BoL : des bidouillages

Pour développer idées, projets de jeux, univers, règles et scénarios
Avatar de l’utilisateur
griffesapin
Pratiquant
Messages : 277
Inscription : lun. juil. 03, 2017 11:21 am
Localisation : MONTIGNY-LES-METZ

Re: BoL : des bidouillages

Message par griffesapin »

8O ...
tu m'as fait mon apm !

:bierre: merci
la différence entre un adulte et un enfant, c'est la taille et le budget du jouet

hegan
Pratiquant
Messages : 224
Inscription : mer. mai 04, 2016 10:30 pm

Re: BoL : des bidouillages

Message par hegan »

@Tybalt (le retour) On est tous fatigués ...

Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 6796
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: BoL : des bidouillages

Message par Cryoban »

Tybalt (le retour) a écrit :
jeu. avr. 30, 2020 1:47 pm

- "Je me changerai en or pour que tu m´aimes encore" : heumh. Elle prendra l'apparence d'une princesse du Khanat à la peau cuivrée/dorée ? Ou bien elle va se faire passer pour une statue que ses serviteurs offriront au roi en question pour qu'il la garde dans une salle de son donjon, et quand tout le monde sera parti, pouf, elle s'animera et sera dans la place ?

Tu es un grand malade! :lol:

Par contre pour la fin, il faut un final digne de ce nom, donc après tous ces subterfuges qui ont échoué elle ne va pas prendre l'apparence d'une princesse à la peau cuivré, ni même se faire passer pour une statue, elle à l'intention de se livrer à un rituel tragique qui va véritablement la statufier à jamais elle pourra ainsi être au côté de son aimé ingrat pour l'éternité dans sa tombe.
Et c'est là qu'un barbare au cheveux de jais et au regard de tigre intervient, car cela ne se peut point! :mrgreen:
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit
Cthulhu Invictus: Limes Obscurus. Certaines forêts sont plus sombres que d'autres
Dark Operators, un hack du BRP pour Delta Green. Du poulpe et des Forces Spéciales.

Avatar de l’utilisateur
Sama64
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3212
Inscription : mer. janv. 21, 2015 10:58 am
Localisation : Issy les Moulineaux

Re: BoL : des bidouillages

Message par Sama64 »

Charles Albert a écrit :
mer. avr. 29, 2020 5:30 pm
griffesapin a écrit :
mer. avr. 29, 2020 2:17 pm
nouvelle question:
Méfiance envers la sorcellerie : vous subissez un dé de malus quand vous êtes confronté à des sorciers et des alchimistes.

cela veut dire qu'un barbare ou un archer du guet sorcier de tyrus, parce qu'il est méfiant envers les sorciers , il les rate plus au combat qu'un mec sans ce désavantage ? et aussi qu'il résiste moins à leur sorts ?
bizarre...
en VO: Distrust of Sorcery: When dealing with wizards and alchemists, you take a penalty die.
j'ai plus l'impression que c'est un malus uniquement social et que dans le contexte de la phrase Dealing devrait se traduire par traiter avec plutôt que confronter 

vos avis ?

Voici la définition du verbe "confronter" dans le CNRTL :
"Confiner à, être contigu à, être situé au bord de (cf. affronter I B 3)."
et aussi
"(Être) mis face à quelque chose."

le terme n'est donc pas restreint à l'idée d'affrontement mais comprend également celle que le terme "deal with" anglais sous entend.

Mais ce n'est que mon humble avis. :D
dans mes parties j'avais considéré que le perso avait un désavantage pour résister aux maléfices d'un sorcier, + toutes les interactions sociales. 
Mais pas en combat par contre (Conan est méfiant envers les sorciers, mais sa main ne tremble pas au moment de les combattre)
 
Traductions & relectures pour le DDD

Avatar de l’utilisateur
Pallantides
Zelateur
Messages : 78
Inscription : dim. mai 12, 2019 4:34 pm

Re: BoL : des bidouillages

Message par Pallantides »

​​​
Salut les BoLeux,

Voici (re)venir mon aide de jeu sur la sorcellerie en version 1.6.

