Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Man From Outerspace
Banni
Messages : 1214
Inscription : mar. janv. 27, 2015 12:02 pm
Localisation : Région Parisienne - Yvelines
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Man From Outerspace » sam. mai 18, 2019 11:12 am

Ganelon a écrit :
sam. mai 18, 2019 10:40 am
nonolimitus a écrit :
jeu. mai 16, 2019 10:44 am
les romains de cette période ne combattaient pas en phalanges... :P
C'était pas des manchots ! :pingouin

Surtout pas l' « Empereur » ! 🐧
Image


Ressources pour Les Lames du Cardinal : http://tinyurl.com/ResLamCrd :escrime


Image…Wiki…

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 4182
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Tybalt (le retour) » sam. mai 18, 2019 11:17 am

vivien a écrit :
jeu. mai 16, 2019 10:03 am
Tiens en lisant le thread sur GOT, je me demandais quels films représentaient les guerres et batailles médiévales ou antiques de manière réaliste ?

Je connais bien l'Antiquité gréco-romaine par mes études, et quoique je l'aie abordée par le versant littéraire plutôt qu'historique au départ, j'ai dû me renforcer pour préparer mes cours. Je renchéris sur ce qu'ont dit Nonolimitus et Rogre à propos de Gaugamèles dans le beau Alexandre d'Oliver Stone (pour lequel je garde un gros faible en dépit de ses quelques défauts - mais, clairement, il est mieux documenté que 90% des péplums récents) et dans la scène de la série Rome donnée en lien. Une bataille de phalange macédonienne ou de légion romaine ressemblait plus à une mêlée de rugby avec une rangée de boucliers entre vous et les ennemis qu'à un déferlement de héros hurlant et gesticulant dans tous les sens. On restait bien groupés en se protégeant mutuellement avec les boucliers et on ne dépassait pas trop, afin que l'ennemi ne puisse pas enfoncer la ligne.
Dans une formation de hoplites grecs, en très gros, on a de grands boucliers ronds et on combat d'abord à la lance en essayant de piquer l'adversaire en profitant de la meilleure allonge.
La phalange macédonienne, c'est en gros le même principe mais avec des sarisses, des lances de plus de 6 mètres de long.
Les deux types d'armées disposent aussi de troupes légères avec des armes à distance, notamment des frondes.
Chez les Romains, on commence par lancer le pilum, qui est donc un javelot dont le manche en bois est assez lourd tandis que sa pointe en métal se termine en harpon. Ça permet de gagner à tout coup : soit l'arme se plante dans l'adversaire, soit elle se plante dans son bouclier et elle le déséquilibre - et grâce à la pointe du harpon, c'est difficile de retirer l'arme, donc le bouclier devient inutilisable. Une fois qu'on arrive au contact, on a une hasta (lance) et, une fois qu'on ne peut plus s'en servir, on passe à l'épée courte (gladius). Le tout en évitant les grands coups spectaculaires qui risquent de coincer l'arme entre les côtes de l'adversaire : on privilégie les petits coups pas spectaculaires mais bien placés pour être mortels et pour pouvoir tuer les ennemis à la chaîne.
Pour la scène de Rome, je ne sais pas dans quelle mesure on utilisait des sifflets et à quel usage exactement, mais ça ne paraît pas fantaisiste. Il y avait aussi les musiciens de guerre qui pouvaient servir à sonner des ordres. Mais je n'ai pas tout le détail.

Pour en revenir au cinéma, L'Aigle de la neuvième légion contient, peu après le début, de belles scènes avec un camp romain attaqué puis une sortie de légionnaires qui m'avait parue pas mal rendue du côté romain, quoique donnant trop dans les clichés romains sur les barbares (cheveux longs, hurlements, désorganisation...). Cela dit, on ne doit pas avoir autant de documentation sur les peuples du coin à cette époque. Et la bataille rend très bien. Le film est par ailleurs remarquable.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.

Avatar de l’utilisateur
vivien
Prêtre
Messages : 406
Inscription : mer. avr. 19, 2006 1:24 pm
Localisation : Paris

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par vivien » sam. mai 18, 2019 3:52 pm

Je suis étonné par le fait que tout ce qui m'a été montré pour le moment concerne l'antiquité. Il n'y a pas de volonté de réalisme pour les films se déroulant au moyen age ou un manque de sources?
ok on a rien a se dire, mais on a tout le temps de trouver!

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 8996
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Mugen » sam. mai 18, 2019 9:30 pm

vivien a écrit :
sam. mai 18, 2019 3:52 pm
Je suis étonné par le fait que tout ce qui m'a été montré pour le moment concerne l'antiquité. Il n'y a pas de volonté de réalisme pour les films se déroulant au moyen age ou un manque de sources?

