[cinÉtic] Système, commentaires, CR de campagneS (Index p1)

Pour développer idées, projets de jeux, univers, règles et scénarios
Avatar de l’utilisateur
Wenlock
Dieu volubile
Messages : 2164
Inscription : lun. sept. 05, 2005 3:50 pm
Localisation : Lille

Extrême-Orion continue (8)

Message par Wenlock » dim. sept. 20, 2015 11:18 pm

Depuis quelques heures qu'il a pris son quart près d'un des couloirs d'accès de l'astroport, Jiang "Marcus" fait un malheur avec son riz parfumé. Les quelques dizaines de pirates qui entourent son stand, ravis de varier leur alimentation, n'empêchent pourtant pas les scanners camouflés sous l'auto-cuiseur de détecter trois "probables Médians" qui se dirigent vers le quai où est ancré le Galatea : un petit "mens" portant turban et ventre rebondit (?) accompagné par deux grands "miles", dont une femme, tous lourdement armés. La PatrOb a mordu à l'hameçon...

Il prévient ses "patrons" et le personnel disponible traverse la station en hâte pour le rejoindre : tous les autres étant occupés ailleurs, seuls Harmonie, Jackson, Dunya et Vincent se disséminent dans les vestiges d'une espèce de parc pentu (car éloigné du souk : la courbure de la station s'y fait nettement sentir), jonchés de détritus et dont toutes plantes ont disparu depuis longtemps. Vincent est d'ailleurs déguisée en femme voilée : sa meilleure idée pour éviter de montrer sa bobine, puisque les Médians diffusent désormais son portrait sur les quelques grands écrans holo qui fonctionnent encore, surmonté d'une prime de 3.000 unités énergétiques (comme pour Hansou Carlo, Vlad et Harmonie). Certes, le redouté Al Saafin a fait savoir qu'il décapiterait tous les imbéciles qui oseraient prêter main-forte à "l'occupant" médian, mais les PJ n'ont pas vraiment envie de tester ce que vaut cette très vague protection.

À ce stade, les Chiméronautes n'ont d'autre intention que de prendre les Médians en filature pour repérer l'entrée de la forteresse qu'ils ont établie autour de la centrale à fusion... même si Harmonie caresse l'idée de neutraliser la miles, voire de jouer les dopplegangers pour s'introduire dans le repaire de l'ennemi.
Et parce qu'elle connaît par cœur les procédures de la PatrOb, la commando repère aisément le troisième soldat grimé en moudjahid qui avaient échappé à "Marcus" : patrouillant discrètement entre le quai et le square, il couvre la voie de sortie de ses coéquipiers. La guerrière en déduit qu'ils ont adopté une formation agile pour ne pas attirer l'attention des pirates, mais qu'ils ne font guère confiance à Vivian Sorkin et que le mens qu'ils protègent est clairement un VIP : peut-être Belisarius lui-même ?
Quand les médians quittent le Galatea, rejoignent leur sentinelle et commencent à traverser le square, Harmonie est prise d'un doute : la formation qu'ils adoptent n'est pas celle qu'elle attendait... À l'instant où Jackson repère deux autres miles convergeant vers lui à travers la foule massée autour d'un débit de boissons et qu'encore deux autres surgissent près de Vincent, tous comprennent que leur embuscade s'est faite embusquée.

Image
Voici à quoi ressemble un "mens" : c'est en fait un portrait de Marcus -le "vrai", mort à la fin de l'Épisode 1- mais j'ai pensé que ça serait utile.

Incapable d'affronter les deux miles qui viennent de se saisir de lui, et ses camarades trop loin pour lui porter secours, Vincent Panjari prend un groupe de moudjahidine à parti en se mettant à hurler "Des médians ! Au secours ! Des Médians !" et arrache la fausse barbe de l'un des deux soviétiques. Mais le "mens" et ses ailiers sont déjà sur eux, les miles ont dégainé des shock-gun et le petit "replet" sort deux pistolets-mitrailleurs de sa fausse bedaine : coincés entre les 5 Médians, les premiers pirates à intervenir sont illico descendus, et Vincent neutralisé d'une décharge à bout portant.
Depuis le couloir d'accès vers les quais, Dunya fonce à la rescousse... mais est immédiatement stoppée par les feux nourrit de plusieurs commandos : "Aaaargh ! Y en a partout !" crie-t-elle dans son com-link, alors qu'autour d'elle d'autres moudjahidine brandissent leurs armes et commencent à tirer un peu au hasard dans la direction générale des Médians, sans bien comprendre ce qui se passe.

En réalité, les PJ ont à faire à 5 groupes camouflés qui tentent de fermer une nasse sur le square : Belisarius et ses deux gardes du corps au milieu, le binôme qui vient de saisir Panjari, un autre qui met un moment à descendre des hauteurs, le duo qui arrivait du souk derrière Jackson Ibrahim et un quatrième binôme qui arrive depuis les quais. Donc 10 commandos en plus du chef, soit un bon cinquième des "forces spéciales" médianes disponibles, qui comptent environs 50 commandos de la PatrOb et 50 miles "de l'armée régulière", qui sont déjà pas des tendres.
Évidemment, les altercations déclenchées par les pirates vont nettement perturber la progression des médians et, dans la confusion qui s'ensuit, les PJ ne pourront guère les compter ni les situer clairement... sauf Harmonie. Elle a tôt fait de reconnaître leur formation en carré et, ayant situé deux groupes, déduit bientôt la position des autres.


À 50m de là, Jackson Ibrahim n'attend pas d'être pris en tenaille : il sort son lourd fusil d'assaut cetan de sous son burnout et ouvre le feu sur le binôme le plus proche de lui. La rafale crépite sur leurs boucliers, quelques impulsions frappent dans la foule et les deux miles répliquent aussitôt au shock-gun, manifestement décidé à le capturer... Mais, passé un instant de surprise, les moudjahidine alentours dégainent à leur tour et tirent sur les Médians comme sur le soufi. Celui-ci se jette à couvert et, voyant ses adversaires bientôt occupés par un groupe de druzes, s'élance vers Vincent en bousculant les badauds, un soldat médian à ses trousses.
Prenant la mesure de la scène de derrière ses fourneaux, Jiang "Marcus" en sort un neutraliseur et tire maladroitement sur les soldats qui allaient emporter son cher capitaine Panjari. Mais de nouveaux commandos sont apparus pour mitrailler la cuisine ambulante, et le petit clone n'a que le temps de se jeter derrière : malgré le clignotement de quelques boucliers personnels, du sang éclabousse son riz au gingembre, plusieurs de ses clients s'écroulent et les autres s'éparpillent.
Accrochée au contact par un miles qu'elle n'avait pas vu venir, Dunya n'a même pas le temps de comprendre : deux percussions, une clé de bras, deux coups de genoux et elle s'effondre, le visage en sang et plusieurs côtes brisées.

Dans le chaos qui s'empare bientôt du square et de ses alentours, Harmonie a pu approcher sans être remarquée : jaillissant derrière deux miles, elle en sèche un d'un atemi dans la gorge, saisit le shock-gun du second, lui retourne la crosse dans le groin, l'assomme d'une décharge en pleine tête. Mais alors qu'elle se lançait à la poursuite des ravisseurs, deux d'entre eux lâchent de longues rafales pour couvrir leur retraite et la tueuse réplique à la grenade shock.
Autour de Jackson, cloué derrière un générateur à hydro-fuel par les impulsions qui volent maintenant dans tous les sens, tout le monde défouraille sur tout le monde : derrière lui, les Médians ont sorti des pistolets-mitrailleurs pour se tailler une tranchée sanglante dans la foule, une grenade à plasma incinère un étal, des pirates vident de vieilles rancunes, quelques gardes du bey Ali Zayn cherchent sur qui tirer... À son tour, Jackson Ibrahim balance quelques grenades shock pour contenir l'assaut mais, soudain touché par une rafale des miles qui avaient mitraillé la cuisine ambulante de Jiang Marcus, le soufi sent bien que sa position va vite devenir intenable.
Sauf que, planqué sous sa cuisine criblée d'impacts, le p'tit clone bricole. Après avoir judicieusement prélevé la mémoire du scanner, il met le générateur en court-circuit sur l'auto-cuiseur et pousse le chariot roulant dans la pente : le temps que les soviétiques qui tiraient sur Jackson remarquent le stand bringuebalant qui dévale vers eux, la cuisinière explose en assommant le soldat le plus proche et éjectant l'autre sur plusieurs mètres dans un grand nuage de riz brûlé qui emporte plusieurs étals.
Des éclats de plastiques, des sacs de provisions et des tréteaux pleuvent tout autour, y compris sur Dunya, déjà affalée au pied d'un écran holographique hors-service (et qui sera oubliée là pour le reste de la scène).

Jackson en profite pour allumer le Médian le plus proche et chercher Harmonie du regard : à l'autre bout du square, pistolet à impulsion dans une main, shock-gun dans l'autre, la tueuse poursuit les soldats qui tentent d'extraire leur chef et leur captif du carnage.
En gravissant les pentes vers le moyeu sous les tirs des pirates et ceux d'Harmonie à leurs trousses, plusieurs commandos ont déjà mordu la poussière, mais les trois derniers ravisseurs atteignent bientôt un espace dégagé, hors des filets à marchandises, des guirlandes et des câbles électriques qui encombrent les abords du souk.... Vincent reprenait conscience depuis quelques secondes quand on le jette au sol : couverts par leurs camarades, le mens et le miles qui le portaient retirent leurs burnouts pour révéler des combinaisons de combat médianes (1) et dégager leurs propulseurs dorsaux.
Alors qu'ils attachaient Panjari au baudrier du commando prêt à décoller, celui qui protégeait l'opération voit arriver Harmonie, qui court en vidant sont shock-gun sur le trio : le faisceau large ne fait que crépiter leur boucliers. Lorsque le défenseur riposte d'une longue rafale, elle doit pourtant se jeter derrière l'angle d'un bâtiment en ruine. Belisarius (car c'était lui) et le premier miles s'envolent soudain en direction du moyeu, mais Vincent reste au sol : un instant d'inattention du soldat lui a suffit pour se détacher, et le rusé Centauri rampe maintenant hors d'atteinte du troisième médian, bloqué à couvert par les dernières impulsions du pistolet d'Harmonie (2).
Mais Jackson arrive finalement en renfort et la cadence de tir de son lourd fusil cetan force le dernier commando à se replier. S'élevant toujours dans l'obscurité, Belisarius a beau vider ses pistolets-mitrailleurs sur les Chiméronautes -blessant légèrement Harmonie et Vincent- la partie est perdue : son second soldat décolle à son tour et les trois Médians bredouilles disparaissent dans la pénombre, volant vers le réacteur à fusion...

Jackson Ibrahim prend juste le temps de vérifier que ses compagnons vont bien, recharge son fusil puis redescend au pas de gymnastique vers le lieu du combat, laissant leur capitaine à la garde de la Médiane : quelque part près du square, un p'tit clone et une ingénieure ont probablement besoin de son assistance.

Crevés par leur mésaventure, Harmonie et Vincent s'assoient pour souffler dans l'encadrement de porte oblique d'un restaurant abandonné qui se dresse presque à 45° du sol courbe [les deux PJ ont brûlé beaucoup d'Énergie et ont bien besoin d'une scène de répit].
Au loin, ils distinguent vaguement des silhouettes qui s'agitent parmi les lumières chiches et un début d'incendie, on entend même le crépitement de quelques fusillades sporadiques :
"Hé ben...hhhh....on... s'en sort....hhhh.... comme....hhhh... comme des chefs, halète Vincent !
_J'ai perdu le contact avec La Chimère, constate Harmonie.
_Moi...hhh... aussi...hhh...
_Rha merde, j'espère que le Jiang-Jià a eut mon message, râle la tueuse : j'ai laissé une miles assommée dans le square, je voulais qu'il la ramasse !
_Je crois bien... hh... que les com' sont coupées. Et puis...hh... la bagarre continue... On va avoir du mal... hh... à rejoindre le vaisseau...
_Mais... tu entends ? La soufflerie !?
_Quelle... hh... soufflerie ? J'entends rien moi...
_Justement : on entend plus la soufflerie de la station !
_Regarde ! En bas... les lumières d'alertes s'allument près de l'astroport !"

