Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
agone35
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2181
Inscription : jeu. févr. 11, 2010 2:58 pm
Localisation : Back to Breiz
Contact :

Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par agone35 » dim. oct. 09, 2011 9:27 pm

Bon, vu qu'on m'a encouragé à poster mes CR ici, je m'exécute :

Ce qui va suivre a été joué en Epique 6 (un hack de d&d3), tout comme cet autre CR, signé Kobbold.
Sous ce titre bateau (et vaguement ridicule) se cache le début d'une campagne lancée d'abord par un one-shot pour tester le hack, puis continué à la demande des joueuses!

Présentons les personnages (au nombre de 2) :
Eilir est une demi-elfe druide (dans la version Epique 6, c'est à dire lanceur de sort spontané, comme l'ensorceleur, et la capacité de compagnon animal remplacée par celle de changeur de forme)
Scandre est une elfe vagabond, demi-sœur d'Eilir (une variante de la classe de roublard plus axée sur la vie en nature : un roublard errant, quoi!)

Je vais d'abord re-poster ce que j'avais déjà écrit dans le fred sur Epique6, dans la partie création et technique du forum, puis je continuerais mes CR au fur et à mesure de l'avancée de la campagne...
Bon, première partie d'Epique6 dimanche avec deux charmantes personnes en tant que PJs !

D'abord, la création des persos (premier point positif : la création a pris relativement peu de temps et mes joueuses étaient moins perdues dans les compétences et les dons.)
Le premier perso : un druide à la Epique6, et pour la joueuse c'était le rêve. La magie spontanée lui plait énormément. Elle regrette un peu la disparition du compagnon animal (elle était déjà druide dans notre précédente campagne 3.5) mais est d'accord pour dire que c'est plus simple sans qu'avec.
Le deuxième perso : elle hésitait entre un prêtre et un sicaire, et elle a finalement choisi... Le vagabond! Elle qui n'avait jamais été tentée par le roublard a beaucoup apprécié cette variante : du tout bon!

Le scénar était assez simple et plus qu'à moitié improvisé (la partie s'étant décidée à la dernière minute), et faisait un peu pmt en extérieur :
les personnages sont envoyés dans une gigantesque forêt, proche de leur village et à flanc de montagne, qu'on dit hantée (non, je n'ai pas peur des poncifs). Leur mission, découvrir pourquoi la rivière qui passe par cette forêt en ressort impropre à la consommation (au point qu'il y a eu une bonne vingtaine de morts dans le village où elles vivent).
Il n'y a eu que 3 combats, les joueuses en ayant évité une grosse partie par la discrétion et la négociation et en lançant deux factions de la forêt l'une contre l'autre. la partie s'est finie par la découverte du cadavre d'un gigantesque dragon qui polluait la rivière : elles s'y attendaient un peu (elles avaient entendu des bribes de conversations à ce propos, et puis c'était un peu bateau), mais ma description du "spectacle a eu l'air de leur plaire. Fin de partie quand elles ont convaincu les habitants de la forêt de s'occuper des restes du dragon en échange de la promesse des joueuses que leur village cessera sa déforestation intensive (promesse assez intenable à mon avis, mais on verra ça en début de séance à la prochaine partie, je reste ouvert à leurs arguments).

Bilan :
- On a testé, approuvé et on restera au deck20 qui, ajouté aux points de conviction, à bluffé mes joueuses (et moi-même), dont une qui est une poissarde invétérée et qui était ravie d'avoir plus de main-mise sur le hasard : un bonheur!
- Comme je l'ai déjà dit, les joueuses était ravies de leur perso et des applications en partie des classes qu'elles ont choisi.
- J'ai eu l'occasion d'utiliser 2 ou 3 fois le jet virtuel, ça fonctionne diablement bien et les joueuses (surtout la poissarde) ont fait preuve d'imagination et d'inventivité pour en bénéficier : un régal!
- bon, quitte à faire de l'Epique6, j'ai utilisé l'option "le MJ ne lance pas les dés" : c'est... Déstabilisant, et j'ai eu particulièrement peur que les PJs y passent lors du premier combat (et là, pas moyen de tricher). Elle s'en sont sorties (mais d'extrême justesse et sérieusement blessées) mais ça les a encouragé à trouver des alternatives au combat, donc c'était plutôt positif, quand on y pense. J'imagine que c'est un coup à prendre, mais pour l'instant je suis un peu mi-figue mi-raisin sur cette option : à voir à la prochaine partie.

Dans l'ensemble, je suis complétement convaincu par l'Epique6 (bye bye mon livre du joueur 3.5)!
Vivement les autres bouquins (et vivement le pdf complémentaire, il me sera bien utile), et bravo au chat !
A propos de l'option "les joueurs lancent tous les dés", je l'ai couplé, pour la suite de la campagne, avec la règle de l'étendard funèbre", ce qui a oté tous les doutes que j'avais sur cette option.

Avatar de l’utilisateur
agone35
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2181
Inscription : jeu. févr. 11, 2010 2:58 pm
Localisation : Back to Breiz
Contact :

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par agone35 » dim. oct. 09, 2011 9:30 pm

On continue les rediff de CR :
Après une longue attente depuis le premier CR. Je suis reviendu de vacances pour une deuxième séance d'E6. Ca s'est fait la semaine dernière.
Pour rappel, elles jouent respectivement Eilir, une demi-elfe druide et Scandre, une elfe vagabonde, deux demi-sœurs installées dans un village proche d'une forêt à flanc de montagne.