Ben, j'ai essayé de me remémorer un film médiéval avec des batailles, et je n'ai trouvé que le Jeanne d'Arc de Besson, dont je me souviens mal.
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7363
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Cédric Ferrand » sam. mai 18, 2019 10:37 pm

Y'a pas des batailles "réalistes" dans La Chair et le sang de Verhoeven ?

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 4182
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Tybalt (le retour) » sam. mai 18, 2019 11:00 pm

vivien a écrit :
sam. mai 18, 2019 3:52 pm
Je suis étonné par le fait que tout ce qui m'a été montré pour le moment concerne l'antiquité. Il n'y a pas de volonté de réalisme pour les films se déroulant au moyen age ou un manque de sources?

Pour ma part, c'est surtout que je n'y connais pas grand-chose. Mais c'est un sujet d'étude assez classique pour que tu n'aies pas trop de mal à trouver des articles ou sites sur le sujet. Une source fiable, ce serait par exemple l'Encyclopédie du film historique d'Hervé Dumont, qui est en ligne et qui est une mine.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1892
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Guts of Darkness » dim. mai 19, 2019 1:51 am

Meuh a écrit :
jeu. oct. 18, 2018 12:18 pm
Climax, le dernier Gaspar Noe.
Si vous aimez les immersions psychédéliques et anxiogènes, foncez. Sinon, fuyez.
J'aurai du lire ta critique avant. Ce film a 40 ans de retard et Noe n'est pas foutu de se payer un caméraman qui sache tenir son matos convenablement. Les 20 premières minutes sont bien, le reste n'a aucun intérêt.
Ce n'est pas parce d'aucuns font semblant d'être cons qu'ils sont pour autant intelligents.

Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 3675
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par rogre » dim. mai 19, 2019 10:35 am

vivien a écrit :
sam. mai 18, 2019 3:52 pm
Je suis étonné par le fait que tout ce qui m'a été montré pour le moment concerne l'antiquité. Il n'y a pas de volonté de réalisme pour les films se déroulant au moyen age ou un manque de sources?

Les techniques de combat rapproché à l'épée, lance ou hache dans "Kingdom of Heaven" sont supposément adéquates - les cascadeurs étant pour certains des reconstitutionnalistes, qui ont essayé de trouver un équilibre entre "cinématique" et "réalisme".

 
"La description d'un Casusien moyen dans son éloge funèbre: un expert en tout, une incapacité à communiquer, la légèreté d'un tractopelle et l'empathie d'une brique." :P (glamourous.sam)

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7363
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Cédric Ferrand » dim. mai 19, 2019 1:42 pm

Image

C'est sur Netflix, c'est pas mal pour de la SF a petit budget.
Un père et sa fille débarquent sur une planète luxuriante pour moissonner une ressource locale. Mais la vie est dure, sur ces lunes lointaines...

C'est low budget donc lowtech à mort, mais du coup ça rend super bien car c'est de la SF de bricolage.

Hyeronimus
Pratiquant
Messages : 283
Inscription : dim. janv. 20, 2013 1:58 pm

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Hyeronimus » dim. mai 19, 2019 2:55 pm

L'affiche a un côté vintage pas déplaisant.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7363
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Cédric Ferrand » dim. mai 19, 2019 4:09 pm

Hyeronimus a écrit :
dim. mai 19, 2019 2:55 pm
L'affiche a un côté vintage pas déplaisant.

Le niveau technologique est celui d'Alien, en gros.
J'aime ces histoires où il faut plus gérer son filtre à air que son pistolet laser.

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4869
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Humphrey B » dim. mai 19, 2019 8:58 pm

Cherchant à meubler une après-midi pluvieuse avec Netflix et attiré par la trombine d'Adam Driver, je me suis décidé à regarder Midnight Special. Il me semblait également me souvenir que ce film avait fait bonne impression ici. Mal m'en a pris : j'ai trouvé ce film complètement raté.

Le film entend raconter l'histoire d'un père qui fuit avec son fils, car ce dernier - doté de "pouvoirs" - est poursuivi par le gouvernement. Un sujet certes rabattu, mais après tout Stranger Things a su raconter des choses intéressantes sur ce thème convenu. Malheureusement, la mayonnaise ne prend pas ici : il ne suffit pas de reprendre benoîtement les tropes du cinéma fantastique, en ajoutant une bonne louche de Stephen King sur du Spielberg, pour un faire un film. Il faut avoir des personnages, une histoire et un univers visuel. Le film échoue sur les trois points. Ses personnages ne sont que des fantômes mus par une unique motivation. Leurs relations sont inexistantes tant ils semblent murés en eux-mêmes et il me fut impossible d'éprouver la moindre empathie pour aucun d'entre-eux. Il faut dire que le "héros" du film est interprété par Michael Shannon, qui nous fait son numéro habituel de psychopathe qui essaie de se contenir, donc cela n'aide pas. À côté de cela, on a son pote flic qui tire la tronche pendant tout le film et donc le gamin avec ses "pouvoirs". Alors déjà là, on se pince, puisque le pouvoir en question, c'est qu'il fait de la lumière avec les yeux. Mince alors, ce n'est pas Stephen King la grande inspiration, c'est Goscinny ! Mais si, lui :
Spoiler:
Image

