[CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Répondre
Memphis
Profane
Messages : 10
Inscription : lun. oct. 19, 2015 12:38 am

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Memphis » mar. oct. 20, 2015 7:33 pm

Tristes Sires
Doivent m'obéir
Par Seth en Prime
Python sur Seconde
Typhon œil de Tierce
Et Scepterus de Quarte
Axe polarisant sur Quinte
Oeuf primordial éclos de Sixe
Juste déluge aveugle pour Septe
Chaîne des mondes brisés de Huite
Miroir des faces sans éclat pour Neufe
Racine de l'arbre des cieux sur Dixe
Ondée de venins célestes en Once
Clé de l'éternel fini de Douse

Que tout recommence et finisse ici,
ainsi l'ordonne l'Aîné, le Treizième Ancien,
Seigneur de l'Instant, Memphis Rêveur des mondes.
Dernière modification par Memphis le dim. juin 05, 2016 2:34 pm, modifié 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
Orlov
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2901
Inscription : jeu. févr. 20, 2014 10:57 am

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Orlov » mer. oct. 21, 2015 9:16 am

Aïe, y a de la concurence pour le baron, manifestement ... serait-ce la traduction poétique des ambitions d'Argarn ?

Bon ... promis, je vais faire le C/R des derniers mois ... mais là, vous me mettez tous la pression quand je vois la bande de poètes qui composent les tristes sires !

Alors je vous le dis: "Louanges à Dagon, seigneur des Profondeurs" !
Johan Scipion a écrit :
lun. janv. 23, 2017 3:52 pm
Ça va être fun, ça va être jeune, et vous allez tous mourir.
Projet JDRA: Grandes Terreurs: Cthulhu chez les Soviets et son C/R
campagne de D&D 5: D&D dans le Dodé

Memphis
Profane
Messages : 10
Inscription : lun. oct. 19, 2015 12:38 am

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Memphis » mer. oct. 21, 2015 11:03 am

Gloire à Dagon !!!

Dagon des profondes terreurs, Loki l'astre aliéné,
Ver sorcier du bois pourri ou encore Esprit de la Wyvern,

qu'importe le nom par lequel tu appelleras Makar mon héraut,

Memphis te répondra, qu'importe le rayon que tu emprunteras,
le soleil de Memphis apparaîtra et rien d'autre ne subsistera que la réalité.

Alors à jamais chante,
va Makarus de Capricorne,
chante car la nuit n'est pas...

Chante...
Dernière modification par Memphis le mer. nov. 04, 2015 3:42 pm, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Soulyacémoa
Zelateur
Messages : 74
Inscription : sam. sept. 27, 2014 6:10 pm

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Soulyacémoa » mer. oct. 21, 2015 11:41 am

Une sacrée bande de poète-pouettes ces Tristes Sires en effet.

Si quelqu'un doit chanter Masta je trouverai logique et conforme à l'esprit old school "by the book" que ce soit le barde, pas que j'ai à redire particulièrement des chants du Moine éthylique, de ceux du rôdeur borné et désoeuvré au nom imprononçable ou de ceux de l'ambitieux Soleil brûlant de Memphis, Zmey le flamboyant (le King est mort pour info, boules de feu tant que tu voudras ça fera pas un resurect suprême!).

Je compatis mais bon je voudrais juste rappeler que le vrai barde et ben il est pas que voleur paladin mage et prêtre il me semble.
La preuve : on lui a contractuellement, formellement, catégoriquement interdit de chanter ! Or, ne dit-on pas que le cordonnier est le plus mal chaussé, donc c'est bien Belgothen Mustov le professionnel du chant, voilà, cqfd.

Je veux pas cracher dans la soupe cher Orlov mais quand tous les persos se mettent à toucher à tout, ça devient franchement n'importe quoi...

Encore une fois je veux pas empêcher Zmey et la bande des copains d'abord de pousser la chansonnette, mais voilà quoi...
Je me vexe pas mais y aurait motif qd même. Le Baron, plus laxiste sur les bords que soigneur, en pense quoi s'il est permis de se renseigner Chef ?
Dernière modification par Soulyacémoa le mar. nov. 10, 2015 9:43 pm, modifié 1 fois.
Archer hors pair, As du backstabb
Prêtre de St Dugall, Soigneur infatigable
Beau(x) parleur(s) aux propos ineptes et...nigmatiques
Charmeur invétéré, Aliéné tricéphale tout acquis aux Tristes Trucs
Amateur de chants impies, Adepte de Loki, Invocateur du Gel éternel

Avatar de l’utilisateur
Soulyacémoa
Zelateur
Messages : 74
Inscription : sam. sept. 27, 2014 6:10 pm

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Soulyacémoa » mer. oct. 21, 2015 4:41 pm

Lettre ouverte au Baron de Meel

(ouverte également au Masta ça va de soi et aux autres faux bardes de passage aussi,
quant aux autres Zautres, peu de chance qu'ils tombent sur ce post,
vu leur fréquentation du site je pense que ton CR Masta va enterrer ce délire
et c'est bueno car bien des trésors dorment sous la poussière...).

