Déménagements : y'a quoi là-bas ?

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Uphir
Dieu des hamsters miniatures spatiaux
Messages : 19057
Inscription : sam. juin 30, 2012 2:31 pm
Localisation : RP

Déménagements : y'a quoi là-bas ?

Message par Uphir » sam. mai 06, 2017 11:57 am

Hello à tous,

J'ouvre un topic pour ne pas polluer le moi, moi, moi... mais si les modos jugent qu'il n'a pas sa place, qu'ils n'hésitent pas à fusionner.

Voilà, ceux qui me connaissent (même qu'à travers le fofo) savent que je suis un parisien (tête de ch...) convaincu; né dans le 93, grandi dans le 94, je me suis jamais éloigné de plus de 30 bornes de la capitale (sauf voyages bien sûr !). Pourtant, depuis quelques temps, j'ai des envies d'ailleurs... et des événements persos et pros me font envisager sérieusement d'aller vivre en province (côte Atlantique, et plus précisément Vendée où j'ai de la famille). Je voulais savoir, pour ceux qui ont fait ce choix là, comment cela s'était passé ? Est ce que vous regrettez ce choix ? Est ce qu'il y a des choses que vous regrettez en province par rapport à la région parisienne ? Comment avez vous géré le boulot pour votre conjoint(e) ? Si vous aviez des enfants, quel âge avaient ils et comment l'ont ils vécu ?

Bref, c'est un choix (très) important, un tournant même dans une vie, et j'aimerai le négocier au mieux.
Gott weiß ich will kein Engel sein

Avatar de l’utilisateur
bakemono
Ascendant
Messages : 1663
Inscription : mar. juin 30, 2009 10:42 pm

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par bakemono » sam. mai 06, 2017 12:28 pm

on (je, sais pas pour les autres) a plu de nouvelle de Jiohn Guillian depuis qu'il avait parlé de partir à Toulouse. il était dans le même cas.

Certain te dirons qu'il y a tout à Paris ( et même un peu trop ) mais ne bougerons peu, le Zakh.
et d'autres qu'ils sont content d'avoir quitté la capitale et qu'il ne reviendront pas.

je te conseillerai Nantes ( et proche banlieue, - Clisson - ) , proche Vendée, ville importante, Paris en ligne TGV direct. Paiji pourra bien mieux te renseigner.

bon après y a des joueurs en Vendée, et si t'as déjà un bon tissus humain, cela ferai pas comme Udo qui doit tout "recréer".


bon courage pour ce choix important.
le silence est la seule chose dont le Néant s'honore.
mal armé

Avatar de l’utilisateur
SeigneurAo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2500
Inscription : sam. mai 04, 2013 1:44 am
Localisation : Lyon

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par SeigneurAo » sam. mai 06, 2017 12:46 pm

J'ai toujours vécu en province, et refuse d'ailleurs catégoriquement d'aller à Paris pour une durée supérieure à quelques jours, malgré tout l'attrait de certains points (culturellement, notamment).
Concernant le point de chute en revanche, je suggérerais Rennes plutôt que Nantes, pour y avoir vécu un peu plus de 10 ans, c'est une ville excessivement agréable par plein d'aspects. Par contre c'est plus éloigné de la Vendée que Nantes, donc ça peut jouer dans l'arbitrage.

Maintenant, avec un degré de séparation supplémentaire, toutes les personnes que je connais ayant fait la démarche de quitter Paris ou la RP pour s'installer en province l'ont (très (très)) bien vécu. Certes ils regrettaient certaines facilités, commodités (commerces ouverts -presque- à toute heure) et, pour ceux qui s'y investissaient, l'agenda culturel évidemment non comparable où que ce soit, mais très franchement il est parfaitement possible de se reconstruire une vie normale hors de la capitale. Et, autre point qui semble également faire consensus, avec une diminution notable du stress et du coût de la vie (la plupart s'accordent pour dire que la majoration des salaires parisiens ne suffit pas à compenser la différence dans les dépenses courantes, notamment les loyers évidemment).