Sorcellerie V1.6

Les changements avec la v1.5 sont les suivants :

Rubrique 5 : Savoirs occultes
Modification du nombre de sorts connus à la création du personnage.

Rubrique 17 : Tableau des échecs critiques
Modification de l’expression « jet de terreur » en « jet de frayeur » pour être raccord avec mon aide de jeu intitulée : Jet de frayeur.

4 nouveaux Charmes :
Piste perdue, Inodore, Vision périphérique et Chute ralentie.

8 nouveaux sortilèges du 1er Cercle :
Autel de feu du Néant, Tambour de panique, Cercle mystique inférieur, Mains de la révélation, Festin démoniaque, Incantation du membre brisé, Feu infernal, Armure du Néant.

6 nouveaux sortilèges du 2ème Cercle :
Sceau de double mort, Putréfaction verte, Poing noir de Zylidith, Attraction du Néant, Crâne prison, Cercle de protection mystique.

Les sortilèges n’étant pas classés alphabétiquement, les nouveaux sorts se trouvent donc collés à la suite des précédents dans chaque grimoire.

Les 4 grimoires contiennent désormais et respectivement 44 Charmes, 84 sortilèges du Premier Cercle, 44 sortilèges du Deuxième Cercle et 12 Sortilèges du Troisième Cercle.

Gardez à l'esprit que tout cela est le fruit d'un travail amateur, cependant vos retours, corrections, ajouts, remarques, critiques (constructives si possible) sont les bienvenus.

Barbariquement vôtre,
Pallantides
"À douze ans, grogna FitzGeoffrey, j'étais livré à moi-même, [...]. J'étais vêtu de peaux de loup, pesais non loin de quatre-vingt-dix kilos et j'avais déjà tué trois hommes". - Robert E. Howard, Les Faucons d'Outremer, 1931 -

Avatar de l’utilisateur
Olivier Fanton
Dieu des lapins qui bouquinent
Messages : 2725
Inscription : jeu. août 07, 2003 10:01 pm
Localisation : Rouen (ou pas loin)
Contact :

Re: BoL : des bidouillages

Message par Olivier Fanton »

Pallantides a écrit :
jeu. mai 21, 2020 7:55 pm
​​​Gardez à l'esprit que tout cela est le fruit d'un travail amateur, cependant vos retours, corrections, ajouts, remarques, critiques (constructives si possible) sont les bienvenus.
Page deux, le tableau et l'exemple du nombre de sorts connus ne correspondent pas.

Je n'ai que feuilleté ton doc, et je n'ai jamais joué à BoL (que j'ai lu en entier, par contre). Ça ne fait pas beaucoup de sorts connus ? En venant de Donj', où un Pj débutant en connait 5 ou 6 en tout, c'est surprenant.
Un lapin qui bouquine n'a pas besoin de lunettes.
Les Bouquins du Lapin - Affiches de film RPG - Gabuzomeu

Avatar de l’utilisateur
Pallantides
Zelateur
Messages : 78
Inscription : dim. mai 12, 2019 4:34 pm

Re: BoL : des bidouillages

Message par Pallantides »

@Olivier Fanton

Oui, exact, petite coquille immédiatement corrigée. Merci.

De base, le système BoL ne limite pas le nombre de sortilèges connus. En fait, il n'existe pas de liste de sorts, mais juste des exemples. Tu peux (dois !) donc tout inventer à la volée (avec les problèmes d'équilibrage et de rupture de rythme que cela peut entrainer dans les combats).
Je ne doute pas que certains joueurs et MJ en sont capables, ou que cela ne les dérange pas, mais je ne pense pas que cela le cas de tout le monde. Du coup j'ai réalisé cette aide afin de codifier tout ça et de donner des idées aux PJ/MJ.