1) On avait plus vu ces petites merveilles de technologie soviétique depuis l'Épisode 4. Les combinaisons médianes sont aux exosquelettes de combat galactiques ce que les combinaison de plongée modernes sont aux scaphandres du XIX° siècle : une combinaison souple anthracite, très près du corps, presque d'un seul tenant, plus épaisse sur le casque, aux jambières, aux coudes et aux épaules.
Faîte dans un matériau à densité variable et dotée d'un puissant générateur, la combinaison peut se contracter par endroit pour soutenir l'effort musculaire de son porteur, son bouclier encaisse magnifiquement les tirs (beaucoup moins les armes tranchantes), elle résiste à des température et des pressions extrêmes (c'est vraiment une combinaison spatiale) et si les propulseurs sont plutôt conçus pour accompagner de grands bonds, en faible pesanteur, les commandos médians peuvent carrément voler !
Harmonie rêve d'en récupérer une intacte depuis longtemps...

2) Depuis le début de la campagne, c'est la première fois que des PJ arrivent à courts de munitions en seulement quelques minutes de combat : les joueurs ont fait grand usage des options de tir comme le faisceau large du shock-gun (qui peut assommer plusieurs personnes à la fois ou vous épargner de vraiment viser), les rafales ou les tirs concentrés des fusils d'assaut cetans...



Un silence inquiétant est effectivement tombé sur la station largement enténébrée où, par-dessus les lampions du souk et quelques flammes éparses, percent les lumières clignotantes des sas de sécurité et les vastes écrans holographiques. Dressés au dessus du souk, ces derniers se remplissent alors de la haute tête grise d'un mens. Dans l'immense visage buriné encore à moitié maquillé de fond de teint bistre, les faux-sourcils broussailleux surmontent un regard pâle qui semble contempler toute la population.
Et puis sa voix sinistre envahit l'espace, son Arabe teinté d'un accent râpeux :

"MOUDJAHIDINE DE NAÏN-NAÏN ! JE SUIS LE COLONEL 'BELISARIUS' DE L'UGSS !
QUAND DES ESPIONS DE LA FÉDÉRATION GALACTIQUE SE SONT INTRODUITS SUR LA STATION, JE VOUS AI OFFERT UNE PRIME POUR LEURS TÊTES. PUISQUE LA CAROTTE NE VOUS SUFFIT PAS, VOICI LE BÂTON...
NOUS CONTRÔLONS LE RÉACTEUR À FUSION COMME TOUS LES SYSTÈMES VITAUX. NOUS AVONS COUPÉS LES ACCÈS À L'ASTROPORT ET LES COMMUNICATIONS, NOUS ÉTEIGNONS MAINTENANT LA VENTILATION. NOUS NE LA RELANCERONT QUE LORSQUE VOUS NOUS LIVREREZ LES DÉPOUILLES DES ESPIONS : NOUS VOUS COMMUNIQUONS LEURS NOMS, LEURS PORTRAITS, L'EMPLACEMENT DE LEUR "CHIMÈRE". À L'EXTÉRIEUR, VOS PROPRES VAISSEAUX REÇOIVENT LE MÊME MESSAGE ET LES CANONS DE LA STATION SONT POINTÉS VERS EUX.
TROUVEZ-LES ESPIONS ET DÉPOSEZ LEURS CADAVRES SOUS LES ÉCRANS, SANS QUOI VOUS PÉRIREZ TOUS ÉTOUFFÉS DANS LA FOURNAISE !
IL N'Y A PAS D'ALTERNATIVE, IL N'Y AURA PAS D'AUTRE COMMUNICATION : VOUS AVEZ MOINS DE DEUX HEURES."
Et le visage gris disparait, remplacé par le défilement d'hologrammes géants des Chiméronautes...

La tronche des joueurs valaient son pesant de cacahuètes. :twisted:
Dernière modification par Wenlock le lun. janv. 08, 2018 10:45 pm, modifié 5 fois.
Sébastien Delfino, partisan des vrais blases sur Internet.

► Théories rôlistes en méthodo presque claires dans les CARNETS LUDOGRAPHIQUES, podcasts du blog Memento Ludi !
cinÉtic, système générique, discussions & CR de campagneS (index p1)

Avatar de l’utilisateur
Wenlock
Dieu volubile
Messages : 2164
Inscription : lun. sept. 05, 2005 3:50 pm
Localisation : Lille

INTERLUDE pour commentaires

Message par Wenlock » lun. sept. 21, 2015 2:46 am

Ackinty a écrit :Nom de nom, Il règne un souffle épique dans cette campagne !!
Et tes CRs sont un régal à la lecture. :bierre:
La suite ! La suite !

On se demande comment Naïn Naïn peut *ne pas* finir en miette avec tout ce tas d'excités le doigt sur la gachette :)
Merci. :)
Et tu n'imagines pas l'ampleur de ce que va subir cette pauvre station...

Les joueurs ont rarement cette impression d'épique puisque eux ont vécu les défaites, les cafouillages, les pénalités qu'ils encaissent (blessures, fatigue, marques psychologiques), les longues séances à débattre, les dépenses de points d'Histoire pour s'en sortir in-extremis, etc. Toutes choses qui sont quand-même grandement minorées dans les CR (surtout depuis que je résume), et donc les joueurs se sentent souvent bien moins "héroïques" que leur personnages n'apparaissent dans ces pages.
Et pourtant, c'est rien de dire qu'ils sont héroïques, même si c'est un héroïsme en demi-teinte puisque les Chiméronautes sont généralement une bande d'enfoirés sans scrupules : ils tuent, ils volent, ils mentent, ils trafiquent, ils bouffent à tous les râteliers... Même entre eux ils s'engueulent, ils se trahissent (de moins en moins, certes), ils se menacent, parfois même ils se foutent carrément sur la gueule. Et toutes leurs aventures se déroulent dans un monde plein de faux-semblants, de compromissions cradingues, d'injustice sociale, de violence et d'affaires sordides.

Mais malgré tout, l'épique jaillit de ce qu'ils entreprennent ensemble : les ambitions qu'ils manifestent, les risques qu'ils prennent, la résolution et l'inventivité avec laquelle ils luttent même quand j'empile face à eux une adversité monstrueuse. (C'est particulièrement sensible dans cet épisode, où Vlad va même gagner son propre thème musical, tiré de "Dr Who" : vous allez voir...)
Le système aide pas mal, puisque ses mécanismes impliquent qu'il n'y a presque rien d'impossible : par la préparation, l'entraide, en fabriquant leurs outils ou en optimisant leurs tactiques, et même fréquemment à coups de pH (1), il y a toujours moyen de réussir des trucs vraiment spectaculaires.
Des fois ça rate évidemment, et bien souvent il doivent se donner un mal de chien, mais c'est presque toujours jouable. (Même si des fois ils se disent "on va jamais s'en sortir", et que je prends le temps de leur rappeler les exploits délirants déjà accomplis.)
Ensuite, j'essaye aussi de leur manifester les aspects grandioses du contexte : le gigantisme de l'espace et des vaisseaux (La Chimère est quand-même un assez p'tit machin ...de 100m de long), des décors que je tâche de rendre spectaculaires, tous les effets spéciaux à ma disposition, les forces délirantes qui s'exercent lorsqu'on dépressurise un habitacle ou qu'on utilise des armes lourdes...
Pis c'est pratique, en plus : ça coûte pas cher à faire, en JdR. :)

Mais tout ça ne fait qu'amener une certaine ambiance : c'est bien parce que j'ai des joueurs qui se décarcassent qu'on arrive à jouer cette campagne. Malgré quelques complications ces derniers mois, ça reste une tablée qui s'investit vraiment, qui se répartit le travail, qui "grinde" pour financer son matos, qui se creuse la tronche pour vaincre les obstacles et monter des plans tordus, qui s'échangent des réflexions entre les parties et qui pendant les séances n'arrêtent jamais de lutter.
Et ça c'est cool.
Donc "ArgentArbre", "Moïse", "Cancrela" et "Loki" (2) : MERCI !


1) Faut dire que ces Protagonistes ont plus de pH que dans toutes mes autres campagnes : parce qu'ils se fixent plein d'objectifs personnels, d'intrigues relationnelles et qu'ils jouent pas mal aux "Révélations", ils en produisent un paquet en plus de ce que je leur distribue pour leurs victoires en jeu et la qualité de leurs idées. Mais donc, ils en dépensent aussi des brouettes à chaque partie.

2) Je ne vous ai encore guère parlé de Loki, non ? C'est un vieux copain du SdEN qui est arrivé sur Lille il y a quelques années. Il a d'abord repris le perso "Jackson Ibrahim", d'autant mieux que Loki a une certaine culture de l'Islam. Et puis, au fur et à mesure que Guile a commencé à se désinvestir des parties et que je l'ai doucement poussé vers la sortie (grossièrement pendant l'épisode 6), Loki a hérité du perso d'Hansou Carlo et il l'a nettement développé, à la fois parce qu'il s'est intéressé aux modules de Matrice et de pilotage spatial, mais aussi parce qu'il est assez à l'aise dans le roleplay "bizarre" qu'implique le perso du hacker-pilote amoureux d'une IA.
Actuellement, ça nous fait vraiment une équipe du tonnerre...
Dernière modification par Wenlock le mar. sept. 29, 2015 6:33 pm, modifié 2 fois.
Sébastien Delfino, partisan des vrais blases sur Internet.

► Théories rôlistes en méthodo presque claires dans les CARNETS LUDOGRAPHIQUES, podcasts du blog Memento Ludi !
cinÉtic, système générique, discussions & CR de campagneS (index p1)

Avatar de l’utilisateur
Wenlock
Dieu volubile
Messages : 2164
Inscription : lun. sept. 05, 2005 3:50 pm
Localisation : Lille

Extrême-Orion continue (9)

Message par Wenlock » lun. sept. 21, 2015 5:38 am

Planqué dans un étalage de pièces mécaniques, Jiang "Marcus" a bien reçu le message d'Harmonie. Il a vu les derniers commandos médians ramasser leurs camarades tombés, s'ouvrir un chemin au coutelas dans les filets de matériels comme la forêt de câbles disparates, pour tous décoller finalement vers le moyeu.
À la lueur des flammes répandues par quelques grenades à plasma inopportunes, il a ramassé son petit neutraliseur et s'est esquivé loin des moudjahidine qui réglaient leurs comptes à l'arme automatique : les hommes d'Al Saafin Karbasi prêtant finalement main-forte à ceux du bey Ali Zayn, les druzes de l'Asmahan et les chiites du Malag sont assez mal barrés...

Le p'tit clone a ainsi atteint le square et, à la lampe de poche, a retrouvé la guerrière médiane encore à moitié sonnée (le shock-gun en pleine tête à bout portant, ça vous sèche un soldat pour un bon moment... mais les joueurs ont quand-même payé 2pH pour avoir cette "Occasion"). Il a commencé par lui coller deux décharges neuro-éclectriques pour s'assurer que son inconscience se prolonge, puis il a prélevé des sangles et des foulards sur les cadavres de pirates alentours pour la ligoter solidement. Après quoi il l'a enroulée dans une bâche prélevée sur un étal et, grâce à la pesanteur limitée de la station, a commencé à traîner sa prisonnière-rouleau vers le quai le plus proche en appelant La Chimère pour qu'on lui envoie la navette... Il était encore dans le sas d'accès vers l'astroport, à batailler avec son com-link en se demandant pourquoi la transmission ne passait pas, quand les portes étanches se sont subitement refermées aux deux extrémités du sas et que le message de Belisarius a retentit via l'écran (jadis publicitaire) ornant l'un des murs du sas.
Soudain coincé dans une pièce de la taille d'un wagon de RER avec une poignée de pirates pas contents, il a profité de ce que les brutes passaient leurs nerfs sur l'holo-écran pour remonter son respirateur sur son visage, tirer une décharge de rab' sur la miles, pousser la bâche qui la contenait sous une banquette et tâcher de se faire petit, tout petit...

Quand les hologrammes géants sont apparus, Jackson Ibrahim cherchait Dunya en tâchant de ne pas attirer après lui la vindicte de l'un ou l'autre groupe de moudjahidine : sans ses com' pour lui transmettre la position de ses camarades, quasiment dans le noir, aux abords du souk transformé en champ de bataille, c'était pas pratique...
Et quoiqu'il soit peut-être celui de la bande qui aie naturellement la meilleure tête de "pirate khemite", il a pris la menace très au sérieux dès que des groupes de forbans cybernétisés on commencé à brailler des ordres comme "Trouver les, par Allah ! Ratissez tout !". Se découvrant quasiment encerclé parmi les décombres obscurs des combats, il a soudain buté contre un réfrigérateur renversé, plein de poches de jus de fruit éclatées par quelques tirs perdus.
Après une prière pour Dunya, il a mis son respirateur et s'est discrètement couché dans le jus opaque : au moins, c'était sensiblement plus frais que la station surchauffée.

