Films : distribution des Will Smith d'Or…

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
bloodymary
Profane
Messages : 7
Inscription : lun. déc. 31, 2018 4:38 pm
Localisation : El Centre del Món

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par bloodymary »

Err, ça serait long a élaboré mais on sent bien qu'il y a une énorme différence d'écriture entre les livres 1 à 4 d'Harry Potter et les livres 5 à 7.

L'auteure a évolué ? Changé ? Eté influencé ? J'en sais rien.

Je sais juste qu'on passe d'un univers qui s'ouvre enfin sur le monde, sur les autres sorciers, les autres pays, les autres cultures, le monde ailleurs et c'est l'appel de Dumbledore, la coopération internationale et même, si mon souvenir est un bon, un petit appel du pied du côté des né-moldus. Faut que ça avance. Et c'était magique. Littéralement. On avait enfin le Wizarding World. D'ailleurs il me semble bien que c'est à partir de ce 4e tome qu'on a commencé à parler de Wizarding Wonderous World. Qu'on parlait de Potterverse, d'univers dans l'univers.

Et on a eu le 5e. L'attente était énorme, pour finalement avoir un caplock de coincé ... ah pardon, l'ado est en crise ... et c'est tout de suite très refermé sur le trio et les adultes disparaissent et l'univers avec eux.

Et finalement, c'est ce qu'on a eu dans les films. Certes, JKR n'est pas une scénariste et on a bien senti qu'elle reprenait du plaisir dans le premier Animaux Fantastiques, mais j'ai bien l'impression que le deuxième a été grandement désservi par un réalisateur qui nous prend pour des abrutis et qui veut faire de son film un AppleStore, soudain il n'y a que le visuel qui compte, parce que c'est avec le visuel qu'on vend des goodies.
ikaar
Dieu des mecs qui fondent
Messages : 2457
Inscription : mar. févr. 14, 2006 7:56 pm
Localisation : Dunkerquois
Contact :

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par ikaar »

Le mieux, c'est le commentaire de bBoulet, tellement drôle d'imaginer la situation :
1) Commentaire de boulet posté le 4 November 2014 à 19:17:33


Tiens la plus grosse faille du récit, pour ceux qui ont lu les livres.

Pendant presque trois ans, Ron dort avec son rat.
Pendant presque trois ans, Fred et Georges ont la carte du maraudeur.

Ils n'ont pas tiqué pendant tout ce temps en voyant Ron au lit avec un certain Peter Pettigrew?
blog : L'ALAMBIC
Mes ventes actuelles
"FU RPG, c'est du Fate sans compétences, sans stunts et sans dés bizarres.
Le reste, c'est de la littérature". C.Ferrand
Avatar de l’utilisateur
Rhoward
Evêque
Messages : 408
Inscription : lun. janv. 16, 2006 10:09 am

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Rhoward »

Hé bé, je viens d'apprendre que David Lynch avait été pressenti pour réaliser Le Retour du Jedi. Il a rencontré Lucas, a décliner puis à fait Dune (True).

Depuis, j'ai des visions d'Ewoks portant des bûches au coin du feu et parlant à l'envers... D'ailleurs, Lynch a forcément traîné sur les lieux du tournage : Ewok, c'est Wookie en verlan (fake news).
Avatar de l’utilisateur
Killing Joke
Prêtre
Messages : 303
Inscription : mar. mars 14, 2006 8:42 pm

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Killing Joke »

Rhoward a écrit : jeu. janv. 21, 2021 9:35 am Ewok, c'est Wookie en verlan (fake news).

[HS] T'es sûr ? Moi j'avais entendu une autre explication : 

Image
 
Avatar de l’utilisateur
Scap
Dieu des dons
Messages : 225
Inscription : ven. juin 04, 2004 1:52 pm
Localisation : Zone 2

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Scap »

Tybalt (le retour) a écrit : mar. janv. 19, 2021 8:26 pm
@Scap, bigre, je te trouve bien sévère avec les scénarios des films de Moore. Mine de rien, Le Chant de la mer arrive à aborder des thèmes pas simples* sous des angles que les petits peuvent comprendre et avec un joli fantastique, et d'une façon qui m'a semblé nuancée. Les thèmes restent classiques, mais j'avais trouvé ça bien ficelé.
Pardon si j'ai paru sévère. Le chant de la mer je le trouve très bien, très beau, bien équilibré même sur le scénario. Et effectivement les sujets abordés y sont très bien amenés.
Pero, j'ai mis un sacré bout de temps avant de capter les sous-textes (mais c'est moi, hein, pas le film). Il a fallu un commentaire d'un critique sur le film pour que j'ouvre les yeux sur
Spoiler:
la thématique du deuil. Meme si rétrospectivement, je préférerais ne pas avoir cette analyse. Je trouve ça beaucoup plus triste, inutilement triste avec cette explication, et du coup je préfère garder l'aspect onirique/quête initiatique pure du film!

