Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Silenttimo
Dieu bavard du muet
Messages : 8004
Inscription : mar. févr. 13, 2007 3:39 pm
Localisation : Hauts-de-Seine sud (92)

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Silenttimo » jeu. nov. 14, 2019 9:31 am

S'agissant d'ailleurs de John Ford, il faut savoir qu'il avait été fait chef honoraire d'une tribu, et aurait déclaré : "Dans mes films, plus je tue d'indiens, mieux ils mangent !".
(plus il y avait de figurants indiens à l'écran, qui pour la plupart étaient tués, plus ils ramenaient d'argent des payes de figuration au sein de la tribu)

(lien DVDclassik)
Un livre très complet a été écrit sur le sujet de Ford et les indiens il y a moins de 5 ans.
"Les Balkany font plus de caméos dans les scandales financiers que Stan Lee dans les films Marvel" (Blackjack)

Fan de ciné muet et US :
- Lubitsch : "Je fais appel à l'intelligence du spectateur !"
- Avatar : "l'homme qui rit" de P. Leni (1928)

Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 3810
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par rogre » jeu. nov. 14, 2019 3:21 pm

Allez, encore un petit James Bond? Hier, télé: c'était "Tuer n'est pas jouer" ("The Living Daylights"), 15ème du nombre, le premier avec Timothy Dalton (parce que Pierce Brosnan, pressenti, n'était pas dispo - il s'est vengé après). Alors, personnellement, j'ai un faible pour TD, d'abord parce que j'avais vu le film à sa sortie, et qu'il m'avait changé de Roger; certains trouvent TD trop froid, trop mince, vipérin - mais après tout, JB est un tueur, et l'acteur passe pas mal de l'état suave/inoffensif à la menace glaciale, quand il est prêt à buter des gens. J'avais surtout à l'époque flashé sur la jolie Myriam d'Abo (dont la carrière a été ensuite, heu… bon, elle avait joué aussi dans "X-Tro"!), qui joue une violoncelliste naïve (renvoi aux comédies d'espionnage des 60's?). C'est un Bond bizarre, bien filmé par John Glen, mais romantique et chaste, et aussi kitsch pour mémères à souhait - Bratislava, Vienne (Prater, Opéra, calèches…), Tanger et… Afghanistan - avec un sous-commandant Massoud romanesquo-cliché avec khol obligatoire. Les scènes d'action sont hétérogènes: soit traitées de façon semi-parodique (JB refait du ski, mais dans un étui à violoncelle), soit tendues et presque crédibles comme dans les films plus modernes. L'intrigue, c'est encore la "détente", avec des généraux russes rivaux, certains des affairistes menteurs en collusion avec des marchands d'armes américains - le méchant fait des wargames!- d'autres sont des braves gars dignes et finalement fréquentables (joué par l'acteur du nain Gimli). Le tueur du KGB s'appelle "Necro". Plutôt pas mal, parce que moins de mauvais goût dans le choix des costumes et  hôtels que sous Roger Moore. Chanson générique de A-Ha. Seul gadget: un porte-clef qui pête. Placement de produits: Phillips, Carlsberg, etc…Regardé en entier, pour Myriam d'Abo, dont on comprend que Bond veuille prendre sa défense.
"La description d'un Casusien moyen: un expert en tout, une incapacité à communiquer, la légèreté d'un tractopelle et l'empathie d'une brique." :P (glamourous.sam)

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1986
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness » sam. nov. 16, 2019 4:05 pm

All Light Will End est un thriller psychologique qui a été nominé (nommé?) à plusieurs festivals. Il est bien réalisé mais certaines incompréhensions/contradictions apparaissent, surtout à la fin.
Le pitch: une auteure d'un livre à succès retournent dans la ville où elle a grandit avec son copain et un autre couple, normalement pour le remise des diplômes de son frère. Elle n'a cependant plus de contact avec son père depuis que sa mère s'est suicidée. Elle est aussi suivie par un psychiatre car elle fait de fréquents cauchemars.
Sans égaler (même de loin) Phénoména de Daria Argento, il m'y a quand même fait particulièrement penser.
Spoiler:
Pour la petite histoire et sans trop spoiler, la mère de l'auteure était également une écrivaine à succès de romans d'horreur qui s'est servie de sa fille de cobaye quand elle était enfant pour mieux décrire les terreurs infantiles (en gros, elle faisait exprès de faire peur à sa fille la nuit en faisant croire à un monstre dans le placard, puis arrivait dans sa chambre pour lui dire qu'il n'y avait rien en regardant partout et lui disant que ce n'était qu'un cauchemar). 8)7Évidemment sa fille à gardé des séquelles.
 
