[MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Pour développer idées, projets de jeux, univers, règles et scénarios
Avatar de l’utilisateur
Numéro7
Initié
Messages : 177
Inscription : mar. mars 02, 2010 11:24 am

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Numéro7 » mer. juil. 26, 2017 6:10 pm

Voilà, suite et fin de mon CR du premier épisode de La Justice des Anges. toujours écrite de façon "narrative", cette partie à mon grand regret c'est jouée assez rapidement avec de nombreuses ellipses qui ne m'ont pas permis (parfois) de poser l'ambiance que je voulais mais que je développe dans ce compte-rendu qui est la version donnée à mes joueurs. Fin du (long) calvaire !

ON THE SNAKE ROAD
La voiture de Blake, conduite par son chauffeur Giles, roule à vive allure vers les hauteurs de Remington Heights, serpentant avec une certaine aisance sur la dangereuse Snake Road, quelques instants plus tard ils arrivent aux abords d'une gigantesque villa qui dans les ténèbres nocturnes à des allures de château gothique. Une fois dans le parc, ils descendent tous du véhicule et suivent, encore sous le choc d'un probable lynchage, leur sauveur Christian Blake qui les conduits prestement à l'intérieur de son immense demeure.

LA DEMEURE DU MAL
L'endroit est grandiose mais semble vide et froid, certaines pièces sont même laissées à l'abandon, sans doute l'endroit est trop grand pour un seul homme juge Vicky, qui comme ses camarades est ébahie par tant de luxe s'étalant avec arrogance sous leurs yeux égarés et fatigués. Blake les conduits aussitôt dans un grand salon éclairé par un feu de cheminée d'où se dégage une chaleur rassurante, puis leur fait servir quelques victuailles pendant que Giles emmène avec lui Marvin, toujours groggy, afin qu'il s'occupe de ses blessures. Blake compatissant leur fait savoir qu'il fera tout son possible pour les aider et fera même jouer ses nombreuses relations comme le chef de la police, le District Attorney voir le maire en personne. Après s'être bien assuré qu'ils sont parfaitement à l'aise, il les laisse en leur demandant de se reposer et de profiter du confort de la villa, pendant qu'il va de ce pas dans son bureau passer quelques coups de téléphone à qui de droit, les personnages restent passifs et hagards, la fatigue les laissent aller à la confiance dans leur héros.

Puis le temps passe, ni Blake ni Marvin ne semblent réapparaître, les personnages commencent à se poser des questions et à tourner en rond dans le grand salon... Eddy finalement se rend compte en ouvrant les lourds rideaux, que les grandes fenêtres sont fermées hermétiquement par des volets métalliques, Robbie constate que les portes par où ils sont entrés sont fermés aussi, l'inquiétude commence à les gagner, ils se demandent s'ils ne sont pas tombés bêtement dans un piège.

Ils remarquent très vite qu'une des trois portes du salon est ouverte et donne sur un couloir sombre, l'endroit est lugubre mais ils aperçoivent quand même, au bout de celui-ci, comme une faible lueur. N'écoutant que leur courage et menés par un Eddy bouillonnant à sortir de cette nasse, ils s'engouffrent dans le couloir silencieux qu'ils traversent le plus rapidement possible, les quelques portes qui se trouvent sur le passage sont elles aussi closes, au bout de ce couloir ils se rendent compte qu'il continue en L et remarque que dans ce prolongement, lui aussi plongé dans les ténèbres, la lueur provient d'une pièce où la porte est restée entrouverte, de là une douce mais inquiétante mélodie, provenant sans doute d'une petite boite à musique, s'échappe de l’entrebâillement de la porte. Une sourde panique s'empare du petit groupe, mais la curiosité semble plus forte encore et ils décident comme un seul homme d'aller voir ce qu'il se trouve dans cette pièce.

Tout d'abord la porte s'ouvre sur un mur craquelé où sont entreposées une multitude d'hideuses poupées en porcelaine, plus ou moins en bon état, éclairées par une lueur en contre-jour ce qui fait jouer leurs ombres sur les murs comme d'autant petits diablotins sournois. Puis dans la pièce, qui semble être une chambre d'enfant, ils aperçoivent un petit gamin, de dos, qui joue avec un train électrique au rythme de la petite comptine d'une boite à musique posée sur la table de nuit toute proche. L'enfant se retourne doucement ; au dessus d'une tignasse noire de geai, des yeux qui semblent perdus dans le vide, mais un petit sourire narquois déforme son petit visage quand il aperçoit le petit groupe effrayé, puis une voix spectrale se fait entendre dans leur dos. « -Je vois que vous avez fait la connaissance avec Gabriel mon fils !? »

THE EVIL WITHIN
Les personnages se retournent aussitôt dans la direction de la terrible voix, pendant qu'un frisson glacial traverse leur colonne vertébrale. Là, au bout du couloir se tient un homme, portant un masque de démon grimaçant, vêtu d'un tablier en cuir comme celui des bouchers, il tient dans la main un énorme hachoir dont le tranchant brille dans les ténèbres. Sans aucun doute pour eux il s'agit de Christian Blake, malgré un macabre costume de carnaval, il se met alors à rire à gorge déployé tout en avançant tranquillement, satisfait de sa mise en scène. La souricière est en place et le monstrueux chat affûte ses griffes.