Sur La Chimère, c'est l'état d'alerte : Sophia se colle aux communications pour scanner les fréquences pendant qu'Hansou allume tous les systèmes d'armement et la propulsion auxiliaire, il met Belinda (son IA-bimbo) en mode "sentinelle" et il largue les amarres... Mais en attendant de savoir ce que va faire le Marabout, le ranger hybride reste prudemment dans le champ de force de ses deux vaisseaux, se glissant de son mieux derrière la frégate Touba et le large croiseur Amadou Bamba : si d'autres pirates ouvrent le feu sur La Chimère, les astronefs du Marabout encaisseront le plus gros des tirs.

Amar, lui, a réactivé le vieux drone espion collé au gros Secutor XXXIV pour épier ce qui s'y passe.
Justement, non-content de pouvoir vaporiser la station (et lui avec) s'il déclenchait les nombreux explosifs qui garnissent son rostre/couloir de débarquement enfoncé à travers l'astroport, le Secutor avait déjà activé ses rares batteries de canon et fait chauffé tous ses propulseurs : si besoin, une seule grosse poussée en biais suffirait sans doute à éjecter toute la station hors du cône d'ombre de G99d, et un bon coup de marche-arrière pourrait probablement arracher le destroyer rafistolé de l’œuf spatial, éventrant au passage sa fragile coquille et dépressurisant presque 2.000 pirates d'un coup ! Dans ses entrailles, l'équipage s'affaire, probablement depuis un moment : par le rostre, les Médians chargent de l'énergie depuis le réacteur à fusion jusque vers d'énormes accumulateurs, les soldats se déploient pour parer à tout abordage, enfilent leurs combinaisons de combat et verrouillent tous les sas...

Les scanners de la Chimère confirment d'ailleurs les menaces de Belisarius : quelqu'un (les Jiang Feng ?!?) semble avoir secrètement réparé trois des vieilles batteries de canons à impulsions qui ornent la coque extérieure de Naïn-Naïn, et elles sont maintenant pointées vers l'Asmahan de la princesse druze Aïcha El Atrach, la frégate d'Al Saafin et le destroyer Mawlid du bey Ali Zayn.
Et pour couronner le tout, à plusieurs km vers le Vortex, le petit Secutor XLVII (que les Chiméronautes ont croisé en arrivant) vient d'engager des têtes à fission nucléaire dans ses deux tubes lance-missile.

Parmi la flotte pirate, le Sàlang du bey Abdel Rasul "Al Saafin" Karbasi est le premier à réagir : avant même la fin de la proclamation médiane, il s'est désarrimé, a expulsé deux "Ringhal" (de grands drones de combat assez semblables au Naja que les PJ ont affronté sur Sergueï, mais optimisés pour le combat spatial), injecté une IA d'attaque Éfrit dans le réseau de la station et déployé son considérable armement vers ses voisins.
Si le Sàlang n'est pas le plus gros vaisseau présent (et de loin), c'est sans doute l'un des mieux armés, son équipage était déjà en état d'alerte et son commandant est un flibustier de premier ordre...
______________________

Sur la frégate Touba, il faut encore quelques minutes pour que Marabout Abdou Mbaye Diouf entre dans la classe où Vlad donnait un cours magistral (dans tous les sens du termes) sur l'ingénierie nécessaire pour créer les Genos, en particulier les trois génotypes Médians (1). À fond dans son sujet, le scientifique ne s'aperçoit de l'intrusion que parce que la grosse 20aine de médecins et de techniciens de labo qui participent au séminaire se sont levés à l'entrée de leur patron et guide spirituel :
"Dîtes donc, j'suis en plein cours, là ! J'avais ordonné qu'on ne m'interrompe sous aucun prétexte !
_Je ne l'ignore pas, mais il s'est passé quelque chose sur la station... Je crois que le plus simple est encore de vous montrer", explique raidement le Marabout en affichant la vidéo de Belisarius sur l'écran holographique de la salle de (réunion transformée en) classe. Pendant les quelques secondes que dure l'allocution du général médian, le Marabout attend en vain une réaction de Vlad, qui regarde sans rien dire, les bras croisés et l'expression indéchiffrable.
"Mmmmmh...
_Et...heu... il veut vous parler...
_Belisarius ? J'croyais qu'il avait coupé les com' !?
_Et pourtant il est en attente, sur une fréquence protégée émise depuis son Secutor.
_Hmph... Passez le-moi sur mon com-link. Vous, dit-il à ses élèves médusés, prenez cinq minutes de pause : je règle ça et j'reviens..."

Sorti dans le couloir sous l’œil attentif de quelques gardes du Marabout (anxieux de savoir ce que va faire leur invité), Vlad reconnaît le chiffrage employé par les Chiméronautes pour leurs communications tactiques, grommèle, et répond en latin, d'un ton froid, à l'homme qui, il y a quelques mois encore, était son officier supérieur dans la flotte de l'UGSS :
"Camarade colonel Paulus MLPK-3250-67...
_Camarade professeur (2) Vladimir RUS-4728-1984 ? Appelle-moi donc "Belisarius", comme tout le monde... Mais trêve de politesses : nous sommes en opération. Tu es un renégat et un traître à l'Union, mais tu n'es pas présentement mon objectif. Le programme Secutor touche à sa fin, la base Duplex None n'y survivra pas. Je sais que vous êtes ici en famille, avec Harmonie CCP-1662-472 et votre progéniture. Je sais aussi que vous avez introduit dans la station un logiciel autonome capable de localiser vos complices galactiques (3) : livre-les moi qu'on en finisse, et je te laisserais partir avec ta compagne et l'enfant.
_Et si je te disais d'aller te faire mettre dans un trou noir, plutôt ?
_Ce serait imprudent : il reste plus de 1.700 moudjahidine sur cette station, qui recherchent tous frénétiquement Harmonie et tes galactiques pour me livrer leur cadavres. J'ai déjà commencé à les cuire, je peux atomiser votre vaisseau à tout moment et votre fœtus avec.
Mais, surtout, vous trois ne pourrez quitter l'endroit qu'avec un laisser-passer de ma part. Dis-moi où trouver Panjari et sa bande de mercenaires décadents avant qu'un quelconque dégénéré ne mette la main sur ta femme, et je m'engage à te la rendre. Sinon, il me suffit d'attendre : j'y perdrais du temps, mais toi tu iras te faire foutre dans une supernova.
_Hmph... Laisse-moi réfléchir camarade colonel, je te rappelle dans 5 minutes."
Et Vlad met fin à la transmission.

Appuyé à la paroi du couloir, il fait un gros effort pour canaliser la rage qui le gagne. Sans adresser un regard au Marabout qui l'a rejoint durant la conversation et demande des explications, il se perd dans une profonde réflexion pendant plus d'une minute. Puis il effectue quelques calculs sur son com-link, change de cryptage et appelle Hansou :
"Vlad ? Vlad ! Vincent et les autres ils sont...
_Je sais. Où est Kay ?!?
_Heu ben... sur la station ?
_Appelle-la. Tout de suite !
_Mais j'peux pas : y a plus rien qui passe...
_T'étais pas hacker ? Démerde-toi ! Mobilise ce qui nous reste d'équipage, je prends le commandement.
_Quoi ?! Mais ho-hé, ça va pas, non ?! Faut un vote des actionnaires pour...
_JE PRENDS LE COMMANDEMENT ! Parce que Vincent et Harmonie sont injoignables et que moi, j'ai un plan !
_Un plan ? Quel plan ?
_Un plan d'urgence : grouille-toi de contacter Kay et rappelle-moi. J'ai des choses à mettre en route ici. Et je t'envoie une liste d'équipements : il nous tout ça au plus vite !"

Il raccroche encore et s'adresse enfin au Marabout –qui commençait à s'impatienter– pour lui balancer d'un ton froid :
"Avant la fin de leur ultimatum, Belisarius va évacuer sa base et faire sauter la station.
_Quoi ?! Mais...
_J'ai un plan pour l'en empêcher : vous êtes prêts à m'aider ?
_Mmmmmh... Par Allah, est-ce que j'ai vraiment le choix ?
_Non, mais vous avez une clinique : mobilisez tout votre personnel de laboratoire. D'ici 45 minutes, j'aurais une formule pour vous : une molécule qu'il faudra produire en grande quantité.
_Une molécule ? Mais une molécule de quoi ?!?
_Mais j'en sais encore rien, bordel ! Je viens de vous le dire : dans 45 minutes ! Et isolez-moi vos putain de communications : l'ennemi nous écoute !"
Puis, rappelant en beuglant vers la classe les "étudiants" qui n'avaient pas osé s'éloigner, Vlad rallume la projection ADN de la double-hélice médiane et aboie :
"TRAVAUX PRATIQUES : EXAMEN ÉLIMINATOIRE !"

1) Oui, vous avez bien lu : emporté par l'enthousiasme pédagogique, Vlad était en train de leur faire un cours -splendide- sur les secrets du génome médian. Et il a été filmé sur les com-link de la moitié des étudiants admiratifs : croyez-bien qu'on en reparlera d'ici quelques épisodes...

2) Ça pourrait passer pour de la flatterie, vu que sur le programme Secutor Vlad n'avait que le grade d'ingénieur (puis de mécanicien/médecin de bord)... Mais Belisarius faisait finement allusion au séminaire en cours, et Vlad l'a bien compris ainsi.

3) Belisarius parle évidemment de Kay, hein. Les discussions entre super-intellos génétiques, que voulez-vous, c'est dur à suivre...
Dernière modification par Wenlock le lun. janv. 08, 2018 10:58 pm, modifié 4 fois.
Sébastien Delfino, partisan des vrais blases sur Internet.

► Théories rôlistes en méthodo presque claires dans les CARNETS LUDOGRAPHIQUES, podcasts du blog Memento Ludi !
cinÉtic, système générique, discussions & CR de campagneS (index p1)

Avatar de l’utilisateur
Wenlock
Dieu volubile
Messages : 2164
Inscription : lun. sept. 05, 2005 3:50 pm
Localisation : Lille

Extrême-Orion continue (10)

Message par Wenlock » lun. sept. 21, 2015 9:07 am

Sur La Chimère, rejointe par Wendy aux communications, Sophia annonce fiévreusement à Hansou :
"Dunya ! Dunya est sur l'Amadou Bamba ! Elle est blessée et elle demande à monter à bord ! [Les PJ ont payé des pH pour qu'elle les rejoignent.]
_Hé ben prends les commandes et arrime-nous au croiseur : moi, faut que je prépare un relais-radio et je vais avoir besoin de notre ingénieure...
_Un relais-radio ?!?
_Pour me brancher sur Naïn-Naïn et parler à Kay. Et aux autres. Puis faut que je mette au point une attaque informatique, que je dégotte un missile nucléaire... Amar !? Rappelle le drone vers la soute ! Dégaine les outils, ça va boulonner sec ! Et retrouve-moi la ¤µ@# de découpeuse-laser !
_Hein ?!
_D'ailleurs, Wendy, avant de rafistoler Dunya : mets-moi en relation avec le Sàlang ! Belinda : il me faut un protocole-réseau pour quatre vaisseaux, sur une fréquence ultra-blindée, et genre tout de suite ! Et que quelqu'un fasse le plein de la navette, elle va servir !
_Mais-mais-mais... / Quoi ? /Mais qu'est-ce que tu fous ? entonnent tous en même temps les deux Nibelen et l'infirmière siliconée.
_Nouvelle programmation en cours, confirme Belinda d'une voix flûtée.
_Figurez-vous que moi aussi j'ai un plan, réplique Hansou, avec un sourire carnassier à l'équipage.
_La fréquence-fantôme a recommencé à transmettre, annonce Belinda de sa voix enjouée : le signal est dense et très amplifié.
_Rhaaaa mais c'est pas vrai, merde ! Ils arrêtent jamais ces connards de Médians !? Enregistre tout ma belle, on s'en occupera plus tard ! Wendy !? Elle vient cette transmission chiffrée avec Al Saafin ?"
______________

Soutenant Vincent, qui n'a guère eu le temps de récupérer avant la vague de chaleur qui a envahit Naïn-Naïn, Harmonie cavale parmi les allées inclinées en jetant de fréquents coups d’œil derrière elle : les projecteurs, les visées-lasers et les silhouettes de plusieurs dizaines de pirates sont toujours à leur recherche.
"Changez de fréquence. fais soudain une voix familière dans leurs com-links.
_Tang'Ho ?!? Mais...
_Kay !
_Changez de fréquence ! Les Médians ont déchiffré celle-là."
Planqués derrière un bâtiment abandonné, les deux mercenaires essoufflés s'exécutent et Kay leur propose de les guider à travers le dédale des coursives techniques, vers une cachette sûre, dégottée grâce à la cartographie établie par leur nuage de drones (dont elle a bien sûr pris le contrôle "puisque les Chiméronautes ne s'en servaient plus") : un petit centre de traitement de l'air où elle leur a ménagé une température raisonnable, une atmosphère respirable, une alimentation énergétique et même un relais de com' vers leurs camarades.
"Tu peux contacter La Chimère, demande Vincent ?
_Pas encore, mais j'ai confiance en Hansou Carlo, répond l'Intelligence Artificielle.
_Et... heu... excuse-nous de te demander ça mais... C'est gratuit ?
_Si vous m'aidez à faire échouer le plan des Médians, mon assistance est gratuite, oui.
_Alors bon, je t'explique : le concept de gratuité, hein, ça implique que...
_Dépêchez-vous : ils arrivent et ils ont des scanners. Il y a une trappe d'entretien deux allées plus loin, je vous guiderai dans les coursives à partir de là."

