[CR] Campagne Z-Corps

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Hudson
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2071
Inscription : lun. juin 18, 2007 4:37 pm
Localisation : Warp 9.3
Contact :

Re: [CR] Campagne Z-Corps

Message par Hudson »

32° partie - Back to Business - Suite et fin
Image« Leader »
Image « Doc »
Image« Head Shot »
Image« Dude »

01 septembre 2012
01:00 PM

Tout en étant soignée par « Dude » pour divers petites blessures, « Jazz » raconte à ses sauveurs le déroulement des faits.
Le 31 août, après avoir reçu leur ordre de mission, la ZT-65 a gagné les environs de la clinique, pour faire le point.
En arrivant aux abords de la clinique, elle, « Nemo » et « Falstaff » sont descendus vers la morgue, en rencontrant quelques hostiles qu'ils ont neutralisé discrètement. Alors qu'ils venaient de trouver le Patient Zero, « Nemo » a paniqué en ouvrant le feu sur un hostile non repéré.
La détonation a tiré de leur torpeur les autres infectés.

Ils étaient en train de mettre dans le L-ATV la dépouille du Patient Zéro lorsqu'une créature gigantesque et d'un type inconnu pour elle (le Phase 2) a jailli du deuxième étage. Tout le monde lui a tiré dessus sans succès. « Falstaff » a été touché par un shrapnel d'une grenade explosive. Alors qu'elle et « Nemo » couvraient l'évacuation du blessé, « Caporal Lee » les a planté la tous les deux, face à des dizaines d'hostiles qui convergeaient.

« Nemo » s'est enfuit vers l'est, poursuivi par des hostiles.

Elle a du s'enfuir seule vers le nord, en parvenant à faire exploser des voitures. Cela lui a permit pendant un moment de se cacher. Puis les chiens zombies sont apparus, plus intelligents que les autres et rameutant des infectés et le monstre à sa suite. Elle était retranchée dans l'école depuis la veille au soir.

Son activimètre reste sur « 00 », rassurant l'équipe.

En la questionnant sur la présence d'un autre groupe, « Jazz » est dans l'incapacité de les renseigner.   

Profitant du calme relatif de la situation, la Z-Team souffle un peu en se restaurant et se réhydratant.

01:30 PM

« Leader » émerge de son sommeil, encore abrutie par les sédatifs et les anti-douleurs. La jeune femme évite de parler au maximum, préférant mimer ses ordres ou dans le pire des cas, chuchoter. Le Q.G. n'a toujours aucune nouvelle des autres membres de la ZT-65. Après réflexion, la Z-Team choisie de retrouver « Caporal Lee », « Falstaff » et le Patient Zéro.  

01:45 PM

L'équipe - accompagnée de « Jazz » - s'apprête à rejoindre le L-ATV lorsque ses membres repèrent une horde d'une vingtaine d'hostiles sortant du secteur pavillonnaire sur leur droite. Les Z-Corps rejoignent précipitamment leur véhicule sans être repérés par les infectés. Ceux-ci passent près du blindé léger sans remarquer les humains tapis à l'intérieur.  
 
01:51 PM

Une fois la menace éloignée, « Doc » démarre et reprend le chemin vers la clinique.

« Dude » dans la trappe, et « Leader » à la place arrière gauche, aperçoivent des fumées provenant d'un incendie qui s'échappe d'une maison à quelques distances sur leur droite. « Head Shot », placée à l'arrière droit, repère sur le toit de l'habitation une maman tenant un bébé sur un toit, alors que des hostiles s'agglutinent en-bas!

Enfreignant les ordres, la Z-Team se porte au secours de la maman et de son enfant, traversant les parterres de gazon desséchés.

01:52 PM

En arrivant près de la maison, l'équipe distingue des créatures entourant la maison d'où s'échappe des fumées noires.
« Doc » vient placer le blindé dans l'espace séparant la maison de la suivante, écrasant quelques infectés au passage.

« Dude », toujours dans la trappe ouverte, interpelle la mère, lui faisant signe de sauter sur leur véhicule.
Apeurée, la femme se rapproche du bord de la toiture, agrippant son nourrisson qui hurle.

Image

L'arrivée des Z-Corps attire les hostiles, qui se dirigent vers le véhicule.
Des mains décharnées commencent à tambouriner les portières arrières, verrouillées par les occupants.

La jeune femme saute et se réceptionne maladroitement sur le toit du blindé, tombant sur le capot avant de disparaitre devant le pare-choc dans un cri!

Sentant des proies à porter, cinq hostiles se précipitent vers l'avant du véhicule.
« Doc » intime l'ordre à ses collègues d'ouvrir les portes suicides à l'arrière pour bloquer le passage.

Seul « Head Shot » a le temps d'agir en même temps que les monstres. Elle ouvre sa porte suicide d'un violent coup de pied, qui bloque deux hostiles.
Les trois autres ont réussi à passer.
 
« Doc » restreint dans ses possibilités, fait une marche arrière pour dégager un angle de vue.
Les occupants du véhicule découvre la jeune mère mal en point et pétrifiée de terreur, tenant son nourrisson et entourée des trois créatures qui vont les attaquer!

« Dude » saisit son fusil à pompe, tire sur un infecté et explose une motte de gazon loin derrière !

Les trois hostiles attaquent.
« Head Shot », sur le marche-pied, lâche une rafale de Deadsmash qui touche deux infectés, qui sont projetés en arrière.
« Leader » ouvre sa portière suicide et tire avec son fusil à pompe. La Deadslugh frappe la cloison en bois de la maison

La créature épargnée tente de mordre la femme, mais la rate en tombant au sol, à côté d'elle.

Sentant la situation devenir critique, « Doc » entrouvre sa portière, bondit sur le marche-pied, dégaine son Walther P99 et vise la tête du monstre
La balle touche en pleine poitrine la jeune femme, qui s'effondre en lâchant son enfant.

« Merde! » lance « Doc », furieux de son tir foireux, digne du « Dude ».

Boosté par l'adrénaline, le biker loge finalement une balle de 9mm dans la tête du dernier monstre, qui s'écroule en tressautant.

« Dude » tire sur l'un des deux hostiles bloqué par la portière de « Head Shot », répandant sa cervelle sur les environs.
La chanteuse de country dégaine son Walther P99 et passe son bras au dessus de sa portière, pour tirer sur le deuxième infecté. Sa balle reste bloquée.

A son tour, « Leader » entre ouvre sa portière guillotine et rejoint la mère et le bébé.
« Doc » blesse le dernier infecté qui est achevé par « Dude ».

Le quinquagénaire se précipite vers la jeune femme blessée.

01:55 PM  

Protégé par ses compagnies, « Dude » parvient à stopper l’hémorragie. Mais elle doit recevoir des soins médicaux sans plus attendre.
« Leader », après avoir examiné le nourrisson, est parvenue à le calmer.

Parti explorer les environs de la maison, « Doc » revient précipitamment.

« Il faut se barrer, la maison va exploser! » gueule-t-il en remontant dans le L-ATV.
L'arbre de transmission craque alors que le biker passe la marche arrière.

Le reste de la Z-Team, aidée par « Jazz » transporte la blessée à l'arrière, s'installant dans le véhicule de façon inconfortable, le temps de fuir les lieux. A peine le véhicule a-t-il franchi une vingtaines de mètres que la cuve de propane de la maison explose dans une boule de flammes.

02:05 PM

L'équipe trouve une voiture avec un siège bébé que « Doc » démarre, permettant à « Jazz » de ramener la blessé et son enfant à la base Offut.
« Leader » lui confie son Walther P99 chargé de Deadsmash pour assurer leur sécurité, ainsi que son OWPad.

De retour à la clinique, la Z-Team part vers l'ouest, à la recherche des autres membres de la ZT-65.

02:05 PM

Au terme d'une explortion du secteur, « Head Shot » repère un carambolage plus bas, impliquant un autre L-ATV: certainement celui de la Z-Team "Red Devils". Le blindé a renversé et écrasé plusieurs hostiles (en rouge) avant de s'encastrer contre un transport de fonds. Quelques créatures ont été abattus par armes à feu (en bleu) et d'autres à l'arme blanche (en jaune).

Image

Le Oshkosh est vide, un pneu arrière étant crevé. Des traces de sang séchés sont visibles sur les sièges arrières. Deux OWPads cassés sont également découverts. Des traces de pneus, venant du parking à droite, sont visibles. Elles repartent vers le sud.

« Doc » inspecte le blindé : des réparations mécaniques sont nécessaires pour le remettre en état.

Des empreintes de rangers sont également découvertes près du véhicule abandonné.
Les Contrôleurs sont persuadés qu'une équipe de "militaires" poursuit leurs collègues.

02:15 PM

Sur le trajet, un entrepôt de stockage attire l'attention de la Z-Team : le grillage de la clôture est en partie défoncé.
Comme si un véhicule était passé au travers.
« Leader » essaye de contacter « Caporal Lee » et « Falstaff » sur la fréquence radio, mais sans succès.

Progressant prudemment vers la structure, la Z-Team découvre qu'un véhicule y a séjourné : bouteilles d'eau SmartWater, barres vitaminées GreenFood et compresses ensanglantées OW jonchent le sol.L'identité des occupants ne fait plus de doute pour les Contrôleurs !

Image

Un groupe d'inconnus - les militaires ? - a utilisé des armes à feu, comme le prouve les douilles qui jonchent une allée.