Voilà, tout d'abord permettez-moi de m'excuser si je vous ai froissé Chef, je vous ai interpellé avec une véhémence qui ne m'honore pas et qui est très au-dessous du respect et de la haute considération que j'ai pour vous. Je vous prie donc de bien vouloir me pardonner.
Voilà, voilà cher Baron, Chef et néanmoins ami...

Je vous écris car nous arrivons bientôt à un tournant de nos destinées aux fils entremêlés d'une façon que j'espère définitivement inextricable, estimé Chef de notre Compagnie si précieuse à mes yeux. Effectivement Chef, je sens venir mon cinquième et ultime nom à grands pas.

Je ne vous ai que rarement menti (jamais en fait je crois) sinon par omission pour vous éviter des migraines bien handicapantes souvent indissociables de mes propos :
vos mots ont leur force et les miens leurs maux aussi je le crains...

Par où commencer, sinon par le commencement ?
Chef, je vais probablement me répéter quelquefois Chef, mais ne perdez pas le fil Chef.
Courage Chef :

J'étais jadis, il y a une vie de cela, un humble voleur sans ambition ni raison de vivre. Jusqu'au jour béni où je rencontrai mes défunts compagnons Belgothen le preux paladin de Dugall et Mustov le prodigieux myste et apprenti magicien, tous deux jeunes et de noble caractère.
Pour ma part j'étais un esprit chagrin et un bien mauvais voleur de surcroît, mais la Vie m'a apporté en peu de temps, plus qu'elle n'offre souvent en une vie entière de labeur et de misère.

Outre l'amitié et la joie de vivre, la curiosité d'apprendre et la foi, vous saviez déjà que nous avions avec mes défunts compagnons, trouvé les reliques gémelles
dites des Yeux de l'Ancien, maléfique au possible pour l'une, parfaitement neutre pour la seconde entre les mains d'un "pal" tel que moi.
Ce que je ne vous avais pas encore précisé toutefois, c'est la façon dont j'ai permis à mes compagnons d'entrer en leur possession :
Tandis que nous avions erré des jours durant dans les grottes du Rollenberg, accessibles seulement depuis la tombe perdue de Veldhing le Juste,
une "voix", sans son ni langage, une intuition, non plus que cela... une sorte de "voix" intérieure me fit trouver l'accès aux reliques. J'étais comme un automate, comme spectateur de ma propre destinée à l'instant de révéler les passages secrets et autres pièges, comme si "quelque Chose" en moi savait déjà tout cela. Une assurance nouvelle, une présence indubitable, comme une couverture chaude.

Cette certitude intérieure me révéla sans un mot : "Accompagne-les".
J'étais certain, j'étais dans la certitude totale j'entends, que je devais suivre mes compagnons.
Mais bientôt le malheur s'abattit sur eux sans que je puisse même leur parler de cette conscience, cette guidance (les mots ne sont pas adéquats mais je n'en ai pas de meilleurs pour le moment) qui nous avait fait toucher au but tant recherché durant les cinq meilleures années de ma vie. Je gardais par devers moi les reliques, sans y tenir ni sans pouvoir m'en séparer.
Puis je rencontrais Kartryne et dès le premier regard, elle lut en moi comme dans un ciel sans nuage, comme une bière sans mousse éloignée d'Albéric. Je savais d'une façon toute inexplicable qu'elle sentait ou comprenait cela.
Je dû la pousser dans ses retranchements pour qu'elle accepte de m'orienter et de me conseiller.
Et c'est finalement elle qui me donna la clé pour neutraliser les reliques, m'en libérer sans risquer de perdre la vie à mon tour.
C'est elle qui s'occupa en personne de la relique blanche tandis que je portais la noire à la Sainte Vhême. Mais c'est elle encore et nul autre qui me baptisa pour la quatrième fois (après Iago, Belgothen et Mustov, paix à leur âme).
Elle me souffla mon nom au réveil de notre nuit de noces, après un sommeil aussi court qu'agité,
torturé et peuplé de démons écailleux et inquiétants. Au matin elle me révéla à moi-même,
mais ce nom n'est pas notre affaire pour l'heure, il est destiné à me fortifier, à m'équilibrer et ainsi préparer l'avènement du maître.

Car les mots ne sont rien cher Baron, sauf pour le Maître des mots qui les souffle aux oreilles de ses protégés. Vos mots ont tissé les Tristes Sires, vos mots ne sont pas seulement les vôtres, ils sont projetés à travers vous depuis la source infinie de toute force et sagesse et nouent les fils de la destinée. Vos mots sont les vôtres mais leur portée vous échappe :
ils n'ont pas fini d'agir, de construire et de ployer ;
nous le savons tous deux.
Les mots de Kartryne étaient chargés eux-aussi... bien entendu, elle ne se souvenait de rien après quelques jours seulement, mais elle n'était pas surprise. Elle sait, cette présence ou prescience, non, cette force que je n'arrive pas à cerner, à exprimer clairement, l'intuition pure qu'elle est la ressent et l'amadoue bien mieux que moi.

Mais vous n'êtes pas en reste dans cette histoire.

