De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Pour développer idées, projets de jeux, univers, règles et scénarios
Avatar de l’utilisateur
Acritarche
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1666
Inscription : jeu. déc. 07, 2006 4:26 pm
Localisation : Zone photique
Contact :

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Acritarche » mar. juin 25, 2019 2:01 pm

Inigin a écrit :
lun. juin 24, 2019 8:21 pm
Loris a écrit :
lun. juin 24, 2019 2:23 pm
Comme dit dans le fil foire d'empoigne, j'utilise un bouton d'arrêt d'urgence, acheté moins de 4 balles sur Amazon. Le problème, c'est l'absence totale de discrétion de l'objet. Par contre, l'avantage, c'est qu'il est très "visuellement présent".

J'avais joué à Dungeon World à Orc'idée avec Acritarche, il utilisait un petit buzzer coloré, de même fonction. C'était "ludique" (en plus, on pouvait le manipuler, le faire tomber sans dommage... un utile et confortable accessoire de jeu).
C'est en fait un champignon rouge de Mario. Je n'ai jamais eu personne à ma table qui ai refusé sa mise en place. Son aspect sympa en facilite l'acceptation/utilisation, je trouve. 
 
Image

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 5161
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Vorghyrn » mar. juin 25, 2019 3:45 pm

Tient, un peu dans la logique de la fleur de consentement, j'ai eu une situation pour laquelle j'aurais aimé avoir votre avis (même si ça sort un peu de la "sécurité émotionnelle").

Lors d'une partie de med-fan dans un monde en "création collective", je crée un perso de capitaine de compagnie de mercenaires qui a été démantelée et une joueuse joue une mercenaire qui a fait partie de ma compagnie. Lors d'un moment de RP où on jouait des relations "ambigües" entre nos persos, son perso demande au mien "est-ce que tu comprend notre relation ?", j'ai eu un éclair d'inspiration et j'ai failli me lancer dans un "tu te rappelle quand on a été les seuls survivants de l’embuscade qui a décimé notre compagnie, on a chacun fait une promesse à l'autre..."
J'ai beaucoup hésité entre
  • inventer la promesse que son perso aurait fait au mien et lui demander celle que le mien aurait faite au sien
  • inventer la promesse que mon perso aurait fait au sien et lui demander la promesse que le sien aurait faite au mien
Vous auriez fait quoi, vous ? (sachant qu'au final, je n'ai rien fait et que mon perso a simplement botté en touche d'un piteux "pour l'instant, je dois nous sortir de là", oui, on est d'accord, j'ai manqué une belle occasion de RP... :neutral: )
Mes CR solos en cours :

Avatar de l’utilisateur
Dithral
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1887
Inscription : mer. mars 23, 2016 2:51 am

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Dithral » mar. juin 25, 2019 3:53 pm

J'aurais préféré la deuxième solution. Si je lui impose déjà qu'elle m'ait fait une promesse, je me vois mal lui en imposer aussi le contenu (même si c'est en lui laissant faire l'inverse en retour).

Mais c'est vrai que les deux sont sympas, en réalité. Au-delà de la position théorique, j'imagine que la dynamique de la table joue beaucoup. Donc par défaut j'aurais choisi la seconde option, mais après la partie j'aurais demandé l'avis des autres pour une prochaine fois.

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 5161
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Vorghyrn » mar. juin 25, 2019 4:03 pm

Dithral a écrit :
mar. juin 25, 2019 3:53 pm
J'aurais préféré la deuxième solution. Si je lui impose déjà qu'elle m'ait fait une promesse, je me vois mal lui en imposer aussi le contenu (même si c'est en lui laissant faire l'inverse en retour).

Mais c'est vrai que les deux sont sympas, en réalité. Au-delà de la position théorique, j'imagine que la dynamique de la table joue beaucoup.
ah oui, je n'ai pas préciser le contexte:
  • c'était un one-shot donc la décision avait 0 impact sur le scénar (c'était juste pour du RP)
  • on a déjà joué plusieurs fois ensemble et je pense qu'on se fait assez confiance en tant que joueuse et joueur. En tout cas, moi je lui fait confiance.
  • elle s'était fait un background (que le MJ n'avait pas pu exploiter parce que one-shot) avec une soeur capturée par des nains et devant croupir quelque part dans une geole naine. J'avais donc un élément pour lui faire une promesse intéressante
  • et vis-versa. j'avais un petit background assez ouvert et je pense qu'elle avait du grain à moudre. J'avais aussi en tête une promesse que son perso aurait pu me faire
Donc par défaut j'aurais choisi la seconde option, mais après la partie j'aurais demandé l'avis des autres pour une prochaine fois.
bien vu ! je me garde ça en tête pour la prochaine fois :bierre:

 
Mes CR solos en cours :

Avatar de l’utilisateur
KamiSeiTo
Dieu aux ailes de papillon
Messages : 3093
Inscription : lun. août 27, 2007 7:05 pm
Localisation : Bruxelles
Contact :

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par KamiSeiTo » mar. juin 25, 2019 4:29 pm

J'aurais clairement fait la première ! (Enfin, si j'y avais pensé... ^^')

Encore plus si c'est un One Shot donc tu prenais pas de risque de casser grand chose ; tu as une idée dont tu penses qu' elle met bien en valeur le BG qu'elle a fait (encore plus s'il n'a pas pu être exploité par ailleurs) ; et surtout vous vous connaissez assez en tant que joueurs pour être à l'aise.