Le premier véhicule s'est enfui en défonçant un autre portion du grillage parvenant à emboutir celui des inconnus, qui a subit une fuite au niveau du liquide de refroidissement. L'accrochage date de quelques heures, tout au plus.

Tel des petits cailloux répandus sur l'asphalte, les gouttes donnent une piste à suivre à la « Strike Team » !

Galvanisés et inquiets, les Z-Corps retournent à leur véhicule et remontent la piste  

02:30 PM

Celle-ci aboutit dans une zone industrielle au sud-est.
Deux véhicules - l'un ayant l'arrière criblé de balle, l'autre avec l'avant embouti - sont garés devant les quais de déchargement d'une société de transport. Des hostiles sont en train de converger vers la structure (les Z en noir). « Doc » écrase le champignon. « Leader » lance un appel aux membres de la Z-Team 65, malgré le risque d'être repéré ou de faire repérer ces derniers. Elle n'obtient que des grésillements.

Image

02:32 PM

Le blindé s'arrête le long du bâtiment dans un freinage puissant qui projette des graviers sur la paroi métallique de la construction. Coup de chance ? Une porte de service est visible à quelques mètres. Spécialiste du crochetage, « Doc » ouvre la porte d'un puissant coup de ranger !

Image

Deux hostiles évoluent dans l'entrepôt, en direction d'un bureau en préfabriqué.
La pièce, criblée de balles, abrite où la silhouette mal en point de « Falstaff », armé d'un poignard, est acculé dans prêt à se battre contre deux créatures ayant forcé la porte.
Une troisième est sur le point de rentrer dans le bureau.
Une créature grimpe les escaliers conduisant aux étages supérieurs.

« Head Shot » mitraille les deux hostiles à proximité de son collègue mal en point. Elle n'en touche qu'un seul sévèrement, qui s'écroule.
« Doc » vise le second d'une balle Deadsmash, chassant de son esprit son dernier tir désastreux. La balle explosive frappe l'hostile dans le dos, le projetant contre le mur d'en face.« Falstaff » porte un coup de poignard mortel dans le crâne de l'hostile qui s’apprêtait à rentrer dans le bureau.

Les détonations attirent l'attention des créatures qui se tournent vers les Contrôleurs.

« Leader » rate le monstre dans l'escalier. « Doc » rectifie la situation d'une Deasmash en pleine tête de celui-ci.

« Head Shot » élimine un des infectés qui s'approchait d'eux.

Voyant l'hostile contre la paroi bouger vers « Falstaff », « Dude » lui expédie une Deadslugh. La balle pulvérise la vitre contre laquelle le monstre s'appuyait, le faisant basculer à la renverse dehors.

Braquant son regard en l'air, « Head Shot » interpelle ses compagnons :
 
« Il y a des coups de feu au deuxième étage! Il faut foncer ! »

« Dude » reste pour nettoyer les dernières menaces, sans succès.
Montant quatre à quatre les marches des escaliers, « Doc » rejoint « Head Shot » (qui a atteint le premier étage) et « Leader » (en bas de l'escalier), puis continue sa folle course vers le second étage.

Un crépitement d'armes automatique se fait entendre plus haut, accompagné d'un cri étouffé !

« Dude » monte au premier étage, rejoignant « Leader » qui peine a progresser à cause de sa blessure.
« Head Shot » les distance de quelques mètres, visiblement essoufflée.

Arrivant au pied de l'escalier qui mène au deuxième étage, « Doc » surprend un commando embusqué dans la pénombre !
Le biker lâche instinctivement une rafale de Deadsmash qui déchiquètent le gilet pare-balles et son propriétaire. Le cadavre sanguinolent bascule dans l'escalier, que déjà « Doc » l'enjambe et grimpe les marches, les sens en alerte.

Ayant atteint le haut de l'escalier, « Doc » jette un coup d’œil. Il distingue une silhouette au sol dans un préfabriqué - sur sa droite - qui a été arrosé de balles, ainsi qu'un autre commando en train de monter l'escalier vers le toit - sur sa gauche. La silhouette noire se retourne vers lui, braquant un fusil d'assaut.

Les deux hommes tirent en même temps.

Si la rafale de l'inconnu est arrêtée difficilement par le gilet pare-balles du Contrôleur, ses Deadsmash explosent la poitrine de l'assaillant dans un brouillard carmin. Les tirs retentissent dans la construction avec un écho démultiplié.

« Head Shot » rejoint « Doc », en train de retirer son gilet pare-balles désormais inutilisable. Le biker réprime un gémissement de douleur. Ils observent les traces violentes des combats et distinguent la silhouette inerte de « Caporal Lee » dans le bureau mitraillé.

La trappe du toit, entrouverte, attire l'attention des deux Contrôleurs.

02:33 PM

Débouchant sur le toit, « Head Shot » et « Doc » aperçoivent la silhouette d'un hélicoptère d'un type inconnue s'approchant à l'autre extrémité du toit rapidement, dans un bruit de moteur et de pales très feutré.
L'appareil se pose à l'abri des armoires dédiées au système de climatisation et de la machinerie de l'élévateur.

Image

« Head Shot » se jette à couvert, sans parvenir à entrainer son compagnon dans son mouvement. Deux violentes détonations projettent le biker au sol, groggi.

02:34 PM

Toujours à couvert, « Head Shot » voit arriver « Dude » « Leader » sur le toit, et leur fait signe de se mettre à couvert.
reprenant ses esprits, « Doc » rampe pour faire de même.

L'étrange appareil s'éloigne rapidement, sans être inquiété par les actions des Z-Corps.

02:35 PM

La Z-Team redescend, confirmant que « Caporal Lee » a été éliminé dans une fusillade.
L'examen rapide des deux commandos corps permet de collecter des photos de leurs visage et des tatouages.

« Falstaff » est récupéré, mal en point et contaminé (40%).
« Dude » s'applique à nettoyer les blessures - sans les toucher - et refaire les pansements du contrôleur.

Pendant la séance de soins, « Falstaff » corroborent les dires de « Jazz » puis les spéculations de la « Strike Team » : des commandos les ont pris en chasse dans l'entrepôt de stockage. « Caporal Lee » est parvenu à les retarder, puis à les semer durant un moment. Ils ont retrouvé leur traces il y a moins d'une heure, utilisant les hostiles comme "auxiliaires de combat". « Caporal Lee » s'est retranché dans les étages avec le patient Zéro, laissant « Falstaff » détourner et retarder les deux menaces...  

03:10 PM

Alors qu'ils se rapprochent de la base d'Offut, les Z-Corps découvrent une vision tragique : le véhicule conduit par « Jazz » est renversé sur le bas-côté, des dizaines d'hostiles agglutinés contre la carrosserie déformée.

Des tâches rougeâtres maculent les bras et mentons des créatures, accompagnés  de mastication pour la plupart.
Pris aux tripes par cette terrible conclusion, l'équipe reprend son chemin, dans un silence de mort...
Le monde se divise en 2 catégories :
Ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent...

Toi...tu creuses 8)
Avatar de l’utilisateur
Hudson
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2071
Inscription : lun. juin 18, 2007 4:37 pm
Localisation : Warp 9.3
Contact :

Re: [CR] Campagne Z-Corps

Message par Hudson »

33° partie - The Kansan Syndrome

Image« Leader »
Image « Doc »
Image« Head Shot »
Image« Dude »

02 septembre 2012

Depuis son retour - la veille - à la Offut Air Force base, qui abrite les unités Z-Corps luttant au Nebraska, la « Strike Team » traverse une période difficile.
La MCP « Hornet » après avoir débriefé l'équipe, lui a octroyé des missions mineures.

« Leader » a bénéficié de l'expérience des médecins de OneWorld de la base. Grâce à son traitement anti-douleur et aux soins reçus, la jeune femme n'a plus qu'une voix rauque et un pansement que son col de combinaison dissimule aisément.   

08:30 PM

Perdue dans les hypothèses conspirationnistes que lance « Dude », pour essayer de trouver un schéma à la totalité des faits auxquels ils ont été confrontés depuis la soirée au Bowling Paradise de Lawrence, il y a six semaines, l'équipe va prendre quelques heures de repos.

09:45 PM

La « Strike Team » est réveillée par un collaborateur de la MCP « Hornet », pour une nouvelle mission.
Alors qu'ils finissent de s'habiller et de s'équiper sommairement (poignard, matraque télescopique), leur OWPad vibrent en affichant l'ordre de mission .

PRE/EXP/STE-KS-BUR-PX-T4-HX-12090552

Type : Préservation des installations nucléaires de Wolf Creek. Protection du technicien MURRAY LAWTON.
Timing : Décollage à T0 (22h00) pour passage à Forbes Filed à T0+30 minutes afin d’y récupérer le technicien. Largage sur L.Z. à T0+50 minutes. Récupération sur la L.Z. en fin de mission ou maximum 15 minutes avant la fusion du réacteur nucléaire.
Terrain : Central Nucléaire de Wolf Creek (Burlington, Kansas).
Personnel : Z-Team 01 plus technicien spécialisé.

Prioritaire : Escorter et assurer la sécurité du technicien MURRAY LAWTON dans la centrale nucléaire et dans tout lieu qu’il jugera nécessaire afin d’empêcher la fusion du réacteur.

Secondaire : Identifier l’origine du dysfonctionnement du système ainsi que la cause du silence radio de l’équipe.

