[Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Nébal
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1920
Inscription : jeu. avr. 04, 2013 10:04 am
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Nébal » ven. nov. 23, 2018 7:06 pm

Léonard a écrit :
ven. nov. 23, 2018 5:59 pm
jay carpenter a écrit :
ven. nov. 23, 2018 5:42 pm
Je suis proprement blasé par le retour de Nébal 8| Je me suis acheté les 2 tomes récemment dont le deuxième dédicacé par l'auteur suite à son passage à Tours, et je me faisais une joie de dévorer tout ça. Mais avec un tel retour et surtout les exemples donnés, c'est juste WTF !  Encore de l'argent mal dépensé en bouquins, ce ne sera pas la première fois :P
En plus, je sais pas si c'est pareil pour vous, mais quand je commence à lire un bouquin en soupçonnant qu'il est truffé de fautes, de lourdeurs de style ou d'erreurs de traduction, je ne fais plus que les traquer, et je ne prends plus du tout plaisir à lire. C'est mort.
 

Par rapport à ça, une précision : tous les exemples que j'ai cités à l'exception de "la promesse d'une certitude qui s'annonça" tiennent en une soixantaine de pages (318-380 - rappel, le bouquin en fait 890) ; c'est bien sûr non exhaustif (loin de là) ; avant ça, je souffrais, mais je ne relevais pas - mais à partir de ce moment-là je me suis dit que, quand même...

Mais, clairement, ce n'est pas le seul traducteur qui est fautif, pour le coup.

Avatar de l’utilisateur
chaosorcier
Dieu anti-Jamy
Messages : 2947
Inscription : mar. oct. 14, 2008 5:40 pm
Localisation : La Quatrième Dimension

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par chaosorcier » ven. nov. 23, 2018 7:20 pm

J'essaye de toujours lire en anglais les auteurs qui me plaisent, c'est devenu une habitude au fil du temps.
Au départ juste pour voir sur papier l'auteur avec sa "voix" d'origine puis ensuite à cause de détail mineurs
dans les traductions française qui m'intriguait.

Des petits trucs qui n'étaient pas dérangeant pour mon plaisir de lecture, ni franchement catalogué mais qui
au final mon amener à toujours préféré la version originale à la traduction. 

La chose qui m'irrite le plus (un bien grand mot) doit être de lire un auteur traduit par des traducteurs
différentes et de ressentir d'un roman à l'autre une différence de ton.  

ps: la trilogie de Kharkanas d'Erikson est plus facile à digérer bien qu'il mette toujours profusion de scènes
descriptives. On suit malgré tout un peu mieux les trames et cela reste un beau boulot de construction
d'univers. 
Ninjak: "Why is it whenever i employ a stratagem, the idiot i use it against labels me a coward ?"

X-O Manowar 7# (2012)

Avatar de l’utilisateur
vermer
Mystique
Messages : 874
Inscription : dim. févr. 13, 2011 12:32 am
Localisation : Canada
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par vermer » ven. nov. 23, 2018 7:30 pm

Petit retour en vrac sur les trucs dont ont parlait et que j'ai récupéré :

Image

Je suis fan de Moorcock, mais là non, abandonné rapidement - écrit trop à la va-vite pour être intéressant.

Image

Pas si mal mais toutefois un peu faible, ni l'histoire, ni le cadre, ni les personnages, ni l'ambiance ne m'ont convaincu. Le style est passable, cela doit se lire mais cela m'a ennuyé.

Image

Ça c'est pas mal, le meilleur des Faye que j'ai tenté mais j'ai rapidement décroché à cause de l'univers. J'ai souvent du mal avec l'appropriation culturelle, cela peut marché quand c'est bien fait, mais ici cela m'a gêné : malgré les noms et le cadre j'ai trouver toute cela clairement occidentale dans les dialogues, l'histoire et les personnages - du coup j'ai décroché rapidement.
Vieille Garde : joueur de Jdr depuis 1984 - Jeux favoris:
Hurlements, Pendragon, Every Day Is Halloween, Reve de Dragon, Empires et Dynasties, Paranoia, Mnemosyne.

Profile de lecture Babelio

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3092
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Elijah Shingern » ven. nov. 23, 2018 11:05 pm

Nébal a écrit :
ven. nov. 23, 2018 7:06 pm
Léonard a écrit :
ven. nov. 23, 2018 5:59 pm
jay carpenter a écrit :
ven. nov. 23, 2018 5:42 pm
Je suis proprement blasé par le retour de Nébal 8| Je me suis acheté les 2 tomes récemment dont le deuxième dédicacé par l'auteur suite à son passage à Tours, et je me faisais une joie de dévorer tout ça. Mais avec un tel retour et surtout les exemples donnés, c'est juste WTF !  Encore de l'argent mal dépensé en bouquins, ce ne sera pas la première fois :P
En plus, je sais pas si c'est pareil pour vous, mais quand je commence à lire un bouquin en soupçonnant qu'il est truffé de fautes, de lourdeurs de style ou d'erreurs de traduction, je ne fais plus que les traquer, et je ne prends plus du tout plaisir à lire. C'est mort.
 

