[Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2349
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par Léonard » sam. mai 26, 2018 11:16 pm

Et vous avez vu qui le réalise ? Jacques Audiard. Étonnant.
En tout cas, la distribution me plaît assez. Notamment John C. Reilly pour jouer le bon gros Eli Sisters.

Pour l'instant, j'ai lu une centaine de pages ud bouquin, et j'aime bien.

Avatar de l’utilisateur
Tosheros
Dieu parce pourquoi pas ?
Messages : 1898
Inscription : jeu. août 14, 2008 4:53 pm
Localisation : Brüsel

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par Tosheros » dim. mai 27, 2018 1:56 am

Jake Gyllenhaal en cowboy? :mrgreen:
Démolition : Compétence qui vous permet de dissocier utilisation de TNT et suicide.

Shoggoth a mail

Avatar de l’utilisateur
Soner Du
Dieu demi-sel
Messages : 7284
Inscription : sam. juil. 23, 2005 3:55 pm
Localisation : dans ton cul
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par Soner Du » dim. mai 27, 2018 10:46 am

Allez hop, un peu de littérature moderne !
Soner Du a écrit :
lun. avr. 30, 2018 10:46 am
Moi moi moi, fini de lire La Légende Arthurienne chez Bob Laffont, collection Bouquins.

...

C'était pour moi une découverte, de mémoire je n'ai jamais lu de Chrétien de Troyes, et les quelques trucs arthuriens que j'avais lu dans ma jeunesse (sans doute des bouts de Malory ou de Boulenger) ne m'avaient pas bouleversé. Ah si, à l'école j'avais étudié le Tristan et Iseut de Bédier qui m'avait bien plus. Mais bon, rien de médiéval.
...

J'ai été esbaudi par Le Conte du Graal (ou "Perceval Le Gallois", le dernier roman inachevé de Chrétien de Troyes) qui commence un peu dans la comédie légère avec ce héros un peu neuneu à qui tout réussit, mais par la suite un retour de karma fait basculer le récit dans la tragédie noire ; la structure de ce roman est admirablement ficelée, tout se répond d'un bout à l'autre ; ça m'a vraiment donné envie de lire les autres oeuvres du monsieur.

...

Bref, je suis très content de m'être lancé dans cette lecture très instructive, et vraiment plaisante par moments. Ca m'a un peu débarrassé des clichés que je pouvais avoir sur la littérature médiévale dont je ne connaissais finalement pas grand-chose, on a effectivement des moments chiants et décousus dans l'ensemble (Blandin de Cornouaille est le représentant de ce que l'on peut faire de pire), mais ce panel fait vraiment ressortir la variété de traitements qu'on peut tirer d'une "matière" standardisée. Ce n'est pas un fan de comics Marvel qui dira le contraire !
Alors j'ai profité de mes récentes vacances au soleil pour lire les 4 autres romans arthuriens de Chrétien de Troyes (enfin, les 4 autres conservés, le tout premier a été perdu, a priori sa version de Tristan et Iseult), version français moderne collection "Classiques de Poche" (Livre de Poche).

Image

L'appareil critique est minimaliste, notamment il y a très peu de notes de bas de page pour les 2 premiers romans, et essentiellement des notes de vocabulaire pour les 2 suivants. J'ai tout de même appris l'origine du nom du cheval de Gauvain, Gringalet ; à priori c'est du breton (ou du gallois, c'est pareil à la base) : en écriture moderne "kreñv-kalet" = "puissant-solide" !

