[CR de joueur] Scales

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » jeu. nov. 26, 2015 11:21 am

chaviro a écrit :
Cédric Jeanneret a écrit :des individus qui semblent être grecs (des argentés ?)
Je ne sais pas si le calembour est volontaire, mais il est excellent :charmeur
Il n'est pas volontaire, mais effectivement il donne bien ;)

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » ven. nov. 27, 2015 1:01 pm

Petite partie à deux joueurs avant hier soir (l'épisode s'insère avant le dernier résumé)

Après plusieurs années à le lui demander, Tapasum Inua a accepté de m'emmener voir le cadavre d'une récolteuse que son maitre à tuer et qui se trouve sur son territoire. Marie-Annick nous accompagne.

Tapasum Inua nous met en garde avant de partir, le lieu ou repose la récolteuse est maudit et plus vraiment de notre monde. Ainsi c'est un lieu qui cherche à influence les hommes à faire le mal et où le temps et la physique ne sont plus totalement les mêmes. Une fois cette mise en garde donnée nous partons pour plusieurs jours de traineaux avant d'arriver près d'une petite montage, où, après une courte escalade assez difficile, nous nous engageons dans une caverne.

La progression est difficile et l'obscurité semble avoir une densité plus grande qu'ailleurs. Le temps à l'extérieur de la caverne est également particulièrement mauvais et le lieu est riche en mana. Assez rapidement nous entendons, de manière individuel, des voix qui cherchent à nous dresser les uns contre les autres. Elles murmurent à nos oreilles (à notre esprit ?) en permanence et semblent connaitre nos secrets les plus intimes. Nous finissons, Marie-Annick et moi, par nous donner la main. Bien nous en prend car rapidement nous nous faisons distancier par Tapasum Inua et avons de grande difficulté à trouver le chemin par lequel il est passé. Dans notre errance nous finissons par arriver à un croisement où ne rivière nous barre la route, sauf que la rivière court au plafond et que la gravité semble inversée dans l'autre boyau. Si Marie-Annick franchit l'obstacle sans difficulté, mais maladresse nous envoie les deux dans la rivière et c'est avec peine que nous arrivons a en ressortir à un autre croisement.

Mouillé, et pour moi transit de froid, nous poursuivons à un peu au hasard, un peu en essayant de nous diriger dans la direction où les voix sont les plus virulentes. Nous décidons finalement d'essayer d'utiliser notre lien avec le gestalt pour faire taire les voix et, avec une petite surprise, cela fonctionne (du moins un temps), nous laissant un répits bien venu qui nous permet d'arriver à une cavité plus vaste où de nombreux humains sont pris dans la glace. Au centre de la caverne, également pris dans un pilier de glace, se trouve un grand dragon. Elle exulte la malveillance et semble nous suivre de ses yeux morts alors que nous nous en approchons. Ressentant pour la première fois une peur panique face à un dragon, il faut tous son sang-froid et ses meilleurs arguments à Marie-Annick pour m'empêcher de fuir.

Finalement nous pouvons détailler la créature : une grande dragonne (ou un), entre le serpent et le lézard avec des écailles qui font penser à la "peau" d'un poisson. Nous retrouvons Tapasum Inua qui ne nous a attendu qu'une quinzaine de minutes alors qu'il nous a semblé marcher des heures.... Il ne m'interdit pas de prendre un échantillon sur la récolteuse mais me met en garde contre le danger de me retrouver maudit et/ou que la malveillance de la créature puisse suivre les morceaux de son corps. Après discussion avec ma femme, et pas mal d'effort physique afin de briser la glace, je prend un échantillon.

A notre sortie de la caverne deux jours ont passé à l'extérieur... Le temps est mauvais durant tous le voyage de retour et Tapasum Inua nous purifie rituellement afin de chasser toute mauvaise influence que la récolteuse morte pourrait avoir sur nous. Alors que Marie-Annick rentre à Londres, je me rend directement en Inde avec l'échantillon, si Marie-Annick fait un voyage paisible, mon vol est le pire de mon existence tant la météo est mauvaise.

Sita peut analyser en détail l'échantillon, malgré une malchance persistante qui semble l'entourer et je le détruit ensuite (opération qui nécessitera mon souffle de dragon, plusieurs fois et l'utilisation de magie). D'après elle il s'agit bien d'un grand dragon, comme le montre sa quadruple hélice, et la configuration de son ADN est différente de celle de Wenceslas, ce qu'elle explique par le fait qu'elle était sous forme draconique, mais ces deux dragons sont bien de la même "génération/race". Elle va travailler d'avantage pour chercher à en apprendre plus.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » jeu. déc. 17, 2015 10:24 am

Alors que Salvatore prépare, avec un groupe de korrigans, un cambriolage chez le représentant d'Athabaska en ville de Londres (et en embrigadant Deva, toujours en Inde, dans l'affaire pour gérer les protections informatiques du bâtiment), nous décidons tous d'enquêter d'avantage sur les mystérieux morts qui ont lieu dans le quartier ou Marie-Annick et moi vivons.

Un rapide passage à la morgue nous apprennent que le clochard retrouvé mort a été empoisonné par une neurotoxine virulente. Alors que nous nous posons la question de savoir si un être magique ou un dragon pourrait être impliqué, c'est le pompiste d'une station service proche qui est retrouvé mort. Les meurtres ayant toujours lieu peu avant l'aube nous décidons de patrouiller le quartier vers ces heures matinales. Une petite enquête nous permet de découvrir qu'un autre quartier de la ville a été victime d'une série de meurtre similaire. Si un suspect avait bien été arrêté, la continuation des meurtres durant sa garde à vue avait provoqué sa libération. Les meurtres ont ensuite cessé avant de reprendre dans notre quartier.

Alors que nous patrouillons, Abigail tombe sur le cadavre de l'épicier et une personne s'enfuyant précipitamment du magasin. Nous le prenons en chasse, j'arrive à le confronter en l'abrutissant avec un sort, mais un regard de sa part me laisse groggy et il réussit à s'enfuir sans que je puisse voir son visage. Nous en concluons qu'il s'agit sans doute d'une méduse. Nous retournons au magasin et subtilisons les enregistrements de sécurités avant d'appeler, Marie-Annick et moi la police. Nous sommes interrogés puis relâchés. Nous constatons alors qu'un policier surveille notre rue (sans doute notre maison) et que notre voisinage nous accueille un peu plus froidement. Le visionnage des bandes vidéos par Abigail et Salvatore leur apprennent que l'assassin semble connaitre son affaire et évite de se retrouver dans le bon angle des caméras (Salvatore) et qu'il porte un jogging qui ressemble à un de mes vêtements (Abigail).

