[Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Udo Femi
Dieu des langues de poulpes
Messages : 19906
Inscription : mer. juil. 12, 2006 4:41 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par Udo Femi » jeu. mars 14, 2019 10:53 am

vivien a écrit :
jeu. mars 14, 2019 10:03 am
Bleus : comment Serge Simon et Jacques Brunel ont tenté de destituer Guilhem Guirado ( source: l'équipe)

À part ça le groupe vit bien... J'ai juste vu le titre, mais n'étant pas abonné je ne peux pas lire l'article :@
Hop !
(je l'avais lu hier)

Spoiler:
Après la défaite en Angleterre, et avant l'Écosse, Serge Simon et Jacques Brunel ont essayé de « démissionner » le capitaine Guilhem Guirado pour promouvoir Jefferson Poirot. Mais ils se sont heurtés au refus du Catalan, soutenu par les Bleus.

Le programme envoyé chaque semaine par l'officier de presse des Bleus aux journalistes qui suivent l'équipe de France précise que, ce vendredi, la conférence de presse du capitaine Guilhem Guirado se déroulera à 14h15 au Stadio Olimpico de Rome. Rien de rare. Sauf qu'il y a quasiment un mois, le vendredi 15 février, le statut de Guirado a été sérieusement remis en cause, au profit de Jefferson Poirot (aujourd'hui blessé au genou et indisponible trois mois) qui ne demandait rien à personne.

Ce 15 février, donc, comme ses partenaires, le capitaine des Bleus retrouve le centre national de rugby à Marcoussis après du repos en famille. Cinq jours plus tôt, à Twickenham, la France a explosé (défaite 44-8). Durant le week-end à venir, qui précède la venue de l'Écosse, il y aura des réunions, des explications, des remises en question, un discours musclé de Bernard Laporte, le président de la FFR. Normal. Logique.

Mais au coeur de ce week-end des longs couteaux, un nom surgit pour reprendre le capitanat de l'équipe de France : celui de Jefferson Poirot. Le nom du pilier gauche et capitaine de l'Union Bordeaux Bègles est poussé si fort en coulisses par Serge Simon (51 ans), vice-président de la FFR et manager des équipes de France, que le bruit sort de Marcoussis et nous revient aux oreilles.

Depuis, après avoir recoupé plusieurs sources, on sait que Serge Simon a voulu faire passer en force la promotion de Poirot. Supérieur de Brunel, Simon a-t-il mandaté le sélectionneur dans ce sens ? Jacques Brunel (65 ans) et Guilhem Guirado (32 ans) se connaissent depuis 2007. Ce ne sont pas de grands expansifs, mais ils s'apprécient et se respectent. Pourtant ce jour-là, le sélectionneur convoque le capitaine et lui suggère qu'il serait temps de passer à autre chose et de « démissionner » plutôt que prendre la responsabilité de le dégrader officiellement.

Guirado, qui avait eu un coup de mou après une énième défaite sur le fil face à l'Afrique du Sud (29-26), confiait dans L'Équipe du 19 novembre : « Avec tout l'investissement qu'on y met, toutes les concessions que font certains, que je fais, je me suis demandé si ça valait vraiment la peine, la peine de continuer à se battre [...] Mais, dès le lundi, c'était oublié ». Trois mois plus tard, la rouste à Twickenham a encore fait mal, mais le Catalan n'est plus du tout dans cet état d'esprit. « Il n'a pas envie de lâcher », témoigne alors un proche. Encore moins à quelques jours de la réception de l'Écosse (battue 27-10), un match sous haute tension populaire et médiatique pour une équipe qui a perdu ses trois derniers matches.

L'après-midi de cette entrevue entre le sélectionneur et le capitaine, les joueurs sont réunis pour un grand débrief. Soudainement, Serge Simon - « celui qui tire les ficelles », « le vrai patron », disent régulièrement les Bleus, en off, depuis 2017 - met le sujet du capitanat sur la table alors que Guirado est présent : faut-il garder le Toulonnais ? Démarche étonnante, qui place le capitaine à la merci de ses troupes, le met automatiquement dans une situation de faiblesse et peut être vu comme un désaveu public. Les Bleus, pas au courant de ce qui s'est passé un peu plus tôt, sont très surpris, nous rapportent plusieurs sources. Ils confirment leur confiance à leur capitaine, assurent qu'ils continueront à le suivre. Pas via un vote, contrairement aux fuites distillées vers la presse, mais par de simples paroles.