Bref, en ce qui concerne les romans :
  • Erec et Enide : Une histoire d'amour qui commence bien, Erec jeune chevalier épousant Enide, héritière d'une famille noble mais désargentée. Mais voilà, la vie conjugale ramollit Erec, l'ennui pointe ... et il décide donc de repartir à l'aventure, accompagné de madame. Suite à diverses péripéties, notamment les rencontres de nobles pervers voulant lui piquer sa femme, l'amour renaît.
  • Cligès (ou La Fausse Morte) : Un roman assez modérément arthurien, et divisé en deux parties distinctes : les aventures d'Alexandre, le fils de l'Empereur byzantin, puis celles de son fils Cligès. Alexandre voyage en Bretagne pour combattre au sein des Chevaliers de la Table Ronde, prend pour épouse une soeur de Gauvain, et rendre à la maison. Il découvre que c'est son frère Alis qui a hérité du trône, et plutôt que de se foutre sur la tronche, il est convenu que ce dernier règnera mais ne se mariera jamais, et que Cligès lui succèdera. Cligès fait un très bref passage dans les Chevaliers de la Table Ronde, mais l'essentiel de ses aventures est au service de son oncle Alis ... qui décide d'épouser la fille de l'Empereur d'Allemagne, déjà promise au duc des Saxons, d'où complots et bastons. Et là, c'est le drame, Cligès tombe amoureux de sa future tata ! Et du coup, la fin du roman est une sorte de variation sur Tristan et Iseut, où les amoureux tentent de trouver un stratagème pour vivre ensemble, impliquant un peu de sorcellerie et notamment un philtre de catatonie (Shakespeare reprendra l'idée pour Roméo & Juliette), avec rebondissements divers.
  • Le Chevalier de la Charrette (ou Lancelot) : Un roman débutant in media res ; Guenièvre est kidnappée par les sbires de Méléagant, un affreux qui a déjà capturé de nombreux citoyens de l'Empire d'Arthur. Un chevalier anonyme se lance à sa poursuite, plus tard dans le roman on apprend qu'il s'agit de Lancelot, et qu'il est amoureux de la reine... Le roman utilise de nombreux dispositifs qui seront ensuite des classiques du roman arthurien : le chevalier anonyme, les peuplades aux coutumes zarbi... Le point très intéressant est que Méléagant est ici le seul véritable méchant de l'histoire, ses concitoyens et notamment son père veulent absolument calmer la situation, et notamment contrecarrer son obsession pour Guenièvre puis sa haine jalouse pour Lancelot.
  • Le Chevalier au Lion (ou Yvain) : Yvain part à l'aventure pour châtier un chevalier gardien d'une fontaine magique, qui a humilié son cousin Calogrenant. Il blesse mortellement le chevalier en question, mais en le poursuivant se retrouve prisonnier de son château, traqué par la foule haineuse et notamment la reine tyrannique du cru ... dont il tombe amoureux ! Ca finit plutôt pas mal, il l'épouse, mais décide de passer une année sabbatique à l'aventure avec son pote Gauvain. Un an et demi après, madame lui claque la porte au nez. Il sombre dans la déprime et vit à poil dans la forêt quelques temps, puis décide de devenir aventurier anonyme, accompagné d'un lion qu'il a sauvé. Les circonstances (événements décrits dans "Le Chevalier de la Charrette") l'amèneront à redevenir champion de la Table Ronde et peut-être à retrouver son foyer.
Tout ça m'a bien plu ! J'adore les retournements de situations et notamment le fait que pratiquement tous ces romans (sauf peut-être Le Chevalier de la Charrette") sont divisés en deux parties, typiquement une première moitié en mode jovial et une deuxième partie de renaissance après une chute, l'humour sous-jacent (le côté "orangina rouge" de Méléagant et autres personnages caricaturaux...), la rigueur dans la construction des récits (par exemple l'imbrication du "Chevalier au Lion" dans les événements du "Chevalier de la Charrette", les événements qui se répondent dans un même roman), le génie du "in media res" du "Chevalier à la Charrette" (pratiquement la première fois où est évoquée la relation entre Lancelot et Guenièvre, c'est lorsqu'ils copulent sauvagement dès leurs retrouvailles), l'humour assez fin, etc.

