BoL : des bidouillages

Pour développer idées, projets de jeux, univers, règles et scénarios
Avatar de l’utilisateur
Charles Albert
Zelateur
Messages : 60
Inscription : lun. juin 10, 2019 12:45 am

Re: BoL : des bidouillages

Message par Charles Albert »

griffesapin a écrit : dim. avr. 26, 2020 12:30 pm @Charles Albert , oui moi aussi jusqu'à ce que je m’aperçoive que certains Coriaces dans les Chroniques Lémuriennes 1 & 2 ont des avantages et désavantages...

Bah, en même temps c'est le sel de ce système. Pas de dogme, pas contraintes insurmontables. Chacun sa recette.

griffesapin a écrit : dim. avr. 26, 2020 12:30 pm J'ai découvert un détail : l'échelle de la carte !
(j'ouvre une parenthèse HS sur la V.O. : je préfère 1000x les illustr de M. Roudier à celles de la V.O.^^)

 Malakut-Parsool à vol d’oiseau en ligne droite: environ 800 km !!!

la Lémurie, c'est pas un peu trop immense ?

C'est exact, la carte est immense. La distance entre Satarla, Malakut et Parsool est à peu près celle que l'on trouve entre Paris, Rome et Madrid.
L'empire romain était immense lui aussi. Les distances dans le bassin méditerranéen n’emperchaient pas les échanges. Et cela laisse la place pour installer des cités mineures perso non référencées sur la carte sans avoir à justifier leur existence dans l'histoire de Lemuria.
Avatar de l’utilisateur
Avangion
Transcendé
Messages : 770
Inscription : mer. juin 22, 2016 10:25 pm
Localisation : Paris

Re: BoL : des bidouillages

Message par Avangion »

Franchement cela ne semble pas farfelu : le royaume de Satarla doit avoir la taille de celui de France sous l'Ancien régime. En quoi est-ce choquant ?

Je ne pense pas qu'il faille calquer Satarla sur Pise ou Florence (avec leur contado) en terme de puissance et de superficie… ou même l'Athènes antique (avec sa chôra etc.) Je ne les envisage pas comme de simple cité-État. Il faut plutôt se calquer sur la Babylone ou l'Assur antique et imaginer des États puissants avec éventuellement plusieurs autres villes de moindre importance.
Avatar de l’utilisateur
Charles Albert
Zelateur
Messages : 60
Inscription : lun. juin 10, 2019 12:45 am

Re: BoL : des bidouillages

Message par Charles Albert »

Voici un superbe article pour illustrer le voyage à l'époque où les machines n'existaient pas.
http://portes-imaginaire.org/rubriques/enrichir-histoire/le-mythe-du-voyage/
De quoi alimenter les aventures durant les 800km de voyage entre Parsool et Satarla.
Avatar de l’utilisateur
Charles Albert
Zelateur
Messages : 60
Inscription : lun. juin 10, 2019 12:45 am

Re: BoL : des bidouillages

Message par Charles Albert »

Avangion a écrit : dim. avr. 26, 2020 12:50 pm Franchement cela ne semble pas farfelu : le royaume de Satarla doit avoir la taille de celui de France sous l'Ancien régime. En quoi est-ce choquant ?

Je ne pense pas qu'il faille calquer Satarla sur Pise ou Florence (avec leur contado) en terme de puissance et de superficie… ou même l'Athènes antique (avec sa chôra etc.) Je ne les envisage pas comme de simple cité-État. Il faut plutôt se calquer sur la Babylone ou l'Assur antique et imaginer des États puissants avec éventuellement plusieurs autres villes de moindre importance.

Oui c'est également mon approche.
Avatar de l’utilisateur
Pallantides
Zelateur
Messages : 83
Inscription : dim. mai 12, 2019 4:34 pm

Re: BoL : des bidouillages

Message par Pallantides »

Une petite carte déjà publiée en son temps dur l'ancien fil dédié à BoL (superposition de la Lémurie à l'Europe) :

On voit bien que Satarla et aussi distante de Parsool que le sont Paris et Rome.