Je donne leurs carac suite à la demande (il y a de nombreuses pages) de Kobbold (ou du chat peut-être?). J'avais écrit leur avoir donné 24 points de carac... Je m'étais trompé, il s'agissait de 28. Mais à la réflexion j'aurais peut-être dû leur donner encore plus!
Donc, ça donne :

- Eilir : Force -1, Dextérité +1, Constitution +1, Intelligence +1, Sagesse +3, Charisme +2
- Scanddre : Force +1, Dextérité +3, Constitution +2, Intelligence +1, Sagesse 0, Charisme 0

Le scénar précédent avait vu nos héroïnes promettre aux habitants de la forêt un arrêt de la déforestation par le village des PJs.

Au début de cette nouvelle séance, donc, négociation avec les habitants du village à ce propos. Après moult tergiversations, un pugilat digne des meilleures séances du sénat et un jet (enfin, tirage de cartes plutôt) de diplomatie de malade d'Eilir, les habitants acceptent de ralentir la déforestation mais pas de la stopper. La druide envoie une bestiole proposer ça aux résidents de la forêt.

Mais, pendant ce temps...
Un des villageois ( contre le ralentissement de la déforestation et à l'origine du pugilat) est aller prévenir le seigneur du coin de l'accord entre le village et les PJs. Seigneur qui, peu content de ce risque de manque de bois et donc de sousous en moins, envoie une garnison pour « négocier » cet accord (à base de « c'est joli vos maison en bois, là, mais vous savez, le bois, ça brûle facilement... »).

Les PJs sont pris entre deux feux, tentent de convaincre le représentant du seigneur (avec beaucoup moins de succès que précédemment) quand arrive une autre délégation : les représentants des résidents de la forêt : des nymphes et autres petites et grosses bestioles des bois. La garnison est méfiante, certains sont même carrément hostiles, et les villageois crèvent de trouille. Pour éviter l'affrontement, le maire du village propose qu'on organise un conseil et qu'en attendant, chacun se repose. La garnison se monte un camp et la délégation forestière un autre à l'orée de la forêt.

Le lendemain, 3 des 6 nymphes de la délégation ont été assassinées. Et qui c'est qui mène l'enquête?

Après interrogatoires, menaces, négociations, une infiltration discrète et réussie de la vagabonde, deux tentatives d'assassinat (une sur les nymphes, une autre sur la garnison), nos héros parviennent à démasquer et arrêter, après un combat difficile (merci l'étendard funèbre), les meurtriers : le villageois (celui qui a été voir le seigneur) et plusieurs des soldats de la garnison (4 sont morts lors du combat, le reste exécutés par leur supérieur). Le traître villageois finit livré aux nymphes pour être jugé à son tour (le pauvre :twisted: ).
Et finalement, un accord est trouvé : les résidents des bois acceptent de faire commerce de leurs ressources en échange d'une protection du seigneur contre les attaques de plus en plus violentes qui viennent de la montagne. Astre-au-bois (le village) fera de son côté office de comptoir pour le commerce des produits de la forêt.
Le prochain scénario sera centré sur la menace venue des montagnes...

Une séance plus longue (et beaucoup plus préparée) que la précédente, qui s'est très bien déroulé (malgré le fait que j'étais claqué). Par contre, merci à la règle de l'étendard funèbre, sans lequel c'en aurait été fini de mes PJs lors du dernier combat. Sinon, le deck20 marche toujours aussi bien, et les joueuses m'ont confirmé qu'elles étaient ravies de leurs persos.

Avatar de l’utilisateur
agone35
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2181
Inscription : jeu. févr. 11, 2010 2:58 pm
Localisation : Back to Breiz
Contact :

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par agone35 » dim. oct. 09, 2011 9:33 pm

Et encore un :
Nouvelle partie d'Epique6 le week end dernier, toujours avec comme PJs pour mes joueuses Eilir et Scandre (voir ici pour le CR précédent, pour peu que ça intéresse quelqu'un...)
Nous avons joué samedi, le rythme a été assez inégal (par ma faute), mais les joueuses et moi même sommes plutôt très satisfaits des séances.

Adonc, le peuple de la forêt de Seldor a accepté de faire commerce de ses ressources avec le seigneur local (avec Astre-au-bois, le village, en tant que comptoir) en échange d'une enquête sur les dangers venant de la chaîne de montagne qui borde Seldor et qui s'appelle les « Pics du bout du monde » (original, n'est-ce pas?).

La séance commence donc par le départ d'Eilir, Scandre, et un groupe de soldats pour le nord, à la frontière entre la forêt de Seldor et les Pics. Passons sur un voyage sans encombre à travers les profondeurs de la forêt... Nos héros et les soldats arrivent dans le secteur Nord de la forêt, où les « seldoriens » leur ont donné rendez-vous pour leur présenter la situation : depuis quelques semaines et à intervalles irréguliers des loups, des créatures contrefaites et de petite taille à la peau bleutée et surtout, mais plus rarement, des loups arctiques, viennent attaquer les habitants de Seldor, sans raison particulière. Les attaques sont souvent aussi violentes que courtes.
Nos héros, la moitié des soldats les accompagnant (l'autre moitié restant en bordure de la forêt pour surveiller les attaques) et un guide de la forêt de Seldor s'en vont visiter la montagne.

