Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Fabulo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1910
Inscription : mar. juin 09, 2015 12:19 am

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Fabulo » mar. janv. 08, 2019 4:22 pm

.
Dernière modification par Fabulo le jeu. janv. 10, 2019 4:26 pm, modifié 1 fois.
Offrez moi un café ! - Aides de jeu Fiasco - Jeux amateurs - Cthulhu Dark - Index Card RPG

There are more things in heaven and earth than are dreamt of in your philosophy.

Avatar de l’utilisateur
Thomas B.
Dieu des rappeurs GNistes du XVIIIe s
Messages : 243
Inscription : mar. avr. 26, 2005 5:52 pm

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Thomas B. » mer. janv. 09, 2019 2:12 pm

Loris a écrit :
mar. janv. 08, 2019 11:35 am
On notera qu'assez peu de films diffusés dans les salles classiques te proposent la bite de l'acteur principal (C. Berling) en gros plan, longuement, sur tout l'écran.

Dans la scène d'ouverture c'est la bite de Carlo Brandt (ou de sa doublure bite), pas Charles Berling :)

Avatar de l’utilisateur
Krieghund
Dieu du fleuve
Messages : 7177
Inscription : ven. avr. 01, 2005 6:40 pm
Localisation : Cité des Ducs
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Krieghund » mer. janv. 09, 2019 2:17 pm

Et dire qu'on s'offusquait de parler du Batawang sur un autre fil...

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 15502
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Singapore sling
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Loris » mer. janv. 09, 2019 2:32 pm

Thomas B. a écrit :
mer. janv. 09, 2019 2:12 pm
Loris a écrit :
mar. janv. 08, 2019 11:35 am
On notera qu'assez peu de films diffusés dans les salles classiques te proposent la bite de l'acteur principal (C. Berling) en gros plan, longuement, sur tout l'écran.
Dans la scène d'ouverture c'est la bite de Carlo Brandt (ou de sa doublure bite), pas Charles Berling :)

Il est important de bien faire attention à créditer les bonnes personnes pour le bien de leur carrière. Merci pour lui. :lol:

Hihihi. :yes:
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon!"
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Banni
Messages : 1254
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Guts of Darkness » sam. janv. 12, 2019 3:42 pm

Jeruzalem est un film israélien (des frères Paz) de type found foutage (tourné carmé à l'épaule en mode FPS). Là c'est un peu différent, car des Google Glass ont été utilisés. 2 juives américaines partent s'éclater à Tel Aviv. Elles rencontrent un beau gosse dans l'avion qui les convainc d'aller plutôt faire la fête à Jérusalem, alors que le Yom Kippour approche. Le film est un peu similaire à Cloverfield, en ce sens que des monstres/démons sortent de nulle part (les portes de l'enfer) et que les protagonistes cherchent à se rendre quelque part (ici, sortir de la ville fermée par l'armée).
Sans être excellent, je l'ai trouvé pas mal, tout en étant un guide touristique de Jérusalem, avec le mur des lamentations, le Saint-Sépulcre, les mines du roi Salomon (en fait, les galeries historiques), les murailles de la ville ainsi que la vieille ville et ses ruelles étroites. Moi qui ne suis pas très citadin, loin sans faut, j'avoue que le travail de photographie est vraiment superbe et apporte beaucoup à l'ambiance. En fait, c'est la 1ère fois que je vois cette ville aussi bien rendue dans un film.

Côté monstre, on a surtout des sortes de morts-vivants qui font anges déchus et contaminent par morsure. On en voit une véritable nuée vers la fin que des hélicos tentent de détruire.
Il y a aussi ce qui est appelé des néphilims, que l'on ne fait qu'entre-apercevoir, des monstres de 10-15 mètres de haut qui se prennent de la mitraille comme de l'eau qui sort d'un pommeau de douche.

Politiquement, le film est très progressiste (les 2 touristes sortent avec un catholique et un arabe) et les militaires israéliens rencontrés passent un peu pour des cons, avec un joli clin d’œil à un gentil fou armé d'un petit lance-pierre en plastique (sans projectile) qui se fait abattre par l'armée près de la grande porte de la ville.

Bref, un film que je recommande si vous voulez voir à quoi ressemble l'une des plus vieilles métropoles du monde.
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc
-----------
Dans un futur proche de type cyberpunk, même les armes seront sponsorisées par de riches particuliers ou des corpos et les missiles porteront le nom de leurs bienfaiteurs (cf. War Inc.)

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Banni
Messages : 1254
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Guts of Darkness » sam. janv. 12, 2019 5:38 pm

Et puis qui pourrait résister à une telle affiche de Boris Valejo?
Image
Malheureusement le film, Deathstalker, est tout ce qu'il y a de nanar: il n'y a pas d'histoire véritable, c'est mal joué, les combats sont nuls et les décors ridicules. Et puis, le héros fait un peu gringalet à côté de Schwarzy. On notera tout de même qu'un des seconds rôles a des faux air à Mark Hamill et que la plupart des nanas ont posé dans Playboy et sont la plupart du temps dénudées. Il y en a même une qui se trimballe et combat seins nus, celle-là même qui a défrayé la chronique pour avoir été assassiné par Phil Spector.
 
