Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
vivien
Evêque
Messages : 441
Inscription : mer. avr. 19, 2006 1:24 pm
Localisation : Paris

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par vivien » sam. sept. 21, 2019 1:39 pm

ah tiens n'ayant pas lu le livre mais ayant beaucoup apprécié le film( et ce à différents ages), tu situerais où les différences ?
ok on a rien a se dire, mais on a tout le temps de trouver!

Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1783
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : La Maison de Toutou

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Ganelon » sam. sept. 21, 2019 3:24 pm

OK là je comprends mieux mais je ne me souviens plus du moment "moonchild". Moins années 80 ce matin toujours avec ma fille de 4,5 ans, le Voyage au Centre de la Terre (59). La musique d'Hermann est terrifiante !
Ce qui se conçoit mal s'énonce... mmmh....

Hyeronimus
Pratiquant
Messages : 294
Inscription : dim. janv. 20, 2013 1:58 pm

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Hyeronimus » sam. sept. 21, 2019 4:30 pm

vivien a écrit :
sam. sept. 21, 2019 1:39 pm
ah tiens n'ayant pas lu le livre mais ayant beaucoup apprécié le film( et ce à différents ages), tu situerais où les différences ?

Si tu parles de l'Histoire Sans Fin, la différence majeure est que le film n'adapte que la première moitié du livre. Dans la seconde, on voit Bastien "recréer" Fantasia/le Pays Fantastique, en y vivant ses propres aventures. Ne lis pas ce qui suit en balise spoiler si tu comptes le lire, ce que je te recommande car cette partie est très bonne et donne tout son sens à l'Histoire.
Spoiler:
Bastien utilise l'Auryn pour faire des voeux qui se réalisent et recréent ainsi le monde, mais à chaque voeu qu'il fait, il "s'oublie", oublie son mon d'origine, et risque de rester coincé sans espoir de retour. Une phrase qui revient souvent dans le livre, pour divers événements à peine évoqués est "mais ceci est une autre histoire, qui sera contée une autre fois". Cette phrase prendra tout son sens à la fin du récit... Sinon, autres différences, Falkor s'appelle Fuchur, Atreju a la peau verte, la Petite Impératrice n'est pas renommée "Enfant-Lune (Moonchild, donc), mais du nom de la mère de Bastien (Marina dans mes souvenirs)... Je pourrais spoiler plus, mais c'est déjà beaucoup...

Avatar de l’utilisateur
vivien
Evêque
Messages : 441
Inscription : mer. avr. 19, 2006 1:24 pm
Localisation : Paris

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par vivien » sam. sept. 21, 2019 4:37 pm

Ok. Bon j'ai quand même lu le spoiler, et ce n'est pas le pitch du second film (qui pour le coup ne m'a pas laissé un souvenir impérissable...)? En tout cas, je vais essayer de me le trouver rapidos (le roman)!
ok on a rien a se dire, mais on a tout le temps de trouver!

Hyeronimus
Pratiquant
Messages : 294
Inscription : dim. janv. 20, 2013 1:58 pm

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Hyeronimus » sam. sept. 21, 2019 4:52 pm

C'est un très bon bouquin et il est plus que temps pour une adaptation complète.

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 4227
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Tybalt (le retour) » sam. sept. 21, 2019 6:15 pm

vivien a écrit :
sam. sept. 21, 2019 1:39 pm
ah tiens n'ayant pas lu le livre mais ayant beaucoup apprécié le film( et ce à différents ages), tu situerais où les différences ?