Eddy, n'écoutant que son instinct, se précipite sur Gabriel qui, surpris malgré tout, a le réflexe de tenter de s'échapper par une porte au fond de la chambre. Mais dans sa précipitation, Eddy est déséquilibré en marchant par mégarde sur le petit train électrique et s'écroule de tout son long sur la réplique en plastique de Grand Central Station, laissant filer entre ses doigts Gabriel (merci les FBP!).

Les autres terrorisés l'aide rapidement à se relever et ensemble, ils foncent par la seule porte du couloir qui paraît ouverte, tandis que Blake s'approche à l'opposé en montrant son grand hachoir de boucher. C'est la panique, ils courent à travers un autre couloir sombre, puis dévalent des escaliers qui descendent vers un niveau inférieur et entrent dans une pièce elle aussi plongée dans le noir. Au travers du bruit de leurs essoufflements et de leurs reniflements, ils perçoivent comme des faible sanglots et constatent qu'ils se trouvent dans une pièce aux fortes odeurs de chlore où sont disposés des cages de la taille de gros chiens. À l'intérieur de l'une de celle -ci il trouvent Eleanor effrayée et blessée, dans une autre se recroqueville Marvin, la jeune fille leur implore de la sortir d'ici mais la cage est cadenassée et les barreaux très solides. Soudain la porte s'ouvre à la volée, laissant apparaître la silhouette inquiétante de Blake qui est suivi de prêt d'un Giles transpirant et armé de son pistolet, sous la menace ils les fait entrer chacun dans une cage, tandis que Blake va déverrouiller une porte métallique coulissante située à l’autre bout de cette pièce aux allures d’abattoir...

Après avoir retiré son masque grotesque, Blake menaçant, revient vers eux avec un regard sauvage, ils ne peuvent que se recroqueviller dans leurs cages, pendant que celui-ci écumant leur tient un sermon, l'animateur radiophonique hurle d'une voix grondante et les tient pour responsables de tout ce qu'il se passe, que c'est à cause d'eux qu'il a dû tomber le masque et échafauder ce plan, qu'avaient-ils à aller fouiller là où il ne leur était pas permis et d'y conduire la police ? Ils ont ruiné ses plans après tant d'années et ils vont le payer. Eleanor, leur dit-il, est un petit extra qu'il s'est octroyé, un petit amuse-gueule très appétissant avant de passer au plat de résistance, c'est à dire eux. Alors sous leurs suppliques et les pleurs d'Eleanor, Giles sort la jeune fille de sa cage pour la conduire dans la pièce voisine. C'est alors que Gabriel apparaît, le masque de son père entre ses petites mains et le lui tend en souriant, se dernier le prend tendrement des mains de son fils après avoir ébouriffé ses cheveux, puis le replace sur son visage avec un dernier sourire carnassier pour ses victimes, puis, le hachoir dans une main et celle de son fils dans l'autre, il se rend en sifflotant un air léger dans la pièce voisine, sans oublier de laisser la porte ouverte pour qu'ils jouissent du spectacle. Charmante attention.

De longues secondes s'égrainent, un air en sourdine sur un gramophone se fait alors entendre, couvrant en partie les sanglots d'Eleanor, un air aux sonorités jazzy et entêtantes qui s'imprime au fer brûlant dans leur cervelle. Puis c’est le premier coup, Sourd, Ignoble, Révoltant. Des hurlements glaçants lui font suite. Puis un second, puis un troisième, les coups s'enchaînent dans un insupportable tempo. Impuissants, ils ne peuvent (veulent) plus les compter, se bouchant les oreilles pour les uns, pleurant pour les autres tétanisés contre les barreaux de leur cage. Le son horrible du hachoir entamant la chair s’insinue dans leur peau, dans leur esprit. Puis tout redevient insidieusement silencieux, la musique et les cris ont cessés mais semblent se répercuter à l'infini encore contre les murs froids de leur prison. Au bout de quelques minutes qui semblent interminables, Blake ressort calmement de la pièce, il est couvert de sang. Son visage, une fois libéré l'effrayant masque, affiche un sourire de dément. Puis il remonte avec ses deux complices, les laissant seuls avec la perspective de leur mort prochaine et la pensée d’Eleanor gisant morte, découpée en morceaux, à quelques mètres d'eux.

LES FLAMMES DE L'ENFER
Encore de longues minutes s'égrainent, les laissant dans la stupeur la plus totale avant que Robbie, se ressaisissant le premier, tente de crocheter avec ce qu'il peut le gros cadenas de sa cage... En vain. De longues minutes se passent toujours avant qu'ils ne sentent comme une odeur de brûlé et de voir quelques volutes de fumée qui se glissent sous la porte par laquelle ils sont entrés. Des bruits de pas se font entendre au dessus d'eux, il se passe quelque chose on dirait. Il ne le savent pas encore mais un incendie se propage dans la villa et le feu ne tarde pas à gagner le sous-sol où se ils se trouvent.