Image
"À douze ans, grogna FitzGeoffrey, j'étais livré à moi-même, [...]. J'étais vêtu de peaux de loup, pesais non loin de quatre-vingt-dix kilos et j'avais déjà tué trois hommes". - Robert E. Howard, Les Faucons d'Outremer, 1931 -
Avatar de l’utilisateur
griffesapin
Prêtre
Messages : 388
Inscription : lun. juil. 03, 2017 11:21 am
Localisation : MONTIGNY-LES-METZ

Re: BoL : des bidouillages

Message par griffesapin »

merci pour la carte, c'est très parlant...
quand je pense que j'ai fais une éclipse (du style c'est pas loin) sur le voyage de mes joueurs d'Oomis à Vintergart ^^

je poste ici une question suite à la lecture du Dieu voilé:

en théorie, La piétaille a un score de 0 dans les attributs aussi bien que dans les aptitudes de combat, et peut avoir au maximum 1 rang dans une carrière MAIS les Hommes de main de Nobur (P 104) ont un score d'attaque +1 ?!?
C’est une erreur ou alors ils dérogent aux règles de piétaille ?
Encore que je vois pas pourquoi, ils ne sont pas décrits comme de "l'élite"...

Est-ce que vous aussi vous boostez de la piétaille en accordant un bonus en att ou en init ou en déf ?
ce concept existe dans Mythic battle panthéon où tu peux booster la piétaille si elle est particulièrement entraînée (att) ou armurée (déf).
si je reprend la règle de MBP retranscrit en BoL cela donnerait:
 Améliorer l’unité de piétaille :
Des soldats bien entraînés ou lourdement armés obtiennent Attaque +1.
Des combattants protégés par des boucliers ou des armures obtiennent Défense 1.
Des éclaireurs rapides,  ou légèrement armés (voire utilisant des armes à distance) obtiennent Initiative 1.

Perso à BoL, suite à des précédentes suggestions de ce fil je booste déjà les DGTs de la piétaille ainsi:
Si cette attaque de groupe touche, elle inflige d6M points de dégâts avec un bonus de +1 au jet de dégâts pour chaque piétaille impliquée (donc +2 s’ils sont 2, +3 s’ils sont 3, etc.).


 
la différence entre un adulte et un enfant, c'est la taille et le budget du jouet
Avatar de l’utilisateur
griffesapin
Prêtre
Messages : 388
Inscription : lun. juil. 03, 2017 11:21 am
Localisation : MONTIGNY-LES-METZ

Re: BoL : des bidouillages

Message par griffesapin »

toujours sur les bidouilles:

en relisant les différentes éditions en UK, je crois avoir vu passer à un moment une règle qui limitait le score dans les compétences de combat en fonction du score dans une carrière martiale; en gros si tu as Soldat 1 , tu ne peux pas avoir une compétence de combat à 2.

y'en a t'il parmi vous qui ont tenté ce genre d'approche ?
la différence entre un adulte et un enfant, c'est la taille et le budget du jouet
Avatar de l’utilisateur
griffesapin
Prêtre
Messages : 388
Inscription : lun. juil. 03, 2017 11:21 am
Localisation : MONTIGNY-LES-METZ

Re: BoL : des bidouillages

Message par griffesapin »

nouvelle question:
Méfiance envers la sorcellerie : vous subissez un dé de malus quand vous êtes confronté à des sorciers et des alchimistes.

cela veut dire qu'un barbare ou un archer du guet sorcier de tyrus, parce qu'il est méfiant envers les sorciers , il les rate plus au combat qu'un mec sans ce désavantage ? et aussi qu'il résiste moins à leur sorts ?
bizarre...
en VO: Distrust of Sorcery: When dealing with wizards and alchemists, you take a penalty die.
j'ai plus l'impression que c'est un malus uniquement social et que dans le contexte de la phrase Dealing devrait se traduire par traiter avec plutôt que confronter 

vos avis ?
la différence entre un adulte et un enfant, c'est la taille et le budget du jouet
Avatar de l’utilisateur
Charles Albert
Zelateur
Messages : 60
Inscription : lun. juin 10, 2019 12:45 am

Re: BoL : des bidouillages

Message par Charles Albert »

griffesapin a écrit : mer. avr. 29, 2020 2:17 pm nouvelle question:
Méfiance envers la sorcellerie : vous subissez un dé de malus quand vous êtes confronté à des sorciers et des alchimistes.

cela veut dire qu'un barbare ou un archer du guet sorcier de tyrus, parce qu'il est méfiant envers les sorciers , il les rate plus au combat qu'un mec sans ce désavantage ? et aussi qu'il résiste moins à leur sorts ?
bizarre...
en VO: Distrust of Sorcery: When dealing with wizards and alchemists, you take a penalty die.
j'ai plus l'impression que c'est un malus uniquement social et que dans le contexte de la phrase Dealing devrait se traduire par traiter avec plutôt que confronter 

vos avis ?