Bon courage pour ce choix, en effet difficile.
Faith in God means believing absolutely in something with no proof whatsoever. Faith in humanity means believing absolutely in something with a huge amount of proof to the contrary. -Joss Whedon (merci Yusei)

Avatar de l’utilisateur
Uphir
Dieu des hamsters miniatures spatiaux
Messages : 19057
Inscription : sam. juin 30, 2012 2:31 pm
Localisation : RP

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par Uphir » sam. mai 06, 2017 1:04 pm

Pour les destinations, elles sont plus ou moins trouvées; l'idéal Les Sables d'Olonne ou La Roche sur Yon, parce que c'est vraiment le coin que l'on connait le mieux et surtout, où j'ai toutes mes racines côté maternelles. Mais bon, je ne me fais guère d'illusion, ce sont des postes où il faut espérer la retraite d'un collègue pour y avoir accès. Plus au sud, La Rochelle me plairait vraiment, et alentour j'ai vu Rochefort. Encore plus au sud, limite max, Royan.

J'avoue que je m'en fous un peu où moi, professionnellement, j'atterrirai. J'ai fait ce que je voulais dans la boite, je ne cherche plus à m'y "éclater" si j'ose dire. "Je suis trop vieux pour ces conneries !" :mrgreen:

Nantes n'est pas assez "exotique" pour moi même si c'est une ville que j'adore. Et ce serait probablement un poste facile à avoir (car grosse circonscription).
Gott weiß ich will kein Engel sein

Avatar de l’utilisateur
Le Chacal
Dieu sans vraiment y croire
Messages : 3230
Inscription : ven. sept. 28, 2007 7:55 pm

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par Le Chacal » sam. mai 06, 2017 1:05 pm

SeigneurAo a écrit :
sam. mai 06, 2017 12:46 pm
Maintenant, avec un degré de séparation supplémentaire, toutes les personnes que je connais ayant fait la démarche de quitter Paris ou la RP pour s'installer en province l'ont (très (très)) bien vécu. Certes ils regrettaient certaines facilités, commodités (commerces ouverts -presque- à toute heure) et, pour ceux qui s'y investissaient, l'agenda culturel évidemment non comparable où que ce soit, mais très franchement il est parfaitement possible de se reconstruire une vie normale hors de la capitale. Et, autre point qui semble également faire consensus, avec une diminution notable du stress et du coût de la vie (la plupart s'accordent pour dire que la majoration des salaires parisiens ne suffit pas à compenser la différence dans les dépenses courantes, notamment les loyers évidemment).
En fait, provincial ayant vécu en région parisienne, je me demande plutôt s'il est possible de se construire une vie normale à Paris :mrgreen:
"Séquestrée et nulle en géographie, elle finit par développer un syndrôme d'Helsinki"

"It's hard to be a self-made man, unless you have a time-machine and an oedipus complex"

ImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Nobboc theHalfGreat
Pratiquant
Messages : 247
Inscription : jeu. avr. 06, 2017 9:24 am

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par Nobboc theHalfGreat » sam. mai 06, 2017 1:23 pm

(désolé c'est long)

J'ai été tete de chien pendant 35 ans et très heureux à Paris. J'y vivais très bien. Il y a eu un genre d'alignement de planetes il y a dix ans et on a décidé un peu rapidement d'aller s'installer au pays basque.

L'idée était enthousiasmante mais pas mal flippante. Quand tu quittes Paris tu as l'impression que tu ne pourras jamais revenir t'y installer (c'est pas completement faux, ne serait ce qu'économiquement, la marche arrière est compliquée) et que tu quittes le centre du monde pour t'installer dans une périphérie "incomplète" (c'est completement faux, la France c'est un conglomérat de centres du monde).

Je ne regrette absolument rien. Je ne reviendrais pour rien au monde m'installer à Paris. J'y reviens régulièrement pour le boulot (u moins une fois par mois) et je me demande à chaque fois comment j'ai pu y rester 35 ans. Manque d'horizon, surpopulation, manque de vert etc..