Par rapport à ça, une précision : tous les exemples que j'ai cités à l'exception de "la promesse d'une certitude qui s'annonça" tiennent en une soixantaine de pages (318-380 - rappel, le bouquin en fait 890) ; c'est bien sûr non exhaustif (loin de là) ; avant ça, je souffrais, mais je ne relevais pas - mais à partir de ce moment-là je me suis dit que, quand même...

Mais, clairement, ce n'est pas le seul traducteur qui est fautif, pour le coup.

Erikson est un auteur pour lequel j'entretiens des sentiments ambivalents.

Certains de ses romans, ou parties de romans, m'ont enthousiasmé sur tous les plans. Le reste est du remplissage, quelquefois excessivement médiocre sur les plans stylistique et narratif.

Ce qui est certain, c'est qu'il est le seul auteur de Fantasy actuel dont je me suis inspiré pour mes parties, ce qui en fait un auteur à part.
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Nébal
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1920
Inscription : jeu. avr. 04, 2013 10:04 am
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Nébal » sam. nov. 24, 2018 10:27 am

Lu Population : 48, d'Adam Sternbergh.

Image

Tout le monde est coupable. Personne ne sait de quoi.

Caesura, Texas – une minuscule bourgade clôturée, au fin fond du désert. Population ? 48 habitants. Des criminels, a priori. Ou des témoins. Comment savoir ? Tous ces gens ont changé d’identité, et leur mémoire a été effacée. Pour leur bien. Dans l’optique d’un nouveau départ.
En échange de l’amnistie, les résidents doivent accepter trois règles simples : aucun contact avec l’extérieur, aucun visiteur, et aucun retour possible en cas de départ. Une expérience unique, menée par un mystérieux institut. Pendant huit ans, tout ce petit monde est resté à peu près en place. Jusqu’à aujourd’hui. Errol Colfax, en effet, s’est suicidé… avec une arme qu’il n’aurait jamais dû posséder. Puis Hubert Humphrey Gable est assassiné. Calvin Cooper, le shérif local, est contraint de mener l’enquête. Ce faisant, il risque de déterrer des secrets que l’essentiel des habitants – y compris lui-même – auraient préféré voir rester enfouis. Trop tard pour faire marche arrière. Bientôt, un irrépressible déferlement de violence va s’abattre sur les rues poussiéreuses de Caesura…

Férocement drôle, comiquement féroce, Population : 48 – le troisième roman d’Adam Sternbergh – est aussi un redoutable page-turner où, quelque part entre Tarantino et La Quatrième Dimension, aucun personnage n’est vraiment ce qu’il paraît être.

Bon, ça se lit bien, mais comme un thriller très mécanique... et c'est franchement pas crédible. Le postulat pouvait se permettre d'être absurde, mais au bout d'un moment ça coince (et la fin... euh... est ridicule - délibérément si ça se trouve, mais j'en suis pas certain). Sternbergh ne va jamais au bout de son sujet, c'est dommage, il y avait vraiment de quoi faire - un truc plus ou moins kafkaïen, si ça se trouve. Là, c'est juste la mitrailleuse à twists. Cela dit, je l'ai lu avec un certain plaisir, sans m'ennuyer un seul instant : la caractérisation des personnages, l'ambiance, tout ça fonctionne plutôt bien - et, oui, un twist à l'occasion, aussi. Bon, un divertissement correct (j'hésite à dire "honnête"), un peu décevant au final.

Avatar de l’utilisateur
Nébal
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1920
Inscription : jeu. avr. 04, 2013 10:04 am
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Nébal » lun. nov. 26, 2018 3:07 pm

Image

Lu Eymerich ressuscité, de Valerio Evangelisti - onzième tome de la série "Nicolas Eymerich, inquisiteur", après une interruption de quelques années.

Bon, disons-le, ça ne révolutionne absolument rien, il y a une "formule Eymerich" qui est déclinée dans ce roman comme dans la plupart des autres.

Du coup, les mêmes défauts persistent (ça caricature quand même un brin, et faut pas être totalement allergique au gloubi-boulga pseudo-scientifique inscrit dans un récit), les mêmes atouts aussi : le personnage d'Eymerich en tête, et, oui, ça se lit bien ; un truc que j'ai bien aimé, aussi voire surtout, c'est l'utilisation du thème très rare des cagots.

morgalel
Ascendant
Messages : 1635
Inscription : ven. janv. 20, 2006 9:50 am

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par morgalel » lun. nov. 26, 2018 3:50 pm

Nébal a écrit :
lun. nov. 26, 2018 3:07 pm
Bon, disons-le, ça ne révolutionne absolument rien, il y a une "formule Eymerich" qui est déclinée dans ce roman comme dans la plupart des autres.

Du coup, les mêmes défauts persistent (ça caricature quand même un brin, et faut pas être totalement allergique au gloubi-boulga pseudo-scientifique inscrit dans un récit), les mêmes atouts aussi : le personnage d'Eymerich en tête, et, oui, ça se lit bien ; un truc que j'ai bien aimé, aussi voire surtout, c'est l'utilisation du thème très rare des cagots.