Voici la définition du verbe "confronter" dans le CNRTL :
"Confiner à, être contigu à, être situé au bord de (cf. affronter I B 3)."
et aussi
"(Être) mis face à quelque chose."

le terme n'est donc pas restreint à l'idée d'affrontement mais comprend également celle que le terme "deal with" anglais sous entend.

Mais ce n'est que mon humble avis. :D
Avatar de l’utilisateur
griffesapin
Prêtre
Messages : 388
Inscription : lun. juil. 03, 2017 11:21 am
Localisation : MONTIGNY-LES-METZ

Re: BoL : des bidouillages

Message par griffesapin »

Charles Albert a écrit : mer. avr. 29, 2020 5:30 pm
griffesapin a écrit : mer. avr. 29, 2020 2:17 pm nouvelle question:
Méfiance envers la sorcellerie : vous subissez un dé de malus quand vous êtes confronté à des sorciers et des alchimistes.

cela veut dire qu'un barbare ou un archer du guet sorcier de tyrus, parce qu'il est méfiant envers les sorciers , il les rate plus au combat qu'un mec sans ce désavantage ? et aussi qu'il résiste moins à leur sorts ?
bizarre...
en VO: Distrust of Sorcery: When dealing with wizards and alchemists, you take a penalty die.
j'ai plus l'impression que c'est un malus uniquement social et que dans le contexte de la phrase Dealing devrait se traduire par traiter avec plutôt que confronter 

vos avis ?

Voici la définition du verbe "confronter" dans le CNRTL :
"Confiner à, être contigu à, être situé au bord de (cf. affronter I B 3)."
et aussi
"(Être) mis face à quelque chose."

le terme n'est donc pas restreint à l'idée d'affrontement mais comprend également celle que le terme "deal with" anglais sous entend.

Mais ce n'est que mon humble avis. :D
soit mais par définition, si ce n'est pas restreint à... et que cela comprend également..., cela veut quand même dire que mon archer chasseur de sorcier Méfiant envers la sorcellerie a un désavantage dès qu'il tire sur un sorcier ou s'il doit résister à un vil sortilège ?!?
c'est cela que je trouve vraiment bizarre.
Que mon barbare Méfiant envers la sorcellerie ait un malus pour marchander avec un sorcier, ok mais pour lui mettre sa grosse hache dans la tête ou pour résister à un sort alors qu'il se méfie viscéralement de ce sombre adepte de l'occulte, je ne comprend pas...

en écrivant cela , cela me conforte dans ma réflexion : ce désavantage sera uniquement social et pis c'est tout  :geek


 
Dernière modification par griffesapin le mer. avr. 29, 2020 11:25 pm, modifié 1 fois.
la différence entre un adulte et un enfant, c'est la taille et le budget du jouet
Avatar de l’utilisateur
kriss2211
Pratiquant
Messages : 284
Inscription : mar. nov. 03, 2015 1:35 pm
Localisation : CLAMART

Re: BoL : des bidouillages

Message par kriss2211 »

La peur du sorcier, la superstition, c'est le genre de chose qui te fait trembler une main de Barbare...
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5157
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: BoL : des bidouillages

Message par Tybalt (le retour) »

J'avais interprété ça comme kriss, à savoir que cette "méfiance" intégrait en fait une dimension de peur et de superstition susceptible de décontenancer le personnage même lors d'un combat.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.
Avatar de l’utilisateur
Charles Albert
Zelateur
Messages : 60
Inscription : lun. juin 10, 2019 12:45 am

Re: BoL : des bidouillages

Message par Charles Albert »

une espèce de magophobie quoi ?
Avatar de l’utilisateur
griffesapin
Prêtre
Messages : 388
Inscription : lun. juil. 03, 2017 11:21 am
Localisation : MONTIGNY-LES-METZ

Re: BoL : des bidouillages

Message par griffesapin »

j'avais envisagé cette façon de comprendre les choses mais ce n'est pas que pour le combat si on retient cette option mais pour tout les jets y compris tous les jets de résistance aux sorts du sorcier ou pour résister aux poisons de l’alchimiste en leurs présences: c'est une véritable vulnérabilité totale active (la main du barbare tremble) et  passive: il résiste moins bien que les autres aux sorts du sorcier.
c'est d'autant plus troublant pour les tyriens qui sont opposés à la magie, qui peuvent avoir sentir la magie et résistant à la magie mais qui seraient en même temps traditionnellement vulnérable à la magie... bizarre pour les chasseurs de sorcier du Guet sorcier. si tu as peur d'un truc (magiophobie^^) au point que tu trembles face à lui et bien tu lui coures pas derrière.

