Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Dieu bavard du muet
Messages : 8300
Inscription : mar. févr. 13, 2007 3:39 pm
Localisation : Hauts-de-Seine sud (92)

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Silenttimo »

Cédric Ferrand a écrit : dim. nov. 01, 2020 12:39 pm Film d'Halloween oblige, j'avais parié sur Gremlins pour ma fille de 10 ans.
Dès que les Gremlins ont été clairement montré à l'écran, elle a demandé à ce qu'on arrête le film.
Marrant, j'ai également regardé "Gremlins 1" avec mon fils (qui l'avait déjà vu) et ma fille qui a 10 ans dans quelques jours.

Pas de peur du côté de ma fille (mais je concède que chaque enfant est différent, et que ce qui impressione l'un n'est pas ce qui impressionne l'autre). Cela dit, je pense qu'elle préfère généralement les films plus profonds niveau sentiments ou psychologie.
Et sur Inter hier, émission sur le cinéma "politique" et le film "Gremlins 2" est évoqué comme étant le premier film anti-Trump (le personnage d'homme d'affaires étant visiblement directement inspiré de Donald T.).

Joe Dante étant très marqué à gauche (même pour Hollywood, mais selon le curseur US tout de même), j'ai eu plaisir à revoir le raciste (Dick Miller, présent dans tous les films de Dante) écrasé par son chasse-neige "bien américain", les policiers incapables mal finir, et la vieille acariâtre et avide être catapultée par sa fenêtre.
Il y a des petits trucs qui ont mal vieilli, mais il tient très bien la route, avec son humour méchant et ce ton emprunté aux films d'horreur.

Sinon, dans le genre de truc thème Halloween aisément regardable avec une fille de cet âge, je recommande les deux films qui ont inspiré la série "ma sorcière bien-aimée" : "ma femme est une sorcière" (I married a witch) de René Clair (1942) avec Veronica Lake et Fredric March, et "'l'adorable voisine" (bell, book & candle) de Richard Quine (1958) avec Kim Novak, James Stewart et Jack Lemmon.
Je viens de revoir le premier avec ma fille, et c'est un humour léger, de la fantaisie et un peu de magie.
Dans le même genre, nous avons vu récemment "l'aventure de Mme Muir" (the ghost & Mrs Muir) d'Hermann Mankiewicz (1947) avec Gene Tierney, Rex Harrison, Georges Harrison (et Natalie Wood enfant), tout simplement délicieux (j'adore ce film, mais j'aurais aimé le revoir en VOst, parce que Sanders et Harrison sont deux des comédiens avec la plus belle diction, aux côté de James Mason, ou Vincent Price & Michael Caine (selon les rôles) pour ceux qui me viennent à l'esprit immédiatement.
 
"Les Balkany font plus de caméos dans les scandales financiers que Stan Lee dans les films Marvel" (Blackjack)

Fan de ciné muet et US :
- Lubitsch : "Je fais appel à l'intelligence du spectateur !"
- Avatar : "l'homme qui rit" de P. Leni (1928)
Avatar de l’utilisateur
vivien
Mystique
Messages : 870
Inscription : mer. avr. 19, 2006 1:24 pm
Localisation : Alès

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par vivien »

Il y a un très bon épisode de Chroma disponible sur YouTube qui analyse Gremlins, je te le conseille.
ok on a rien a se dire, mais on a tout le temps de trouver!
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu d'après le panthéon
Messages : 5352
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Tybalt (le retour) »

Hier soir pour Halloween, on a vu Frankenweenie de Tim Burton. Plus gentil que L'Etrange Noël de M. Jack, mais un bon film, rempli d'allusions et de références au cinéma d'horreur ancien. J'aurais préféré que la réflexion sur la mort et la résurrection soit plus creusée avec un dénouement moins classique, mais ça se laisse bien regarder quand même, c'est très bien animé et il y a une belle musique de Danny Elfman (qui d'autre ?).
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.
Avatar de l’utilisateur
Da Beast
Evêque
Messages : 418
Inscription : ven. mai 20, 2011 12:52 pm
Localisation : Désert marsien
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Da Beast »

Dimanche confiné de novembre de fête des morts sous un ciel gris pluvieux. Le dimanche des dimanches.
Ce soir je me regarde l'Adversaire avec Danier Auteuil et j'enchaine sur Requiem for a Dream :smoke
Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Dieu bavard du muet
Messages : 8300
Inscription : mar. févr. 13, 2007 3:39 pm
Localisation : Hauts-de-Seine sud (92)

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Silenttimo »

Bonsoir à tous,

juste avant le premier confinement (un hasard), j'avais envoyé à un ami une liste d'idées de films à voir en famille.

