[livres] La réincarnation fétichiste des arbres

Ciné, télé, zik et bla bla persos (trolls, floodeurs et baskets interdits)
Avatar de l’utilisateur
Meninho
Banni
Messages : 1480
Inscription : ven. juin 01, 2012 8:03 pm
Localisation : Andorre-la-Vieille

Re: [livres] La réincarnation fétichiste des arbres

Message par Meninho »

sherinford a écrit :
mer. mai 20, 2020 9:10 am
Belphégor a écrit :
mer. mai 20, 2020 2:56 am
J'aurais besoin de me plonger dans certains périodes historiques de l'histoire, mais comme se fader des ouvrages d'historiens c'est quand même un délire assez spécial j'aimerais plutôt privilégier les romans historiques. Je cherche des romans historiques sur les périodes suivantes : Le Guerre du Péloponnèse, La Période Sengoku Jidai du Japon et la période des Royaumes Combattants de Chine.

Pour la période Sengoku, tu peux regarder dans les Picquier Poche.

J'avais lu, notamment, "Le château de Yodo" d'INOUE Yasushi, qui était assez intéressant. Il y a d'autres romans du même auteur, notamment "Le sabre des Takeda", qui semblent correspondre.

Sinon, tu as le long roman fleuve "La pierre et le sabre", suivi de "La parfaite lumière".

(Tout ça se situe à la fin de la période Sengoku)

L'histoire des 47 ronins est par contre, plus tardive (mais intéressante à lire, malgré tout)...

Tiens, un petit lien :

https://www.senscritique.com/liste/Epoq ... rs/1780405

Pour compléter, il y a la liste des inspis pour Tenga.

Avatar de l’utilisateur
Erwan G
Envoyé de la Source
Messages : 13525
Inscription : lun. oct. 25, 2004 6:51 pm
Localisation : Grenoble

Re: [livres] La réincarnation fétichiste des arbres

Message par Erwan G »

Bon, j'ai fini Salammbô et je reste sur ma faim. De beaux passages, une belle imagination mais, malheureusement à mon goût, trop d'accumulation et une certaine incapacité à rendre les situations épiques alors qu'il y a une volonté de le faire.

Pour me changer les idées, je viens de me mettre à la Bouche pleine de terre de Branimir Scepanovic, un novela qui raconte pourquoi tout le monde se court après dans Benny Hill.
Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité.
Simone de Beauvoir

Spoiler:
Image

Répondre