Quand Lady Blackbird rencontre les Brigades Rouges...

Pour développer idées, projets de jeux, univers, règles et scénarios
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 5345
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Quand Lady Blackbird rencontre les Brigades Rouges...

Message par Macbesse » jeu. oct. 10, 2013 6:00 pm

LADY ROSSA

Un hack de Lady Blackbird, campagne prévue pour 4 à 5 joueurs sur 6 à 8 séances.

Les personnages joueurs sont tous des terroristes d'extrême-gauche. Ils sont les fondateurs - puis les leaders - des Brigades Rouges, plus précisément de la colonne de Milan. Ils veulent pousser le peuple à la Révolution par la "propagande armée" : des actions violentes ciblées et couvertes par les médias qui doivent inspirer les travailleurs.
La campagne suit leurs initiatives sur dix ans, pendant toutes les années 70, les fameuses Années de Plomb - grèves, sabotages, attentats, enlèvements et finalement assassinats,mais aussi leurs doutes, leurs conflits internes, et les relations intimes qui ne manquent pas de naître dans un petit groupe.

Amorce :

Amer fut Mai 68. Ville après ville, la contestation fut cassée. Ici à Milan, les étudiants et les ouvriers de Pirelli ont eu beau défiler ensemble, rien n'y a fait : l’État est plus autoritaire que jamais, les démocrates-chrétiens confisquent le pouvoir et les communistes pactisent avec l'ennemi de classe.
Pourquoi continuer la lutte avec des moyens qui ont échoué ?
A l'initiative de Siria Forti, le syndicaliste anarchiste Giuseppe Ucello, et l'étudiante contestataire Angela Albinoni ont réuni autour d'eux les éléments les plus déterminés des forces vives de contestation. Alors que la police encercle l'université en grève, ils fondent le bras armée la révolution future, la première colonne des Brigades Rouges, et leurs actes seront des exemples pour le peuple tout entier. La propagande, désormais, se fera par les armes.

Parviendront-ils à réveiller la colère des masses ? A faire trembler l’État fasciste et les patrons licencieurs ?

Mais surtout, jusqu'où iront-ils pour servir les intérêts du peuple ?


Intérêt du système de Lady Blackbird pour les Brigades Rouges :
- Les clés permettent de créer facilement une dynamique de personnage et de l'articuler à une dynamique de groupe
- Le système met en valeur les relations entre personnage
- Le système permet de s'intéresser aux conséquences et au coût des actes plus qu'à leur préparation

Work in progress
- Le texte est proche de la version finale
- Il faut encore, à mon sens, équilibrer les clés
- Les obstacles et escalades (une vingtaine !) sont à tester - du moins, à expertiser (appel du pied)
- Il faut que j'ajoute un plan de Milan qui, implicitement, indiquera des cibles et des lieux stratégiques (si quelqu'un connaît un moyen de trouver un plan de l'époque).

Notes :
- Mes joueurs sont interdits de lecture !
- Ce document est destiné à édition dans les Songes d'Obéron (un des chapitres du n°3, qui sera totalement dédié à l'action terroriste).

EDIT : publication dans Di6dent 14 ! J'ai donc supprimé le lien vers la v1, par égard pour le mag qui prend tout de même un beau risque éditorial.
Dernière modification par Macbesse le dim. juil. 17, 2016 11:30 am, modifié 6 fois.

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 5345
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Macbesse » ven. oct. 11, 2013 12:57 pm

J'ai fait une rapide mise à jour de la version à télécharger (la lecture à l'écran sera plus agréable et j'ai corrigé quelques erreurs).
J'ai aussi rendu mon post d'introduction plus dynamique, histoire d'attirer le lecteur. ;)

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 6143
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Qui Revient de Loin » ven. oct. 11, 2013 1:21 pm

Salut,
Je n'ai pas encore lu ta prose, mais j'ai déjà une remarque: autant les joueurs peuvent se couler sans trop de difficulté dans un univers bien connu et stéréotypé, autant cela peut être très difficile dans un univers qui l'est peu.
Par exemple, les brigades rouges, je sais que ça a existé. Dans les années 70 et en France-Italie, je crois. Et j'ai aucune idée de ce à quoi ressemblait l'Italie de ces années. Je sais qu'elles étaient d’obédience communiste, peut-être aussi un peu anarco et il me semble qu'elles privilégiaient l'action directe/violente contre des hommes d'entreprise/du gouvernement ou de son administration.