Vu qu'il y a rebelote, la voici si vous voulez changer des films vus et revus (Harry Potter, Star Wars, Disney et super-héros, etc.) et découvrir des choses en famille !
Je sais que certains titres sont déjà bien connus des geeks que nous sommes, mais je n'ai pas refait le tri.
Après, je ne sais pas ce qui est disponible en ligne, gratuit ou payant, et sur quelle plateforme, ce ne sont que des idées...

Bon courage !


(pour toute la famille, films des 40 dernières années, 1980 et après)
- "les figures de l'ombre" (hidden figures) : inspiré de la vie réelle de 3 scientifiques afro-américaines travaillant à la NASA au début des 60's, avec le contexte de la guerre froide, de la course à l'espace, la situation des femmes et des afro-américains ;

- "galaxy quest" : des acteurs d'une vieille série inspirée de Star Trek sont sollicités par de vrais extra-terrestres qui croient que leurs aventures étaient réelles (avec Sigourney Weaver et Alan Rickman) ;

- "Les goonies" : des ados découvrent une vieille carte au trésor et espère pouvoir ainsi sauver la maison de l'un d'eux qui doit être vendue, tandis qu'une famille de gangsters a également vent de cette carte ;

- "Princess bride" (que je préfère en VF pour le coup, je l'ai beaucoup vu comme cela et l'accent hispanique y est plus prononcé) : un grand -père (Peter Falk) lit une histoire à son petit-fils malade, et on voit se déployer l'histoire sur fond de complot d'un méchant prince, d'un pirate noir craint de tous, d'une princesse enlevée pour justifier une déclaration de guerre, etc. (j'adore l'humour de ce film) ;

- "Stand by me" de Rob Reiner (comme "Princess Bride"), d'après Stephen King : 4 copains décident de se rendre à un endroit où reposerait le corps d'un adolescent disparu, pour voir un cadavre ; zéro fantastique, mais une belle histoire d'amitié ;

- "Willow" : film médiéval fantastique de Ron Howard mi 80's avec de l'aventure et de l'humour, l'un des premiers rôles en vedette de Val Kilmer ;

- "Ladyhawke" (avec une jeune Michelle Pfeiffer, Rutger Hauer et Matthew Broderick) : époque médiévale, un jeune tire-laine (Broderick) est engagé par un chevalier (Hauer) pour l'aider à lever une malédiction qui les touche lui et son aimée (Michelle Pfeiffer) : la musique (très synthé' 80's) a beaucoup vieilli, mais le film est très chouette ;

- toute la saga des "die hard" (piège de cristal) avec Bruce Willis, si ce n'est pas déjà vu ;

- toute la saga des "Jason Bourne" (avec Matt Damon), même commentaire ;

- "Miss Peregrine et les enfants particuliers" de Tim Burton (un peu horrifique, mais OK pour 10/11 ans et + selon la sensibilité) ;

- de Spielberg : "duel", "jurassik park", "E. T.", "les dents de la mer", "le bon gros géant", "les aventures de Tintin", les Indiana Jones, "Ready player one", notamment ;

- de Wes Anderson : "l'île aux chiens" (animation), "la vie aquatique", "fantastique maître renard" (animation) ;

- de ou avec Clint Eastwood ; assez délicat, car ses sujets sont souvent âpres. Mais il y a "l'évadé d'Alcatraz", "doux dur et dingue" et "ça va cogner" (avec Clint), "Bronco Billy", "Breezy", "la sanction" (the Eiger sanction), "l'épeuve de force", "Firefox l'arme absolue", "jugé coupable", "space cow-boys", "invictus" (de Clint) qui me semblent a priori tous accessibles dès 10+ ;

- de Joe Dante (proche de Spielberg, classé à gauche qui épingle les USA à travers le genre fantastique) : "Gremlins", "Gremlins 2", "l'aventure intérieure" (inner space), "small soldiers" (mon chouchou : beaucoup d'ironie jouant sur les clichés des films de guerre, et en VO, les voix des "jouets-soldats" sont celles de certains des "12 salopards" encore vivants à l'époque : Ernest Borgnine, Jim Brown, George Kennedy et Clint Walker) ;

- super-héros : "Shazam !", "spider-man : new generation" (le 2nd est un super film d'animation), "mystery men" (des super-héros losers, ça change) ;

- "un jour sans fin" (groundhog day) avec Andy MacDowell et Bill Murray ;

- "Glory" (guerre de Sécession) et "le dernier samouraï" (Japon, XIXe siècle) d'Edward Zwick ;

- "le monde fantastique d'Oz" (Sam Raimi) : excellent prologue au film de 1939, l'arrivée du "magicien" au pays d'Oz, début en N&B puis en couleurs dès l'arrivée en Oz 

- "Stardust" (le mystère de l'étoile), une sorte de conte médiéval-fantastique décalé (adaptation d'un romancier / scénariste british que j'aime beaucoup : Neil Gaiman.


