Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Pour développer idées, projets de jeux, univers, règles et scénarios
Répondre
Avatar de l’utilisateur
OSR
Messie
Messages : 1189
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par OSR »

Hop, j'ouvre un fil pour discuter de l'art et des textes libres, afin de poursuivre les discussions entamées dans les fils News & rumeurs (au sujet de l' "auto-libération" des oeuvres de Stéphane Richard) et Arrêt de la gamme Héros & Dragons (au sujet de la possibilité, ou pas, de publier un texte francophone réellement libre).

Recycler ou pas des oeuvres libres pour illustrer ses propres productions ?
Publier librement si l'on veut, mais avec quelle licence ? Avec quels risques ?
Comment respecter les législations locales ? Peut-on les contourner ? Peut-on les réconcilier ?
Dernière modification par OSR le dim. févr. 21, 2021 11:06 am, modifié 2 fois.
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io.

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
Avatar de l’utilisateur
OSR
Messie
Messages : 1189
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: Pour être libre, partir un jour ?

Message par OSR »

Allez, j'entame avec quelques-unes de mes interventions au sujet de la licence CC0 :

OSR a écrit : dim. févr. 21, 2021 9:31 am
Renz a écrit : ven. févr. 19, 2021 7:52 pmUne news qui ne concerne pas directement le jeu de rôle, mais qui devrait intéresser les créateurs de jeu (amateurs ou non) pour illustrer leur boulot : Stéphane Richard, un illustrateur de talent, libère une bonne partie de son travail dans le domaine publique.
C'est une démarche généreuse mais illégale, en dehors des territoires dénués de droit moral. Et même aux US, fière patrie de la négation du droit moral, il y a une exception sur les oeuvres picturales.

Si ses dessins sont faits en France, Il ne pourra pas empêcher ses héritiers de faire valoir leur droit moral 70 ans après son décès.

Il devrait plutôt proposer un simple engagement de type "CC0" ("le plus proche possible du domaine public dans les limitations imposées par la loi").

Bon, ceci dit, tant que le gars est vivant, je vais sans doute lui emprunter deux-trois oeuvres pour le Système 4C. 8)
Nolendur a écrit : jeu. févr. 11, 2021 11:47 am
OSR a écrit : jeu. févr. 11, 2021 10:58 amPerso, je publie tous mes trucs sous licence CC0, ce qui est la licence la plus libre possible par chez nous, mais il ne m'est pas possible de me dépêtrer de mes droits moraux. Je m'engage personnellement à laisser quiconque faire ce qu'il veut avec mon travail ... mais lorsque je serai mort, mon fiston et ses descendants pourront vous péter les couilles et tout bloquer pendant 70 ans.
Ce que je trouve hallucinant. C'est incroyable cet absence de liberté de donner. En tout cas ça va clairement à l'encontre de ma vision instinctive du monde, de mes "valeurs" si on veut.
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io.

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
FibreTigre
Profane
Messages : 23
Inscription : lun. juil. 09, 2018 9:03 pm

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par FibreTigre »

Coucou,

Je voudrais ajouter une pierre à l'édifice (d'à côté) qui pourra nourrir la réflexion : quand je fais des opés spés (JDR actual play) par exemple « un jeu de rôles dans l'univers de tel livre qui va sortir » il faut un système impérativement libre de droits.

À ce titre, pour mon opé FF14, non seulement j'ai dû envoyer la licence BRP à la direction des opérations pour qu'ils le passent à la moulinette juridique mais en plus j'ai dû m'engager par écrit à ne pas utiliser certains termes spécifiques comme « santé mentale ».

Enfin, l'utilisation d'un univers en actual play est parfois sujet de crispations entre éditeur et joueurs. Vous savez combien Game Workshop tolère très peu les films de fans sur l'univers WH40k par exemple. Quelle distinction entre un film WH40k et un actual play de ce meme univers ? Ça a l'air évident de près mais pas de loin : mise en scène d'un univers à travers une narration filmée. J'ai d'autres exemples plus frais mais c'est encore tendu alors si un jour vous faites la convention Casus No je vous dirais ça de vive voix.
Avatar de l’utilisateur
Fytzounet
Messie
Messages : 1062
Inscription : ven. mars 31, 2017 9:25 pm
Localisation : L'Haÿ-Les-Roses

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par Fytzounet »

FibreTigre a écrit : dim. févr. 21, 2021 5:53 pm Enfin, l'utilisation d'un univers en actual play est parfois sujet de crispations entre éditeur et joueurs. Vous savez combien Game Workshop tolère très peu les films de fans sur l'univers WH40k par exemple. Quelle distinction entre un film WH40k et un actual play de ce meme univers ? Ça a l'air évident de près mais pas de loin : mise en scène d'un univers à travers une narration filmée. J'ai d'autres exemples plus frais mais c'est encore tendu alors si un jour vous faites la convention Casus No je vous dirais ça de vive voix.