Dans la tombe de "Veldhing" qui s'avéra être tout autre qu'un roi juste et bon, cette entité s'éveilla en moi, se manifesta un instant avant de s'occulter d'elle-même et par elle-même, mais je savais dès lors qu'elle était là, en moi et partout à la fois.
Si subtile et évidente.
Tout ce que j'avais connu et vécu jusqu'alors s'éclaira d'un sens nouveau, d'un jour nouveau. Il n'était plus rien jusqu'à Dugall lui-même que je n'associais à cette présence diffuse, omniprésente et pourtant toujours insaisissable... Aussi évidente et aveuglante que le soleil en plein ciel.

Ma folie elle-même porte son empreinte, sa fragrance unique, son essence puissante et subtile qui compose la réalité.

Rappelez-vous Baron, que j'ai souhaité vous confier une relique, à l'occasion de la fondation des Tristes Sires...
Tristes Sires, quel nom magnifique, subtil et clair à la fois.
La brume dont sont tissés vos mots s'échappe d'une source que je connaissais depuis le début sans le savoir pleinement, une familiarité à laquelle je ne puis rien sinon vous écrire, vous éclairer tel un gardien aveugle et indécis contraint par un charme puissant (oui ça existe),
alertant son Chef d'un dénouement imminent.

Je sens que vous savez déjà, pas à la manière de Kartryne, pas aussi directe que ma Belle
mais vous ne l'ignorez pas totalement.
J'y viens Chef et néanmoins ami...

Vous adorez et servez Loki, vous protégez les intérêts de l'Empire, servez les intérêts de la Compagnie et par la même vos desseins propres car rien de tout cela n'est incompatible, bien au contraire toutes ces réalités s'interpénètrent et se renforcent, se soutiennent et n'ont de sens que mêlées et enchevêtrées les unes aux autres.

La brume que tisse le Seigneur des artifices, des mirages et des équilibres subtils est encore plus puissante, plus ancienne et plus opaque que nul mortel ne saurait l'imaginer.
La décrire c'est la réduire, le maître sait :
un océan de folie sans aucun rivage...

Dieu du savoir et de l'oubli,
Dieu des voleurs et des illusionnistes,
Et bien plus encore que cela. Assurément autre.
Dieu des bardes, de tout langage et des mensonges,
Sans aucun doute possible, mais ô combien plus que cela.
Dieu des secrets oubliés, de la magie pure et de la folie des sages.
Dieu de la chance irrésistible, des stratagèmes improbables et de la réussite parfaite...


Vous êtes la preuve vivante qu'il n'a pas été vaincu et s'il est enfermé ici ou ailleurs,
je doute que ce ne soit pas son plan, sa propre volonté.
Quelle prison pourrait retenir celui qui m'a permis tant de fois de m'enfuir,
d'échapper à mon triste sort et aux murs sinistres de l'ennui, de l'échec ou de la mort ?

Seigneur du masque et du miroir, de l'exilé, de l'évadé, du banni,
du pendu, du gracié, des cartes et du gain
me comprenez-vous bien Baron ?
Derrière toutes ces illusions sourit le Seigneur des faces,
quoi que vous ajoutiez pour le qualifier, vous êtes déjà dans ses brumes...

Il serait né disent les bardes non pas de Wothan le Borgne,
mais du Serpent solaire Seth et de Réghaïa, la Dame du gel éternel :
vie comme mort lui appartiennent, à lui les jours et les nuits, toute fin et recommencement.
De la chaleur et du froid sont nés son savoir infini,
cette brume qui emplit la réalité de l'univers comme de nos esprits.
Et je sens, je sais que personne n'échappe à son emprise.
Les enfants de la brume savent que rien n'était avant lui.
Son ascendance est un symbole : un signe et une chimère à la fois.

Loki est son nom, l'un de ses noms.
Même ceux qui ont prétendu le comprendre ou le combattre n'ont pu échapper,
pas même un seul instant à son insaisissabilité, à sa vigilance,
à sa libéralité pas plus qu'à sa subtile caresse, tantôt salvatrice, tantôt destructrice.

Je ne sers pas Loki, je n'ai pas cette aptitude ni cette prétention.
Mais je crois en cette force subtile, en ce souffle brumeux qui préserve les équilibres,
brille derrière chaque ombre qui vacille, chaque tempête qui se déchaîne
et déjà s'éteint et illumine chaque sourire de mioche qui vous fait les poches.

Je ne sers pas Loki mais je crois en lui et assurément, lui, se sert de nous. Je ne peux parler au prêtre de Loki de sa Divinité mais je sais que cette entité se sert de nous, je le vois, sans précipitation ni contrainte, sans rien attendre de nous ni nous abandonner...
A l'instant de rentrer dans le Lokcanyon où bien des choses furent scellées, à l'heure d'honorer ou supporter mon cinquième nom, soyez assuré qu'il nous voit et qu'il est proche de nous, alors combien le sera-t-il davantage chez lui :
là réside le secret enfoui de sa proximité au monde au-delà de sa demeure et de ses trésors.