J'avais dans un premier temps (voir V1.5 et précédentes) plus limité le nombre de sortilèges connus au départ, mais à l'usage j'ai trouvé le nombre faiblard. Surtout qu'il est difficile d'apprendre de nouveaux sorts en cours de jeu. Bref, il ne faut pas prendre ça comme un truc absolument imposé, chacun est libre de moduler ça en fonction de la bio et de l'âge du PJ.

Ceci dit, un sorcier avec deux points de carrière, par exemple, est censé avoir sérieusement étudié la sorcellerie, il est donc logique qu'il connaisse pas mal de sortilèges. Sachant que les connaitre c'est une chose, mais pouvoir les utiliser en est une autre. Entre les restrictions, le coup en points de pouvoir et la corruption, là on est clairement pas à D&D....

Tiens, si tu me le permets, je recolle ici une réponse faite à quelqu'un qui m'avait posé des questions sur cette aide de jeu :

Je commence sur le nombre de sorts, le plus simple à expliquer :
- J'ai créé ces sorts pour aider les joueurs, car dans le LdB il n'y a que qqs exemples et, dans les faits, on peut tout faire. Tout créer en temps réel pendant le jeu (le nombre de sorts connus par un PJ est proprement illimité)...

- Ceci dit, tous les joueurs ne seront pas capables d'inventer des sorts au pied levé en pleine partie....cela va perdre du temps, et demander au MJ de réfléchir à la volée à l'équilibrage du truc, son niveau, etc...bref si t'es en pleine scène d'action "au secours" le rythme ! Je ne dis pas que c'est impossible, mais ce n'est pas forcément simple ou à la portée de tous.

- Donc je ne vois pas en quoi il y aurait un délire sur le nombre de sort - surtout qu'en parallèle, je propose de limiter le nombre de sorts connus par un PJ à sa création en fonction de son niveau, même si chacun est libre de décider du nombre de sorts connus en fonction de l'âge, du niveau et du BG du PJ.

Personnellement, je ne permets pas la création d'un sorcier d'un niveau supérieur à 2.
Et si, dans mon aide de jeu je pars du principe qu'un tel perso connaitra respectivement 20 Charmes, 15 Sorts cercle 1 et 10 sorts cercle 2, cela reflète sa puissance et les années qu'il a passées à étudier, mais ce n'est qu'indicatif. Du coup, on oublie également un Pj de 25 ans qui serait de ce niveau.

Quant à la facilité pour lancer des sorts :
- Il faut d'abord remplir les conditions (obligatoires et facultatives) que je ne laisse pas à la discrétion des PJ et qui peuvent être bien pénibles parfois.

- Ensuite les sorts nécessitent la dépense d'énormément de points. Le sorcier de ton PJ est à +7, très bien...une fois qu'il aura lancé deux sort de 2ème cercle, on ne devrait plus l'entendre de la partie, car il lui faudra un mois avant qu'il ne récupère ses points. Vu qu'il a balancé 3 points en esprit et 3 en carrière, il ne lui reste pas grand chose pour la rude de vie de tous les jours en Lémurie et je lui souhaite bien du plaisir au combat. Surtout si ses acolytes ne le protègent pas.

- J'ajoute que si le but d'un sorcier c'est bien de pouvoir lancer des sortilèges, j'ai bien mis en valeur la corruption (de l'esprit et/ou du corps) qui est là pour contrebalancer la puissance des sorts, ainsi qu'une table d'échec critique bien handicapante (ça c'est toujours possible même à +7).

- Ainsi, même si les charmes et les sorts de cercle 1 sont les plus simples à lancer, à partir du moment où ils sont agressifs, le PJ va cumuler des points de corruptionet, à un moment ou un autre, payer le prix de l'utilisation de de la sorcellerie.

