Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 3812
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par rogre » lun. nov. 25, 2019 7:53 pm

"La description d'un Casusien moyen: un expert en tout, une incapacité à communiquer, la légèreté d'un tractopelle et l'empathie d'une brique." :P (glamourous.sam)

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7588
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Cédric Ferrand » lun. nov. 25, 2019 8:16 pm

Apollo 11

C'est un film documentaire sur la plus célèbre mission spatiale.
On a tous déjà 20 fois ces images, mais pour cette version, ils ont puisé dans des archives inédites.
Je n'ai objectivement rien appris de neuf sur la mission, et comme il ne se passe rien d'inattendu (pour cela il faut mieux regarder Apollo 13 avec Tom Hanks), ce n'est pas le suspens qui m'a tenu en haleine mais la bête réalité des faits. Parce que ça reste stupéfiant 50 piges après.

Il y a des plans incroyables de tous ces gens qui attendaient dans des motels, à la plage ou assis sur le toit de leur bagnole.
Ça m'a même donné envie d'écrire un scénario pour Delta Green où quelqu'un profiterait que toute l'attention est portée sur Cap Canaveral pour commettre quelque chose d'horrible ou voler un truc. Genre les PJ sont aux premières loges, un pack de bière froide à la main, et driiing, on leur demande de se bouger le cul car il se passe un truc pas net. À eux de mener l'enquête rapidos en sachant qu'ils sont en train de manquer le plus incroyable des spectacles.

Ou alors, Apollon 13 décolle, bien droite comme il faut, et paf, un rayon mystérieux descend du ciel et vient faire exploser la fusée. C'est clairement pas un souci technique, c'est une présence alien qui nous interdit de nous échapper de notre planète.

Bref, si vous aimez l'espaaace et que ça vous fait des papillons dans le ventre quand vous voyez les deux astronautes faire les couillons sur la surface de la lune, je vous le conseille. Une pensée pour Michael Collins qui a fait tout ce chemin pour regarder ses collègues s'éclater sans lui...

Avatar de l’utilisateur
7Tigers
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2686
Inscription : lun. août 10, 2015 9:36 pm

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par 7Tigers » mer. nov. 27, 2019 2:54 pm

Cédric Ferrand a écrit :
lun. nov. 25, 2019 8:16 pm
Une pensée pour Michael Collins qui a fait tout ce chemin pour regarder ses collègues s'éclater sans lui...
En dehors que son rôle était quand même critique, je suis certain qu'il a déjà bien dû apprécié d'être où il était, non?

Et une pensée pour tous ceux qui pensent que les alunissages sont du pipeau: j'aimerais bien comprendre comment ils expliquent que personne n'ai vendu la mêche en 50 ans, notamment l'équipe chargée de produire les milliers de bandes de télémétries / vidéo / sonores diverses pour tous les vols (surtout avec les moyens de l'époque) :mrgreen: !
Forum officiel pour la VF de RuneQuest: Roleplaying in Glorantha

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7588
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Cédric Ferrand » mer. nov. 27, 2019 3:04 pm

7Tigers a écrit :
mer. nov. 27, 2019 2:54 pm
En dehors que son rôle était quand même critique, je suis certain qu'il a déjà bien dû apprécié d'être où il était, non?

Et une pensée pour tous ceux qui pensent que les alunissages sont du pipeau: j'aimerais bien comprendre comment ils expliquent que personne n'ai vendu la mêche en 50 ans, notamment l'équipe chargée de produire les milliers de bandes de télémétries / vidéo / sonores diverses pour tous les vols (surtout avec les moyens de l'époque) :mrgreen: !

Ah mais je ne dis pas que c'est la 3e roue du carosse, hein, son rôle est primordial.
Mais prendre tous ces risques et endurer tout ça sans pour autant pouvoir goûter à la sortie lunaire, ça doit demander beaucoup.

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1988
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness » mer. nov. 27, 2019 3:35 pm

rogre a écrit :
lun. nov. 25, 2019 7:53 pm
Liam kills!