Avec ce très faible bagage, il me parait très compliqué de jouer dans ce contexte, et encore plus de joueur l'aspect "dilemme cornélien" car mon système de valeur est sûrement loin de celui des enjeux et des mouvances politiques radicales de l'époque/lieu.

C'est sans doute très intéressant, mais difficile. Tu prendrais comme cadre qqch de beaucoup mieux connu car actuel/enseigné à l'école et ayant l'objet de moult films, la guerre froide ou l'espionnage antiterrorisme/Wikileaks/Prism pour ne pas les nommer, je serais déjà plus à l'aise pour incarner des personnages, inventer des éléments d'univers et me creuser la tête et le cœur pour savoir si mon idéal, ma religion, ma nation, mon organisation ou ma sécurité doit passer avant les autres ou doit se retourner comme un gant.

Je t'avais dis qqch de similaire en filigrane pour Lady Bebel.

Bon, dès que j'ai le temps de lire ton doc, je te fait un autre retour.
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/

Mémoire de rôlistes : le patrimoine du jeu de rôle se construit aujourd'hui

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 5345
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Macbesse » ven. oct. 11, 2013 2:11 pm

Qui Revient de Loin a écrit :Par exemple, les brigades rouges, je sais que ça a existé. Dans les années 70 et en France-Italie, je crois. Et j'ai aucune idée de ce à quoi ressemblait l'Italie de ces années. Je sais qu'elles étaient d’obédience communiste, peut-être aussi un peu anarco et il me semble qu'elles privilégiaient l'action directe/violente contre des hommes d'entreprise/du gouvernement ou de son administration.
C'est un bon début. :)
Avec ce très faible bagage, il me parait très compliqué de jouer dans ce contexte, et encore plus de joueur l'aspect "dilemme cornélien" car mon système de valeur est sûrement loin de celui des enjeux et des mouvances politiques radicales de l'époque/lieu.
J'ai essayé de décoincer de plusieurs manières :
- J'ai gommé tous les personnages existants : exit Renato Curcio, Mario Moretti, Mara Cagol... les personnages sont au centre et leur histoire devient celle des Brigades. Tant pis pour les anachronismes.
- J'ai donné les cadres en introduction : pourquoi en Italie ? quelles origines ? quelles méthodes ? quelle réaction ?
- J'ai essayé, autant que faire se pouvait, de donner le référentiel de valeurs (on trouvera ainsi : anarcho-syndicalisme, nihilisme, spontanéisme, internationalisme) à travers les clés, assez longuement décrites, et dans une moindre mesure les secrets.
C'est sans doute très intéressant, mais difficile.
J'espère avoir aplani en partie la difficulté - c'est le rôle de l'auteur. Tu me diras si j'ai atteint mon but. ;)
Tu prendrais comme cadre qqch de beaucoup mieux connu car actuel/enseigné à l'école et ayant l'objet de moult films, la guerre froide ou l'espionnage antiterrorisme/Wikileaks/Prism pour ne pas les nommer, je serais déjà plus à l'aise pour incarner des personnages, inventer des éléments d'univers et me creuser la tête et le cœur pour savoir si mon idéal, ma religion, ma nation, mon organisation ou ma sécurité doit passer avant les autres ou doit se retourner comme un gant.
Je reconnais que je suis un peu surpris - les anciens des Brigades ayant été accueillis en France dans les années 80, elles ont régulièrement défrayé la chronique judiciaire et on en a reparlé régulièrement depuis (en 2010, Arte leur consacrait encore un reportage). Disons que je pensais m'avancer en terrain plus connu et mes joueurs m'ont conforté dans cette idée quand j'ai fait la proposition.

Je note que tu évoques la question de l'espionnage et de la lutte antiterroriste : je propose quelque-chose de radicalement différent, qui me fait encore plus sortir de ma zone de confort d'ailleurs : jouer des terroristes.
La vraie difficulté - et la vraie nouveauté, pour moi, en tant que meneur, est là : des espions, j'en ai joué, fait jouer. Des terroristes, c'est un peu différent.

Je ne suis, soit dit en passant, pas sûr que j'aurais pu le proposer avec des terroristes islamistes. C'est un peu trop frais. Ni avec des terroristes nationalistes (type corse, basque) : c'est trop proche. Prendre le terrorisme palestinien était franchement polémique. L'OAS me posait personnellement problème. J'ai envisagé un temps le terrorisme de vengeance arménien (après le génocide), mais c'était vraiment s'exposer à une méconnaissance totale du sujet par les PJs.