Je tente de prendre contact avec un dragon dont l'un des êtres magiques est une méduse avant d'apprendre qu'il a été victime d'un interrogatoire musclé de la part des nouveau-nés et qu'il est mort dans l'affaire. Son gestalt ayant perdu les pédales (un suicide, un dénis....), il ne m'est pas possible de discuter avec eux....

Nous sommes ensuite convoqué à la police par une inspectrice à la beauté saisissante qui nous interroge à nouveau et semble impliqué qu'elle connait ma nature ? Le lendemain matin, alors que je sors faire un jogging (prétexte à une surveillance du quartier) je tombe sur le cadavre de notre facteur. J'appel l'inspectrice qui intervient et demande à nous interroger chez nous. Après une brève discussion fait de non-dits et de sous-entendus, nous apprenons que l'inspectrice connait l'existence du monde magique, sait que je suis un dragon rouge et à des informations sur certains membres de mon gestalt.

Elle nous apprend qu'aux yeux de ses collègues et des gens du quartier je suis suspect. Que la méduse a déjà frappé à Londres en s'en prenant à un dragon bleu que j'ai déjà croisé sans le connaitre d'avantage. Il/elle a attaqué d'abord des gens de son quartier pour le rendre suspect avant de s'en prendre à son gestalt lors de sa garde à vu avant de finir par l'éliminer (et son gestalt avec). Elle a un plan pour attraper la méduse et l'emmener devant la justice mais cela implique que je sois mis en garde à vu et que mon gestalt serve d'appât sous la surveillance de la police...

Nous demandons un temps de réflexion et Deva décide de nous rejoindre à Londres (et ceci alors qu'une personne s'est discrètement renseigner sur elle en Inde) afin d'augmenter nos chances. Je lui demande si elle est un être magique, une humaine qui sait, un gardien ou un hybride, cette dernière désignation pour parler des "dragons" à l'air de la surprendre. Elle nous dit être un être magique qui se considère avant tous comme du "côté des humains". Après que les membres de mon gestalt lui ait révélé ce qu'il était comme être magique elle nous dit être un pégase (pouvoirs principaux : beauté et super vitesse). Elle est également très "à cheval" sur la lois et les principes moraux.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » dim. mars 27, 2016 10:33 am

Après réflexions et discussions, nous décidons d’accepter le plan de Vermes. Afin de nous ménager un effet de surprise plus important nous demandons l’aide du gestalt de Jin qui accepte favorablement notre demande. La réunion est parfois un peu tendu, mais nous arrivons à monter un plan : Abigail ira se promener, une fois que je serais arrêté et en garde à vue, dans une partie tranquille du cimetière qu’elle affectionne tant à Londres pendant que les autres la surveilleront de loin dans l’espoir que notre méduse attaquera.
Nous découvrons, après enquête et utilisation des caméras proche de notre domicile, que notre voisin est un ancien membre du gestalt d’un dragon de ma connaissance tué par les nouveau-nés. Son gestalt comprenait une méduse dont personne ne semble connaitre le devenir, notre voisin est en dénis complet et refoule complétement sa nature d’être magique et ses connaissances sur le « monde occulte ».
Le plan est mise en place et se déroule bien, la méduse est facilement mis hors d’état de nuire, appréhendée et nous découvrons qu’il s’agit de la méduse membre du gestalt précité qui est partie dans une rage meurtrière suite à la mort de son dragon.
Je suis libéré et tente une confrontation avec mon voisin qui s’avère inefficace, nous prévenons un grillon qui prend en charge le cas, qui est lourd.
Suite à cet incident, et après discussion avec ma femme, nous décidons de préparer un déménagement au Québec afin d’avoir une résidence principal où élever nos enfants dans un endroit plus tranquille et discret, Londres restera une ville où nous passerons beaucoup de temps.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » dim. mars 27, 2016 11:14 am

Après avoir été du côté des victimes et de la loi, nous décidons cette fois ci d’aider Salvatore qui, avec l’aide d’une bande de pro présenté par le Korigan que nous avions rencontré en Irlande, se prépare à effectuer un cambriolage chez Nelson Whiteman, le père bleu le plus influent de Londres et le représentant officiel du Grand Dragon Bleu.
Après avoir réfléchie à une stratégie, nous demandons également de l’aide à « amie » de Marco, cambrioleuse de son état : la sylphe du gestalt d'Hayek qui recherche toujours le meurtrier de son dragon.
Le cambriolage commence bien, nous parvenons à entrer dans l’immeuble et l’appartement, après avoir neutraliser un agent de sécurité, organisé des vrai-faux travaux dans le quartier grâce aux contacts trolls de Marco, et utilisé des moyens classiques et magiques afin de neutraliser les mesures de sécurité du lieu.
Pendant que les trois cambrioleurs forcent le coffre afin d’y récupérer une grosse pierre, que je recherche des réceptacles (j’en trouve un) et des documents (sans succès sur ce dernier point) Déva, à distance, force le serveur dernier cris installé dans l’appartement et repère trois gros dossiers cryptés qui semblent intéressant : Aurores, Houdinet (enfin je suppose que cela s’écrit comme cela) et Athabaska. Après un bref conciliabule nous décidions de télécharger en priorité le premier. Pendant le téléchargement, Déva en profite pour effecteur quelques petites recherches sur divers sujets.
Notre cambriolage est interrompu par l’arrivé d’agents de sécurité que nous neutralisons facilement après un bref combat effectué dans une « zone de silence ». Malheureusement un des agents était resté au rez-de-chaussée et a pu donner l’alerte. Nous quittons alors les lieux, après que j’y ai déclenché un incendie. La grosse pierre a pu être volée, j’ai pu récupérer le reste du contenu du coffre et nous avons eu le temps de télécharger le dossier Aurores.
Le dossier téléchargé est crypté et demandera plusieurs semaines de travail pour nous livrer son contenu (à suivre)… Les documents du coffre sont composés de titres et obligations que je recycle en argents via des rouges rebelles et des rapports de détectives privés sur de nombreux dragons et êtres magiques de Londres (nous notamment) que Whiteman semble faire surveiller « pour se tenir au courant ». Un long travail de recherche sur ces documents me permet d’identifier une personne qui semble un peu atypique : Rikulev. Il s’agit visiblement d’un humain qui est gourou d’une secte sataniste qui semble gagner en influence à Londres (ses fidèles prétendent qu’il pourrait être Lucifer en personne….).

