[Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 6215
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Cédric Ferrand » jeu. nov. 22, 2018 12:43 pm

Nébal a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 10:47 am
Essayé de lire Les Portes de la Maison des Morts, copieux (890 pages en grand format serré) deuxième volume du "Livre des Martyrs" de Steven Erikson, et abandonné à la p. 380 pour cause de traduction proprement catastrophique.

Est-ce la traduction d'Emmanuel Chastellière ?

Avatar de l’utilisateur
Nébal
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1920
Inscription : jeu. avr. 04, 2013 10:04 am
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Nébal » jeu. nov. 22, 2018 1:02 pm

Cédric Ferrand a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 12:43 pm
Nébal a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 10:47 am
Essayé de lire Les Portes de la Maison des Morts, copieux (890 pages en grand format serré) deuxième volume du "Livre des Martyrs" de Steven Erikson, et abandonné à la p. 380 pour cause de traduction proprement catastrophique.

Est-ce la traduction d'Emmanuel Chastellière ?

Non, Nicolas Merrien - ils alternent les volumes. Le premier, c'était Emmanuel Chastellière, et c'était probablement pas parfait, mais ça allait. Là, c'est franchement illisible. J'ai cru comprendre que Nicolas Merrien n'était pas un traducteur pro, mais que c'était lui qui avait porté ce projet éditorial ; quand bien même, publier le bouquin comme ça, c'est... non. Vraiment, non.

Et, oui, pour répondre aux autres commentaires juste avant, tout à fait, Erikson ne mâche pas le boulot du lecteur, en l'immergeant sans préambules dans un univers complexe, et en développant des trames parallèles compliquées, tout ça. Mais si la traduction ne suit pas, comme ici, ce qui pouvait être un peu obscur, de manière délibérée le cas échéant, devient ici carrément imbitable.

EDIT : S'il faut donner des exemples... Tout y est : faux amis, anglicismes (passons sur les « yep », c’est plus difficile pour les « marines », mais « impacter » est rédhibitoire), calques, confusions, répétitions (dont de nombreux visages qu’on dévisage et lignes qu’on aligne), lexique inapproprié (car tordu, souvent : « stuporeuse », « dessicative », « trémuler », quand un vocabulaire plus simple aurait été bien plus pertinent ; mais on trouve aussi des emplois malvenus de mots plus banals, comme « désinvestir » ou encore « contention » ; sans parler des tournures tristement récurrentes « trahir » quelque chose ou « témoigner de » quelque chose, dans le sens de révéler, ou « donner voix à… », systématiquement mal employées), ruptures de ton, grammaire acrobatique, orthographe malmenée (coquilles ou pas : « tache » est à peu près systématiquement écrit « tâche », etc.) – autant de fautes, de traduction ou parfois même de français (dont au moins un magnifique « malgré que »), qui plombent le texte à absolument chaque page, et produisent une même impression globale de lourdeur, qui fait saigner les yeux et les oreilles. D’où des abominations comme « l’eau alourdie de sédiments se soulevait en de turgides tuméfactions qui semblaient réticentes à aller où que ce soit », ou encore « le tambour résonnait, répondant au tonnerre sus-jacent en témoignant d’une patience mesurée et impavide », sans même parler de « va-t-on devoir pénétrer cette profusion humaine ». Et, quand le texte anglais se montre délibérément un peu obscur, lors de scènes « bizarres », cela débouche sur des… trucs parfaitement imbitables (« La clairière fut en proie à une violence crispée, promesse d'une certitude qui s'annonça par l'effondrement soudain des branches couvertes de mousse. »). À ce stade, chaque page est une agression.