(attention: je ne veux pas vous convaincre ou imposer ma façon de voir, chacun à le droit d'avoir sa vision des choses, j'expose uniquement le pourquoi j'en suis arrivé à cette interrogation... et pis j'aime bien BoL et parler de ses règles ;) )
la différence entre un adulte et un enfant, c'est la taille et le budget du jouet
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5157
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: BoL : des bidouillages

Message par Tybalt (le retour) »

Si tu parles des listes d'avantages/désavantages suggérés selon les traits régionaux, je ne pense pas que ces trois-là soient prévus pour être pris en même temps. Mais ce serait plus clair de préciser l'incompatibilité dans la description de "Méfiance envers la sorcellerie", en effet !

Sans aucun rapport : je réécoutais récemment la chanson "Pour que tu m'aimes encore" de Céline Dion (oui, bon... je vous juge, moi ?). (Lien Youtube) Et c'est amusant de voir à quel point, au fond, c'est une histoire de sword & sorcery : une femme prête à tenter toutes sortes d'exploits et de manipulations plus ou moins magiques pour retenir un ex ingrat. Dans l'ordre, on a :
- "J´irai chercher ton cœur si tu l´emportes ailleurs" : ça me fait penser aux personnages de contes russes dont l'âme est située hors de leur corps (ou à Voldemort et aux Horcrux de Harry Potter, qui s'en inspirent sûrement). On pourrait imaginer que l'ex ingrat en question est devenu un seigneur de guerre ou un sorcier dont le coeur est enfermé à l'abri hors de son corps, dans un coffre au centre du donjon de sa forteresse la plus retranchée... ou dans un souterrain secret inconnu de ses ennemis.
- "J'irai chercher ton âme dans les froids dans les flammes" : là c'est plus classique, son ex est mort et elle est prête à descendre aux Enfers, façon Orphée, pour le récupérer. Bon, ça, ou alors il s'est retranché dans un royaume situé par delà des montagnes enneigées et il s'est entouré d'un cercle de feu à la place de l'eau dans les douves de son château.
- "Je te jetterai des sorts pour que tu m´aimes encore" : c'est limpide, elle prépare un philtre d'amour.
- " Fallait pas tant donner / Moi je sais pas jouer" : ils se sont rencontrés dans un tripot et ils ont fait des parties de dés ensemble tout en se draguant.
- "Je trouverai des langages pour chanter tes louanges" : elle a des compétences de ménestrel (bon, ça, on s'en doutait) et elle a contribué à la célébrité du type en question. Elle n'a pas renoncé à en dire du bien et elle chante une chanson de geste tout en voyageant à sa recherche.
- "Je ferai nos bagages pour d´infinies vendanges" : heu !... elle veut... fonder un domaine... viticole... avec lui ? 8O (Comment ça, je prends ces paroles trop au pied de la lettre ?)
- "Les formules magiques des marabouts d´Afrique / J´les dirai sans remords pour que tu m´aimes encore" : sorcellerie de niveau 2 ou 3, facile.
- "Je m´inventerai reine pour que tu me retiennes" : avec l'aide d'une troupe de compagnons rencontrés en route, elle compte se faire passer pour une reine en ambassade diplomatique afin d'entrer dans la forteresse sans même avoir besoin de combattre.
- "Je me ferai nouvelle pour que le feu reprenne / Je deviendrai ces autres qui te donnent du plaisir" : là c'est plus glauque, soit elle a développé des talents de changeforme qu'elle pense utiliser pour le reséduire, soit (plus probablement, et plus utile pour un scénario) elle compte utiliser la magie pour altérer sa propre apparence afin de passer sa vie avec l'ex sans qu'il se doute que c'est elle.
- "Je me changerai en or pour que tu m´aimes encore" : heumh. Elle prendra l'apparence d'une princesse du Khanat à la peau cuivrée/dorée ? Ou bien elle va se faire passer pour une statue que ses serviteurs offriront au roi en question pour qu'il la garde dans une salle de son donjon, et quand tout le monde sera parti, pouf, elle s'animera et sera dans la place ?

Désolé pour le délire interprétatif, vous pouvez reprendre des activités normales :oops:
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.
Répondre