(pour toute la famille, films plus anciens)
- "20.000 lieues sous les mers" (de Richard Fleischer) - couleurs ;

- "les vikings" (de Richard Fleischer) - couleurs ;

- "le voyage fantastique" (de Richard Fleischer) - couleurs ;

- films d'aventure : "Ben-Hur" (50's), "le corsaire rouge" (50's), "la flèche et le flambeau" (50's), "le tour du monde en 80 jours" (60's de mémoire), "voyage au centre de la terre" (60's), "Robin des bois" (30's en couleurs), "Scaramouche" (cape et épées, 50's), "le prisonnier de Zenda" (cape et épées, 50's), "l'île au trésor" (version 1934 : les pirates ont de vraies sales trognes), "la marque de Zorro" (40's) ;

- comédies : "ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines" (60's), "certains l'aiment chaud" (50's), "l'impossible M. Bébé" (30's), "la panthère rose" (60's, couleurs) et ses suites, "la grande course autour du monde" (Blake Edwards, 60's), et deux films qui ont inspiré la série "ma sorcière bien aimée" : "ma femme est une sorcière" (René Clair, 1942) et "l'adorable voisin" (bell, book & candle, Richard Quine, 1958 ;

- de guerre ou assimilés : "stalag 17" (50's ; le sergent a inspiré le Papa Schultz de la série, mais ici ce n'est pas une comédie), "la grande évasion" (60's), "torpilles sous l'Atlantique" (50's), "les rats du désert" (50's), "Iwo Jima" (50's, avec John Wayne), "le jour le plus long" (60's), "le train" (de Frankenheimer, 60's, tourné en France) ;

- musicals : "chantons sous la pluie" (50's), "le magicien d'Oz" (30's, couleurs et N&B), "la mélodie du bonheur" (60's).

- westerns : "Rio bravo" (couleurs), "les 7 mercenaires" (à voir après le film de Kurosawa, de mon point de vue), "100 dollars pour un shérif" (60's, avec John Wayne) ;

- de Hitchcock : "la mort aux trousses", "l'homme qui en savait trop" (les 2 versions sont bien, N&B 30's et couleurs 50's) ;

- grands grands classiques : "le pont de la rivière Kwai", "Lawrence d'Arabie", "les 7 samouraïs".


(films anciens, fantastiques ; tout est visible dès 10-11 ans selon la sensibilité, j'en ai vu pas mal avec mon fils sur les deux dernières années (à partir de ses 11 ans, en gros) :
- "le village des damnés" (de Wolf Rilla) - N&B : un village anglais entier tombe en catalepsie pendant plusieurs heures. Quelques mois après, toutes les femmes en âge de porter un enfant sont enceintes, et les enfants qui naissent semblent doués de capacités psychiques ;

- "l'étrange créature du lac noir" (creature of the black lagoon), "l'homme qui rétrécit" (incredible shrinking man), "le météore de la nuit" (it came from outer space), "Tarantula" : tous de Jack Arnold, petit maître du film fantastique des 50's chez Universal ; à noter que dans "Tarantula", Eastwood (non crédité) est le chef du groupe d'avions qui vient bombarder la tarentule géante à la fin ; on ne le voit pas, (masque), mais on reconnaît sa voix pour ses quelques répliques (genre "charlie leader, cible en vue", etc.), tous en N&B ;

- "the thing from another world" (50's, N&B) : le film dont Carpenter a tiré un remake horrifique ;

- "King Kong" (1933) et les supers stop-motion de gorilles et dinosaures ;

- "les chasses du comte Zaroff" (1932) N&B ;

- "la guerre des mondes" (version 50's) en couleurs ;

- "Dracula" (1931), "Frankenstein" (1932), "la momie" (1932), "l'homme invisible" (1933), "la fiancée de Frankenstein" (1935), "les poupées du diable" (1936) : les classiques fantastiques 30's de la Universal, tous en N&B ;

- "la féline" (1942), "Vaudou" (I walked with a zombie, 1943), "lhomme léopard" (1943 : les classiques fantastiques de Jacques Tourneur à la RKO, tous en N&B ;

- "Jason et les argonautes", "les 7 voyages de Sinbad" (effets spéciaux en stop-motion de Ray Harryhausen) - couleurs ;

- "le cerveau du nabab" (Donovan's brain) de Felix Feist (N&B) ;