En fonçant vers la trappe indiquée, Vincent et Harmonie essuient plusieurs rafales d'impulsions qui se perdent dans l'obscurité. Comme par magie, le panneau se déverrouille à leur approche, et ils bondissent à l'intérieur. Pendant que les pirates tentent de défoncer la trappe (et finissent par y arriver à la grenade à plasma), Kay guide les deux fuyards à travers l'enchevêtrement des tunnels techniques comme des rats de labo dans un labyrinthe : allumant les vieux néons jaunâtres devant eux, verrouillant les portes étanches après leur passage et déclenchant toutes sortes de diversions pour compliquer les recherches de la horde pirate, l'IA les mène finalement jusqu'à sa fameuse cachette : "Coupez vos radios et ne faîtes plus de bruit : je vous contacterai par l'intercom quand il faudra bouger à nouveau."
La communication s'éteint, la porte étanche se verrouille et Vincent s'effondre, en nage, sur un rouleau de câblage. Dans la petite pièce rectangulaire, fraîche mais chichement éclairée, les parois, le plafond et les portes sont couvertes d'un treillis de fils électriques, qui semblent courir même au sol sous un vieux tapis persan qui couvre presque toute la surface, et où s'empilent selon un ordonnancement maniaque toutes sortes d'outils, des membres cybernétiques, des cellules d'énergie .
"Une cage de Faraday ! réalise bientôt Vincent : Kay s'est fabriquée un nid bien à l'abri de tous les scanners ! Je me demandais ce qu'elle avait bien pu bricolé depuis des jours qu'elle avait disparu...
_En tous cas, il y a bien une prise électrique active et... une sorte d'intercom", remarque Harmonie en désignant un antique visiophone poussiéreux en saillie du mur.

Ils se taisent soudain en entendant un bruit de cavalcade dans les couloirs voisins, et les cris des pirates qui s’interpellent en poussant des imprécations. Quand ils se sont éloignés, la Médiane reprend avec humeur :
"Quel fumier ce Belisarius ! Moi qui était prête à épargner les vies des camarades de la PatrOb ! J'aurais jamais cru qu'il serait prêt à mettre toute la station en danger rien que pour nous éliminer !
_Plutôt pour occuper les pirates, hein...
_Tu crois ? Tout ça pour une diversion ?!?
_Ben écoute : on sait que le programme Secutor est quasiment fini. Belisarius et ses gars doivent être en train de remballer mais, malheureusement pour eux, ils sont encerclés par des pirates très remontés, Al Saafin venait d'arriver très motivés pour déloger les Médians, Jacinto est probablement en route... Et nous on vient faire les chiens dans son jeu de quilles. Avec Kay, qui plus est !
Comme il peut pas vraiment dégager le rostre de son gros Secutor pour décoller, faire demi-tour et plonger dans le Vortex sous la canonnade de 4 ou 5 vaisseaux de guerre, qu'est-ce qu'il fait le colonel Belisarius, hmmm ?
_Il déclenche un bordel sans nom pour neutraliser tous ses ennemis à la fois en les lançant les uns contre les autres !
_Hé oui. En focalisant l'attention des moudjahidine vers l'intérieur de la station, à notre poursuite, le temps de plier bagage et en mettant la plupart des équipages en danger de mort, avec un bel ultimatum... Les Médians commenceront à faire péter des trucs dès qu'ils auront évacué, donc sans doute avant deux heures, d'ailleurs : s'ils nous donnent un délai, c'est pour nous mettre la pression, pas pour le respecter eux...
_Comme ça, à l'instant où il décroche, tout le monde sera pris de court et les vaisseaux ennemis seront trop occupés à embarquer leurs propres équipages liquéfiés et paniqués pour l'empêcher de manœuvrer !?
_Ouaip. Et s'il fait tout sauter en partant, plus de Naïn-Naïn et plus de témoins...[Pour avoir brillamment déduit le plan non-moins machiavélique des Médians, les deux PJ reçoivent chacun 1pH !] Ah ça, tu m'avais prévenu qu'il était redoutable votre Belisarius : j'suis pas déçu...
_Sauf que nous, on va l'en empêcher !
_Heu... p't'être pas nous, hein : on est coincés dans une cage de Faraday avec une horde de pirates qui nous pistent, si je puis me permettre....
_Alors Vlad va l'en empêcher !! Il faut que je le prévienne !
_Au risque de me répéter on est dans une cage de Far...
_Avec un intercom ! Trouve-moi un tournevis et un fer à souder, je vais brancher mon com-link sur le réseau filaire.
_Heu... t'es sûre ?!" :?
______________

"Camarade colonel...
_Oui, camarade professeur ? Tu as réfléchi à ma proposition ?
Parce qu'avec tous les pirates qui s'escriment à leurs trousses, l'offre comme ta compagne peuvent expirer d'un instant à l'autre...
_J'accepte, mais j'ai pas encore les moyens de contacter la station, vu qu'un certain camarade colonel verrouille toutes les transmissions.
_Je ne te fais pas assez confiance pour en rouvrir d'autres que celle-ci, camarade professeur. D'ailleurs toute ton équipe a soudain changé de canal de communication : dis-moi où et sur quelle fréquence ils sont, et tu as ma parole d'officier que je te rendrais ta compagne.
_Comment veux-tu que je le sache ? Mais ne soit pas surpris si mon équipage se débrouille pour rétablir la ligne. Je te rappelle dès que je suis prêt à faire l'échange, camarade colonel : disons 30 minutes."
Et le canal de la PatrOb se ferme à nouveau.
______________

"Assalam' alaykoum ! Je suis l'assistante personnelle de monsieur Hansou Carlo et j'aurais besoin de parler tout de suite au bey Abdel Rasul Karbasi, du puissant Émir Al-Salim, s'il-vous-plaît-monsieur.
_Mais !? Pour qui te prends-tu, femme ?! Tu es sur une fréquence militaire de la Sainte Flotte des Moudjahidine, par Allah !
_Justement : on aurait besoin de vous emprunter une p'tite tête nucléaire et un Éfrit pour neutraliser le plan de destruction de la station par les méchants Médians, homme. Alors, tu préfères me passer le bey ou laisser tes camarades cuire dans une couscoussière géante jusqu'à ce qu'elle nous pète à la gueule ?
_Heu..."

Quelques instants plus tard, l'opérateur moudjahid connecte Hansou et le Bey : pour une fois en situation de négocier, l'Éridien ne va pas ménager son talent diplomatique (trop souvent négligé par les autres... et même par lui) pour obtenir l'aide d'Al Saafin.
Convaincu du danger et prêt à donner sa vie pour sauver la station plutôt que de risquer le déshonneur face à l'Émir, Abdel Rasul Karbasi joint volontiers son réseau à celui que Belinda est en train d'établir entre La Chimère et les deux vaisseaux du Marabout (alors que c'est peu dire qu'ils peuvent pas s'encadrer), il est même prêt à dévouer au plan d'Hansou un cluster de hackers et jusqu'à son Éfrit... mais il est légitimement "un tantinet réticent" concernant le missile nucléaire :
"Mais qu'avez-vous l'intention de faire de ce damné missile ?
_Ah nan mais oui, mais j'vous rassure, on a pas vraiment besoin du missile en entier : il nous faut seulement la tête nucléaire pour fabriquer une bombe EMP !
_Tu ne me rassures pas du tout, Infidèle...
_Non mais ne vous inquiétez pas, on a un excellent physicien qui va s'en occuper très bien ! Et puis vous craignez pas grand-chose : on va la déclencher à l'intérieur de la station. Vous, vous n'aurez qu'à éteindre votre vaisseau juste avant, et toute votre électronique embarquée devrait être à peine secouée par l'impulsion électro-magnétique. D'ailleurs, nous-même on va faire pareil, alors c'est vous dire si on a confiance dans ce plan : il est de moi !
_Par Allah ! Mais si les boucliers de la station s'éteignent, vous allez irradier tout le monde à l'intérieur !
_Ah ben oui, ça : justement ! Mais pas longtemps, hein : on a prévu une super-IA pour tout rebooter depuis la centrale à fusion. On est quasiment sûrs que les boucliers auront tenu le choc, si ça se trouve la ventilation aussi... Et puis, si on compare quelques minutes de radiations à une grosse dépressurisation quand les Médians arracheront leur vaisseau de la coque, voire-même s'ils font tout exploser en partant... Excusez-moi de vous le dire, mais notre plan est quand-même beaucoup moins dangereux ! Sans compter que, pour le même prix, on vous neutralise le Secutor et les canons à impulsion de la station ! Dès que vous rallumerez vos engins, vous pourrez même vous venger ! Alors, vous dîtes oui ?
_Hmpf... En admettant que j'accède à vôtre requête démente, comment comptez-vous transborder votre bombe EMP sur la station verrouillée ?
_Oh, ben c'est rien ça : on a une navette !"
:D

>> Esquiver les digressions techniques et bondir vers la suite.
Dernière modification par Wenlock le sam. déc. 19, 2015 11:48 pm, modifié 3 fois.
Sébastien Delfino, partisan des vrais blases sur Internet.

► Théories rôlistes en méthodo presque claires dans les CARNETS LUDOGRAPHIQUES, podcasts du blog Memento Ludi !
cinÉtic, système générique, discussions & CR de campagneS (index p1)

Avatar de l’utilisateur
Ackinty
Prophète
Messages : 963
Inscription : dim. sept. 13, 2009 3:27 pm
Contact :

Re: [cinÉtic] Système, commentaires, CR de campagneS (Index p1)

Message par Ackinty » sam. sept. 26, 2015 10:43 am

!!!!
J'aime bien quand tu résumes les épisodes :D

En tout cas, c'est passionnant à lire.
Ça vous a pris combien de séances de jeu, ce passage discret sur cette pauvre station ?
"Genre, c'est pas nécessairement des trucs de narrativistes végans pro-justice sociale ni rien." (Pogorzelski)
"Minecraft, c'est le Dogs in The Vineyard du jeux video" (FibreTigre)

Avatar de l’utilisateur
Wenlock
Dieu volubile
Messages : 2164
Inscription : lun. sept. 05, 2005 3:50 pm
Localisation : Lille

Re: [cinÉtic] Système, commentaires, CR de campagneS (Index p1)

Message par Wenlock » sam. sept. 26, 2015 10:53 am

Ce tronçon d'épisode-là n'est pas "résumé", certes, mais comme mes notes sont assez hétérogènes (et qu'on joue actuellement l'épisode 12), ça va ré-accélérer bientôt. Surtout que j'ai beaucoup moins de détails sur la fin de l'épisode... mais comme on joue demain, je compte sur les joueurs pour me rafraîchir la mémoire.
En tout, je pense que la visite de Naïn-Naïn s'est échelonné sur 4 séances de 6-8h chaque : deux séances pour prendre leurs marques et affronter les Médians une première fois, puis le méga-règlement de compte a tenu en une seule séance très intense, puis il y a eut une sorte de gros épilogue.
Sébastien Delfino, partisan des vrais blases sur Internet.

► Théories rôlistes en méthodo presque claires dans les CARNETS LUDOGRAPHIQUES, podcasts du blog Memento Ludi !
cinÉtic, système générique, discussions & CR de campagneS (index p1)

Avatar de l’utilisateur
Spassinando
Initié
Messages : 191
Inscription : jeu. mai 22, 2014 9:56 am
Localisation : Nantes

Re: [cinÉtic] Système, commentaires, CR de campagneS (Index p1)

Message par Spassinando » mer. déc. 16, 2015 9:43 am

Oups. J'ai loupé le redémarrage des CR (qui depuis s'est re-arrêté :( ).
Bon, j'ai un peu de lecture quand même car, une fois copié/collé sur traitement de texte pour me simplifier la lecture, j'arrive quand même à 32 pages ! Merci pour tout ça ! Toujours une super ambiance à cette table :yes:
En plus, les illus/plans de stations/plans de situation sont très bien ; et même je pense facilement réutilisables hors contexte...