Les Brigades présentaient plusieurs avantages :
- Ils commencent doucement : l'Italie connaît un Mai 68 raté
- Je connais bien la période et elle est riche en intervenants de toute sorte qui peuvent créer une ambiance paranoïaque
- La documentation est hyper abondante (du moins sur les deux premières générations, les nouvelles brigades sont moins documentées)
Elles présentent le risque de la séduction de l'extrême-gauche. J'espère avoir évité cet écueil.
Je t'avais dis qqch de similaire en filigrane pour Lady Bebel.
Sur Lybie Blackbird (note pour tout le monde : des légionnaires français en Lybie en 1940 qui ont entre leurs mains un gros magot, mais des ordres et des idées différentes sur ce qu'il faut en faire), une petite chrono des années 30 serait peut-être un plus, effectivement. J'y réfléchis.

C'est toujours le problème quand on joue historique, tu noteras, et certains jeux sont encore plus exigeants (Te Deum par exemple).
Bon, dès que j'ai le temps de lire ton doc, je te fait un autre retour.
J'espère qu'il lèvera tes préventions. ;)

Avatar de l’utilisateur
Meninho
Banni
Messages : 1409
Inscription : ven. juin 01, 2012 8:03 pm
Localisation : Andorre-la-Vieille

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Meninho » ven. oct. 11, 2013 10:27 pm

Je trouve le sujet super intéressant. Je connais assez peu le versant italien de ces mouvements et Lady Blackbird mais pour ce que j'ai commencé à lire du fichier, ça m'a bien plu (et la citation de Pasolini est top).
Autre chose qui me plait est que, si je me motive suffisamment, je pourrais m'en servir pour faire une version Armée Rouge Japonaise, mouvement que je connais plus.

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 5345
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Macbesse » ven. oct. 11, 2013 10:56 pm

Je suis très heureux que ça - enfin le début au moins - te plaise.

Ce que j'aime bien avec Pasolini, c'est que tout le monde en prend plein la gueule. :D
Les mots qu'il a pour les Démocrates-Chrétiens sont tout aussi cinglants.

Je ne connais pas le mouvement que tu cites, mais je suppose qu'il est lui aussi né dans le sillage de Mai 68 - je suis par avance très intéressé par ton adaptation et je pense qu'effectivement, pas mal de talents, clés et de secrets sont réutilisables.
(Lady Blackbird est téléchargeable en français sur le site des Ecuries d'Augias, soit dit en passant).

Pour faire deux petits points de comparaison :
- En Europe, les Brigades Rouges (surtout la 2e génération, celle qui opère fin 70'- début 80') constituent de loin le mouvement le plus violent, bien loin devant les mouvements allemands - sans parler des français, qui sont d'un calme olympien en comparaison (une victime).
- Je signale une toute petite entorse à l'histoire. J'ai accentué les liens avec l'OLP : c'est mon tribut à la Fraction Armée Rouge (alias la Bande à Baader pour les autorités) et à Gudrun Ennslin, dont j'ai lu la prose dans 883, leur journal clandestin.

Avatar de l’utilisateur
Meninho
Banni
Messages : 1409
Inscription : ven. juin 01, 2012 8:03 pm
Localisation : Andorre-la-Vieille

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Meninho » sam. oct. 12, 2013 1:09 am

Le mouvement japonais a aussi éclot suite aux mouvements étudiants des années 60 et anti coopération militaires avec les USA (en pleine guerre du Viet Nam) et s'est radicalisé au fur et à mesure jusqu'à être mis à la porte par les communistes avec qui ils étaient alliés.
En 72, un stage de "motivation interne" a fini en purge avec une quinzaine de mort et les 5 survivants assiégés par la police. Le siège passa en direct à la télé.
Discrédités au Japon, ils se réfugient à l'étranger où ils se sont alliés avec le Front Populaire de Libération de la Palestinine pour qui ils ont fait ce qui serait lepremier attentat suicide. Tout ça en l'espace de 3-4 mois.
Ensuite, on les retrouve avec Carlos à faire des prises d'otage (dont celle de l'ambassade française de La Haye), détourner des avions (vers le Yémen, le Bangladesh, la Corée du Nord ou à les faire s'écraser après avoir tuer les pilotes), tirer au mortier sur des ambassades, etc.
Au final, ils se sont retrouvés, j'ai l'impression, plus proche des mouvements palestiniens que les brigadistes italiens ne l'étaient.

