[CR] [Dungeon World - Dodécaèdre - Les Maraudeurs de Siqun

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Répondre
picte
Profane
Messages : 34
Inscription : sam. juin 10, 2017 2:20 pm

[CR] [Dungeon World - Dodécaèdre - Les Maraudeurs de Siqun

Message par picte »

Les personnages

pour l'instant nous avons trois personnages, il y en aura plus je l'espère.

Barrabas le guerrier Niveau 1

Image

Humain d'origine Saka.

Ancien mercenaire, qui frôle la cinquantaine, il a refusé d'obéir à une exaction et a blessé à mort son capitaine (Gumba). Il a une dette importante envers Mangui le podestat pour l'achat de sa maison.
Mugi est mon mari. Il est scribe, géomètre, bibliothécaire, etc sous la gouverne de Mangui.
Tamara, jeune fille impétueuse, veut devenir aventurière. Elle veut racheter la dette de son père. C'est une tête brûlée, je me demande de qui elle tiens ça !

Sanret Lestepied la druidesse Niveau 2

Elfe sylvain

Sanret est une elfe sylvain trapue et athlétique, d’une taille modeste. Son visage hâlé est encadré par des cheveux châtains en broussaille dans lesquels s’entremêlent quelques colifichets, elle laisse parfois voir à ses proches de petites cornes qui percent sous sa tignasse.
Elle porte un pourpoint de laine qui a vu des jours meilleurs et edelweiss toujours immaculé à la boutonnière.

Rebouteuse, elle vit a l'écart de Sar-Gunai, chassée par ses semblables, elle a temporairement posé ses maigres possessions à Sar-Gunai, dans les collines de Siqun.
Sanret était fiancé à Bumbo, le fils du podestat Mangi. Il a trouvé la mort lors d'un raid gobelins en revenant de sa hutte.

Elle connaît Erran, la conseillère du prince Angur, qui lui est reconnaissante. Elle l'a aidée alors qu'elle peinait à tomber enceinte.

Altun l’éclaireuse Niveau 1

Humaine d'origine Zirkhasi

Jeune mariée, pas encore d'enfant. Brune aux cheveux longs, pas en chignon comme à l'accoutumée. Mon mari est mort dans une vendetta... Laissée pour morte, lors d'une attaque d'un Clan de Turus. J'ai pris les armes pour tenter de retrouver les responsables. Sa quête de vengeance l’a fait passer à de nombreuses reprise par Sar-Gunai, partageant la hutte de Sanret, avec qui elle partage le respect de la nature.

Une sorte de parenthèse dans ma vie de femme Zirkhasi, j'ai besoin d'accomplir ma vengeance pour retourner à ma vie d'épouse, peut être trouver de nouveau un époux.
Au cours de mes recherches, j'ai développé des aptitudes d'éclaireurs. J'aime l'arc et l’épée courte.
Dernière modification par picte le dim. mars 29, 2020 2:24 pm, modifié 7 fois.
Эта русская подпись ужасно стильная, но она ничего не значит.
Лао Цзы

picte
Profane
Messages : 34
Inscription : sam. juin 10, 2017 2:20 pm

Re: [CR] [Dungeon World - Dodécaèdre - Les Maraudeurs de Siqun

Message par picte »

Session 1

Présents : Sanret Lestepied et Barrabas

Tierce : Sar-Gunai, un village à l’extrême sud des terres de Tamura, la reine des deux mondes, proche, trop sans doute, des terres des belliqueux Turus.

Qui aurait pu croire que d’un petit groupe disparate issu de Sar-Gunai, village des marches des Sakas, naîtraient les célèbres Maraudeurs de Siqun

Les pousses de seigles commencent à sortir de terre, le printemps réchauffe les maigres terres des collines de Siqun, à l’extrême sud-ouest des terres des nomades Saka.

Sur la place, Mangi le podestat de Sar-Gunai, un Zirkhasi d'une quarantaine d'année discute une nouvelle fois avec Mugi, le scribe et érudit du village.

« Mugi, écrit une nouvelle fois une missive à la reine Tamura et aux prêtresses de Sillarga. Il nous faut des troupes, nous sommes trop isolés et les raids incessants fauchent peu à peu nos hommes. »
« Je le ferais Mangi, mais tu sais bien qu’elle n’a jamais répondu, nous sommes trop loin et son royaume est si vaste… »


Buli, un jeune garçon n’ayant pas dépassé les douze printemps fait irruption sur la place, les traits tirés par le voyage. Voici deux jours qu’il chevauche. Lui et son père, un berger ont vu des traces d’un camp discret à deux jours du village, dans la vallée d’Algar. Le berger, inquiet, a envoyé son fils aîné prévenir Mangi.