Je pense que la réciproque ("et toi tu te souviens de ma promesse ?") aide beaucoup à montrer que c'est jouer avec ce qu'elle apporte et renvoyer la balle donc ne pas se mettre en position d'imposeur ; et peut-être qu'au pire des cas le fait de savoir qu'il y a une règle /geste /x-card /courte précision HRP avant /quoi que ce soit qui lui permette de mettre un veto t'aurais aidé toi à te lancer ?
Proposer un jeu qui soit au service d’une façon de jouer spécifique et, surtout sans tomber dans le piège de ne pas en permettre d’autre, néanmoins tout inféoder à cette dernière.
Brand.

Avatar de l’utilisateur
Inigin
Dieu des hakamas perdus
Messages : 9811
Inscription : dim. août 02, 2009 7:27 am
Localisation : Nantua

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Inigin » mar. juin 25, 2019 11:11 pm

Vorghyrn a écrit :
mar. juin 25, 2019 3:45 pm
Tient, un peu dans la logique de la fleur de consentement, j'ai eu une situation pour laquelle j'aurais aimé avoir votre avis (même si ça sort un peu de la "sécurité émotionnelle").

Lors d'une partie de med-fan dans un monde en "création collective", je crée un perso de capitaine de compagnie de mercenaires qui a été démantelée et une joueuse joue une mercenaire qui a fait partie de ma compagnie. Lors d'un moment de RP où on jouait des relations "ambigües" entre nos persos, son perso demande au mien "est-ce que tu comprend notre relation ?", j'ai eu un éclair d'inspiration et j'ai failli me lancer dans un "tu te rappelle quand on a été les seuls survivants de l’embuscade qui a décimé notre compagnie, on a chacun fait une promesse à l'autre..."
J'ai beaucoup hésité entre
  • inventer la promesse que son perso aurait fait au mien et lui demander celle que le mien aurait faite au sien
  • inventer la promesse que mon perso aurait fait au sien et lui demander la promesse que le sien aurait faite au mien
Vous auriez fait quoi, vous ? (sachant qu'au final, je n'ai rien fait et que mon perso a simplement botté en touche d'un piteux "pour l'instant, je dois nous sortir de là", oui, on est d'accord, j'ai manqué une belle occasion de RP... :neutral: )

Ca dépend du background des deux persos et de ma capacité, sur le moment, à faire une promesse originale. Mais, dans le doute, la seconde (edit : fondamentalement, le principe du jdr, c'est que tu contrôles ton personnage. Si on te dépossède de ce contrôle, en général, ça finit mal).
Dernière modification par Inigin le sam. juin 29, 2019 3:49 pm, modifié 2 fois.
Barde biclassé secrétaire de la Voix de Rokugan

ImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Kandjar
Envoyé de la Source
Messages : 6694
Inscription : sam. févr. 05, 2005 9:32 pm
Localisation : Petit mouroir tout gris entre l'Allemagne et la vie

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Kandjar » jeu. juin 27, 2019 6:49 am

sherinford a écrit :
mar. juin 25, 2019 1:01 pm
Qui Revient de Loin a écrit :
lun. juin 24, 2019 12:04 pm
Bonjour à tous,

Ce fil est destiné à la mise en application des principes de sécurité émotionnelle, sécurité affective, hygiène émotionnelle dans le jeu de rôle. L'hypothèse de départ de ce fil est que l'on souhaite les appliquer.
On peut y présenter ses outils, ses techniques, ses procédures, ou encore ses exemples et ses problèmes de mise en application.

De mon côté, en vue de la maîtrise en convention de scénarios Channel Fear, en août, je suis preneur d'un texte de présentation de l'outil qui soit à la fois clair et non anxiogène.

J'appuie fort fort cette demande.
ImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 6383
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par sherinford » jeu. juin 27, 2019 9:23 am

Yusei a écrit :
mar. juin 25, 2019 1:07 pm
Comme je le disais dans le fil foire d'empoigne, pour ma part j'utilise une carte joker d'un jeu de poker standard. Comme présentation, je dis que je n'ai pas prévu de scènes dérangeantes mais qu'on ne sait jamais, et que si à un moment quelqu'un souhaite écourter une description ou passer à autre jour il peut lever la carte joker.