Tertiaire : Secourir et évacuer d’éventuels survivants. Neutraliser d’éventuels hostiles et éradiquer toute trace du virus d’Alma.

L'adjoint précise que le briefing aura lieu durant le vol vers Forbes Field, et que leur matériel de mission sera récupéré là-bas. Surpris, les Z-Corps le suivent néanmoins sur une piste où un UH-60  est paré au décollage, ses pales brassant un air chaud sur les arrivants.

Image

10:00 PM

Sitôt l'appareil dans les airs en direction du Kansas, une visioconférence avec plusieurs participants s’établit.

Image

Les Contrôleurs reconnaissent le MCP « Hunter », en charge des opérations au Kansas, ainsi que le colonel Ronhson, rencontré durant leur séjour dans les camps de réfugiés et lors de l’évacuation de Wichita. Les deux autres sont des inconnus.
Le MCP prend la parole, commençant par présenter les deux nouveaux participants.

Elias Ewitt : représentant de la compagnie exploitant le site de Wolf Creek.
Murray Lawton : technicien spécialisé dans le domaine nucléaire.  

« Bonsoir Z-Team 1. Désolé pour le réveil, mais vous êtes sollicités pour une mission qui requière de la compétence. Même si le Kansas est dans une situation critique, la fourniture d'énergie est toujours vitale pour les équipes de lutte. Depuis le début de l'épidémie, la centrale nucléaire de Wolf Creek a été isolée et fonctionne parfaitement. Des équipes de 5 techniciens s'y relaient toutes les 72 heures, sous la sécurité de 3 sections de soldats - soit 75 hommes - qui assurent la sécurité des installations. »

Des données relatives à la centrale nucléaire arrivent sur les OWPad.
 
Image

« Il y a trente minutes, la centrale s’est en mode surproduction. Si rien n’est fait pour arrêter ce fonctionnement, la température du réacteur va atteindre un stade critique qui entrainera la fusion des matériaux fissibles dans une explosion. Le point de non retour sera atteint dans les trois prochaines heures (00h30). Si le PNR (Point de Non Retour) est atteint, le personnel occupant la centrale disposera de 15 minutes (00h45) pour évacuer et atteindre une distance de sécurité. Lorsque vous arriverez sur place, il ne vous restera que une heure et quarante-cinq minutes.

Les communications n’aboutissent plus avec les 5 opérateurs et les 25 soldats dans la centrale. Les deux sections déployées dans le périmètre ont signalé il y a 35 minutes qu'une concentration d’hostiles était en approche des murs d’enceinte. »


Murray Lawton intervient, pestant contre l'équipe d'incompétents qui l'oblige à revenir alors qu'il avait fini de travailler cet après-midi.
Son supérieur parvient à le raisonner, arguant le fait qu'il sera bien protéger par la Z-Team.

A son tour, le colonel Rohnson félicite les contrôleurs pour le talent dont ils ont fait preuve pour survivre jusque là. Il les informe que des renforts terrestres armés sont en route, et arriveront sur site d'ici 1h30.

Le MCP reprend les explications :  
« Votre mission va vous amener à être potentiellement confronté à des hostiles, dans l'enceinte d'un réacteur nucléaire. Je n'ai pas besoin de vous rappeler que les armes à feu et les systèmes sensibles d'une centrale ne font pas bon ménage ? »

Elias Ewitt a une quinte de toux.
Le MCP poursuit :

« C'est pourquoi vous serez équipés d'armes tout aussi efficaces : des arbalètes »

L'idée d'affronter potentiellement des infectés avec des armes de jet provoque un tollé au sein de l'équipe, sauf « Doc » qui ne dit mot.
Les tentatives de faire changer d'avis leur supérieur échouent toutes.
Résignés, les Z-Corps se taisent le reste du vol.

10:35 PM

En se posant à Forbes Field, le technicien Murray Lawton monte à bord de l'hélicoptère, tandis que deux employés de la logistique leur remette leur matériel de mission. A peine ont-ils fini que le pilote redécolle.

En plus de matériel standard (Gilet pare-balles, grenade d'Agent Gris, seringues et grenades Crematoria), les contrôleurs se voient doter de:

- une arbalète lourde avec 25 carreaux,

Image

- une combinaison anti-radiation,
- un dosimètre électronique,
- un flacon de pilules d'iode.

Un passe magnétique - codé pour accéder à tous les secteurs de la central - et une clé USB de grande capacité - pour récupérer les données des ordinateurs- sont fournis à l'équipe.

« Head Shot », sentant que Lawton est passablement excédé, réussit à le calmer.
Ce dernier informe la Z-Team qu'ils seront largués au niveau du bâtiment administratif. Il faudra rejoindre le centre de contrôle via un tunnel sécurisé, obligeant à faire un détour.

10:55 PM

La structure faiblement éclairée de la centrale apparait. Volant tous feux éteints, le « BlackHawk » survole la grille d'enceinte. Les occupants aperçoivent des centaines d'hostiles agglutinés contre elle, des carcasses de humvee et de camions bru  

Le pilote vient positionner son appareil en géostationnaire au-dessus du bâtiment. L'opérateur prépare et attache quatre cordes pour permettre aux passagers de descendre en rappel. Simple formalité pour les contrôleurs et le technicien. Le taux de radiations est nulle.

11:00 PM
H-105 minutes avant la fusion du réacteur

L'hélicoptère s'éloigne, accaparant l'attention de « Doc » et « Leader ». Surgissant de derrière une armoire du système de ventilation, un homme fonce vers l'équipe ! Paniqué, il implore que l'hélicoptère revienne pour le prendre à son bord ! « Head Shot » et « Dude » lui intime l'ordre de rester à distance.
Murray Lawton reconnait son collègue de l'équipe sur place; Thomas Bell.

Image

« Head Shot » se rend compte que l'homme est terrifié et doute de pouvoir le calmer.
« Leader » intervient, trouvant les mots pour faire baisser rapidement son stress. Reprenant son souffle, il explique qu'il a entendu des hurlements et vu sur les caméras de la salle de vie des membres du personnel et des militaires en mordre d'autres. Il s'est précipité sur le toit, pensant que des secours allaient arriver. C'était il y a plus de trente minutes.

Le groupe descend dans l'escalier d'accès, des gyrophares clignotent sans cesse dans les couloirs, alors que les sirènes émettent une sonnerie d'alarme assourdissante.

Image

Murray hurle que l'alarme s'arrête depuis le poste de contrôle.
Gênée par la pollution sonore et visuelle, l'équipe ouvre la voie aux techniciens en prenant les escaliers.
Douées en armes de jets, « Head Shot » et « Leader » ouvrent le chemin, « Dude » et « Doc » ferment la formation.

11:10 PM
H-95 minutes avant la fusion du réacteur

Arrêtant le groupe au niveau du deuxième étage, « Dude » demande à tester le niveau de contamination de Thomas Bell.
« Doc » montre du doigt des ombres qui se dessinent sous le jour de la porte du palier et demande si d'autres personnes sont présentes dans le bâtiment.
Thomas bafouille des explications qui convainc le biker qu'il est en face d'un trouillard.

La descente reprend prudemment, l'escalier débouchant sur un espace détente qui jouxte le tunnel sécurisé. Deux infectés sont hypnotisés par la lumière clignotante d'un distributeur de friandises. Le groupe poursuit son chemin, « Doc » rattrapant in-extremis un pot de fleurs qu'avait fait tomber Thomas Bell.

11:15 PM
H-90 minutes avant la fusion du réacteur

Avant de traverser le bâtiment des groupes électrogènes auxiliaires, l'équipe fait un repérage.
Quelques infectés sont aperçus à bonne distance, mais ignorés pour l'instant.
L'examen des différents sas sur le parcours ne révèle rien, mais l'équipe se perd en conjectures.  I

11:22 PM
H-83 minutes avant la fusion du réacteur

Continuant à progresser vers la salle de contrôle, le groupe se rend compte que « Dude » et « Doc » ne les suivant pas, à la faveur de la fermeture automatique des portes au niveau du sas de jonction. Les deux contrôleurs débarquent, ayant éliminé à l'arbalète et au poignard trois hostiles venant du bâtiment des turbines! Ils disent que la porte s'est verrouillée, alors que celle donnant sur les infectés - des militaires -  s'est ouverte toute seule.
 
Leurs plaques d'identités les identifient comme appartenant à l'une des sections déployées .
Utilisant le talkie-walkie d'un des soldats, « Head Shot » n'obtient aucune réponse. De sons côté, « Doc » récupère ses carreaux sur les dépouilles.

« Dude » est sur que quelqu'un commande les portes depuis le centre de contrôle, en s'aidant des caméras de surveillance !
La paranoïa gagne également « Head Shot », qui met en garde ses compagnons contre la présence de pièges qui pourraient parsemés le chemin jusqu'au poste de contrôle.
« Leader » commence à perdre son calme, s'énervant sur les techniciens de la situation.

11:30 PM
H-75 minutes avant la fusion du réacteur

Pressant le pas, tout en étant sur ses gardes, la Z-Team conduit les techniciens jusqu'au poste de contrôle.

Image

Les lieux sont déserts. Murray Lawton s'installe sur un poste de commande et arrête la sirène d'alarme et les gyrophares.
Tout en se lançant dans des actions complexes, il donne des consignes identiques à Thomas Bell, qui obtempère depuis une autre console, à l'écart.