Prenant part à la conversation Barrabas et Sanret se proposent d’aller voir ce qu’il en est. Les raids de gobelins griffeloups sont nombreux dans la région et il vaut mieux savoir à quoi s’en tenir. Mangi, pressé par l’ancien soldat Barrabas, promet de faire renforcer les piètres palissades de bois qui ceignent Sar-Gunai, malgré les travaux agricoles qui accapare les habitants.

Chevauchant vers l’est, dans des collines arides, un éboulement récent au fond d’une vallée leur impose un détour impromptu. Ils n’arrivent qu’au environ de la ferme isolée qu’a la tombée de la nuit. Mais un peu plus loin à moins d’un quart de lieu dans une combe, des corbeaux cerclent en croassant.
Sanret la druidesse, observe rapidement les corbeaux au loin et disparaît. Non loin de là une chouette s’envole un edelweiss blanc entremêlé dans ses plumes. Sanret- dans sa nouvelle forme- tente de se rapprocher des corbeaux passant inopportunément sur le territoire de chasse de grand vautours probablement attiré par de la charogne. L’un d’entre eux se jette sur la chouette, ne laissant a Sanret d’autre choix que piquer en perdition vers un arbre, retrouvant sa forme initiale et pas mal d’égratignures.
Des hurlements de loup et des voix aiguës de Griffeloups se font entendre, non loin de là. Sanret, appelle Barrabas à l’aide et fuit la ravine dans laquelle elle se trouvait sous l’apparence d’un chamois.
Barrabas vole au secours de la druidesse. Il se retrouve nez à nez avec un gobelin monté sur son loup, qui le fixant droit dans les yeux, le charge l’épieu en avant. Le mercenaire ne se laisse pas démonter et d’un formidable coup de claymore tue net le gobelin, mais ne parvient pas à esquiver l’épieu pointé sur lui qui crisse contre les écailles de son armure, et le blesse. Il se retrouve bloqué dans la ravine, un loup dans son dos et un second Griffeloup lui faisant face prêt à en découdre.

L’ancien soldat, saisissant l’épieu de sa victime le lance sur l’ennemi menaçant. L’épieu rate sa cible. Une morsure cuisante à la jambe lui rappelle la présence du loup dans son dos. Sa lourde armure est maculée de sang.
Sanret voyant son ami en difficulté pousse un lourd rocher sur le gobelin. La terre meuble qui soutenait la pierre se délite et Sanret roule boule au bas de la pente. Le rocher dévale la pente et oblige le griffeloup à manœuvrer pour l’éviter, ce qu’il parvient à faire de justesse. Sanret a donné un peu de répit à Barabas.
Le vieux soldat, dans un formidable coup fait tournoyer sa lourde lame à deux mains et fend le loup en deux, tandis que sa lourde lame, lui échappant tournoie en contrebas.

Le griffeloup bat en retraite. Sanret, piaillant dans un étrange dialecte tente d’attirer les vautours sur les gobelins, ce qui n’a pour effet que de les exciter davantage. L’un des puissants rapaces qui fond sur Barabas, qui d’un poing ganté tue net le rapace.

Les deux comparses, profitent du répit pour fuir tandis que plus bas dans la ravine des hurlements de loups, mêlé aux cris suraigus de gobelins annoncent le début de la traque.
Эта русская подпись ужасно стильная, но она ничего не значит.
Лао Цзы

picte
Profane
Messages : 34
Inscription : sam. juin 10, 2017 2:20 pm

Re: [CR] [Dungeon World - Dodécaèdre - Les Maraudeurs de Siqun

Message par picte »

Présent : Sanret Lestepied et Altun

Tierce : Sar-Gunai, un village à l’extrême sud des terres de Tamura, la reine des deux mondes, proche, trop sans doute, des terres des belliqueux Turus.

Qui aurait pu croire que d’un petit groupe disparate issu de Sar-Gunai, village des marches des Sakas, naîtraient les célèbres Maraudeurs de Siqun


La nuit est désormais tombée sur la vallée d’Algar. Adossé au pied d’une petite paroi sèche et rocailleuse, quelques falots tachent encore le ciel sombre des collines de Siqun. Dans cette ferme isolée, le patriarche donne des ordres pour rentrer ses bêtes, tandis que les innombrables hurlements des Griffeloups envahissent la vallée.