Impossible de sortir de leurs cages tandis que la fumée se propage dans la pièce et les fait tousser, Robbie tente le tout pour le tout et arrive à ouvrir sa cage, puis se précipite sur les autres, c'est alors que la porte s'ouvre dans un craquement et que surgissant d'une fumée épaisse ils voient débouler tel la cavalerie Montgommery Slim, les vêtements couverts de suie, un foulard sur le visage. Sans perdre un instant, il aide Robbie à ouvrir toute les cages tout en les informant que la villa est en train de brûler et qu'il ne faut pas traîner avant que tout ne s'écroule.

C'est alors qu'en compagnie de Slim, qui ouvre la marche, qu'ils se frayent un chemin à travers les fumées toxiques, les flammes et les poutres brisées pour rejoindre l’extérieur, un véritable parcours du combattant qui éprouve leurs dernières ressources. Sur le chemin, ils sont surpris par la silhouette enflammée d'un homme qui dégringole des escaliers, puis se relève et marche dans leur direction avant d'être englouti par une langue de feu , était-ce Blake? Sans doute, en tous cas qu'il aille là où il doit être: en Enfer...

SAUVÉS !
Enfin à l’air libre, une foule se presse à leur rencontre mais ils ne sont plus vraiment en état de faire quoi que ce soit et s'écroulent sur le gazon loin des flammes qui finissent de dévorer le repaire sordide du Hachoir. Des hommes hurlants des ordres à d'autres les soulèvent délicatement et les déposent dans une ambulance se trouvant à proximité, prête à les conduire au St John’s Hospital où des infirmiers les prends en rapidement charge et où ils pourront enfin récupérer... physiquement du moins. Ils abandonnent derrière eux une scène de chaos, une apocalypse à la hauteur de l’homme qui aura laissé son horrible marque sur Heaven Harbor.

Ils apprendront par la suite que c'est grâce aux déclarations de plusieurs gamins de la bande de Slim, qui ont vu leur enlèvement, que celui-ci à pu agir, après déduction et en remontant la piste des personnages, il a ensuite réussi à convaincre Antonio Marsella, avec lequel il entretient déjà des liens privilégiés, de conduire la foule en colère jusqu'aux grilles de la villa de Blake, et lui de s'y infiltrer. Par contre tout cela n'a pas pu sauver Spencer qu'on retrouvera au petit matin pendu à un lampadaire...

Le tueur est bel et bien mort dans l’incendie de sa villa, comme l’atteste le corps calciné qui apparaît en première page de tous les magazines dès le lendemain, et qui sera incinéré par les autorités quelques jours plus tard. La sinistre affaire du Hachoir fera les choux gras des journaux pendant encore quelques semaines et finira par être oubliée, puis refoulée dans l’inconscient collectif car d’autres traumatismes viendront par la suite effacer sa triste mémoire,

Le maire et les autorités mettent une énergie considérable pour que tout rentre dans l’ordre et la mort du Hachoir mettra définitivement un terme aux émeutes qui ont secoués la ville. Les lynchages sont passés sous silence et la version officielle ne gardera que le rôle héroïque du lieutenant Maccally et dans une moindre mesure celui des jeunes adolescents qui sont à l’origine de l’affaire : Les Cinq de Partridge Hill.

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4609
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Humphrey B » jeu. juil. 27, 2017 2:39 pm

J'ai moi aussi fini le prologue cette semaine.

Lorsque mes joueurs sont allés dans les studios de KHH pour être interviewés par Blake, Eleanor a demandé à sa sœur de lui faire passer une photo, en espérant que Blake puisse la mettre en contact avec des réalisateurs de cinéma. Du coup, quand Eleanor a disparu, les joueurs ont commencé à soupconner Blake. Pendant que Mike et Vicky patrouillaient dans les rues avec la milice (sauvant les miches de Marvin, mais pas de Spencer), Maggie et Robbie ont téléphoné à Blake en espérant le confondre. Ce dernier fut bien sûr tout à fait d'accord pour les recevoir chez lui. C'est ainsi que la moitié du groupe s'est rendue chez le grand méchant de son plein gré. :D
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Numéro7
Initié
Messages : 177
Inscription : mar. mars 02, 2010 11:24 am

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Numéro7 » jeu. juil. 27, 2017 4:41 pm

Moi ils ne l'ont pas vraiment vu venir Blake en fait, la succession des événements avec un rythme infernal (à force d’ellipses pour terminer dans les temps le scénar) a joué en sa faveur, je n'ai eu aucun mal à les faire monter dans la voiture sans qu'ils se posent de questions, ils étaient dans l'urgence, c'était ça ou le lynchage par la foule!!

Mes joueurs m'ont surpris quand ils ont choisis direct l'animateur radio pour mettre à jour l'affaire, j'ai dû pas mal improviser et je n'ai pas mis assez en lumière Weimbaugh, à mon grand regret, qui aurait dû être le premier à sortir l'histoire et mettre au pied du mur Blake, d'où cette incohérence à mon goût (un joueur me la fait même remarqué en fin de partie!) où Blake leur tend le micro pour les faire parler au lieu de les réduire au silence... Et zou! Une petite pirouette de ma part, j'ai sous-entendu que Blake avait sans doute un dédoublement de personnalité (Dr Jekill et Mister Hyde en quelque sorte), mais sans l'affirmer pour laisser le trouble, enfin avec la présence de témoins et après le raffut que les gamins ont fait dans les locaux de KHH, je me suis dit que lui-même avait dû improviser sur le coup et commis ainsi sa première erreur depuis des années... Enfin pas simple.