Maintenant je relis Le Conte du Graal (ou Perceval le Gallois), 5e roman du recueil, pour me rafraîchir la mémoire et découvrir une autre traduction.
ImageImageImageImageImageImage

Système 4C :

Avatar de l’utilisateur
vermer
Mystique
Messages : 838
Inscription : dim. févr. 13, 2011 12:32 am
Localisation : Canada
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par vermer » lun. mai 28, 2018 8:07 am

Image

Encore pas de chance dans cette collection, j’ai abandonné après 5 pages…
Le début ne m’a pas foudroyé mais surtout la traduction poussive et boiteuse m’a littéralement éjecté !
Vieille Garde : joueur de Jdr depuis 1984 - Jeux favoris:
Hurlements, Pendragon, Every Day Is Halloween, Reve de Dragon, Empires et Dynasties, Paranoia, Mnemosyne.

Profile de lecture Babelio

Avatar de l’utilisateur
Fabfab
Dieu de la gratte
Messages : 6883
Inscription : mer. août 29, 2007 6:03 pm
Localisation : Au pied du Vercors

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par Fabfab » lun. mai 28, 2018 12:50 pm

Dis-moi, Vermer, tu les achètes les bouquins?
A distorted reality is now a necessity to be free

Avatar de l’utilisateur
madame ridulle
Déesse des perruches
Messages : 3193
Inscription : lun. sept. 24, 2012 1:15 pm

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par madame ridulle » lun. mai 28, 2018 1:06 pm

vermer a écrit :
ven. mai 25, 2018 3:46 pm
Image Image

Abandonnés en moins de 10 pages ; écriture et construction bien trop faibles...

T aurais pu faire un effort. Le vinge est pas long et il est très bon je trouve.
Real stupidity beats artificial intelligence every time.
Hogfather

Avatar de l’utilisateur
Orfeo²
Dieu des sosies musicaux
Messages : 2113
Inscription : lun. mai 22, 2006 3:15 pm
Localisation : Rennes

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par Orfeo² » lun. mai 28, 2018 2:22 pm

Ah non, le Vinge est atroce mais Le choix est plutôt pas mal. Par contre je rejoins Vermer sur le Greg Egan, vraiment pas au niveau.
Il lui reste donc à découvrir les Ken Liu (très intéressants mais que je trouve un peu "froids" mécaniques dans leur construction) et surtout Un pont sur la brume...

Avatar de l’utilisateur
vermer
Mystique
Messages : 838
Inscription : dim. févr. 13, 2011 12:32 am
Localisation : Canada
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par vermer » lun. mai 28, 2018 6:11 pm

Fabfab a écrit :
lun. mai 28, 2018 12:50 pm
Dis-moi, Vermer, tu les achètes les bouquins?
Hélas, oui. Mais je vais arrêter pour les faire commander par ma bibliothèque je pense.
D'ailleurs je revends un lot de 4 livres Une Heure Lumière comme neufs si cela intéresse quelqu’un ... :mrgreen:
Vieille Garde : joueur de Jdr depuis 1984 - Jeux favoris:
Hurlements, Pendragon, Every Day Is Halloween, Reve de Dragon, Empires et Dynasties, Paranoia, Mnemosyne.

Profile de lecture Babelio

Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lyraud
Dieu, sérieux les gars.
Messages : 4660
Inscription : ven. mai 05, 2006 2:09 pm
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par Fabien_Lyraud » mar. mai 29, 2018 1:30 pm