- "carnival of souls" (le carnaval des âmes) 60's - plutôt 11 ou 12+, je l'ai vu récemment avec mon fils et un de ses copains ;


(films muets, quitte à en proposer...)
- "the kid", "la ruée vers l'or", "les lumières de la ville" de Chaplin ;

- "fiancées en folie (7 chances)", "la croisière du Navigator", "l'opérateur" (de ou avec Buster Keaton) ;

- "Safety last / monte là-dessus" de et avec Harold Lloyd ;

- cinéastes allemands : "Metropolis", "les espions" et "la femme dans la lune" de Fritz Lang, "le cabinet du Dr Caligari" de Robert Wiene, "l'homme qui rit" et "le cabinet des figures de cire" de Paul Leni, "Nosferatu" et "Faust" de Friedrich W. Murnau ;

- cinéastes US : "la grande parade" (big parade) de King Vidor, et "Wings" (les ailes) de William Wellman, qui traitent de 1914-18 / "the patsy" de King Vidor (comédie), "Bessie à Broadway" (Frank Capra). "le club des trois" (unholy three) de Tod Browning, "mystery of the leaping fish (mystère du poisson volant)" de Tod Browning avec le fameux détective Coke Enyday (sic !) ;

- cinéastes soviétiques : "le cuirassé Potemkine" (Eisenstein), "tempête sur l'Asie" (Poudovkine), "Octobre" 'Eisenstein), "la mère" (Poudovkine), "la fille au carton à chapeau" (Barnett), 
Dernière modification par Silenttimo le dim. nov. 01, 2020 8:51 pm, modifié 1 fois.
"Les Balkany font plus de caméos dans les scandales financiers que Stan Lee dans les films Marvel" (Blackjack)

Fan de ciné muet et US :
- Lubitsch : "Je fais appel à l'intelligence du spectateur !"
- Avatar : "l'homme qui rit" de P. Leni (1928)
Avatar de l’utilisateur
vivien
Mystique
Messages : 870
Inscription : mer. avr. 19, 2006 1:24 pm
Localisation : Alès

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par vivien »

C'est une excellente liste de cinéphile ! Tu mets volontairement de côté les films d'animations?
Si je peux me permettre, j'ajouterai ivanohé, dark crystal, l'histoire sans fin et highlander 1 (c'est 12+, mais selon les enfants ça peut le faire à 11 ans. Pour l'anecdote, à cet âge là, j'étais bien plus choqué par la fin de roger rabbit ).
ok on a rien a se dire, mais on a tout le temps de trouver!
Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Dieu bavard du muet
Messages : 8300
Inscription : mar. févr. 13, 2007 3:39 pm
Localisation : Hauts-de-Seine sud (92)

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Silenttimo »

vivien a écrit : dim. nov. 01, 2020 7:55 pm C'est une excellente liste de cinéphile ! Tu mets volontairement de côté les films d'animations?
Si je peux me permettre, j'ajouterai ivanohé, dark crystal, l'histoire sans fin et highlander 1 (c'est 12+, mais selon les enfants ça peut le faire à 11 ans. Pour l'anecdote, à cet âge là, j'étais bien plus choqué par la fin de roger rabbit ).
Alors j'avais fait cette liste début mars pour un copain qui a des enfants de 15 et 12 ans, donc j'avais omis les films d'animation, mais j'aurais pu mettre du Aardman ou du Ghibli (et quelques auteurs français que j'aime bien, comme Girerd ou Ocelot) notamment.

Et pour les films, oui, j'en ai oublié, mais je n'ai mis que des films que j'ai dans ma filmothèque et ai vus, donc je sais qu'ils existent en DVD, BR ou VOD.

"Highlander 1" n'aurait pas pu passer le cut : c'est le seul de ta liste que je n'ai ni vu ni dans ma filmothèque (et "Roger Rabbit" que j'ai vu tardivement, j'ai été très déçu, et il n'a pas de caractère culte / madeleine de Proust pour moi).
"Les Balkany font plus de caméos dans les scandales financiers que Stan Lee dans les films Marvel" (Blackjack)

Fan de ciné muet et US :
- Lubitsch : "Je fais appel à l'intelligence du spectateur !"
- Avatar : "l'homme qui rit" de P. Leni (1928)
Avatar de l’utilisateur
agone35
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2360
Inscription : jeu. févr. 11, 2010 2:58 pm
Localisation : Back to Breiz
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par agone35 »

Silenttimo a écrit : dim. nov. 01, 2020 9:01 pm
vivien a écrit : dim. nov. 01, 2020 7:55 pm C'est une excellente liste de cinéphile ! Tu mets volontairement de côté les films d'animations?
Si je peux me permettre, j'ajouterai ivanohé, dark crystal, l'histoire sans fin et highlander 1 (c'est 12+, mais selon les enfants ça peut le faire à 11 ans. Pour l'anecdote, à cet âge là, j'étais bien plus choqué par la fin de roger rabbit ).
Alors j'avais fait cette liste début mars pour un copain qui a des enfants de 15 et 12 ans, donc j'avais omis les films d'animation, mais j'aurais pu mettre du Aardman ou du Ghibli (et quelques auteurs français que j'aime bien, comme Girerd ou Ocelot) notamment.