Nous nous rendons également à Nairn pour répondre à l’invitation de Arnold, pour un tournoi de golf. Sur place nous passons le tournoi en mondanité avant de réaliser que je suis surveillé par des personnes que nous avons déjà croisé à Londres. Une discussion avec Marco nous apprendra qu’il a fait venir des amis afin de me surveiller discrètement pour éviter que je sois victime d’un « accident ». Dans la nuit, alors que nous faisons la fête dans une discothèque de la ville, nous sommes escorté à l’extérieur de la ville afin de rencontrer Taliesin.
La discussion est cordiale mais très vive, notamment entre moi et lui. Taliesin nous apprend qu’il a pu rencontrer « le maître », dont il ne nous dit quasiment rien si ce n’est que c’est une personne dont la sagesse et le leadership devrait être évident pour toute personnes qui le rencontre. Il nous dit également qu’il a été une pièce principal dans le retour de la mana, que nous l’avons déjà rencontré et que nous avons servis, sans le savoir peut-être, ses desseins. J’en conclus qu’il s’agit de Wenceslas mais ses motivations reste peu claire, c’est un dragon après tout. Est-ce qu’un de ses personnalités a pris le dessus sur les autres, a-t-il été changé par le rituel, est-ce en réalité quelqu’un d’autre (l’idée que cela soit Tapasum Inua m’est aussi passé par la tête, mais elle me semble tellement incongrue).
Taliesin nous annonce qu’il a pris sa décision, que pour lui les dragons doivent être chassé de notre monde car ils représentent un danger pour la planète (la récolte semble être ce danger mais pour lui cela semble allé au-delà de la simple utilisation d’une technique dangereuse), les dragons avec gestalts ne sont pas sa priorité s’ils ne s’opposent pas à ses plans. Selon lui ils sont maintenant comme un migrant qui accepte de prendre la culture de son lieu de résidence (mais si cela est du au simple fait qu’ils sont lié à des « Terriens » ou à autres choses il ne veut pas le dire).
Taliesin dit que nous pouvons entreprendre la même quête que lui si nous souhaitons en apprendre d’avantage sur « le maître » car lui a promis de garder le secret. Il nomme sa confrérie par un terme gaélique qui se traduit par « druides » mais laisse entendre que ce que fait le maître est plus vaste et que les gardiens ne sont maintenant plus nécessaire.
Je dois dire que autant j’apprécie sa franchise autant la manière qu’il a d’éviter de répondre de manière claire, scientifique dirais-je, à certaines questions et son manque de recul face à des propositions génocidaires m’horripilent au plus haut point.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » ven. mars 03, 2017 4:34 pm

Quelque temps plus tard, alors que les données volées chez les Bleus ne sont pas décodées (et le décodage prendra du temps car le cryptage est puissant), Marco nous invite à une soirée "mystère" dont il pense qu'elle pourrait nous intéresser.

Sur place nous trouvons, outre une table avec moult boissons et petits-fours, une assemblée hétéroclites de dragons et d'êtres magiques. Les discussions sont aimables et décontractées et le maitre de cérémonie (un certain Riculef qui est le seul humain que les Bleus semblaient faire suivre par des détectives privés) se fait attendre.... A son arrivée, avec un aéropage de disciple et un look clairement gothiquo-sataniste, il se lance dans un discours expliquant que pour vivre en paix, dragons, humains et êtres magiques doivent se débarrasser de la tyrannie représenté par les grands dragons. Son discours devient de plus en plus enflammé et parle clairement de lancer une rébellion contre les grands dragons.

Riculef est très charismatique et toute l'assemblée acquiesce peu à peu à ses propos. Marie-Annick et Salvatore semble totalement conquis et convaincu à la fin de son discours, comme Marco d'ailleurs. Craignant une manipulation magique (mais comment), j'évite soigneusement Riculef qui semble discuter avec pas mal de monde et notamment les quelques personnes qui semblaient sceptiques.

En quittant les lieux Salvatore remarque que nous sommes suivit et se lance dans une contre filature. Nous terminons dans un bar, où la personne qui nous suit m'aborde en me demandant si "Riculef a ensorcelé ma copine ?" Elle se nomme Alexandra Groves est une mère hydre. Nous nous donnons rendez-vous le lendemains et je discute avec mon gestalt pour arriver à disperser l'emprise de Riculef.

Le lendemains nous apprenons, par l'intermédiaire d'Alexandra, que Riculef mène son petit manège dans différentes ville d'Europe depuis quelques temps déjà. Elle el suit et n'a rencontré qu'une personne capable de résister sur la durée à son charme (à part elle), une Wyvern du nom de Blow dont elle a perdu la trace. Elle est inquiète et aimerait faire quelque chose pour le contrer. Elle en a parlé à son père qui l'a plus ou moins chargé de gérer la chose sans se préoccuper d'avantage. Elle aimerait bien l'arreter mais n'a pas les ressources pour une action violente directe, elle nous demande notre aide. Elle pense que Gwelarion est au courant de l'existence de Riculef mais n'en sait pas d'avantage. Des discussions que nous avons avec elle, je commence à soupçonner que Riculef fait sans doute partie de l'organisation (à un niveau ou un autre) des Druids (il a peut-être même rencontrer le maître/Wenceslas).

Après discussion nous décidons d'enquêter, surtout qu'une messe noir devrait bientôt avoir lieu et que Alexandra peut nous donner des objets alchimiques nous permettant de nous protéger momentanément de son influence: Nous décidons également d'alerter le Serpent à plume sur l'existence de Riculef.

En enquêtant sur Riculef nous apprenons qu'il était au départ un sataniste de seconde zone qui a pris de l'ampleur après avoir disparu quelques temps. S'il a encore des fidèles humains il ne semble plus chercher à étendre son influence dans ce milieux là. Il se prétend l'incarnation de Lucifer sur Terre (dont Riculef est un anagramme) et aurait des pouvoirs magiques.

