Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Tybalt (le retour)
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 4842
Inscription : mer. août 22, 2012 7:33 pm
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Tybalt (le retour) »

Si les films sur l'Antiquité vous intéressent, Arte diffuse un documentaire sur les péplums : "Gladiateur, glaive et fantasmes", en libre visionnage jusqu'au 9 mai. Il commence par le succès de Gladiator avant de revenir sur l'histoire du genre, en un peu moins d'une heure.

EDIT : Après visionnage complet, c'est très américano-centré, avec des analyses classiques mais intéressantes sur les relations entre cinéma, politique et religion aux Etats-Unis, trop de temps sur le culturisme, quelques raccourcis fâcheux, et ça n'évoque Gladiator que pour zapper complètement la période post-Gladiator. Un peu déçu. Mais si vous n'avez encore rien vu sur l'histoire du genre, ça fait une base.
Dernière modification par Tybalt (le retour) le lun. avr. 27, 2020 11:34 pm, modifié 1 fois.
Mes sites : Kosmos (un jdra sur la mythologie grecque qui a vraiment lu les auteurs antiques pour vous) ; blog de lectures ; site d'écriture.

Avatar de l’utilisateur
rogre
RDieu
Messages : 4089
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 12:53 pm
Localisation : Lyon 6è

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par rogre »

En vrac, sur quelques jours, des films tournant (je vois) autour du thème de l'artifice, du trompe l'œil, voire du fac simile trompeur:

Spiderman Homecoming (2018): pas prise de tête mais ingénieux, mieux en fait que ce qu'on m'en disait, le méchant est marrant - mais c'est un peu vide, l'illusion et le suspens factice des amours ado étant d'ailleurs un peu le thème du film. Holland me semble déjà un peu vieux pour jouer un gamin de 16 ans.

La Fille de d'Artagnan (Bertrand Tavernier, 1996, avec Sophie Marceau, Philiipe Noiret, Claude Rich, plein de boue, de vieux murs et de très mauvais acteurs): Tavernier voulait faire un hommage à la série B de cape et d'épée, et que le film soit dirigé par Ricardo Freda. Il l'a fait lui-même, et il a fait une série Z anachronique, une sorte de Kaamelot mou. Cacochyme.

Le Mystère de la Chambre Jaune (2003, des Podalydès frères, avec Arditi, encore Claude Rich, Sabine Azéma, Lonsdale - tous les acteurs de Resnais…): revu, en fait; joué avec soin, Podalydès est un bon Rouletabille, l'enquète est classique quoique en prétexte, mais ça reste du ciné antiquaire de vieux petits garçons qui ont trop lu Tintin - ou ici Spirou, plutôt.

L'oiseau au plumage de cristal (1970), Le chat à neuf queues (1971), Quatre mouches de velours gris (1971), les trois "giallos" de début de carrière de Dario Argento, revus tous trois en une journée (dimanche), pour m'en réimprégner. (Pour ceux qui ne connaissent pas trop: des tueurs fous sévissent cruellement; des héros impliqués dans l'enquète malgré eux; pas de fantastique - mais à la lisière, avec des scènes surréelles et un jeu extrème sur l'espace, l'architecture, la lumière). Je suis inconditionnel de cette ambiance, à la fois intello, triviale, pop et raffinée - là, tous les "défauts" (acteurs pas très bons, incohérences, scènes burlesques inattendues, enquêtes factices) participent au côté "latin": Rome, Turin, plats de pâtes, Fiat mini, ragazza victimes, inspecteurs en imper mastic - sur musique free jazz. Les films montrent aussi qu'une enquète (de jdr par ex) peut très bien se faire à deux persos, bien campés. Les serial-killers sadiques, quand on les démasque, ça sort un peu d'un chapeau, mais l'important est la surprise, et sur trois films, l'idée d'Argento est cohérente - comme quoi n'importe qui, même le plus innocent en apparence, peut être un dangereux psychopathe - et c'est une philosophie de la vie qui me plait!
 