D'ailleurs ledit critique s'offusquait que ce film n'ait pas reçu les honneurs qui lui revenaient aux oscars à l'époque, l'oscar du meilleur film d'animation ayant été remis à Big hero 6 (un truc comme ça , vous voyez de quoi je parle). Un Disney, comme c'est surprenant!

Brendan et le secret de Kells c'était pas mal aussi mais je trouvais que l'intrigue était assez bateau. J'ai aussi Breadwinner, mais je ne l'ai pas encore vu.

Scap
 
Vous qui aimez la gloire soignez votre tombeau; couchez-vous y bien; tâchez d'y faire bonne figure, car vous y resterez.
Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Dieu bavard du muet
Messages : 8448
Inscription : mar. févr. 13, 2007 3:39 pm
Localisation : Hauts-de-Seine sud (92)

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Silenttimo »

Scap a écrit : jeu. janv. 21, 2021 10:05 am
(...) un commentaire d'un critique sur le film (...) s'offusquait que ce film n'ait pas reçu les honneurs qui lui revenaient aux oscars à l'époque, l'oscar du meilleur film d'animation ayant été remis à Big hero 6 (un truc comme ça , vous voyez de quoi je parle). Un Disney, comme c'est surprenant!
J'adore les films de Moore, graphiquement, et même si ses scénarios ne sont pas d'une originalité folle, je trouve qu'il s'en dégage une poésie, teintée d'amertume et de douceur.

Et dans un genre très différent, "les nouveaux héros" (big hero 6) est un Disney à mon sens très réussi, avec quelques thématiques pas si éloignées que cela du "Chant de la mer".

Spoiler:
Le personnage doit également grandir et mûrir en accomplissant un deuil personnel.

Certes, c'est du Disney, mais il est émouvant, bien foutu et à certains moments extrêmement drôle. Et il n'y a pas (dans mes souvenirs) de chanson interprétée par les personnages !
Je conseille.
 
"Mieux est de ris que de larmes écrire, pour ce que rire est le propre de l'homme" (Rabelais)

Fan de ciné muet et US :
- Lubitsch : "Je fais appel à l'intelligence du spectateur !"
- Avatar : "l'homme qui rit" de P. Leni (1928)
Avatar de l’utilisateur
Meuh
Dieu d'après le panthéon
Messages : 1856
Inscription : mer. juil. 02, 2014 10:34 am

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Meuh »

Fini par voir Tenet. Roh la la que c'était mauvais. Le concept qui ne tient pas debout, l'écriture des personnages entre vide abyssal et embarrassement, les scènes pastiches de James Bond pour meubler, et bien sûr le rythme frénétique pour mieux confondre le spectateur en cache misère. À la limite on peut sauver la photo, pour qui aime les clichés de béton.
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 14950
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Erwan G »

Ce weekend, nous nous sommes faits deux classiques. Raiders of the Lost arck et la Cité de la peur.

J'attends de revoir le Temple of Doom, mais je reste sur l'idée que ce dernier est mon Indiana Jones préféré.

La cité de la peur me fait toujours autant rire et a réussi à faire rire des enfants de 11 et 15 ans.
💖 Je suis Yoann 💖
Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 9289
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Cédric Ferrand »

Moi aussi je regarde des trucs rétro.

Les Blues Brothers : mouais bof. Les numéros musicaux sont bien sûr topissimes, mais le reste était bien moins drôle que dans mon souvenir. Ça traîne en longueur, les musicos sont de mauvais acteurs...
Stargate : il a étonnamment bien vieilli malgré beaucoup d'absurdités scénaristiques. J'avais un peu peur que ma fille aime et me demande de regarder les 10 saisons de la série, mais les longs dialogues en pseudo-égyptien non sous-titrés ont eu raison de sa patience. Ouf.
Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 14950
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Erwan G »

J'ai essayé de le trouver en vost, mais c'est compliqué. J'ai deux ou trois trucs classiques à leur montrer comme Total Recall, la suite des Indiana Jones, Bagdad Cafe, Arizona Dream...
💖 Je suis Yoann 💖
Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Dieu bavard du muet
Messages : 8448
Inscription : mar. févr. 13, 2007 3:39 pm
Localisation : Hauts-de-Seine sud (92)

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Silenttimo »

Classique aussi ce week-end : "Autant en emporte le vent".