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 14802
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Loris » jeu. juil. 27, 2017 4:56 pm

On a fait (au pas de course) la première moitié de l'épisode 3 - Lily. J'espère pouvoir me concentrer sur l'ambiance dans la seconde moitié.
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4609
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Humphrey B » dim. oct. 22, 2017 2:09 pm

Voilà un moment que je n'ai pas parlé ici du déroulement de ma campagne... Donc j'en suis à l'épisode 2, et tout ne se passe pas comme prévu. :D

On a commencé par la scène du cimetière, où les joueurs ont raconté l'évolution de leurs relations lors les 18 années qui venaient de s'écouler. Nous avons ainsi appris que Mike et Maggie bossent occasionnellement ensemble sur certaines affaires, et que les deux vident occasionnellement leur stress ensemble au pieu. Tous sont en tout cas resté en contact et se rendent mutuellement des services. Et ils voient que Monty tire encore plus la tronche que d'habitude. Quelques heures plus tard, ils se retrouvent dans un boui-boui où Robbie a ses habitudes et Monty leur expose son problème. Et là, tout a commencé à partir en couille. Les joueurs ont tout de suite dit à Robbie : "mais fait tout de suite tes bagages, parce que tu es dans les emmerdes jusqu'au cou" et, devant son refus, ont commencé à produire des plans pas possible pour le sortir de là. Ils sont allés jusqu'à imager de faire un faux attentat devant chez Maxwell pour justifier la perte de la came. Finalement, après de longues discussions et des plans que la comète qui ont presque mangé une séance de jeu, seule Vicky accepte d'accompagner Monty chez Maxwell : cette dernière a fait jouer un flashback pour justifier d'une rencontre précédente avec Maxwell, où les deux avaient sympathisé. Pendant ce temps, les autres entreprennent de retrouver les voleurs de came. Ça commence mal pour introduire la relation des PJs avec le magnat... Donc, premier conseil : si vous faites jouer ce scénar, commencez-le in media res chez Maxwell, et faites jouer la scène du cimetière en flashback. Ça vous évitera d'avoir à sortir les rames pour les ramener dans les pattes de Maxwell ensuite.

Les soupçons des PJs se sont immédiatement portés sur Lynette (cherchez la femme), la copine de Monty. Avec l'accord un peu réticent de Monty, ils se rendent chez ce dernier pour interroger Lynette. De façon à les renvoyer vers Maxwell, j'ai décidé de changer un peu le scénar et j'ai considéré que Monty,en tant que nouveau fournisseur, avait été mis sous surveillance par Maxwell. Et j'ai utilisé ce bon vieux Nick Belowski comme étant le privé embauché par Maître Kaplan. Du coup, les PJs le repèrent sans mal devant chez Monty, planquant dans sa bagnole et endormi au volant. Ils rentrent discrètement et interrogent Lynette.

Ils lui mettent une grosse pression, Maggie lui fait un numéro magistral de gentil flic, et Lynette finit par lâcher le morceau concernant son ex, Devon Kincaid. En ressortant de l'appart, Mike tombe sur le râble de Belowki qui crache bien vite le morceau. Oui, il planque chez Monty depuis un moment, oui il a vu les agresseurs, oui il a noté la plaque... Oh, et il a aussi suivi Monty au cimetière, une petite cérémonie très émouvante, tout ça. Mike passe alors un coup de fil au service des immatriculations, et il obtient un nom (Bert Wilson, l'un des gros bras de Kincaid) et une adresse à Redmond.

Pendant ce temps, Vicky et Monty sont chez Maxwell. Les joueurs hallucinent devant la description que je leur fais de la Maxwell Mansion : la réplique de la maison blanche, les portraits du maître de maison en empereur romain, les domestiques chinois... Je sens que j'ai piqué leur curiosité. :mrgreen:
Maxwell a l'air content de revoir Vicky, mais moins de ne pas avoir sa dope. Les PJs avaient réfléchi à un baratin, une histoire d'accident de voiture, mais finalement Vicky joue franc jeu et lui explique toute l'histoire. Ça tombe bien, Maxwell avait été rencardé par Belowski du vol de la dope : Vicky vient de marquer des points, et Maxwell accorde bien volontiers un délai.

Pendant que Mike et Robbie cuisinent Belowski, Maggie se rend au commissariat, et utilise son statut de consultante pour baratiner le sergent de garde et aller aux sommiers consulter les dossiers. Elle trouve le dossier de Kincaid : ce dernier est absolument vide, à l'exception d'une petite note manuscrite : "si tu t'intéresses à ce dossier mon lapin, c'est que tu dois aller voir très vite le Lt Murphy !" Maggie s'esquive, pas très rassurée : elle connait Murphy de réputation.