L'histoire est tellement creuse que les scénaristes en sont réduits à fabriquer un faux suspense en utilisant un bon vieux truc : les personnages agissent mais ne daignent pas expliquer pourquoi, laissant le spectateur ignorant des faits élémentaires que tous les protagonistes de l'histoire connaissent. Cela permet de meubler une bonne heure de film le temps qu'on recolle les morceaux. Après par contre, la vacuité du propos ne peut être dissimulée plus longtemps. Parce que bon, l'enjeu du film, c'est d'aller d'un point A à un point B. Qu'il y a-t-il au point B ? On ne sait pas. Les personnages ne le savent pas. Mais ils savent qu'il faut y aller. On ne saura pas plus, à la fin du film, pourquoi il fallait aller au point B. Il faudra se contenter comme explication du sourire creepy de Michael Shannon.

J'aimerais dire quelque chose de positif sur ce film, mais je n'y arrive pas. C'est vraiment raté, dans le sens où l'on se dit qu'on aurait pu en faire quelque chose de bien, mais que des mauvais choix ont été faits à tous les niveaux : scénario, construction des personnages, distribution. Malgré le gros potentiel en matière de ridicule des yeux qui s'allument, Minight Special n'arrive même pas à être un nanar. Parce que dans un nanar, on se marre, alors que Minight Special est emprunt d'une pesanteur et d'un esprit de sérieux qu'il essaie vainement de faire passer pour de la gravité.

Le seul qui s'en tire un peu, c'est Adam Driver. Il a l'air perdu, mais ça tombe bien puisqu'il joue un type perdu. Le film aurait probablement été meilleur s'il en avait fait son protagoniste principal, celui qui ne sait pas mais qui veut savoir, plutôt que d'embringuer le spectateur en compagnie de personnages qui savent mais ne veulent rien nous dire.
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
7Tigers
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2620
Inscription : lun. août 10, 2015 9:36 pm

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par 7Tigers » dim. mai 19, 2019 9:17 pm

Cédric Ferrand a écrit :
dim. mai 19, 2019 1:42 pm

C'est sur Netflix, c'est pas mal pour de la SF a petit budget.
Un père et sa fille débarquent sur une planète luxuriante pour moissonner une ressource locale. Mais la vie est dure, sur ces lunes lointaines...

C'est low budget donc lowtech à mort, mais du coup ça rend super bien car c'est de la SF de bricolage.
Pour les personnes ne connaissant pas, Dust, un des studios producteurs du film, a une chaine YouTube particulièrement fournie en court-métrages de science fiction:
https://www.youtube.com/channel/UC7sDT8 ... &flow=grid
Forum officiel pour la VF de RuneQuest: Roleplaying in Glorantha

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 8996
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Mugen » dim. mai 19, 2019 10:22 pm

Humphrey B a écrit :
dim. mai 19, 2019 8:58 pm
Cherchant à meubler une après-midi pluvieuse avec Netflix et attiré par la trombine d'Adam Driver, je me suis décidé à regarder Midnight Special. Il me semblait également me souvenir que ce film avait fait bonne impression ici. Mal m'en a pris : j'ai trouvé ce film complètement raté.

Moi j'étais super enthousiaste à l'idée d'un film rappelant à la fois Charlie(FireStarter) et Akira (dont le gamin a la coupe au bol), mais malgré un début intéressant, c'est au final un pétard mouillé.
Le pire étant à mes yeux la pseudo poursuite entre une bagnole aux pneus éclatés et des blindés...
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1688
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : La Maison de Toutou

Re: Film 24 : je relève mon strapontin, j'ai une envie de bâiller…

Message par Ganelon » mer. mai 22, 2019 8:00 pm

Padakor sur Midnite special. Sauf la fin dans les villes nouvelles de cergy/parisy assez ridicule (c'est là que les aliens habitent ?). Prospect j'avais vu la première version sans Pedro 'Narcos' Pascal et c'était vraiment bien cette sf à l'os sans le côté Kugloff des habituels et ennuyeux FX.
Ok je sors.

Verrouillé