Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2758
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Léonard »

Je sors de Brooklyn Affairs (traduction française de Motherless Brooklyn... :roll: ).
Film noir hyper classique, qu'on peut carrément voir comme un hommage aux films des années 1950-1960.
Spoiler:
On y voit même des indices sur des pochettes d'allumettes, c'est dire.
Mais c'est très beau, très bien réalisé, bien joué (Alec Baldwin est impeccable en homme de pouvoir indestructible), donc pour moi, ça a marché.

Le principal défaut, à mon sens : la maladie de Tourette qui touche le personnage d'Edward Norton est un peu intermittente (on la voit, on la voit plus), et n'apporte pas grand chose à l'intrigue elle-même.
Pack Horse Library : des femmes, des livres et des chevaux dans l'Amérique des années 1930 - Un jeu de rôle clé en main.

Commander Pack Horse Library sur lulu.com

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 9329
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Mugen »

Vu les Incognitos et Une Vie Cachée.
Le premier ne m'a jamais vraiment fait rire et est donc à mon avis vraiment à réserver aux familles. Will Smith et Tom Holland font une bonne performance.
Le second... C'est un Terrence Malick. Mais, une fois n'est pas coutume, j'ai beaucoup aimé. Peut-être parce que Malick a tenté plus que d'habitude de raconter une histoire au lieu de l'illustrer. Et les Alpes filmées par Malick, c'est peu de dire que c'est beau...
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Avatar de l’utilisateur
Meninho
Banni
Messages : 1458
Inscription : ven. juin 01, 2012 8:03 pm
Localisation : Andorre-la-Vieille

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Meninho »

Avec mes mini-mois, on a été voir Jumanji 2. Très semblable au précédent, ça se regarde agréablement en famille. Par contre, il s'adresse plutôt à ceux qui ont vu le 1er du fait de pas mal de références et qu'il explicite moins les personnages du jeux.

Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 4401
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Tybalt (le retour) »

Techniquement c'est le troisième.
Et Jumanji est un jeu de plateau.
(C'était la minute râleuse du vieux des années 90. Vous pouvez à présent reprendre des activités normales.)

Deux films vus ces derniers jours :

Image

- Le Voyage du prince, le nouveau film d'animation de Jean-François Laguionie (connu pour Gwen et le livre de sable, Le Château des singes, L'Île de Black Mor, Le Tableau, Louise en hiver et plusieurs courts-métrages primés). Un vieux prince singe se retrouve échoué de l'autre côté de la mer et découvre un peuple de singes à la technologie plus avancée que celle du royaume dont il vient (en gros il vient d'un royaume du type Renaissance italienne et découvre une ville du type années 1900) ; mais la société en question s'avère peu accueillante.
C'est un conte philosophique avec un petit côté "vieux désinhibé" pas désagréable qui donne une touche de cynisme à la Voyages de Gulliver sans sombrer dans le pessimisme complet pour autant. La paire formée par le vieux prince et le jeune Tom qui le recueille fonctionne très bien et il y a des personnages secondaires tout en nuances (la savante Elisabeth). L'ensemble contient plusieurs critiques des travers de la France actuelle mais sans simplisme. Il y a un joli travail d'invention d'un monde qui prolonge et complète celui du Château des singes (dont Le Voyage du prince forme une suite à l'intrigue autonome).
Superbes dessins et décors, à ne pas manquer si vous aimez l'architecture 1900 et le Muséum d'histoire naturelle. Musique magnifique, et des voix de doublage chaleureuses qui posent tout de suite l'ambiance.

Image

- Mademoiselle De Joncquières, un film historique situé au XVIIIe siècle avec une intrigue d'amour et de manipulation quelque part entre Les Liaisons dangereuses et les romans de Jane Austen, le tout inspiré d'un passage de Jacques le Fataliste et son maître de Diderot. On l'avait manqué au cinéma et on l'a récupéré en DVD à Noël. Une grande réussite à mes yeux : le scénario est impeccablement bien construit et rythmé, les dialogues sont ciselés et pleins d'esprit sans superficialité, les personnages sont fouillés, les acteurs et actrices sont excellents, les décors et les costumes sont un plaisir pour les yeux à chaque plan et la musique souligne le tout quand il faut. J'ai vraiment été bluffé, d'autant que je n'avais pas spécialement d'attentes, mais vraiment c'est à voir. Seul défaut à mes oreilles : la diction d'Edouard Baer qui mange les r et reste trop populaire pour un marquis du XVIIIe siècle à mon goût (j'avais la tirade du scribe de Mission Cléopâtre en tête en l'écoutant). Dommage parce que le reste de son jeu est impeccable.
Une inspiration incontournable si vous cherchez des idées de PNJ ou d'intrigues en France au XVIIIe siècle.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.