« Doc » et « Head Shot » partent explorer les pièces environnantes, tandis que « Leader » surveille la pièce. Cette dernière trouve que Bell est en train de faire un burn-out.
« Dude » s'installe au poste gérant les caméras de sécurité. Six écrans permettent d'avoir des vues couvrant tout le complexe.

11:45 PM
H-60 minutes avant la fusion du réacteur

Les lieux proches de la salle de contrôle sont vides de la présence d'hostiles.
« Dude » indique que toutes les caméras diffusent des images en boucle. L'ordinateur a été saboté, pour gêner toute action.
L'analyse de Murray révèle qu'un virus informatique bloque les systèmes de la salle de contrôle. Pour stopper l'emballement du réacteur, il faut aller déverrouiller manuellement dans la salle ... du réacteur, tandis que quelqu'un effectue une opération précise ici.

« Doc » débranche les câbles des caméras de la salle de contrôle, pour masquer les faits et geste à d’éventuels observateurs.

« Dude » propose de rester avec Thomas Bell pour effectuer l'opération une fois le système réinitialisé depuis la salle du réacteur.
N'appréciant pas le technicien, « Leader » l'interroge de nouveau pour connaitre la chronologie des évènements. Encore effrayé, l'homme explique une nouvelle fois avoir vu et entendu des choses bizarres dans la salle de vie commune (cris, vomissements, attaques). Les Contrôleurs s’interrogent : s'agit-ils de symptômes liés au virus d'Alma, ou à une contamination nucléaire ?  

03 septembre 2012  

00:00 AM
Heure H-55 minutes avant la fusion du réacteur

Ayant avalé une nouvelle pilule d'iode, puis revêtît leur combinaisons anti-radiations, les trois Z-Corps et le technicien partent en direction du cœur de la centrale nucléaire.

Lawton, passablement énervé, a du expliquer à son collègue la procédure à suivre lorsqu'il aura réinitialisé les commandes. Fichu incompétent !

00:10 AM
Heure H-45 minutes avant la fusion du réacteur

Le groupe gagne le bâtiment des turbines, transpirant dans les combinaisons protectrices. Sur le trajet, « Head Shot » réfléchit à une rime jouant avec le mot nucléaire, sans succès.

Alors qu'ils viennent d'ouvrir le sas devant eux, les dosimètres électroniques restent silencieux. Une fois le sas passé, ils constatent - de visu et par l'ouïe - que les sas du bâtiment où ils sont se déverrouillent !

Sur leur chemin, ils tombent sur la salle de vie commune, où une dizaine d'infectés errent sans but, pour l'instant. Murray tape dans une canette oubliée dans l'escalier, l'envoyant valdinguer dans les marches ! L'écho se répercute dans le bâtiment, attirant l'attention des infectés !

00:15 AM
Heure H-40 minutes avant la fusion du réacteur

« Leader » se tourne vers les autres.

« On court ! » lance-t'elle

Gêné par sa combinaison, « Doc » reste en arrière pour s'occuper des menaces. Celles-ci sont au nombre de cinq, avançant rapidement vers lui.
Le biker dégaine sa machette, près au combat. Le premier qui approche - un militaire portant son fusil d'assaut en bandoulière - est décapité dans un geste parfait. A peine le corps touche-t-il le sol, que le Z-Corps le déleste de son CAR-15. Déjà, les autres monstres avancent sur lui...

Devant, ses collègues éliminent deux infectés qui trainaient dans les escaliers. Guidées par Lawton, elles continuent leur course vers le bâtiment du cœur.

00:18 AM
Heure H-37 minutes avant la fusion du réacteur

Le trio arrive dans la salle du cœur, où une forte chaleur règne, ainsi qu'une lumière bleue rayonnant de la piscine de refroidissement. Deux hostiles trainant dans les lieux repèrent les nouveaux-venus, émettant des grognements. Attiré par les bruits, un Phase 2 - autrefois un militaire - sort de la piscine.  

Image

00:18 AM
Heure H-37 minutes avant la fusion du réacteur

Les deux Phases 1 avancent rapidement vers le groupe, imités par le monstre géant, derrière eux. Les deux Z-Corps protègent le technicien le temps qu'il atteigne le poste de contrôle.

La radio crache un message de « Dude ».

« Il se passe quoi, là ? Tous les sas sont déverrouillés ici ! »

« On a pas le temps ! » répond « Leader » en coupant la communication.

Les deux Contrôleurs touchent les Phase 1 en pleine tête, les foudroyant d'un carreau.
Le Phase 2 court, se rapprochant des humains. Galvanisé, Murray grimpe l'escalier vers le poste de contrôle, couvert par son escorte qui arrive sur le palier de l'escalier.

Les cadavres des infectés gênent le Phase 2, ralentissant sa progression.

Dominant sa cible, « Head Shot » la rate !  A ses côtés, « Leader » touche la tête du monstre. Mais comme le commence à l'apprendre les Z-Corps, la résistance des Phases 2 est bien supérieure à celle des infectés « standards ». Son carreau s'enfonce dans la cavité oculaire gauche, sans gêner le monstre.

Les deux Z-Corps rechargent, alors que le Phase 2 arrive rapidement dans l'escalier, vibrant sous son poids.
Murray arrive dans le poste de contrôle.

« Head Shot » lui décoche un nouveau carreau qui s'enfonce superficiellement dans le crâne. Énervé, le monstre attaque « Leader », plus proche de lui.
Le poing l'espace qu'occupait la jeune femme une fraction de seconde avant.

Un coup de feu claque dans la salle, alors qu'un projectile s'enfonce dans le béton près du monstre !
« Doc », la combinaison maculée de sang noirâtre et un fusil d'assaut dans les mains, vient de rejoindre ses compagnons.

« Arretez de tirer ! » hurle Lawton.

« Head Shot », ayant gravit les marches jusqu'au poste de contrôle, tire un nouveau carreau. La pointe de métal ricoche sur le crâne du monstre !
« Leader » s'éloigne de quelques marches de la menace. Le monstre tente de saisir la chanteuse de country, mais échoue de justesse.
 
« Doc » loge une balle dans la tête du Phase 2, arrachant un bout de peau nécrosée mais le perturbant !
« Leader »  rejoint Murray dans le poste de contrôle.

Une nouvelle balle de « Doc » ricoche à quelques mètres du monstre, provoquant des cris de colère de Murray Lawton.

Le biker, n'écoutant pas les conseils, touche la rambarde à proximité de « Head Shot » au lieu du crâne du monstre. « Leader » rentre dans le poste, appelant sa collègue à la rejoindre, prête à ferme la porte.

Des grognements inhumains se font entendre derrière « Doc », alors qu'il s'apprête à tenter de toucher le Phase 2 en pleine tête.
Touché mortellement, le monstre bascule par dessus la rambarde et s'écrase lourdement au sol. Enchainant instinctivement une roulade avant, le biker se met hors de portée des menaces, qu'il expédie d'une longue rafale de balles.

00:20 AM
Heure H-35 minutes avant la fusion du réacteur

« Appliquez la procédure, Bell ! » hurle Lawton dans le réseau de communication de la centrale.

Les lumières rouges figées s'éteignent.

00:30 AM

L'équipe traite les quatre hostiles avec des seringues Crematoria, hésitant à s'occuper du Phase 2, étant donné qu'il est radioactif.

Depuis le bâtiment de contrôle, « Dude » réfléchit aux problèmes de la centrale. Si tout ceci résulte de l'introduction d'un virus, tant qu'il n'aura pas été purgée du système informatique, le problème risque de réapparaître. Il contacte ses collègues et leur donne rendez-vous dans le bâtiment électrique.

00:35 AM

En récupérant un Beretta M9 sur un cadavre, « Leader » constate qu'aucun des hostiles rencontré ne porte de trace de morsures ou de griffures...

00:45 AM

La salle des serveurs refuse de s'ouvrir avec le passe magnétique. Murray Lawton tente d'aider les Z-Contrôleurs, mais se prend une décharge électrique.
Excédé, « Doc » défonce d'un coup de pied la porte.

« Dude » commence à investiguer dans le système informatique, à la recherche du virus. L'opération est laborieuse et compliquée.
Ses collègues contactent leurs supérieurs pour les informer de la situation.
Le colonel Rohnson leur apprend que ses hommes ont nettoyé le périmètre des menaces. Ils ont découvert des cylindres largués qui étaient équipés d'un système sonore servant à attirer les hostiles présents dans le secteur. Il n'y a pas le moindre survivant.

Poursuivant ses objectifs, la Z-Team entreprend de traquer les hostiles dans la centrale et de les traiter.  

02:30 AM

Le joueur de bowling parvient - grâce aux cours dispensés par OneWorld et aux documentaires vus au bar du Bowling Paradise - à localiser et isoler le virus.
Sitôt retiré du système informatique, l'ensemble des systèmes refonctionnent (communications, caméras, etc.)
Il a été téléchargé depuis le poste informatique de la salle de contrôle.
Il copie les données datant d'avant le problème avec la clé USB.

Faisant le point, « Leader » révèle qu'elle a découvert une toute petite perforation dans la bonbonne à eau du local de vie.  

Il ne manque en outre personne à l'appel.

« Head Shot » examine les enregistrements vidéos de la salle de vie.
Subitement, elle se tourne vers « Leader »

« Fille moi ton flingue! » lui demande-t'elle.
Armée du pistolet automatique, elle rejoint rapidement la salle de contrôle, suivi par ses collègues, intrigués.