Si on met de côté la vision "idyllique" de l'esclavagisme (les deux principaux propriétaires traitent correctement leurs esclaves, Ashley déclarant même qu'à la mort de son père, après avoir reçu "12 chênes" en héritage, il aurait affranchi ses esclaves) et du mode de vie confédéré, c'est un film qui a du souffle, Gable est charmeur et canaille à souhait, ma fille (10 ans) a trouvé Ashley pas hyper séduisant (le pauvre Leslie Howard, décédé au cours de combats aériens au large de l'Espagne en 1943). Et c'est vrai qu'il est moins charmeur et séduisant que Gable.
D'ailleurs, Thomas Mitchell (le père de Scarlet) n'a, en vrai, qu'un an de différence avec Ashley (nés respectivement en 1892 et 1893).

De mon côté, je me suis souvenu de certains passages au fur et à mesure que le film progressait (l'incendie d'Atlanta, l'accident mortel de la fille de Rhett & Scarlet, le départ de Rhett), et j'ai trouvé que le film en dépit de ses défauts et facilités emportait le spectateur, malgré la VF, malgré la copie DVD qui accuse son âge.
Et malgré Olivia de Havilland (décédée il y a 6 mois, 81 ans après la sortie du film) qui joue une "sainte" presque caricaturale tant sa bonté est excessive.

Une réputation qui n'est pas usurpée (même s'il y a de très nombreux films que je trouve plus intéressants), même si je comprends totalement que le film puisse être désormais accompagné d'un carton de présentation.
"Mieux est de ris que de larmes écrire, pour ce que rire est le propre de l'homme" (Rabelais)

Fan de ciné muet et US :
- Lubitsch : "Je fais appel à l'intelligence du spectateur !"
- Avatar : "l'homme qui rit" de P. Leni (1928)
Avatar de l’utilisateur
Mickey-bis
Cardinal
Messages : 561
Inscription : mar. oct. 24, 2017 12:04 pm

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Mickey-bis »

Alors, ce n'est pas du classique, mais plutôt du "mais ils osent tout" : Covid-21 Lethal virus :runaway
Avatar de l’utilisateur
Loludian
Dieu pour tous
Messages : 6316
Inscription : sam. oct. 21, 2006 11:05 pm
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Loludian »

Mickey-bis a écrit : dim. janv. 24, 2021 8:56 pm Alors, ce n'est pas du classique, mais plutôt du "mais ils osent tout" : Covid-21 Lethal virus :runaway

Il y a aussi un film sur Amazon Prime qui se passe dans plusieurs années et où on est encore confinés à cause du Covid25...


Sinon ces derniers jours j'ai lu Dune d'une traite. Je l'avais commencé quand j'etais petit mais je n'avais pas été très loin.

Du coup, ayant du temps à tuer, j'ai ensuite décidé de revoir le film Dune de Lynch. J'en avais un mauvais souvenir mais je me suis dit "Quand même, vu le livre, ça peut pas être si mauvais ?"

Ben si. C'est vraiment mauvais. Alors en ayant lu le livre j'ai mieux compris l'histoire et les enjeux, mais Lynch se concentre sur des trucs peu utiles et qui ne sont pas dans le livre (les créatures bizarres des Guildiens, les sévices de Harkonnen, les armes à son), et zappe les trucs les plus intéressants (le côté politique, l'intégration et la culture Fremen, le Jihad que Paul veut empêcher).
Et qu'est-ce que c'est mal joué... C'est risible en fait.

Du coup pour comparer je suis allé voir la bande annonce de Dune de Villeneuve, et je suis rassuré.

Après, j'ai peur quand même de ce que ça peut donner car c'est un livre dense, et j'ai peur que tout soit trop survolé.
Avatar de l’utilisateur
Killing Joke
Prêtre
Messages : 303
Inscription : mar. mars 14, 2006 8:42 pm

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Killing Joke »

Vu Shadow in the Cloud, avec Chloë Grace-Moretz (qui, gamine, jouait dans Kick Ass).

Image

Le pitch. Deuxième guerre mondiale, un bombardier US, une héroïne qui embarque pour une raison secrète avec un package à ne surtout pas ouvrir, des zéros japonais et ... des gremlins dans l'avion (oui, comme dans "des serpents dans l'avion", un peu, enfin je crois).