Premier combat un peu avant d'atteindre la région montagneuse : 10 de ces êtres à la peau bleu claire, presque blanche, dont on leur a parlé : des gobelins en fait, mais, altérés d'une façon ou d'une autre : plus coriaces et jouissant d'une attaque de rayon de givre (et pour deux d'entre eux du sort de contact glacial en plus). Les deux gob bénéficiant de contact glacial font mordre la poussière à deux soldats, mais Eilir à la bonne idée de les attaquer avec du feu : ils y sont particulièrement sensibles.

Le groupe poursuit son voyage et arrive aux Pics : le voyage à la montagne les soumet au températures glaciales, aux vents permanents et au manque d'abri : un soldat meurt à nouveau (de froid) avant que le groupe trouve une grotte pour les protéger du temps. Eilir et Scandre, méfiantes, tiennent à vérifier s'il s'agit d'une grotte sans issue ou d'un passage pouvant abriter des monstres (mauvais souvenir des joueuses d'une précédente campagne) : effectivement, elles décèlent un passage au fond de la grotte, qu'elle bloquent avec des pierres le temps de se reposer (les PJs autant que les soldats sont épuisés et affaiblis à coups de dégâts non-létaux).
Le deuxième jour est semblable au premier si ce n'est qu'aucun soldat ne meurt. Scandre est troublée : le groupe s'est bien avancé dans la montagne, et pourtant aucune bête ni monstre n'a été remarqué. Eilir est plus que troublée, elle est méfiante. La deuxième nuit ne se déroule pas dans une grotte, mais au creux de deux gigantesques fissures, à l'abri du vent glacial. Peu confortable, mais suffisant.
C'est le lendemain matin, quand les PJs et les soldats sortent des fissures qu'un loup arctique les attaque. Le combat est terrible (et les tirages de cartes des PJs terriblement malchanceux) et deux soldats et le guide Seldorien meurent sous les coups de leur adversaire. Eilir, particulièrement malchanceuse, se fait laminer par le monstre et tombe inconsciente (et encore, merci l'étendard funèbre!). Ni Scandre ni le reste des soldats (4) ne parvient à empêcher le loup d'emmener avec lui un soldat décédé et la malheureuse druide.
Après un bref instant pour soigner ceux qui peuvent l'être et achever les mourants, Scandre et les soldats se lancent sur la piste du loup. Retrouver la piste est particulièrement difficile, mais Scandre a plus de réussite au tirage que lors du combat (et dépense 2 points de conviction pour ça), et retrouve la trace de la créature. Le groupe la suit donc avec beaucoup de précautions et de méfiance.

De son côté, Eilir ouvre les yeux sur un monde à l'envers, elle est pendue par les pieds à un plafond de glace et ses jambes sont prises dedans (je me suis inspiré (à la volée, ce n'était pas prévu) de l'empire contre attaque, quand luke se fait capturer par une bestiole sur Hoth) : elle se trouve apparemment dans une grotte, et un peu plus loin, le loup arctique est en train de lécher ses plaies. A côté du monstre, le cadavre du soldat est à moitié dévoré. De toute évidence, la suivante sera la demi-elfe.

Par pur sadisme (et parce qu'il était tard), je déclare la fin de la séance (et subit les protestations outrées des joueuses).

Bon, on rejoue ce soir (et normalement on finit le scénario), je ferais la suite du CR bientôt.
Avec une première "vraie" application des conséquences de l'étendard funèbre : pas de mort, mais de sacrés complications!

Avatar de l’utilisateur
agone35
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2181
Inscription : jeu. févr. 11, 2010 2:58 pm
Localisation : Back to Breiz
Contact :

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par agone35 » dim. oct. 09, 2011 9:38 pm

Et la dernière rediff, après ce sera des épisodes inédits!
Voilà donc la suite du CR de l'aventure d'Eilir et Scandre à travers les montagnes des Pics : il faut savoir que la partie a été loooongue et qu'on s'est couché fort tard (entre 3 et 4h du matin).

Résumé des épisodes précédents :
Parties dans les montagnes chercher l'origine des attaques contre la foret de Seldor, Eilir, Scandre, les soldats et le guide qui les accompagnent se trouvent en très mauvaise position face au loup arctique qui les a attaqués : Eilir, KO (mais pas morte grâce à l'étendard funèbre), est emportée avec un soldat mort par le monstre. Scandre et le reste des survivants se lancent sur sa piste tandis que la druide se réveille pendue la tête en bas dans une caverne en compagnie du loup et d'un soldat à moitié bouffé...

La suite :
Quelques instant après qu'Eilir se soit réveillée, et ai constaté que ses pieds étaient pris dans la glace du plafond, le loup arctique s'approche d'elle en grognant. Il lui tourne autour tandis qu'elle tente de libérer ses jambes de la glace, puis se précipite sur elle.

Pendant ce temps, Scandre et les 4 soldats restants suivent la piste laissée par le loup. Les traces de pattes et de sang sont facile à suivre au début, mais, le vent soufflant efface peu à peu les traces. Scandre perd la piste une fois (au plus grand désespoir de la joueuse d'Eilir : Elle : « Euh, avec l'étendard en berne, je peux pas mourir, hein? ». Moi : « Non, mais tu devrais plutôt te demander dans quel état on te retrouvera... »). Après quelques minutes de panique et une dépense de 2 points de conviction de Scandre, les poursuivants retrouvent la piste et, bientôt, la grotte où s'est réfugiée la bête. Ils la découvrent les crocs plantés dans la taille de la druide, et se précipitent au secours de la malheureuse. La surprise et le talent aidant, le monstre est occis et Eilir délivré de sa gangue de glace.
Des potions de soins lui sont donnés et sa blessure à la hanche soignée le mieux possible, et elle se remet peu à peu de ces émotions. Mais même soignée la blessure reste très vilaine, et risque bien de ne jamais disparaître.