Dès le mardi 19 février, L'Équipe révélera qu'il n'y a jamais eu de vote pour le capitanat. Dans nos colonnes, ce même jour, Thierry Dusautoir, l'icône, recordman des capitanats en Bleu (54), sort du silence : « J'espère que Guirado ne lâchera pas ». Il défend son successeur, qu'il a régulièrement au téléphone, conjure ses partenaires de se resserrer autour de lui. Lorsqu'il prend la parole, Dusautoir n'est pas au courant de la pièce de boulevard jouée à Marcoussis dans le week-end : il nous avait accordé cette interview la semaine précédente, alors que plusieurs anciens joueurs - en particulier Richard Dourthe dans une chronique assassine à Midi Olympique - demandaient la tête de Guirado, « le visage de la France qui perd ».
Ce soutien de Dusautoir pèse. D'autant plus que dans la semaine de préparation à l'Écosse, chaque joueur interrogé en conférence de presse répète : « Il n'y a pas eu de vote. On a toute confiance en Guilhem ». Demeurent plusieurs interrogations : comment Jacques Brunel a-t-il pu mettre son capitaine dans une telle difficulté à ce moment du Tournoi ? Comment ce tandem, accompagné de Serge Simon, ira à la Coupe du monde au Japon ensemble après cette défiance incroyable ?

L'été dernier, le Toulonnais avait été volontairement laissé au repos, à 32 ans - il en aura 33 en juin - pour se reposer et bien se préparer. Jacques Brunel avait alors nommé Mathieu Bastareaud, ami de Guirado, capitaine de la tournée en Nouvelle-Zélande. À Wellington, le sélectionneur, interrogé sur la possibilité que « Basta » prolonge l'intérim en novembre, s'était montré très clair : « Je suis content de Mathieu, mais il ne faut pas oublier tout ce que Guilhem a montré dans ce rôle. Il est le capitaine ». Ça coulait sûrement moins de source, le 15 février. Il y a un mois, une éternité...

Edifiant n'est-ce pas ?
On n'est pas sortis du bois, cet espèce d'amateurisme ambiant sans clair sens de la hiérarchie et des rôles et responsabilités semble intrinsèque à notre façon de voir le rugby...

Les clubs qui eux sont organisés comme des entreprises auront toujours beau jeu de contrer toute initiative de réformer pour mettre les Bleus au sommet des priorités (si tant est qu'elle en ait l'envie ou la volonté) car tout ce qui vient d'une fédération au mode de fonctionnement folklorique et une gouvernance dignes d'un club de village ne peut pas être pris au sérieux.

Et comme ne plus en France le pouvoir financier est au niveau des clubs (ce qui n'est pas le cas des fédérations anglo-saxonnes qui disposent de revenus propres et importants grâce à la gestion de leur stade - et qui dictent leurs conditions), je ne vois pas ce qui pourrait changer.
Mon blog: http://www.udo-prod.com avec La Superclique gratuite et les Aventures Spears & Sandals d'Agôn !
Venez à l'UdoCon 2019

Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 12819
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par Erwan G » jeu. mars 14, 2019 11:11 am

Ce que je me demande, c'est ce que les joueurs vont continuer à mettre dans cette équipe. Certes, c'est une vitrine, une reconnaissance, le fait que ton nom est connu et que tu as des capes, donc peut être le moyen de mieux te vendre. Mais, franchement, qui a envie d'aller se prendre des tonnes d'irlandais lancées sur toi pendant 80 minutes dans ces conditions là ?

J'aimerais aussi savoir quel est ce putain de plan de jeu que les joueurs n'auraient pas suivi contre l'Irlande. Et pourquoi on sort Ramos et qu'on laisse Huget, le fantôme erratique du XV.
Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité.
Simone de Beauvoir

Spoiler:
Image

Avatar de l’utilisateur
Paiji
Dieu du liberal réalisme
Messages : 7762
Inscription : mer. janv. 19, 2005 5:20 pm
Localisation : Nantes

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par Paiji » jeu. mars 14, 2019 12:13 pm

vivien a écrit :
jeu. mars 14, 2019 10:03 am
Bleus : comment Serge Simon et Jacques Brunel ont tenté de destituer Guilhem Guirado ( source: l'équipe)

À part ça le groupe vit bien... J'ai juste vu le titre, mais n'étant pas abonné je ne peux pas lire l'article :@

C'est pas le groupe qui pose problème, c'est le vice-président de la FFR et l'influence qu'il a sur l'EdF, il eu la peau de Novés, il veut celle du capitaine (alors que quoi qu'on en dise c'est un des rares à avoir le niveau internationa) et il pèse sur les décisions du sélectionneur. Le ver dans le fruit a un nom, Serge Simon.