02:50 AM

Arrivant nonchalamment près des deux techniciens, « Head Shot » ordonne à Murray de s'éloigner de Bell, et à ce dernier de se mettre à genoux, les mains sur la tête.
L'incompréhension règne, tandis que « Doc » passe des serflex au suspect.

« C'est lui qui a injecté quelque chose dans la bonbonne à eau ! » déclare la Z-Corps.

« Leader » commence à le fouiller, sans rien trouver de particulier.
C'est « Doc » qui remarque quelque chose lors de la palpation. Sans un mot, il pousse l'homme au sol et lui déchire ses ourlets de pantalon, révélant une petite seringue et une clé USB de grande capacité !

Lorsque l'ex-criminel pointe la seringue vers son visage, le visage de Bell se décompose sous la frayeur.
Il confesse ne pas être technicien dans le domaine nucléaire. Il a été embauché - via un premier versement sur son compte off-shore - il y a vingt-quatre heures. Il a rencontré un intermédiaire à Salt Lake City, qui lui a remis la clef USB, la seringue et les consignes à suivre. Il s'attendait à être exfiltré dès qu'il aurait mis le plan a exécution, mais personne n'est venu le sauver.
 
Il ignorait que la seringue contenait du sang contaminé, il le jure !

Comprenant les charges qui pèsent contre lui, il s'enferme dans le mutisme, déclarant qu'il est prêt à passer un accord contre ce qu'il sait!

Les tentatives de l'intimider échouent, Bell - si c'est bien son nom - connait ses droits !
 
« Dude » titille Murray sur les crimes qu'a commit le prisonnier sur ses collègues, espérant briser la volonté du criminel.
Dans un cri de rage, Lawton se jette sur Bell, tentant de l'écharper! Les Z-Corps séparent les deux hommes, « Head Shot » parvenant à calmer Lawton.
« Leader » jette un regard noir à « Dude ».

08:00 AM

La Z-Team est relevée par la ZT-33 « Avengers »", chargée de sécuriser les lieux et de protéger une nouvelle équipe de techniciens qui arrive avec eux.
Épuisés, les quatre contrôleurs - accompagnés de Lawton et Bell - montent dans l'appareil, qui repart vers Topeka.

08:20 AM

Arrivant sur le tarmac du Forbes Field, la « Strike Team » débarque, attendu par deux US Marshal et le MCP « Hunter ». Les deux fédéraux sont là pour procéder à l'interpellation de Bell. Ce dernier, lance un petit sourire mesquin aux Z-Corps, lorsqu'une tâche rouge apparait sur son front, l'arrière de sa tête éclatant en répandant sa cervelle sur les environs !

L'équipe se met à couvert, mais le sniper n'est pas repéré.
L'infiltré a été éliminé avant de pouvoir parler.

Si les Z-Corps sont fiers d'avoir empêché un incident nucléaire sur le sol américain, ils savent que des forces sont à l’œuvre, pour promouvoir le chaos dans un but inconnu...
 
Le monde se divise en 2 catégories :
Ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent...

Toi...tu creuses 8)
Avatar de l’utilisateur
Hudson
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2071
Inscription : lun. juin 18, 2007 4:37 pm
Localisation : Warp 9.3
Contact :

Re: [CR] Campagne Z-Corps

Message par Hudson »

34°partie - De Charybde en Scylla
Image« Queen »
Image « Bishop »
Image« Rook »

Résumé: Ayant évacué Los Angeles, après un tremblement de terre qui a ruiné le plan audacieux de OneWorld, la Z-Team a rejoint Seattle. Elle est réaffectée au Kansas le 02 septembre. Sollicité pour une nouvelle opération de logistique, « Knight » s'absente quelques jours au siège de Savannah.

03 septembre
08:00 AM

Prenant ses quartiers sur la base du Forbes Field, la « Shepherd Team » découvre le Kansas, ou du moins ce qu'il en reste. Le contingent des équipes Z-Corps est un mélange de vétérans et de jeunes recrues. Les militaires ne sont guère mieux lotis.

La tentative de contenir un maximum d'infectés dans l'état à échoué, laissant aux unités sur place principalement la tâche de nettoyer les lieux et de sauver les quelques.

Profitant de quelques heures de repos, « Rook » continue ses investigations sur la communauté des cyberpirates, toujours à la recherche de ceux qui ont pu infiltrer leurs OWPads il y a quelques jours.

« Queen » contacte des collègues pour obtenir des informations sur la progression de la lutte face au virus d'Alma. Les données relevant du domaine de la Défense, elle se heurte à de nombreux refus polis.

« Bishop » se nourrit, s'hydrate puis fait une sieste, se préparant à l'imprévisible.

La journée se termine dans la rédaction de rapports en retard, fourniture de documents aux services administratifs. Fatigués par leur voyage, les trois Contrôleurs vont se coucher tôt.  

04 septembre
01:00 AM

Les OWPads s'allument en vibrant, signifiant l'arrivée d'une nouvelle mission.

EXT-OK-KIN-P2-T3-H5-12090142
Type : Sauvetage d'une unité de reconnaissance des US RANGERS.
Timing : Décollage à T0 (22h00). Largage sur L.Z. à T0+50 minutes. Récupération sur la L.Z. en fin de mission.
Terrain : Kingston, Oklahoma.
Personnel : Z-Team 03.

L'équipe s'habille et se rend dans une des tentes de briefing indiquée dans le message.

01:05 AM

Une faible activité règne sur la base lorsqu'elle gagne la tente. Un homme d'une vingtaine d'année, les traits tirés, attend les Z-Corps.

« Bonjour. Nous avons été sollicités il y a moins d'une heure par l'armée, afin de retrouver et porter secours à une unité de Rangers; Ghost Shadow.

Image

Celle-ci était sur une mission de reconnaissance au niveau de la frontière entre l'Oklahoma et le Texas. L'unité devait se rendre dans la ville de Kingston hier soir. Vers 21 heures, il y a eu une tentative de contact de sa part, mais qui n'a pas abouti. Plusieurs essais ont été menés pour les joindre, sans succès. Vous allez être acheminés en hélicoptère furtif aux abords de la ville de Kingston ».


01:30 AM

« Rook », arguant le fait d'avoir suivi une formation de premiers secours, ne parvient pas à obtenir une deuxième trousse de secours.
« Queen » obtient la dotation de fumigènes (rouge et vert) pouvant servir à signaler une zone d'évacuation.
« Bishop » essaye d'obtenir une radio militaire. Il est convenue que les Z-Corps se signaleront sur zone via l'USSTRANSCOM, qui transmettra sur la fréquence employée par les soldats.

Après s'être équipée pour la mission, la Z-Team rejoint son transport, dont le modèle a déjà été utilisé une fois à Los Angeles.

Image

L'appareil décolle dans un bruit feutré, s'éloignant tous feux éteints dans la nuit noire.

02:40 AM

Au terme d'un vol qui fait somnoler ses membres, l'équipe est déposée au nord de Kingston, utilisant le filtre de lumière amplifiée de leur masque NBC pour se déplacer dans les ténèbres environnantes.

Image

L'épisode caniculaire qui frappait le centre des états-unis depuis plusieurs semaines commence à s'estomper, rendant les nuits plus douces.

S'arrêtant pour observer la ville, les environs sont plongés dans l'obscurité et un silence pesant règne.
Une demande est faite pour signaler l'arrivée de la Z-Team sur la fréquence radio des US Rangers.

02:45 AM

Les Contrôleurs se déplacent discrètement vers la ville. « Queen » aperçoit une lumière lointaine, à l'est. Sur le plan du OWPad, cela correspond à une zone industrielle, située à un kilomètre à pieds. Il est décidé de remonter pour passer par une zone boisée, qui se termine à proximité du secteur.

03:00 AM

Retrouvant ses réflexes de commando, « Bishop », parti en reconnaissance, disparait dans les bois !

« Rook » et « Queen » se retrouvent seules, la seconde écrasant une branche de bois mort en tentant de le retrouver.
La technicienne en communications fait signe à sa collègue qu'elle a repéré cinq dangers qui convergent vers elles.

Si « Rook » détale aisément, la chef d'équipe - ayant buté contre un arbre - met quelques instants à distancer les monstres et rejoindre sans collègue.
Une grenade d'Agent gris est lancée pour retarder suffisamment les cinq infectés.

Les deux Z-Corps reprennent leur trajet.

03:05 AM

Atteignant la périphérie de la zone illuminée, les deux Contrôleuses retrouvent « Bishop », en position d'observation.
L'ex-militaire, gêné par les lumières d'un entrepôt, ne distingue qu'une poignée d'hostiles qui s'avance vers la construction avant de s'en éloigner.

Des bruits de voix et des rires parviennent de l'entrepôt.

Les occupants auraient-ils mis au point un répulsif à « hostiles » ?

03:10 AM

Se perdant en conjectures, les deux femmes voient « Bishop » se retourner et lâcher une rafale longue avec son fusil d'assaut!
Deux chiens necrobeast sont déchiquetés par les Deadsmash, alors que le bruit des balles retentit dans la nuit silencieuse.

« On fonce » lance « Rook ».

Le trio fonce vers l'entrepôt, arme au poing.

03:11 AM

Courant vers l'entreprise, ils tombent nez-à-nez avec deux bikers tenant des AK-47 !
« Bishop » les expédient d'une rafale qui les coupe en deux !