"La description d'un Casusien moyen: un expert en tout, une incapacité à communiquer, la légèreté d'un tractopelle et l'empathie d'une brique." :P (glamourous.sam)

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 6016
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Vorghyrn »

Nicky Larson et le parfum de Cupidon : j'étais curieux et en même temps pas emballé par le trailer. Au final c'est plutôt honnête, pour du série B. L'humour est bien "ne dessous de la ceinture", comme les manga et je trouve qu'on reconnais bien une aventures typique de City Hunter (je parle donc du manga), même si il manque des moments sérieux pour faire contre-point avec les gags. J'ai bien aimé aussi les références au Club Dorothée et aux dessins animés qui y passait. Bref, franchement regardable, même si c'est loin d'être un chef d'oeuvre
Mes CR solos en cours :

Rosco
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1827
Inscription : dim. avr. 30, 2017 10:23 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Rosco »

revue Aquaman, hier
Et bien le film passe bien à la télé on garde la qualité des visuels, le scénario est toujours aussi classique, mais j'ai été agréablement surpris.
Sinon enfin vue Alita, pas un tres grand film, mais un bon moment de cinéma, de l'action, une histoire qui se tient, seul défaut visuel, je trouve que l'image est trop lumineuse et trop vive, une ambiance plus sombre aurait mieux rendu.
Vue au aussi MIB international, et la comment dire un raté presque complet, Chris Hemsworthne se renouvelle pas, on est tres proche de son personnage de ghostbuster, à croire qu'il ne sait jouer que les beaux gosses

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 8273
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Cédric Ferrand »

Rosco a écrit :
mar. avr. 28, 2020 10:42 am
Chris Hemsworthne se renouvelle pas, on est tres proche de son personnage de ghostbuster, à croire qu'il ne sait jouer que les beaux gosses

Pour te convaincre du contraire, tu peux regarder Extraction, sorti il y a 2 jours sur Netflix.
Il y incarne un mercenaire qui tue des dizaines et des dizaines de Bengalis.
Tu y verras tout sa palette d'acteur exploitée dans ses moindres nuances : du héros torturé par un drame intime au personnage badass mais miné par un sombre secret.

Avatar de l’utilisateur
Yusei
Dieu en cavale
Messages : 7929
Inscription : jeu. janv. 30, 2014 9:47 am
Localisation : Paris / Cachan
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Yusei »

Vorghyrn a écrit :
mar. avr. 28, 2020 10:02 am
[Nicky Larson] il manque des moments sérieux pour faire contre-point avec les gags.
C'est d'autant plus dommage que dans le manga, Nicky/Ryo fait le con pour désamorcer les moments de stress/gêne ou éviter de devoir parler de ses sentiments, mais c'est plutôt un schéma d'histoire sérieuse avec des gags qu'une histoire comique avec quelques moments sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Udo Femi
Dieu des langues de poulpes
Messages : 20690
Inscription : mer. juil. 12, 2006 4:41 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Udo Femi »

Cédric Ferrand a écrit :
mar. avr. 28, 2020 12:06 pm
Rosco a écrit :
mar. avr. 28, 2020 10:42 am
Chris Hemsworthne se renouvelle pas, on est tres proche de son personnage de ghostbuster, à croire qu'il ne sait jouer que les beaux gosses

Pour te convaincre du contraire, tu peux regarder Extraction, sorti il y a 2 jours sur Netflix.
Il y incarne un mercenaire qui tue des dizaines et des dizaines de Bengalis.
Tu y verras tout sa palette d'acteur exploitée dans ses moindres nuances : du héros torturé par un drame intime au personnage badass mais miné par un sombre secret.
Un peu comme le regard fixe, mâchoire avancée, yeux plissés que Ben Affleck manie magistralement pour passer de l'incrédulité à la circonspection, couvrant aussi l'espoir, la souffrance et l'amour éperdu ?
Mon blog: http://www.udo-prod.com avec La Superclique gratuite et les Aventures Spears & Sandals d'Agôn !