Nous assistons à une seconde réunion où si les objets d'Alexandra fonctionne, mais tentatives personnelles pour résister au charme de Riculef sont un échec et il faut l'aide de mon gestalt pour ne pas révéler de choses sensibles à Riculef et me faire, ensuite, revenir à la raison. Après la réunion nous sommes suivis et lorsque nous confrontons notre suiveur un combat s'ensuit où se dernier utilise de la magie "humaine" (comme Riculef et le pécore irlandais). Nous le neutralisons et l'envoyons par avion aux serpents à plume.

Nous nous rendons à la messe noir où nous constatons qu'il pratique effectivement une forme de magie ne dégageant pas de mana. Il en fait abondamment étalage lors de la cérémonie.... Après la cérémonie nous réalisons que nous sommes, une fois de plus, suivi. Un combat s'engage mais face à un dragon rouge et des êtres magiques compétents, les hommes de Riculef ne font pas le poids.

Le lendemain matin, au réveil, nous réalisons que Marco a été enlevé.

Alors que nous enquêtons sur sa disparition avec l'aide d'Alexandra (à ce moment là nous pensons que Riculef est derrière cela), un Serpent à plume arrive à Londres pour discuter avec nous. Nous lui expliquons rapidement la situation, le mettons en contact avec Alexandra et partons sur les traces de Marco. Nous retrouvons sa trace dans un aérodrome des environs de Londres où il semble avoir été pris en otage (drogué dans une caisse) par un groupe d'homme. Je tente une négociation qui ne fonctionne pas et se transforme en confrontation terminant par la fuite des kidnappeurs avec Marco (en avion en direction, semble-t-il, de la France). Une tentative d'utiliser la magie par les kidnappeurs laissent à penser que ceux-ci sont des dragons.

Riculef a quitter Londres et nous, nous nous lançons à la poursuite de Marco.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » ven. mars 03, 2017 4:34 pm

Abigail utilise ses pouvoirs d’oracle sur la situation de Marco. Elle voit divers éléments, notamment un homme changer d’apparence, un sarcophage égyptien, un obélisque et le symbole d’une main rouge sur fond blanc ou l’inverse.

L’utilisation des pouvoirs du gestalt nous permet de suivre les déplacements de Marco et de savoir qu’il est drogué. Il semble être en France et se déplace vers le sud du pays. Nous gagnons donc la France en nous séparant afin de parer à un éventuel changement de direction. La piste nous mène à Marseille où Marco a été embarqué sur un paquebot de croisière se dirigeant vers Le Caire avec une escale à Sienne. Les ravisseurs ont poussé le vice jusqu’à réserver les billets de la traversée à notre nom…

Après discussion, nous décidons de nous rendre directement au Caire afin de gagner du temps et d’y être avant Marco et ses ravisseurs. J’utilise mes contacts familiaux pour faire retenir un peu à Sienne le navire et le faire fouiller par les services des douanes. Nous arrivons d’ailleurs durant l’escale à contacter télépathiquement un Marco groggy qui prétend être retenu dans un entrepôt…

Au Caire, nous arrivons a gagner de vitesse le navire et assistons au déchargement de quatre caisses (dont une où se trouve Marco) avec, à la manœuvre, « le guitariste » et « le blond ». Un convoi de type militaire arrive et un homme que nous identifierons comme un rebelle connus sous le nom de Bachir Al-Chiram (un chef de milice dont le côté écologiste le rend presque fréquentable). Les trois hommes se saluent chaudement et les quatre caisses lui sont remise.

Montant sur le bateau, je confronte les deux dragons. Si je n’arrive pas à savoir pour quelle famille / organisation ils travaillent, j’obtiens néanmoins la confirmation que l’enlèvement de Marco est dû à un ordre de leur hiérarchie et qu’il est maintenant au main de Bachir Al-Chiram.

Salvatore se glisse sous un véhicule du convoi et nous suivons ce dernier jusqu’à une des sortie de la ville. Après une longue discussions, nous décidons de nous faufiler dans le convoi durant la nuit avant qu’il quitte la ville. Notre discrétion et l’utilisation par Abigail d’un sort nous permettent de récupérer Marco et de constater que les autres caisses contiennent de l’armement.

Nous faisons profil bas quelques jours au Caire, pour plus de sécurité. Au moment où nous nous reconnectons au monde, j’ai de très nombreux messages et appels en absence de ma famille : je dois revenir en Italie de toute urgence: Vermithrax a été cambriolé et un nombre très important de ses réceptacles a été volé…

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » ven. mars 03, 2017 4:34 pm

Au vu de l’agitation, je rentre en Italie auprès de ma famille et le reste du gestalt, avec mes enfants, se rend en Inde afin de mettre un peu de distance avec l’Europe.

En Italie, la famille est en effervescence: Vermithrax qui avait pris la décision de centraliser une parte de ses réceptacles a été cambriolé. Plusieurs milliers d’entre eux qui se trouvaient dans un entrepôt à Sienne ont été volés. Le cambriolage est visiblement le fait d’un groupe bien renseigné et bien organisé (de la magie a, par exemple, été utilisée afin de neutraliser les caméras de surveillance) qui a planifié de nombreuses petites diversions auprès de la famille rouge pour maintenir celle-ci occupée (bien que l’enlèvement de Marco semble être une diversion d’un ordre de magnitude plus important). Bien que toute la famille soit sur le pied de guerre, j’arrive néanmoins à « identifier » le guitariste et le blond ; le premier est vraisemblablement un dragon mais personne n’est d’accord sur sa famille, le blond serait un alchimiste humain…

Vermithrax donne à toute sa descendance la liste des réceptacles volés et demande à tout le monde de les rechercher, avec les coupables. Je décide de rejoindre le reste de mon gestalt en Inde et de me tenir un peu éloigné de l’agitation. J’en profite pour raffermir mes liens avec les naginis et tisser « des alliances ».

Une semaine plus tard nous apprenons, par Jin, que la même mésaventure est arrivé à Jichin. Nous utilisons nos liens avec Jin et son dragon pour échanger la liste des réceptacles volés (de manière officieuse) et la transmettre à nos famille réceptive.

Quelques jours plus tard, alors que des rumeurs semblant nous impliquer dans les cambriolages commencent à circuler, nous sommes pris d’un doute. Je rentre à Londres et engage Croupton pour enquêter. De son côté, Salvatore passe quelques coups de fils. Nous découvrons alors avec surprises que nous avons un garde meuble à notre nom et que Salvatore a personnellement confié une mallette à conserver à l’un de ses contacts.