A quoi bon tout cela, pourquoi vous écrire ? Je ne le sais pas moi-même,
mais je crois qu'à l'heure où d'aucun pensent qu'il faut renverser le culte d'Apollon
et rétablir Loki dans ses anciennes et apparentes prérogatives,
vous et moi savons que les brumes du maître sont autrement plus subtiles :
je crois qu'il est possible que nous soyons là pour lever sa malédiction.

Je ne suis sûr de rien, pas même de mon nom ou du sien Chef.

Bon courage Chef, encore une fois je ne sers pas Loki mais je serai à vos côtés et quel que soit son nom,
celui qui a effacé les chants anciens de ma poitrine sera avec nous aussi. Vous le savez déjà, à quoi bon que j'y revienne Baron ?
C'est une chose à laquelle nous ne pouvons rien, individuellement,
mais les Tristes Sires, eux ont bien des mots à dire et à porter
dans cette illusoire partie d'échecs que se livre le destin avec lui-même...

Vous êtes prêtre de Loki et Chef des Tristes Sires.
C'est très exactement la même chose à mon sens, le fou colore son monde avec ses propres mots :
Loki et le nom glorieux de notre compagnie sont vos mots,
ils vous ont été susurrés, patiemment distillés à l'oreille, déposés,
telle une graine précieuse dans le jardin secret du temps et de votre esprit,
cachés et couvés jalousement jusqu'à ce jour précis pour une raison unique.

Nous sommes à l'aube d'un avènement. Sans aucun doute.
Vos cavaliers et vos tours ont prouvé leur valeur.
Votre reine embrase vos ennemis. Chaque pièce à son rôle.

Je suis un barde, votre fou fidèle, un simple trublion, adepte de Loki et tout juste bon à le divertir.
"La voix" veut nous voir descendre, alors soit, je dégringole sans plus de manières.
Mais vous me trouverez à vos côtés Chef, que mes nombreux noms ne vous ôtent pas cette certitude...

Au Cercle Rouge tout commence et finit...
Dernière modification par Soulyacémoa le jeu. mai 12, 2016 9:52 pm, modifié 7 fois.
Archer hors pair, As du backstabb
Prêtre de St Dugall, Soigneur infatigable
Beau(x) parleur(s) aux propos ineptes et...nigmatiques
Charmeur invétéré, Aliéné tricéphale tout acquis aux Tristes Trucs
Amateur de chants impies, Adepte de Loki, Invocateur du Gel éternel

Memphis
Profane
Messages : 10
Inscription : lun. oct. 19, 2015 12:38 am

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Memphis » mer. oct. 21, 2015 6:23 pm

Gloire à Memphis qui fit la roue du temps sans origine ni fin :

Makar le capricorne
surgissant des eaux originelles,
terrassa le vil vagabond Argarn,
patron des vertes contrées émergées
et posa enfin triomphant son sabot sur la Prime terre,
la marquant de son empreinte corrompue à jamais.

Le lion de pierre Devlin domina la terre exsangue de Seconde,
lui offrant la fureur de son feu, embrasement sans crépuscule ni crinière,
la rage nue pour seule bannière.

Le sagittaire Paladin, de sa foi, de son arc,
transmit le feu béni au ciel de Tiairce,
criblant la toile de la nuit d'étoiles de verre.

Brisant l’œuf du monde, le sacrifice du cancer sans couronne Cas
permit au ciel de renaître de ses cendres dans les eaux renouvelées,
(régénérées de quatre « é » ) et 2 et deux Quarte...

Quinte vit naître les opposés, Sara la perfide et son Borgne splendide.
La terre s'embrasa à nouveau du lien incomparable des gémeaux.

Le taureau guida
encore une fois, de ses cornes salvatrices,
le feu jusqu'aux Tristes astres des cieux de Sixe,
au Baron la pleine mesure de son esprit, complexe et éclipsé,
à l'image de l'Aîné, bougie illuminant, que dis-je, flambeau parmi les Sires.

Au verseau versatile de rendre aux eaux primordiales
les vertus et secrets infinis cachés dans les nuées ;
de Iago ou Mustov nul sur Septe à ce jour,
ne sait bien lequel, par la pluie fut atteint ou béni.

Les poissons
souillés, des eaux pures furent tirés
et Cylenzara tel un dragon de colère et d'écailles,
jaillissant des lacs de Huite comme de l'île de Puîgh,
vainquit Dagon le sombre silure et l'offrit à la terre pour pitance et parure.

Neufe ne dut son salut qu'à Zmey le magnifique,
du bélier il arbora la toison avant de l'immoler, incendiaire,
illuminant ainsi la terre de flammes folles, grisées de leur propre éclat :
invincibles, insoutenables, inégalées.

Dixe de la vierge reçut la bénédiction,
ses épis de blé nés de la terre jusqu'au ciel s'élancèrent ,
avec les traits féconds et sans retour de l'étrange Etranger à ce monde.

Once du scorpion s'assura protection : Albéric est son nom,
oui c'est bien grâce à la carapace (pas au canard !)
et au dard habile du Moine ivre
que le ciel déversa à nouveau les liqueurs de l'extase,
les breuvages de la justice (jus de tize ?)
et s'épancha des élixirs fermentés d'Antarès l’assoiffée.

