[CR Mage] Neuf Dragons [Récit Complet!]

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10136
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

[CR Mage] Neuf Dragons [Récit Complet!]

Message par Sammael99 » dim. sept. 28, 2014 10:15 am

MAJ 2018/06/01:

Le CR est enfin terminé. J'espère que ça vous a plu.

Histoire de faciliter la lecture, voici les liens directs vers les différents chapitres (la création de perso est juste en dessous de ceci) :

Episode 1: Eternelle Jeunesse
Episode 1, seconde partie
Episode 1, troisième partie

Episode 2: Trafics Louches
Episode 2, seconde partie
Episode 2, troisième partie
Episode 2, quatrième partie

Episode 3: Eternity Has A Price
Episode 3, seconde partie
Episode 3, troisième partie

Episode 4: Cause et Effet


Episode 5: Spirites et Folies

Episode 6: Une Pièce du Puzzle

Episode 7: Tensions

Episode 7, seconde partie

Présentation des Personnages de l'Episode 8: Ash
Présentation des Personnages de l'Episode 8: Jun Qua
Présentation des Personnages de l'Episode 8: Lanun
Présentation des Personnages de l'Episode 8: Bixie

Episode 8: Piraterie dans les Mers de Chine

Episode 9: Naissance d'un Dragon
Episode 9, seconde partie
Episode 9, troisième partie
Episode 9, quatrième partie

Episode 10: La Technocratie a des Moyens
Episode 10, seconde partie
Episode 10, troisième partie

Episode 11: Heart of Darkness
Episode 11, seconde partie
Episode 11, troisième partie

Episode 12: La Trame du Destin

Interlude: Dragon d'Ombre
Interlude: Dragon Digital
Episode 12, seconde partie

Episode 13: La Nuit des Temps

Episode 13, seconde partie
Episode 13, troisième partie

Episode 14: Dragons et Six-Coups

Episode 15: Gilgul et Fin


***

CR de la campagne de Mage (Ascencion 2nd Ed.) que je viens de lancer avec le groupe de JdR de Shanghai. On a fait une première session: création des personnages et début de la première aventure.

Pour info, j'ai codé les aspects narrations avec un titre en rouge gras pour que ceux qui se lancent dans ce CR sur le tard puissent retrouver les bouts de narration au milieu des commentaires plus facilement.

Voici les personnages.

Anirudha Shankar (Euthanatoi)
Anirudha Shankar est un jeune homme indien. Il travaille dans l'informatique, et depuis de nombreuses années, il a une fascination pour la mort. Il passe des nuits blanches à lire sur internet ou ailleurs des histoires de rituels ou de cérémonies mortuaires, il est fasciné par les cultures urbaines morbides. Il tombe sur plusieurs histoires qui semblent se dérouler à Hong-Kong et décide de s'y rendre.

Il travaille dans un centre de support informatique le jour et la nuit il se promène dans les rues de Kowloon, "enquêtant" sur ces fameuses cérémonies mortuaires. Une grosse partie d'entre-elles semble se concentrer autour de l'ancien quartier de la Ville Murée, pourtant détruit en 1993. Il finit par repérer un homme vêtu de noir qui semble impliqué, ou en tous cas lui aussi intéressé par pas mal de ces cérémonies. Il le suit de loin, mais ne parvient jamais à l'approcher.

Un soir, il suit l'homme en noir dans un bâtiment en construction. L'homme monte au dernier étage, Anirudha le suit. Arrivé en haut, il ne parvient plus à voir l'homme qu'il suit. Il lui semble apercevoir une silhouette au bord du vide, il s'y rend mais il n'y a personne. Alors qu'il regarde le vide, fasciné, il entent une voix derrière lui qui dit "il est temps". Il se retourne, l'homme en noir est là. Il le pousse et Anirudha tombe.

Par un hasard incroyable, un filet de sécurité quelques étages plus bas a été emporté par le vent, Anirudha s'y accroche, ça ralentit sa chute et le dirige vers le filin d'une grue qu'il parvient à attraper. Un élément mécanique du moteur de la grue défaille, et le filin descend vers le sol avec Anirudha. Ce dernier finit par lâcher prise à quelques mètres du plancher aux vaches, mais heureusement pour lui il y a juste en dessous un amoncellement de sacs poubelles et d'ordures ménagères qui brisent sa chute. Il a survécu à une chute de 90m de haut grâce à une chance inouïe.

A partir de ce jour là, des trucs bizarres se passent dans sa vie: il se rend compte que son trajet en scooter pour aller au travail prend beaucoup moins longtemps qu'avant, et quand il essaie d'examiner pourquoi réalise qu'une combinaison de hasards lui font gagner du temps: les feux sont presque tous au vert, quand les enfants traversent la route il le font juste derrière lui au lieu de juste devant, les camions qui reculent de façon intempestive ne le font plus sur son passage, etc. Il se rend compte également que tout autour de lui semble se dégrader plus rapidement: son ordinateur au boulot est sujet à des pannes critiques dues à l'usure des composants pourtant neufs, les objets métalliques chez lui rouillent plus vite, etc.