Les joueurs font le point et, même s'il est près de 2h du matin, décident d'aller immédiatement à l'adresse qu'ils viennent de trouver à Redmond, voir s'ils peuvent repérer les voleurs de came. Sur place, personne. Robbie joue les serruriers et ils fouillent l'appart. Pas de came, mais des dossiers de police sur des dealers (confirmant la connexion avec Murphy), et une note indiquant que le cas d'un certain Shaky Joe sera traité "après le concert". Les Pjs décident de planquer dehors en attendant les suspects, qui arrivent en voiture environ une heure plus tard. Une fois l'équipe rentrée, les PJs attendent 6h du mat' et Mike et Robbie, se faisant passer pour des flics (enfin, seulement Robbie) viennent cogner à la porte : "Police ! Allez, ouvrez, faites pas chier..." Ils entendent du bruit à l'intérieur : une partie de l'équipe se fait la malle par l'escalier de secours tandis que Wilson vient ouvrir. Mike sous-entend qu'il est envoyé par Murphy, l'autre comprend l'allusion et répond : "Hein ? Mais si Murph a des trucs à dire, il peut pas téléphoner ?" En tout cas, il se laisse faire, trainant jusque ce qu'il faut des pieds pour que ses complices se barrent discrètement.

Dehors, Maggie et Vicky voient trois hommes descendre l'escalier de secours extérieur. Elles improvisent, et lorsque Kincaid et sa clique démarrent leur bagnole, Vicky (au volant de la voiture de Maggie) les percute de flanc. Assise côté passager, Maggie sort de la voiture et s'exclame "oh la la, on est vraiment désolées" tandis que Vicky fait un numéro de conductrice du dimanche digne de Mister Bean, faisant semblant de rater sa marche arrière et percutant de plus belle la berline des bandits. Ces derniers essaient de sortir en force, mais Vicky les prend à leur propre jeu et les coince de plus belle. Kincaid essaie de se barrer à pied. Sauf qu'entre temps, Mike et Robbie ont vu se qui se passait par la fenêtre et, après avoir assommé Wilson, se précipitent vers les voitures. Mike arrive juste à temps pour coincer Kincaid, lui fichant la portière dans la tronche : ce dernier se retrouve au sol. Laissant les deux autres complices comme deux ronds de flan, les PJs embarquent manu militari un Kincaid encore étourdi.
(à suivre...)
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4609
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Humphrey B » lun. oct. 23, 2017 10:10 pm

Or donc, voilà nos personnages transformés en kidnappeurs, qui roulent vers les Strangler Fields avec Kincaid dans le coffre. Ils avaient auparavant repéré un entrepôt abandonné, idéal pour un interrogatoire en quatre yeux. Kincaid est sorti, les yeux bandés, et fouillé : oh ! un paquet de blanche ! Bon, c'est la moitié de ce qu'il faudrait filer à Maxwell, mais c'est un début. Kincaid est ensuite attaché à un pilier et une conversation débute entre lui, Mike Bones et un démonte-pneu. Mike se fait passer un un homme de Marsella, et les autres, derrière, essaient de simuler "une présence" qui serait le Don lui-même. Difficile de dire si le stratagème fonctionne, mais en tout cas Kincaid crache les infos suivantes (et aussi quelques dents) : une opération montée par Murphy est en cours et vise les dealer de la ville, les chassant ou les tuant. Si Monty a survécu, c'est juste parce que Lynette était là et que Kincaid a encore un cœur. La dope saisie est récupérée par un cousin de Murphy, Lloyd, et Kincaid ne sait pas ce qu'elle devient. Les Pjs laissent Kincaid là, non sans lui avoir fait croire qu'ils allaient l'abattre : charge à lui de transmettre qu'on n'attaque pas Marsella impunément. Inutile de dire que les PJs viennent de se faire un bel ennemi, et qu'une fois mis au courant, Marsella ne va pas apprécier qu'on se fasse passer pour lui...

Et c'est ainsi que la fine épique, à l'exception de Maggie qui rentre chez elle, se retrouve chez Maxwell pour lui filer la marchandise. A nouveau, Vicky joue franc jeu et il explique l'histoire de l'opération anti-drogue. Il n'ont pas toute la dope, mais seulement la moitié, mais ils espèrent qu'un arrangement est possible. Kaplan grogne un peu, mais Maxwell (qui n'avait pas ouvert la bouche jusque là) dit "non mais on s'en fout de ça, ils ont enlevé Misty !" Et Maxwell d'expliquer toute l'histoire, et que ce n'est pas dans ses habitudes de se faire enfler par le premier venu.
"Ce n'est pas avec le nullard embauché par Kaplan qu'on va la retrouver. Vous avez été efficaces sur cette affaire de drogue. Voulez-vous travailler pour moi et retrouver ma protégée ?
- Euh... C'est-à-dire... On ne sait pas trop...
- Cinquante mille dollars.
- OK, on signe où ?"