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4699
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Humphrey B » jeu. nov. 22, 2018 1:23 pm

Nébal a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 1:02 pm
une patience mesurée et impavide
Celle là, je la garde, tout comme la "promesse d'une certitude". :bravo:
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Gulix
Banni
Messages : 1317
Inscription : mer. déc. 02, 2009 10:12 am
Localisation : Nantes (Vallet, dans le Vignoble)
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Gulix » jeu. nov. 22, 2018 1:26 pm

Nébal a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 1:02 pm
Cédric Ferrand a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 12:43 pm
Nébal a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 10:47 am
Essayé de lire Les Portes de la Maison des Morts, copieux (890 pages en grand format serré) deuxième volume du "Livre des Martyrs" de Steven Erikson, et abandonné à la p. 380 pour cause de traduction proprement catastrophique.

Est-ce la traduction d'Emmanuel Chastellière ?

Non, Nicolas Merrien - ils alternent les volumes. Le premier, c'était Emmanuel Chastellière, et c'était probablement pas parfait, mais ça allait. Là, c'est franchement illisible. J'ai cru comprendre que Nicolas Merrien n'était pas un traducteur pro, mais que c'était lui qui avait porté ce projet éditorial ; quand bien même, publier le bouquin comme ça, c'est... non. Vraiment, non.

Et, oui, pour répondre aux autres commentaires juste avant, tout à fait, Erikson ne mâche pas le boulot du lecteur, en l'immergeant sans préambules dans un univers complexe, et en développant des trames parallèles compliquées, tout ça. Mais si la traduction ne suit pas, comme ici, ce qui pouvait être un peu obscur, de manière délibérée le cas échéant, devient ici carrément imbitable.

EDIT : S'il faut donner des exemples... Tout y est : faux amis, anglicismes (passons sur les « yep », c’est plus difficile pour les « marines », mais « impacter » est rédhibitoire), calques, confusions, répétitions (dont de nombreux visages qu’on dévisage et lignes qu’on aligne), lexique inapproprié (car tordu, souvent : « stuporeuse », « dessicative », « trémuler », quand un vocabulaire plus simple aurait été bien plus pertinent ; mais on trouve aussi des emplois malvenus de mots plus banals, comme « désinvestir » ou encore « contention » ; sans parler des tournures tristement récurrentes « trahir » quelque chose ou « témoigner de » quelque chose, dans le sens de révéler, ou « donner voix à… », systématiquement mal employées), ruptures de ton, grammaire acrobatique, orthographe malmenée (coquilles ou pas : « tache » est à peu près systématiquement écrit « tâche », etc.) – autant de fautes, de traduction ou parfois même de français (dont au moins un magnifique « malgré que »), qui plombent le texte à absolument chaque page, et produisent une même impression globale de lourdeur, qui fait saigner les yeux et les oreilles. D’où des abominations comme « l’eau alourdie de sédiments se soulevait en de turgides tuméfactions qui semblaient réticentes à aller où que ce soit », ou encore « le tambour résonnait, répondant au tonnerre sus-jacent en témoignant d’une patience mesurée et impavide », sans même parler de « va-t-on devoir pénétrer cette profusion humaine ». Et, quand le texte anglais se montre délibérément un peu obscur, lors de scènes « bizarres », cela débouche sur des… trucs parfaitement imbitables (« La clairière fut en proie à une violence crispée, promesse d'une certitude qui s'annonça par l'effondrement soudain des branches couvertes de mousse. »). À ce stade, chaque page est une agression.

Ouch, je suis en plein en train de lire le premier, et ça me fait peur tout ça ...
Mon blog (figurines, JDR, développement)
Joueur dans le sud de Nantes
Protocol - Les Orphelins du RadX - Quelques Mystères pour Monster of the Week - Face au Titan

Avatar de l’utilisateur
Moridin
Initié
Messages : 119
Inscription : mar. oct. 13, 2015 11:03 am

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Moridin » jeu. nov. 22, 2018 1:32 pm

Et merde ^^'.