Décidant de prendre les devants, je contact mon oncle pour lui faire part de mon sentiment d’avoir été piégé. Bien m’en prend car ce dernier est en Inde pour venir nous arrêter. Nous sommes en effet « accusés » d’être partie prenante des cambriolages. Nous décidons de collaborer et pendant qu’un membre de ma famille se joint à moi à Londres, mon gestalt est escorté vigoureusement en Italie (après une discussion civilisée mais tendue entre le groupe de mon Oncle et un groupe d’asiatiques venu avec la même idée).

Le garde-meuble et la mallette contiennent effectivement des réceptacles provenant des vols de Vermithrax et de Jichin. Nous sommes mis au secret quelques jours et interrogés de manière approfondie. Si les interrogatoires sont complets, seul Salvatore est vraiment molesté, et moi et mon épouse sommes mieux traités que les autres.

Après ces quelques jours, je suis amené à Vermithrax qui m’apprend que, outre le garde-meuble et la mallette, les asiatiques ont fait circuler des photos de nous tirées d’un enregistrement vidéo montrant une partie du groupe ayant cambriolé Jichin. Bien que les images ne soit pas parfaitement claires (les images ont été traitée par les bleus et un logiciel de probabilité), le fait que tout le gestalt soit dessus ne joue pas en notre faveur.

Vermithrax pense que nous ne sommes pas responsable (le coup est bien trop gros pour nous) mais nous serons néanmoins jugés par le Conseil au complet d’ici peu de temps. Dans l’intervalle, nous serons surveillés par les rouges mais nous pourrons enquêter et tenter de préparer notre défense...

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » ven. mars 03, 2017 4:34 pm

En attendant notre « procès » devant le Conseil, nous décidons de travailler à une défense, aussi improbable qu’elle puisse être.

Avant de nous mettre au travail, nous sommes contactés par le Serpent à plumes, via un sort de communication par le rêve, qui nous assure de son soutient et nous demande s’il peut nous aider. Nous demandons son assistance pour enquêter, notamment au Japon où il nous est impossible de nous rendre.

Nous décidons de demander de l’aide à Prax afin de décoder les informations volées chez les Bleus, dans l’espoir qu’elles puissent aider à notre défense. Il s’agit de documents de surveillances des activités des dorés à Londres. L’ensemble du réseau du Doré est ainsi exposé. Nous découvrons par là même que les scores assignés au fichier Excell que nous avions décodé est un score de la proximité d’un dragon avec la famille dorée.

Nous engageons également Reginald Compton afin de continuer à enquêter à Londres.

Après discussion nous focalisons nos démarches sur plusieurs axes :

Nous contactons Pendergast, Taliesin, le Serpent à plumes et Elsina.

Si Taliesin et Elsina ne peuvent guère nous en apprendre plus (Taliesin nous dit juste que, si son organisation tombe sur certains réceptacles volés, ils les remettrons à des dragons qui seront mis en difficulté pour posseder de tels objets).

Pendergast, en échange de la liste des réceptacles volés chez les deux Grands-Pères, nous apprend qu’une concentration de Mana avait bien été détectée au Japon peu de temps avant le vol. Étrangement, rien n’avait été détecté à Sienne. Ce fait est confirmé par Quetzalcóatl qui avait aussi senti une perturbation dans la mana au Japon et rien en Italie. Les réceptacles ont été réunis peu de temps avant le vol. Probablement, moins récemment en Italie qu’au Japon, ou alors la quantité de mana était moindre ou alors Vermithrax à un moyen de camoufler ses réceptacles…

Au niveau des dragons métamorphes, Vermithrax nous apprend juste que la Wyvern n’est pas capable de prendre une autre apparence que celle qu’il utilise couramment.

Le logiciel d’analyse morphologique utilisé sur les vidéos surveillances et de très bonne qualité mais ses résultats ne sont pas biaisés. Nous décidons néanmoins de faire chanter Nelson Whiteman, le dragon bleu de Londres que nous avons cambriolé. S'il accepte de laisser les korigans tranquilles et de dire à Judith Acker, son experte (Wolfguard, la boite qui fait l’analyse, lui appartient), de faire une présentation devant le Conseil plus hésitante que prévue, nous renonçons en échange à envoyer à tous les dragons qui ont été surveillés par les Bleus leur dossier avec la provenance. (Le coffre-fort contenait des dossiers sur plusieurs dragons, et Riculef.)

Nous décidons aussi de contacter les Dorés, via Oscar Ramirez, le propriétaire de l'Union Sacrée, et Terrence White, celui que nous identifions comme un des responsables du réseau d’espion du Doré, afin de leur remettre le contenu du dossier «Aurores » trouvé chez les bleu. En échange, nous demandons l’assistance de leur famille afin de chercher des preuves nous disculpant ; nous demandons également un peu de retenue dans les représailles afin de que le lien entre nous et celles-ci ne soit pas évident.

C’est avec de bien maigres preuves que nous sommes présentés devant le Conseil. Une réunion de plusieurs jours, à laquelle le Serpent de mer ne participe que de mauvaise grâce, et qui traite surtout des vols. Quand vient notre tour d’être présentés devant le Conseil, la situation est critique pour nous. A part Vermithrax qui nous défend et Quetzalcóatl de notre côté (peut-être même un peu trop ouvertement), Jichin demande nos têtes et le reste du Conseil ne réagit que peu.

La présentation de l’experte bleue est si molle, qu’Athabaska finit par prendre les choses en main. Il propose de faire une analyse complète (mouvement, morphologie, etc) qui permettra sans l’ombre d’un doute de savoir si nous sommes vraiment présents sur les images.

Après une étude qui prend plusieurs jours, il déclare que ce n’est pas nous. Nous sommes donc relaxés et le Conseil se tourne vers d’autres préoccupations. Nous notons qu’Athabaska a maintenant en sa possession tout ce qu’il faut pour pouvoir nous impliquer un jour dans autre chose. Un message de sa part à notre retour chez nous, nous rappelle d’ailleurs bien qu’il considère que nous avons une grosse dette envers lui.

Dans les semaines qui suivent nous constatons que le nombre de réceptacles en circulation a considérablement augmenté ; il devient donc plus facile de s’en procurer. Le tout étant de rester discret et de ramener à Vermithrax (pour nous) les plus puissants sur lesquels nous pourrions mettre la main.