Avatar de l’utilisateur
Wenlock
Dieu volubile
Messages : 2164
Inscription : lun. sept. 05, 2005 3:50 pm
Localisation : Lille

Re: [cinÉtic] Système, commentaires, CR de campagneS (Index p1)

Message par Wenlock » mer. déc. 16, 2015 1:09 pm

Ah oui, c'est resté nettement en suspend pour cause de surcharge de taf (et de podcast).
Mais j'ai toujours les notes et les joueurs ont apporté plein de précisions, donc je reprendrai les CR dans quelques temps (et d'ici là, la campagne aura encore avancé, évidemment : les Chiméronautes approchent de la conclusion de l'Épisode 12...).
Sébastien Delfino, partisan des vrais blases sur Internet.

► Théories rôlistes en méthodo presque claires dans les CARNETS LUDOGRAPHIQUES, podcasts du blog Memento Ludi !
cinÉtic, système générique, discussions & CR de campagneS (index p1)

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5660
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: [cinÉtic] Système, commentaires, CR de campagneS (Index p1)

Message par Qui Revient de Loin » sam. déc. 19, 2015 11:45 am

Bonjour Wenlock,
J'ai trouvé très intéressant ton explication de la progression de cinÉtic dans le dernier radio-rôliste, tu pourrais en dire plus car je n'ai pas trouvé grand chose dans ce fil très touffu. En gros, je me demande quel type d'évolution de perso il y a entre 2 "niveaux narratifs" (quidam/aventurier/héros/champion) et si la construction/les règles des persos sont différentes entre chaque niveau narratif.

Ca m'a donné des idées pour earthdawn et ces "grades" novice/initié/compagnon/Gardien/maitre n'ont aucun effet mécanique mais qui pourrait jouer le rôle de mode de jeu comme tes niveaux, et donc résoudre des problèmes d'attente de style de jeu.
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Wenlock
Dieu volubile
Messages : 2164
Inscription : lun. sept. 05, 2005 3:50 pm
Localisation : Lille

Re: [cinÉtic] Système, commentaires, CR de campagneS (Index p1)

Message par Wenlock » sam. déc. 19, 2015 2:04 pm

Hé bien d'abord, merci : je me trouve pas terrible dans ce segment (c'est pas grave, ça arrive), mais j'étais tout spécialement mécontent de mon explication des "niveaux" de cinÉtic. Je suis donc un peu surpris -mais ravi- que ça aie pu intéressé quelqu'un...

La Progression dans cinÉtic prends plusieurs formes, car elle est très souple, quoique sa portée soit volontairement limitée. Comme il n'y a effectivement pas grand-chose sur ce sujet dans le fil, je vais commencer par résumer les notions concernées (sans contexte, l'explication risque d'être très floue) et expliquer à quoi servent vraiment ces niveaux...

Il existe donc 6 "niveaux de personnages" qui valent pour les PJ comme les PNJ :
1 Figurant - même pas de nom, une seule Capacité : la sentinelle, le passant...
2 Petits Rôles - ils ont un nom, un peu de personnalité, qq stats,
3 Quidam - les gens normaux, y compris les PJ "faiblards" et leurs adversaires,
4 Aventuriers - donc "taillés pour l'aventure" (et les ennemis importants),
5 Héros - nettement au-dessus de la piétaille, fonction sociale (partisans, chefs, etc.),
6 Champions - surhumains, dirigeants...

Techniquement, ces niveaux déterminent plein de choses à la fois :
● les Capacités des perso (combien de choses ils savent faire, à quel point ils sont compétents),
● le nombre et le score de leurs Réactions : plus ils sont puissants, plus ils sont cintrés... mais plus ils peuvent régénérer leur Capacité d'action,
● leur pile d'Énergie, qui impacte leur capacité d'action et le rythme de jeu (plus de pions = plus d'action),
● leurs Limites, soit leur résistance aux dommages physiques et psychologiques, et notamment le risque qu'ils pètent les plombs ou meurent de leurs blessures,
● leur "base d'Histoire", donc le nombre de points d'Histoire (pH) avec lequel ils commencent chaque Épisode, qui manifestent leur influence sur l'histoire (contredire les dés, modifier les événements...),
● la "profondeur" de la création de perso, car les PJ plus puissants sont aussi plus détaillés (et plus barges), donc un peu plus complexes à créer que les Quidams,
● le rythme de Progression, car les persos progressent d'autant moins vite qu'ils sont puissants.

Au final, la différence de puissance "numérique" d'un niveau à l'autre n'est en fait pas énorme par rapport à D&D par exemple (un Champion atteignant des scores à peu près doubles d'un Quidam), mais le cumul de tous ces facteurs fait que les différences de gameplay et de narration sont par contre très sensibles.
Par exemple, la fragilité des Quidams est plus adaptée à l'horreur et au drame (parce qu'ils vont devoir exprimer plein d'émotions et de Réactions pour avancer), alors que si les PJ commencent "Héros", on sait déjà qu'on joue "pulp" et que, en campagne, on atteindra à l'épique quand les PJ passeront "Champions".

Ces niveaux impliquent aussi différents degrés d'investissement de la part des joueurs.
. Ainsi, un Quidam est assez vite créé, son roleplay est grossièrement esquissé, il ne sait "bien" faire qu'une poignée de trucs et il devra s'arrêter souvent pour se reposer ou exprimer ses Réactions. Son influence sur l'histoire est par ailleurs assez réduite (très peu de pH), mais sa Progression est proportionnellement plus rapide et plus libre. Fondamentalement, c'est le niveau "pour joueurs débutants" : pas trop de décisions à prendre à la créa, pas trop de responsabilités narratives, on commence les deux pieds dans la merde mais si les aventures du perso devaient durer, il serait assez aisé de le modifier ensuite (c'est fait pour).
. À l'inverse, un Héros ou un Champion demande plus de travail au départ : comme ils ont une toute autre influence sur l'univers autour d'eux et les histoires qu'on va y raconter (par leur "puissance" propre autant que par leurs pH, leurs ressources, leur statut, etc.), il est nécessaire de les définir d'avantage pour mieux encadrer le jeu et la narration. Ce qui, pour les joueurs, revient à endosser plus de responsabilités au départ :
en détaillant le caractère et le potentiel de pétage de plombs de leur personnage, en développant son statut et ses relations, mais surtout en lui conférant une "Mission". Une Mission est un objectif global dans la campagne qui va nettement orienter ce qu'un personnage-joueur y fait et limiter ses gains de points de Progrès (pP, j'y reviens plus bas) : les Héros et Champions progressent ainsi moins que les autres perso, ils sont donc plus "figés" et ne progressent quasiment plus qu'en poursuivant leur Mission.

De cette manière, les niveaux de perso ne déterminent pas que leur puissance brute, mais aussi leur importance dans l'histoire globale (plus ils sont puissants, plus ils sont "moteurs de l'action") et l'implication des joueurs dans la narration.

Sur tous ces points, le niveau Aventurier est notre "moyenne", donc le plus utilisé dans nos campagnes : c'est le niveau des perso capables de subir et d'entreprendre, également accessibles au drame et à l'action, qui demandent se se fouler un peu à la créa et au roleplay mais sans prendre de grandes responsabilités sur le récit.

Rien n'empêche d'ailleurs de mixer les niveaux de personnages dans une même histoire.
Par exemple, la campagne Tal Endhil est une vaste saga qui multiplie les points de vue sur "l'Histoire en marche", les grandes évolutions du monde et leurs sanglantes conséquences. Elle mêle donc sciemment des protagonistes niv. Héros, dont le "chef des PJ" qui a une influence politique et narrative considérable sur le fief des PJ (et tend à devenir un "Champion" en se taillant un véritable royaume dans une région frappée par la guerre), des Aventuriers qui forment l'essentiel du casting et sont les entreprenants explorateurs/marchands/espions/guerriers) qui font vivre et prospérer leur région, mais aussi quelques perso de Quidams pris dans la tourmente.
. Ces trois "niveaux de protagonistes" qui cohabitent impliquent alors différents "niveaux de jeu" (le jeu "à mission" dramatique des Quidams, le sandbox des Aventuriers et l'échiquier politique des Héros) mais aussi différents "niveaux d'histoire". Car si les Héros -et quelques Aventuriers-politiciens- participent aux grands événements de leur contrée et ont accès aux enjeux géopolitiques qui forge l'Histoire "avec un grand H", les Aventuriers se préoccupent d'entreprises beaucoup plus "locales" (défendre leur bled, fonder une guilde ou une nouvelle bourgade, explorer le Grand Nord, négocier des alliances avec les clans indigènes...) pendant que les Quidams subissent les drames humains créés (plus ou moins consciemment) par les précédents.

J'enchaîne sur la Progression proprement dite dans un autre post.
Sébastien Delfino, partisan des vrais blases sur Internet.

► Théories rôlistes en méthodo presque claires dans les CARNETS LUDOGRAPHIQUES, podcasts du blog Memento Ludi !
cinÉtic, système générique, discussions & CR de campagneS (index p1)

Avatar de l’utilisateur
Wenlock
Dieu volubile
Messages : 2164
Inscription : lun. sept. 05, 2005 3:50 pm
Localisation : Lille

Re: [cinÉtic] Système, commentaires, CR de campagneS (Index p1)

Message par Wenlock » sam. déc. 19, 2015 4:27 pm

Sur cette base, la Progression proprement dite sert 3 fonctions essentielles :

● permettre aux PJ de gagner un peu en puissance.
C'est l'usage "classique" donc, quoique les perso de cinÉtic ne s'élèvent pas très vite par rapport à d'autres systèmes : par exemple, les Aventuriers de la campagne Extrême-Orion, après trois ans de jeu assez régulier, sont un peu plus costauds qu'au départ (physiquement et/ou mentalement), peuvent agir un peu plus (plusieurs ont augmenté leur pile d'Énergie) et ont acquis de nouvelles compétences (en se mettant laborieusement à l'espionnage, notamment). Mais aucun n'est beaucoup plus puissant qu'au début, au point que la différence avec les nouveaux perso "débutants" ayant récemment rejoint l'équipage ne se remarque que lorsque ça va vraiment mal : parce qu'ils ont eux des compétences qui manquaient à bord, ce n'est dans les situations "extrêmes" qu'on sent qu'ils sont moins robustes et moins polyvalents que les vétérans.
Cette progression limitée est clairement un choix de design...
D'abord parce que la puissance des perso ne sert chez moi qu'à fixer le mode de jeu, et qu'on peut donc commencer une campagne avec des perso déjà très balaises : la progression n'est pas le but du jeu. Ensuite parce que je considère que l'aventure et les victoires sont leurs propres récompenses : je n'ai donc pas tellement besoin de "payer mes joueurs" pour qu'ils reviennent.
Enfin parce qu'en limitant nettement leur "salaire en XP", j'incite les joueurs à se préoccuper bien d'avantage des aspects plus "interactifs" de la Progression, c'est à dire l'évolution du gameplay, l'apprentissage (donc le gain d'XP "volontaire") et la modification de la personnalité des PJ.
Au passage, ça crée un effet qui me plaît beaucoup : à mes tables, chaque petite évolution des perso est vécue comme un grand progrès, et pas comme un bon d'achat dans la liste des pouvoirs.


● coupler à l'objectif précédent, modifier peu à peu le gameplay en leur permettant d'agir dans de nouvelles directions.
En acquérant de nouveaux moyens d'actions (des drones, des employés, des commerces, un navire...), de nouvelles Capacités, des points d'Histoire supplémentaire ou en élevant leurs Limites (pour avoir d'avantage de contrôle sur leurs actes), les personnages-joueurs vont donc se livrer à de nouvelles activités, étendre leur gamme d'action (des marchands acquièrent une influence diplomatique, des guerriers se mettent à l'infiltration façon "commando", des truands se mêlent d'alchimie ou d'espionnage).
Évidemment, ça dépend beaucoup du genre d'histoires qu'on raconte, du genre de MJ qui les coordonne et des possibilités qu'on offre donc aux joueurs : à mes tables, par exemple, renouveler les enjeux et les épreuves est une préoccupation essentielle... Mais le prix en XP et le fonctionnement des Capacités sont conçus pour favoriser légèrement la diversification sur la simple augmentation et -surtout- la manière dont on gère les acquis (le pognon, l'influence, le matos, les contacts, l'information...) sert largement à ouvrir de nouveaux terrains de jeu, alors le système soutien (un peu) cette manière de faire.
Dans tous les cas, cette modification progressive du gameplay au fil des campagnes repose largement sur les joueurs : on en discute souvent entre les parties mais, l'expansion de leurs perso étant entre leurs mains, ce sont eux qui déterminent dans quelle direction ils voudraient que le jeu s'étende, donc le genre de challenges et d'enjeux qu'ils veulent rencontrer par la suite.

faire évoluer les personnages : il ne s'agit plus là de gagner en puissance, mais de modifier peu à peu la personnalité des protagonistes. Pour le coup, ça repose sur une spécificité du système de Progression qui fait qu'on peut "faire exprès" de gagner de l'XP dans des domaines précis : non seulement en étudiant ou en s'entraînant dans les moments creux, mais aussi en faisant évoluer son roleplay.
Sur cette base, les joueurs qui veulent que leur perso change au fil des aventures vont pouvoir fixer des objectifs roleplay et donc gagner de l'XP au fur et à mesure que ces changements vont se manifester : quand cette évolution aura été suffisamment mise en scène, le personnage aura en fait accumulé de quoi répercuter cette évolution de manière mécanique, que ce soit en modifiant ses Réactions, en acquérant de nouveaux traits de caractères, en approfondissant ses relations ou en rachetant des défauts (en très gros).

