[CR] Prosopopée: celui qui sent le temps

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Artanis
Profane
Messages : 27
Inscription : ven. sept. 01, 2006 11:32 pm
Localisation : Suisse
Contact :

[CR] Prosopopée: celui qui sent le temps

Message par Artanis » sam. juin 02, 2012 4:10 pm

Salut,

Voici un compte-rendu d'une petite partie de Prosopopée, de mon ami Frédéric Sintes (plus d'infos dans le fil Limbic Systems). Pour ceux qui ne connaissent pas ce jeu, on y raconte des fables écolo dans un monde improvisé en cours de partie. Les personnages principaux sont des espèces de médiateurs entre la nature et la population humaine (avant l'avènement de la science, technologie ancienne). On les appelle des Médiums.

C'était une partie à deux, avec mon amie Sylvie, avec qui je joue régulièrement à Prospopée (et autres jeux). La partie a duré environ trois quarts d'heures, parfait pour un début de soirée. Comme nous jouons à deux, il y a une Nuance (si on veut, un MJ, mais il peut y en avoir plusieurs, et le rôle peut passer à d'autres joueurs entre les parties) et un Médium. Sylvie incarne « Celui qui sent le temps » (temps = météo). Pour commencer la partie, il faut choisir un Paradigme, c'est-à-dire une « accroche » à partir de laquelle on va démarrer la partie par associations d'idées. Nous avons choisi ce paysage chinois, des collines couvertes de brumes. De manière assez évidente, nous ouvrons la partie en décrivant un lieu fortement inspiré de cette photo et le Médium qui y fait route sous une pluie de printemps. (Je dis nous parce qu'on a essentiellement raconté cela ensemble, chacun complétant la description par petites touches.)

Ensuite, je décide que le long du chemin le voyageur rencontre des petites statues grimaçantes. Devant ces statues brûlent des bâtons d'encens et se trouvent des petits récipients à eau sacrée. Sylvie ajoute que le Médium observe que la pluie ne tombe pas sur l'eau sacrée, ce à quoi je réponds en plaçant un dé de Problème (dP) sur la Couleur « Éléments ». Ceci signifie que quelque chose cloche entre la nature et les humains, mais à ce stade ni Sylvie ni moi ne savons vraiment pourquoi, c'est juste que ça nous interpelle. Vous verrez dans un moment ce qui clochait!

Le chemin mène le Médium vers un village qui a l'air habité, mais dont on ne voit pas les villageois. Sylvie prend un second dP et le place sur la Couleur « Vide » pour signifier que cette absence de gens est un... Problème. De plus, la pluie a cessé de tomber aux alentours, mais le village subit une averse torrentielle. Sylvie précise que son Médium, qui peut sentir le temps à venir, ne sent désespérément que de la pluie. Bizarre bizarre! (Ici on ne rajoute pas de dé de Problème, ceux que nous avons couvrent déjà très bien ce phénomène, et comme plus on place de dP, plus la partie a tendance à durer long, on décide de s'arrêter là).

Soudain, l’œil du Médium est attiré par une personne qui s'enfuit en direction de la forêt. Dans l'obscurité il est difficile de distinguer clairement cette personne, mais celui qui sent le temps se lance à sa poursuite pour pouvoir lui parler. Malheureusement, il se fait distancer et erre quelque temps parmi les grands arbres, puis finalement doit s'avouer perdu. (Dans rien de ce que je décris il n'y a eu de résolution mécanique, on n'a fait que rajouter des éléments l'un-e après l'autre.) Alors qu'il commençait à se demander pourquoi il ne retrouvait plus le village, celui qui sent le temps arrive à une grotte. Une jeune femme cuisine une soupe et lui propose de partager le repas (c'est bien sûr la fuyarde). Je précise qu'elle demande son aide pour apaiser la colère de la déesse du village. Le médium fait appel à son sens du temps pour essayer de comprendre le déréglage de la pluie dans les environs, et ce faisant, Sylvie raconte l'entrée en transe de son personnage, comment il rencontre la déesse dans un monde de rêves et comment pendant ce temps, la pluie reprend de plus belle et finit par submerger les deux personnages qui s'étaient réfugié dans la grotte.
Sylvie décide de lancer ses dés. Ah! Je ne vous ai pas raconté comment on obtient des dés. En fait, on s'en donne quand une description nous plaît (non, on n'en prend jamais pour soi!) Ça n'interrompt pas le flux de la partie, tout en attirant l'attention sur ce qu'on aime et ça permet donc de trouver assez vite un rythme et une esthétique qui convient aux deux. Bref, Sylvie et moi sommes entre temps blindés de dés.
Elle obtient la résolution du dP lié au Vide, après avoir proposé que le Problème était dû au fait que ces statues étaient en fait neuves et n'avaient pas été sculptées dans la bonne pierre, ce qui avait fâché la déesse. Celui qui sentait le temps a imploré la clémence de la déesse et promis que les villageois répareraient leurs torts. À son retour de transe, la jeune femme a disparue et le médium rejoint un village animé par les humains redevenus visibles.

En effet, les gens qui puisaient l'eau du puits ont la surprise d'y retrouver la jeune femme qui avait disparu plusieurs jours de cela. C'était évidemment la jeune femme que le médium avait rencontré, mais elle ne se rappelle de rien et sa personnalité est différente. Pour celui qui sent le temps, tout devient clair quand il apprend que c'est elle qui a sculpté les nouvelles statues dans une pierre mystérieuse. D'un commun accord, la sculptrice crée de nouvelles statues dans la matière sacrée traditionnelle. Cette fois, c'est moi qui lance les dés (les villageois peuvent résoudre un Problème s'ils montrent qu'ils ont compris leur erreur), avec l'aide de Sylvie néanmoins (enfin, de son Médium). C'est un échec, et nous transférons le dernier dP de Éléments à Objets, pour signifier que la source du Problème n'était pas celle que nous pensions. La pluie continue d'éviter les statues...

Il s'agira pour celui qui sent le temps de trouver le fin mot de l'histoire. Il réalise que les nouvelles statues doivent être ramenées à leur emplacement initial, car en vérité, elles marquaient le passage d'une rivière souterraine très important pour l'équilibre de la région. Les villageois, sous la direction du Médium qui écoute le chant de la rivière, replacent les statues (qui avaient fâché la déesse) là où la sculptrice les avait trouvées. Aussitôt fait, aussitôt les sculptures reprennent leur apparence de pierre brute, et Sylvie (qui a donc obtenu un succès) enlève le dernier dP, ce qui conclu la partie. Au final, son personnage se voit imprégné lui-même des Couleurs de Vide et d'Objet (chaque Médium est, à sa création, imprégné d'une seule Couleur, ici Éléments) et sera dorénavant appelé « celui qui sent le temps et qui place les statues. »

Ce n'est pas exclu qu'on rejoue un nouveau Tableau (épisode) avec le même Médium! On pourrait bientôt le voir Transcender...

Répondre