Je ne sais pas si c'est efficace (ça n'est arrivé qu'une fois que quelqu'un prenne le joker) mais ça ne m'a jamais semblé anxiogène et on ne m'a jamais regardé de travers, l'air de se demander dans quoi je les embarquait.

Pour le coup, vu que Channel Fear est un jeu "horrifique", je ne peux pas dire que les scènes ne sont pas potentiellement dérangeantes... Je crois même que je dois annoncer le contraire, mais j'aimerais le faire de manière intelligente.

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 6231
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Qui Revient de Loin » jeu. juin 27, 2019 9:54 am

J'avais commencé à rédiger ça pour l'intro des cartes de SE: 
En ces temps d’Halloween [époque à laquelle le billet a été débuté], les parties de jeu de rôle tournant sur les thèmes de l’horreur, du thriller et du gore sont nombreuses.
 
Toutefois, quand on joue à se faire peur ou avec les émotions fortes en général, il faut prendre des précautions pour profiter au maximum de l’effet plaisant et amoindrir les effets déplaisant : se renseigner sur le film de monstres que l’on nous propose pour s’assurer qu’il n’y a pas d’araignées quand on est arachnophobe ; mettre sa ceinture dans les montagnes russes.

En résumé, il y a la bonne peur qui nous fait délicieusement frissonner et crier dans les salles obscures et fêtes foraines, et la mauvaise peur, celle qui nous gèle les entrailles lorsqu'un chien nous poursuit ou que notre voiture glisse sur une plaque de verglas.

Franchement, vous iriez dans mon roller coaster construit dans mon garage avec une vieille grue et de la récup', qui n’a jamais passé la moindre homologation ?
 
La sécurité, c’est la raison de se mettre en danger, l’excuse [jeu de mot avec le nom alternatif de la carte X ?] pour faire une action sans avoir peur des conséquences ou d’une "punition sociale", bref l’alibi pour pratiquer des choses différentes, nouvelles, autres.

Si l’on sait qu’il n’y a pas d’araignées dans le film et que les ceintures de sécurité du roller coaster sont règlementaires, on peut y aller en confiance et profiter de la peur. Et faire en sorte que l’on sache cela, c’est faire preuve de bienveillance à l’égard d’autrui en permettant “une confiance tacite, mutuelle et réciproque” (Dakayl, 2018).
C'est anxiogène ?
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/

Mémoire de rôlistes : le patrimoine du jeu de rôle se construit aujourd'hui

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 16280
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Loris » jeu. juin 27, 2019 10:07 am

Voilà ce que j'ai écrit par mail à mes joueurses du mercredi :
A partir de la prochaine séance, il y aura sur la table quelque chose appelé « cross card ». « Cross » dans le sens « dépasser des limites ». C’est un outil courant en conventions et en club.
Il s’agit d’aider le MJ et les joueurs-es à signaler si quelque chose, n’importe quoi, provoque un malaise.
Je reprends le texte officiel en l’amendant :
« J’ai besoin de votre aide. Pour que tout le monde s’amuse. Si quoi que ce soit durant la partie gène qui que ce soit de quelque façon que ce soit… Il vous suffit de lever la CrossCard, ou de poser votre doigt dessus. Vous n’avez pas l’obligation d’expliquer pourquoi. Quand l’un de nous soulève ou tapote cette carte, nous arrêtons la scène et passons à la suite sans entrer dans les détails. Et si jamais il y a un problème, n’importe qui peut demander une pause et nous pouvons en discuter en privé. Je sais que cela a l’air bizarre, mais cela va nous aider à jouer des parties extraordinaires ensemble. S’il vous plaît, aidons-nous mutuellement à rendre cette partie amusante pour tous. Merci. »

Pourquoi ?
Il m’est déjà arrivé d’avoir, en MJ, décrit des choses qui ont généré un malaise chez un ou une joueurses. Il m'est arrivé de voir des joueurses avoir un comportement qui me met mal à l'aise, moi ou d'autres joueurses. Des fois, le déclencheur peut sembler complètement anodin à tout le monde mais relie la personne à un trauma passé, parfois tout autant inattendu pour le ou la concerné(e). Et il arrive que la personne concernée ne puisse ou n'ose faire une remarque pour que cela cesse, pour des raisons qui luis sont personnelles.
Et, vraiment, je n’ai aucune envie de revoir ça un jour à une table. Après une longue conversation avec quelques potes, j’ai décidé que, dorénavant, ce serait à toutes mes parties, quel qu’en soit le contenu, aussi inoffensif soit-il.
La cross card n’est pas une solution miracle, loin de là, mais juste un outil qui, la plupart du temps, ne sera jamais utilisé. Pensez-y comme à un airbag de bagnole : on y pense jamais, on l’oublie quand on conduit mais si jamais un jour on en a besoin, on est content qu’il soit là.

