Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 4179
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par rogre »

Bon, c' n' est pas tout ça, mais "On ne vit que deux fois", mon 19ème (je crois!) James Bond de suite, hier soir à la télé.

1967, bonne année. 5ème Connery - il est assez en forme. Musique assez somptueuse de John Barry, chanson classe de Nancy Sinatra. C'est celui qui se passe au Japon - ("avec des ninjas?" a demandé mon épouse qui ne l'avait pas vu - eh bien, oui, admettons). C'est là que, jadis, j'ai appris la température idéale du saké (36.6°) - "vous êtes cultivé pour un occidental", commente "Tiger" Tanaka joué par Tetsuro Tanba.
Le scénario signé Ronald Dahl est d'une nipponophilie étonnante - en gros, 22 ans après la WWII, tout est pardonné, le Japon, c'est cool et c'est geek (déjà), avec plein de gadgets marrants, et des femmes en bikini qui vous savonnent. Des femmes interchangeables - l'une meurt, y'en a une autre idem: c'est d'ailleurs, je pense, le thème du film, où tout arrive "deux fois". C'est du coup assez fascinant, le Japon devenant une sorte de terre des morts, où (sur)vivent encore ceux qui sont morts déjà une fois (dont Bond)…
Est-ce spoiler que de dire que les méchants, c'est le SPECTRE? La n°12, touchante et un peu SM, c'est Helga Brandt, jouée par Karin Dor (que j'avais vue dans le Vampire et le Sang des vierges). Elle finit mangée ("Bon appétit"). Et le n°1, c'est Blofeld (Ernst Stavro, précise-t-il), joué par Donald Pleasance, veule, homicide systématique de ses sbires, couturé, choisi en dernière minute paraît-il - alors que la base secrète dans le (je ne dis pas mais c'est assez gros) a été construite en grandeur réelle en 6 mois. Je me suis surtout focalisé sur le fameux chat blanc de Blofeld, sosie du mien, et qui à la fin, quand la base pête, tombe des bras du méchant, apparemment terrorisé. Renseignements pris, c'était bien le cas: les techniciens du film ont mis des jours à le retrouver, planqué dans les échafaudages!
Réalisation neutre de Lewis Gilbert. Un bon James Bond, mi-raciste, mi-immersif.
"La description d'un Casusien moyen: un expert en tout, une incapacité à communiquer, la légèreté d'un tractopelle et l'empathie d'une brique." :P (glamourous.sam)

Hyeronimus
Prêtre
Messages : 340
Inscription : dim. janv. 20, 2013 1:58 pm

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Hyeronimus »

C'est notamment à cause de ce film, et du comportement insistant des fans japonais, que Sean Connery a commencé à en avoir ras-le-bol de Bond (un fan l'aurait même poursuivi jusque dans les toilettes) et à vouloir arrêter.

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 10047
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Mugen »

Moi, ce qui me fascine dans ce Bond, c'est qu'il montre un Japon encore loin de ce qu'il est aujourd'hui.
Qui voit un film tourné à Paris, Londres ou New Yotk dans les 60s aura de nombreux points de repère.
Ici, beaucoup moins
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Avatar de l’utilisateur
Udo Femi
Dieu des langues de poulpes
Messages : 20842
Inscription : mer. juil. 12, 2006 4:41 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Udo Femi »

Quand je regardais Sean Connery grimé en japonais hier, je voyais un Spock sans les oreilles pointues.

Sinon, la musique est somptueuse, les décors aussi, Akiko Wakabayashi est pimpante, les hommes phallocrates au possible, les méchants sans relief, bref ce James Bond n'est nippon, ni mauvais, au final.
Mon blog: http://www.udo-prod.com avec La Superclique gratuite et les Aventures Spears & Sandals d'Agôn !

Avatar de l’utilisateur
Kardwill
Dieu des strates galactiques
Messages : 7259
Inscription : mar. déc. 11, 2007 3:19 pm

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Kardwill »

Udo Femi a écrit :
jeu. mars 12, 2020 11:22 pm
 bref ce James Bond n'est nippon, ni mauvais, au final.
Michel Leeb, sort de ce corps!
 
MJ actuellement sur : Dresden Files (Fate), Star Trek (Fate), Ravenloft (D&D)

Avatar de l’utilisateur
VigiloConfido
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1790
Inscription : jeu. juil. 20, 2017 10:34 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par VigiloConfido »

J'ai vu aujourd'hui X-Men Dark Phoenix. J'ai trouvé l'ambiance totalement différentes des deux précédents X-Men de cette timeline. Quelques analogies avec le tristement célèbre X-Men 3 mais j'ai trouvé le traitement de
Spoiler:
Jean et du Phénix bien mieux amené et travaillé. Je n'ai pas vu la mort de Raven arriver et c'est triste de tuer ce personnage qui a tant fait pour la cause mutante. Je pense qu'on va revoir Jean, après tout, Wolverine la voit en vie à la fin de Days of the future past et chronologiquement c'est après il me semble.
‘Tell the Supreme Intelligence that I’m coming to end it. The war, the lies, all of it.’