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1986
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness » sam. nov. 16, 2019 9:33 pm

Vu de nouveau l'excellent Ghosts of Mars de John Carpenter. Ce réalisateur sait raconter des histoires de rôliste! Une variante futuriste du Massacre de Fort Apache.
Un squad de police va cherche un prisonnier dans un village minier pour le ramener et le juger. Des potes à lui vont essayer de le délivrer, mais les mineurs vont poser problème car ils ont changé. Flics et truands vont devoir s'allier pour s'en sortir en vie, mais même cela risque de ne pas être suffisant.
Un film décrié mais l'un des meilleurs de Carpenter selon moi (de toute façon tous ses films sont des mines de scénar). Il n'y a guère que la musique durant les scène d'action qui est un peu trop forte.
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Avatar de l’utilisateur
Wlad
Dieu des Warpathes
Messages : 4061
Inscription : lun. mars 17, 2008 3:49 pm
Localisation : 1-6 : torse ; 7-9 : membres ; 10 : tête

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Wlad » sam. nov. 16, 2019 11:37 pm

Je sors du film de l'année, Joker. La VF est fabuleuse, du niveau de celle de Morse, par exemple.
Étonnamment, elle s'accompagne d'un "sur-titrage" des textes apparaissant à l'écran (enfin, pas systématiquement, mais la carte et le cahier du Joker y ont droit). C'est assez bluffant en termes d'incrustation, hormis évidemment durant la séquence où Arthur écrit dans son carnet (là l'effet numérique est un peu dégueulasse, mais mes parents ou ma femme, par exemple, n'y verraient que du feu).
Y a pot !

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 9240
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Mugen » lun. nov. 18, 2019 11:44 am

Moi ce week-end j'ai vu deux films sur des mecs assez formidables qui luttent contre des machines étatiques très puissantes : Adults in the Room et J'Accuse.

Le premier a une forme assez rébarbative à mon goût, et tient plus du docu-fiction que du film à proprement parler. Il nous brosse un portrait très flatteur d'un Yanis Varoufakis très pugnace, et acharné à essayer de négocier avec des murs...

Le second est quand même plus cinématographique.
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Avatar de l’utilisateur
Olivier Fanton
Dieu des lapins qui bouquinent
Messages : 2406
Inscription : jeu. août 07, 2003 10:01 pm
Localisation : Rouen (ou pas loin)
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Olivier Fanton » lun. nov. 18, 2019 12:58 pm

Sur le même sujet, j'ai écouté les quatre émissions de la Marche de l'Histoire (de France Inter) sur l'affaire Dreyfus. Ça ne m'a pas vraiment donné envie d'aller voir le film, sur le thème : "Alors, ça, ce n'est pas historique, ça c'est un contresens, et ça c'est une interprétation douteuse..."
Un lapin qui bouquine n'a pas besoin de lunettes.

Avatar de l’utilisateur
Zeben
Dieu des hypoglycémistes
Messages : 8577
Inscription : jeu. sept. 06, 2007 5:10 pm
Localisation : Villeurbanne

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Zeben » lun. nov. 18, 2019 3:22 pm

C'est pas l'adaptation d'un roman à la base ?
Je vide mes étagères et j'en ai plein ! https://www.casusno.fr/viewtopic.php?f=25&p=1873566#p1870249

Avatar de l’utilisateur
Tholgren
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 4533
Inscription : mar. janv. 09, 2007 9:15 am
Localisation : Lieusaint 77

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Tholgren » lun. nov. 18, 2019 3:34 pm

Sur l'Affaire Dreyfus Arte avait produit en 1994 (...) une mini série en 3 heures qui me semblait plutôt intéressante. Un écueil toutefois : Picard était plus ou moins présenté comme un héros (chose que fait aussi le film de Polansky a priori), la réalité historique est plus triste et plus... complexe.
La cupidité est la métropole de tous les maux.