Koji Wakamatsu arait été assez proche d'eux jusqu'à l'affaire de 72. Il avait fait un film docu/propagande au Liban en 71 sur leur entrainement et engagement politique auprès du FPLP et, en 2007 a fait le film United Red Army qui revient sur l'affaire Asama-Sanso.
Lui et Nagisa Oshima ont fait pas mal de films contemporains aux mouvements étudiants japonais et leur radicalisation. Le côté nouvelle vague sans budget ne les rend pas spécialement facile d'approche mais ça donne une bonne idée de l'ambiance qui régnait alors.

Bon, je vais aller finir ma lecture.

Avatar de l’utilisateur
bakemono
Ascendant
Messages : 1664
Inscription : mar. juin 30, 2009 10:42 pm

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par bakemono » sam. oct. 12, 2013 1:54 am

je connais peu LB et encore moins l'époque proposé, mais de cette lecture j'en tire 2 remarques.
ce contexte est trop "réelle" pour être plaisant à jouer.
- J'ai gommé tous les personnages existants : exit Renato Curcio, Mario Moretti, Mara Cagol... les personnages sont au centre et leur histoire devient celle des Brigades. Tant pis pour les anachronismes.
enlever les perso 'historiques' le rend moins attrayant pour l'utilisé pour des cours d'histoire.

donc permettre d'accéder au perso réel en les proposant en option ce pourrait être sympa, mais aussi de proposer un cadre moins stricte pour être plus fun

un auteur célèbre avait dis, "il faut savoir violé l'histoire pour lui faire de beau enfants" :roll:
le silence est la seule chose dont le Néant s'honore.
mal armé

Avatar de l’utilisateur
Silerias
Pape
Messages : 675
Inscription : sam. janv. 29, 2011 12:58 am
Localisation : Dinan
Contact :

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Silerias » sam. oct. 12, 2013 6:50 am

Déjà, je te tire mon chapeau pour le boulot que tu as abattu et pour l'intêret culturel de la lecture.
Relativement à mon propre contexte de jeu, j'aurais sans doute beaucoup de mal à ne serait-ce que tester ce Hack (je dois bien avoir quelques jeunes communistes enflammés dans mon entourage^^) mais rien qu'à la lecture je peux te faire un commentaire mêem si je ne me suis pas plongé en détail dans le coeur des personnages qui nécessiterait plus un play test qu'une simple lecture.

Dans Lady Blackbird, les PJ commencent in media res avec une situation claire compréhensible par tous. Là, pour pouvoir jouer, cette situation de départ me manque encore cruellement. Dans l'état, tu sous-entend que les joueurs ont déjà des objectifs clairs pour leurs persos ce qui sera, à mon avis, rarement le cas.

Monsieur, j'aime beaucoup ce que vous faites :bierre:
Je vais suivre ton travail avec un trés trés grand intêret. :bravo:
Apocalypse World Addict.
Image

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 5345
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Macbesse » sam. oct. 12, 2013 11:53 am

Meninho a écrit :Koji Wakamatsu arait été assez proche d'eux jusqu'à l'affaire de 72. Il avait fait un film docu/propagande au Liban en 71 sur leur entrainement et engagement politique auprès du FPLP et, en 2007 a fait le film United Red Army qui revient sur l'affaire Asama-Sanso.
United Red Army,Wakamatsu, Oshima... mon cerveau a fini par tilter. J'avais enfoui ce mouvement dans un recoin sombre de ma mémoire. Merci de la dépoussiérer - ainsi que pour l'éclairage, ton post m'a aussi appris des choses et a éveillé mon intérêt.