Infernale Douse ne connut rédemption,
que dans les sévères plateaux d'ombre et de soie
de la si gracieuse balance, abîme
entre les bras de ma souveraine Kartryne
si douce et si redoutable, ses terribles sentences irrévocables
convoquant, conquérant l'harmonie, contraignant et ployant la plénitude.


Ainsi en est-il en vérité du zodiaque et des douze faces du monde,
des douze cycles, des douze héros et du Treizième Ancien.
Gloire à Memphis, gloire à l'Aîné des Aînés.
Dernière modification par Memphis le sam. nov. 14, 2015 9:33 am, modifié 9 fois.

Avatar de l’utilisateur
Soulyacémoa
Zelateur
Messages : 74
Inscription : sam. sept. 27, 2014 6:10 pm

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Soulyacémoa » ven. oct. 23, 2015 1:08 am

Chers amis,
si je n'ai pas rêvé, voici ce que m'ont appris mes contacts de la fraternité bardique,
dite de l'Ancien de Guebbenheim.

Les bardes de pacotille ne connaissent pas le Seigneur des masques. Ils l'ont oublié...

Au mieux répètent-ils qu'il a été supplicié et emprisonné,
simplement pour s'être joué des dieux capricieux et susceptibles,
leur ayant selon eux dérobé leurs reliques les plus précieuses.

Les bardes authentiques n'ignorent pas que Loki a maudit Seconde comme ses soeurs et qu'il est plus que vivant et agissant.

Quant à la fraternité bardique de l'Ancien,
constituée des fils du Maître des brumes lui-même,
elle bénéficie de ses effluves et ceux qui cherchent trouvent auprès d'eux bien des réponses.
Ils n'attendent nul bien matériel de l'Aîné mais ne l'oublient jamais ;
ils savent ce qu'ils lui doivent, ils goûtent le privilège qui est le leur,
loin du tumulte des illusions de ce miroir à douze faces.

Ils savent ce que tous ignorent, ce que tous ont oublié, négligé, ce que nul ne peut comprendre...
Ils savent que tous ont tort et parfaitement raison à la fois, car nul n'échappe à l'emprise,
à l'influence de l'Aîné qui les inspire et maintient les faces et les univers non pas en ordre ou en équilibre simplement,
il les maintient à l'existence car sans lui serait le néant. Il est la matière et l'esprit et explore à jamais leurs unions et alliages possibles.
Ils contemplent son œuvre.

Les secrets et les faveurs de Loki sont leurs attributs.

Oui, ils savent.

Baron, que nul ne répète hors du cercle de notre compagnie ce qui nous est confié par la fraternité.
Car leur chant déchire la conscience, la mémoire et le temps aussi aisément que la hache tranche la tête et les membres.
Beaucoup savent que Loki est oublié des peuples et des chroniques,
que son nom révulse et horrifie le peu de ceux qui le connaissent.
Mais une poignée seulement sait.
Et les fils de Loki savent.

Ils m'ont honoré de leur confiance, m'ont accueilli en leur sein.
A nous de saisir cette chance car la Chance est son nom, son domaine.
Je vous confie donc ce que le Maître veut que nous sachions et m'efface derrière le verbe des oracles.

L'Aîné a maudit sa propre demeure. Il en a interdit l'entrée au commun.
Seuls les plus heureux, fortunés effleurés par son regard peuvent se risquer à explorer
les ailes et les sous-terrains de son palais ; car le Maître est généreux avec ceux qui le méritent...

Il a laissé des indices pour ceux qui savent quoi chercher.
Ses concubines sont toujours là, éliminant dans un pic de volupté les curieux aux prétentions illégitimes,
ouvrant la porte du domaine à ceux qu'il attend. Tout ce qui brille n'est pas or.
Le clinquant n'est pas toujours l'apanage du Maître des artifices.
Il a interdit son repaire, a semé une nuée de trésors pour mieux perdre les plus aventureux.
Mais ceux qui connaissent la voie de l'Aîné savent que sa pensée est toute autre...

Loki a construit 12 ailes dans son palais, autant de portes sur les autres faces,
de Prime jusque Douse, et il s'est éclipsé partout comme il le fit sur Seconde.
Il a souhaité être oublié, le Maître du masque et du miroir ne peut être dérangé.
Il œuvre sur d'autres mondes, d'autres réalités.

Il ne les découvre pas, il les retrouve et s'émerveille des lois de son propre univers.
L'Aîné s'est aliéné l'esprit lui-même, pour mieux redécouvrir ses créations,
tenter d'en percer les mystères et relever le défi des douze Anciens,
nés de son esprit bouillonnant, débordant.
Jaloux, incomplets et impuissants les douze s'échinent à tenir tête au Seigneur des stratagèmes,
mais son génie ne connaît nulle limite, aussi faible et diminuée que puisse être son enveloppe corporelle.


Le Maître des cordes, celles de l'évadé comme du pendu souhaite-t-il d'autres compagnons de jeu pour l'éternité
ou veut-il voir s'ouvrir la vaste crypte où les dieux pensent l'avoir enfermé,
espèrent l'avoir contenu sans même oser y croire.
Va-t-il leur offrir définitivement les clés du Dodécaèdre en consolation de leurs efforts aussi vains que constants ?