Ce qui va te manquer en province (mais ca dépend pas mal de laquelle aussi):
- la thune. Les salaires sont en général entre 50 et 75% ceux de la capitale. Mais j'imagine que vu ton boulot ça ne doit pas jouer. La vie est moins chère mais pas tant que ça non plus. Il y a une vraie adaptation à faire, mais, franchement, ca se fait tres facilement : tu vas moins claquer ton blé pour des conneries (meme si tu n'as pas l'impression de le faire actuellement).
- concerts, théatres etc... (A moins de se trouver dans une grande ville type Lyon, Bordeaux, Marseille, mais meme là c'est pas pareil). Tu vas toujours trouver à t'arranger mais tu ne trouveras jamais la meme diversité. Si tu as l'habitude de passer ta vie au théatre et dans les musées tu vas morfler. Sinon, pour le reste (librairies etc.) on trouve toujours son bonheur (j'ai eu un peu de mal à passer de quatre ou cinq concerts par mois à deux ou trois par an).
- la multitude de potes et de relations. Meme si pas mal viendront te voir à la campagne, tes potes vont pas etre si nombreux à garder un contact régulier. A la campagne tu te fais moins de potes, mais peut etre plus d'amis. Ton type de relation avec les gens va changer. Mais c'est pas forcément un mal.
- Pas grand chose d'autre.

Quand j'étais à Paris, j'avais un peu de mal avec les "nouveaux provinciaux" qui venaient me vanter les mérites de la vie à la campagne tout en crachant plus ou moins sur leurs anciennes vies de parisiens. Je les trouvais un peu gonflants. Mais, merde, je te jure, ils avaient raison !

Paris c'est un piège. On a l'impression d'être dans un des tops endroits de la planète, qu'il ne faut surtout pas laisser sa place, et que c'est la fin du monde si on s'en va. On est "collés". On a "peur" de quitter Paris. Alors qu' en fait, c'est quand meme pas mal de se barrer de là.

Pour ma part (et pour toute la famille - 4 momes dont 3 étaient ados ou pré-ados au moment du changement) le bilan est largement positif (mais largement). Aucun ne regrette. Aucun n'envisage de retourner s'installer en RP. Depuis que je suis ici j'ai découvert le parapente (à fond), l'équitation( à fond), le kayak (je débute)... Je me réveille le matin avec des chevreuils et des chevaux dans le jardin. Je vois à plus de 10 kilomètres autour de moi, pas de bruit de bagnole *.... tout va bien.

Un conseil (je suis pas sûr qu'il vaille pour tout le monde mais pour moi ca a bien marché): plutot qu'une ville de province, opte carrément pour la campagne, meme la vraie campagne à vrais pécaures, du moment qu'elle est jolie. Une ville de province juste après Paris, c'est un peu tous les désavantages de la capitale et de la province sans aucun de leurs avantages.

* sérieusement, quand je reviens à Paris même hors période de pollution, j'ai les yeux et la gorge qui piquent au bout de 24 heures, un truc de dingue dont on ne se rend plus compte quand on est dedans tous les jours..

EDIT: ce qui m'a quand meme pas mal manqué aussi, c'est les bars et restos ouverts après 22 heures et la vie nocturne en général. Tu peux trouver ton compte dans les villes de province mais vraiment moins qu'à Paris. Et tu finis vite par tourner sur les memes endroits et tomber sur les memes gens. Ah oui, tiens, ça aussi ca me manque parfois : l'incognito . En Province, où que tu ailles, tu finis toujours par tomber sur quelqu'un que tu connais. Alors que c'est plutot rare de croiser un pote par hasard à Paris. Ca peut avoir un petit côté lourd.Mais bon...
"..Most of the areas are too large for a torch or lantern to fully illuminate, so the party will always feel exposed to the murky depths just beyond their present vision.."

Avatar de l’utilisateur
Uphir
Dieu des hamsters miniatures spatiaux
Messages : 19057
Inscription : sam. juin 30, 2012 2:31 pm
Localisation : RP

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par Uphir » sam. mai 06, 2017 1:35 pm

Merci pour cette grande réponse. Je reviens sur ce point...
Nobboc theHalfGreat a écrit :
sam. mai 06, 2017 1:23 pm
la thune. Les salaires sont en général entre 50 et 75% ceux de la capitale. Mais j'imagine que vu ton boulot ça ne doit pas jouer. La vie est moins chère mais pas tant que ça non plus. Il y a une vraie adaptation à faire, mais, franchement, ca se fait tres facilement : tu vas moins claquer ton blé pour des conneries (meme si tu n'as pas l'impression de le faire actuellement).
Me concernant, j'ai fait le calcul, je perds 150€ environ par moi, plus une prime annuelle de 1.800€. A contrario, en revendant ma maison ici, en RP, pour le même prix en province (dans les coins visés), j'ai 30 mètres carrés de plus et un jardin dix fois plus grand. Si ce projet se concrétise (on vise dans les 4-5 ans à venir), on aura quasi fini de rembourser donc la perte de salaire devrait être compensé par le fait qu'on aura plus de crédit (ou un tout petit).
Gott weiß ich will kein Engel sein