Après un repos réparateur, le groupe repart à la recherche des causes des attaques. Je ne raconterais pas par le menu leur errance à travers les montagnes et les attaques de deux groupes de gobelins des glaces (c'est comme ça que les joueuses les ont surnommés), en tout cas, tout le monde s'en sort (et oui, même les soldats!).
L'expédition finit par trouver les traces de passage d'un grand groupe. Scandre reconnaît des traces humanoïdes et animales. La compagnie suit cette piste jusqu'à finir par entendre, portées par le vent, des voix mêlées à des grognements.
Eilir et Scandre s'approchent avec discrétion d'une crête et découvrent en contre-bas, dans un espace relativement plat pour une zone montagneuse, une véritable armée. Des loups, des loups arctiques, des gobelins des glaces et autres des géants du froids, rassemblés par milliers... Une voix puissante, qui surmonte même le vent se fait entendre, dans une langue que ni Eilir ni Scandre ne comprennent. Cela semble être un discours, mais elles n'en comprennent que deux mots : Seldor, et le nom de leur pays : la signification est évidente. Tout à coup, une cinquantaine de monstres se tournent dans un bel ensemble vers les héros (suite à un malheureux tirage). Les jeunes femmes appellent alors les soldats pour s'enfuir alors qu'elles entendent, derrière elles le bruit des monstres qui se mettent en chasse.
La chasse dure sur deux jours pendant lesquels le groupe de fuyards s'épuise, entre autre par manque de repos. Des soldats meurent dans deux attaques et, à la fin du deuxième jour, pas très loin de la sortie vers la forêt, il ne reste que nos deux héroïnes et un soldat en vie et une énorme garnison de monstres est sur le point de les rattraper. La poursuite est sur le point de se conclure en défaveur des héroïnes. (du coup, je me préparais à une capture riche en possibilités scénaristiques, mais...)

La vague de glace :
Et c'est là, alors que le groupe passe dans une sorte de tunnel de glace, comme si une une vague enroulée sur elle-même avait été gelée en pleine course, c'est là, dis-je, que celle qui joue Scandre se tourne vers moi et annonce qu'elle lève son étendard funèbre : Scandre va attendre qu'une partie des monstres s'avance dans le rouleau de glace pour tenter de le faire s'écrouler, et ainsi bloquer pour un bon moment le passage vers la forêt. (je lui ai bien redit que là, il y avait un gros risque, une quasi certitude qu'elle n'en réchappe pas, mais elle a maintenu : son but est de donner du temps à son pays de se préparer à une guerre).
Scandre hurle donc à ses compagnons de fuir, tandis qu'elle se retourne en direction de ses poursuivants et commence à frapper le tunnel de glace, alors que leurs poursuivants pénètrent dans le tunnel. Gros coup de dépense de points de conviction (8 en sa possession avec ce levage de l'étendard) pour parvenir à faire s'écrouler sur les monstres (et accessoirement sur elle) la vague de glace (je ne voulais pas trop lui faciliter la tâche et enlever du panache à son action, donc il y avait des chances qu'elle se sacrifie pour rien, mais j'avoue que j'ai pas eu la main lourde sur les difficultés). Scandre réussit à faire s'écrouler le tunnel, déclenchant du même coup une avalanche qui avance droit vers Eilir et le dernier soldat encore debout (quitte à en rajouter dans le spectacle, hein... Au passage, je demande à la joueuse de Scandre de me donner sa feuille, ce qu'elle fait sans aucun regret!)
Heureusement, les deux survivants parviennent à temps à la forêt, et même si l'avalanche s'y précipite, les dégâts sont en partie absorbés par la protection des arbres.

Au final : du côté des morts, plein de soldats et un PJ (paix à leurs âmes), et du côté des vivants : un soldat (appelons le terminator) et Eilir, qui à la lourde charge d'annoncer à tous et toutes qu'une armée se prépare de toute évidence à déferler sur le pays.

Fin du scénario (je suis pas certain du tout d'avoir réussi à traduire le côté épique du scénario (surtout la fin), mais à la table, ça a en tous cas été un sacré moment.
J'ai demandé à la joueuse de Scandre si elle avait sacrifié son perso par lassitude de le jouer mais elle m'a assuré que non. Simplement, elle trouvait que les circonstances se prêtaient bien à ce geste (et là je dis, woaw!). Bon, maintenant, elle doit réfléchir à un nouveau perso à créer pour l'intégrer à la suite de la campagne (à la trame ultra classique il faut l'avouer).
On joue la suite demain donc, normalement, je devrais poster un épisode dans la semaine!