Bon, loin de moi de défendre le(s) traducteur(s) (parce que là c'est chaud quand même xD) mais faut avouer qu'Erikson n'est pas simple non plus à traduire. Cela étant, je suis d'accord, les exemples donnée par Nébal sont assez symptomatique d'une lourdeur que le texte original "possède" mais qui est "transcendé" par le talent d'écrivain d'Erikson, dans le sens où les mots usité ont un sens et sont pas uniquement posé là pour faire jolie. Là c'est exacerbé et ça devient imbitable :(.

Bon, bah, tentez en V.O  :? (mais c'est chaud ^^'. Moi qui suis bilingue, j'ai eu du mal par moment ^^).

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 6215
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Cédric Ferrand » jeu. nov. 22, 2018 1:33 pm

Nébal a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 1:02 pm
Non, Nicolas Merrien - ils alternent les volumes. Le premier, c'était Emmanuel Chastellière, et c'était probablement pas parfait, mais ça allait. Là, c'est franchement illisible. J'ai cru comprendre que Nicolas Merrien n'était pas un traducteur pro, mais que c'était lui qui avait porté ce projet éditorial ; quand bien même, publier le bouquin comme ça, c'est... non. Vraiment, non.

Et, oui, pour répondre aux autres commentaires juste avant, tout à fait, Erikson ne mâche pas le boulot du lecteur, en l'immergeant sans préambules dans un univers complexe, et en développant des trames parallèles compliquées, tout ça. Mais si la traduction ne suit pas, comme ici, ce qui pouvait être un peu obscur, de manière délibérée le cas échéant, devient ici carrément imbitable.

EDIT : S'il faut donner des exemples... Tout y est : faux amis, anglicismes (passons sur les « yep », c’est plus difficile pour les « marines », mais « impacter » est rédhibitoire), calques, confusions, répétitions (dont de nombreux visages qu’on dévisage et lignes qu’on aligne), lexique inapproprié (car tordu, souvent : « stuporeuse », « dessicative », « trémuler », quand un vocabulaire plus simple aurait été bien plus pertinent ; mais on trouve aussi des emplois malvenus de mots plus banals, comme « désinvestir » ou encore « contention » ; sans parler des tournures tristement récurrentes « trahir » quelque chose ou « témoigner de » quelque chose, dans le sens de révéler, ou « donner voix à… », systématiquement mal employées), ruptures de ton, grammaire acrobatique, orthographe malmenée (coquilles ou pas : « tache » est à peu près systématiquement écrit « tâche », etc.) – autant de fautes, de traduction ou parfois même de français (dont au moins un magnifique « malgré que »), qui plombent le texte à absolument chaque page, et produisent une même impression globale de lourdeur, qui fait saigner les yeux et les oreilles. D’où des abominations comme « l’eau alourdie de sédiments se soulevait en de turgides tuméfactions qui semblaient réticentes à aller où que ce soit », ou encore « le tambour résonnait, répondant au tonnerre sus-jacent en témoignant d’une patience mesurée et impavide », sans même parler de « va-t-on devoir pénétrer cette profusion humaine ». Et, quand le texte anglais se montre délibérément un peu obscur, lors de scènes « bizarres », cela débouche sur des… trucs parfaitement imbitables (« La clairière fut en proie à une violence crispée, promesse d'une certitude qui s'annonça par l'effondrement soudain des branches couvertes de mousse. »). À ce stade, chaque page est une agression.

Ouch...
Se faire nébaliser, c'est dix fois pire que se faire vermeriser.

Avatar de l’utilisateur
chaosorcier
Dieu anti-Jamy
Messages : 2947
Inscription : mar. oct. 14, 2008 5:40 pm
Localisation : La Quatrième Dimension

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par chaosorcier » jeu. nov. 22, 2018 1:49 pm

C'est dommage car si c'est un projet de passionnés, ce n'est pas cette adaptation qui va faire aimer la saga en France. Vu le
nombre de tomes et de page, des fautes ou choix malheureux récurrents vont flinguer la patiente des lecteur . 