L'article de l'Equipe :

Spoiler:
ECHEC DE LA DEMISSION

Avant le match contre l’Écosse, le vice-président de la FFR Serge Simon et le sélectionneur des Bleus Jacques Brunel ont essayé de « démissionner » Guilhem Guirado pour promouvoir au brassard Jefferson Poirot. Mais ils se sont heurtés au refus du reste du groupe, surpris par la démarche.
Le programme envoyé chaque semaine par l’officier de presse des Bleus aux journalistes qui suivent l’équipe de France précise que, ce vendredi, la conférence de presse du capitaine Guilhem Guirado se déroulera à 14 h 15 au Stadio Olimpico de Rome. Rien de rare. Sauf qu’il y a quasiment un mois, le vendredi 15 février, le statut de Guirado a été sérieusement remis en cause, au profit de Jefferson Poirot (aujourd’hui blessé au genou et indisponible trois mois) qui ne demandait rien à personne.

Ce 15 février, donc, comme ses partenaires, le capitaine des Bleus retrouve le centre national de rugby à Marcoussis après du repos en famille. Cinq jours plus tôt, à Twickenham, la France a explosé (défaite 44-8). Durant le week-end à venir, qui précède la venue de l’Écosse, il y aura des réunions, des explications, des remises en question, un discours musclé de Bernard Laporte, le président de la FFR qui n'admet pas ce revers. Jusque là rien de plus normal.

Serge Simon a voulu faire passer en force la promotion de Poirot
Mais au cœur de ce week-end des longs couteaux, un nom surgit pour reprendre le capitanat de l’équipe de France : celui de Jefferson Poirot. Le nom du pilier gauche et capitaine de l’Union Bordeaux Bègles est poussé si fort en coulisses par Serge Simon (51 ans), vice-président de la FFR et manager des équipes de France, que le bruit sort de Marcoussis et nous revient aux oreilles.

Depuis, après avoir recoupé plusieurs sources, on sait que Serge Simon a voulu faire passer en force la promotion de Poirot. Supérieur de Brunel, Simon a-t-il mandaté le sélectionneur dans ce sens ? Jacques Brunel (65 ans) et Guilhem Guirado (32 ans) se connaissent depuis 2007. Ce ne sont pas de grands expansifs, mais ils s’apprécient et se respectent. Pourtant ce jour-là, le sélectionneur convoque le capitaine et lui suggère qu’il serait temps de passer à autre chose et de « démissionner » plutôt que prendre la responsabilité de le dégrader officiellement.

Les Bleus ont assuré qu’ils continueront de suivre Guirado
Guirado, qui avait eu un coup de mou après une énième défaite sur le fil face à l’Afrique du Sud (29-26), confiait dans L’Équipe du 19 novembre : « Avec tout l’investissement qu’on y met, toutes les concessions que font certains, que je fais, je me suis demandé si ça valait vraiment la peine, la peine de continuer à se battre […] Mais, dès le lundi, c’était oublié ». Trois mois plus tard, la rouste à Twickenham a encore fait mal, mais le Catalan n’est plus du tout dans cet état d’esprit. « Il n’a pas envie de lâcher », témoigne alors un proche. Encore moins à quelques jours de la réception de l’Écosse (battue 27-10), un match sous haute tension populaire et médiatique pour une équipe qui a perdu ses trois derniers matches.

L’après-midi de cette entrevue entre le sélectionneur et le capitaine, les joueurs sont réunis pour un grand débrief. Soudainement, Serge Simon – « celui qui tire les ficelles », « le vrai patron », disent régulièrement les Bleus, en off, depuis 2017 - met le sujet du capitanat sur la table alors que Guirado est présent : faut-il garder le Toulonnais ? Démarche étonnante, qui place le capitaine à la merci de ses troupes, le met automatiquement dans une situation de faiblesse et peut être vue comme un désaveu public. Les Bleus, pas au courant de ce qui s’est passé un peu plus tôt, sont très surpris, nous rapportent plusieurs sources. Ils confirment leur confiance à leur capitaine, assurent qu’ils continueront à le suivre. Pas via un vote, contrairement aux fuites distillées vers la presse, mais par de simples paroles. Le soir, au CNR, Jefferson Poirot, très embêté par la tournure prise par cette journée, dira sa gêne, qu’il a bien été approché malgré lui pour porter le brassard. Et, surtout, qu’il l’a refusé. Une information révélée hier soir par RMC et que nous pouvons confirmer.