Et merci aux courageux qui se viendraient de se fader tous les CR! :P :bravo:

Avatar de l’utilisateur
Marchiavel
Dieu des ex de Jennifer Lopez
Messages : 3350
Inscription : mar. juil. 27, 2004 3:48 pm
Localisation : Nantes (44)

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par Marchiavel » lun. oct. 10, 2011 8:47 am

Franchement, ça donne envie, c'est frais et dynamique, bravo !
LA Cause du XXIème siècle : SAUVONS LES ROLISTES

Avatar de l’utilisateur
Islayre d'Argolh
Dieu des coiffeurs zélés
Messages : 6687
Inscription : ven. août 17, 2007 5:11 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par Islayre d'Argolh » lun. oct. 10, 2011 10:11 am

En tout cas merci beaucoup d'avoir pris la peine de rédiger ces CR et de faire vivre Epique 6

:yes:
You are the rulebook. There is no other rulebook.
Make it fast, make it colorful and make it full of decisions for the players. 

Boutique LuLu : la Cité sans Nom, Coureurs d'Orages et autres bêtises au d20.
Schrödinger du Podcast Anonyme.

orlanth
Evêque
Messages : 489
Inscription : jeu. sept. 30, 2004 1:52 pm
Localisation : Pas loin. Juste là.

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par orlanth » lun. oct. 10, 2011 10:25 am

Je trouve que tu te dénigres régulièrement alors que franchement c'est hyper bien. Les situations sont bien gérées, les règles aussi, le spectacle idem. Le sacrifice était vraiment bien trouvé et doit avoir (aura) un impact majeur sur la suite ce qui est exactement ce pour quoi les sacrifices sont prévus :)
Bref bravo, j'attends la suite :yes:
La douche et la vaisselle sont les derniers endroits où se cachent les muses.

Avatar de l’utilisateur
agone35
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2181
Inscription : jeu. févr. 11, 2010 2:58 pm
Localisation : Back to Breiz
Contact :

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par agone35 » lun. oct. 10, 2011 2:35 pm

orlanth a écrit :Je trouve que tu te dénigres régulièrement alors que franchement c'est hyper bien. Les situations sont bien gérées, les règles aussi, le spectacle idem. Le sacrifice était vraiment bien trouvé et doit avoir (aura) un impact majeur sur la suite ce qui est exactement ce pour quoi les sacrifices sont prévus :)
Bref bravo, j'attends la suite :yes:
Boarf, c'est vrai que j'ai tendances à ne pas être positif sur moi-même... :oops:

Sinon, merci pour les compliments, aussi bien de ta part que de celle de Marchiavel, j'espère que la suite ne vous décevra pas!
Islayre d'Argolh a écrit :En tout cas merci beaucoup d'avoir pris la peine de rédiger ces CR et de faire vivre Epique 6

:yes:
Mais de rien, c'est plutôt à moi (et mes joueuses) de te remercier de nous avoir fourni cette superbe version de l'ancêtre :bierre: !

Avatar de l’utilisateur
agone35
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2181
Inscription : jeu. févr. 11, 2010 2:58 pm
Localisation : Back to Breiz
Contact :

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par agone35 » ven. oct. 28, 2011 3:25 pm

J'ai enfin trouvé le courage, le temps, et la connexion internet, pour poster la suite de mes CR. Donc :

Scandre morte, sa joueuse s'est créé pour un autre personnage assez différent du précédent. Son nom est Brôr, surnommé « le tenace» par son clan. Car Brôr est un traqueur (une variante du barbare à la sauce Epique6, qui substitue à la rage de berserker des compétences de rôdeur) qui ne lache jamais sa proie. Venons-en au scénario :

J'ai fait commencer le scénario par un rêve, celui d'Eilir : un rêve bleu et froid, dans lequel le bruit du vent oblitère tout autre son, à part une voix qui tonne par dessus le tumulte, en une langue étrangère dont la demi-elfe comprend quelques mots, sans pouvoir se l'expliquer : « ...L'hiver! L'hiver!... Je vous détruirais tous! ». Une grande douleur se fait sentir dans la hanche de l'héroïne, elle tourne la tête et le voit : c'est le loup arctique, celui qu'elle et sa demi-soeur ont combattu, qui la dévore toujours, plongeant encore et encore ses crocs dans la chair de la malheureuse. La douleur se fait insoutenable puis... Elle se réveille, sa hanche redevenue douloureuse. Elle regarde sa blessure, c'est pas joli : autour de la cicatrice, la peau à bleuie et est devenue froide et douloureuse au toucher. Inquiétant.

Eilir doit se rendre à une assemblée, pour faire le point sur son voyage. Une occasion pour elle de prévenir le peuple de la forêt de Seldor de la présence d'une armée d'invasion dans la montagne. Le sacrifice de Scandre n'aura pas été vain : il leur fera gagner quelques mois, c'est certain, peut-être le temps de rassembler à leur tour une armée venue des quatre coins du royaume pour le défendre (reste à convaincre les différentes factions de cette nécessité).

La réunion ne se passe pas tout à fait comme prévue, avec des tirages de cartes catastrophiques pour mes deux malheureuses joueuses (mais qui leur a été bien utile pour la suite de la séance : les pires cartes étaient sorties!) (au passage : en attendant que le nouveau personnage de la deuxième joueuse entre en jeu, j'ai donné à celle-ci le rôle du seul soldat survivant de l'expédition, dont le but est aussi de convaincre l'assemblée de la véracité des dire de la druide)
: entre la garnison de soldats restée dans la forêt qui reproche à notre héroïne d'avoir abandonné ses camarades et le conseil dirigeant de la forêt qui croit difficilement à l'existence d'une armée d'envahisseurs potentiels : « plus de mille dites-vous? Vos yeux vous ont trompés à cause de votre manque d'expérience : vous êtes encore bien jeune »).
Au moment où la discussion piétine, chacun se campant dans ses positions (et avant que la partie s'enlise, aussi), on entend un vacarme, venant du dehors : des cris, des bruits de courses, des pleurs... Tout le monde sort, Eilir, méfiante peaufinant ses sortilèges, prête à tout :
Ils sont une vingtaine, peut-être trente : quelques grands et forts hommes et femmes blonds, des enfants, des bébés. Tous ont l'air paniqués et épuisés, ça hurle et ça pleure... Mais d'où viennent-ils?