Bon, je n’utilise pas une carte en tant que tel. J’utilise un gros bouton rouge d’arrêt d’urgence, parce que ça a le mérite d’être rigolo. ;)

Plus d’explications là : https://ptgptb.fr/la-carte-x et là (pour des outils supplémentaires) : https://www.gauntlet-rpg.com/tools-of-the-table.html
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Emöjk Martinssøn
Envoyé de la Source
Messages : 4335
Inscription : dim. sept. 11, 2005 9:46 pm
Localisation : Paris 20e

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Emöjk Martinssøn » ven. juin 28, 2019 9:13 am

Je vais le dire simplement : @Tiphareth, si tu n'es là que pour troller, ça va mal finir.
J'apprécie assez peu d'être pris pour un jambon, et je te prierai de garder pour toi tes images sorties de groupes Facebook plus ou moins rigolards sur la question de la carte X.
J'écris des mini-JdR par dizaines !

Avatar de l’utilisateur
Kandjar
Envoyé de la Source
Messages : 6694
Inscription : sam. févr. 05, 2005 9:32 pm
Localisation : Petit mouroir tout gris entre l'Allemagne et la vie

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Kandjar » ven. juin 28, 2019 3:35 pm

Note à tous :
Les messages conçus pour dénigrer les outils présentés ici ou les tourner en ridicule iront directement dans la poubelle du forum, sans justification particulière (ce message fait office de justification générale). Les messages qui y répondent suivront le même chemin.

Aux participants : attendez un peu avant de signaler les messages que vous pensez être des trolls.
Si c'est le cas on s'en rendra vite compte, et en plus de devoir nettoyer le caca il faudra fermer les rapports. Ça fait du boulot en plus...
ImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 5357
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Macbesse » sam. juil. 06, 2019 5:17 pm

J'ai traduit l'article de PH Lee (Bliss Stage, Polaris) sur la X-Card, les difficultés qu'ielle éprouve avec, et sa proposition alternative.

C'est sur le Fix : https://lefix.di6dent.fr/archives/8831

Avatar de l’utilisateur
7Tigers
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2497
Inscription : lun. août 10, 2015 9:36 pm

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par 7Tigers » sam. juil. 06, 2019 9:36 pm

Ma mise en application (partielle):

Sachant que:
. je joue en compagnie d'adultes, souvent de plus de 30 ans
. la plus part du temps en mode campagne, donc joueurs et joueuses réguliers qui plus est,
. maximum 4 joueurs (donc objet ci-dessous facilement accessible),
. en tant que MJ, je n'ai aucune envie de jouer ou faire jouer des scènes extrêmes (et donc je ne le fais pas et n'accepte pas ces scènes à ma table),
. je considère qu'une partie est (ou devrait être) un jeu social & convivial,

=> pas question d'avoir un système qui permet de zapper quoi ce soit sans en discuter un minimum, ne serait-ce que pour au moins être au courant du souci.

Donc perso, j'utilise juste la cloche du jeu Pit comme indicateur de Pause Immédiate, avec "causette" associée obligatoire en public ou en privé. Mais causette.
Dans la pratique, cela peut n'être qu'un ou quelques mots ("Pipi" étant le plus fréquent :mrgreen: !)

Image

En gros, rien de bien nouveau, juste l'équivalent du "Panic Button" déjà mentionné.
Forum officiel pour la VF de RuneQuest: Roleplaying in Glorantha

Avatar de l’utilisateur
Inigin
Dieu des hakamas perdus
Messages : 9811
Inscription : dim. août 02, 2009 7:27 am
Localisation : Nantua

Re: De l'application de la sécurité émotionnelle en JDR

Message par Inigin » dim. juil. 07, 2019 3:19 am

Macbesse a écrit :
sam. juil. 06, 2019 5:17 pm
J'ai traduit l'article de PH Lee (Bliss Stage, Polaris) sur la X-Card, les difficultés qu'ielle éprouve avec, et sa proposition alternative.

C'est sur le Fix : https://lefix.di6dent.fr/archives/8831

Merci pour la traduction.
À la lecture de la VA j'avais trouvé l'argument limite trollesque (retirer de la fiction un élément perturbant est considéré comme du déni rappelant son SSPT, alors que je suis bien certain que le déni ayant déclenché son SSPT ne portait pas sur des éléments fictionnels, et que le propre de la fiction, c'est d'être malléable), mais
a) c'est son expérience
b) le coeur de l'article, ce n'est pas la carte X, c'est la méthode de Luxton (quant à savoir si la méthode de Luxton relève de la prychologie de comptoir ou de la simple empathie... ça dépend certainement du cas pratique).
Barde biclassé secrétaire de la Voix de Rokugan

ImageImageImageImageImageImage

Répondre