Comment Brunel a-t-il pu mettre son capitaine dans une telle difficulté ?
Dès le mardi 19 février, L’Équipe révélera qu’il n’y a jamais eu de vote pour le capitanat. Dans nos colonnes, ce même jour, Thierry Dusautoir, recordman des capitanats en Bleu (54), sort du silence : « J’espère que Guirado ne lâchera pas ». Il défend son successeur, qu’il a régulièrement au téléphone, conjure les Bleus de se resserrer autour de lui. Lorsqu’il prend la parole, Dusautoir n’est pas au courant de la pièce de boulevard jouée à Marcoussis dans le week-end : il nous avait accordé cette interview la semaine précédente, alors que plusieurs anciens joueurs – en particulier Richard Dourthe dans une chronique assassine à Midi Olympique – demandaient la tête de Guirado, « le visage de la France qui perd ».

Ce soutien de Dusautoir pèse.

D’autant plus que dans la semaine de préparation à l’Écosse, chaque joueur interrogé en conférence de presse répète : « Il n’y a pas eu de vote. On a toute confiance en Guilhem ». Demeurent plusieurs interrogations : comment Jacques Brunel a-t-il pu mettre son capitaine dans une telle difficulté à ce moment du Tournoi ? Comment ce tandem, accompagné de Serge Simon, ira à la Coupe du monde au Japon ensemble après cette défiance incroyable ?

L’été dernier, le Toulonnais avait été volontairement laissé au repos, à 32 ans – il en aura 33 en juin – pour se reposer et bien se préparer. Jacques Brunel avait alors nommé Mathieu Bastareaud, ami de Guirado, capitaine de la tournée en Nouvelle-Zélande. À Wellington, le sélectionneur, interrogé sur la possibilité que « Basta » prolonge l’intérim en novembre, s’était montré très clair : « Je suis content de Mathieu, mais il ne faut pas oublier tout ce que Guilhem a montré dans ce rôle. Il est le capitaine ». Ça coulait sûrement moins de source, le 15 février. Il y a un mois, une éternité…
King Kirby Zavatta Team

Avatar de l’utilisateur
vivien
Evêque
Messages : 423
Inscription : mer. avr. 19, 2006 1:24 pm
Localisation : Paris

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par vivien » jeu. mars 14, 2019 3:30 pm

Et bhe, devant tant d'amateurisme je reste sans voix.
ok on a rien a se dire, mais on a tout le temps de trouver!

Avatar de l’utilisateur
Udo Femi
Dieu des langues de poulpes
Messages : 19906
Inscription : mer. juil. 12, 2006 4:41 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par Udo Femi » jeu. mars 14, 2019 11:09 pm

Voilà c'est fini...
On va pas s'dire au-revoir
Comme sur le quai d'une gare.

La Coupe d'Europe, c'est pour les Grands de la cour de récré. Allez zou! Que les CP se mettent en rang et rentrent en classe. Quand les choses deviennent sérieuses, faudrait pas avoir les petits dans les pattes.
Mon blog: http://www.udo-prod.com avec La Superclique gratuite et les Aventures Spears & Sandals d'Agôn !
Venez à l'UdoCon 2019

pseudo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2427
Inscription : jeu. sept. 01, 2011 9:42 pm
Localisation : Geneve

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par pseudo » ven. mars 15, 2019 10:43 am

Ca ne va pas arranger notre coefficient uefa .

A midi ce sera un triste tirage de 1/4 de finales de plus.
Apparently you can take the boy out of the dungeon, but you can't take the dungeon out of the boy
(knights of the dinner table #73)

Avatar de l’utilisateur
Nichal
Dieu des supporters de Damien Traille
Messages : 4754
Inscription : sam. mars 01, 2008 1:45 pm
Localisation : Toujours un peu à l' Ouest

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par Nichal » ven. mars 15, 2019 11:40 am

Ah ben nous sommes champions des matches aller ...
"Sinon oui, je trouve que ce tenbatsu a un côté tatari qui fait envie" _ Kamiseito, cryptique.

"Alors ce serait l'exécution la plus chère de l'histoire du monde : 59 missiles, le mec avait une sacrée CA" _Dokkalfar, taquin.

Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 12819
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par Erwan G » ven. mars 15, 2019 12:15 pm

Nichal a écrit :
ven. mars 15, 2019 11:40 am
Ah ben nous sommes champions des matches aller ...