Il s'avère que ce sont des « réfugiés » venant de la montagne : leur village a été attaqué par l'armée dont Eilir parlait à l'assemblée, et menée en esclavage. seule une trentaine de personnes a réussi à fuir les lieux du massacre, espérant revenir libérer leurs amis par la suite, avant de se rendre compte qu'ils étaient bloqués dans la forêt (résultat du sacrifice de Scandre et de l'avalanche qui s'en est suivie). pendant qu'on recueille et soigne les réfugiés, Eilir s'approche de l'un d'eux, moins atteint physiquement que les autres : il s'agit d'un humain, un grand et puissant blond aux cheveux tressés et aux yeux bleus, l'air taciturne (il s'agit évidemment de Brôr, le nouveau personnage de ma deuxième joueuse).
Elle engage la conversation avec lui, et il lui explique qu'il lui semble que ce qu'il reste de son village a été suivi par une partie de l'armée. Une partie de l'armée maintenant coincée dans la forêt : ce serait peut-être une bonne idée de rechercher le groupe et de circonscrire la menace. Eilir réfléchit aussi à la possibilité d'en capturer un ou deux pour confirmer ses dire auprès de l'assemblée.

Le reste de la partie est une tentative classique (et réussie, notamment grâce aux cartes qui restaient dans les decks de mes joueuses) de recherche puis d'intrusion d'Eilir et Bror au sein du campement ennemi : plusieurs loups arctiques et des gobelins des glaces. Les deux compagnons capturent un gobelin avant de fuir. Au passage, Eilir (et la joueuse) a un moment de panique (avec pour résultat un malus à ses jets de discrétion) à un moment où elle se retrouve (trop) près d'un des loups arctiques. Elle met ça sur le compte du traumatisme qu'elle a subit en montagne quand elle s'est fait capturer par l'un d'eux. Eilir et Bror rentrent au lieu ou l'assemblée s'est établie un camp avec le gobelin.
Et c'est ici que j'ai arrêté la séance, parce qu'il était tard et qu'il y en a qui travaillaient le lendemain.
Mission pour la prochaine séance : interroger le gobelin et convaincre l'assemblée de la réalité de la menace qui pèse sur le royaume.

Il risque de se passer du temps avant la prochaine séance, vraie vie oblige... Donc prochain CR je sais pas quand, hélas :( .

Avatar de l’utilisateur
Islayre d'Argolh
Dieu des coiffeurs zélés
Messages : 6687
Inscription : ven. août 17, 2007 5:11 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par Islayre d'Argolh » sam. oct. 29, 2011 7:38 pm

agone35 a écrit :J'ai enfin trouvé le courage, le temps, et la connexion internet, pour poster la suite de mes CR. Donc :

(...)

Il risque de se passer du temps avant la prochaine séance, vraie vie oblige... Donc prochain CR je sais pas quand, hélas :( .
Merci beaucoup d'avoir pris la peine de le faire en tout cas ! :yes:
You are the rulebook. There is no other rulebook.
Make it fast, make it colorful and make it full of decisions for the players. 

Boutique LuLu : la Cité sans Nom, Coureurs d'Orages et autres bêtises au d20.
Schrödinger du Podcast Anonyme.

Avatar de l’utilisateur
agone35
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2181
Inscription : jeu. févr. 11, 2010 2:58 pm
Localisation : Back to Breiz
Contact :

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par agone35 » mer. déc. 07, 2011 6:51 pm

Bon, après une dernière séance décevante et sans rythme, et la peur de ne pas rejouer avant un moment, on va finalement rejouer demain! :yes:

Et donc, avant de poster ce CR, un point sur les croyances dans le royaume de Statsskov (dans lequel se joue la campagne) :
Dans le monde où se situe la campagne, il n'existe pas une multitude de dieux comme on en voit dans le dungeonverse habituellement. Plus précisément, en Statsskov, un seul dieu est prié : Bjorn, le grand dieu Ours à deux visages, dont es seuls représentants sont les druides (il n'existe pas de prêtres). Ainsi, Eilir, en tant que druide, représente pour la population un lien entre eux et les deux facettes de Bjorn.
Sous le visage de Grabjorn, l'ours brun protecteur des forêts, il incarne le printemps et l'été. Les traits et symboles qu'il valorise sont : la vie, la naissance, la passion, la royauté et la loi, le changement mais aussi la paresse.
Sous le visage de Isbjorn, l'ours polaire, il incarne l'automne et l'hiver. Les traits et symboles qu'il valorise sont : la mort, la déchéance, la pourriture, le chaos (aussi bien chez les hommes et les sociétés que dans la nature : tempêtes, tremblements de terres...), la force (en cela, les guerriers le prient souvent), la cruauté, mais aussi le repos (de nombreuses auberge arborent un ours blanc comme enseigne) et les lien claniques.

Si j'apporte ces précisions backgroundesques, c'est que ces aspects auront leur importance pour la suite.