@Hieronymus a déjà indiqué la différence qui saute aux yeux. Pour ce qui est du deuxième film, il ne reprend qu'un ou deux éléments de la seconde moitié et bouleverse le reste (en particulier en montant en neige le personnage de Xayide pour en faire "la méchante" alors que c'est un personnage mineur du livre). Il y a eu un troisième film mais il a l'air si mauvais que je ne l'ai pas vu.
Mais il y a d'autres différences entre le livre et le film :
- L'atmosphère du livre est plus riche et variée que celle du film : le Pays Fantastique a des aspects humoristiques mais c'est principalement un monde onirique pétri de magie dont l'ambiance est la plupart du temps mystérieuse ou inquiétante, quoique elle ne devienne jamais désespérée. Il y a des éléments de sagesse du Pays Fantastique, des touches philosophiques ou mystiques à certains endroits. Le film rend bien cette atmosphère dans certaines scènes (la vénérable Morla, l'oracle...) mais l'adaptation devient souvent disneyenne ou "kitsch" (et malgré l'attachement que j'ai gardé pour le film, il faut admettre que certains effets spéciaux vieillissent moyennement bien).
- Les personnages sont plus fouillés et plus nuancés. A commencer par Bastien et la Petite Impératrice, tous deux beaucoup plus ambigus (notamment dans la seconde moitié).
- Les scènes dans le monde réel sont plus rares et à peine esquissées pour en rester à un rôle de récit-cadre, tandis que le film dresse une intrigue de famille à problèmes avec de gros sabots.
- Mine de rien, le roman développe une réflexion approfondie sur les liens entre réel et imaginaire, fiction et mensonge, sur la "lecture évasion", etc. qui dépasse nettement le simple message bateau "lisez, c'est cool". Que ce soit par la notion de néant, par le personnage de Gmork, par la philosophie qui préside à l'utilisation du talisman AURYN, par le basculement qui se produit dans la seconde moitié et par la façon dont les deux moitiés, très différentes en termes d'intrigue, fonctionnent finalement ensemble. Ce n'est pas un traité de philosophie mais il y a une réflexion fouillée derrière.
A mes yeux c'est un grand classique de la fantasy, écrit pour la jeunesse mais qui supporte sans aucune peine les relectures à l'âge adulte.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.

Avatar de l’utilisateur
vivien
Evêque
Messages : 441
Inscription : mer. avr. 19, 2006 1:24 pm
Localisation : Paris

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par vivien » sam. sept. 21, 2019 9:19 pm

Et bien messieurs vous m'avez convaincu!
ok on a rien a se dire, mais on a tout le temps de trouver!

Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 3713
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par rogre » lun. sept. 23, 2019 9:56 am

J'ai des problèmes avec les "films de SF" récents (Ad Astra, Interstellar, Gravity, First contact…) - je sais, ça ne regarde que moi.
Mais c'est toujours un peu les mêmes problèmes, me suis-je dit en revoyant "First Contact" à la télé. Mon ire étant purement réactive, je la déballe pour qui ça intéresse…

Spoiler:
D'abord, j'ai vraiment du mal sur ce film ou d'autres , à ne pas y voir juste un épisode de série surgonflé où Loïs Lane et Hawkeye sauvent le monde de Starro - qui n'était pas si méchant, ou qui était en fait méchant, ou qui… bref : "gentils ou méchants"? Je suis désolé, mais la bonne littérature de SF évite en général ce genre de faux questionnement, et dépeint des vrais intéractions, compliquées, sur la durée, pas soumises à ce genre de balance schématique. Ensuite, la super-linguiste de niveau international, le peu qu'on voit et qu'on entend de ses cours et de ses pratiques de linguiste, c'est à peine du niveau 1ère année de fac !; et tout ce qu'elle fait par ailleurs est assez aberrant - bien entendu le cliché de la mort actuel: je suis un(e) scientifique en scaphandre en milieu/atmosphère semi-alien, et hop j'enlève mon casque, comme ça, sur une impulsion, en présence des autres scientifiques ou militaires, qui ne font rien pour empêcher un geste aussi idiot et dangereux pour tous, et qui ne la virent pas après de l'équipe?! - ça me sort complètement de l'idée que ce que je vois est de la "SF sérieuse". "2001" passait la barre en séparant clairement la "hard Sf" et la mystique: là, c'est d'emblée, donc de la tambouille immédiate… C'est donc juste un conte, une fable morale, avec des termes basiquement "scientifiques" plaqués dessus parce que ça fait poétique. (A la radio (France Culture) il y a quelques jours, émission "La Méthode scientifique" consacrée pile à ce thème des films Sf récents, un intervenant spécialiste de relativité se moquait d'"Insterstellar" en disant que le film, se voulant intelligent, prenait le spectateur pour un idiot - "en lui répétant 3 fois des trucs basiques que tout le monde connaît"; on peut ne pas être d'accord :mrgreen: ).
Enfin, pour "First Contact" spécifiquement, ça m'a frappé à la seconde vision: les heptapodes communiquent visiblement de manière idéogrammatique; pourquoi diable faire appel à une linguiste apparemment non-spécialiste des idéogrammes? Certes, parce qu'elle est américaine, et c'est l'armée, etc, expliquent-ils. A la fin les chinois envisagent de faire la guerre aux aliens; mais la femme du général chinois murmure un message de paix, et les chinois deviennent gentils. C'est idiot: dans la vraie vie, la linguiste serait chinoise (because idéogrammes!), c'est l'Amérique qui veut faire la guerre (because imaginaire SF 50's!) et c'est la femme du général Ross qui murmure un message de paix, parce qu'elle femme sans doute, et jouée par Hilary Clinton. On refait le film avec 90% du casting chinois? - ah, cela devient d'un coup moins intéressant pour le spectateur occidental? Encore signe que ce n'est pas de la très bonne SF…