Et voilà comment, après que les joueurs aient joué la fin du scénar en premier, j'ai fini par raccrocher les wagons ! :D
En tout cas, jouer Maxwell, c'est l'éclate pour moi, et les joueurs l'adorent. Seule Maggie est encore un peu en dehors du coup, mais fort heureusement je me suis aidé de son escapade au commissariat, là où elle avait été chercher le dossier de Kincaid. C'est ainsi qu'en allant porter plainte pour le vol de sa voiture (cette dernière ayant été utilisée dans le vrai-faux accident pour coincer Kincaid), elle retombe sur le jeune agent de police qui l'avait accompagné aux sommiers. Ce dernier a l'air gêné en prenant sa plainte. Maggie finit par lui tirer les vers du nez : le sergent de garde, ce soir là, était un irlandais pote à Murphy. Et il l'a interrogé sur le dossier consulté par Maggie aux sommiers. Bref, Murphy est au courant que Maggie a cherché des infos sur Kincaid la veille que ce dernier soit enlevé et tabassé... Qui c'est qui commence à se dire que son boulot de consultante de la police est compromis ?
 
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Numéro7
Initié
Messages : 177
Inscription : mar. mars 02, 2010 11:24 am

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Numéro7 » mar. oct. 24, 2017 11:46 am

Pas mal ce CR, excellent même je dirais! Moi-même je suis en plein dans le scénario 2 aussi.

J'ai commencé aussi dans le cimetière où ils sont tous réunis sous une pluie battante (Robbie, Mike et Maggie sont des pnjs), Eddie est en retrait, loin d'eux car personne ne sait encore, à part Vicky, qu'il est revenu d'entre les morts, celui-ci ne s'est jamais révélé et à suivi dans l'ombre, pendant des années, le parcours de chacun d'entre eux et parfois intervenu comme une sorte d'ange gardien (après discussion avec les joueurs et choix du joueur concerné qui entretient un côté "The Shadow").

C'est la première fois depuis des années qu'ils sont tous réunis au même moment, mais pour certains un fossé s'est creusé entre eux et c'est sans convictions qu'ils se retrouvent ensuite dans un pub de Paddy Hill pour commémorer leurs morts (comme chaque année quand c'est possible) et prendre des nouvelles de chacun. Bien sûr, ils ont étés témoins de l'apparition et malgré le côté surnaturel que j'ai décrit (odeur d'ozone,  électricité statique dans l'air et pluie qui semble se figer) personne n'a réagi...

Donc, certains ont travaillés ensemble (j'ai fait trois scénario hors campagne avec mes joueurs avant qu'ils ne se regroupent -
Dead End, Cœur de pierre et Le Serpent de Jade - avec les personnages de la campagne), d'autres se sont à peine croisés ou adressé la parole mais tous sont soudés par le souvenir douloureux de la mort d'Eleanor, Maggie semble la plus éloignée du groupe. C'est durant ces retrouvailles que Monty balance ses problèmes, après un âpre débat où Vicky défend son protecteur (et son dealer) elle est prête à l'aider, Dean, Robbie et Maggie, sceptiques, ne sont pas emballés, Mike et Eddie sont prêts à accompagné Monty chez Maxwell ne serait-ce que pour les beaux yeux de Vicky (oui dans mon groupe il y a une certaine rivalité amoureuse des mâles du groupe autour de Vicky).

Dean est finalement convaincu par Monty qui arrive à jouer sur sa corde sensible en souvenir du bon vieux temps. Vicky contacte Eddie par téléphone qui n'est pas venu dans le pub et lui expose la situation, elle lui demande d'enquêter auprès de ses contacts pour savoir si la dope ne s'est pas retrouvé dans la rue et si jamais quelqu'un avait entendu parler de ce braquage, Eddie
s’exécute car il ne peut rien refuser à Vicky...

La partie chez Maxwell se déroule comme dans le scénario et mes joueurs (Dean, Vicky accompagnés de Mike en pnj) découvrent la villa et la personnalité extravagante de Nathan Maxwell, nouveau débat avec Kaplan mais l'activation du Flash-back de Vicky vis-à-vis du milliardaire excentrique adoucit la conversation car le milliardaire apprécie la belle Vicky et ce dernier accepte un délai pour qu'il leur retrouve l'équivalent de dope (j'ai bien retourné la situation à mon avantage à ce moment là de l'histoire et ils n'ont pas moufté! :D ).

Puis, ils se retrouvent tous chez Vicky dans le tranquille quartier de Carnelly Hill, pour trouver un moyen de se sortir de ce pétrin et discuter au calme. Eddie en profite pour se révéler de façon théâtrale au reste du groupe et entre dans la partie. Eddie est bredouille à la pêche aux infos, sauf ce qu'il sait déjà sur la pénurie de dope, donc rien d'intéressant. ensuite, eux aussi s'interrogent sur le cas de Lynette malgré les protestations de Monty et ont très envie de lui rendre une petite visite. 

Pour l'histoire de la dope, Dean est resté en vague relation avec Marvin (l'un des frères rescapé du Hachoir dans ma version), devenu dealer d'Aisbury Park ce qui me tend une perche pour la piste Omar Strong, que très vite le dealer noir va leur faire rencontrer après une visite tendue dans le ghetto au Memphis Bar près des docks. Il leur propose donc une rencontre avec le mafieux, Dean et Eddie s'y rendent le lendemain une fois le contact établi, tandis que Vicky préfère rester chez elle plutôt que d'aller arpenter le ghetto noir, Mike lui parle alors du détective Murdoch des stups qui pourrait être une bonne source à contacter... Il profite pour se renseigner un peu plus sur Lynette lorsqu'il aura rejoint le commissariat.