Enigma
Profane
Messages : 15
Inscription : lun. déc. 05, 2011 1:42 am
Localisation : Paris

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par Enigma » jeu. déc. 08, 2011 2:26 am

Que de suspens ! J'espère que la suite ne se fera pas trop attendre. :clapclap:

Avatar de l’utilisateur
agone35
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2181
Inscription : jeu. févr. 11, 2010 2:58 pm
Localisation : Back to Breiz
Contact :

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par agone35 » jeu. déc. 22, 2011 11:24 pm

Allez, pour fêter les vacances de noël, enfin le CR de la partie qu'on a joué la semaine dernière!

Les joueuses : Eilir toujours, demi-elfe druide et un petit nouveau : Bror, humain traqueur (hack de barbare).

Pour info, Nous sommes à la toute fin de l'été, dans quelques jours arrivera l'équinoxe annonçant l'arrivée de l'automne (ça aura son importance à la prochaine séance).
Petit... Euh, long résumé de l'épisode précédent : alarmée par l'approche d'un attaque d'une armée sur Statsskov, Eillir, pas encore remise de la mort de sa demi-soeur tente de convaincre une assemblée des peuples de la forêt de se préparer à l'invasion. Mais encore faut-il qu'il y croient, à cette invasion prochaine, ce qui n'est pas le cas. Un groupe d'une trentaine d'individus venus des montagnes débarquant dans le campements provisoire établi près des pics interrompt la discussion. Ils ont fui leurs habitations suite à un raid de l'armée maléfique sur leur village (situé en zone montagneuse), et se sont retrouvés coincé dans la forêt suite à l'avalanche ayant bloqué l'accès aux pics. Parmi eux, Bror, un grand blond aux yeux bleus et peu bavard (et ça, c'est un sacré challenge quand on connaît la joueuse!). Ce dernier apprend à Eilir qu'une garnison est elle aussi coincée non loin d'ici. Après une intrusion réussie et la capture d'un gobelin des glaces, Eilir et Bror s'apprêtent à interroger ce dernier... La suite maintenant :
Eilir et Bror se tiennent face au gobelin ligoté et posé à même le sol de la hutte perchée dans les arbres, que les joueuses ont choisi pour mener l'interrogatoire. Jouant les rôles du gentil et du méchant (devinez quel rôle joue le grand blond musclé? :D ), les deux aventuriers harcèlent le monstre de questions : Qui t'emploie, quels sont les plans de l'armée? Combien êtes-vous? De quel sorte d'êtres se composent l'armée?... Mais en vain. Le gobelin résiste vaillamment à nos héros (tirage malheureux de la joueuse de Bror, à peine meilleur de celle d'Eilir). Tout juste leur dit-il que son maître est très puissant, son armée innombrable (la belle affaire!) et qu'ils les tueront tous. Le traqueur peste : Eilir refuse catégoriquement que l'on torture la créature. D'un bon crochet du droit, Bror étend le gobelin au sol : ça sert à rien, mais ça défoule. Prochaine étape, un résumé de « l'entretien » aux membres de l'assemblée. Mes joueuses se jettent un regard las : c'est pas gagné gagné.