Avatar de l’utilisateur
Nobboc theHalfGreat
Pratiquant
Messages : 247
Inscription : jeu. avr. 06, 2017 9:24 am

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par Nobboc theHalfGreat » sam. mai 06, 2017 1:52 pm

Compte aussi qu'à activité égale, tout est un peu moins cher en province. Et qu'il est aussi plus facile de "remplir sa vie" (je ne sais pas comment dire) en dépensant peu ou pas d'argent en province/campagne qu'à Paris. Un exemple tout con, passe un après midi en forêt ou en montagne, tu vas dépenser moins de ronds que si tu passes un après midi à musarder dans Paris. Tu vas pas au cinoche, tu vas à la plage. Tu vas pas au soleil sur une terrasse de café, mais en haut de la colline derrière la maison. etc etc etc.. Bref. Normalement tu adoptes très naturellement un mode de vie qui fait que tu dépenses moins de ronds.
"..Most of the areas are too large for a torch or lantern to fully illuminate, so the party will always feel exposed to the murky depths just beyond their present vision.."

Avatar de l’utilisateur
Dude
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1985
Inscription : mer. juil. 21, 2010 4:29 pm
Localisation : Paris 13 (Les Gobelins)
Contact :

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par Dude » sam. mai 06, 2017 2:40 pm

Avec mes parents, j'ai quitté une petite ville d'île de France pour arriver dans la campagne seine et marnaise à l'âge de 13 ans... Je l'ai tellement mal vécu, qu'à 15 ans, j'ai été "muté" en internat "disciplinaire" et qu'à 18 ans je me suis définitivement installé sur Paris... Et je pleure rien qu'à l'idée de devoir traverser le périph.

Il y a déjà pour moi une énorme différence entre vivre et travailler en île de France et vivre et travailler sur Paris. Si tu n'habites pas vraiment à Paris centre, je ne vois pas en quoi cela pourrait être un problème de s'en éloigner. Même moi, je n'y vois que des avantages. Car honnêtement, je n'imagine personne regretter les transports en commun et les bouchons pour se déplacer (j'ai la chance de n'avoir besoin ni de l'un, ni de l'autre) et je ne connais pas beaucoup de collègues qui, habitant à 10 km de Paris, y retournent même une fois par semaine pour quoi que ce soit, une fois leur journée de boulot terminé. Et à 10 km de Paris, la vie culturelle est souvent moins riche que dans la moindre sous-préfecture.
Pour des gamins ado, c'est sans doute du pile ou face. Moi, la "campagne" (le rêve de mes parents), où même se rendre au collège à 7 km prenait une plombe... C'était l'horreur. Je regrettai mes potes du palier d'à côté et mon HLM. Mon frangin, un peu plus jeune, a adoré jouer au foot dans le jardin. Il y est resté jusqu'à ses 28 ans. Comme quoi...

Étonnement, je me sens finalement plus apte à quitter Paris pour me rendre en province à la campagne que de quitter le 75 pour m'installer dans le 94 (et autres numéros de petite ou grande couronne)

Avatar de l’utilisateur
Uphir
Dieu des hamsters miniatures spatiaux
Messages : 19057
Inscription : sam. juin 30, 2012 2:31 pm
Localisation : RP

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par Uphir » sam. mai 06, 2017 4:05 pm

Dude a écrit :
sam. mai 06, 2017 2:40 pm
Étonnement, je me sens finalement plus apte à quitter Paris pour me rendre en province à la campagne que de quitter le 75 pour m'installer dans le 94 (et autres numéros de petite ou grande couronne)
L'idée est vraiment là, puisque je suis dans le 77 (mais limite 94). Disons que j'ai la campagne; mais j'ai aussi les bouchons le matin (alors que j'ai que 12 kms à faire pour aller bosser) et ma femme à quasi 4 heures de transport chaque jour... quand ça se passe bien.
Gott weiß ich will kein Engel sein

Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 3218
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par rogre » sam. mai 06, 2017 5:19 pm

Y a qu'en province que les femmes sont belles. Et on peut y vivre des intrigues à la Chabrol. Donc c'est mieux.
"In rainbow fantasy, Evil must be stopped, but should not be killed, for to kill is evil."