Un nouveau titre en sortie chez Pulp Factory
Exécutrice temporelle de Patrick Lorin
Les Agents de la Commission Temporelle régulent l’Histoire humaine  : ils parcourent les époques pour étudier le passé, veillent à son bon déroulement et corrigent ses dérives. Anna, Exécutrice, résout les cas extrêmes  : elle est chargée d’éliminer tous ceux qui mettent en péril le continuum espace-temps. Les événements s’enveniment quand Frederik Wulf, un aviateur allemand de la Seconde Guerre mondiale recruté par accident, dérobe une soucoupe volante et menace de changer le cours du conflit. Assassiner Wulf se présente comme la solution la plus simple. Mais pourquoi en découle-t-il autant d’incidents temporels ? L’Exécutrice se retrouve plongée dans un tourbillon d’événements qui la conduit à découvrir une terrible vérité.Un roman au ton léger mais qui parle de sujets graves renvoyant à une actualité récente.
http://pulp-factory.ovh/catalog/executr … ick-lorin/

Avatar de l’utilisateur
madame ridulle
Déesse des perruches
Messages : 3193
Inscription : lun. sept. 24, 2012 1:15 pm

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par madame ridulle » mar. mai 29, 2018 2:12 pm

je viens de finir la Hanse Galactique de Poul Anderson.

je n'avais pas aimé Tau Zéro, là je suis plus fan. c'est typiquement le genre de SF old-school baroque et grandiloquente avec un humour bon enfant en filigrane que j'aime. Sa lecture m'a redonné envie de me remettre à la sf Gold Age en jdr... mais rien ne me satisfait dans ce qui existe. snif. 
Real stupidity beats artificial intelligence every time.
Hogfather

Avatar de l’utilisateur
Solaris
Dieu bien trop curieux
Messages : 6341
Inscription : dim. juin 05, 2005 12:09 pm
Localisation : Quimper (29)
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par Solaris » mar. mai 29, 2018 7:08 pm

La Trilogie de Wielstadt - Pierre Pevel
1620 - Sorte de Solomon Kane urbain, le chevalier Kantz traque des ennemis malsains et meurtriers. L'action se passe dans la cité fictive de Wielstadt, située en Allemagne et protégé par le dernier dragon occidental.
Par petites touches, on y découvre un vraie univers de dark fantasy, avec des peuples connus (faune, nain, fée) mais peu répandus, et des magies noires ou blanches. La fin peut décevoir, surtout que ça semble arriver d'un coup au niveau des révélations, mais c'est aussi ce qui permet de provoquer un effet de surprise et de conserver une ambiance feutrée. Mention spéciale aux seconds rôles très réussis et à des méchants parfois naïfs ou trop sûrs d'eux-mêmes et d'autres bien puissants. Mention spéciale aussi au décor que l'on imagine très bien et à cette ville tout droit sortie de l'imagination de l'auteur mais qui est très crédible et vivante.
De vrais efforts de style d'écriture pour alimenter l'ambiance et l'époque, un rythme soutenu et des personnages très facile à imaginer et attachants. Après Nightprowler, Haut-Royaume et Les Lames du Cardinal, je lis toujours avec plaisir cet auteur.
N'hésitez pas à plonger dans cet univers parfois très classique (cour des miracles, templiers, guet...) mais aussi très surprenant par son approche fantasy et recherchée.
Bref, je suis conquis par ce genre d'histoire qui est dynamique, et qui m'emmène sans que je me rende compte que je dévore ses pages :)

Image

Avatar de l’utilisateur
vermer
Mystique
Messages : 838
Inscription : dim. févr. 13, 2011 12:32 am
Localisation : Canada
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par vermer » mar. mai 29, 2018 9:24 pm

madame ridulle a écrit :
mar. mai 29, 2018 2:12 pm
je viens de finir la Hanse Galactique de Poul Anderson.

je n'avais pas aimé Tau Zéro, là je suis plus fan. c'est typiquement le genre de SF old-school baroque et grandiloquente avec un humour bon enfant en filigrane que j'aime. Sa lecture m'a redonné envie de me remettre à la sf Gold Age en jdr... mais rien ne me satisfait dans ce qui existe. snif. 
Tu peux essayer de lire ca :

Image

J'en suis à la page 70 et c'est vraiement pas mal pour l'instant : de la bonne Sf plutot bien écrite avec du sens of wonder à la tonne !
Vieille Garde : joueur de Jdr depuis 1984 - Jeux favoris:
Hurlements, Pendragon, Every Day Is Halloween, Reve de Dragon, Empires et Dynasties, Paranoia, Mnemosyne.