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 10047
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Mugen »

VigiloConfido a écrit :
sam. mars 14, 2020 4:17 pm
J'ai vu aujourd'hui X-Men Dark Phoenix. (...)Je pense qu'on va revoir Jean, après tout, Wolverine la voit en vie à la fin de Days of the future past et chronologiquement c'est après il me semble.

C'est fort peu probable, et a priori, ce film est le dernier de la version "Fox" des X-Men.
Le film a fait un score très décevant au Box-Office, et le rachat de la Fox par Disney laisse à penser que si film X-Men il y a à l'avenir, ce sera au sein du MCU, donc sans doute un reboot.
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Rosco
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1993
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Rosco »

Vu hier En Avant, le dernier Pixar.
Bon film, sans être un grand Pixar et puis un film de roliste, merite d'être vue.
Le pitch, dans un monde merveilleux, ou la magie était dure à utiliser la technologie l'a supplée, un ado mal dans sa peau herite d'un baton de magicien.
La magie et les aventures sont devenues le substract d'un jeu, de role.
Vue avec ma fille de 5 ans et demi et sa copine, ma fille a eu un peu peur sur certain passage.
A voir en famille dans 1d10 mois.

Avatar de l’utilisateur
VigiloConfido
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1790
Inscription : jeu. juil. 20, 2017 10:34 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par VigiloConfido »

Mugen a écrit :
dim. mars 15, 2020 7:54 am
VigiloConfido a écrit :
sam. mars 14, 2020 4:17 pm
J'ai vu aujourd'hui X-Men Dark Phoenix. (...)Je pense qu'on va revoir Jean, après tout, Wolverine la voit en vie à la fin de Days of the future past et chronologiquement c'est après il me semble.

C'est fort peu probable, et a priori, ce film est le dernier de la version "Fox" des X-Men.
Le film a fait un score très décevant au Box-Office, et le rachat de la Fox par Disney laisse à penser que si film X-Men il y a à l'avenir, ce sera au sein du MCU, donc sans doute un reboot.
Disney achète tout, reboote tout....si X-Men Disney il y  a j'espère que ça sera pas un gros caca
 
‘Tell the Supreme Intelligence that I’m coming to end it. The war, the lies, all of it.’

Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 4179
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par rogre »

Bon, ben, je me retape Opération Tonnerre
"La description d'un Casusien moyen: un expert en tout, une incapacité à communiquer, la légèreté d'un tractopelle et l'empathie d'une brique." :P (glamourous.sam)

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 6179
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Vorghyrn »

(re)vu "les heures sombres", qui pourrait presque être de circonstance.

J'apprécie toujours autant ce film et le portrait qu'il fait d'un homme qui avait tous le monde contre lui (même dans son camps) qui doutait, mais qui n'a pas tremblé au moment de prendre des décisions difficiles.
J'ai même noté quelques éléments que je n'avais pas remarqué la première fois, comme le fait qu'il n'appelle presque jamais Hitler, juste "Hitler" mais toujours avec un titre dédaigneux (herr Hitler, Mr Hitler) ou par une dénomination détournée (le peintre, le caporal, le boucher etc...).
Mes CR solos en cours :

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4949
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Humphrey B »

Vu hier soir 1917, de Sam Mendes. Énorme déception.

Pour commencer, le prétexte du film est complètement absurde (je ne divulgâche rien, ce sont les 5 premières minutes du film). Un général anglais confie à deux péquins une mission de première importance : empêcher une attaque alliée qui est un piège tendu par les allemands, dans lequel risquent de tomber 1600 soldats britanniques. Les allemands ont en effet effectué une retraite stratégique de plusieurs kilomètres, les Anglais ont poursuivi et se préparent à attaquer, mais voilà, c'est un gros piège. Passons sur l'absurdité historique de la chose (abandonner plusieurs kilomètres de ligne de front et des pièces d'artillerie, tout ça pour piéger 1600 gugusses dans un conflit où l'on mourrait par dizaines de milliers pour conquérir 100 mètres), après tout c'est de la fiction.