Il n'est pas possible de parler la langue du Seigneur des brumes s'il ne nous souffle pas les mots.
Ses desseins ne peuvent être si simples, ils ne sont sans doute pas même destinés à être saisis des mortels.
Il œuvre désinvolte sur un temps qui n'est pas le nôtre ;
elfes et nains ont déjà disparu sans pouvoir s’arrimer à la corde de brume du Tisseur de destinées.

Les plans de l'Aîné sont autres, ceux qui se déroulent sous nos yeux n'en sont qu'un infime détail ou un leurre.
Mais il faut tenir sa place, jouer son rôle dans ce théâtre de marionnettes plongé dans l'ombre épaisse.
Précieuse est l'eau offerte dans ce monde désertique peuplé de mirages.

Réjouissez-vous si vous percevez les volutes de l'Ancien,
s'il fait de vous ses instruments, aveugles, efficaces, ambitieux.
Que la Chance vous accompagne...


Ainsi m'ont parlé mes frères bardes,
moi, Mustov Iago par l'Aîné je le jure...
Dernière modification par Soulyacémoa le mer. nov. 11, 2015 9:47 pm, modifié 2 fois.
Archer hors pair, As du backstabb
Prêtre de St Dugall, Soigneur infatigable
Beau(x) parleur(s) aux propos ineptes et...nigmatiques
Charmeur invétéré, Aliéné tricéphale tout acquis aux Tristes Trucs
Amateur de chants impies, Adepte de Loki, Invocateur du Gel éternel

Avatar de l’utilisateur
Soulyacémoa
Zelateur
Messages : 74
Inscription : sam. sept. 27, 2014 6:10 pm

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Soulyacémoa » ven. oct. 30, 2015 7:24 pm

À la dame des maux de tête Lady Céphalée,
Iago le fourbe dirait sans aucun doute :

Qu'est-ce qui est tranchant comme ta mort,
te va droit au coeur comme l'amour perdu
et te surprend au plus noir de la nuit,
sale vieille peau décatie ? Alors...
T'as trouvé sorcière,
concubine répudiée
de l'avisé Loki ?

Mustov assurément plus pédagogue tenterait cette parabole avec la mégère :
Un type un brin pressé voit sa monture s'arrêter soudainement pour brouter.
Il la prévient : "une fois pas deux !!"
Mais la bête sort peu après du chemin une nouvelle fois.
Un brin rageux notre homme sort son épée et abat son cheval (je ne cautionne pas, je raconte).
Il finit donc à pieds sur des lieues avant d'arriver chez sa dame au lieu-dit du Cercle primaire ni jaune ni bleu.
Il entre harassé mais sa dame le reçoit aussitôt de fort désagréable manière.
Il lui lance donc : "une fois pas deux !!" (sic Madame, sic).
Puisse Madame cette paracétabole nous éviter de fâcheux démêlés.

Belgothen
le preux lui annoncerait simplement : "Nous arrivons Madame, que se préparent vos infernaux champions..."
Dernière modification par Soulyacémoa le mer. nov. 11, 2015 9:50 pm, modifié 5 fois.
Archer hors pair, As du backstabb
Prêtre de St Dugall, Soigneur infatigable
Beau(x) parleur(s) aux propos ineptes et...nigmatiques
Charmeur invétéré, Aliéné tricéphale tout acquis aux Tristes Trucs
Amateur de chants impies, Adepte de Loki, Invocateur du Gel éternel

Avatar de l’utilisateur
Snorri
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2278
Inscription : lun. oct. 06, 2008 4:31 pm
Localisation : Lille

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Snorri » ven. oct. 30, 2015 9:21 pm

Oh, Cephalée. Ca me ramène bien dix ans en arrière. Je peux avoir un résumé succint de la situation ?
+ Dernière publication : Peuples & Créatures de Tierce. Premiers pas sur la troisième face du monde.
+ Toutes mes publications sur Hobgoblin.fr

Avatar de l’utilisateur
Orlov
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2901
Inscription : jeu. févr. 20, 2014 10:57 am

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Orlov » ven. oct. 30, 2015 10:36 pm

succinct ... il faudrait un MJ un peu moins fainéant (et débordé).
Mais on va faire une grosse mise à jour dans 1d4 semaines !
Johan Scipion a écrit :
lun. janv. 23, 2017 3:52 pm
Ça va être fun, ça va être jeune, et vous allez tous mourir.
Projet JDRA: Grandes Terreurs: Cthulhu chez les Soviets et son C/R
campagne de D&D 5: D&D dans le Dodé

Avatar de l’utilisateur
Soulyacémoa
Zelateur
Messages : 74
Inscription : sam. sept. 27, 2014 6:10 pm

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Soulyacémoa » mer. nov. 04, 2015 4:05 pm

Un grand salut aux Tristes Sires.