Marie-Annick et moi déménageons au Canada, bien que je partage mon temps en le Canada, Londres et l’Inde.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » ven. mars 03, 2017 4:35 pm

Deux ou trois mois passent après notre "procès" face au Conseil. Marie-Annick et moi avons déménagé au Canada dans une grande propriété à la campagne.
Nous faisons un certain nombre de tests, en utilisant le pouvoir d’analyse du gestalt et des protocoles de recherches développés par Sita et Déva. Si nous apprenons un certains nombre d'informations intéressantes sur le fonctionnement de la magie et de nos pouvoirs, l’élément le plus important est sans doute le fait que la différence entre "présence" de mana et "absence" de mana est une transition soudaine et difficilement observable.

Nous réalisons également deux expériences avec la griffe de dragon trouvée par Salvatore au Mt St-Michel. La première est une analyse scientifique par Sita qui est actuellement en cours, la seconde est de pouvoir parler avec l'esprit du dragon mort grâce à l'aide d'un groupe de feux-follets (il en faut plusieurs pour communiquer avec un esprit dont la mort est ancienne et le rituel n'est pas sans risque). La discussion avec le dragon, une tarasque, nous apprend plusieurs choses intéressantes :
C'est sans doute une mère ou une petit-fille de la Tarasque.
Impossible d'en savoir plus sur son père, mais elle était vieille de plusieurs milliers d'années à sa mort de la main de St-Michel et ses hommes.
Elle parle d'une guerre que les dragons étaient en train de perdre.
Elle distingue êtres magiques, dragons (dont les noms sont une "invention" humaine), alchimistes/mages, champions/héros humains et humains.
Les Druides sont un groupe de mages humains protégeant les lieux de pouvoirs (mana) et traquant les dragons.
Elle ne parle pas de maladie mais l'impression est grande qu'elle esquive le sujet.
Elle ne prenait jamais forme humaine mais sait que certains dragons le pouvaient.
Elle sait comment faire des réceptacles mais le temps nécessaire pour enseigner le rituel (si elle le souhaitait) excède le temps disponible des feux-follets.
Elle distingue les réceptacles fabriqués directement par les dragons et ceux produit à partit des objets de C(c?)réateurs (des humains).
Le rituel est le même.

Nous recevons une demande de retour de service du père Wyvern qui nous a tatoués, Peter O'Connor. Il nous invite à un concert de Hard Rock où il nous présente Robert O'Lines, un de ses neveux, et les deux membres de son gestalt avec qui il forme un groupe de Hard-rock talentueux. Depuis 7-8 mois, Robert sort avec une humaine se prénommant Olivia Jefferson, qui n'a aucune connaissance du monde magique. Or Olivia lui a envoyé une lettre de rupture qui lui semble peu sincère. Malheureusement, il doit partir en tournée et, bien qu'il l'aime profondément, sa carrière a sa priorité. Il nous demande donc de bien vouloir la retrouver et d'apprendre le pourquoi du comment de la lettre. Son oncle ne comprend visiblement pas l'attachement de son neveu et voit cela comme une phase qui passera, mais il veut bien lui passer ce caprice.

Nous débutons donc notre enquête en nous rendant chez Olivia. Pendant que je réalise une "enquête de voisinage" dans le quartier et à son travail, Salvatore "visite" son domicile et, un peu après, Déva pirate ses comptes Facebook pour en apprendre d'avantage.

Voila ce que nous en retirons:
Olivia se nomme en réalité Sarah Keaps.
Olivia semble être une identité pour ses relations avec le monde du Métal.
Elle ne travaille absolument pas à l'endroit qu'elle a indiqué à Robert.
Elle semble avoir quitté son domicile depuis un certain temps.
Quelqu'un est déjà entré chez elle par effraction avant Salvatore.
Elle est enceinte d'environs 6 mois.
Un de ses cousins vient la voir souvent pour la soutenir (en fait, un ami gremlin qui est un artiste aux goûts douteux).
Elle semble être au courant de l'existence des dragons et des êtres magiques et a consulté à de nombreuses reprises des profils Facebook de dragons de diverses familles et de plusieurs êtres magiques (plutôt dans les milieux artistiques).
Des "hommes en noirs" de UKeeper, une entreprise travaillant dans la guerre informatique / cyber pour le gouvernement, passent chez elle et la recherchent.

Nous contactons Xavier Espinasse, le gremlin, et sommes très directs avec lui. Il nous apprend que Sarah (il ne connaît pas son alias d'Olivia) est une amie, qu'il l'a hébergé quelques jours mais qu'elle est maintenant chez une amie car elle vivait dans une loge de théâtre, ce qui est inconfortable pour une femme enceinte. Que bien sûr qu'elle est enceinte de Robert, et que la wyverne le sait pertinemment car elle lui écrit des lettres enflammées tous les jours. La lettre de rupture ne ressemble à rien de ce qu'elle peut écrire.

Nous nous rendons à l'endroit où loge Sarah pour voir deux hommes en noir l'escorter violemment vers une voiture. Nous suivons la voiture qui arrive vers un bâtiment appartenant à UKeeper l’entreprise de cyberguerre en plein centre de Londres...

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » ven. mars 03, 2017 4:35 pm

Olivia est emmenée dans les locaux de l'entreprise UKeeper. Vu son côté sensible, nous abandonnons, pour l'instant du moins, l'idée de la sortir de là par la force.

Nous décidons de continuer notre enquête en retournant chez elle afin de découvrir qui était son employeur. Salvatore retourne dans l'appartement et découvre qu'elle travaille (ait) pour l'entreprise de cyber qui l'a "enlevée". Quelques minutes plus tard, alors que Salvatore fouille encore l'appartement, la même voiture noire que la dernière fois arrive sur les lieux amenant deux gorilles. Nous tentons de poser un traceur sur la voiture sans succès.

Alors que Salvatore s'éloigne, il est alpagué par une très belle jeune femme qui se présente comme une petite-fille d'Ancyte (les dossiers des bleus nous apprendrons plus tard qu'il s'agit en fait d'une petite-fille de Gupta, connue pour sa grande curiosité) qui utilise un sort de séduction (masque parfum) sur Salvatore pour en apprendre d'avantage sur Olivia, prétendant qu'elle a été engagée par un ex-petit ami pour la retrouver (elle se dit détective privé). Salvatore lui dit ce que nous savons, elle ne savait pas où était Olivia ni qu'elle était enceinte d'un dragon.