Déboulant dans la cours , ils aperçoivent un camion et un humvee militaire.
Un chauffeur et un manutentionnaire sont au niveau du camion, tandis qu'un biker est installé dans la tourelle du véhicule militaire, s'apprêtant à braquer la mitrailleuse lourde sur les trois Z-Corps !

« Rook » réagit en tirant dans la tête du mitrailleur. Tué net, l'homme bascule dans l'habitacle.
« Queen » intime l'ordre au chauffeur de ne pas bouger, qui obtempère.

Le manutentionnaire se barricade à l'arrière du camion.« Rook » s'approche et entend le bruit d'un déclic.
Avertissant ses collègues, elle recule prudemment.

« Bishop » monte à la place du conducteur, alors que « Queen » passe des serflex au prisonnier.
Dans un crissement de pneus, le camion recule en emboutissant le humvee contre les quais de chargement de l'entrepôt.

« Vous devriez partir » ricane le biker à l'attention de « Queen ».

Les créatures qui semblaient ignorer les bikers se dirigent maintenant vers l'entreprise. « Queen » remarque parmi eux un Phase 2, puis constate que les infectés courent de façon synchronisée !
Malgré une forte envie d'explorer les lieux pour découvrir de quoi il en retourne, l'équipe grimpe dans le camion et quitte la zone, écrasant plusieurs hostiles pour se frayer un chemin vers l'est.

Le biker ligoté est abandonné, continuant de rire comme un dément, alors qu'il disparait dans les rétroviseurs.
Mais il est ignoré par les hostiles, qui prennent en chasse le véhicule.

03:22 AM

Un monospace arrive d'une route venant du sud, faisant des appels de phares.
Un couple et des enfants occupent le véhicule, dont les adultes font signes au trio de les suivre.

Au bout d'un kilomètre, les deux engins s'arrêtent.

L'homme - qui s'appelle Emilio - dit venir du Texas, qui est en train de sombrer. Il a entendu sur la radio qu'une communauté religieuse - installée à quelques kilomètres - accueille les réfugiés.

Image   

La Z-Team donne une partie de ses rations et demande des précisions au QG.« Queen » examine les enfants - la petite fille tousse - et diagnostique une angine.

03:35 AM

Le QG n'a aucune connaissance d'une communauté et refuse l'évacuation de la famille - pas de transport disponible pour l'instant.
L'équipe laisse partir la famille, décidée à obtenir des informations du passager retranché à l'arrière.
Alors que ses collègues se perdent en hypothèses pour y parvenir, « Bishop » choisi une approche radicale.

« Sors de là ou je te descends ! » lance-t'il à l'intention du biker, en armant son fusil d'assaut à son intention.

03:36 AM

Les portes se déverrouillent, laissant sortir le motard qui est prestement ligoté et fouillé.
En dehors d'un pistolet, d'un poignard et de pillules diverses, les Z-Corps ne découvrent aucun dispositif ou produit qui pourrait repousser les hostiles.

L'espace de stockage regorge de provisions diverses, visiblement récupérées dans divers magasins d'alimentation (Wallmart, magasin de spiritueux).
Des armes, employées par les militaires.

03:41 AM

Son interrogatoire ne donne rien, jusqu'à ce que les matraques télescopiques soient agitées sous son nez: le gaillard s'effondre mentalement, ne supportant pas la douleur! Concernant le comportement des hostiles, il sait que ceux-ci les ignorent depuis plusieurs jours. A propos des Rangers, ces derniers sont arrivés en ville en début de soirée. Les hostiles les ont protégé, dévorant deux militaires pendant que les autres s'enfuyaient. Le Humvee a été récupéré dans leur fuite, ainsi que plusieurs armes.

03:50 AM

Tout en faisant un rapport partiel, « Rook » essaye d'accentuer le fait que « quelqu'un » possède un moyen d'éloigner les hostiles.
Son interlocuteur promet de transmettre l'information à un Maître-Contrôleur Principal dès que possible.

De son côté, « Queen » effectue des prélèvements sur le biker, dès fois qu'il ait développé une particularité physiologique qui joue.
L'homme n'est pas contaminé, comme le prouve l'activimètre.

Le vent, qui vient de l'ouest, charrie l'odeur de charogne de dizaines de cadavres, annonçant l'arrivée prochaine des créatures venant de Kingston.

Le biker est sédaté et enfermé dans le camion.
Le trio fait un crochet pour contourner par le nord la horde qui arrive. Ne parvenant pas à distancer les créatures, « Rook » se dissimule, voyant les infectés suivre la piste de ses compagnons.

04:30 AM

Au terme d'un détour épuisant dans les bois, ponctué de chutes, « Bishop » et « Queen » arrivent aux abords de la ville, couverts de terre.  
Ils finissent par tomber sur « Rook », qui attendait, dissimulée et inquiète. A quelques centaine de mètres derrière eux, la horde a retrouver leurs traces !

L'équipe se réfugie dans une boutique de beauté, comptant sur les parfums pour masquer leurs odeurs.

Les hostiles finissent par apparaître, défilant dans les rues, regardant aux fenêtres, testant les portes. Pire, des retardataires sont en queue de la horde, pour surprendre d'éventuels fuyards.

Il s'agit d'un comportement jusque-là jamais observé !

« Bishop » est intrigué par l'un des hostiles, qui ressemble à un biker transformé ! Il est escorté d'un Phase 2 et de trois chiens Phase 3!

Image

La horde s'étend dans la ville, à la recherche des Z-Corps...
L'équipe émet l'hypothèse que l'infecté, ayant développé des capacités spéciales et se rappelant des bikers, pourrait mettre ses anciens "frères" à l'abri de l'appétit de ses congénères.

04:45 AM

Le QG les contactent, les informant que des rapports mentionnent effectivement la présence d'une communauté épargnée.
Un Maître-Contrôleur a été envoyé pour l'évaluer, mais il n'a pas donné signe de vie depuis 48 heures.
L'équipe se concentre sur le sauvetage des Rangers.

04:55 AM

Montant dans le grenier du magasin, « Queen » observe les environs de la ville. Elle distingue des coassements déformés, indiquant la présence de corbeaux infectés !

Fort de son passé militaire, « Bishop » sait que les Rangers connaissent le morse.
Bricolant le système musical du magasin - qui diffuse à l'extérieur - les Z-Corps peuvent lancer un message.
Reste à savoir lequel.
Ils choisissent l'école, pour profiter d'un bâtiment en hauteur.

05:30 AM

Ils lancent un appel pour demander leur rapatriement par hélicoptère, qui arrivera pour six heures quarante, à l'école.

06:00 AM

Le message en morse est lancé.
Ayant improvisé un "piège à con", « Bishop » est le dernier à quitter la boutique, la Z-Team se rend vers l'école élémentaire.

06:02 AM

En arrivant dans une rue, les trois Z-Corps aperçoivent plusieurs hostiles qui grognent à quelques mètres en les apercevant!
Une rapide fusillade élimine les menaces, mais s'en est fini de la discrétion !

06:03 AM

Une formidable explosion retentit , provenant du magasin de beauté : la bombe artisanale de « Bishop » été efficace.
Détourant l'attention des créatures, les Contrôleurs gagnent discrètement l'école élémentaire.

06:10 AM

La Z-Team s'installe sur le préaut qui sépare les bâtiments, fatiguée mais crispée, au fur et à mesure que les minutes s'égrènnent jusqu'au moment fatidique.

06:35 AM

Deux silhouettes de militaires finissent par apparaître, au détour d'une rue, talonnés par des dizaines de créatures.
D'autres jaillissent des rues entourant l'école.

Observant à la jumelle les deux soldats, « Bishop » reconnait le caporal Eden, qui soutien le caporal Mann, blessé et qui se traine pour avancer.

Le vrombissement lourd de l'hélicoptère se fait entendre.

« On les couvre » lance « Rook » à ses compagnons. Mais est-ce bien nécessaire ?

Les coups de feu claquent, fauchant des créatures qui se rapprochent du duo.
Le Phase 2 et les Phase 3 surgissent, se rapprochant rapidement des militaires.

La progression est laborieuse, de part le mouvement réduit du blessé.

Malgré la détermination et les tirs précis, qui éliminent entre autre les trois hostiles spéciaux, le caporal Mann tombe au sol.
Il est rapidement rejoint par des infectés qui commencent à le dévorer vivant, dans ses hurlements insoutenables.

D'autres monstres se déversent des rues adjacentes.

Le dernier survivant fonce vers le préau.

Le UH60 se stabilise au-dessus de la position de la Z-Team, « Queen » grimpe à l'intérieur.

« Bishop » continue à aligner les menaces les plus proches, alors que la situation devient catastrophique.
« Rook » se penche pour saisir la main du caporal Eden

Dans un dernier effort, la jeune femme hisse à l'abri.
Ils sont les derniers à monter dans l'hélicoptère, qui s'éloigne rapidement de la zone.

« Rook » demande à ce que le biker laissé dans le camion soit récupéré, mais se voit opposer un non catégorique par le pilote.

07:30 AM

Épuisés nerveusement, la Z-Team débarque sur le tarmac avec le caporal Eden, seul survivant de l'unité de Rangers Ghost Shadow...
Le monde se divise en 2 catégories :
Ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent...