Bonne lecture. ;)

Au tour de Bakemono :

Même s'il est de loin le moins enthousiaste, je te remercie pour ton retour.
J'aimerais mieux le comprendre.
D'un côté, tu dis :
a écrit :Ce contexte est trop "réel" pour être plaisant à jouer.
et qu'il faut violer l'histoire pour lui faire de beaux enfants et de l'autre :
enlever les perso 'historiques' le rend moins attrayant pour l'utiliser pour des cours d'histoire.
Et là, je suis perplexité.
Mon objectif, dans tous les cas, n'est pas d'écrire des "Ressources pour la classe" et de les publier sur le site de l'Académie de Versailles.
J'aurais bien du mal à proposer de jouer au terroriste à des élèves, même à des Terminale (ne parlons même pas de troisièmes). A des étudiants de L1... hum, non plus.
J'ai retiré les personnages importants car :
- s'ils sont des PNJs, ils risquent d'avoir trop d'importance dans l'intrigue
- s'ils sont des PJs, les joueurs risquent de se sentir bloqués par le modèle : deux de mes joueurs connaissent bien l'histoire des BR et ils se seraient sentis un peu à l'étroit.
- les personnages de fiction sont plus malléables
- les BR ayant essaimé, il est d'autant plus légitime de se focaliser sur une colonne fictive (à la différence de la RAF, par exemple).

Je ne sais pas si le côté "réel" du contexte désigne dans ton post :
- le réalisme du traitement
- la proximité dans le temps

Dans le premier cas, le réalisme est une envie de MJ, que j'essaye de partager : j'ai envie de jouer la crudité, la brutalité et la complexité du réel. Les jeux historiques le permettent. C'est un investissement émotionnel fort, mais on est récompensé.

Dans le second cas, c'est un risque dont je suis conscient et j'ai essayé, autant que faire se pouvait, d'éviter la condamnation et l'héroïsation pour me focaliser sur les enjeux ludiques (le dilemne, le conflit, la conséquence) et, dans une bien moindre mesure, les enjeux de connaissance (approcher la radicalisation par le jdr).

@ Silerias :

Merci beaucoup pour ce retour enthousiaste. :)
Essaye d'en discuter posément avec tes joueurs : après tout, ma table réunit des sensibilités politiques qui vont de l'extrême gauche à droite (et du simulationnisme tendance dur au narrativisme radical), et je suis parvenu à leur fixer rendez-vous.
Jouer avec ses convictions, les éprouver, peut aussi être intéressant (et même plus intéressant à mon avis) que de jouer dans un contexte plus lisse.
même si je ne me suis pas plongé en détail dans le coeur des personnages qui nécessiterait plus un play test qu'une simple lecture.
Pour une fois, je crois que je ne vais pas couper au playtest - c'est amusant comme les jeux narrativistes l'imposent, là où les scénarios classiques ne sont pas forcément à tester - une question de mécanique, je pense.
Dans Lady Blackbird, les PJ commencent in media res avec une situation claire compréhensible par tous. Là, pour pouvoir jouer, cette situation de départ me manque encore cruellement. Dans l'état, tu sous-entend que les joueurs ont déjà des objectifs clairs pour leurs persos ce qui sera, à mon avis, rarement le cas.
Oui, je pense que tu as raison. Les PJs risquent de se retrouver un peu démunis au départ.
J'ai hésité initialement entre la répression révolte étudiante ou d'une grève à l'usine, et puis finalement, j'en ai fait des péripéties. Je vais devoir faire un choix.

Avatar de l’utilisateur
Meninho
Banni
Messages : 1409
Inscription : ven. juin 01, 2012 8:03 pm
Localisation : Andorre-la-Vieille

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Meninho » dim. oct. 13, 2013 12:21 pm

Aussi d'accord avec les remarques de Silerias et, pour ceux que le côté politique déplait, il suffit de changer quelques mot pour jouer un groupe s'engageant dans les mouvements indépendantistes des anciennes colonies, ou des écologistes devenant écoterroristes, etc.

Sinon, pour revenir sur le texte, que j'ai fini de lire, pour le Secret de la Guerre Révolutionnaire, cela dépendra que ta définition de ce qu'est une guerre révolutionnaire. AMHA :
Soit c'est une guerilla et cela pourrait être un avantage en terme de mouvement des PJ lors des combats (par ex: désengagement automatique si c'est pour attaquer une autre cible/lieu)
Soit c'est une guerre populaire et cela pourrait être, toujours pendant les combats, le soutien anonyme de la population (per ex : jets de pierre sur la police depuis les immeubles alentours, obstruction de la chaussée pour empêcher l'arrivée de renfort adverse, etc.)
Soit c'est une guerre idéologique et cette idéologie est aussi importante que la logistique matérielle, ce qui pourrait permettre au PJ d'ajouter un ou plusieurs dés "d'idéologie" à son pool lors des combats.