Pendant ce temps, Dean et Eddie rencontrent le charismatique Strong et tentent de faire affaire avec lui, il reconnaît Eddie comme l'ancien homme de main de Mikey Ballantine et lui demande, 
en l'absence de billets verts, de lui fournir quelques informations utiles en échange (en fait Strong travaille maintenant pour Rufus Clay, le rival de Ray Constance et est partisan d'une guerre ouverte avec les irlandais dans ma version!). Eddie a une crise de conscience et préfère réfléchir à la proposition, Dean et lui repartent sans incident, grâce à Marvin (mais en serrant les fesses), d'Aisbury Park. Ils restent en contact avec Marvin pour faire part de leur décision plus tard.

Ensuite tout va très vite et les événements s'enchaînent, je ne me souvient plus trop de l'ordre chronologique, mais les choses se sont déroulés à peu près ainsi...

Monty prévient par téléphone les tough guys qu'il  a vu des types louches rôder près de son hôtel et en a reconnu l'un d'eux - l'homme à la balafre - il craint pour sa vie et les appelle à son secours. En peu de temps qu'il n'en faut, les tough guys (Dean, Eddie et Vicky) arrivent au pied de l'immeuble où ils croisent des individus à l'air patibulaire (dont Kinkaid), échanges de coups de feu rapides mais Kinkaid arrive à fuir à bord de sa voiture. Il retrouvent Monty tabassé dans ce qui reste de son appartement, ils se chargent de le conduire à l’hôpital rapidement. ils restent à son chevet et apprennent de sa bouche ses malheurs avec Lynette qui l'a plaquée, trouvant ça louche ils enquêtent rapidement sur la fille mais n'apprennent rien sur elle, Mike découvre seulement qu'elle a été arrêtée plusieurs fois pour possession de drogue, sans que cela aille plus loin. Néanmoins, ils réussissent à remonter sa piste jusqu'à l'aéroport, après qu'ils aient constatés qu'elle s'est volatilisé après l'agression de Monty et que Mike a fait circuler sa photo aux agents de patrouille (raccourci un peu simple mais il fallait que je termine au moins sur ça vu l'heure dans la vraie vie).

Ils filent à l'aéroport et lui mettent la main dessus in extremis avant qu'elle n'embarque dans un avion à destination de Paris. Vicky, très remontée depuis l'agression de Monty, ne prend aucun gant pour lui tirer les vers du nez, Lynette lâche ce qu'elle sait: le nom du balafré, Devon Kinkaid donc, un ancien petit ami à elle dont elle avait une trouille bleue. Celui-ci est revenu vers elle pour qu'elle lui lâche quelques noms de dealers contre quelques doses de dope, acculée elle lui a vendu Monty mais en échange elle lui fit promettre de ne pas le tuer, ce que fit Kinkaid jusqu'à maintenant (mais je crois que l'intervention des tough guys risque de lui faire changer d'avis!). Mais la révélation la plus important qu'elle leur fait, sous la pression de vicky, c'est qu'elle connait son secret, celui d'être un flic sous couverture... Sur cette révélation les tough guys ébahis la laisse partir prendre son avion.

(A suivre).

Voilà, je me suis arrêté là dans ce scénario et la suite est pour bientôt, je me permettrais de piquer quelques idées de ta partie Humphrey, des choses auxquelles je n'aurais pas forcément pensé pour rendre l'histoire cohérente, comme par exemple, reprendre l'idée que Murphy à des oreilles partout et que les recherches de Mike Bones (et des autres plus tard) vont tôt ou tard se savoir!
Dernière modification par Numéro7 le mar. oct. 24, 2017 2:51 pm, modifié 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4609
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Humphrey B » mar. oct. 24, 2017 2:43 pm

Numéro7 a écrit :
mar. oct. 24, 2017 11:46 am
Voilà, je me suis arrêté là dans ce scénario et la suite est pour bientôt, je me permettrais de piquer quelques idées de ta partie Humphrey, des choses auxquelles je n'aurais pas forcément pensé pour rendre l'histoire cohérente, comme par exemple, reprendre l'idée que Murphy à des oreilles partout et que les recherches de Mike Bones vont t^to ou tard se savoir!

N'hésite pas, c'est fait pour ça ! :bierre:
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4609
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Humphrey B » mer. oct. 25, 2017 9:16 pm

Certains d'entre-vous se sont-ils déjà posé la question de la possibilité ou non, en 1949, de localiser un appel téléphonique ? On est avant l'invention du switchboard automatique, il y a encore des opératrices, mais est-ce que la police ou un technicien futé pourrait tracer un appel ? Mes joueurs m'ont posé la question, je n'ai pas su répondre, et mes quelques recherches n'ont pas été fructueuses...
Dernière modification par Humphrey B le jeu. oct. 26, 2017 3:10 pm, modifié 3 fois.
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Numéro7
Initié
Messages : 177
Inscription : mar. mars 02, 2010 11:24 am

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Numéro7 » jeu. oct. 26, 2017 10:08 am

Déjà pourrais tu nous expliquer ce qu'est le "switchboard"? Pour ce qui est des opératrices? comment se passe un appel téléphonique alors en 1949?