Nous décidons de continuer notre enquête dans l'appartement du père Wyvern, Peter O'Connor. Une visite nocturne de Salvatore permet de mettre la main sur l'ensemble des lettres écrites par Olivia. Leur lecture permet de mettre en évidence qu'elle voulait parler au père de son futur enfant, qu'elle se savait traquée (par son employeur et par une tueuse noire). Nous en déduisons que l'oncle a largement caché la situation à son neveu.

Nous décidons donc d'appeler Robert, en passant par un de ses potes pour amortir le choc. (Nous apprenons, au passage, que le groupe n'est pas un gestalt. Ils aimeraient bien, mais ce n'est pas le cas.) Nous lui apprenons la vérité sur sa copine et sur ce que savait son oncle. Il semble un peu perdu et ne sait trop que faire. Il aime sa copine et se verrait bien en père, mais chez les Wyverns la mère est tuée (dans la plus pure tradition draconique) et les enfants élevés de façon collective. Je lui apprend, sous le regard consterné de certains membres de mon gestalt devant ma naïveté, que chez les rouges cela ne se passe pas comme cela et que j'élève mes filles comme je le souhaite.
Nous lui proposons également notre aide pour son éventuelle rébellion.
Il doit encore réfléchir, mais l'idée actuelle est de tenter de récupérer Olivia et de la réunir avec son copain. La question de savoir s'il faut simuler sa mort pour l'escamoter est encore ouverte (comme la manière de la récupérer).

Ce que nous n'avons pas dit, c'est que nous pensons très fortement qu'Olivia est en fait une sorte d'espionne à la solde de technomanciens, qu'elle avait pour mission d'infiltrer le monde magique (pour faire des enfants, pour récupérer des échantillons, de l'information ou autre ?), qu'elle a finit par tomber réellement amoureuse d'une de ses cibles et que son employeur l'a récupérée.

La suite est pour l'instant ouverte....

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » ven. mars 03, 2017 4:35 pm

Après discussion, nous décidons de faire un rapport à Peter O'connor, afin de voir quelles vont être ses réactions.
Marie-Annick, Aibgail et moi nous rendons donc chez lui. Je lui fais rapport (nous laissons volontairement de côté le véritable employeur de Sarah/Olivia, le fait qu'elle ait fréquenté d'autres dragon, mais disons la vérité sur le reste), Abigail étant là pour contrôle les réactions de l'oncle et Marie-Annick pour me surveiller moi. Salvatore et Déva surveillent les communications sortant de chez lui. Ses réactions montrent qu'il était au courant de tout, sauf de l'enlèvement. Il nous charge de tenter toujours de la récupérer et d'élucider cette lettre de rupture. Dès notre départ il appelle la Noire, qui travaille pour lui, et lui transmet ce que nous lui avons dit de plus et lui enjoignant de récupérer au plus vite la futur mère.... Elle lui répond qu'elle a un contrôle sur au moins l'un d'entre nous...

Nous prenons ensuite contact avec Pendergast afin de savoir si l'entreprise UKeeper a des liens avec les technomanciens. C'est effectivement le cas, mais elle n'appartient pas à son département. Il semble qu'elle ait des soucis internes en ce moment...

Dans les jours qui suivent, nous préparons ensuite nos actions futures en nous procurant un faux passeport pour pouvoir sortir Olivia du pays et en cherchant de quoi la faire passer pour morte.

Nous enquêtons également sur celui que nous pensons être le chef de Olivia chez UKeeper: David Besnard. Il s'agit d'un homme célibataire, vivant dans les beaux quartiers et un homme d'habitude. Nous décidons d'utiliser un sort de séduction puissant pour le faire tomber amoureux de Abigail. Après l'échec répété du sort, nous changeons de tactique et c'est moi qui vais le voir en utilisant une version plus légère du même sort, doublée d'un sort de voix.
J'apprends ainsi qu'Olivia a dérobé une tablette "nouvelle génération" et que son employeur veut la récupérer. Trouver la tablette constituerait un point de départ pour négocier.

Nous retournons voir Xavier Espinasse le Gremlin qui, s'il n'a pas la tablette, nous autorise à fouiller les loges dans lesquelles Sarah a dormi un temps (un vrai capharnaüm). Après plusieurs heures de recherche, nous la trouvons effectivement et nous rendons dans un lieu isolé du réseau pour que Déva l'étudie.
La particularité de cette tablette est de permettre l'accès à Houdinet. Rentrer dans Houdinet serait sans doute très difficile et nécessiterait un accès au réseau (et donc le risque que la tablette soit détectée au moment de la connexion, si ce n'est avant). Nous y renonçons.
La tablette contient quand même des fichiers cryptés en local que Déva tente de lire.. avec pour conséquence l'écrasement des dits fichiers...

Nous reprenons contact avec Pendergast et lui demandons d'organiser l'échange, nous y gagnons une sécurité accrue, il y gagne un moyen de pression et de bien se positionner à l'interne. Après quelques jours d'attente, l'échange a lieu, mais Pendergast nous demande de cacher nos natures magiques. Pour assurer nos arrières pendant l'échange, nous envoyons, par le biais de Salvatore, l'assassin noir sur une fausse piste.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » ven. mars 03, 2017 4:35 pm

Après l'échange nous prenons la route avec une Olivia/Sarah particulièrement nerveuse. Nous tentons de la rassurer quand à nos intentions et sur qui nous sommes, elle se détend un tout petit peu.

Nous constatons rapidement que nous sommes suivis, après plusieurs tentatives, infructueuses, de semer nos poursuivants (que nous identifions comme des "g-men"), Salvatore nous laisse discrètement à une entrée de métro et va les perdre dans la campagne anglaise, avant de prendre la tangente, avec ses pouvoirs, dans la nature.

Nous nous rendons à l'Union Sacré pour discuter tranquillement. La discussion nous permet d'apprendre plusieurs choses :

- elle travaille pour UKeeper comme espionne
- ses missions tournent, en général, autour du monde magique, le milieux des artistes, et consiste à identifier les dragons et êtres magiques (nom mais aussi famille / type) et de garder un œil sur certains d'entre eux.
- officiellement c'est pour le gouvernement britannique, mais elle est persuadée que ses informations sont en fait vendues à une autre organisation (elle ne sait pas laquelle).
- ses connaissances du monde magique sont somme tout assez sommaires (du niveau d'un être magique éveillé)
- elle devait enquêter sur Robert et son groupe et a finit par réellement tombé amoureuse de Robert, dont elle est enceinte (sans réaliser d'ailleurs tous ce que cela implique au niveau de sa santé et des traditions draconiques autour de l'enfantement).
- l'étendu de la surveillance du monde magique londonien est bien plus importante que ce nous imaginions (nous avons déjà quelques noms d'agents).