Toi...tu creuses 8)
Avatar de l’utilisateur
Hudson
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2071
Inscription : lun. juin 18, 2007 4:37 pm
Localisation : Warp 9.3
Contact :

Re: [CR] Campagne Z-Corps

Message par Hudson »

35° partie - 15 Minutes - 1ere partie

Image« Leader »
Image « Doc »
Image« Head Shot »
Image« Dude »

03 septembre 2012

La conclusion de la mission au sein de la centrale nucléaire de Wolf Creek vaut aux quatre Contrôleurs de passer la journée à faire des dépositions en visioconférence avec des membres du FBI et de la Sécurité du Territoire.

L'équipe est mise au repos forcée les deux jours suivants.
Symboliquement, la septième semaine depuis le début de l’épidémie débute, n'augurant rien de bon...

04 septembre 2012

L'IOWA est en train de sombrer.
Depuis plusieurs semaines, des hostiles arrivent du Kansas, toujours de plus en plus nombreux, puis des états limitrophes du Missouri et du Nebraska, touchés à leur tour par l'épidémie.

Sa capitale Des Moines voit converger vers elle plusieurs hordes, regroupant des dizaines de milliers d'individus. L'évacuation de la ville ayant débutée il y a 48 heures, les secours ont besoin de temps pour terminer l'opération. Les créatures ont été repérées à moins de 15 miles de la ville.

Un plan audacieux - si ce n'est désespéré - a été imaginé et accepté par le gouverneur de l'état: attirer le maximum de ces créatures sur une zone regroupant des installations pétrolières de la Magellan Pipeline Co. , puis les faire exploser. Les estimations tablent sur 80% à 88% des hostiles détruits. Des dizaines de Z-Team ont été affectées à cette mission, dont la « Strike Team ».

La lutte avançant face aux manifestations que prend le virus, un document classifié est fourni aux Z-Corps, pour mieux appréhender les différents types d'hostiles. Certaines révélations inquiètent les survivants du Bowling Paradise...

05 septembre 2012

07:00 AM

Acheminée depuis l'Offut Air Force Base, la ZT-01 se joint à d'autres, venant de différentes bases, réparties sur un arc sud-sud-ouest dans les environs de la capitale de l'Iowa.

Une installation sonore digne d'un festival techno a été installée dans le complexe de raffinage. Les puissantes enceintes crachent sans interruption des sons qui font vibrer l'air et le sol, même à plusieurs kilomètres.

Boostées par l'adrénaline et les amphétamines, croulant sous les munitions, les équipes attirent à leur suite les créatures à travers la ville pendant plus de dix heures, éliminant celles qui veulent changer de direction. La « Strike Team » se retrouve plusieurs fois dans des situations dangereuses. Mais « Dude », fort de ses talents insoupçonnés, sauve ses compagnons. L'équipe atteint les abords de la raffinerie.

08:00 PM

Image

Les créatures envahissent la zone de raffinage, telle une marée. Progressivement les Z-Team décrochent en étant héliportées.
La « Strike Team » fait partie des dernières équipes à évacuer la zone, avec peu de munitions. Elle grimpe sur une des énormes citernes, alors que son "taxi" s'approche. La délivrance est là, à quelques mètres.

Dans le ciel, plusieurs hélicoptères de chaînes nationales tournent autour de la zone, attendant la conclusion apocalyptique.

Un fracas terrible attire l'attention des Z-Corps en contre-bas de leur position: un petit bus scolaire, vient de s'arrêter contre une cuve, après s'être frayé un chemin à travers les rangées d'hostiles. Un liquide poisseux et brunâtre s'écoule des brèches. Quatre survivants sortent du véhicule, alors que les infectés avancent rapidement vers cette manne providentielle.

« Ils sont déjà morts »dit « Dude », fataliste.

L'équipe hésite à faire demi-tour lorsque « Head Shot », en désignant les hélicoptères des chaînes de reportage, lance :

« On ne peut pas se le permettre aujourd'hui »

Les quatre Z-Corps commencent à redescendre, alignant les menaces les plus proches des quatre humains
Immortalisés par les caméras des chaines d'informations continues, les Contrôleurs couvrent le retrait des réfugiés vers eux, éliminant avec efficacité toutes les créatures qui s'approchent d'eux.

Le groupe de survivants rejoint la Z-Team en bas de l'escalier, indemne. Grimpant rapidement sur le toit de la citerne, les deux groupes montent dans l'hélicoptère.
L'appareil s'éloigne de la zone alors que l'ordre de détonation est donné.

Une série de détonations engendre une explosion phénoménale, accompagnée d'une gigantesque boule de feu !
L'appareil de Chanel 13 suit l'UH 60 de la Z-Team, filmant les réfugiés qui embrassent et remercient leurs sauveurs.

10:20 PM

Atterrissant à Iowa City, point de concentration des unités.
Une forte présence médiatique occupe les lieux, visiblement autorisée par les officiels de OneWorld.

A peine débarquée, la « Strike Team » est assaillie de journalistes, les questions fusant tandis que les éclairs des appareils photo crépitent.

La nation veut en savoir plus sur les héros qui ont sauvé in-extremis, et au mépris de leur vie, quatre réfugiés !

Surprise et épuisée, « Leader » présente son équipe, en commençant par « Doc »

« Voici Johnny Gray... »

L'intéressé lui jette un regard furieux, alors qu'un officiel intervient pour détourner l'attention.
La jeune femme se rappelle alors que leur identité est secrète et doit le rester !

L'équipe est éloignée, laissant les survivants sous le feu des projecteurs.

Le Maître-Contrôleur Principal « Silent Stalker » les accueillent officiellement, leur attribuant un espace de couchage.

Il les félicite de leur performance.
Comme récompense, OneWorld les détachent du front pour faire une tournée de promotion dans les centres de recrutement.

11:00 PM

Après un repas rapide, l'équipe va se reposer, avant d'attaquer une dure journée le lendemain.

06 septembre 2012

08:00 PM

La visite d'une dizaine de centres de recrutement dans l'état, avec son lot de questions, dédicaces et selfies viennent à bout de l'endurance des quatre Z-Corps, qui se plient quand-même à l'exercice. Une augmentation des engagements de 15% est constatée suite à leur performance.

La « Strike Team » rejoint la base de Iowa City au terme d'une journée marathon. A peine ses membres se sont-ils restaurés qu'ils vont se coucher, bénéficiant d'une nuit de sommeil bien méritée.

07 septembre 2012

06:30 AM

L'équipe est réveillée au petit matin, les OWPad vibrant en affichant un nouveau code-mission

EXT/OBS/PRE-IA-MIN-P0-T2-H3-12092033

Type : Evacuation d’une survivante. Localisation et sauvetage de deux Z-Teams portées manquantes.
Timing : Décollage à T0 (07:00) pour largage sur L.Z. à T0+40 minutes. Récupération sur la L.Z au maximum à T0+6 heures.
Terrain : MINGO, IOWA.
Personnel : Z-Team.

Gagnant une des tentes de réunions, la ZT-01 est briefée par le MCP du camp.

Il y a cinq heures, une jeune femme prénommée Mindi Staten et réfugiée dans la bourgade abandonnée de MINGO, a appelé la ligne de secours pour se signaler depuis un portable qui ne répond plus. Elle s'est réfugiée dans la Green Castle Tavern. La Z-Team 96 « CARNAGE » composée de 4 membres, a été dépêchée par voie terrestre immédiatement, alors qu’elle revenait d’une mission dans le secteur.

Image
Image

Sans nouvelle au bout de trois heures, le C.S.O. a envoyé une équipe plus aguerrie, la Z-Team 49 « RED EAGLE », composée de 3 membres, par voie aérienne.

Image

L’appareil ne donne plus signe de vie en arrivant sur zone. Aucun contact n'a été établi avec les deux Z-Team et leur OWPad ne sont plus géolocalisé.
Votre mission consiste à vous rendre sur place en hélicoptère, extraire la survivante et découvrir ce qu'il est advenu des autres équipes. »


06:35 AM

Quittant la tente de réunion, l'équipe est très soucieuse quant aux disparitions successives des Z-Team précédentes.
Après s'être équipé, les membres compulsent les données relatives aux Z-Team précédentes.
La première équipe a vu ses signaux GPS s'arrêter les uns après les autres, en quelques minutes.
Pour la seconde, ils ont tous cessé d'émettre en même temps.

Voilà qui renforce un peu plus la paranoïa de l'équipe.

07:00 AM

Le transport des Contrôleurs décolle vers Mingo.
Suspicieux, ils demandent au pilote de les déposer à Ira, une petite ville à quelques miles à l'est de Mingo.
Ce dernier obtempère changeant légèrement de cap.

07:30 AM

L'équipe est débarquée dans la petite bourgade de Ira, déserte.
Elle s’intéresse à une casse de voitures, d'où elle parvient à trouver un véhicule qui fera l'affaire.
« Doc » prend le volant, en cette belle journée ensoleillée.

Image

08:00 AM

Au volant de leur tacot, l'équipe arrive aux abords de la petite ville abandonnée.
Examinant celle-ci avec les jumelles, elle repère en périphérie sud, de légères fumerolles. En s'approchant, les débris fumants d'un hélicoptère sont découverts.

« Dude » se rend sur la zone du crash, mitraillant les lieux de l'objectif de son OWPad. Il ne parvient pas à définir l'origine de la catastrophe, mais envoie les données recueillies.

Scrutant les environs aux jumelles, « Head Shot » remarque plusieurs hostiles entourant la Green Castle Tavern !