Bon, çà se laisse regarder, mais c'est pas le film du siècle. Curieusement j'ai trouvé çà pas si mal jusqu'à
Spoiler:
ce que le contenu du paquet soit révélé, après toute la partie mystérieuse disparaît
- notamment l'ambiance renfermée / minimaliste du premier gros tier du film, tant qu'elle se retrouve coincée dans la partie mitrailleuse en dessous de l'avion. Après, quand les Lois de la Physique ont été bafouées au moment où
Spoiler:
elle tombe de l'avion, mais que l'explosion d'un zéro en dessous la fasse rentrer pile dans le sas qu'elle venait de lâcher 10 secondes plus tôt
, j'avoue être totalement sorti du film.
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5556
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Films : distribution des Will Smith d'Or…

Message par Tybalt (le retour) »

L'autre jour, sur Univerciné, on a revu Little Buddha, l'histoire d'une famille américaine qui reçoit la visite de lamas bouddhistes venus du Bhoutan qui sont persuadés d'avoir géolocalisé la réincarnation d'un de leurs lamas en la personne du petit garçon de ladite famille. Pendant que la famille digère l'information, ils lui offrent un livre qui raconte l'histoire de Bouddha, laquelle est mise en scène sous la forme d'une histoire parallèle, avec Keanu Reeves en Bouddha.

Présenté comme ça, ça ressemble à un gros nanar. En fait, ça se regarde très bien. Surtout l'histoire de Bouddha, à vrai dire - normal, tout est fait pour qu'elle constitue le "coeur" du film : superbes décors et costumes, lumières et couleurs soignées, musique enveloppante, un aspect "conte spirituel" très bien rendu et pas pesant (il y a aussi de l'humour mais pas trop). On suit Siddhartha de sa naissance miraculeuse jusqu'à son accession au nirvana.

J'ai eu nettement plus de mal avec la partie américaine de l'histoire. Au début, ça peut aller, parce que le petit garçon joue très bien et parce que les parents, logiquement, sont partagés sur la question de la réincarnation, façon Mulder et Scully mais en inversé (c'est la mère qui a tendance à s'y intéresser au début pendant que le père grommelle et pense à ses affaires qui se portent mal). C'est après que ça se gâte : les retournements psychologiques sont négociés un peu rudement, et surtout le scénario laisse complètement tomber le personnage de la mère au profit du père, d'une façon si déséquilibrée que je n'ai pas pu ne pas en être embarrassé (le scénario a vraiment vieilli de ce point de vue-là).

Spoiler:
On passe d'une description attentive de la relation entre la mère et le fils à à peu près rien. Le père se barre au Bhoutan avec le fils pour la quête spirituelle de leur vie, en laissant la mère avec ses cours et ses copies, en larmes. Au retour, on voit que la mère est enceinte (de je ne sais combien de mois, d'ailleurs) et aussi qu'elle est devenue absurdement stupide puisqu'elle ne sait même plus utiliser un couvercle à glissière (?!).

Il ne faut pas non plus trop gratter le vernis de vraisemblance dans toute la seconde moitié du film, que ce soit certaines péripéties au Bhoutan ou la brève conclusion de retour aux Etats-Unis.

Spoiler:
Le père qui laisse son fils galoper dans les rues en lançant "je te tiens à l'oeil !" et deux minutes plus tard le fils se perd. Tout ça pour montrer qu'il devient spontanément complice des autres candidats à la réincarnation.
Au retour, le père se la coule douce, son associé a fait faillite et s'est suicidé mais pouf, en fait c'est plus un souci.

Quant à la conclusion de la quête de la réincarnation du lama, elle s'achève par un rebondissement qui a le mérite d'être inattendu. Je ne sais pas trop s'il pourrait réellement se produire dans cette religion, mais bon.

A propos du bouddhisme, d'ailleurs, le film, naturellement, n'en dit que du bien, en dehors du fait que les Américains ne sont toujours pas sûrs pour la réincarnation. Les lamas sont soit affables, soit de grands mystiques, si possible les deux, mais toujours gentils. Si on devait présenter une autre religion avec les mêmes procédés, ça donnerait un croisement étrange entre un film biblique dégoulinant d'eau bénite et une comédie familiale façon Un Indien dans la ville. Heureusement, c'est le bouddhisme et en général le public-cible ne connaît cette religion qu'à travers un brouillard flatteur d'exotisme et d'odeur de nems, donc ça passe.

A voir au moins pour les scènes sur la vie du Bouddha, qui ressemblent à un bon moyen de découvrir en douceur la trajectoire du monsieur (et j'ai trouvé que Keanu Reeves jouait correctement, en plus).
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.
Disclameur : j'ai écrit pour "Casus" et "Jdr Mag".
Répondre