Anirudha commence à se demander s'il n'est pas devenu fou quand il est abordé par une femme Chinoise, vêtue comme une business woman très stricte en tailleur gris, portant un chignon et des lunettes. Elle s'appelle Huang Xiao-xian mais se fait appeler Emily. Elle emmène Anirudha dans un café et lui explique qu'il s'est éveillé, qu'il peut manipuler la réalité. Il ne veut pas y croire, mais il est bien obligé de constater qu'elle a raison. Elle lui explique également que lorsqu'il utilise de sa magie de manière aussi évidente que ce qu'il a fait récemment, il est très visible par ceux qui voudraient éliminer les mages comme lui.

Bref, elle devient son mentor, même si c'est un mentor peu disponible: elle voyage sans cesse en Asie, et lorsqu'il souhaite la voir, il doit prendre rendez-vous via son assistante, pas exactement l'image qu'il aurait pu avoir d'un mentor... A travers lui, il en apprend plus sur les traditions, la technocratie et les factions. Il apprend aussi à maîtriser ses pouvoirs, non seulement la sphère d'Entropie mais également celles de Correspondance et de Psyché (Mind).

Finalement, Emily lui indique que le Chapitre de Hong-Kong du Concile des Neuf souhaite le rencontrer. Il est convoqué un matin au début de l'été au One IFC sur Hong-Kong Island.

Oak (Verbena)
Oak est un Américain d'une bonne trentaine d'années. Après une jeunesse dissolue et passablement criminelle (vols de voiture, etc.) il monte un atelier de mécanique pour gagner tant bien que mal sa croute. Après avoir économisé des années pour ça, il se payer un voyage au Nepal pour faire un trek dans les montagnes. Durant le trek, il tombe dans une crevasse et se retrouve bloqué par des congères de neige gelée. Impossible de bouger, il est meurtri de partout, il va mourir.

Il se coupe le pouce sur une arête rocheuse et se rend compte que les gouttes de sang qui tombent de son pouce fond fondre la neige autour du point d'impact. Il asperge les congères de son sang, elles fondent et il parvient à se dégager. Il commence à grimper pour sortir de la crevasse et se rend compte que ses mains adhèrent à la paroi comme celles d'un insecte. Il constate aussi qu'il a une force dans les bras et les jambes bien supérieure à d'habitude. Une fois extirpé de la crevasse, il examine ses blessures pour constater qu'elles ont disparu.

Déboussolé et exalté en même temps, il vit plusieurs mois dans la région, mangeant des plantes qu'il trouve instinctivement, même sous la neige. Il voyage lentement vers l'Est, prenant conscience graduellement que pour le monde entier il est mort. Cette idée le libère d'un grand poids. Il parvient finalement à Hong-Kong, mu par un instinct imprécis: il sent que la prochaine étape de son destin s'y trouve.

Il entre clandestinement sur une des iles de Hong-Kong et erre quelques temps avant de rencontrer un ermite Européen, peut-être Bulgare ou Roumain, du nom de Marius. Ce vieil homme hirsute le prend sous son aile et pendant de longs mois Oak le suit. Il erre d'île en île à travers toutes les zones peu habitées de l'archipel et parfois (mais rarement) dans la ville elle-même. Un épisode marque Oak: Marius l'amène près d'un verger de pêchers tenus par un vieux paysan chinois. Marius et le paysan se parlent par dessus la barrière, une conversation à laquelle Oak ne comprend rien puisqu'il ne parle qu'Anglais. Oak ressent une plenitude et un bien-être incroyable près de ce lieu, mais il remarque que Marius fait bien en sorte de ne pas passer le seuil de l'entrée du verger.

Au bout de quelques années, Oak a compris quelque chose de ce que faisait Marius: partout où il va, la nature se porte mieux. C'est un effet subtil, très subtil même, et il ne le voit jamais manifester des pouvoirs particulier. Pourtant l'effet est indéniable. Oak commence à apprendre de lui, patiemment.

Il rencontre également une jeune femme d'origine asiatique, mais sans doute pas Chinoise. Elle est tout le contraire de son mentor: jeune, enthousiaste, vêtue de vêtements a priori peu remarquables mais en fait incroyablement sophistiqués. Elle souhaite parler à Marius pour comprendre comment ses méthodes pourraient s'appliquer à la ville: jardins urbains, espaces verts plus luxuriants, tout cela pourrait participer au réenchentement de Hong-Kong, et c'est ce que souhaite cette jeune femme. Auprès d'elle, il en apprend plus sur les traditions, la technocratie, le paradoxe. Parallèlement il parfait sa maîtrise de la magie, particulièrement les sphères de la Vie (Life), Forces et Prime.