La conjonction de ces trois fonctions sert donc globalement à faire évoluer les parties : peu à peu, les personnages jouent des persos qui gagnent en puissance et acquièrent de nouvelles aptitudes pour agir dans de nouveaux domaines, mais aussi prenne de l'épaisseur, dont le caractère se précise ou se modifie, et qui s'impliquent d'avantage dans l'univers.
Ce qui est spécialement sensible quand on change de niveau, évidemment, mais mérite que j'explique un peu les notions de points d'Histoire (pH) et de Progrès (pP).

Les PJ ont tous une base d'Histoire, soit une réserve de 1 à 4 pH renouvelée au début de chaque épisode : les joueurs en font ce qu'ils veulent (modifier les dés ou les événements, régler des problèmes qui ne les intéressent guère ou les stocker pour progresser d'avantage), mais le plus souvent s'en servent pour assurer le succès de certaines actions "critiques" (lorsqu'ils ne veulent vraiment pas prendre le risque de rater).
Au fil du jeu, ils vont gagner d'autres pH : à la fin de chaque Séquence où ils ont risqué gros (notamment chaque fois qu'ils sont victorieux en Conflit), où les perso ont fait des révélations (annoncer aux copains une info qu'on a déduite/apprise soi-même pour éclairer leur lanterne) ou avancé leurs objectifs (de groupe ou personnels), chacun gagne 1 ou 2pH. S'il est fréquent que ces points soient eux-aussi dépensés durant la suite de l'épisode, les joueurs efficaces, chanceux, pro-actifs ou simplement "hard-core" (qui s'en remettent aux seuls dés et à leurs décisions, refusant de claquer leur pH en cours d'aventure) en auront cumulés quelques-uns en fin d'aventure : ils pourront alors convertir 2pH pour 1 point "de Progrès", et peuvent même le faire durant l'aventure pour augmenter un peu leur capacités.
Les joueurs doivent alors trouver une justification narrative à leurs progrès soudain, de "c'est à ça que je passe mes journées, logiquement je m'améliore" à "en fait je parle Klingon depuis ma jeunesse, mais c'est lié à des souvenirs douloureux alors je ne vous l'avais jamais dit" en passant par "à force d'assister Machin dans ses tâches, j'ai appris certaines bases" ou "C'est... c'est incroyable ! Je n'avais jamais réussi à exécuter ce rituel secret jusqu'ici ! Les dieux ont enfin répondu à mes prières !" : pour peu que ça corresponde à l'histoire globale (donc, notamment, on évite les incohérences de genre narratif ou de continuité) et à celle du perso, ça passe.

Autre source de pH, l'Apprentissage : plus exactement l'entraînement physique régulier, l'étude auprès d'un mentor ou de sources méthodologiques (vieux grimoires, info-puces...) ou la recherche "scientifique", lorsqu'on tente de découvrir de nouveaux savoir (ça sert notamment à inventer des Capacités qui n'étaient pas encore disponibles dans l'univers).
Au fil de leurs laborieux efforts, parce que c'est franchement long, les PJ gagnent ainsi des "demi-points de Progrès" -c'est à dire techniquement des pH- attribués à l'augmentation future de telle ou telle Capacité dans la case "Progression" de leur fiche de perso :
il vont les épargner en attendant d'en avoir assez pour acheter la Capacité souhaitée... à moins qu'ils décident de les dépenser comme des pH dans un coup d'éclat marquant un progrès éphémère ("Comme ça fait trois épisodes que j'étudie l'électronique, je réussis à réparer les commandes du vaisseau en perdition ! _OK, mais tu perds un point dans cet apprentissage : manifestement, ton illumination soudaine n'était pas vraiment un acquis et tu vas devoir bûcher sévèrement rien que pour comprendre comment tu avais réussi ce coup-là !").

Les points de Progrès, eux, récompensent les PJ en fin d'épisode : ils en gagnent 1 s'ils ont activement participé à la victoire du groupe, s'ils ont fait nettement avancer un objectif crucial pour leur perso... ou que leur personnage a démontré une évolution majeure de son caractère.
Par contre, des Héros ou des Champions n'obtiennent de pP que lorsqu'ils font avancer leur Mission : ça ne les empêche pas de convertir en Progrès des pH obtenus par d'autres biais (surtout qu'ils ont une "base d'Histoire" plus importante), mais ça les freine pas mal s'ils s'écartent de leurs objectifs fondamentaux. D'abord, ça compense un peu le potentiel de disruption des perso "haut niveau" (en les incitant à rester dans les clous déterminés pour la campagne et leurs perso), mais c'est aussi parce que, à ce niveau de jeu, on se fout un peu des progressions puisque les perso sont déjà carrément balaises...

Dans ce système, changer de niveau est alors tout une affaire.
Un PJ doit d'abord acquérir un certain nombre de "caractéristiques" du niveau supérieur, c'est à dire non seulement accumuler de l'XP pendant un paquet d'épisodes mais -surtout- commencer à démontrer son évolution dans le jeu comme dans l'histoire. Et ces acquis nécessaires sont en grande partie déterminés par le niveau qu'on vise : ainsi, si un Quidam veut devenir Aventurier, il va d'abord devoir monter certaines de ses Capacités pour atteindre des scores "au-dessus de la normale" et donc justifier le fait qu'il puisse maintenant mener une existence aventureuse. En revanche, devenir un Héros implique qu'un aventurier acquière d'abord une Réputation ou un Statut qui reflète son ascension sociale : qu'il prenne du galon dans une organisation ou qu'il fonde une entreprise, il devient peu à peu un notable, un "leader d'opinion" et gagne en influence dans sa communauté.
À cet égard, on ne gagne donc pas tant un niveau "pour devenir plus puissant", mais "parce qu'on est devenu plus puissant" : essentiellement, le passage de niveau sanctionne mécaniquement la progression du perso, on y gagne donc que quelques à côtés mécaniques mineurs (notamment, les Limites sont indexées sur le niveau, donc elles augmentent). les aventures du personnage et son quotidien en sont par contre plus largement modifiés...

Tout particulièrement, passer de Aventurier à Héros implique de définir une mission pour son Protagoniste : si cinÉtic repose déjà largement sur la détermination par les joueurs d'objectifs à court et moyen termes, jouer à "haut niveau" (Héros et Champions) nécessite de déterminer une direction narrative globale pour ce perso, donc de lui fixer des objectifs à longs termes et, en pratique, une focalisation plus précise de son action en jeu (par la limitation des gains de Progrès). En bref : on explicite et on inscrit dans la mécanique le fait qu'un perso prenne de l'ampleur.

Mais, ceci fait, ce statut se répercute sur la narration, sur les enjeux des scénarios et sur le comportement des PNJ : parce qu'ils possèdent une Réputation et une Mission, les Héros (et Champions, mais je vais pas le redire à chaque fois) attire l'attention de la population, que celle-ci soit bienveillante, jalouse ou bêtement admirative. Notamment, les perso "haut niveau" sont souvent l'objet de rumeurs et de légendes, ils alimentent les conversations de taverne et les tabloïds, ils intéressent les puissants et inquiètent leurs ennemis, ils ont des admirateurs et des détracteurs, leur Mission attire des alliés autant que des adversaires...
Dès lors, de plus en plus souvent, l'aventure vient à eux : c'est à eux que s'adressent les pécores quand ils ont un problème, c'est à eux que les ambitieux viennent se frotter pour se faire une réputation, que les Champions de l'univers confient des missions, etc.

Comme en plus nos Héros ont donc une mission à accomplir et que ça nécessite que les joueurs eux-mêmes travaillent à faire avancer leur cause, au global, ça occupe et focalise beaucoup plus les joueurs : plutôt que de se baguenauder à loisir et de poursuivre les objectifs qui leur passent par la tête, ils sont très fortement incités (par le contexte comme par les règles) à se concentrer sur cette Mission, donc sur l'intrigue principale. Les campagnes y gagnent en densité, et comme les perso "hauts niveaux" peuvent agir nettement plus, le jeu lui-même y gagne en rythme ce qu'il perd en difficulté et en « réalisme ».
Dernière modification par Wenlock le dim. déc. 20, 2015 2:13 pm, modifié 1 fois.
Sébastien Delfino, partisan des vrais blases sur Internet.

► Théories rôlistes en méthodo presque claires dans les CARNETS LUDOGRAPHIQUES, podcasts du blog Memento Ludi !
cinÉtic, système générique, discussions & CR de campagneS (index p1)

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 5660
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: [cinÉtic] Système, commentaires, CR de campagneS (Index p1)

Message par Qui Revient de Loin » sam. déc. 19, 2015 7:37 pm

Merci pour ce développement, c'est intéressant, complexe mais intéressant. J'aurais du mal à gérer autant de paramètres (pH, pP, apprentissage, etc.) mais je vois mieux l'idée derrière et la façon de l'adapter.
Peux-tu donner quelques exemples de Missions de Héros ?
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Wenlock
Dieu volubile
Messages : 2164
Inscription : lun. sept. 05, 2005 3:50 pm
Localisation : Lille

Re: [cinÉtic] Système, commentaires, CR de campagneS (Index p1)

Message par Wenlock » sam. déc. 19, 2015 8:04 pm

Je ne pense pas que ce genre d'approche nécessite strictement le système que j'utilise : à mon avis, il te suffit de penser tes "niveaux" selon les différentes approches que tu veux pour un même jeu, et de modéliser la manière dont on passe de l'un à l'autre, pour obtenir ce genre de résultat avec d'autres mécaniques.

Dans la campagne Tal Endhil, la mission du Capitaine (Durgaut de Tal Endhil) est d'accéder à la noblesse, celle de Vighnu Pratesh est d'incarner la légendaire "Lame Noire du Nord" (assassin défenseur des opprimés : Vignu est d'ailleurs l'auteur de la légende en question) et celle de Nevel Sholdanan aurait été de réconcilier le clan des Elloran et les Talendans (il avait d'ailleurs bien commencé, mais le perso est mort avant d'atteindre le niveau héros).
J'ai moi-même incarné un Héros qui voulait abattre la super-corpo Knight Errant dans la brève campagne "ShadowRun/Cyberpunk : Hong-Kong" du camarade Cancrela.
Sébastien Delfino, partisan des vrais blases sur Internet.

► Théories rôlistes en méthodo presque claires dans les CARNETS LUDOGRAPHIQUES, podcasts du blog Memento Ludi !
cinÉtic, système générique, discussions & CR de campagneS (index p1)

Avatar de l’utilisateur
Wenlock
Dieu volubile
Messages : 2164
Inscription : lun. sept. 05, 2005 3:50 pm
Localisation : Lille

Extrême-Orion continue (11)

Message par Wenlock » sam. déc. 19, 2015 11:47 pm

(Je vous signale que Moïse, qui incarne Vlad, a des souvenirs légèrement différents de plusieurs dialogues... mais en vrai, c'est mineur et moi, j'ai la flemme de corriger.
Par contre, précision qui peut-être importante : en fait, Vincent Panjari, affligé d'une grosse déprime depuis l'épisode précédent, avait déjà démissionné de son poste de commandant et, après une élection houleuse, Vlad l'avait remplacé "par intérim". Ça explique en partie que les autres aient suivi son plan de malade...)


Dans sa salle de classe, Vlad commence à surchauffer et les étudiants ont du mal à suivre :
"Mais non, enfin ! Vous comprenez rien à rien ma parole !? Il faut que le mutagène puisse se fixer sur le cortex cérébral, sinon comment voulez-vous que ça devienne neurotoxique quand on bombarde le tout de rayons gamma ? Allez, vous me reprenez tous ces calculs, il nous reste moins de 15 minutes pour concevoir une molécule cohérente !
Et vous, là, l'atelier "chimie", vous en êtes où avec mes projections de production de gaz ?! Quoi ? Vous vous foutez de ma gueule ? On arrivera jamais à produire 400 litres en deux heures avec votre bricolage à la con ! Donnez-moi ça, j'vais corriger !