Je peux aussi dire du mal d'Ad Astra, si vous voulez! :rock )
"La description d'un Casusien moyen dans son éloge funèbre: un expert en tout, une incapacité à communiquer, la légèreté d'un tractopelle et l'empathie d'une brique." :P (glamourous.sam)

Avatar de l’utilisateur
Meuh
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1719
Inscription : mer. juil. 02, 2014 10:34 am

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Meuh » lun. sept. 23, 2019 10:42 am

rogre a écrit :
lun. sept. 23, 2019 9:56 am
J'ai des problèmes avec les "films de SF" récents (Ad Astra, Interstellar, Gravity, First contact…) - je sais, ça ne regarde que moi.
Mais c'est toujours un peu les mêmes problèmes, me suis-je dit en revoyant "First Contact" à la télé. Mon ire étant purement réactive, je la déballe pour qui ça intéresse…

Beaucoup de films de SF récents... n'en sont pas. Du moins ils ne le sont que cosmétiquement, mais au niveau du récit ils suivent les codes d'un tout autre genre.
Interstellar est un film de fantasy, Gravity est un survival.
Arrival (qui par ailleurs est adapté d'un bouquin) par contre on est bien dans la SF, avec le schéma classique du genre où une situation future spéculative (ici la rencontre entre l'humanité et une espèce entièrement différente) est montée pour emmener le spectateur/lecteur vers une réflexion plus large sur l'humain (ici le rapport à la causalité, la téléologie et le libre arbitre). Pour ce qui est de son réalisme géopolitique, depuis quand les récits de science fiction sont réputés pour cet aspect ?

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4888
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Humphrey B » lun. sept. 23, 2019 11:00 am

Et bien moi, je l'ai beaucoup aimé, cet Ad Astra.

James Gray continue à nous faire son Coppola : après avoir refait à sa sauce Le Parrain dans The Yards et La nuit nous appartient, le voilà qui nous refait Apocalypse Now dans l'espace. En guise d'un fleuve, c'est le système solaire que remonte Brad Pitt pour retrouver son Kurtz.

Le film est très beau, contemplatif et assez lent. Ad Astra ne raconte pas une histoire de science-fiction, James Gray préférant explorer les thèmes qui sont les siens depuis Little Odessa, transposés dans un décor de SF. Mais la SF n'est pas pour autant prise à la légère : elle est traitée de façon sérieuse, donnant une paire de séquences assez sèches (d'où jaillit parfois une violence brutale) que je trouve très réussies. La réalisation est excellente, tout en sobriété, donnant dès le générique des images d'une grande beauté. La musique est belle (Max Richter) et est utilisée avec parcimonie. On ne trouvera pas une once d'esbroufe dans ce film : James Gray a un chemin et il s'y tient. En cela, Ad Astra est l'anti Interstellar (Nolan abandonnant toute idée de raconter l'exploration spatiale à mi-film). Et la conclusion du film, très belle, nous ramène à une vraie question de SF : est la place de l'humanité ?