Avatar de l’utilisateur
Vorghyrn
Dieu des gargarismes
Messages : 6016
Inscription : jeu. févr. 03, 2011 12:00 pm
Localisation : Le Cap (Afrique du Sud)
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Vorghyrn »

Yusei a écrit :
mar. avr. 28, 2020 12:13 pm
Vorghyrn a écrit :
mar. avr. 28, 2020 10:02 am
[Nicky Larson] il manque des moments sérieux pour faire contre-point avec les gags.
C'est d'autant plus dommage que dans le manga, Nicky/Ryo fait le con pour désamorcer les moments de stress/gêne ou éviter de devoir parler de ses sentiments, mais c'est plutôt un schéma d'histoire sérieuse avec des gags qu'une histoire comique avec quelques moments sérieux.

en l’occurrence, le parfum de Cupidon colle assez avec une histoire typique de City Hunter. je pense en avoir lu quelques unes dans le même genre avec Ryo a la recherche d'un Mc Guffin (quoique là, le Mc Guffin a un effet qui est exploité). C'est juste qu'y a beaucoup (un peu trop à mon avis) de gags. Mais j'ai quand bien ri et j'ai apprécié les références (à City Hunter et au club Dorothée). Pour comparer, Vorghyrnette a voulu voir les Tuche 3 il y a quelques jours et j'ai vraiment eu du mal à voir un intêret à ce film, là où Nicky Larson est tout à fait regardable (et même drôle) pour un fan.
 
Mes CR solos en cours :

Avatar de l’utilisateur
Cédric Ferrand
Dieu des athées non-pratiquants
Messages : 8273
Inscription : mer. févr. 23, 2005 3:11 pm
Localisation : Montréal
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Cédric Ferrand »

Udo Femi a écrit :
mar. avr. 28, 2020 1:54 pm
Un peu comme le regard fixe, mâchoire avancée, yeux plissés que Ben Affleck manie magistralement pour passer de l'incrédulité à la circonspection, couvrant aussi l'espoir, la souffrance et l'amour éperdu ?

C'est exactement ça.
À sa décharge, le scénario d'Extraction ne permet pas non plus d'exprimer grand chose puisqu'il fonce dans le tas puis se relève pour retourner à la castagne...
C'est un film d'action honnête, réalisé par un ancien cascadeur. Tout le monde s’esbaudit devant un plan-séquence de 12 minutes, mais je ne l'ai pas remarqué sur le coup.
Faut aimer les odes au bourrinisme, par contre.

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 9764
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Mugen »

Cédric Ferrand a écrit :
mar. avr. 28, 2020 12:06 pm
Rosco a écrit :
mar. avr. 28, 2020 10:42 am
Chris Hemsworthne se renouvelle pas, on est tres proche de son personnage de ghostbuster, à croire qu'il ne sait jouer que les beaux gosses

Pour te convaincre du contraire, tu peux regarder Extraction, sorti il y a 2 jours sur Netflix.
Il y incarne un mercenaire qui tue des dizaines et des dizaines de Bengalis.
Tu y verras tout sa palette d'acteur exploitée dans ses moindres nuances : du héros torturé par un drame intime au personnage badass mais miné par un sombre secret.

Film nommé Tyler Rake ici.
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Avatar de l’utilisateur
Fabfab
Dieu de la gratte
Messages : 7534
Inscription : mer. août 29, 2007 6:03 pm
Localisation : Au pied du Vercors

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Fabfab »

Cédric Ferrand a écrit :
mar. avr. 28, 2020 2:59 pm
Udo Femi a écrit :
mar. avr. 28, 2020 1:54 pm
Un peu comme le regard fixe, mâchoire avancée, yeux plissés que Ben Affleck manie magistralement pour passer de l'incrédulité à la circonspection, couvrant aussi l'espoir, la souffrance et l'amour éperdu ?

C'est exactement ça.
À sa décharge, le scénario d'Extraction ne permet pas non plus d'exprimer grand chose puisqu'il fonce dans le tas puis se relève pour retourner à la castagne...
C'est un film d'action honnête, réalisé par un ancien cascadeur. Tout le monde s’esbaudit devant un plan-séquence de 12 minutes, mais je ne l'ai pas remarqué sur le coup.
Faut aimer les odes au bourrinisme, par contre.

Et faut pas aimer les Bengalis, visiblement.
A distorted reality is now a necessity to be free

Avatar de l’utilisateur
Deimoss
Dieu des spaces marines
Messages : 6083
Inscription : mar. sept. 18, 2007 9:27 am

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Deimoss »

Pour le plan séquence en fait ce n'en est pas un puisqu'il y a des coupures dedans, mais la séquence est sympa.
Pour ma part je trouve que Hemsworth fait le job honorablement, tant dans les séquences actions que les autres (après je vois pas ce qu'il pouvait faire de plus étant donné le film en effet).
J'ai apprécié le film parce qu'il ne m'a pas pris pour un jambon en me vendant quelque chose que je ne trouverai pas dedans. Un bon film d'action avec une prestation globale des acteurs très correcte. Et oui ça a la finesse d'un film d'action continu avec un bodycount assez élevé.
Un film netflix que j'aurai bien aimé et y en a pas eu des masses...