Altun, une éclaireuse Zirkhasi en maraude inquiétée par Griffeloups est venu y trouver refuge, tandis que Sanret et Barrabas blessés s’y abritent également. Le père, rassuré de ces renforts décide de rester. Néanmoins Sanret et Altun, face à la gravité de la menace les convainquent de partir se réfugier vers le vallon de Tombes-étoiles. Ce vallon de mauvaise réputation est le sanctuaire de puissant esprits gardiens, seul certains shamans connaissent les secrets permettant de les apaiser.

La poignée de goblins qui mènent la chasse, sont leurrés par le chien d’Altun qui les éloigne, tandis que les fuyards se réfugient dans le vallon sacré de Tombes-étoiles.

Le sanctuaire au fond d’une combe étrangement verte est silencieux. L’onde d’une mare clapote, incongrue dans ces collines arides. Un grondement sourd rebondit sur le vallon, les esprits se sont réveillés et demandent leur tribu, la druidesse n’est pas bienvenue en ces lieux.
Sanret, dans un abri de fortune, se lance dans un rituel ésotérique. Ses herbes et fumées étranges vont permettre à Altun de négocier avec les esprits pour implorer de l’aide.

Les esprits acceptent que les fuyards restent jusqu’à l’aube dans le vallon, en l’échange de nombreux sacrifices… Ils veulent du sang, beaucoup de sang et d’ici 3 lunes !

Altun et Sanret dès l’aube préviennent Sar-Gunai du danger à l’aide à un passereau, tandis que Barrabas guide la famille vers le village.

La ferme du vallon d’Algar n’est plus que pierres et ruines fumante, les herbages piétinés servent de halte ou se succèdent une horde de Griffeloups. Sanret, loup parmi les loups remarque le chef, plus grand et au cou ceint d’un collier de minuscules crânes assorti de bimbeloteries clinquantes, une solide hache passée dans sa ceinture. Hélas, les gobelins parlent en Zirkhasi que Sanret ne comprend pas.
Pendant ce temps, Altun, caché derrière un promontoire, scrute la ferme et arrache des bribes de Zirkhasi, sa langue natale. La horde est nombreuse, et se dirige vers Sar-Gunai.

Peu à peu les Griffeloups désertent le vallon, n’y laissant qu’une poignée de blessés, pour monter un bivouac sommaire pour la journée quelques lieues plus loin.

Désireuse de saisir leur chance, les deux femmes montent un plan audacieux, attirer Murewelle l’imposant chef Griffeloup vers le vallon sacré de Tombes-étoiles et ses esprits assoiffés de sang.

Une nouvelle fois ayant pris forme de louve, Sanret une babiole dorée dans la gueule, récupérée dans les maigres possessions des paysans d’Algar, tente d’attirer Murewelle et sa troupe a sa suite, néanmoins, l’un de ses lieutenants récupère le bibelot pour son propre compte et envoie à la louve une solide bourrade. Celle-ci lui saute à la gorge, puis fuit.
Elle retente une nouvelle fois la manœuvre, s’approchant de Murewelle furieux, qui vient de mettre un terme sanglant à une altercation avec l’un de ses lieutenants. L’impressionnant Griffeloup, à bout de patience, lance sa hache sur la louve Sanret et ordonne la chasse. Celle-ci fuit, blessée.

Altun, qui n’a pas perdu une miette de l’altercation, une fois les poursuivants hors de vue du camp, d’un tir d’une redoutable précision étourdit l’un d’entre eux, puis le récupère et le ligote prestement.
Sanret acculée perd le contrôle de sa forme lupine, les deux griffeloups, montés nullement décontenancé par la change-forme la charge violemment. Les épieux et les morsures labourent ses flancs, qui s’empourprent. Une nouvelle charge et elle est perdue !

Sur ces entrefaites, Altun, d’un excellent tir transperce l’un des gobelins. Sanret en quelques mots saccadés appelle les esprits de l’air à sa rescousse. Hélas elle en perd totalement le contrôle, la bourrasque les ballottent comme des fétus, et ils s’écrasent une trentaine de pas plus loin, sanguinolents.

Rassemblant ses esprits, la change-forme sous les traits d’un ours terrifiants accule le griffeloup survivant vers le vallon Tombes-étoiles. Le pacte est honoré tandis que le gobelin et son loup sont déchiquetés par les esprits.

Ce n’est qu’un répit, tant pour Sanret que les esprits de l’air tourmentent, tentant d’arracher son âme de son corps, que pour le village de Sar-Gunai, menacé par la horde de Murewelle.
Grace à Altun, un gobelin va parler, et faire de bien sombres révélations…https://www.casusno.fr/viewtopic.php?p=1908473#p1908473
Эта русская подпись ужасно стильная, но она ничего не значит.
Лао Цзы

Répondre