Et en rugby, des matchs retours. Ceux de 40 minutes, qui se jouent juste après le match aller
Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité.
Simone de Beauvoir

Spoiler:
Image

Plopinou
Pratiquant
Messages : 272
Inscription : mar. janv. 24, 2017 3:49 pm
Localisation : Lyon

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par Plopinou » ven. mars 15, 2019 12:25 pm

Donc faut faire jouer les fouteux la première mi temps et mettre l'équipe de rugby pour les matches retour.  :smoke
 

pseudo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2427
Inscription : jeu. sept. 01, 2011 9:42 pm
Localisation : Geneve

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par pseudo » ven. mars 15, 2019 12:47 pm

Hé bien on dirait que les boules ont encore bien chauffées, les gros sont bien epargnés par le tirage des quarts.
Tottenham - Manchester City
Ajax - Juventus
Barcelone - Manchester United
Liverpool - Porto
 
Apparently you can take the boy out of the dungeon, but you can't take the dungeon out of the boy
(knights of the dinner table #73)

Avatar de l’utilisateur
Udo Femi
Dieu des langues de poulpes
Messages : 19906
Inscription : mer. juil. 12, 2006 4:41 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par Udo Femi » ven. mars 15, 2019 2:29 pm

pseudo a écrit :
ven. mars 15, 2019 12:47 pm
Hé bien on dirait que les boules ont encore bien chauffées, les gros sont bien epargnés par le tirage des quarts.
Tottenham - Manchester City
Ajax - Juventus
Barcelone - Manchester United
Liverpool - Porto
 
Pas faux.
Tottenham doit avoir les boules, se taper encore City en dehors du périmètre national...
Mon blog: http://www.udo-prod.com avec La Superclique gratuite et les Aventures Spears & Sandals d'Agôn !
Venez à l'UdoCon 2019

Avatar de l’utilisateur
Sakagnôle
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1696
Inscription : jeu. nov. 05, 2015 11:18 am

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par Sakagnôle » ven. mars 15, 2019 3:50 pm

Ayé on a la compo de de l'Edf contre l'Ogre italien et son maître à jouer itali.. euh argentin Parisse.

5 changement mais la colonne vertébrale de la gagne est toujours là! ouf, perdu pour perdu on aurait pu voir des nouvelles tête mais là on joue le maintien... pffff

Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 12819
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par Erwan G » ven. mars 15, 2019 4:02 pm

Je remarque quand même que quand tu ouvres la gueule pour dire autre chose que "on n'est pas loin, on peut rivaliser avec n'importe quelle équipe", tu te fais virer de la compo...
Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité.
Simone de Beauvoir

Spoiler:
Image

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1907
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par Guts of Darkness » sam. mars 16, 2019 12:01 am

le Zakhan Noir a écrit :
mar. mars 12, 2019 3:23 pm
c'est surtout le PSG qui va avoir peur du retour de Zizou au Réal. 

- Salut Kylian
- Bonjour Monsieur Zidane
-bravo pour ta coupe du monde, c'était fantastique
- Ah oui trop le pied. On peut pas faire mieux! Vous connaissez ça monsieur Zidane
- Bon sinon c'est bien la ligue 1, Monaco, PSG, tout ça?
- ben oui c'est pas mal. je gagne pas mal de thunes, pas mal de ligue 1, de coupe de France
-hum hum, oui, c'est toujours sympa les amuse gueule . Mais maintenant que ça t'a mis en appétit, ça te dirait de jouer chez les pros?
-??
- Jouer dans un stade mythique, avec une vitrine de trophées plus longue que la grande Muraille.  Jouer régulièrement contre l'Atletico, la Barça, Séville...
-ah oui pas mal
- Avec un maillot que les plus grands se sont disputés, le club qui gagne une ligue des champions tous les deux ans ... c'est pas mal hein? Si non tu peux rester au PSG...
- Je, ... je vais réfléchir
 
https://www.goal.com/fr/news/real-madri ... gr81xofr8x
 
Trois des quatre éléments alchimiques correspondent à des états : l'air est gazeux, la terre solide et l'eau liquide. Par conséquent, le feu n'est-il qu'un intrus qu'à glissé Méphisto pour induire la science en erreur ou un médium pour transcender ces états ?

Avatar de l’utilisateur
bashar29
Banni
Messages : 1481
Inscription : dim. août 26, 2012 9:52 pm
Localisation : BZH - Rennes

Re: [Sports] les Pussy Riots préfèrent le foot au curling

Message par bashar29 » sam. mars 16, 2019 2:27 pm

Hum je me suis vu pousser avec les Italiens pour qu’ils passent devant à la mi-temps. C’est grave docteur?

Répondre