Si je devais formuler un reproche, c'est peut-être que les 10 dernières minutes n'étaient pas vraiment nécessaires. Elles contiennent de belles images et appuient la conclusion, mais je pense que tout était dit avant.
Spoiler:
Le film aurait pu s'arrêter sur Neptune au moment où Roy décide de rentrer, ou sinon au moment où il est sorti de la capsule

En tout cas, ceux qui apprécient le cinéma de James Gray peuvent y aller les yeux fermés. J'ai vu le film hier soir. Je le porte encore en moi et je pense qu'il va continuer à me questionner et à me hanter encore un moment.
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Fabfab
Dieu de la gratte
Messages : 7323
Inscription : mer. août 29, 2007 6:03 pm
Localisation : Au pied du Vercors

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Fabfab » lun. sept. 23, 2019 11:37 am

Et bien après toutes les mauvaises critiques que j'ai lues ici et là, tu me donnes envie de le voir!
A distorted reality is now a necessity to be free

Avatar de l’utilisateur
Saladdin
Dieu des braquages chronométrés
Messages : 3499
Inscription : dim. août 03, 2003 7:47 pm
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Saladdin » lun. sept. 23, 2019 11:40 am

Moi, je rejoins les avis négatifs sur Ad Astra. L'émission de France Culture parle bien de mon ressenti (avec une analyse intéressante de plusieurs films du genre), j’ai trouvé ça très ennuyeux et pompeux, avec juste un vernis de SF en réalité et une histoire finalement pas palpitante sur la relation père/fils. Un film un peu vide qui se passe dans le vide... Je me suis même endormi à un moment.

Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 3713
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par rogre » lun. sept. 23, 2019 1:15 pm

Meuh a écrit :
lun. sept. 23, 2019 10:42 am
rogre a écrit :
lun. sept. 23, 2019 9:56 am
J'ai des problèmes avec les "films de SF" récents (Ad Astra, Interstellar, Gravity, First contact…) - je sais, ça ne regarde que moi.
Mais c'est toujours un peu les mêmes problèmes, me suis-je dit en revoyant "First Contact" à la télé.

Arrival (qui par ailleurs est adapté d'un bouquin) par contre on est bien dans la SF…
Ah, je te remercie, je savais bien que quelque chose clochait dans mon topo: quand je bouzille le titre d'un film, c'est en général que je ne l'ai pas bien aimé. Donc, soit: "Premier Contact", ou "Arrival" - mon "First Contact", c'est sans doute parce que j'attendais plus d'un Jean-Claude Van Damme! :D
 
"La description d'un Casusien moyen dans son éloge funèbre: un expert en tout, une incapacité à communiquer, la légèreté d'un tractopelle et l'empathie d'une brique." :P (glamourous.sam)

Avatar de l’utilisateur
OSR
Evêque
Messages : 438
Inscription : mar. nov. 21, 2017 10:32 am

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par OSR » lun. sept. 23, 2019 3:35 pm

Ah merde, moi je pensais que c'était The Arrival, que j'avais déjà vu !

Image

(très bonne série B X-filesque, ceci dit, ce film de David Twohy)
Operational Sex Ratio

Du rétrovieux sur Lulu et DriveThruRPG ; infos sur Twitter ou ici-même.

Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 12929
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Erwan G » lun. sept. 23, 2019 3:37 pm

rogre a écrit :
lun. sept. 23, 2019 1:15 pm
Meuh a écrit :
lun. sept. 23, 2019 10:42 am
rogre a écrit :
lun. sept. 23, 2019 9:56 am
J'ai des problèmes avec les "films de SF" récents (Ad Astra, Interstellar, Gravity, First contact…) - je sais, ça ne regarde que moi.
Mais c'est toujours un peu les mêmes problèmes, me suis-je dit en revoyant "First Contact" à la télé.

Arrival (qui par ailleurs est adapté d'un bouquin) par contre on est bien dans la SF…
Ah, je te remercie, je savais bien que quelque chose clochait dans mon topo: quand je bouzille le titre d'un film, c'est en général que je ne l'ai pas bien aimé. Donc, soit: "Premier Contact", ou "Arrival" - mon "First Contact", c'est sans doute parce que j'attendais plus d'un Jean-Claude Van Damme! :D
 

The Arrival (qui provient d'une nouvelle de Ted Chiang) n'a aucun lien commun avec Gravity ni dans la thématique, ni dans l'approche. Et c'est certainement le film le plus fort et le plus émouvant que j'ai vu depuis bien longtemps. Je pense que j'ai été touché en tant que père.
Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité.
Simone de Beauvoir

Spoiler:
Image

Verrouillé