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4609
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Humphrey B » jeu. oct. 26, 2017 3:01 pm

Le switchboard, c'est le panneau de contrôle qui connecte les deux bouts du téléphone. Ce système est encore manuel en 1949, c'est une opératrice qui te connecte. Tu décroches, tu tombes sur une opératrice, tu lui demandes le 22 à Asnières (ou ici, le 1225 à Remington Heights), et elle branche une fiche dans le bon connecteur et hop, tu es en ligne avec ton correspondant.
Dans les années 50 se met en place le direct dialing : tu composes directement le numéro de ton correspondant.
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Numéro7
Initié
Messages : 177
Inscription : mar. mars 02, 2010 11:24 am

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Numéro7 » jeu. oct. 26, 2017 3:28 pm

D'accord merci pour ta réponse car lors de mon dernier scénario, mes tough guys ont contactés quelqu'un par téléphone et on ne s'est pas du tout posé la question! C'est en voyant ton post que j'en ai pris conscience!! :mrgreen:

J'ai cherché un peu et j'ai trouvé des extraits sur internet du livre "FBI: Histoire d'un Empire" où il est fait mention d'écoutes téléphoniques par le FBI en 1949 sur une affaire de chasse aux sorcières...

Donc j'imagine qu'à cette époque c'est possible techniquement  mais que seul le Bureau, dirigé par le célèbre J. Edgar Hoover, avait accès à ce genre de technologie? Ou bien dans le cadre d'une grosse enquête de la police par le biais d'un District Attorney?

Par contre un détective privé n'y aura peut être pas accès...

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4609
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Humphrey B » jeu. oct. 26, 2017 8:01 pm

Oui je conçois bien que les écoutes sont possibles : il suffit de poser une dérivation sur la ligne téléphonique. Un privé un peu calé en technique, et très bien équipé, devrait pouvoir le faire.

Mon problème est le traçage des appels. Il y a un exemple dans la campagne, en fait : un coup de fil vient d'avoir lieu, et il suffit de rappeler l'opératrice pour retrouver le numéro appelant ! Mais que se passe-t-il si l'appel a eu lieu la veille ? Faut-il interroger les opératrices et faire appel à leur mémoire, ou bien la compagnie du téléphone garde-t-elle une trace des appels quelque part ?
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4609
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Humphrey B » ven. nov. 03, 2017 2:07 pm

Est-ce que certains ici ont conçu une liste de "services" à rendre à des Démons suite à une invocation ? Je pose la question car lors de ma dernière partie Robbie a invoqué un Démon (Perk) pour obtenir l'adresse de la planque des kidnappeurs de Misty, on a joué la négo aux dés, et je me suis retrouvé à (mal) improviser pour savoir ce que le Démon demanderait en échange de l'info.

Je me dis que si j'avais une liste sous la main, avec une gradation des prix si j'ose dire, ce serait sacrément pratique. On pourrait peut-être échanger des idées à ce sujet ?
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Numéro7
Initié
Messages : 177
Inscription : mar. mars 02, 2010 11:24 am

Re: [MJ Only][Hellywood] Mener La Justice des Anges

Message par Numéro7 » ven. nov. 10, 2017 4:36 pm

Humphrey B a écrit :
jeu. oct. 26, 2017 8:01 pm
Oui je conçois bien que les écoutes sont possibles : il suffit de poser une dérivation sur la ligne téléphonique. Un privé un peu calé en technique, et très bien équipé, devrait pouvoir le faire.

Mon problème est le traçage des appels. Il y a un exemple dans la campagne, en fait : un coup de fil vient d'avoir lieu, et il suffit de rappeler l'opératrice pour retrouver le numéro appelant ! Mais que se passe-t-il si l'appel a eu lieu la veille ? Faut-il interroger les opératrices et faire appel à leur mémoire, ou bien la compagnie du téléphone garde-t-elle une trace des appels quelque part ?

Pour revenir sur ce post, je pense qu'il faut faire appel à la mémoire de l'opératrice pour ça et prier pour avoir un gros coup de bol (jet de Shtogun?).

En ce qui concerne les services qu'un invocateur peut rendre à un démon, j'avoue que la seule fois où je l'ai utilisé en jeu avec Robbie (qui invoqua Perk aussi), j'ai improvisé la scène mais ça n'a pas été très convaincant, l'exercice reste difficile.

Je n'ai pas de liste donc... Mais depuis cette expérience, j'essai de garder à l'esprit que l'ambiance ne doit pas tomber dans le comique et/ou le grand guignol (du moins dans ma campagne) et rester dans un certain esprit du Noir et aussi du fantastique, à l'image du film Angel Heart par exemple (MA référence fantastique pour Hellywood).

Peut-être imaginer un décor de fond pourrait aider une Voix Off peu inspirée ? Comme par exemple une sorte de guerre occulte que se livreraient les démons en marge de la campagne et dont chaque service demandé serait une avancée dans cette guerre. Peut être que cette confrontation de démons (et d'Asservis) auraient un écho avec la campagne, laissant d'énigmatiques pistes ici ou là aux tough guys.

Répondre