_Vlad ? réponds, c'est Hansou !
_Ah ben c'est pas trop tôt ! Elle est arrivée ma tête nucléaire ? On tient le reste du planning ?
_Elle est... "en route". Amar et Sophia ont terminé de monter la découpeuse sur le drone-espion, Dunya sort juste de l'infirmerie et on vient de s'attaquer au relais-radio : d'ici une grosse demi-heure tout au plus, on a rétabli les com', le temps de transmettre et on lance le brouillage total.
_Mais c'est pas possible ! L'autre va rappeler dans 12 minutes !
_Arrête de me crier dessus, putain ! Belinda et les mecs d'Al Salim modifient l'Éfrit : on va lui faire un p'tit "gregorius", ça devrait bien nous faire gagner 60 à 90 minutes. Par contre, il nous faut tes spec' sur l'atelier "EMP", parce qu'aucun d'entre nous sait faire un truc pareil : on est même pas sûr d'avoir l'outillage que tu voudras...
_Rha mais c'est pas vrai, faut tout faire soi-même ici ! Et le calcul de volume de la centrale, il est prêt ?
_Belinda te l'a transmis. On a du extrapolé un peu pour la salle de contrôle du réacteur, hein, mais si tes calculs d'expansion sont justes, on va plutôt avoir besoin de 600 litres, en fait...
_Alors il nous faut une seconde usine chimique, parce que ce qu'on a ici va pas suffire. Capacité de production autour des 300 litres à l'heure. Le Marabout devrait pouvoir fournir les composants de base. Trouve-nous ça vite.
_Une seconde usine chimique ? Mais comment tu veux que...
_Tu veux vivre ? Tu veux sauver les autres ? Alors tu te débrouilles !"

Hansou raccroche, soupire et, après avoir rappelé aux Nibelen de charger les scaphandres, se tourne vers Wendy qui éditait déjà le planning :
"Dis-donc, les clonettes Jiang Hué là, dans leur clinique, elles ont une usine chimique ?
_Heu... peut-être. Vu que le Marabout refuse de leur livrer des médicaments... et puisqu'elles soignent des radiopathies... En tous cas j'imagine qu'elles doivent avoir de quoi produire des mélanges, ouais. Faudrait vérifier...
_Ben renseigne-toi, moi j'ai encore le module de chiffrage du relais radio à programmer. Oh, et puis échauffe-toi le féminisme : dès qu'on est connectés, j'ai besoin que tu me négocies le truc avec les clonettes.
_J'peux ré-utiliser l'argument "c'est ça ou on meurt tous" ?
_C'est pas comme si on en avait tellement d'autre..."
__________________

Du fond de son frigo à jus de fruit, Jackson Ibrahim n'entend plus de bruits depuis un moment : il s'aventure donc à jeter un œil hors de sa cachette. Pas de moudjahidine aux alentours, mais le Soufi détrempé de jus d'orange remarque plusieurs groupes de lumières qui s'agitent vainement à différents endroits du souk : sans réseau de communication, la battue pour retrouver les Chiméronautes semble (heureusement) manquer de coordination...
Hors du réfrigérateur, il fait une chaleur infernale : on approche les 60°c et l'oxygène commence à manquer. Jackson prend donc le temps de vérifier la réserve de son respirateur (pas top), constate que son com-link est noyé, vérifie que son fusil d'assaut et sa torche fonctionnent, puis se met en quête d'une bombonne d'air qui trainerait sur les étals environnants. Quand le com-link d'un pirate abattu plus tôt s'illumine soudain à son passage, surpris, il reconnaît l'avatar de Tang'Ho dansant au-dessus du mini-projecteur holographique... et, fataliste, prend l'appel :
"Tes compagnons ont besoin de toi.
_Kay ? Moi j'veux bien mais j'ai presque plus d'air et c'est la fournaise, ici.
_Je consulte les registres des appariteurs d'Ali Zayn... Troisième étal à droite, sous les scaphandres spatiaux.
_Woaw ! Quels compagnons ont besoin de moi, et où ?
_Le Jiang est dans le sas d'accès vers le quai n°7, 170m après l'holo-écran qui clignote. La Médiane et le Centauri courent à nouveau dans les coursives techniques, poursuivis par les pirates qui ont découvert leur cachette. 320m dans l'autre sens, deuxième sous-sol.
_Tu contrôles carrément toute la station ?!
_Non, seulement les systèmes à l'extérieur de la centrale à fusion : les Médians l'ont complètement isolée, sauf une com' filaire intermittente.
_Tu peux remettre la clim' ?
_Pas assez d'énergie : le réacteur ne tourne qu'à 28% de capacité et les Médians utilisent presque tout pour amplifier le signal de la fréquence fantôme. Rejoint tes amis : il faudra que vous soyez prêts à agir quand La Chimère vous contactera.
_Tu as des nouvelles du vaisseau !? Tu as contacté Hansou ? Vlad ?
_Aucune transmission mais, statistiquement, chaque minute qui passe augmente la probabilité qu'ils tentent quelque chose : actuellement 63%. S'ils agissent, les chances que vous deviez combattre sont de 88%, et trois de vos quatre combattants sont déjà dans la station. Donc : ils vont vous contacter.
_Ah... Pour ma gouverne, c'est qui selon toi notre "quatrième" combattant ?
_Le Jiang a défait deux miles avec une cuisine ambulante.
_Effectivement, vu comme ça...
_Harmonie et Vincent sont à cours de munitions, 5 pirates à leur poursuite, 4 autres en approche : 280m, premier sous-sol."
Le temps d’attraper une bonbonne d'oxygène, un pistolet à impulsions qui traînait et une cellule d'énergie pour son fusil, Jackson est déjà presque sec et, dans un nuage parfumé d'orangeade, s'élance au pas de gymnastique.
__________________

Quoique ses notions d'Arabe soient plutôt vagues, Jiang Marcus réalise que les pirates s'énervent de plus en plus contre ces fameux "espion galactiques" que recherchent tous leurs coreligionnaires, et que plus longtemps il passe coincé dans le sas, plus un des moudjahidine risque de l'associer au portrait diffusé sur le défunt holo-écran.
"Pardon Sidi ? Prêter chargeur pistolet ? Moi ouvrir porte, vous tous contents !
_Qu'est-ce qu'il raconte le nain ? Et d'abord, d'où tu sors, p'tite chiure ?
_Moi Jiang Ji... Moi Jiang Feng ! Moi répare station toujours pour Grand Al Saafin ! Moi bon travail, Grand Al Saafin content ! Prêter chargeur pistolet ?
_Non mais il délire ? Tu me crois assez con pour te filer un flingue ?
_Chargeur ! Rien que chargeur ! Moi réparer porte, s'ouvrir très bien ! Vous tous contents !
_Mais elle est pas cassée la putain de porte du sas, elle est dés-ac-ti-vée !
_Il est débile lui ! Il croit qu'on resterait coincés ici s'il suffisait de réparer un truc ?
_Tu comprends, nabot ? Elle bouge plus la porte, finie la porte : parce qu'elle a plus d'é-ner-gie.
_Chargeur pistolet, c'est é-ner-gie ! Moi brancher chargeur domino, domino porte, porte é-ner-gie : s'ouvrir très bien. Vous tous contents !
_Oh...
_Il savent faire ça, les Feng ?!
_Note que c'est pas con son truc, quand-même : je me demande où il a appris ça...
_Abib, file-lui un chargeur : au pire, il s'électrocute...
_Allah est grand qui, dans Son infinie sagesse, a conduit la main du bey Al Saafin pour qu'il protège ce clone, et qu'aujourd'hui il...
GZZZZZZZZZZZZZZONG
_Porte ouverte ! Vous tous contents !
_Mais... non ! Mais qu'il est con !
_C'est trop petit comme ouverture ! On passera jamais, nous !
_Mais qu'est-ce qu'il fout ?
_Ho, hé : où tu vas ?
_Hé ! Reviens !
_Mais reviens p'tit bâtard ! Reviens ou j'te crève, nabot de merde ! REVIIIIENS !"
__________________

À partir de là, les plantureux CR de cet épisode que j'avais commencé à rédiger il y a quelques mois sont nettement plus succincts, et on va donc en revenir à la version courte.

Harmonie et Vincent cavalent comme des dératés dans les "sous-sols" de Naïn-Naïn, encore un peu plus frais que le reste de la station (parce que dehors c'est le vide, et le vide c'est froid par nature), pendant que Kay ouvre des trappes sous les pieds et des portes dans la tronche des moudjahidine, éteint et rallume soudain des lumières pour faciliter la fuite de nos héros ou une embuscade d'Harmonie. Jouant à cache-cache dans les tunnels enténébrés en utilisant même Vincent comme appât, la redoutable tueuse médiane réussit à égorger un pirate par-ci, à récupérer une arme par-là et à en flinguer quelques autres.
Elle et Vincent sont pourtant sur le point d'être coincés par un groupe plus important quand Jackson, guidé jusqu'à eux par l'IA, prends les pirates à revers + dans un couloir + avec un fusil d'assaut en full-auto = il en fait du gruyère.

Le vieux drone espion s'est vu coller un bras articulé et une découpeuse-laser.
Discrètement, Amar le pilote jusqu'à la coque de la station, scanne minutieusement à la recherche d'un nœud du réseau local, découpe la coque en polymère pour mettre le nœud à jour, y branche le relais radio et voilà : La Chimère peut désormais joindre les com-link de toute la bande, et expliquer "le Plan" (vous allez voir, c'est assez grandiose).
À commencer par un rdv dans un discret sas technique où Sophia dans La Harpie (la navette de nos héros) doit les rejoindre en allant prendre livraison de la tête nucléaire : parce que l'atmosphère commence à être invivable dans la station, on leur livre aussi des scaphandres (mais malheureusement pas les exosquelettes de combat d'Harmonie et Jackson).

Même Idir revient en ligne : il s'était infiltré sur le vaisseau d'Ali Zayn et voudrait savoir ce qui se passe parce que, manifestement, le vieux bey se prépare à tenter une connerie contre la station (on prévient Al Saafin qui le convainc de n'en rien faire, et le Plan reprend son cours). Repéré, Idir se lance à son tour dans une course-poursuite avec les pirates, trouve un sas d'où s'éjecter avec son scaphandre "intégré" (le cyborg khemite est space-proof) et rejoint La Chimère d'un coup de propulseur.

Belisarius rappelle : Vlad lui annonce en substance "Tu as menacé ma famille, t'aurais pas du : je vais tous vous buter !" et Hansou lui colle le p'tit "gregorius" (voir l'Épisode 5), soit une grosse attaque informatique (l'Éfrit par la seule connexion filaire vers la centrale à fusion) qui fout la fréquence fantôme en rideau... Et rien de plus parce que le réseau des médians tient du minitel !
Néanmoins, le temps que les techos médians puissent recommencer à transmettre toute la cartographie cumulée du Triangle d'Orion à travers le Maelström (et jusqu'à l'espace médian), l'évacuation vient déjà de prendre une bonne heure dans la vue. Ça tombe bien, les PJ vont avoir besoin de ce délai supplémentaire avant l'apocalypse...

Pendant que Vlad, Dunya, Hansou, Amar et Idir -tous rassemblés dans la soute de La Chimère- fabriquent leur bombe EMP, Harmonie, Vincent, Wendy, Jackson et "Marcus" galopent avec les premières bombonnes de gaz neurotoxique anti-médians produites sur la Touba.
Revenus dans les coursives techniques, et au prix d'une série d'escarmouches dantesques contre des moudjahidine de plus en plus nombreux et désespérés (mais de plus en plus abrutis de chaleur : autour du souk, des gens commencent à claquer), Vincent déverse le liquide bizarre dans les conduites d'aération (où il se vaporise selon les calculs de Vlad), tout ça couvert par Harmonie qui égorgera quelques patrouilles, videra quelques chargeurs et tirera même un jet de plasma dans les couloirs.

La formule ayant été transmise aux Jiang Hué, Wendy, Jackson et Jiang Marcus abandonnent leurs camarades le temps de se crapahuter dans les "hauteurs" de la station jusqu'à la clinique des clonettes : après une brève négociation avec une pleine familles de nanas à peu près identiques (si ce n'est des variations d'âge ou de tenue), le trio prend livraison de la seconde fournée de gaz et repart la déverser dans les dernières conduites à n'avoir pas encore eut leur rasade.
Imperceptiblement, le gaz envahit donc toute la station, tout particulièrement la base retranchée des Médians, mais pour l'instant encore sans aucun effet perceptible.
Comme les agents de la PatrOb réparent leur fréquence fantôme plus vite que prévu, et qu'à l'instant où ils auront fini de transmettre et d'évacuer ils feront sans doute tout péter, Hansou doit renvoyer le drone-espion foutre le boxon dans leur grand Secutor pour les retarder d'avantage : au passage, le drone déverse un peu de gaz dans les conduites d'aération du grand vaisseau, des fois que ce qui filtre par son rostre-tunnel depuis la centrale à fusion ne suffise pas.