Avatar de l’utilisateur
intylzah
Dieu des vampires d'avant
Messages : 2450
Inscription : dim. mai 29, 2005 11:08 am
Contact :

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par intylzah » sam. mai 06, 2017 5:52 pm

Uphir a écrit :
sam. mai 06, 2017 4:05 pm
ma femme à quasi 4 heures de transport chaque jour... quand ça se passe bien.
Là à mon sens tu as ton argument massue pour partir en province, pour être à 5 min de chez moi (en ayant fait pendant 4-5 ans du 1 à 3 heures de trajets par jour), c'est une trop grande partie de ta vie (là celle de ta femme) que tu perds pendant les trajets boulot-maison.
Altro Mondo est disponible : Le studio 09 et Le Facebook d'Altro Mondo

Avatar de l’utilisateur
Fabfab
Dieu de la gratte
Messages : 6963
Inscription : mer. août 29, 2007 6:03 pm
Localisation : Au pied du Vercors

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par Fabfab » sam. mai 06, 2017 6:16 pm

Uphir, je vais te faire une réponse qui n'en sera pas, mais je ne peux qu'apporter un éclairage personnel sur la notion de "déracinement".
J'ai vécu 6 ans à Nice, 2 ans au Gabon, 4 ans en Martinique, 8 ans en banlieue parisienne (Yerres) mais avec des déplacements quotidiens à Paris pendant 3 ans (études), 4 ans à Aix en Provence, et le reste du temps à Grenoble et sa région. Je me suis toujours senti bien à chaque fois que j'ai changé, car chaque déménagement apporte son lot de regrets et d'excellentes surprises.
La région parisienne et Paris, j'y suis retourné très régulièrement depuis que je l'ai quittée au début des 90s, à la fois pour raisons familiales et professionnelles. Ce dont je suis sûr, c'est que je ne me vois pas du tout aujourd'hui habiter en banlieue telle que définie par Dude (de l'autre côté du périph), ni à Paris intra-muros. Le bien le plus précieux que nous avons actuellement dans la famille, c'est le silence et le temps, choses que je ne suis jamais parvenu à trouver à Paris, banlieue ou pas.

Alors c'est certain que ce genre de choix met une boule à l'estomac, mais à moins que ta femme et toi (et les gamins) vous soyez des fous de sorties en soirée (théâtres et spectacles divers et variés), il me semble qu'il n'y a rien à Paris que tu ne puisses trouver ailleurs. Et puis tu ajouteras les choses que Paris ne peut pas t'offrir.
A distorted reality is now a necessity to be free

Avatar de l’utilisateur
Inigin
Dieu des hakamas perdus
Messages : 9269
Inscription : dim. août 02, 2009 7:27 am
Localisation : Nantua

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par Inigin » sam. mai 06, 2017 7:41 pm

. J'ai toujours vécu en province, et refuse d'ailleurs catégoriquement d'aller à Paris pour une durée supérieure à quelques jours, malgré tout l'attrait de certains points (culturellement, notammen
Tout pareil.

Pour le point de chute, bien que j'ai une affinité pour Nantes / Angers et la Vendée (j'ai vécu à LRSY) ... rolistiquement il y a Lyon quoi.
Barde biclassé secrétaire de la Voix de Rokugan

ImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Uphir
Dieu des hamsters miniatures spatiaux
Messages : 19057
Inscription : sam. juin 30, 2012 2:31 pm
Localisation : RP

Re: Moi, moi, moi... et la province

Message par Uphir » sam. mai 06, 2017 7:45 pm

Je t'avouerai que le JdR ne fait pas partie de mes critères de choix, ne jouant quasiment plus que par forum. ;)
Gott weiß ich will kein Engel sein

Répondre