Avatar de l’utilisateur
Cyrano
Dieu de la péninsule
Messages : 3395
Inscription : ven. févr. 15, 2008 7:40 pm

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Cyrano »

Tybalt (le retour) a écrit :
lun. déc. 30, 2019 9:57 am
Et Jumanji est un jeu de plateau.
Plus maintenant, le jeu a évolué pour toucher plus facilement les enfants du 21e siècle ;)

En tout cas ton retour sur Le Voyage du prince me donne envie de voir ce film !
La violence est le dernier refuge de l'incompétence (Isaac Asimov, Fondation)

Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 3866
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par rogre »

L'amusant Aurélien Bellanger, sur France Culture ce matin, donne son conseil ciné, avec une bonne dose de provocation facile et de "mauvaise foi" (c'est lui qui le dit!), en commençant par exécuter Malick et Dumont et toutes les palmes d'Or, et en leur opposant comme antidote "le meilleur film de la décennie", qu'il signale avoir regardé sur Netflix et sur son téléphone portable: "Six Underground" avec Ryan Reynolds et Mélanie Laurent - de Michael Bey. :mrgreen:

Je pense qu'il y a dedans de quoi satisfaire certains ici - je ne dis pas qui! (spoilers)

Spoiler:
Et s’agit du dernier Michael Bay, réalisateur souvent moqué de la franchise des Transformers, et le film, 6 Underground, m’a d’abord paru si moche que j’ai cru un instant que Tony Scott avait été ressuscité pour donner une suite au crépitant Domino. Mais c’était encore pire que cela, de prime abord, à commencer par le casting qui réunissait, entre autre, Ryan Reynlods et Mélanie Laurent, et qui racontait l’histoire assez stupide d’un groupuscule paramilitaire et messianique qui montait des coups d’états positifs.
 Sur le papier, c’était idiot. Mais j’ai basculé quand j’ai vu une Alfa Romeo verte rentrer en dérapages dans le Musée des Offices au son d’un remix techno des Carmina Burana, avant de voir un méchant se faire transpercer par des tubes d’acier encore mieux que dans un Destination fatale : à ce moment j’ai compris que cela allait être terriblement fun, et que le cinéma n’était pas une manière de questionner la grâce, mais qu’il était là grâce elle-même — le pur plaisir d’être et de le manifester, de l’attaque coordonnée d’un rooftop à Hong-Kong, avec l’inoubliable usage d’une piscine comme d’une arme par destination — chef d’oeuvre — à celle d’un yacht au moyen d’un aimant — chef d’oeuvre.  Et ce méchant, si méchant qu’on lui avait donné le Louvre Abu Dhabi comme Palais présidentiel — chef d’oeuvre.
 Je n’aurais jamais cru dire ça un jour, mais je place dorénavant Michel Bay un cran au dessus de Roland Emmerich. 

https://www.franceculture.fr/emissions/ ... a-decennie
"La description d'un Casusien moyen: un expert en tout, une incapacité à communiquer, la légèreté d'un tractopelle et l'empathie d'une brique." :P (glamourous.sam)

Avatar de l’utilisateur
Ganelon
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2001
Inscription : jeu. sept. 14, 2017 9:04 am
Localisation : La grotte de Labscons

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Ganelon »

(odeur de souffre) (bruit sourd et indistinct) .... "QUI M'APPELLE ?".
Je regarderai ça quand j'aurais achevé une tâche d'importance : me taper l'intégrale Deuouitcheuw.
Monsieur de Mitrolles.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7663
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Cédric Ferrand »

Image

Le Retour du héros, avec Jean Dujardin et Mélanie Laurent.
Un coureur de jupon (le capitaine Neuville) part à la guerre en laissant derrière lui une fiancée désespérée à qui il ne donne aucune nouvelle malgré ses belles promesses. Sa soeur prend donc l'initiative de rédiger de fausses lettres du front et affabule follement. Sauf qu'un jour, le capitaine Neuville est de retour de la guerre.

J'ai beaucoup aimé cette version napoléonienne d'OSS 117. Neuville est un chouette personnage, le jeu amoureux avec Mélanie Laurent est évidemment prévisible, mais comme film de Noël c'était parfait. Ça cabotine, les costumes sont magnifiques, Dujardin fait le con...

Sinon, 12 Strong, un film de guerre avec Chris Emsworth qui raconte les combats de l'escouade qui est allé en Afghanistan en premier après le 11 septembre. Ils bottent des culs islamistes, crapahutent à dos de cheval, ont le regard lourd des hommes qui en ont trop vu... Ça dégouline évidemment de patriotisme, il ne faut pas être allergique à ce genre de propagande. Pour vous donner une idée, les alliés afghans peuvent mourir par brochette de douze, OSEF, mais à la seconde où un soldat américain est blessé, le temps s'arrête, il faut appeler un hélico d'évacuation, on sort les violons...

Pour 6 Underground, je n'ai vraiment pas trouvé ça jouissif. Pourtant je suis client des exagérations à la Fast & Furious, hein, mais ce film n'est vraiment pas un plaisir coupable, juste un navet.