Et pour les films, oui, j'en ai oublié, mais je n'ai mis que des films que j'ai dans ma filmothèque et ai vus, donc je sais qu'ils existent en DVD, BR ou VOD.

"Highlander 1" n'aurait pas pu passer le cut : c'est le seul de ta liste que je n'ai ni vu ni dans ma filmothèque (et "Roger Rabbit" que j'ai vu tardivement, j'ai été très déçu, et il n'a pas de caractère culte / madeleine de Proust pour moi).
Tiens, question au spécialiste des films anciens (et aux autres tant qu'on y est) : Avec ma femme, nous cherchons des conseils de comédies romantiques des années 40/50 (si possible en costumes, mais ce n'est pas obligatoire) à regarder pendant le confinement. Exemple de ce qu'on a aimé : Woman hater, orgueil et préjugés version années 40 (qui est il faut l'avouer un massavre de l'oeuvre d'origine), my fair lady (même s'il est horriblement misogyne) et sabrina (les deux versions).

Que me conseilleriez-vous ?
Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Dieu bavard du muet
Messages : 8300
Inscription : mar. févr. 13, 2007 3:39 pm
Localisation : Hauts-de-Seine sud (92)

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Silenttimo »

En costumes, pas si évident que cela même s'il y en a, mais un film des années 40 qui se déroule en 1900 est déjà en costume !
Pour les comédies romantiques, certains lorgnent davantage du côté de la comédie, et à la fin, je cite quelques mélos.
Bon, en vrac (et pas forcément en costumes) :

"Elle et lui" de Leo Mc Carey (2 version, une fin 30's, une fin 50's).

"Jane Eyre" de Stevenson (40's), "les hauts de Hurlevent" de William Wyler.

Les deux films de sorcières que j'ai cités ("j'ai épousé une sorcière" de René Clair et "l'adorable voisine" de Richard Quine), ainsi que "l'aventure de Mme Muir" de Mankiewicz.
Du même Joseph Mankiewicz : "chaînes conjugales", "on murmure dans la ville", "Eve", "la comtesse aux pieds nus", "un mariage à Boston".

De manière générale, la plupart des Capra : "Grande dame d'un jour" (1933), "New-York Miami" (le premier film à récolter les 5 oscars majeurs), "Vous ne l'emporterez pas avec vous", "l'extravagant Mr Deeds", "la vie est belle".

Tout Lubitsch ou presque : "haute pègre", "la 8e femme de Barbe-Bleue", "sérénade à 3", "Ninotchka", "To be or not to be / jeux dangereux", "le ciel peut attendre", "Cluny Brown", "The shop around the corner / rendez-vous".

Pas mal de films des 30's/40's avec Katharine Hepburn : "les 4 filles du Dr March" (1933), "Sylvia Scarlet", "l'impossible monsieur Bébé" (l'une de mes comédies préférées), "vacances", "indiscrétions", "Madame porte la culotte", "Mademoiselle gagne-tout".
Et puisque tu cites "Sabrina" avec son homonyme Audrey Hepburn : "Vacances romaines", "Ariane" (de Billy Wilder, comme "Sabrina", mais à des années lumières plus réussi que "Sabrina"), "diamants sur canapé", "la rumeur", "deux têtes folles" ou "Charade" (ce dernier lorgne vers la comédie romantico-espionnage).

Un très très beau film de Jacques Tourneur à l'époque "western" (mais qui n'en est pas un au sens auquel on l'entend en dépit d'apparences trompeuses) : "Stars in my crown".
De Raoul Walsh, le très beau "Strawberry blonde" (1941).
Le beau "Dieu seul le sait" de John Huston (1957).

Pour sortir du cinéma US, il y a de belles réussites côté anglais :
- chez Powell / Pressburger : "la renarde" (gone to earth), "une question de vie ou de mort" (un film que j'affectionne, avec...), "les chaussons rouges", "je sais où je vais", "a canterbury tale", et même "le narcisse noir".
- "l'homme au complet blanc" d'Alexander MacKendrick. Voire ses films "the Maggie" et "Mandy : the crash of silence" ou "l'odyssée du petit Sammy" qui ne sont pas à proprement parler des comédies romantiques, mais des films dotés d'une grande sensibilité.