Je viens de le finir et je dois dire que j'ai été moi aussi un peu déçu par le côté pas du tout disruptif de ce tome, surtout après la fausse fin qu'avait été le tome 10.

D'ailleurs, le tome 12 semble déjà sorti en Italie, et vu son pitch (ses lignes narratives semblent être dans la continuité directe de ce tome ci) je me demande si la série Eymerich n'est pas en train de prendre un tour un peu plus feuilletonnant qu'avant.

Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 11704
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Erwan G » lun. nov. 26, 2018 4:03 pm

Nébal a écrit :
lun. nov. 26, 2018 3:07 pm
un truc que j'ai bien aimé, aussi voire surtout, c'est l'utilisation du thème très rare des cagots.

Les trucs pour mettre les lgumes ?
Spoiler:
Image

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 3092
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Elijah Shingern » lun. nov. 26, 2018 4:55 pm

Erwan G a écrit :
lun. nov. 26, 2018 4:03 pm
Nébal a écrit :
lun. nov. 26, 2018 3:07 pm
un truc que j'ai bien aimé, aussi voire surtout, c'est l'utilisation du thème très rare des cagots.

Les trucs pour mettre les lgumes ?

Je crois qu'il voulait parler de cette caste d'intouchables qui a existé dans la société française jusqu'au début du XVIIIème siècle.
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Thibor
Mystique
Messages : 842
Inscription : lun. oct. 19, 2015 10:51 am

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Thibor » lun. nov. 26, 2018 4:58 pm

Non, les moches. Bien plus logique. :arrow:
Une campagne d'Ars Magica au long cours: http://nouvelle-calebais.blogspot.fr
Mon fil de vente sur le forum: viewtopic.php?f=25&t=33193

Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 11704
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Erwan G » lun. nov. 26, 2018 5:02 pm

Elijah Shingern a écrit :
lun. nov. 26, 2018 4:55 pm
Erwan G a écrit :
lun. nov. 26, 2018 4:03 pm
Nébal a écrit :
lun. nov. 26, 2018 3:07 pm
un truc que j'ai bien aimé, aussi voire surtout, c'est l'utilisation du thème très rare des cagots.

Les trucs pour mettre les lgumes ?

Je crois qu'il voulait parler de cette caste d'intouchables qui a existé dans la société française jusqu'au début du XVIIIème siècle.

Les juifs ?
Spoiler:
Image

morgalel
Ascendant
Messages : 1635
Inscription : ven. janv. 20, 2006 9:50 am

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par morgalel » lun. nov. 26, 2018 5:08 pm

Elijah Shingern a écrit :
lun. nov. 26, 2018 4:55 pm
Erwan G a écrit :
lun. nov. 26, 2018 4:03 pm
Nébal a écrit :
lun. nov. 26, 2018 3:07 pm
un truc que j'ai bien aimé, aussi voire surtout, c'est l'utilisation du thème très rare des cagots.

Les trucs pour mettre les lgumes ?

Je crois qu'il voulait parler de cette caste d'intouchables qui a existé dans la société française jusqu'au début du XVIIIème siècle.

Ce sont bien eux qui sont évoqués dans le roman en question

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cagot

Avatar de l’utilisateur
sherinford
Dieu de sa console
Messages : 5726
Inscription : jeu. oct. 07, 2004 8:36 am
Localisation : Un petit chateau en Belgique

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par sherinford » mer. nov. 28, 2018 11:58 am

Je lis actuellement Alamut, de Vladimir Bartol, roman découvert par hasard au détour de mes flâneries dans les librairies bruxelloises, et qui raconte l'histoire de deux personnages (une femme du Harem et un jeune homme embrigadé) et leur vie dans la forteresse d'Alamut, siège du mythique ordre des assassins (même si ce n'est pas le nom qu'ils se donnent au début du roman).

Spoiler:
Image

Pour l'instant (page 170), on a une lente mise en place des personnages et de leur vie quotidienne, entre entraînements, poésie et apprentissage du Coran, mais les choses semblent s'accélérer : le Sultan a semble-t-il décider d'envoyer son armée pour réduire à néant cette force grandissante, et les guerriers sont sur le pied de guerre, et s'apprêtent à résister vaillamment à ces impies.

Vivement.

Avatar de l’utilisateur
Sakagnôle
Messie
Messages : 1089
Inscription : jeu. nov. 05, 2015 11:18 am

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Sakagnôle » mer. nov. 28, 2018 5:42 pm

sherinford a écrit :
mer. nov. 28, 2018 11:58 am
Je lis actuellement Alamut, de Vladimir Bartol,

J'ai adoré ce bouquin dans sa nouvelle traduction de Libretto.... le fleuron de la littérature Slovène !

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4699
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: [Livres] De PJ Morgan à la littérature, en passant par Lovercraft

Message par Humphrey B » mer. nov. 28, 2018 8:05 pm

J'aime beaucoup Alamut, j'en avais fait une recension ici même me semble-t-il.
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Répondre