- J'aime bien introduire les choses de manière RP et pas forcément dire "bon, t'as 50 points de corruption alors tu chopes ça ! Non, introduisons lentement mais sûrement sa transformation physique (des protubérances poussent sur son dos et son front) ou alors mentale (il a des pertes de mémoires de plus en plus fréquentes ou a une envie irrépressible de bouffer de la chaire en putréfaction).

Autre info, plus BG mais nécessaire : 
- N'oublions pas que les sorciers sont craints et de ce fait, tout sorcier qui se prétend comme tel et se balade ostensiblement devrait rencontrer pas mal de difficultés dans ses échanges avec un certain de nombre de communautés, quand il ne se fait pas tout simplement pourchasser...

Bref, pour conclure, tout est dit en préambule de mon aide de jeu et c'est comme cela (à mon sens) que la sorcellerie doit être jouée dans un setting Sword & Sorcery comme l'est BoL :

"Sachez simplement que la sorcellerie  est maléfique et que la source de pouvoir qu’elle représente est décadente et corrompue. Son utilisation est extrêmement dangereuse, car si elle permet de lancer des sorts puissants, elle corrompt inéluctablement les corps et les esprits à plus ou moins longue échéance".​​​​​​
"À douze ans, grogna FitzGeoffrey, j'étais livré à moi-même, [...]. J'étais vêtu de peaux de loup, pesais non loin de quatre-vingt-dix kilos et j'avais déjà tué trois hommes". - Robert E. Howard, Les Faucons d'Outremer, 1931 -

Avatar de l’utilisateur
Olivier Fanton
Dieu des lapins qui bouquinent
Messages : 2725
Inscription : jeu. août 07, 2003 10:01 pm
Localisation : Rouen (ou pas loin)
Contact :

Re: BoL : des bidouillages

Message par Olivier Fanton »

C'est une bonne idée de faire une liste de sorts. D'ailleurs, ce sont leurs noms évocateurs qui m'ont poussé à aller voir ton texte.

Pour le nombre de sorts, je pense surtout au pauvre joueur avec 25 ou 45 cartes devant lui. Ça fait beaucoup d'information.

Quant au reste, on est bien d'accord que ce n'est pas D&D.
Un lapin qui bouquine n'a pas besoin de lunettes.
Les Bouquins du Lapin - Affiches de film RPG - Gabuzomeu

Avatar de l’utilisateur
Pallantides
Zelateur
Messages : 78
Inscription : dim. mai 12, 2019 4:34 pm

Re: BoL : des bidouillages

Message par Pallantides »

Olivier Fanton a écrit :
ven. mai 22, 2020 10:27 am
Pour le nombre de sorts, je pense surtout au pauvre joueur avec 25 ou 45 cartes devant lui. Ça fait beaucoup d'information.
Oui, je conçois que cela puisse être intimidant pour un nouveau joueur, peut-être moins pour un vieux briscard. Encore que ne rien avoir du tout (the sky's the limit) pourrait tout autant troubler un nouveau venu.

Disons que cela oblige le Pj à potasser un petit peu avant la partie pour savoir de quoi il est capable ou pas. Cela peut également donner un sens RP à la possession d'un grimoire et à l'attention qu'il faut lui porter.
"À douze ans, grogna FitzGeoffrey, j'étais livré à moi-même, [...]. J'étais vêtu de peaux de loup, pesais non loin de quatre-vingt-dix kilos et j'avais déjà tué trois hommes". - Robert E. Howard, Les Faucons d'Outremer, 1931 -

Avatar de l’utilisateur
Lanoar
Zelateur
Messages : 47
Inscription : lun. févr. 10, 2020 10:55 am

Re: BoL : des bidouillages

Message par Lanoar »

Ne pas avoir de liste de sorts force aussi le joueur (et non le personnage) à activer un peu sa création et son imagination. Ce qui a le double mérite 1. de ne pas enfermer la magie dans des effets prédéterminés, et 2. permet de faire progresser le niveau du joueur (player skill).