Mustov
Archer hors pair, As du backstabb
Prêtre de St Dugall, Soigneur infatigable
Beau(x) parleur(s) aux propos ineptes et...nigmatiques
Charmeur invétéré, Aliéné tricéphale tout acquis aux Tristes Trucs
Amateur de chants impies, Adepte de Loki, Invocateur du Gel éternel

Avatar de l’utilisateur
Orlov
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2901
Inscription : jeu. févr. 20, 2014 10:57 am

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente: interlude alcoolisé

Message par Orlov » dim. nov. 08, 2015 1:26 pm

J'ai entendu ça dans une auberge d'Hundersturm.

"On m'dit les Tristes Sires, les Tristes Sires ... Y en a qu'pour eux en ce moment. Mais moi j'vais vous dire parce que je connais bien un de leurs gars. Il était là, pas pus tard que t'ta l'heure ... y m'parlait comme que j'vous parle. Il était rond comme une queue de cerise ! bourré comme un coing de pelle ! et il m'a tout raconté.

Si y a plus de crise en Ligen ... c'est pass qu'y a plus de Ligen ... Les Tristes Sires y z y ont tout cassé. Avant y avait un chouette chateau et maintenant y a plus qu'un grand lac tout noir avec des bêtes en dessous qu'il faut même pas les r'garder !

Le Bois pourri c'est redevenu une forêt et les gens y peuvent circuler dedans ... mais il y a un maousse dragon qui s'y cache et qui peut t'avaler une ville entière. C'est la faute au Triste Sire si ce dragon il s'est réveillé et qu'y court à travers le monde !

OK ... c'est la paix avec la Galicorne mais la vérité c'est que plein de gens biens y se sont fait tailler la couenne pour les marchands. A la fin, on en est toujours à la même frontière. L'Empire sur son bord de la rivière blonde, la Galicorne en Belgalide. On fait la paix mais on se regarde comme deux chiens de guerre, la langue et les crocs sortis, les oreilles dressées, prêts à bondir l'un sur l'autre. Alors y félicitent tout le monde mais la vérité, c'est que la guerre elle va reprendre.

Y parait qu'y a des fous qui z'adorent la Wyverne qui veulent foutre le monde dans un tel bordel qu'une poule y retrouverait pas ses oeufs dans le nid. A cause des Tristes Sires, les z'om dragons ont tout cassé au temple de Jupiter à Orgeval et se sont incrustés dans les Essarts ... tout ça c'est que pour les copains des Tristes sires, les autres bandes d'aventuriers ils auront pas à courir l'aventure à l'autre bout du monde ... maintenant les Essarts c'est une zone de guerre et les gros bonnets du coin qui c'est qui vont payer pour nettoyer la merdre c'est les Tristes Sires ou leurs potes ... c'est un complot en vérité ... les z'aventuriers y font n'importe quoi et après y se font appeler pour tout ranger, y tapent deux fois dans la caisse.

Et après y vont faire quoi ... aller dans l'empire saccager des trucs, révéler des choses que personne ne veut savoir et réveiller des trucs qui roupillaient bien tranquillement dans leurs coins.

Tout' façon ces aventuriers là, ces Tristes Sires c'est bon qu'à faire le beau en ville et à foutre la merdre ailleurs ... c'té pire que les Nobles parce que les nobles, au moins, tu sais pourquoi qu'c'est des fainéants, ils sont nés là dedans mais les z'aventuriers c'est juste qu'y veulent faire comme des nobles. Le seul qui soit sympa c'est Zmey parc'q'u'il fait des tours de magie. Les Tristes Sires c'est rien que des vauriens !"

Sur ce, les autres clients de l'auberge s'emparèrent du bavard et le jetèrent dehors. On plaisante pas avec les Triste Sires dans l'empire, tout le monde aime les Tristes Sires !



Bon ... il y en aurait à dire des choses sur les aventures des Tristes Sires.

D'abord, les Tristes Sires c'est plutôt un gros succès. Voilà nos aventuriers, forts de leurs triomphes à la frontière avec la Galicorne qu'on invite un peu partout dans les cours de l'Empire.
Faut dire qu'il y a du soutien: le sénéchal Sébald, à deux ou trois exceptions près, peut se féliciter d'avoir eu le nez creux en mettant à son service le baron Johanes et ses hommes.
- Il n'y a plus de crise en Ligen (bon, y a plus de Ligen non plus mais ça ... qui aurait pu le prévoir ?)
- L'ambassadeur galicornéen Alistair de Scellier a pu être libéré et faire son office: à savoir négocier la paix avec son empire. Certes, il y a toujours des gens qui regimbent parce que la Belgalide est fermement attachée à la couronne de la Galicorne, maintenant et qu'après dix ans de guerre, c'est retour à la case départ. La Galicorne d'un côté de la rivière blonde, l'Empire de l'autre, deux chiens de guerre posés sur leurs séants qui s'observent en attendant de se sauter dessus. On tire la langue et on monte la croc pour se déchirer Skardorf.
- Le Bois Pourri est redevenu, après le passage de nos héros, une bucolique forêt primaire où fôlatrent bandits et mercenaires sans feux ni lieux. La sorcière du coin semble bien avoir disparu mais dans les villages alentours, on évoque avec horreur, la forme qui hante les bois. On parle d'un dragon ou d'un mystérieux géant. Il était dit que rien de bon ne sortirait jamais du bois pourri.
- Les hommes-dragons et leurs séides humanoïdes se sont définitivement incrustés dans la partie orientale de l'essart d'Orgeval et le temple de Jupiter a été pillé. Seules les caves et les tombes des prêtres demeurent inviolées.
- Du côté du consulat, la société secrète connue sous le nom de Wyverne a désormais pavillon sur rue. Ce groupement de marchands résolu à ce que la guerre et les affaires durent un peu semblent être passés à autre chose et s'être desolidarisés de leurs alliés hommes-dragons. Les affaires peuvent reprendre et le nouveau management semble désormais soucieux de s'intégrer sans envoyer des hordes de fanatiques poursuivre les braves gens à travers le monde.
Johan Scipion a écrit :
lun. janv. 23, 2017 3:52 pm
Ça va être fun, ça va être jeune, et vous allez tous mourir.
Projet JDRA: Grandes Terreurs: Cthulhu chez les Soviets et son C/R
campagne de D&D 5: D&D dans le Dodé