@Fabfab c'est pas vrai, Tyler Rake est un amoureux de ce pays, son fusil arrêtait pas de chanter "daka daka daka" :mrgreen:
La mort, c'est quand t'as plus de pièces de rechange.

Avatar de l’utilisateur
glamourous.sam
Banni
Messages : 1353
Inscription : lun. janv. 27, 2014 5:14 pm
Localisation : Paris 13

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par glamourous.sam »

Udo Femi a écrit :
mar. avr. 28, 2020 1:54 pm
Cédric Ferrand a écrit :
mar. avr. 28, 2020 12:06 pm
Rosco a écrit :
mar. avr. 28, 2020 10:42 am
Chris Hemsworthne se renouvelle pas, on est tres proche de son personnage de ghostbuster, à croire qu'il ne sait jouer que les beaux gosses

Pour te convaincre du contraire, tu peux regarder Extraction, sorti il y a 2 jours sur Netflix.
Il y incarne un mercenaire qui tue des dizaines et des dizaines de Bengalis.
Tu y verras tout sa palette d'acteur exploitée dans ses moindres nuances : du héros torturé par un drame intime au personnage badass mais miné par un sombre secret.
Un peu comme le regard fixe, mâchoire avancée, yeux plissés que Ben Affleck manie magistralement pour passer de l'incrédulité à la circonspection, couvrant aussi l'espoir, la souffrance et l'amour éperdu ?
Tout ça ne vaudra jamais le non-jeu de Ryan Gosling 
 

Avatar de l’utilisateur
Man From Outerspace
Ascendant
Messages : 1628
Inscription : mar. janv. 27, 2015 12:02 pm
Localisation : Région Parisienne - Yvelines
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Man From Outerspace »

glamourous.sam a écrit :
jeu. avr. 30, 2020 1:21 am
Udo Femi a écrit :
mar. avr. 28, 2020 1:54 pm
Cédric Ferrand a écrit :
mar. avr. 28, 2020 12:06 pm


Pour te convaincre du contraire, tu peux regarder Extraction, sorti il y a 2 jours sur Netflix.
Il y incarne un mercenaire qui tue des dizaines et des dizaines de Bengalis.
Tu y verras tout sa palette d'acteur exploitée dans ses moindres nuances : du héros torturé par un drame intime au personnage badass mais miné par un sombre secret.
Un peu comme le regard fixe, mâchoire avancée, yeux plissés que Ben Affleck manie magistralement pour passer de l'incrédulité à la circonspection, couvrant aussi l'espoir, la souffrance et l'amour éperdu ?
Tout ça ne vaudra jamais le non-jeu de Ryan Gosling 
 
Un blade runner très convaincant. Après tout, c'est un réplicant dans le film. On a juste oublié de lui donner les qualités “bon-jeu-d'acteur” à la création (du perso ?)…
Image


Forum des Lames (du Cardinal) : https://forum-des-lames.fr/phpBB3 :escrime


Image…Wiki…

Avatar de l’utilisateur
Olivier Fanton
Dieu des lapins qui bouquinent
Messages : 2685
Inscription : jeu. août 07, 2003 10:01 pm
Localisation : Rouen (ou pas loin)
Contact :

Re: Film : Les Blockbusters qui (dé)tonnent

Message par Olivier Fanton »

Allez voir The nice Guys et osez me dire que Ryan Gosling n'est pas un acteur expressif, avec un gros potentiel comique.

La bande annonce VO, qui divulgache beaucoup trop, donc arrêtez-vous à la moitié :
https://www.youtube.com/watch?v=RiEINhY-JNU

C'est malin, vous m'avez donné envie de le revoir ! :D
Un lapin qui bouquine n'a pas besoin de lunettes.
Les Bouquins du Lapin - Affiches de film RPG - Gabuzomeu

Répondre