Dernière modification par Guts of Darkness le dim. janv. 13, 2019 3:54 pm, modifié 1 fois.
Sic gorgiamus allos subjectatos nunc
-----------
Dans un futur proche de type cyberpunk, même les armes seront sponsorisées par de riches particuliers ou des corpos et les missiles porteront le nom de leurs bienfaiteurs (cf. War Inc.)

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4714
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Humphrey B » dim. janv. 13, 2019 3:25 pm

Deux visionnages récents.

Tout d'abord Under The Silver Lake, qui a été chroniqué ici même par (je crois) @Guts of Darkness et @Ganelon. Dans le Los Angeles contemporain, une sorte de faux artiste (mais vrai branleur) entreprend de draguer sa voisine. Et au moment où il pensait conclure, paf, la voilà qui disparaît. Notre héros se met donc à enquêter sur cette disparition. Et le voilà lancé dans une enquête parfois loufoque, parfois inquiétante, dans la cité des anges. Mes deux prédécesseurs ont évoqué Le Privé d'Altman ou bien Inherent Vice comme des références possibles, personnellement je rapprocherais plus ce film de Mulholland Drive (il y a d'ailleurs un acteur en commun). En effet, il s'agit avant tout d'un film sur Los Angeles, ses mythes urbains et surtout sur la façon dont le cinéma et la fiction s'épanchent dans cette ville, au point qu'on sait plus très bien si l'on est dans un film ou dans la réalité et où des personnages fictionnels semblent prendre pied dans le réel.
Le film est très beau et bien filmé, avec des passages étonnants visuellement (il se transforme un moment en film d'animation) et j'ai trouvé très agréable de suivre les errances de son anti-héros. Under The Silver Lake n'est pas être pas sans défauts (il est sans doute un peu long), mais je trouve que le voyage qu'il propose au sein des mythes de la pop culture vaut le coup.

Changement de pays, d'époque et d'ambiance avec Meurtre à Yoshiwara (1968) de Tomu Uchida. Contrairement à ce que peut laisser penser son titre français mal choisi, il ne s'agit pas d'un film policier mais d'une tragédie en costumes. Un riche tisserand de la campagne, patron modèle mais défiguré par une hideuse tache de naissance, n'arrive pas à prendre femme. À l'occasion d'une visite au quartier des plaisirs de la capitale, voilà enfin qu'une femme - une prostituée - le regarde sans être horrifiée. Il en tombe immédiatement amoureux et c'est le début de ses ennuis. L'intrigue de Meurtre à Yoshiwara est relativement prévisible - un peu comme dans toute tragédie classique. L'intérêt du film vient d'une part de sa galerie de personnages, l'hypocrite et veule monde des souteneurs de Yoshiwara s'opposant à l'honnêteté du petit peuple des ouvriers ; et d'autre part de la description visuelle qu'il offre du quartier de Yoshiwara. Défilés de courtisanes, chants et jeux de boissons, tout cela est montré dans une débauche de couleurs et de musique traditionnelle. Il y a également l'une des scènes de mariage les plus émouvantes que j'aie eu l'occasion de voir au cinéma. À voir sans hésiter.
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Fabulo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1910
Inscription : mar. juin 09, 2015 12:19 am

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Fabulo » mar. janv. 15, 2019 10:21 pm

Je suis allé voir par erreur/hasard/curiosité le film "Holmes & Watson".

Je suis sorti précipitamment au bout de quinze minutes après être resté un quart d'heure de trop, sans me retourner, avec un vertige nauséeux, suivi d'un authentique soulagement.

Ce film est ce que Lovecraft aurait appelé "indicible".
Offrez moi un café ! - Aides de jeu Fiasco - Jeux amateurs - Cthulhu Dark - Index Card RPG

There are more things in heaven and earth than are dreamt of in your philosophy.

Avatar de l’utilisateur
Ravortel
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2401
Inscription : lun. juin 02, 2014 5:52 pm
Localisation : Pas là.

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Ravortel » mar. janv. 15, 2019 11:10 pm

Cédric Ferrand a écrit :
jeu. janv. 03, 2019 4:22 pm
A Quiet Place
(...k Mais quelques jours après la sortie de ce navet, ne voilà-t-il pas que Netflix met également en ligne A Quiet Place. On y suit Emily Blunt dans un monde post-apocalyptique où les gens meurent s'ils font trop de bruit. On passe donc une bonne partie du film à regarder des gens prendre d'infinies précautions pour rester silencieux afin d'échapper à la mort. Et là, oui, là c'est saisissant, comme résultat. On est constamment sur le bord de son siège car les occasions de faire du bruit sont légions. Heureusement pour la famille que l'on suit, ils ont un avantage énorme pour assurer leur survie : ils pratiquent la langue des signes. Ce qui fait qu'en 1h30, vous n'entendrez qu'à peine 25 lignes de dialogue. Tout le reste est porté par des signes lourds de sens, même quand on ne connaît pas les subtilités de ce mode de communication. J'en dis volontairement peu sur le contexte du film car la découverte est un plaisir en soi, mais sachez que pour une fois, on n'a pas affaire à une brochette de survivants lambda qu'un MJ sadique va charcuter un par un comme dans une partie de Sombre. On a affaire à des survivants malins, prévoyants, qui ont un plan quand les choses partent en sucette. Et malgré cela, leur destinée vous choppe aux tripes. Au lieu d'assister au massacre des PJ un par un dans l'indifférence du type qui a trop vu de films du même, j'ai adopté sur l'instant cette famille qui ne peut pas se dire les choses. J'ai vraiment eux peur pour eux. Sans jump scare putassier. C'est brillant, bien raconté, accrocheur. Débarrassé du blabla habituel par la force des choses, l'intrigue est ramassée, percutante. C'est un modèle du genre. Sans doute aussi parce que l'actrice qui incarne une sourde est vraiment sourde et parce que les parents du film forment un véritable couple à la ville.