Avatar de l’utilisateur
Snorri
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2278
Inscription : lun. oct. 06, 2008 4:31 pm
Localisation : Lille

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Snorri » lun. nov. 09, 2015 4:29 pm

Çà se précise ! Je veux bien connaitre le off ;)
+ Dernière publication : Peuples & Créatures de Tierce. Premiers pas sur la troisième face du monde.
+ Toutes mes publications sur Hobgoblin.fr

Avatar de l’utilisateur
Orlov
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2901
Inscription : jeu. févr. 20, 2014 10:57 am

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Orlov » lun. nov. 09, 2015 7:27 pm

Snorri a écrit :Çà se précise ! Je veux bien connaitre le off ;)
En mp le off ... mais pas tout de suite parce que c'est très touffu. On joue tous les quinze jours et j'ai pas mis à jour depuis un paquet de temps.

Sinon, actuellement les PJ se trouvent à Gebenheim et ils se sont aperçus, pour paraphraser l'excellent Sur les Frontières, que Gebenheim n'était pas vraiment ce qu'ils pensaient. Prochaine séance, un affrontement avec la créature qui vit dans le temple de Loki. La bestiole risque de ressembler à cela si l'on en croit la statuaire locale.
Johan Scipion a écrit :
lun. janv. 23, 2017 3:52 pm
Ça va être fun, ça va être jeune, et vous allez tous mourir.
Projet JDRA: Grandes Terreurs: Cthulhu chez les Soviets et son C/R
campagne de D&D 5: D&D dans le Dodé

Avatar de l’utilisateur
Soulyacémoa
Zelateur
Messages : 74
Inscription : sam. sept. 27, 2014 6:10 pm

Re: [CR] - Le donj du vendredi soir présente:D&D 5 dans le dodé!

Message par Soulyacémoa » lun. nov. 09, 2015 8:28 pm

En tant que barde (même contraint au silence),
on pourrait considérer que je sens et comprends,
sinon tout, pour le moins une bonne part,
de ce qui se trame ces dernières années autour de l'Empire...
Aussi je suggère de recevoir les dites explications en mp
(je gratte un peu c'est sûr mais on sait jamais,
sur un malentendu ou un gros coup de fatigue...).

Sinon la statuette c'est une Calder non ?
A moins que ce ne soit le Baptiste de Rodin ?
Je suis pas sûr avec les ailes de papillon...

Petite création poétique en l'honneur de mes complices ;
ce n'est ni un sonnet ni un aiku mais après tout,
je ne suis qu'accessoirement barde
et bien Tristes sont mes Sires.

Moroz coeur de gel vous propose cette prose qui
si elle vous laisse de glace n'en est pas moins lucide :

Des astres et des gars

Des astres et des gars
Suivent leurs pas
S'éteignent
Déjà

Désastres et dégâts
A chacun de leurs funestes pas
Infinie désolation et que de regrets Déjà
Un rayon de lune fade nargue le caveau des rois
Des astres et des gars
Suivent leurs pas
S'éteignent
Déjà

Les tombeaux des dieux pillés
Leurs ailes prennent la nuit pour manteau Déjà
La Dame d'Ombre et de Soie se pare d'un rire narquois
La victoire est amère pour ceux qui gisent là-bas
Tristes Sires du soleil disputent l'éclat
Intouchables, triomphants,
Disparus, innocents
Déjà

Insaisissables, invaincus, envolés
Désastres et dégâts
Partout s'élèvent
Déjà

Des astres et des gars
Suivent leurs pas
S'éteignent
Déjà
Dernière modification par Soulyacémoa le sam. nov. 14, 2015 9:48 am, modifié 5 fois.
Archer hors pair, As du backstabb
Prêtre de St Dugall, Soigneur infatigable
Beau(x) parleur(s) aux propos ineptes et...nigmatiques
Charmeur invétéré, Aliéné tricéphale tout acquis aux Tristes Trucs
Amateur de chants impies, Adepte de Loki, Invocateur du Gel éternel

Répondre