Avatar de l’utilisateur
SeigneurAo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2655
Inscription : sam. mai 04, 2013 1:44 am
Localisation : Lyon

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par SeigneurAo » lun. nov. 18, 2019 4:23 pm

Oui pis bon surtout, chacun appréciera selon sa sensibilité le sous-texte "contemplez comme parfois la vindicte populaire et l'appareil judiciaire s'acharnent contre un innocent". Perso ce sera sans moi.
Faith in God means believing absolutely in something with no proof whatsoever. Faith in humanity means believing absolutely in something with a huge amount of proof to the contrary. -Joss Whedon (merci Yusei)

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 9240
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Mugen » lun. nov. 18, 2019 5:57 pm

Tholgren a écrit :
lun. nov. 18, 2019 3:34 pm
Sur l'Affaire Dreyfus Arte avait produit en 1994 (...) une mini série en 3 heures qui me semblait plutôt intéressante. Un écueil toutefois : Picard était plus ou moins présenté comme un héros (chose que fait aussi le film de Polansky a priori), la réalité historique est plus triste et plus... complexe.

Dans le film, Picquart est en effet montré comme un héros, mais il n'en est pas moins antisémite.
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Avatar de l’utilisateur
Tholgren
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 4533
Inscription : mar. janv. 09, 2007 9:15 am
Localisation : Lieusaint 77

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Tholgren » lun. nov. 18, 2019 6:32 pm

Au moins cette réalité n'a pas été passée sous silence.
La cupidité est la métropole de tous les maux.

Avatar de l’utilisateur
Cyrano
Dieu de la péninsule
Messages : 3367
Inscription : ven. févr. 15, 2008 7:40 pm

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Cyrano » lun. nov. 18, 2019 7:38 pm

Même problème que @SeigneurAo, voir Polanski réaliser un film sur un innocent victime d'une erreur judiciaire me laisse vraiment un goût amer et ne me donne pas du tout envie de voir le film quelques soient ses qualités cinématographiques intrinsèques.

J'avoue avoir parfois du mal à séparer l'oeuvre de l'auteur, mais même en faisant des efforts quand comme ici l'oeuvre contient un fort message politique...
La violence est le dernier refuge de l'incompétence (Isaac Asimov, Fondation)

Avatar de l’utilisateur
vivien
Evêque
Messages : 478
Inscription : mer. avr. 19, 2006 1:24 pm
Localisation : Paris

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par vivien » lun. nov. 18, 2019 7:56 pm

C'est vrai que pour le coup ça fait vraiment routage de gueule. C'est con j'aime bien Dujardin.
ok on a rien a se dire, mais on a tout le temps de trouver!

Avatar de l’utilisateur
SeigneurAo
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2655
Inscription : sam. mai 04, 2013 1:44 am
Localisation : Lyon

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par SeigneurAo » lun. nov. 18, 2019 7:59 pm

Cyrano a écrit :
lun. nov. 18, 2019 7:38 pm
Même problème que @SeigneurAo, voir Polanski réaliser un film sur un innocent victime d'une erreur judiciaire me laisse vraiment un goût amer et ne me donne pas du tout envie de voir le film quelques soient ses qualités cinématographiques intrinsèques.

J'avoue avoir parfois du mal à séparer l'oeuvre de l'auteur, mais même en faisant des efforts quand comme ici l'oeuvre contient un fort message politique...

C'est fortement dépendant du contexte. Quand l'œuvre n'entre (a priori en tout cas) pas en contact avec les faits (Bertrand Cantat, Michael Jackson), que les faits sont "anciens" (pour moi en tout cas) (Céline) ou autres exemples du même genre, "ça va", en tout cas ma morale arrive à composer avec le malaise, mais là se servir de son statut d'artiste et sa notoriété pour plaider sa cause, ça me débecte vraiment.

[Edit] Et c'est en effet d'autant plus con que j'adore vraiment Dujardin, je l'ai trouvé tellement parfait dans "Le Retour du Héros", notamment. Mais là ce ne sera juste pas possible.
Faith in God means believing absolutely in something with no proof whatsoever. Faith in humanity means believing absolutely in something with a huge amount of proof to the contrary. -Joss Whedon (merci Yusei)

Répondre