La réaction de l'assemblée est unanime : trop peu d'informations pour les convaincre, et rien ne sera décidé. Le plus vieux des membres leur lance, incrédule : « Vous n'avez pas la moindre petite information supplémentaire à nous fournir? ». Bror et Eilir se regardent et Eilir joue son va tout, en espérant que Bror ne la contredira pas : « Si. Le gob' nous a indiqué que le nombre de monstre dépasse les mille, et il a parlé de la période où l'armée se lancera contre la forêt : à l'arrivée de l'hiver! » C'est en effet ce que a voix disait dans son rêve, mais qui peut deviner, à part elle et Bror, que ce n'est pas le petit monstre qui les a tuyautés? Quand au nombre d'ennemis, elle est bien placé pour faire cette estimation, elle les a vus. Bror se tait, tout en lui lançant un regard curieux et agacé. L'assemblée réagit vivement à l'annonce : cela laisse peu de temps pour se préparer, et le nombre d'attaquants est décourageant. Eilir est écoeurée : on croit plus aux propos soi-disant venus du gobelin qu'aux siens propres. Enfin bon, ça marche Sous le regard de nos héros, les membres de l'assemblée se déchirent : "Il faut enrôler les habitants de la forêt!", "Non, il faut fuir : tous les habitants de la forêt ne suffiront pas pour résister à la multitude!", "Sauf si on bat le rappel de l'armée de Statsskov!", "Mais ils refuseront de se battre pour nous!"...
Entre deux tirades, je fais tirer l'air de rien une carte à chaque joueuse (pas génial pour Eilir, mais meilleur tirage pour Bror), les joueuses me demandent la raison de ce tirage : je signale à la joueuse de Bror que le traqueur ressent une sensation étrange et diffuse, un peu comme si quelqu'un le surveillait discrètement. Le héros regarde l'assemblée, puis se lève tout à coup, persuadé que cette sensation est due à l'assemblée (je n'ai toujours pas compris ce qui lui a fait penser ça! 8O ) et tonne : « Il y a un traître dans cette pièce! » (et là, la joueuse d'Eilir jette un regard désespéré à sa collègue en poussant un énorme soupir). Avant de décrire les réactions des pnj, j'enchaîne sur un autre tirage, demandé cette fois à la joueuse d'Eilir. Mais pas dans son dek20, dans un tas de 20 cartes que je lui ai donné au début de la dernière séance (j'explique à la fin de ce post en quoi cela consiste) : elle tire... Une carte blanche, ouf! Et la défausse.
Dans la salle, on s'outre, on interpelle le traqueur, le traitant de barbare (pas entièrement faux) d'ignorant inculte (bon, là encore...). Pendant ce temps Eilir, qui remarque que la porte de la pièce est entrebâillée, s'y rend avec discrétion et la tire soudain : rien... Le doyen de l'assemblée se lève pour calmer le jeu... Et s'écroule sur la table, une flèche plantée dans le dos. Bror se précipite vers la fenêtre et observe les alentours (cible facile, les flèches pleuvent sur lui, mais des bons tirages de carte le sauvent). Il les voit alors, la garnison que les deux héros ont infiltrés il y a quelques heures, une cinquantaine de monstres, dont 4 loups arctiques : ils attaquent le camp!
La joueuse de Bror dépense immédiatement 2 points de conviction pour mélanger son deck (avec les bons derniers tirages elle avait peur de ce qui lui resterait pour un éventuel combat). Les héros intiment aux membres de l'assemblée de rester ici et descendent aider les gardes du camp à se défendre. Avec le nombre de belligérants, la bataille est un gros bordel (je ne sais pas gérer les gros groupes, surtout en Epique6 où les joueurs lancent tous les dés, or j'en aurais bien besoin plus tard... 8| ) : le nombres d'attaquants et d'opposants est à peu près égal, mais l'effet de surprise joue en défaveur du camp. De plus, les monstres attaquent volontiers les réfugiés qui, désarmés et épuisés, tombent comme des mouches. Bror et Eilir ainsi que 3 autres gardes tentent alors d'escorter les non-combattants à l'abri hors du camp. Une partie des monstres, dont un loup arctique, les suit. Eilir, réussit plutôt bien ses tirages dont le but est que le groupe de fuyards sème les poursuivants. Ce qui est moins le cas pour les premiers tirages de Bror, qui tente de les ralentir (« Et ben ça valait le coup de mélanger les cartes » grogne la joueuse :lol: ). Le traqueur traqué écope de plusieurs blessures mais se reprend et élimine 2 gobelins. Alors, arrive le loup arctique. Bror prend son courage à deux mains... Et fuit. Il retrouve la druide et les gardes, mais le loup est à ses trousses. Heureusement, avec l'appui des gardes et d'Eilir, le loup décède bientôt.
Après quelques minutes de répit, Bror soigne les gardes blessés (le traqueur est herboriste à ses heures perdues, merci Kobbold!). Puis, laissant les soldats garder les réfugiés, nos deux héros retournent au camp.
Quand ils y arrivent, Bror et Eilir tombent sur le spectacle désolant de plusieurs dizaines de corps reposants au sol. Malgré les pertes, ce sont tout de même les défenseurs du camp qui ont gagné : la plupart des attaquants sont morts, et les survivants sont en fuite. C'est alors que le regard des aventuriers est attiré par une vive lumière qui vient de la hutte où se déroulait l'assemblée : elle est en feu!

Fin de la séance, mieux rythmée que la précédente que j'avais complètement raté. La suite... Bientôt!

- Concernant la carte que j'ai fait tiré à Eilir : j'ai constitué un jeu d 20 cartes, 19 blanches pour 1 avec un point bleu. Et les cartes qu'elle tire ne retournant pas dans le paquet, elle finira bien par pioché le point bleu, et elle le sait.
Quand Eilir piochera celle avec un point bleu, elle gagnera un pouvoir en rapport avec la blessure que le loup lui a infligé (je lui ai dit que ce tirage et ces cartes sont liés à la blessure du loup arctique, mais je ne lui ai pas indiqué les conséquences) mais en échange la "tache" bleue à sa hanche s'étendra, avec des conséquences plus ou moins négatives (hyper sensibilité au feu, fatigue plus rapide à venir, etc). Car ces pouvoirs qu'elle peut gagner auront un grosse contrepartie. Et plus elle utilisera les dit pouvoirs, plus cette contrepartie sera grande.
Pour la situation de ce scénario, c'est le fait d'avoir menti, qui plus est en se servant de son rêve (influencé par la blessure) qui lui a valu un tirage.

Avatar de l’utilisateur
Islayre d'Argolh
Dieu des coiffeurs zélés
Messages : 6687
Inscription : ven. août 17, 2007 5:11 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par Islayre d'Argolh » ven. déc. 23, 2011 10:53 am

Super CR, comme d'hab' !

Merci de faire vivre le jeu :bierre:

Je kiffe ton utilisation de la malédiction du loup, une bien belle improvisation autour de l'étendard funèbre.
You are the rulebook. There is no other rulebook.
Make it fast, make it colorful and make it full of decisions for the players. 

Boutique LuLu : la Cité sans Nom, Coureurs d'Orages et autres bêtises au d20.
Schrödinger du Podcast Anonyme.

kobbold
Dieu du Cor, le soir, au fond des bois
Messages : 11216
Inscription : sam. oct. 02, 2004 12:43 am
Localisation : lyon

Re: Campagne Epique6 : La menace venue du froid

Message par kobbold » ven. déc. 23, 2011 2:28 pm

j'aime bien la malédiction. Je vais y penser si un de mes PJ se retrouve encore à -9PV.

Répondre