De ma petite expérience sur BoL avec un sorcier à la table (et un seul), pour ne pas trop ralentir le jeu il ne faut pas laisser la carrière de sorcier à un novice (qui ne s'amuserait pas contrairement à ce qu'on pourrait penser) et demander au joueur de bien potasser les 3 ou 4 pages sur la sorcellerie pour que joueur et MJ soient sur la même longueur d'onde.

Pour ton document @Pallantides c'est vraiment du gros boulot, chapeau ! Je trouve que ça alourdit beaucoup mais c'est pleins de bonnes idées, surtout la partie sur les archétypes, ça permet de bien typer son méchant personnage :)

Avatar de l’utilisateur
Pallantides
Zelateur
Messages : 78
Inscription : dim. mai 12, 2019 4:34 pm

Re: BoL : des bidouillages

Message par Pallantides »

Lanoar a écrit :
ven. mai 22, 2020 1:53 pm
Ne pas avoir de liste de sorts force aussi le joueur (et non le personnage) à activer un peu sa création et son imagination. Ce qui a le double mérite 1. de ne pas enfermer la magie dans des effets prédéterminés, et 2. permet de faire progresser le niveau du joueur (player skill).

De ma petite expérience sur BoL avec un sorcier à la table (et un seul), pour ne pas trop ralentir le jeu il ne faut pas laisser la carrière de sorcier à un novice (qui ne s'amuserait pas contrairement à ce qu'on pourrait penser) et demander au joueur de bien potasser les 3 ou 4 pages sur la sorcellerie pour que joueur et MJ soient sur la même longueur d'onde.
Merci pour ton retour.

Effectivement, je donne un cadre et il peut sembler difficile de s'en éloigner. Pour autant, la liste de sorts est également là pour donner des idées à ceux qui ne souhaiteraient pas jouer avec, mais, et je l'ai constaté, elle a tout de même l'énorme avantage de bien aider des joueurs qui ne sont pas toujours à l'aise avec l'impro, sans pour autant parler de joueurs qui ne voudraient pas faire d'efforts imaginatifs.

Des idées ils en ont, mais je ne trouve pas toujours évident de traiter ça en pleine session...Je préfère à la rigueur que la réflexion soit en amont pour équilibrer/codifier les idées tranquillement sans risque de foutre en l'air la partie.

Sinon, par expérience, un sorcier à la table est bien suffisant, et effectivement l'utilisation de la règle de base (free-form), nécessite de bien poser les bases entre PJ et MJ. 

Je suis par contre très clair avec un PJ qui veut être sorcier, il ne va pas s'amuser tous les jours (je parle bien du perso), parce que sinon les joueurs se marrent généralement bien et la présence d'un sorcier (même essayant de cacher sa vraie nature) déclenche également des rebondissements inattendus.
"À douze ans, grogna FitzGeoffrey, j'étais livré à moi-même, [...]. J'étais vêtu de peaux de loup, pesais non loin de quatre-vingt-dix kilos et j'avais déjà tué trois hommes". - Robert E. Howard, Les Faucons d'Outremer, 1931 -

Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 6796
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: BoL : des bidouillages

Message par Cryoban »

Pallantides a écrit :
ven. mai 22, 2020 4:30 pm

Des idées ils en ont, mais je ne trouve pas toujours évident de traiter ça en pleine session...Je préfère à la rigueur que la réflexion soit en amont pour équilibrer/codifier les idées tranquillement sans risque de foutre en l'air la partie.


Tu touches du doigt là un des paradoxes de fond du jdr de fantasy. Tout le monde adore voir la magie en oeuvre dans une bonne histoire "comme dans les livres" et tout le monde veut en mettre dans son medfan. Mais dés que c'est fait on s'empresse de brider tout ça, d'imposer des pénalités, des complications, des désavantages des listes de ce qui est autorisé ou pas. Parce qu'en fait ce qu'il y'a de plus merveilleux dans la Magie c'est que elle est là pour casser les règles celle de l'univers de l'histoire mais du coup aussi celles du jeu et un PJ imaginatif y arrivera si on le laisse faire. Alors on bride et le merveilleux se transforme et devient juste une façon exotique de réussir un jet de compétence inhabituelle ou de faire du dégât avec des effets spéciaux pour maintenir l'équité envers tous ces autres classes de personnages "moldu".
En fait je pense que dans un "vrai" monde où la magie serait possible personne ne s'en préoccuperait sauf quelques ratés de la société si elle était régie par des règles similaires à celles des jdr, car l'effort n'en vaut pas la peine en général. :lol:

Les seuls jeux que je connaisse qui traitent cette question correctement c'est Mage et Ars Magica
Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit
Cthulhu Invictus: Limes Obscurus. Certaines forêts sont plus sombres que d'autres
Dark Operators, un hack du BRP pour Delta Green. Du poulpe et des Forces Spéciales.

Avatar de l’utilisateur
Pallantides
Zelateur
Messages : 78
Inscription : dim. mai 12, 2019 4:34 pm

Re: BoL : des bidouillages

Message par Pallantides »

Oui, tu as complètement raison sur le fond, mais là on est pas dans Mage ou Ars Magica....
On est même dans un jeu où le PJ's ne devraient pas avoir accès à la sorcellerie (c'est peut-être pour ça qu'elle est autant free-form d'ailleurs...).

Je conviens bien que ma démarche revient sans doute à brider "le merveilleux" (hem, le merveilleux en S&S ?), mais je bride surtout la côté foutraque que de la totale impro peut avoir sur une partie - et tu dois avoir assez de bouteille pour savoir de quoi je parle.

"Casser le jeu", c'est bien le dernier truc que je souhaite voir à ma table. Ceci dit, si demain je trouve un joueur capable de m'inventer des trucs cohérents à la volée et que la partie reste fluide, je composerai avec. Prenant soin de la narration et du rythme, j'avoue essayer de repousser au maximum HRP/digressions en tous genres/meta game, etc...
"À douze ans, grogna FitzGeoffrey, j'étais livré à moi-même, [...]. J'étais vêtu de peaux de loup, pesais non loin de quatre-vingt-dix kilos et j'avais déjà tué trois hommes". - Robert E. Howard, Les Faucons d'Outremer, 1931 -

Rosco
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1855
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: BoL : des bidouillages

Message par Rosco »

Cryoban a écrit :
lun. mai 25, 2020 1:17 pm
Pallantides a écrit :
ven. mai 22, 2020 4:30 pm

Des idées ils en ont, mais je ne trouve pas toujours évident de traiter ça en pleine session...Je préfère à la rigueur que la réflexion soit en amont pour équilibrer/codifier les idées tranquillement sans risque de foutre en l'air la partie.


Tu touches du doigt là un des paradoxes de fond du jdr de fantasy. Tout le monde adore voir la magie en oeuvre dans une bonne histoire "comme dans les livres" et tout le monde veut en mettre dans son medfan. Mais dés que c'est fait on s'empresse de brider tout ça, d'imposer des pénalités, des complications, des désavantages des listes de ce qui est autorisé ou pas. Parce qu'en fait ce qu'il y'a de plus merveilleux dans la Magie c'est que elle est là pour casser les règles celle de l'univers de l'histoire mais du coup aussi celles du jeu et un PJ imaginatif y arrivera si on le laisse faire. Alors on bride et le merveilleux se transforme et devient juste une façon exotique de réussir un jet de compétence inhabituelle ou de faire du dégât avec des effets spéciaux pour maintenir l'équité envers tous ces autres classes de personnages "moldu".
En fait je pense que dans un "vrai" monde où la magie serait possible personne ne s'en préoccuperait sauf quelques ratés de la société si elle était régie par des règles similaires à celles des jdr, car l'effort n'en vaut pas la peine en général. :lol:

Les seuls jeux que je connaisse qui traitent cette question correctement c'est Mage et Ars Magica

C'est la concept du Dernier Pixar

Répondre