Le fait qu' Erikson doit être forcement relu pour être compris est déjà une gageure en VO, lire en plus des faux-amis ou
des phrases mal construite...

Dommage car ça part d'un bon sentiment et c'est un auteur moderne intéressant que pourrait découvrir le public 
francophone.
Ninjak: "Why is it whenever i employ a stratagem, the idiot i use it against labels me a coward ?"

X-O Manowar 7# (2012)

Avatar de l’utilisateur
killerklown
Dieu des intégristes contrariés
Messages : 6238
Inscription : mer. mai 31, 2006 4:52 pm
Localisation : Allemagne

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par killerklown » jeu. nov. 22, 2018 1:58 pm

Après il faut voir aussi que les traducteurs sont payés au lance-pierre, pour tout arranger.
Flexirôliste™ à tendance jeu de rôle 90ies

http://emporio-caduto.blogspot.com
http://intolondon1814.blogspot.com

poireau
Prêtre
Messages : 380
Inscription : lun. juin 02, 2008 6:29 pm
Localisation : Etalans Doubs

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par poireau » jeu. nov. 22, 2018 2:28 pm

Celle là, je la garde, tout comme la "promesse d'une certitude". :bravo:

C'est pas un titre de film français ça ? :D
victime lurker de la hype casusienne

"Finalement, la résistance au changement inhérente à l'être humain est ce qui sauvent les mauvais systèmes ... j'adore l'humanité " Whimpering Vote

Avatar de l’utilisateur
Moridin
Initié
Messages : 119
Inscription : mar. oct. 13, 2015 11:03 am

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Moridin » jeu. nov. 22, 2018 2:45 pm

chaosorcier a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 1:49 pm
C'est dommage car si c'est un projet de passionnés, ce n'est pas cette adaptation qui va faire aimer la saga en France. Vu le
nombre de tomes et de page, des fautes ou choix malheureux récurrents vont flinguer la patiente des lecteur . 

Au départ, c'est un fan qui a vraiment porté le projet tout seul, qu'a fait les démarches et tout (pour avoir suivi de prêt le truc, il à vraiment mouiller sa chemise pour la "cause"  ^^).
chaosorcier a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 1:49 pm
Vu le
nombre de tomes et de page, des fautes ou choix malheureux récurrents vont flinguer la patiente des lecteur . 

Le fait qu' Erikson doit être forcement relu pour être compris est déjà une gageure en VO, lire en plus des faux-amis ou
des phrases mal construite...

Et c'est pour ça que je trouce ça malheureux :(. Erikson n'est déjà pas facile, rajouter une difficulté supplémentaire, c'est vraiment pas nécessaire :/.
 

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2442
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Léonard » jeu. nov. 22, 2018 6:28 pm

Cédric Ferrand a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 1:33 pm
l’eau alourdie de sédiments se soulevait en de turgides tuméfactions

C'est beau comme de la poésie vogon ! :wub:

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3512
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Tybalt (le retour) » jeu. nov. 22, 2018 9:10 pm

Nébal a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 1:02 pm
D’où des abominations comme « l’eau alourdie de sédiments se soulevait en de turgides tuméfactions qui semblaient réticentes à aller où que ce soit », ou encore « le tambour résonnait, répondant au tonnerre sus-jacent en témoignant d’une patience mesurée et impavide », sans même parler de « va-t-on devoir pénétrer cette profusion humaine ». Et, quand le texte anglais se montre délibérément un peu obscur, lors de scènes « bizarres », cela débouche sur des… trucs parfaitement imbitables (« La clairière fut en proie à une violence crispée, promesse d'une certitude qui s'annonça par l'effondrement soudain des branches couvertes de mousse. »).

Et vice-versa.

Traducteur, c'est un métier... ou ça devrait pouvoir en être un, avec un salaire et tout...

poireau a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 2:28 pm
Celle là, je la garde, tout comme la "promesse d'une certitude". :bravo:

C'est pas un titre de film français ça ? :D

Tu confonds avec un roman. La promesse de lobe. Sur un prêtre qui garde le foie.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) et mon blog de lectures.