Après discussion, et appel de Olivia/Sarah a son bien aimé. Nous décidons ensemble de mettre en place une arnaque pour l'oncle. Nous faisons passé Olivia pour morte, charcutée par un "alchmiste" pour le bébé qu'elle portait (et donnons en pâture à l'oncle David Besnard). Olivia disparait et Robert et son groupe feront de même dans quelques temps.

Nous, moi et Déva, participons à l'accouchement pour sauver Olivia (cela sera rude pour elle mais nous la sauverons, enfin surtout Déva), nous donnons également à Robert un objet-gestalt potentiel pour qu'il puisse former un gestalt avec son groupe et l'instruisons sur l'existence du rituel de l'œuf.

J'en profite pour prendre tous les échantillons que je peux.

Entre la vendeta Wyvern contre Besnard et le règlement de compte Dorés contre les Bleus, le Londres secret va devenir assez mouvementé ces prochains mois.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » ven. mars 03, 2017 4:35 pm

voila je n'avais pas mis à jour les compte-rendus depuis près d'une année, voila la chose faite.

Avatar de l’utilisateur
Cédric Jeanneret
Dieu des petits Suisses à la choucroute
Messages : 2211
Inscription : mer. oct. 19, 2005 3:10 pm
Localisation : Genève
Contact :

Re: [CR de joueur] Scales

Message par Cédric Jeanneret » sam. mars 18, 2017 10:42 pm

Près de 4-5 mois passent. Alors qu' à Londre la situation dans le monde magique devient tendu (les Dorés mènent une opération de grande envergure contre les Bleus, provoquant pertes financières et d'influences pour ces derniers, les Wyverns lancent une attaque plus agressif contre une entreprise d'espionnage humaine....), nous revenons à nos vies...

Jusqu'au jours où je me fais convoquer à Londres par un de mes oncles, antiquaires (et qui, il y a déjà quelques années en arrière avait déjà eu affaire à nous alors que nous avons organiser le vol d'un réceptacle dont il avait la garde, sur l'ordre secret de Vermithrax). Un médaillon égyptien qui est soit un puissant réceptacle soit un objet magique a refait surface à Londres et mon Oncles veut que je le lui retrouve pour le remettre à Vermithrax. Une photo de l'objet a été retrouvé sur le cadavre d'une jeune femme morte brulée vive dans les rues d'un quartier chaud de Londres.

Nous débutons donc notre enquête en réunissant les informations disponibles : la jeune femme avait sur elle un billet de monnaie suisse et une pièce d'identité britannique qui a été partiellement détruite, son identité n'est pas connue.

Une nuit dans le quartier chaud à enquêter avec Salvatore lui permette d'apprendre le nom de la jeune fille, de savoir qu'elle a rencontré un homme et qu'elle s'est enflammée en hurlant quand ce dernier lui a serrer la main. Nous apprenons également qu'elle avait ses habitudes dans un club "chaud" que Marco connait. Le club se trouve dans la zone d'influence des Incubes de Londres. Nous décidons de nous rendre sur les lieux, avec Marco, ma femme, Déva et moi comme "clients" et Salvatore par l'entrée du personnel. Sur place nous apprenons qu'elle voyait régulière un autre habitué que nous recherchons,

Marie-Annick remet un homme au comportement "bizarre" au bar, elle tente de discuter avec lui sans succès.

Lorsqu'une plantureuse jeune femme rentre dans le bar, nous identifions l'homme à qui nous voulons parler qui se dirige avec elle vers les toilettes, l'homme du bar les suit aussi. Nous les suivons, quand nous entrons dans les toilettes, l'homme menace les deux personnes avec un couteau et nous jette un objet dessus, je m'interpose craignant un sort de crémation, mais c'est en fait un sort de paralysie qui nous touches tous. Nous assistons impuissant, si ce n'est la possibilité de prévenir télépathiquement le reste du gestalt, à la scène qui suit :

L'homme menace la jeune femme en lui disant de chercher l'objet et de se tenir prête à le lui remettre, avec d'égorger l'homme en disant "qu'il ne plaisante pas".

Lorsque nous sommes à nouveau en mesure de bouger, la jeune femme quitte les lieux en courant. Nous demandons à Marco de l'intercepter. Marie-Annick se lance à sa poursuite, Salvatore suit notre agresseur avant de le perdre dans la ville, je tente un sort non masqué avec la mana terrestre pour sauvé le malheureux, sans succès, Déva tente des méthodes plus conventionnelle sans succès également.

La découverte d'un cadavre, et le lancement d'un sort non masqué, provoque un vent de panique et la boite se vide rapidement. Nous avons le temps de prendre l'objet qui nous a été lancé dessus (masque ou objet alchimique ?) et de quitter les lieux afin de discuter avec la jeune femme. Salvatore a remarqué qui si cette dernière a réagit à la décharge de mana, son agresseur n'a semblé ne rien remarquer.

Notre discussion avec la jeune femme nous apprend qu'il s'agit d'une succube, membre d'un petite groupe de succube dont la morte était la dernière arrivée. Elle était aller en Suisse pour réaliser un travail à la place d'une de ses connaissances. Elle a ramené le pendentif et a tenté d'obtenir d'avantage d'argent que prévu. La connaissance est au abonné absent. Le mort du club est le chef d'un groupe d'incubes qu'elle était venu voir pour obtenir protection.

Après discussion, où nous lui assurons de notre aide quoiqu'elle souhaite faire avec le pendentif, elle nous dit que si nous l'aidons elle nous donnera le pendentif. Nous la ramenons chez elle, un peep show, pour tomber nez à nez avec un groupe d'homme agressant les succubes. A l'aide d'un sort d'abrutissement et d'apaisement nous les mettons facilement hors d'état de nuire. Il s'agit d'incubes venus venger la mort de leur chef. Grâce à un discours groupé particulièrement inspirés nous les tournons à notre cause en leur promettant des les prévenir afin d'intervenir contre le vrai meurtrier de leur chef.

Répondre