Gnomes parasites mais siii meugnons

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Répondre
Avatar de l’utilisateur
nonolimitus
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1838
Inscription : mer. oct. 25, 2006 9:20 pm
Localisation : la Côte de Jade
Contact :

Re: Gnomes parasites mais siii meugnons

Message par nonolimitus » mer. juin 12, 2019 4:24 pm

sherinford a écrit :
mer. juin 12, 2019 4:05 pm
Fabfab a écrit :
mar. juin 04, 2019 10:01 am
De notre côté, ce fut beaucoup plus simple (je parle au passé car ils ont 18 et 20 ans) : on leur a toujours proposé de ranger, mais jamais obligé. La seule chose sur laquelle on ne transigeait pas, c'était sur l'aspect "propreté" : l'objectif c'était de nettoyer, ce qui passait par un minimum de rangement, mais l'objectif n'était pas de ranger.
Car fondamentalement, ranger pour ranger nous semblait difficilement défendable (souvenez-vous quand vous étiez gamin... en tous les cas, moi je me rappelle très bien) : en quoi une chambre rangée est-elle plus acceptable qu'une chambre bordélique, du moment que c'est le lieu de vie privé du gamin?

Au bilan, des années après, le résultat est clair : #1 range naturellement car il se sent bien dans une chambre rangée, #2 est bordélique au possible et se sent bien chez lui dans son bordel. Tant que celui-ci ne déborde pas dans la zone de vie commune, je ne vois pas de quel droit je lui demanderais de ranger son "chez-lui". Le jour où aura une copine qui lui fera comprendre qu'il a intérêt à ranger, je suis sûr qu'il changera TRES vite ses habitudes... ;)

Pareil chez nous, et de toute façon, j'aurais mauvais esprit de critiquer mes enfants sur ce point: je suis bien pire qu'eux dans ce domaine...
Vu le bordel régnant dans mon bureau (l'Antre de la Folie pour ma tendre et douce  :lol: ), je me vois mal obliger mes deux gars à ranger...

Au grand désespoir de leur mère !

Par contre, dans les parties communes, c'est hors de question de laisser en vrac !!!


 
Nonolimitus
le MJ avec du gobelin dedans !!!
"Fort heureusement, un peu de séchage et une carotte lui ont remis les idées en place." Poulpivre

Avatar de l’utilisateur
le Zakhan Noir
Dieu mais tant pis
Messages : 10144
Inscription : jeu. oct. 09, 2008 11:37 am
Localisation : dans le quartier perse de Paris

il était parti au Népal... où les skins ne sont pas légion

Message par le Zakhan Noir » mer. juin 12, 2019 4:53 pm

nonolimitus a écrit :
mer. juin 12, 2019 4:24 pm
 
 
Vu le bordel régnant dans mon bureau (l'Antre de la Folie pour ma tendre et douce  :lol: ), je me vois mal obliger mes deux gars à ranger...

Au grand désespoir de leur mère !




C'est toujours mieux de désespérer la mère que le père... comme nous l'ont enseigné les VRP


C'était un garçon bien élevé, issu d'une famille de
skinhead
Mais il avait bien mal tourné au grand désespoir de son
père

Il avait jeté sa matraque, vendu ses Docs et puis son cran
Et même ses superbes nunchacks qu'il avait eu pour ses 15
ans

Skinhead aux cheveux longs
C'est l'émancipation
Sous son cuir chevelu
La tendresse a vaincu
Son bomber a poussé
Ses tatouages aussi
Les fleurs ont remplacé
Le serpent et l'épée

 
Sans dédouaner qui que ce soit (mais alors, vraiment pas), dresser les pauvres contre les pauvres, c'est vieux comme le monde pour qui veut faire ses affaires tranquillement quelque part à l'étage du dessus...  
(Udo Femi)

Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Banni
Messages : 1462
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : La Maison de Toutou

Re: Gnomes parasites mais siii meugnons

Message par Ganelon » sam. juin 15, 2019 12:23 pm

Ce skinhead au cheveux longs c'est Albator que j'inflige en ce moment à ma fille. J'espère qu'elle comprendra ce qui motive ma méfiance envers tout ce qui porte jupe : les Sylvidres !!! Comme réactualisation de la figure de la sorcière en tant que genre-même on n'a pas fait mieux. Toutes des Sylvidres sauf maman !
Image
My body is like a temple more like a catholic church full of wine, bread and guilt.
RANDO : "C'était pas mon GR"

Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Banni
Messages : 1462
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : La Maison de Toutou

Re: Gnomes parasites mais siii meugnons

Message par Ganelon » mar. juin 25, 2019 1:51 pm

Et sinon un copié-collé de "l'excessif" alias "un faux graphiste" :
Spoiler:
Je suis caché entre un canapé et une malle. Recroquevillé comme un hérisson, je jubile: c'est vraiment une super planque. Les nièces de ma copine ne me trouveront jamais. Détendu, je me repasse ma journée. BORDEL. Je devais rendre un papier à un prof et j'ai complètement oublié. Fini de jouer. Je m'extirpe de derrière le canapé en râlant et je fonce sur mon ordi. J'écris un mail d'excuse et je commence à relire mon texte quand les deux nièces de cinq et sept ans débarquent, toutes essoufflées: 
-TROUVÉ! TROUVÉ!
-CALME! J'ai besoin de silence, laissez-moi travailler. 
Les fillettes passent d'une joie intense à une culpabilité injustifiée. Ma copine sort de derrière le rideau et me fusille du regard. Bah, c'est ses nièces, pas les miennes. 
Cette partie de cache-cache avortée -sans mauvais jeux de mots- représente bien mon rapport aux enfants. Une relation aussi immature que toxique. Jouer avec un gosse, c'est rigolo. J'ai l'impression de revisiter ma jeunesse avec un corps d'adulte. Je suis une sorte de gamin méga-balèze, avec des capacités surnaturelles en touche-touche. Pour moi, une partie de foot idéale, c'est une balle en mousse et une vingtaine de prématurés.
Sans compter que je suis bien plus futé qu'avant. Quand j'étais gosse, on me faisait fermer ma gueule avec un "Y'a pas d'arrête dans le bifteck" bien placé. Mais maintenant, j'ai la main. Face à moi, ils ont pas le niveau en répartie. Parfois, je les provoque en lançant un débat sur le communautarisme ou sur la crise des énergies fossiles. Et si je me retrouve acculé, je leur dis qu'ils sont trop petits pour comprendre. Le point Godwin de l'enfance. Pour l'humour aussi, pas besoin de me creuser la tête. La moindre blague de prout me donne l'impression d'être le nouveau Pierre Desproges.  
Donc, jouer c'est rigolo, et je passe beaucoup de temps à courir dans le jardin avec les nièces. Mais ça finit toujours par déraper. Emporté par l'excitation d'une partie de balle-chasseur, j'en chope une à la tête et je crie victoire. Elle pleure, elle bave, elle surjoue. Finalement cette petite collabo va me balancer à ses parents. Au lieu de m'excuser, je suis de mauvaise foi: 
-Mais enfin, je ne t'ai pas touché, tu t'es juste cogné la tête contre la table de jardin!
L'esprit d'un enfant est tellement manipulable qu'avec un peu de conviction, je pourrais la persuader que Saint-Nicolas en personne lui a donné un coup de crosse sur la caboche. 
Rassurez-vous, je ne passe pas mon temps à faire mal aux enfants. En général, le jeu va s'arrêter parce que je me lasse. Je supporte bien un enfant la première heure. Il me fait rigoler avec sa naïveté, sa maladresse et ses baskets clignotantes. Mais je finirai toujours par m'en lasser. Parce que je vois les limites des discussions que je peux avoir avec lui. Peppa Pig et Kids United, ça va cinq minutes. Parce qu'il ne veut pas me filer ses Dragibus, alors je vais en acheter avec mon argent d'adulte. Parce que j'ai créé une zone libre de toute autorité, et que j'en ai marre qu'on me tire les cheveux en m'appelant caca-boudin. 
Donc, non, je ne suis pas le tonton sympa. Je suis le tonton instable, tordu, lunatique, qui veut revivre son enfance en étant le maître absolu, qui rend votre enfant hystérique et qui va s'enfiler une bière quand il faut lui enfiler une camisole. Je sais pas trop comment je vais éduquer les miens. La nuit passé, j'ai rêvé que j'en avais un. L'exacte copie de moi enfant. Les mêmes petites boucles blondes, la même petite bouille, la même petite salopette en jeans. J'ai ressenti pour lui une affection totalement inédite. Je me suis réveillé profondément ému par moi-même. Quand je m'analyse un peu, je me dis que la sécurité sociale pourra légitimement rembourser ma vasectomie.
My body is like a temple more like a catholic church full of wine, bread and guilt.
RANDO : "C'était pas mon GR"

Répondre