Il me semble d'ailleurs que le fait que Aventures soit sur la chaîne du JdG avait fait parti du litige entre Sans Détour et @Mahyar au niveau des droits de l'univers et de la série.
Avatar de l’utilisateur
cdang
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2051
Inscription : jeu. avr. 30, 2015 10:23 am
Localisation : Le Havre

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par cdang »

jbbourgoin a écrit : sam. févr. 20, 2021 12:03 pm Tout cela est juste mais m'amène aussi à une autre interrogation : pourquoi les illustrations ? Faut-il nécessairement des illustrations ?
Je renvoie ici au travail d'Isabelle Périer [1]. Elle faisait remarquer qu'un livre de JdR a deux fonctions : 1. Une fonction « procédurale », présenter et expliquer le système de jeu, ce qui permet concrètement de faire une partie, et 2. Une fonction immersive, qui permet de d'approprier l'univers fictionnel (la diégèse, le cadre, le background) et aide à s'y projeter.

Les illustrations font donc référence au point 2. Après, le besoin dépend des joueuses. C'est un peu comme pour les scénars (dans les jeux où ça a un sens) : certaines MJ ont besoin d'un squelette d'histoire (PNJ, motivations, liens, lieux) et se démerdent pour l'étoffer, d'autre ont besoin d'une mise en ambiance avec des noms et des descriptions (limite une nouvelle) et ensuite improvisent avec la table, d'autres ont besoin de deux, d'autre de rien du tout.

[1] « Le Livre de base du jeu de rôle. Du mode d'emploi au support de rêverie », dans Le Jeu de rôle sur table, un laboratoire de l'imaginaire, Classiques Garnier, 2019 (ISBN 978-2-406-07481-6), p. 247-260. Son intervention au colloque de 2015 s'est malheureusement perdue dans les limbes (« Le Livre de base de jeu de rôle : du mode d’emploi au support de rêverie » dans Journées d'études « Les quarante ans du jeu de rôle », 12 juin 2015 , Paris 13-Villetaneuse).
--
Vous êtes mort
Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3388
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par Léonard »

J'ai ouvert un autre sujet sur les illustrations, parce que ça me paraît une question bien distincte de celle des licences libres.
Pack Horse Library : des femmes, des livres et des chevaux dans l'Amérique des années 1930 - Un jeu de rôle clé en main.

Commander Pack Horse Library sur lulu.com
Avatar de l’utilisateur
Yusei
Dieu en cavale
Messages : 8794
Inscription : jeu. janv. 30, 2014 9:47 am
Localisation : Paris / Cachan
Contact :

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par Yusei »

OSR a écrit : dim. févr. 21, 2021 9:59 am Je m'engage personnellement à laisser quiconque faire ce qu'il veut avec mon travail ... mais lorsque je serai mort, mon fiston et ses descendants pourront vous péter les couilles et tout bloquer pendant 70 ans.
Si tu exprimes clairement tes intentions, c'est plus compliqué. Le droit moral est hérité, ok, mais il doit s'appliquer dans l'intérêt de tes intentions et pas l'intérêt des héritiers. Voir par ex page 17 ici.
Avatar de l’utilisateur
OSR
Messie
Messages : 1189
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par OSR »

Yusei a écrit : lun. févr. 22, 2021 3:03 pm il doit s'appliquer dans l'intérêt de tes intentions et pas l'intérêt des héritiers.
Après, comment sera tranché un éventuel litige, par exemple si mon oeuvre devient un succès mondial (avec série Netflix produite par Spielberg et JJ Arams) ou qu'elle sert à motoriser RaHoWa, ou un brûlot islamo-gauchiste... Mes héritiers seront-ils toujours d'accord pour maintenir l'oeuvre totalement libre de droits (comme spécifié par ma déclaration CC0*) ? Dois-je rédiger un testament pour préciser exactement ma volonté de maintenir l'oeuvre libre en toute condition ?

* Sachant qu'on peut très bien faire valoir que le droit moral supplante une déclaration CC, cf "l'affaire" du logo OSR de Stuart Robertson

Enfin, bref, toute déclaration type "CC" (comme les autres licences libres) est essentiellement une déclaration d'intention, et ne sert réellement qu'à déclarer que par principe on ne s'opposera pas à la réutilisation de son oeuvre, et qu'on déclare ne pas exiger d'être informé de la réutilisation de son oeuvre. C'est déjà ça.
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io.

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
Avatar de l’utilisateur
Yusei
Dieu en cavale
Messages : 8794
Inscription : jeu. janv. 30, 2014 9:47 am
Localisation : Paris / Cachan
Contact :

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par Yusei »

OSR a écrit : lun. févr. 22, 2021 3:34 pm Dois-je rédiger un testament pour préciser exactement ma volonté de maintenir l'oeuvre libre en toute condition ?
Je pense effectivement qu'il faut aller plus loin que mettre l'oeuvre sous une licence, et bien préciser que tu es d'accord pour que ça soit utilisé pour défendre les pires horreurs. Sinon les héritiers pourront toujours dire que tu n'avais pas prévu ça et que tu n'aurais jamais soutenu ces idées, etc. etc.