Avatar de l’utilisateur
jay carpenter
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1668
Inscription : lun. sept. 06, 2010 9:48 pm
Localisation : Tours

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par jay carpenter » ven. nov. 23, 2018 5:42 pm

Je suis proprement blasé par le retour de Nébal 8| Je me suis acheté les 2 tomes récemment dont le deuxième dédicacé par l'auteur suite à son passage à Tours, et je me faisais une joie de dévorer tout ça. Mais avec un tel retour et surtout les exemples donnés, c'est juste WTF !  Encore de l'argent mal dépensé en bouquins, ce ne sera pas la première fois :P
Salve Grumio !

Avatar de l’utilisateur
Harfang
Ascendant
Messages : 1525
Inscription : lun. sept. 10, 2007 2:00 am
Localisation : Tours

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Harfang » ven. nov. 23, 2018 5:54 pm

Nébal a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 1:02 pm
EDIT : S'il faut donner des exemples... Tout y est : faux amis, anglicismes (passons sur les « yep », c’est plus difficile pour les « marines », mais « impacter » est rédhibitoire), calques, confusions, répétitions (dont de nombreux visages qu’on dévisage et lignes qu’on aligne), lexique inapproprié (car tordu, souvent : « stuporeuse », « dessicative », « trémuler », quand un vocabulaire plus simple aurait été bien plus pertinent ; mais on trouve aussi des emplois malvenus de mots plus banals, comme « désinvestir » ou encore « contention » ; sans parler des tournures tristement récurrentes « trahir » quelque chose ou « témoigner de » quelque chose, dans le sens de révéler, ou « donner voix à… », systématiquement mal employées), ruptures de ton, grammaire acrobatique, orthographe malmenée (coquilles ou pas : « tache » est à peu près systématiquement écrit « tâche », etc.) – autant de fautes, de traduction ou parfois même de français (dont au moins un magnifique « malgré que »), qui plombent le texte à absolument chaque page, et produisent une même impression globale de lourdeur, qui fait saigner les yeux et les oreilles. D’où des abominations comme « l’eau alourdie de sédiments se soulevait en de turgides tuméfactions qui semblaient réticentes à aller où que ce soit », ou encore « le tambour résonnait, répondant au tonnerre sus-jacent en témoignant d’une patience mesurée et impavide », sans même parler de « va-t-on devoir pénétrer cette profusion humaine ». Et, quand le texte anglais se montre délibérément un peu obscur, lors de scènes « bizarres », cela débouche sur des… trucs parfaitement imbitables (« La clairière fut en proie à une violence crispée, promesse d'une certitude qui s'annonça par l'effondrement soudain des branches couvertes de mousse. »). À ce stade, chaque page est une agression. 
8|
A ce stade, ça mérite des lettres à l'éditeur. Lui non plus n'a pas fait son job.
*** HS ***
 
Dernière modification par Harfang le ven. nov. 23, 2018 6:04 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2442
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Léonard » ven. nov. 23, 2018 5:59 pm

jay carpenter a écrit :
ven. nov. 23, 2018 5:42 pm
Je suis proprement blasé par le retour de Nébal 8| Je me suis acheté les 2 tomes récemment dont le deuxième dédicacé par l'auteur suite à son passage à Tours, et je me faisais une joie de dévorer tout ça. Mais avec un tel retour et surtout les exemples donnés, c'est juste WTF !  Encore de l'argent mal dépensé en bouquins, ce ne sera pas la première fois :P
En plus, je sais pas si c'est pareil pour vous, mais quand je commence à lire un bouquin en soupçonnant qu'il est truffé de fautes, de lourdeurs de style ou d'erreurs de traduction, je ne fais plus que les traquer, et je ne prends plus du tout plaisir à lire. C'est mort.
 

Répondre