Après, tu as les mélos de Douglas Sirk (50's) dont certains sont des remakes de films de John M. Stahl (30's) et parmi ceux-ci, une magnifique tragédie amoureuse : "le temps d'aimer et le temps de mourir" (Sirk).
Et les comédies musicales qui sont pour beaucoup de très belles comédies romantiques ("tous en scène", "chantons sous la pluie", "un américain à Paris, "le pirate", etc.).

Il y a en a certainement plein plein d'autres, mais c'est ce qui me vient le plus rapidement à l'esprit !!.
"Les Balkany font plus de caméos dans les scandales financiers que Stan Lee dans les films Marvel" (Blackjack)

Fan de ciné muet et US :
- Lubitsch : "Je fais appel à l'intelligence du spectateur !"
- Avatar : "l'homme qui rit" de P. Leni (1928)
Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Dieu bavard du muet
Messages : 8300
Inscription : mar. févr. 13, 2007 3:39 pm
Localisation : Hauts-de-Seine sud (92)

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Silenttimo »

J'ai complètement oublié "Casablanca" de Curtiz (Bogart devient l'acteur qui peut être aimé d'Ingrid Bergman à l'écran, et sort de ses rôles de "dur") et "le port de l'angoisse" (la rencontre inoubliable entre Bogart et Bacall, et une alchimie immédiate).

Il y a "femmes" de Cukor où toute l'intrigue tourne autour des relations amoureuses.
Dans un genre différent, "les meilleures années de notre vie / best years of our lives" de Wyer sur le retour des anciens combattants après 1945, et notamment le retour auprès de leur famille et de leur conjointe : un chef d'oeuvre de sensibilité !

Et puis Max Ophüls : "lettre d'une inconnue", "Liebelei" (avec Magda Schneider avant le nazisme), "Madame de...", "la ronde", "le plaisir", "de Mayerling à Sarajevo"...
L'un des grand réalisateurs des histoires d'amour tragiques !
("Madame de..." et "lettre d'une inconnue" figurent aisément dans mon top 100)

Frank Borzage est également un grand spécialiste du film romantico-tragique : "la tempête qui tue / the mortal storm" est extraordinaire, tout comme "Trois camarades", il y a aussi "l'adieu au drapeau / a farewell to arms" d'après Hemingway, et "Désir" qui est plus léger (il est produuit par Lubitsch).
Et dans ses films muets "l'heure suprême / seventh heaven" est un film magnifique encensé par les surréalistes (à raison).
"Les Balkany font plus de caméos dans les scandales financiers que Stan Lee dans les films Marvel" (Blackjack)

Fan de ciné muet et US :
- Lubitsch : "Je fais appel à l'intelligence du spectateur !"
- Avatar : "l'homme qui rit" de P. Leni (1928)
Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 6522
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Vorghyrn »

agone35 a écrit : lun. nov. 02, 2020 9:42 am
Silenttimo a écrit : dim. nov. 01, 2020 9:01 pm
vivien a écrit : dim. nov. 01, 2020 7:55 pm C'est une excellente liste de cinéphile ! Tu mets volontairement de côté les films d'animations?
Si je peux me permettre, j'ajouterai ivanohé, dark crystal, l'histoire sans fin et highlander 1 (c'est 12+, mais selon les enfants ça peut le faire à 11 ans. Pour l'anecdote, à cet âge là, j'étais bien plus choqué par la fin de roger rabbit ).
Alors j'avais fait cette liste début mars pour un copain qui a des enfants de 15 et 12 ans, donc j'avais omis les films d'animation, mais j'aurais pu mettre du Aardman ou du Ghibli (et quelques auteurs français que j'aime bien, comme Girerd ou Ocelot) notamment.

Et pour les films, oui, j'en ai oublié, mais je n'ai mis que des films que j'ai dans ma filmothèque et ai vus, donc je sais qu'ils existent en DVD, BR ou VOD.

"Highlander 1" n'aurait pas pu passer le cut : c'est le seul de ta liste que je n'ai ni vu ni dans ma filmothèque (et "Roger Rabbit" que j'ai vu tardivement, j'ai été très déçu, et il n'a pas de caractère culte / madeleine de Proust pour moi).
Tiens, question au spécialiste des films anciens (et aux autres tant qu'on y est) : Avec ma femme, nous cherchons des conseils de comédies romantiques des années 40/50 (si possible en costumes, mais ce n'est pas obligatoire) à regarder pendant le confinement. Exemple de ce qu'on a aimé : Woman hater, orgueil et préjugés version années 40 (qui est il faut l'avouer un massavre de l'oeuvre d'origine), my fair lady (même s'il est horriblement misogyne) et sabrina (les deux versions).