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2071
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness »

Cédric Ferrand a écrit :
lun. déc. 30, 2019 2:20 pm
Sinon, 12 Strong, un film de guerre avec Chris Emsworth qui raconte les combats de l'escouade qui est allé en Afghanistan en premier après le 11 septembre. Ils bottent des culs islamistes, crapahutent à dos de cheval, ont le regard lourd des hommes qui en ont trop vu... Ça dégouline évidemment de patriotisme, il ne faut pas être allergique à ce genre de propagande. Pour vous donner une idée, les alliés afghans peuvent mourir par brochette de douze, OSEF, mais à la seconde où un soldat américain est blessé, le temps s'arrête, il faut appeler un hélico d'évacuation, on sort les violons...
Comme dans la Chute du Faucon Noir. Le contraire serait mal vu dans un pays où les écoliers chantent l'hymne national tous les matins.
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2071
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness »

Ibiza, avec Christian Clavier, Mathilde Seigner et Joey Starr est une comédie qui m'a bien diverti. Certes, Clavier joue encore le rôle du bourge coincé, mais l'histoire est pal mal: une famille recomposée, la femme a deux ado. Pour se les mettre dans la poche (c.à.d. se faire accepter), il propose à l'ainé que s'il réussit son bac, il pourra choisir le lieu de vacance de son choix pour la famille. Je vous laisse deviner le choix. Le soucis est que Monsieur préfère des vacances pépère à la campagne.
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 7663
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Cédric Ferrand »

Tybalt (le retour) a écrit :
lun. déc. 30, 2019 9:57 am
Image

- Mademoiselle De Joncquières, un film historique situé au XVIIIe siècle avec une intrigue d'amour et de manipulation quelque part entre Les Liaisons dangereuses et les romans de Jane Austen, le tout inspiré d'un passage de Jacques le Fataliste et son maître de Diderot. On l'avait manqué au cinéma et on l'a récupéré en DVD à Noël. Une grande réussite à mes yeux : le scénario est impeccablement bien construit et rythmé, les dialogues sont ciselés et pleins d'esprit sans superficialité, les personnages sont fouillés, les acteurs et actrices sont excellents, les décors et les costumes sont un plaisir pour les yeux à chaque plan et la musique souligne le tout quand il faut. J'ai vraiment été bluffé, d'autant que je n'avais pas spécialement d'attentes, mais vraiment c'est à voir. Seul défaut à mes oreilles : la diction d'Edouard Baer qui mange les r et reste trop populaire pour un marquis du XVIIIe siècle à mon goût (j'avais la tirade du scribe de Mission Cléopâtre en tête en l'écoutant). Dommage parce que le reste de son jeu est impeccable.
Une inspiration incontournable si vous cherchez des idées de PNJ ou d'intrigues en France au XVIIIe siècle.

Je l'ai trouvé à la médiathèque par hasard tout à l'heure et me suis souvenu que tu en avais parlé ici.
J'ai vraiment adoré, Cécile de France est impériale dans son rôle, Edouard Baer est paradoxalement tout en retenu par rapport à d'habitude...
Il y a du bel esprit, les choses sont bien dites et le propos est savoureux. C'est le festival des belles robes et du bon mot. :wub:

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 5502
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Macbesse »

C'est triste, mais je me dois de reconnaître que le deuxième opus de la Reine des Neiges est un bon film, à la beauté sauvage.

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4911
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Humphrey B »

Cédric Ferrand a écrit :
mar. déc. 31, 2019 5:13 am

Je l'ai trouvé à la médiathèque par hasard tout à l'heure et me suis souvenu que tu en avais parlé ici.
J'ai vraiment adoré, Cécile de France est impériale dans son rôle, Edouard Baer est paradoxalement tout en retenu par rapport à d'habitude...
Il y a du bel esprit, les choses sont bien dites et le propos est savoureux. C'est le festival des belles robes et du bon mot. :wub:
Oui, excellent film !
 
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2071
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness »

Qu'est ce qu'on a fait au bon Dieu? est une excellente comédie où tout le monde en prend pour son grade. Le seul défaut est que l'on ne voit pas tous les parents des époux. J'avais déjà bien apprécié Débarquement immédiat du même réalisateur.
Par contre, je crois que j'aurais du m'arrêter mais j'ai regardé la suite, Qu'est ce qu'on a encore fait au bon Dieu? les blagues sont ici complètement éculés, même si j'ai apprécié le prêtre à la pharmacie qui a besoin d'un remontant pour avoir regardé 7 saisons de Games of Thrones en 2 jours.
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Avatar de l’utilisateur
Guts of Darkness
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2071
Inscription : jeu. janv. 19, 2017 12:47 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Guts of Darkness »

Dernier film avant 2020: une adaptation coréenne très réussie de Le Bon, La Brute et le Truand par  Kim Jee-woon: Le Bon, la Brute et le Cinglé.
Les années trente en Mandchourie. Le Cinglé vole une carte au trésor à un haut dignitaire japonais. La Brute, tueur à gages réputé, est payé pour la récupérer. Le Bon veut en retrouver le détenteur pour empocher la prime. Un seul parviendra à ses fins, s'il réussit à anéantir l'armée japonaise, les voyous chinois, les gangsters coréens... et ses deux adversaires.
Quand le con pointe du doigt près de quelqu’un, espère-t-il montrer la lune et penser dénicher un fou ou veut-il faire sentir son doigt qu’il s’est récemment mis dans le cul, parce qu’il a lu que cela permettait de deviner la direction du vent ?

Répondre