Image

https://bigthink.com/strange-maps/updat ... n-kill-map
Il faudrait établir une comparaison avec Tom Cruise qui pratique ce jeu depuis un bon moment déjà (avant même que Liam Neeson se mette à ne faire que ça).
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Rosco
Ascendant
Messages : 1509
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Rosco » mer. nov. 27, 2019 3:54 pm

Guts of Darkness a écrit :
mer. nov. 27, 2019 3:35 pm
rogre a écrit :
lun. nov. 25, 2019 7:53 pm
Liam kills!

Image

https://bigthink.com/strange-maps/updat ... n-kill-map
Il faudrait établir une comparaison avec Tom Cruise qui pratique ce jeu depuis un bon moment déjà (avant même que Liam Neeson se mette à ne faire que ça).
Stalonne aime ça
 

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1988
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness » mer. nov. 27, 2019 4:02 pm

Rosco a écrit :
mer. nov. 27, 2019 3:54 pm
Guts of Darkness a écrit :
mer. nov. 27, 2019 3:35 pm
Il faudrait établir une comparaison avec Tom Cruise qui pratique ce jeu depuis un bon moment déjà (avant même que Liam Neeson se mette à ne faire que ça).
Stalonne aime ça
Ouai, mais c'est déjà un autre niveau. Et puis il n'a quasiment fait que ça. Entre 2 massacres, il faisait des Rocky pour s'entraîner quand Kubrik en fait 1/2 heure dans Full Metal Jacket.
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Avatar de l’utilisateur
Le Chacal
Dieu sans vraiment y croire
Messages : 3478
Inscription : ven. sept. 28, 2007 7:55 pm

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Le Chacal » mer. nov. 27, 2019 8:36 pm

Cédric Ferrand a écrit :
mer. nov. 27, 2019 3:04 pm
7Tigers a écrit :
mer. nov. 27, 2019 2:54 pm
En dehors que son rôle était quand même critique, je suis certain qu'il a déjà bien dû apprécié d'être où il était, non?

Et une pensée pour tous ceux qui pensent que les alunissages sont du pipeau: j'aimerais bien comprendre comment ils expliquent que personne n'ai vendu la mêche en 50 ans, notamment l'équipe chargée de produire les milliers de bandes de télémétries / vidéo / sonores diverses pour tous les vols (surtout avec les moyens de l'époque) :mrgreen: !

Ah mais je ne dis pas que c'est la 3e roue du carosse, hein, son rôle est primordial.
Mais prendre tous ces risques et endurer tout ça sans pour autant pouvoir goûter à la sortie lunaire, ça doit demander beaucoup.
Le pilote du CSM, lorsqu'il était en orbite, avait la mission d'effectuer une sortie extravehiculaire pour reconfigurer l'alimentation du vaisseau (il me semble), le tout en orbite lunaire. C'était son petit moment de gloire, et la vue devait être imprenable. Rien que pour ça, je signerai des deux mains.
"Séquestrée et nulle en géographie, elle finit par développer un syndrôme d'Helsinki"

"It's hard to be a self-made man, unless you have a time-machine and an oedipus complex"

ImageImageImageImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1988
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness » jeu. nov. 28, 2019 1:33 am

Once upon a time in Hollywood.
Un film révisionniste de Tarantino, le pote à Weinstein, dont il ne savait pas que c'était un serial harceleur sexuel. Il étaient pourtant très proches (il lui massait peut-être les pieds) mais évidemment il ne savait rien quand cela se murmurait pourtant dans tout Hollywood.
Après, il dit qu'il savait mais n'a rien dit, protégeant donc un criminel. Mais il semble qu'il reste adulé, quand Polanski est cloué au pilori.