Par contre, je crois que même si tu verrouilles bien tout pour que tes héritiers ne puissent pas revenir sur ta décision, toi, par contre, tu gardes le droit de changer d'avis jusqu'à ta mort.
Avatar de l’utilisateur
fafnir
Zelateur
Messages : 83
Inscription : jeu. nov. 27, 2014 9:50 am

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par fafnir »

Bonjour !
Alors j’y vais de ma petite question
Mettons un système de jeu made in US mis à la disposition par une licence CC avec obligation, pour les personnes voulant le diffuser l’exploiter, de le mettre à disposition aux mêmes conditions (CC-SA pour share alike).
Un éditeur français fait traduire le système de jeu par un presta X, et publie un jeu en français autour du système de jeu, les ajouts (univers, background, créatures etc…) étant créés par un auteur Y (qui n’est pas intervenu dans la traduction du système de jeu lui-même).
A ce stade, l’éditeur français a-t-il un quelconque doit moral sur le système de jeu traduit ou sur le jeu dans son ensemble ?
Avatar de l’utilisateur
Yusei
Dieu en cavale
Messages : 8794
Inscription : jeu. janv. 30, 2014 9:47 am
Localisation : Paris / Cachan
Contact :

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par Yusei »

fafnir a écrit : lun. févr. 22, 2021 4:11 pm l’éditeur français a-t-il un quelconque doit moral sur le système de jeu traduit
Pas sur le système (on ne peut pas copyrighter un système), mais sur le texte de la traduction, oui.
Avatar de l’utilisateur
I bring bad luck
Zelateur
Messages : 97
Inscription : mar. juil. 21, 2020 9:34 pm

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par I bring bad luck »

L'éditeur n'a pas de "droit moral", qui est incessible ; il n'a que le droit d'exploitation, qui lui est cédé. Le droit moral ce sont les auteurs qui l'ont (et donc les traducteurs pour la traduction).
Avatar de l’utilisateur
OSR
Messie
Messages : 1189
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par OSR »

Yusei a écrit : lun. févr. 22, 2021 3:46 pmJe pense effectivement qu'il faut aller plus loin que mettre l'oeuvre sous une licence, et bien préciser que tu es d'accord pour que ça soit utilisé pour défendre les pires horreurs.
C'est l'un des problèmes, le droit moral étant inaliénable, il est de facto une sorte de "devoir moral".

Refuser d'exercer son droit moral peut être vu comme une sorte de "complicité" avec des usagers douteux, alors qu'au contraire ça devrait être une fierté et une gloire de respecter à tout prix les principes d'une licence "aussi libre que possible", AMHA.
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io.

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
Avatar de l’utilisateur
fafnir
Zelateur
Messages : 83
Inscription : jeu. nov. 27, 2014 9:50 am

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par fafnir »

Merci pour vos réponses, qui appellent une nouvelle question de ma part.

Si je veux utiliser la traduction des règles initialement divulguées en VO sous licence CC-SA, vu  que  l'éditeur de  la VF  na  pas de droit moral, pour quelle raison devrais-je demander l'accord de l'éditeur de la VF  ?
Avatar de l’utilisateur
OSR
Messie
Messages : 1189
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: Licences libres : intérêts, usages, limites, législations...

Message par OSR »

fafnir a écrit : mar. févr. 23, 2021 6:13 pmSi je veux utiliser la traduction des règles initialement divulguées en VO sous licence CC-SA, vu que l'éditeur de la VF n'a pas de droit moral, pour quelle raison devrais-je demander l'accord de l'éditeur de la VF ?
C'est le traducteur de la VF qui a un droit moral sur les textes (en tant qu'auteur), même il peut partager (par contrat) d'autres droits avec un éditeur : https://www.sne.fr/editeur-et-auteur/le ... s-oeuvres/

Si j'ai bien compris, si tu veux reprendre des textes traduits en français et publiés par un éditeur, il te faut l'accord de l'éditeur qui gère les droits de reproduction, et l'auteur a un droit (moral) de regard sur ce qui est fait de son oeuvre donc il est également conseillé de l'informer en parallèle.

Pour prendre l'exemple d'Eclipse Phase, il y a clairement une contradition entre la licence CC-BY-SA (dans la version américaine) et le droit international et notamment français concernant la traduction.
OSR = hommage à la défunte compagnie ferroviaire

Du rétrovieux et du complotisme narrativoïde sur Lulu / DriveThruRPG / Itch.io.

Je ne crois pas à la théorie rôliste.
Répondre