui ne dévie pas le vent solaire, et donc rend la rétention d'une atmosphère plus difficile, non ? (pas super calé en ce domaine, moi  8O )
In Pivo Veritas
Avatar de l’utilisateur
Gyaile
Profane
Messages : 16
Inscription : dim. mars 24, 2019 8:26 am

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par Gyaile »

Zolomion a écrit : mar. janv. 26, 2021 6:12 pm Tu as aussi l'absence d'un bouclier magnétique qui ne dévie pas le vent solaire, et donc rend la rétention d'une atmosphère plus difficile, non ? (pas super calé en ce domaine, moi  8O )

En effet, pour Mars c'est l'hypothèse qui a la côte en ce moment. Mais sur des échelles de temps plus longue.
Avatar de l’utilisateur
VXgas
Dieu des moisissures sous cellophane
Messages : 1935
Inscription : ven. oct. 07, 2005 11:32 am
Localisation : Aquae Sextiae

Re: Le space opera (2) : l'appel des étoiles

Message par VXgas »

XO de Vorcen a écrit : mar. janv. 26, 2021 12:07 am À moins que tu n'ais déjà une idée derrière la tête, je te propose une anecdote réelle pour expliquer un crash depuis une orbite. 
Tu pourras placer ça aux joueurs qui vont dire que c'est trop con, pas crédible et après tu sources.  :mrgreen:

Mouarf le déterrage d'info (1999 !) En tout cas c'est dingue qu'on puisse faire des erreurs pareils. Assez intéressant.
Répondre