Profile de lecture Babelio

Avatar de l’utilisateur
madame ridulle
Déesse des perruches
Messages : 3193
Inscription : lun. sept. 24, 2012 1:15 pm

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par madame ridulle » ven. juin 01, 2018 1:25 pm

Faut deja que je le trouve... oui je sais mamazone  mais si je peux passer sans eux  je préfère. ..  j aime spinrad cela dit en général. 


bon sinon je suis en train de finir player one et je crois qu' il va rejoindre direct la liste "A Ne Jamais Balancer"  sans passer par la case seconde lecture.


le film est plaisant pour la nerd que je suis mais le roman est encore bien plus riche. Bien plus axé sur notre culture spécifique de rolistes particulièrement... j ai apprécié. 
Real stupidity beats artificial intelligence every time.
Hogfather

Avatar de l’utilisateur
vermer
Mystique
Messages : 838
Inscription : dim. févr. 13, 2011 12:32 am
Localisation : Canada
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par vermer » dim. juin 03, 2018 8:16 pm

Image

Grosse déception après le renversant Poumon Vert. J’arrête ici après 50 pages d’ennuis ; le style n'est pas aussi prenant, l'histoire beaucoup trop contemporaine et quotidienne, le monde et les personnages ternes et sans intérêt pour moi... :(

J’espère que cela va aller mieux avec L'age des lumières qui arrive, toujours de Ian MacLeod...
Vieille Garde : joueur de Jdr depuis 1984 - Jeux favoris:
Hurlements, Pendragon, Every Day Is Halloween, Reve de Dragon, Empires et Dynasties, Paranoia, Mnemosyne.

Profile de lecture Babelio

Avatar de l’utilisateur
Nébal
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1843
Inscription : jeu. avr. 04, 2013 10:04 am
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Vermer

Message par Nébal » mer. juin 06, 2018 2:10 pm

Image

EN CETTE ANNÉE 1924, Charles Thomas Tester, musicien médiocre et escroc de bas étage, traîne sa longue silhouette dans les rues grouillantes de Harlem en quête de quelques dollars, de quoi manger et conserver le toit qu’il partage avec son père vieillissant. Il n’ignore rien de la magie qu’un costume ajusté comme il convient peut provoquer, de l’invisibilité qu’un étui à guitare peut générer, jusque dans les quartiers les plus huppés, ni de la malédiction gravée dans la couleur de sa peau, celle-là même qui attire invariablement le regard des Blancs et des flics qui vont avec. Tommy est un prince. Un prince de Harlem. Mais quand il livre un grimoire occulte à une sorcière recluse au cœur du Queens, il n’a aucune idée des portes qu’il entrouvre alors, ni de la monstruosité que son geste pourrait bien libérer...
Une horreur à même d’engloutir New York tout entière.

Lu La Ballade de Black Tom, novella de Victor LaValle publiée dans la très bonne collection "Une heure-lumière" des éditions du Bélial', et qui, en gros, reprend la nouvelle "Horreur à Red Hook" de Lovecraft, de sinistre mémoire, en adoptant le point de vue d'un personnage noir. Mais ça, c'est très schématiquement, hein : la novella est vraiment très réussie, belle ambiance, bons personnages, fond juste et bien traité. Contrairement, en ce qui me concerne en tout cas, à La Quête onirique de Vellitt Boe de Kij Johnson, il y a quelques mois à peine chez le même éditeur, ça m'a tout à fait convaincu parce que l'auteur n'oublie pas, derrière son message, de livrer une bonne histoire. Il gagne sur les deux tableaux.

Hop : Victor LAVALLE, La Ballade de Black Tom

Répondre