08:10 AM

La voiture remonte la rue principale, reconnaissant une dizaine d'hostiles entourant le bar.
« Doc » continue son chemin, pour attirer la horde à sa suite. La Z-Team a la surprise de voir que les monstres ignorent leur véhicule !

Deux trous - plus petits que des pièces de deux euros - apparaissent sur le pare-brise.
« Doc » et « Head Shot » s'effondrent subitement vers le tableau de bord !

Dans un dernier mouvement, le conducteur tourne le volant en décellerant.
« Dude » se baisse, alors que sa vitre s'étoile. Touchée à la jambe gauche, « Leader » s'effondre sur la banquette arrière.
Seul membre encore actif de l'équipe, le quinquagénaire rédige dans la précipitation un message pour le Q.G.
Des silhouettes se dessinent devant lui, armées et menaçantes.

Le survivant du Bowling Paradise lève les mains, se rendant.

10:00 AM

« Doc » émerge de son sommeil causé par la fléchette paralysante qui l'avait touché.
Il découvre qu'il est solidement attaché à une chaise et débarrassé de tout son matériel.
Ses compagnons, à proximité, sont dans la même situation. Ils se trouvent dans un vieil hangar éclairé par la lumière naturelle à travers des vitres usées .

« Alors mon pote, comment on se retrouve ! » lance une voix d'homme derrière le biker.

Celui-ci se fige, comme s'il avait entendu un mort lui parler

Un groupe d'hommes patibulaire et armés s'approche des Z-Corps.

Image

Leur chef poursuit, en s'approchant de « Doc »

« T'en as fait du chemin depuis le braquage de Provo. Par contre c'est pas très malin de parader à la télévision ! »

L'intéressé garde le silence, se rappelant de sombres souvenirs.

« OK Johnny, tu veux la jouer dur, ça me va. On ne va pas y aller par quatre chemins. Où est notre fric du braquage ? Celui avec lequel tu t'es tiré ? »

Johnny se défend, mais sa réponse ne parvient qu'a arracher un rire sadique à l'intéressé.

« Je ne sais pas ce que tu penses nous faire avaler, mais ça ne marche pas. Je te connais trop bien pour que tu me fasses gober des salades. Où est le fric ? ».

Johnny essaye de faire entendre raison à son ancien client, mais Saul s'impatiente. Il dégaine son arme de poing et frappe à la tempe le biker, qui encaisse le coup avec l'arcade sourcilière ouverte.

« T’as pris du poil de la bête ? Pas mal. On va voir ce que tes copains ont dans le ventre. Il parait que vous autres, vous avez une résistance naturelle à ces « choses » : On va voir jusqu’à quel point c’est vrai ».

Le chef des braqueurs, sort un jeu de seringues contenant un liquide rougeâtre que les Z-Corps reconnaissent : du sang d'infecté.
Devinant ce qui se prépare, Johnny essaye de dissuader Saul de "jouer" avec le sang des hostiles, car cela pourrait se retourner contre lui.
Il ne parvient qu'à arracher un rire au criminel.

« J’ai découvert que j’étais moi aussi immunisé à ce qui transforme ces pauvres types en monstres. C’est arrivé grâce à un gars qui bossait comme vous pour l’oncle Clark. Il m’a laissé un chouette cadeau ».

Il exhibe un activimètre et un taser électrique.

« On va se la jouer à la sauce Kansas. C’est un petit jeu que j’ai mis au point. Vous allez m’en dire des nouvelles… ».

Choisi au hasard, « Leader » est maintenue sur sa chaise, alors qu'on lui fait renifler de la cocaïne.
A peine a-t'elle respirée le puissant narcotique qu'elle est tasée puis se voit injecter le contenu d'une des seringues !

Son activimètre déclenche une alarme alors que le taux de contamination grimpe à 38% !
La jeune femme hurle de douleur et de peur, sous les rires malsains de la bande de braqueurs.

« Alors Johnny, toujours pas bavard ? » poursuit Saul.

« Doc » essaye de raisonner la bande, mais échoue, alors que la situation commence à dégénérer.
« Head Shot » intervient, rappelant qu'il y a plein de banques à dévaliser maintenant.

Elle s'attire les regards des criminels.

« Hé bien ! On dirait que l'on vient de trouver le prochaine volontaire de notre petit jeu ! Ça te va Johnny ? »

Sans réponse de l’intéressé, la Z-Corps subit le même traitement inhumain.
Alors qu'elle reprend son souffle, son activimètre indique un taux de contamination de 38%

Tout ça va trop vite pour le biker.Il sent quelque chose de tapis dans son esprit, mais ce n'est pas le moment de faire une psychanalyse.
Il se redresse, tenant le tout pour le tout.

« Arrêtez ! C'est bon ! J'ai planqué le pognon au Kansas ! » gueule Johnny.

Saul et son groupe le dévisage, à la recherche de signes qui le trahirait.

« Je l'ai caché dans un bowling, près de la ville de Lawrence. Au Bowling Paradise. Il y est depuis que cette épidémie a éclaté »

Surpris de la déclaration (ou de la révélation), ses compagnons se gardent bien de réagir. Il faut dire qu'il a parlé avec une conviction qu'ils ne lui ont jamais connu.

Satisfait du revirement du biker, Saul claque des doigts.

« Content de voir que tu as retrouvé laa raison. Vous les larbins de Clark, vous avez les accréditations pour vous rendre dans les zones où ça merde sévère. VOus allez profiter de votre notorité pour nous faire passer les points de contrôle sans problème. Si tu nous racontes des conneries...BOUM »

Les Contrôleurs sont équipés de vestes explosives avant d'être détachés. Elles sont reliées à des dispositifs Dead Man Switching (détenus par Saul et son bras droit, Ruby).

- si les Z-Corps sont trop loin des commandes, ils explosent.
- si l'une des commandes est lâchée ou activée, ils explosent.

Pour donner l'illusion dans leur tâche, leurs armes à feu - déchargées - leur sont rendus, ainsi que le matériel inoffensif (masque NBC, rations).
Ils sont installés dans un véhicule, tandis que l'équipe de Saul les suivra dans le Oshkosh de la Z-Team 96. Hormis « Doc », les trois autres sont attachés par des serfflex.

Un babyphone est installé pour surveiller leurs conversations. Du coup, les Z-Corps en sont réduits à chuchotter, mimer des gestes ou des expresions.

Image

Derniere preuve de bonne volonté de Saul: les quatre membres de la Z-Team 96 sont sortis d'une remise, ligottés et baillonnés, ayant été tabassé.

11:00 AM

Les deux véhicules partent en direction du Kansas.

Coup du destin ou chance insensée ? En ouvrant la boite à gants, les Z-Corps découvrent un révolver providentielle.

Image

La célébrité récente des quatre Contrôleurs permet facilement de passer.
Le taux de contamination de « Head Shot » et « Leader » finit par baisser.

« Head Shot » et « Leader » tentent de passer leurs mains sous leurs jambes, mais ratent.

En se rapprochant du Kansas, les environs se dégradent, tout comme le nombre d'hostiles qui commence à augmenter.
Les axes routiers sont impraticables, forçant a des détours laborieux.

« Dude » essaye de trouver une idée pour neutraliser le système de commande, mais aucune solution facilement.

04:45 PM

Les environs de Topeka puis de Lawrence apparaissent, les immeubles noircis détruits par les bombardement au napalm.

Démontant le rétroviseur intérieur, « Head Shot » brise discrètement le verre, obtenant un outil pour couper les serflex.
En une dizaine de minutes, les trois Z-Corps sont libérés de leurs entraves.

La tension commence à grimper dans le monospace : l'équipe retourne où tout a commencé pour elle, sans aucun moyen de défense - en dehors du révolver - et prise entre les hostiles et un dangereux gang de braqueurs de l'autre.

06:00 PM

L'embranchement conduisant au Bowling Paradise apparait dans les phares du monospace...
Dernière modification par Hudson le dim. févr. 07, 2021 2:20 pm, modifié 1 fois.
Le monde se divise en 2 catégories :
Ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent...

Toi...tu creuses 8)
Avatar de l’utilisateur
Hudson
Dieu d'après le panthéon
Messages : 2071
Inscription : lun. juin 18, 2007 4:37 pm
Localisation : Warp 9.3
Contact :

Re: [CR] Campagne Z-Corps

Message par Hudson »

Et de 5 ! :rock
Purée, j'ai rattrapé mon retard :mrgreen:

Bon, je retourne à l'écriture de la suite du scénario - on est partit sur une sévère digression de 15 Minutes - pour demain :twisted: .
La suite dans les prochains jours ???
Dernière modification par Hudson le sam. févr. 06, 2021 10:01 am, modifié 1 fois.
Le monde se divise en 2 catégories :
Ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent...

Toi...tu creuses 8)
Avatar de l’utilisateur
Dox
Dieu d'après le panthéon
Messages : 3930
Inscription : dim. oct. 26, 2014 10:42 am
Localisation : Dijon

Re: [CR] Campagne Z-Corps

Message par Dox »

Hudson a écrit : sam. févr. 06, 2021 9:21 am Et de 5 ! :rock
Purée, j'ai rattrapé mon retard :mrgreen:

Bon, je retourne la l'écriture de la suite du scénario - on est partit sur une sévère digression de 15 Minutes - pour demain :twisted: .
La suite dans les prochains jours ???
J'espère bien ! ;)
Le JDR : le poids des mots, le choc des dés ! :bierre:
Répondre