Rôlistiquement parlant, c'est transposable dans n'importe quel univers. Le danger pourrait être lovecraftien, ça resterait tout aussi fort. Réapprendre à avoir peur d'un monstre. Pas de trahison, Aucun conflit avec une autre communauté. Juste des problèmes de communication et cette certitude qu'un moindre bruit, la mort frappe sans répit. Imaginez une tour de Jenga et le bruit assourdissant qu'elle ferait en s'écroulant.

Merci à toi de l’avoir suggéré. Mon fils et moi avons adoré.

Avatar de l’utilisateur
legnou
Dieu des jeunes à casquette
Messages : 4987
Inscription : lun. févr. 02, 2004 1:05 pm
Localisation : Provisoirement sur Sol III

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par legnou » mer. janv. 16, 2019 3:52 pm

Iron Sky II arrive enfin !!! 

https://www.youtube.com/watch?v=NoWLUmaZUHw



   
Quand on ne sait pas où l'on va, il faut y aller !!!
Et le plus vite possible !

VCAID6 need you !

Avatar de l’utilisateur
jay carpenter
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1679
Inscription : lun. sept. 06, 2010 9:48 pm
Localisation : Tours

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par jay carpenter » mer. janv. 16, 2019 6:38 pm

C'est pas trop tôt^^, mais bon... La "nazisploitation" n'a qu'a bien se tenir, la "swissploitation" arrive en force :mrgreen:

https://www.youtube.com/watch?v=5eWiB6X-Fho

 
Salve Grumio !

Hyeronimus
Pratiquant
Messages : 229
Inscription : dim. janv. 20, 2013 1:58 pm

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Hyeronimus » mer. janv. 16, 2019 8:29 pm

legnou a écrit :
mer. janv. 16, 2019 3:52 pm
Iron Sky II arrive enfin !!! 

https://www.youtube.com/watch?v=NoWLUmaZUHw

C'est pas plutôt le 2?
Et d'ailleurs, il me semble qu'il existe une version longue, toujours pas sortie en VF...

Avatar de l’utilisateur
Man From Outerspace
Prophète
Messages : 965
Inscription : mar. janv. 27, 2015 12:02 pm
Localisation : Région Parisienne - Yvelines
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Man From Outerspace » mer. janv. 16, 2019 8:33 pm

Hyeronimus a écrit :
mer. janv. 16, 2019 8:29 pm
legnou a écrit :
mer. janv. 16, 2019 3:52 pm
Iron Sky II arrive enfin !!! 

https://www.youtube.com/watch?v=NoWLUmaZUHw

C'est pas plutôt le 2?
Et d'ailleurs, il me semble qu'il existe une version longue, toujours pas sortie en VF...
À mon avis legnou n'a pas écrit « Iron Sky il arrive enfin !!! »

Mais « Iron Sky II (2 en chiffres romains) arrive enfin !!! » ;)
Image


Ressources pour Les Lames du Cardinal : http://tinyurl.com/ResLamCrd :escrime


Image…Wiki…

Hyeronimus
Pratiquant
Messages : 229
Inscription : dim. janv. 20, 2013 1:58 pm

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Hyeronimus » mer. janv. 16, 2019 8:38 pm

Non, c'est moi qui ai louché, j'ai cru voir trois en chiffres romains...
J'avais bien aimé, sinon, Iron sky (I)...

Avatar de l’utilisateur
legnou
Dieu des jeunes à casquette
Messages : 4987
Inscription : lun. févr. 02, 2004 1:05 pm
Localisation : Provisoirement sur Sol III

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par legnou » jeu. janv. 17, 2019 8:14 am

Toutaffété. 😆

Il est aussi question d'un Iron Sky 三 .

Il est écrit et coproduit par une boite Chinoise (avec l'aval des producteurs europeens) mais je ne sais pas trop où ça en est. L'action se passerait en Chine justement mais pas certain qu'il y ai un lien avec Mother Fikker.

https://www.senscritique.com/film/The_A ... y/32264350

Par contre, il y a comme un truc qui titille là...
https://www.kickstarter.com/projects/18 ... aying-game
Quand on ne sait pas où l'on va, il faut y aller !!!
Et le plus vite possible !

VCAID6 need you !

Répondre