Mais bon, la vraie question, c'est : pourquoi envoyer deux gugusses porter la si importante missive, le contre-ordre ?
Caporal McGugusse : On n'a pas le téléphone, dans l'armée anglaise, mon général ?
Général Belle-moustache : Bien sûr que si, mais ces petits malins d'allemands, dans leur retraite, ont coupé nos lignes de télécommunication !
Caporal McGugusse : Excusez-moi mon général, je n'ai pas fait autant d'études que vous, mais seriez-vous en train de me dire que les allemands, en reculant, ont détruit quelque chose derrière nos lignes ? 
Général Belle-moustache, regardant sa carte militaire d'un air embarrassé : C'est la guerre, soldat, c'est le bordel.
Caporal McGugusse : Et sinon, on n'a pas d'avion ? Pour leur faire passer ce message si important ?
Général Belle-moustache : Euh, si, mais ils sont occupés à faire joli dans le ciel, donc il faut envoyer des gens à pied au travers du no man's land, alors dépêchez-vous caporal, le temps presse.
Caporal McGugusse : Au travers du no man's land, vous êtes sûr mon général ? On ne pourrait pas passer par derrière, en longeant nos lignes, comme ça en plus on pourrait prendre un véhicule plutôt que de crapahuter au travers des barbelés, ce serait plus rapide ? Parce qu'à nouveau mon général, la géographie, les cartes, c'est pas mon truc, mais il me semble que les lignes de front sont continues, donc on peut les longer et...
Général Belle-moustache : Fermez-là, caporal ! J'ai beau être général, je dois quand même obéir aux ordres du scénariste !
Caporal McGugusse : Sir, yes, sir !

Bref, le film commence mal.  Mais ça encore, ce n'est pas super grave : on peut faire un bon film sur un pitch un peu vaseux. Et puis quand même, autour de cette séquence assez surréaliste, il y a quelques jolis plans (quoiqu'un peu apprêtés) : un beau travelling arrière permettant de découvrir un camp improvisé derrière les tranchées, puis une visite de ces mêmes tranchées au pas de course. Alors on passe l'éponge, et on attend la suite.

Sauf que le reste du film est un naufrage. Pour filer la métaphore rôliste, 1917 c'est un mauvais scénario OSR. Après l'embauche sur un prétexte foireux à l'auberge du général Belle-Moustache, c'est parti pour des jets à répétition sur la table de rencontres aléatoires. Et le MJ ne fait pas vraiment d'efforts pour adapter sa table de rencontres et en tirer une histoire cohérente. Une femme en détresse avec un bébé au milieu du champ de bataille ? Pas de problème ! Des soldats allemands là au milieu, alors qu'on est derrière les lignes anglaises ? Pas de soucis ! Il remplace bien "attaque de dragon" par "attaque aérienne", mais le résultat est le même : on rate son jet de sauvegarde, et on meurt.

Mais je me laisse aller au travers de faire des bons mots pour amuser la galerie - au risque d'énerver ceux qui ont aimé le film. Revenons au film lui-même. Car finalement le plus grave, c'est que le film n'a aucune empathie pour ses deux protagonistes. Le contexte est tellement artificiel, tout ce qui leur arrive est tellement fabriqué, qu'on ne ressent rien. On devrait être terrifié pour eux, mais en fait on ne voit que la tentative de Mendes de faire du beau et du spectaculaire avec cette trame historique pourtant si riche. Et nos deux protagonistes finissent par ressembler à deux pantins ballotés au milieu d'un décor agrémenté d'effets pyrotechniques. L'échec est d'autant plus triste à constater que Mendes dédie son film à son grand-père, qui a combattu pendant le conflit : on peut donc difficilement douter de la sincérité des intentions du réalisateur.

Est-ce qu'on peut malgré tout en retenir quelque chose de positif ? Les quelques plans du début que j'évoquais plus haut, quelques passages de ci, de là. La photographie, probablement. Et il m'a donné envie de revoir Les sentiers de la gloire...
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 11674
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Sammael99 »

Bon alors en vrac et en vitesse :

Florence Foster Jenkins, c'est largement dispensable. Des jolies performances d'acteurs (surtout Meryl Streep) mais une histoire sans grand intérêt ni enjeu.

Pulp Fiction c'est des moments de bravoure dans un film finalement assez pauvre. Pourquoi ça a cette réputation de chef d'oeuvre ?

North by Northwest (La Mort aux Trousses) ça a mal vieilli, mais il y a quelques plans mythiques et une alchimie entre les deux personnages principaux qui reste rare à l'écran.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Rosco
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1993
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Rosco »

@Humphrey B
Le retrait des troupes
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_Hindenburg

J'ai plus été choqué par la présence de soldats noir
Par contre je suis d'accord le maguffin est ridicule.
Le film ne vaut pour moi que sil il est vu sur un grand écran

Avatar de l’utilisateur
Meuh
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1785
Inscription : mer. juil. 02, 2014 10:34 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Meuh »

Pour moi 1917 est au film de guerre ce que Gravity est au film spatial : le prétexte et les péripéties sont improbables, mais on y va juste pour retenir son souffle pendant 2 heures devant un grand écran (effectivement aucun intérêt ailleurs). C'est un tour de montagnes russes thématisé, si on se rend à la fête foraine en espérant un cour d'histoire c'est forcément décevant.

Répondre