Que me conseilleriez-vous ?
Question triviale, mais les comédies musicales (qui sont aussi en général romantiques), ça collerait ?
 
Mon blog : De l'autre Côté de l'écran

Mon site d'écriture : Imaginaires lointains
 
Avatar de l’utilisateur
agone35
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2360
Inscription : jeu. févr. 11, 2010 2:58 pm
Localisation : Back to Breiz
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par agone35 »

Vorghyrn a écrit : lun. nov. 02, 2020 11:15 am
agone35 a écrit : lun. nov. 02, 2020 9:42 am
Silenttimo a écrit : dim. nov. 01, 2020 9:01 pm
Alors j'avais fait cette liste début mars pour un copain qui a des enfants de 15 et 12 ans, donc j'avais omis les films d'animation, mais j'aurais pu mettre du Aardman ou du Ghibli (et quelques auteurs français que j'aime bien, comme Girerd ou Ocelot) notamment.

Et pour les films, oui, j'en ai oublié, mais je n'ai mis que des films que j'ai dans ma filmothèque et ai vus, donc je sais qu'ils existent en DVD, BR ou VOD.

"Highlander 1" n'aurait pas pu passer le cut : c'est le seul de ta liste que je n'ai ni vu ni dans ma filmothèque (et "Roger Rabbit" que j'ai vu tardivement, j'ai été très déçu, et il n'a pas de caractère culte / madeleine de Proust pour moi).
Tiens, question au spécialiste des films anciens (et aux autres tant qu'on y est) : Avec ma femme, nous cherchons des conseils de comédies romantiques des années 40/50 (si possible en costumes, mais ce n'est pas obligatoire) à regarder pendant le confinement. Exemple de ce qu'on a aimé : Woman hater, orgueil et préjugés version années 40 (qui est il faut l'avouer un massavre de l'oeuvre d'origine), my fair lady (même s'il est horriblement misogyne) et sabrina (les deux versions).

Que me conseilleriez-vous ?
Question triviale, mais les comédies musicales (qui sont aussi en général romantiques), ça collerait ?

Tout à fait. J'en ai vu pas mal, mais il est tout à fait possible que j'en ai loupé des formidables (le premier qui me propose le Cats de l'année dernière, je lui envoie Brand avec un batte).
 
Avatar de l’utilisateur
Selpoivre
Envoyé de la Source
Messages : 6570
Inscription : jeu. juil. 20, 2006 10:05 am
Localisation : Lyon 6
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Selpoivre »

Vorghyrn a écrit : lun. nov. 02, 2020 11:15 am Question triviale, mais les comédies musicales (qui sont aussi en général romantiques), ça collerait ?

Etant moi même grave frustré de ne pas avoir pu aller voir de musical en live depuis trop longtemps je suis aussi hyper preneur de recommandations dans ce genre :)
La cuisine rôliste du Selpoivre (World of Lies, Dead Dice...)
Membre de la LLDT, la Ligue Lyonnaise des Détournements de Threads · Binouzeur Casusien itinérant · Avatar du mauvais goût cinématographique
Modère en vert
Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 5013
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Humphrey B »

Silenttimo a écrit : lun. nov. 02, 2020 10:21 am En costumes, pas si évident que cela même s'il y en a, mais un film des années 40 qui se déroule en 1900 est déjà en costume !
Pour les comédies romantiques, certains lorgnent davantage du côté de la comédie, et à la fin, je cite quelques mélos.
Bon, en vrac (et pas forcément en costumes) :

"Elle et lui" de Leo Mc Carey (2 version, une fin 30's, une fin 50's).

"Jane Eyre" de Stevenson (40's), "les hauts de Hurlevent" de William Wyler.

Les deux films de sorcières que j'ai cités ("j'ai épousé une sorcière" de René Clair et "l'adorable voisine" de Richard Quine), ainsi que "l'aventure de Mme Muir" de Mankiewicz.
Du même Joseph Mankiewicz : "chaînes conjugales", "on murmure dans la ville", "Eve", "la comtesse aux pieds nus", "un mariage à Boston".

De manière générale, la plupart des Capra : "Grande dame d'un jour" (1933), "New-York Miami" (le premier film à récolter les 5 oscars majeurs), "Vous ne l'emporterez pas avec vous", "l'extravagant Mr Deeds", "la vie est belle".

Tout Lubitsch ou presque : "haute pègre", "la 8e femme de Barbe-Bleue", "sérénade à 3", "Ninotchka", "To be or not to be / jeux dangereux", "le ciel peut attendre", "Cluny Brown", "The shop around the corner / rendez-vous".