Avatar de l’utilisateur
TinchO
Zelateur
Messages : 63
Inscription : lun. avr. 09, 2012 10:30 pm
Localisation : Lyon/Paris/Aix-en-Provence (selon le moment)

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par TinchO » dim. oct. 13, 2013 2:09 pm

Projet très intéressant, et il me semble particulièrement ambitieux (et donc intéressant) de faire un peu plus entrer la politique (au sens large) dans le Jeu de Rôle. Je suivrais tout ça avec attention.
"Nous sommes de la même étoffe que les songes
Et notre vie infime est cernée de sommeil"

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 5345
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Macbesse » dim. oct. 13, 2013 5:20 pm

Meninho a écrit :En 72, un stage de "motivation interne" a fini en purge avec une quinzaine de mort et les 5 survivants assiégés par la police. Le siège passa en direct à la télé.
Ca, c'est extraordinaire. Ca me rappelle ce film de Godard La Chinoise, avec les étudiants qui s'enferment pour vivre suivant les règles du Petit Livre Rouge. Est- ce que j'aimerais jouer ça ? Humm... oui ! :mrgreen:
Les mouvements italiens ont connu des scissions, mais rien d'aussi violent en interne. A Milan, les militaristes l'ont emporté (Mario Moretti a mis Renato Curcio en minorité). Ailleurs, les groupes se sont déchirés sur la question de la place des femmes dans le mouvement : certains militants avaient hérités du sexisme - dans le droit fil du parti communiste, à un moment d'intenses revendications féministes.
Aussi d'accord avec les remarques de Silerias et, pour ceux que le côté politique déplait, il suffit de changer quelques mot pour jouer un groupe s'engageant dans les mouvements indépendantistes des anciennes colonies, ou des écologistes devenant écoterroristes, etc.
Très judicieux.
Pour la petite histoire, j'ai entrepris ce projet dans le sillage de la campagne avortée d'un ami qui avait commencé à mettre en scène des mouvements écoterroristes à Shadowrun. Ce jeu s'y prêtait mal, du moins son système, et j'ai réfléchi à une transposition, puis repris totalement sur un cadre qui me plaisait davantage.

Tes remarques techniques me donnent une idée : je vais peut-être créer une 3e pool, Soutien populaire. Je vais également modifier les risques qu'il y a piocher dans la réserve collective.

@ TinchO : je te remercie de l'intérêt que tu portes au projet.
J'espère le mener à bien le vite possible.
J'ai l'impression que la politique est souvent implicite, ce qui donne envie d'aller au coeur du sujet. ;)

Avatar de l’utilisateur
Snorri
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2278
Inscription : lun. oct. 06, 2008 4:31 pm
Localisation : Lille

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Snorri » dim. oct. 13, 2013 6:53 pm

En filmographie, au moins :
- Buongiorno, notte (sur la capavité de Morro)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Buongiorno,_notte
-La Prima Linea (ça concerne PL,, pas les BR, mais ça done 'lambiance)
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_prima_linea

Le feuilleton sur Carlos est intéressant aussi (à propos d'ARJ), même s'il en concerne pas directement les italiens. La version film est découpée à la hache, si bien que c'est incompréhensible.
+ Dernière publication : Peuples & Créatures de Tierce. Premiers pas sur la troisième face du monde.
+ Toutes mes publications sur Hobgoblin.fr

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 5345
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: Quand Lady Blackblrd rencontre les Brigades Rouges...

Message par Macbesse » dim. oct. 13, 2013 7:23 pm

Snorri a écrit :En filmographie, au moins :
- Buongiorno, notte (sur la capavité de Morro)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Buongiorno,_notte
Celui-là, il est sur ma liste des films à voir, d'autant plus que j'ai une certaine confiance en Bellochio pour donner une vision en laissant le spectateur libre de son jugement. :yes:
-La Prima Linea (ça concerne PL,, pas les BR, mais ça done 'lambiance)
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_prima_linea
Et ce n'est pas comme s'ils ne s'étaient pas connus, fréquentés, et avaient fait des actions très similaires. ;-)
Merci beaucoup pour cette référence, je n'aurais pas eu l'idée d'aller chercher de ce côté là.

Je me suis aperçu en regardant vite fait dans imdb que Sharon Stone avait tourné dans un film sur les BR The Year of the Gun). Etonnant. J'ai un plus peu peur du traitement du sujet par Hollywood, par contre, mais je ne suis pas (trop) sectaire. :mrgreen:

Répondre