Sinon, cela aurait pu être une bonne histoire, quoi qu'un peu longue (qu'est ce qu'il se perd dans des scènes inutiles), jusqu'à ce qu'il s'amuse à souiller la tragique histoire de Sharon Tate pour réécrire l’histoire comme plein de réalisateurs l'ont fait avant lui. Peut-être pour protéger la mémoire de Polanski. Ah merde, lui aussi est accusé de multiples viols. Décidément...
Toujours aussi raciste dans ses tirades, cette fois avec les Mexicains. Je prends aussi la branlée que se prend Bruce Lee comme un geste envers les "bridés" (pour lui, ils doivent tous se ressembler) pour signifier que le combat ricain c'est pas un sport de tapette (d'ailleurs on entend Bruce Lee pousser des cris efféminés).
Mais curieusement, il n'y a pas de Noirs (la remarque de Spike Lee l'aurait-elle vexée en faisant mouche?). Heureusement qu'il a fait Django Unchained pour pouvoir dire qu'il a des amis noirs.
Dans 5-6 ans, il nous fera un film sur l'Irak pour montrer comment le ricain moyen peut torcher de "l'arabe".
Au moins, il sait caresser dans le sens du poil une certaine idée de l'Amérique.
En tout cas, il devient comme Besson, c.à.d. de moins en moins bon, mais ces films sont toujours aussi longs. Et finalement, je ne vois pas ce que Margot Robbie fait dans le film puisqu'on doit la voir 10 minutes à tout casser et n'apporte strictement rien au scénario, mais du métrage en plus (dont plus de la moitié où on la voit écouter de la musique, rouler en voiture ou se regarder au cinéma).
Bref, à des années lumières de Kill Bill ou Pulp Fiction.
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1988
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness » ven. nov. 29, 2019 2:46 am

The Irishman de Scorsese.
Je l'ai regardé à cause du réalisateur, pourtant le pitch ne me branchait pas (récit d'un ex tueur de la mafia sur son implication dans la disparition d'un président de syndicat ouvrier). Au début, je trouvais même assez ridicule d'essayer de faire passer De Niro pour un mec de 40 ans, voire moins.
Mais c'est superbement réalisé et Pacino (le chef syndicaliste) est magistral. Et puis on apprend plein de trucs en parallèle. Comme par exemple que Joe Kennedy, père de JFK et patriarche du clan, s'est enrichi de manière faramineuse grâce à la prohibition et a investi en connaissance de cause dans Las Vegas, une ville à fric créée par la mafia. Que son fils, en contrepartie de son élection à laquelle a contribué la mafia, devait dégager Castro et rendre les casino de Cuba à la mafia (ce qui était le cas avant que les communistes ne les en virent).
Bref, ce film raconte en fait l'ascension de l'Irlandais (joué par de Niro) au sein du syndicat du crime (mais aussi au sein du syndicat ouvrier) jusqu'à sa fin de vie. C'est d'ailleurs le défaut du film à mon avis, car les 30 dernières minutes sont superflues (voir la vie de ce troupeau de mafieux en taule et le lent déclin provoqué par la vieillesse est assez chiant et énervant, surtout que le film dure plus de 3h30). Sinon, je pense que ce film marquera comme les Affranchis ou le Parrain, ne serait-ce que pour son aspect "historique".
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Tosheros
Dieu parce pourquoi pas ?
Messages : 2008
Inscription : jeu. août 14, 2008 4:53 pm
Localisation : Brüsel

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Tosheros » ven. nov. 29, 2019 10:33 pm

Soirée avec toutes mes amies que je vois moins depuis qu'elles sont enceintes ou ont accouché, du coup on est allés voir Frozen 2.

Assez convenu et prévisible niveau scénario, le film fait son boulot efficacement, niveau technique c'est ébouriffant et ça fait des plans vraiment superbes. L'humour est présent et réussi.
Niveau chansons, on est clairement pas au même niveau que le premier. On doit pas s'inquiéter d'entendre les chansons en continu pendant des années au moins. Ils se moquent d'ailleurs (gentiment) de Let it Go, j'ai quand même eu une belle levée de poils sur la première vraie note haute d'Idina Menzel qui fait Elsa. Cette femme chante tellement bien...