Pas mal de films des 30's/40's avec Katharine Hepburn : "les 4 filles du Dr March" (1933), "Sylvia Scarlet", "l'impossible monsieur Bébé" (l'une de mes comédies préférées), "vacances", "indiscrétions", "Madame porte la culotte", "Mademoiselle gagne-tout".
Et puisque tu cites "Sabrina" avec son homonyme Audrey Hepburn : "Vacances romaines", "Ariane" (de Billy Wilder, comme "Sabrina", mais à des années lumières plus réussi que "Sabrina"), "diamants sur canapé", "la rumeur", "deux têtes folles" ou "Charade" (ce dernier lorgne vers la comédie romantico-espionnage).

Un très très beau film de Jacques Tourneur à l'époque "western" (mais qui n'en est pas un au sens auquel on l'entend en dépit d'apparences trompeuses) : "Stars in my crown".
De Raoul Walsh, le très beau "Strawberry blonde" (1941).
Le beau "Dieu seul le sait" de John Huston (1957).

Pour sortir du cinéma US, il y a de belles réussites côté anglais :
- chez Powell / Pressburger : "la renarde" (gone to earth), "une question de vie ou de mort" (un film que j'affectionne, avec...), "les chaussons rouges", "je sais où je vais", "a canterbury tale", et même "le narcisse noir".
- "l'homme au complet blanc" d'Alexander MacKendrick. Voire ses films "the Maggie" et "Mandy : the crash of silence" ou "l'odyssée du petit Sammy" qui ne sont pas à proprement parler des comédies romantiques, mais des films dotés d'une grande sensibilité.

Après, tu as les mélos de Douglas Sirk (50's) dont certains sont des remakes de films de John M. Stahl (30's) et parmi ceux-ci, une magnifique tragédie amoureuse : "le temps d'aimer et le temps de mourir" (Sirk).
Et les comédies musicales qui sont pour beaucoup de très belles comédies romantiques ("tous en scène", "chantons sous la pluie", "un américain à Paris, "le pirate", etc.).

Il y a en a certainement plein plein d'autres, mais c'est ce qui me vient le plus rapidement à l'esprit !!.

Cette liste est magnifique, je voudrais mettre un coup de projecteur sur Ariane de Wilder (assez similaire à Sabrina dans son thème, et effectivement au-dessus, et ce malgré l'absence de Bogart) et sur Charade, film génialissime. Tout est génial dans Charade : l'histoire, l'humour, les acteurs, la musique. Et aussi Dieu seul le sait, faux film de guerre, infiniment touchant.

Je croyais que Sil l'avait oublié, mais non, il est bien dans sa liste : L'aventure de Mme Muir avec Gene Tierney, comédie romantique et fantastique.
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper
Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Dieu bavard du muet
Messages : 8300
Inscription : mar. févr. 13, 2007 3:39 pm
Localisation : Hauts-de-Seine sud (92)

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Silenttimo »

@Vorghyrn (et bon anniversaire !!) et @Selpoivre :

Alors j'ai indiqué quelques comédies musicales à la fin de mon 1er message
 
Et les comédies musicales qui sont pour beaucoup de très belles comédies romantiques ("tous en scène", "chantons sous la pluie", "un américain à Paris, "le pirate", etc.).
Si on veut sortir de la comédie romantique, je recommande fortement les comédies musicales du début 30's aux chorégraphies orchestrées par Busby Berkeley : "Chercheuses d'or 1933" (gold diggers of '33, et sa "shadow waltz" - lien YT), "Prologue" (footlight parade ; avec ballet aquatique - lien YT), "42nd street", ou encore "Wonder bar".
Ce sont des films pré-code, et les femmes en négligé ou les allusions sexuées sont plus marquées que dans les films suivants avec chorégraphie de Berkeley ("gold diggers '35", gold diggers '37", etc.).

Et puis encore "west side story", "le magicien d'Oz", "la mélodie du bonheur", "Mary Poppins", "Meet me in St Louis" (et la "trolley song"). pour les plus connues.

Pas encore vu, mais il paraît que "les 7 femmes de Barberousse" (lien IMDB) est hyper pêchu et très sympa.

Et ceux qui veulent voir Lee Marvin et Clint Eastwood pousser la chansonnette, il y a "la kermesse de l'ouest" (lien IMDB)
"Les Balkany font plus de caméos dans les scandales financiers que Stan Lee dans les films Marvel" (Blackjack)

Fan de ciné muet et US :
- Lubitsch : "Je fais appel à l'intelligence du spectateur !"
- Avatar : "l'homme qui rit" de P. Leni (1928)
Répondre