Depuis la Chimère où la bombe EMP est enfin prête et l'équipage revêtu de combinaisons (parce que, dans un court moment, on va devoir éteindre tout le vaisseau pendant 1 minute), les vaisseaux pirates et les Jiang Hué sont prévenus qu'à l'heure H il faudra tout éteindre pendant au moins 60 secondes parce qu'une grosse impulsion électromagnétique va balayer tout le secteur ("Est-ce que ça vaut la peine de prévenir les druzes, demande Vivian Sorkin ? _Oui, même les druzes ! _Rho, vous êtes pas drôles...").
Sauf que le Secutor éjecte soudain deux chasseurs spatiaux qui se lancent à la poursuite de la Harpie, pilotée par Sophia, alors que la navette revenait d'une mission de livraison : en dehors du Sàlang du Bey Al Saafin (où on a le sens des priorités et de la discipline), la plupart des vaisseaux pirates se mettent alors à tirer sur les appareils tournoyants autour de la station, sans trop distinguer les méchants Médians de la gentille Chiméronaute...

Mais pendant que Sophia esquive les chasseurs et le mitraillage chaotique, Vlad est privé du moyen de transport prévu pour sa bombe EMP (qui ressemble à une grosse ogive nucléaire entourée d'une énorme bobine électrique couplée à un générateur cannibalisé du vaisseau, le tout suspendu dans un liquide bizarre à l'intérieur d'une armature soudée à l'arrache : vous avez vu "the Pinch" dans Ocean's 11 ?). Pressé par le temps, car le compte-à-rebours a maintenant été lancé et que tous ses compagnons et alliés s'apprêtent à encaisser l'impulsion électro-magnétique qui doit vaincre la PatrOb, le génial médian décide donc d'improviser : il va récupérer le propulseur de l'exosquelette de combat de sa chérie, l'adapter sur son propre scaphandre et l'utiliser pour emmener la bombe jusqu'à la station.
Déjà en combinaison, Vlad est d'ailleurs en plein bricolage lorsque l'alarme anti-intrusion de la Chimère se déclenche (en braillant "l'Internationale", comme chaque fois qu'on s'introduit à bord depuis l'épisode 2) !
"Les médians !" gueule alors Hansou depuis le poste de pilotage, où il venait de se reconnecter pour préparer la procédure d'extinction de tous les systèmes : "les Médians nous abordent !"
Un premier commando de la PatrOb, ayant profité de confusion au-dehors pour se glisser jusqu'aux PJ en sous-nombre, fait alors irruption par le sas du pont supérieur : Vlad n'a que le temps de se jeter dans l'armurerie pour esquiver la première salve qui perfore le couloir, mais Idir jaillit de la cuisine où il prenait une petite collation avec Amar. Le Khemite et le Nibelen se retrouvent alors nez à nez avec de nouveaux Médians grimpant depuis le pont inférieur après y avoir piétiné la pauvre Dunya (c'est pas son jour), alors qu'encore deux autres débarquent du sas à leur gauche : c'est carrément une invasion !

"CHAUD DEVANT !" hurle alors Hansou en coupant la pesanteur artificielle et en allumant les propulseurs pour projeter brutalement tout le vaisseau vers l'avant, aplatissant plusieurs ennemis contre les cloisons pendant que le Khemite et le tech simiesque roulent (plus ou moins) souplement par la porte ouverte sur la passerelle de commandement. À quelques pas de là, le brusque bond de l'astronef déstabilise le Miles en scaphandre de combat qui se précipitait derrière Vlad : vautré sur l'exosquelette de sa compagne à moitié démonté, le scientifique réussit à en déclencher le canon à plasma et incinère d'une décharge la porte de l'armurerie, le médian qui l'ouvrait, la cloison autour et même une partie du couloir derrière lui.
Amar tente maladroitement de pointer un neutraliseur sur un tout petit médian qui le désarme, lui éclate le pif et l'envoie bouler à travers le vaisseau en une fraction de seconde, mais Idir-le-Cyborg possède un bouclier et des armes intégrées : avec son shock-gun, il abat le premier miles à entrer dans le poste de pilotage et, quand Hansou leur hurle à tous d'arrêter de flinguer le vaisseau, le Khemite se lance au corps-à-corps !

Mais le piloté éridien a désormais le contrôle total de la Chimère : son cerveau directement connecté aux machines, il EST le vaisseau ! Alors il referme une porte étanche sur la tronche d'un miles le temps qu'Amar lui tire dessus à bout portant ; il bascule tout l'astronef sur le flanc pour "happer" un autre soldat dans le sas du pont supérieur et l'éjecter dans l'espace ; il opère une brusque marche-arrière pour écraser un ennemi qui grimpait sur sa coque contre la paroi extérieure de Naïn-Naïn (flinguant un propulseur au passage) !
Idir se rue sur le nabot, qui n'est autre que Belisarius en personne : le mens-colonel l'esquive avec toute l'agilité de sa combinaison spatiale, le Khemite encaisse plusieurs décharges de pistolet alors qu'il fait virevolter son cimeterre, Amar tente de s'en mêler sans résultat, les deux guerriers enchaînent les attaques... Quand un nouveau soubresaut du vaisseau manque d'avoir raison du petit médian, vaincu, il s'élance par le sas ouvert et s'enfuit de toute la vitesse de son propulseur dorsal.
Sans perdre une seconde, Vlad traîne la bombe artisanale géante dans le sas et, sanglé n'importe comment à l'exosquelette d'Harmonie, en déclenche le propulseur pour s'arracher d'un bond vers la station alors que ses camarades affrontent seuls les derniers médians...

À quelques distance de là, cachée dans l'ombre du vaisseau druze vers lequel elle a attiré les deux chasseurs pour qu'ils s'y fassent abattre, Sophia surveille sa montre anxieusement car il ne lui reste que quelques instants avant l'heure H.
Au-dessus d'elle, l'énorme destroyer ne semble pas convaincu du plan des PJ et la princesse qui le commande menace maintenant d'ouvrir le feu sur tout le monde si une bombe se déclenche (?!).

Atteignant le sas dont les Chiméronautes ont pris le contrôle un peu plus tôt, Vlad retrouve enfin son Harmonie, lors d'une scène pleine de cette émotion médiane dont ils ont le secret :
"Mon chéri, la chasse à l'homme n'était qu'une ruse de Belisarius, et on me dit qu'il a menacé notre fille !
_Oui, je sais, il vient même d'attaquer la Chimère. Mais c'est pas grave mon amour : ils vont tous crever.
_Ha bon ben ça va, alors.
_Referme la porte du sas, ma chérie, et éteins bien ton scaphandre à l'heure dite : je vais déclencher la bombe nucléaire en frottant les fils qui dépassent.
_Mais... tu vas être en plein dessus, mon chéri !? Tu vas être tout irradié !
_Ben oui, mais que veux-tu : c'était Hansou qui devait s'occuper du minuteur et puis il a été interrompu à cause d'un abordage inopportun. Mais, honnêtement, on est dans une supernova : quand on va couper tous les boucliers, tout le monde va se faire irradier la moelle pendant une bonne minute, alors un peu plus un peu moins..."
Alors, collant sa visière au casque que son amoureuse vient de revêtir, Vlad lui mime un baiser et frotte les "fils qui dépassent" l'un contre l'autre : le générateur démarre, le liquide entre en ébullition....

[Comprenez-vous maintenant pourquoi Moïse a gagné le droit d'utiliser "I Am the Doctor" comme thème musical de Vlad ?] 8)

De l'autre côté de la porte que Harmonie referme maintenant en adressant un dernier regard à son chéri, Vincent, Jackson, Dunya, Wendy et Jiang Marcus se préparent également. Même Kay s'est repliée dans Tang'Ho (et une collection de disques-durs) que Vincent est chargé d'éteindre pour laisser passer l'EMP :
"Je te jure que si tu me rallumes pas après l'onde électro-magnétique, je relance pas le réacteur à fusion et vous mourrez tous irradiés, gelés et/ou brûlés dans cette station en perdition !
_Mais oui, je sais, et je t'ai donné ma parole : fais dodo maintenant." Et l'androïde s'éteint...
Le Centauri dégaine alors son neutraliseur, le règle à pleine puissance et le pointe sur sa tempe, adressant à ses camarades un petit sourire bizarre qu'on dirait Kitano dans Sonatine :
"T'es vraiment sûr ? demande Jackson, l'air anxieux, en finissant de démonter le générateur d'un magnifique lance-grenades récupérés un peu plus tôt sur le corps d'un pirate égorgé par Harmonie.
_Mon petit pote, comme pas mal de monde ici j'ai une broche électronique reliée au cerveau, on risque pas de l'extraire chirurgicalement dans les instants qui nous restent et elle risque de griller ou d'exploser avec l'EMP. Alors moi, je l'éteins de la seule manière à ma disposition.
_Oui mais... si ça marche pas ?
_Si ça marche pas, alors Amar, Hansou et moi seront transformés en légumes comme notre vieil ami Shakir Ali Williams ou le pilote-pirate Abd'allah avant lui : dis-moi au revoir, des fois que je te bave sur les pompes à mon réveil..."

À bord de la Chimère, il semble que tous les intrus soient morts ou en fuite. Mais entre le retard pris à les repousser et les premiers soins qu'Idir doit dispenser à Dunya, la procédure d'extinction des systèmes est gravement compromise :
"Qu'est-ce que je dois encore éteindre ? demande Amar d'un ton anxieux depuis la salle des machines.
_Il reste que 38 secondes ! Laisse tomber et tire-toi dans la tronche avec ton neutraliseur ! répond Hansou, maintenant débranché du vaisseau et qui s'active manuellement pour booster les boucliers et arracher l'alimentation de sa précieuse console, où Belinda est désormais réfugiée. Par les hublots, il distingue les vaisseaux pirates dont les lumières s'éteignent les unes après les autres.
_Hein ?! Mais... j'vais quand-même pas me tirer dans la tête avec un neutr...
_Amar, écoute-moi quand je parle ! C'est tout ce qu'on a trouvé pour éteindre nos puces neurales avant l'EMP : tire-toi dans la broche ! Maintenant ! Idir ? T'es où ? Toi t'es tout cybernétisé : t'as intérêt à y aller au shock-gun ! Vite : reste 22 secondes !
_Je... je ne suis pas sûr... de pouvoir...
_Mais t'es où, bon dieu ? 18 secondes !
_À... l'infirmerie... Fini de panser la p'tite mais... votre nabot médian... m'a planté son poignard... dans le ventre avant de s'enfuir...
_Merde mais... mais tant pis ! Elle va s'éteindre l'infirmerie, de toutes façons ! Tire-toi dans la tronche avec ton shock-gun ! Et moi je vais faire pareil !
_Je... j'ai... peut-être plus... assez de charge...
_Essaye Idir ! Éteins-toi ou tu vas griller ! Éteins-toi, il reste plus que 9 secondes !
_D'a... d'accord...
_ATTENDS IDIR, ATTENDS ! ÉTEINS LA COUVEUSE D'ABORD !"
Et, regardant par le pare-brise les vaisseaux qui dérivent maintenant autour de la Chimère sur fond de super-nova rougeoyante, Hansou adresse une dernière pensée à Kay, colle le canon de son neutraliseur sur sa broche temporale et appuie sur la détente.

Alors l'EMP se déclenche. Et la station s'éteint. Et Vlad s'effondre dans son sas.
Et pendant un instant, tout n'est plus que silence.
Dernière modification par Wenlock le lun. janv. 08, 2018 11:32 pm, modifié 7 fois.
Sébastien Delfino, partisan des vrais blases sur Internet.

► Théories rôlistes en méthodo presque claires dans les CARNETS LUDOGRAPHIQUES, podcasts du blog Memento Ludi !
cinÉtic, système générique, discussions & CR de campagneS (index p1)

Avatar de l’utilisateur
Ackinty
Prophète
Messages : 963
Inscription : dim. sept. 13, 2009 3:27 pm
Contact :

Re: [cinÉtic] Système, commentaires, CR de campagneS (Index p1)

Message par Ackinty » dim. déc. 20, 2015 12:22 am

Woaaaaa !!
Je sais pas quoi dire d'autre :bravo:

Ha si !

La suite ! La suite !
"Genre, c'est pas nécessairement des trucs de narrativistes végans pro-justice sociale ni rien." (Pogorzelski)
"Minecraft, c'est le Dogs in The Vineyard du jeux video" (FibreTigre)

Répondre