Ah, y'a une scène post-génerique BTW
Démolition : Compétence qui vous permet de dissocier utilisation de TNT et suicide.

Shoggoth a mail

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 9243
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Mugen » sam. nov. 30, 2019 7:30 pm

Guts of Darkness a écrit :
jeu. nov. 28, 2019 1:33 am
Je prends aussi la branlée que se prend Bruce Lee comme un geste envers les "bridés" (pour lui, ils doivent tous se ressembler) pour signifier que le combat ricain c'est pas un sport de tapette (d'ailleurs on entend Bruce Lee pousser des cris efféminés).

En l'occurrence, le match entre les deux hommes tourne court, avec un point partout...
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1988
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness » sam. nov. 30, 2019 9:20 pm

Mugen a écrit :
sam. nov. 30, 2019 7:30 pm
Guts of Darkness a écrit :
jeu. nov. 28, 2019 1:33 am
Je prends aussi la branlée que se prend Bruce Lee comme un geste envers les "bridés" (pour lui, ils doivent tous se ressembler) pour signifier que le combat ricain c'est pas un sport de tapette (d'ailleurs on entend Bruce Lee pousser des cris efféminés).

En l'occurrence, le match entre les deux hommes tourne court, avec un point partout...
Oui et non. Quand Bruce Lee attaque Pitt la 1ère fois, il ne sait pas comment il va être attaqué et est surpris. La 2ème fois, il a pris le coup et le balance contre la portière.
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Avatar de l’utilisateur
McLovin'
Banni
Messages : 1227
Inscription : mar. mai 17, 2005 4:45 pm

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par McLovin' » dim. déc. 01, 2019 1:21 am

Oui, car Bruce lee a largement sous estimé  Brad Pitt après l'avoir fait voler en un coup, nul doute qu'il sera plus sérieux et l'éclatera ensuite. Et souvenons nous aussi que c'est le perso de Brad Pitt qui se remémorre l'histoire et se file surement le beau rôle.
"C'est à la sueur de notre front, que les salauds gagnent leur pognon, et ils nous jettent pour faire ripaille, les copeaux de notre travail.
Mais un jour, on sera fort, et dans les villes et dans les ports, les hommes lèveront leurs poings pour foutre sur la gueule des rupins. "

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1988
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness » dim. déc. 01, 2019 1:24 am

Crown Vic est un film de flics (des idées pour COPS), avec un pitch proche de Training Day: un vétéran (25 ans de patrouille) embarque un jeunot (dont la femme attend un enfant) pour sa première nuit. Le film commence par un braquage en plein jour et 2 truands qui s'enfuient après avoir essuyé une fusillade avec la police. Puis on passe à la patrouille de nuit.
Rien à voir avec Training Day par contre. Le film est très réaliste (certains passages sont tournés avec une gopro) et on retrouve tous les aléas d'une patrouille de nuit dans LA de 21h00 à 06h00 et les tarés, ce n'est pas ce qui manque à LA, apparemment:
Spoiler:
junkies, vols, suspects, femme déjantée (nympho qui appelle les flics et les accuse de l'avoir agressée, vol, des collègues en civil qui se prennent pour les rois, etc., bref des trucs qui s'apparentent aux 10-18 de COPS, plus quelques éléments du scénario incluant une fillette dont le père flic a été tué, et que la mère droguée a refilé à une famille louche, sans parler des deux braqueurs du début.

Le film a quelques défauts: déjà il n'est qu'en vo pour l'instant (mais j'espère bien qu'il sera doublé en vf) et le parler des flics américains, c'est coton à comprendre (pas mal de fuck quand même); ensuite, il faudra se référer sans cesse aux codes de police et au jargon. A part ça, je l'ai trouvé très bon. Un film que je recommande aux MJ de COPS et éventuellement Cyperbunk.

Une dernière chose: le titre est un hommage aux voitures de police (Ford Crown Victoria, un V8) en service dans la Police US de 1992 à 2017.
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Répondre