Finalement, ce sont Marius et elle qui l'informent que les Traditions de Hong-Kong ont un projet dont il pourrait faire partie. Il est convoqué au début de l'été au One ICF sur Hong-Kong Island.

James Li aka. Kong Xian (Dreamspeaker)

James portait autre fois un autre nom. Né en Chine Populaire en 1950, il était adolescent au moment de la révolution culturelle, et c'est donc bien naturellement qu'il en a été un fer de lance. Son unité était en odeur de sainteté, et lui et ses camarades se sentaient les plus forts du monde, convaincu de la grandeur de leur mission au service du communisme et de Mao. Plus rude fut la chute, lorsqu'il fut envoyé avec plusieurs de ses camarades en rééducation dans les camps de travaux ruraux. Un peu déboussolé, James commença à se tourner vers les croyances de ses ancêtres et particulièrement de son oncle fervent Taoïste.

Un peu plus tard, il fut appelé pour dégager les cadavres d'un massacre perpétré au nom du gouvernement. C'est lors de ce traumatisant évènement qu'il lui sembla pour la première fois entendre des voix. Les voix des morts, qui lui susurraient des messages pour ceux qu'ils laissaient derrière. Il crût devenir fou jusqu'à ce qu'il relise la situation à l'aune de ses croyances: les morts lui parlaient, mais aussi les plantes, les rivières.

Quelques temps plus tard, il fut déplacé sur la côte au moment d'une des anicroches avec Taïwan à la fin des années 60. De nouveau il fallait déblayer des corps, il décida qu'il était temps de fuir. Il rejoint à la nage l'île de Mazu. Là il commença à délirer: il voyait double, sur chaque bâtiment de l'île se superposait un bâtiment plus ancien, il lui semblait voir des ombres aux couleurs chatoyantes ou sinistres se promener parmi les gens sans que ceux-ci ne les voient. Il trouva refuse dans un temple Taoïste et s'ouvrit de son mal à l'abbé. Celui-ci lui conseilla non pas de repousser ses visions mais de les embrasser à travers les rituels. James pratique le Tan Pan (art martial taoïste) depuis longtemps, il s'épuise donc à reproduire les hexagrammes à travers des figures martiales. Il effectue l'exercice huit fois d'affilée, et à ce moment se rend compte qu'il ne voit plus double: il ne voit plus que la vision!

Il explore le monde des esprits, rencontre un Auguste Magistrat qui lui explique la nature des lieux et lui fait comprendre que d'autres que lui rendent parfois visite aux Esprits. Sorti de sa transe, James retourne voir l'abbé Taoïste qui lui recommande un monastère à Taïwan où il pourra parfaire son savoir ésotérique. James passe les deux décennies suivantes dans ce monastère, aidé par l'abbé, qui devient son mentor. Il parfait ses talents dans les sphères de l'Esprit, du Temps et de Prime.

Ce n'est que beaucoup plus tard que celui-ci lui dit qu'il est temps de retourner au monde. James a maintenant 64 ans et part à Hong-Kong pour participer à un projet dont il ne sait rien et faire la rencontre d'autres éveillés. Il rejoint un monastère là-bas bien que n'ayant aucun rôle officiel dans le culte taoïste, et gagne quelques menues monnaies en donnant des cours de Taï Chi à des vieilles chinoises.
Dernière modification par Sammael99 le ven. juin 01, 2018 11:04 am, modifié 10 fois.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10136
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Sammael99 » lun. sept. 29, 2014 8:35 am

Episode Premier: Eternelle Jeunesse

Anirudha, Oak et James ont été convoqués pour une session extraordinaire du Chapitre local du Concile des Neuf. Le lieu les surprend, puisqu'il s'agit du dernier étage du One IFC, donnant sur Victoria Harbour.

Les personnages arrivent dans une salle de réunion très luxueuse, et sont rapidement présentés aux neuf membres du chapitre local, qui sont donc les représentants de chaque tradition sur la région. La réunion ne dure pas plus de cinq minutes, on leur explique qu'on fera appel à eux en temps et en heure et les choses sont expédiées. C'est tout juste s'ils ont eu le temps de reconnaître quelques membres: Mr. Shi est présent, ainsi que Marius Grigori et la jeune technophile rencontrée par Oak, qui se fait appeler pl4gu3.

Nos trois mages se retrouvent rapidement sur le waterfront, se demandant un peu ce qu'ils font là. Ils vont boire un coup et font connaissance. Au cours des semaines qui suivent, ils se revoient fréquemment et, sur la base d'analyses géomantiques effectuées par James, ils parviennent même à identifier un petit Node au coeur d'un chantier de rénovation sur Hong-Kong Island. La présence de ce Node les intrigue, c'est un peu comme si les flux de quintessence avaient récemment été altérés et que cette altération avait causé des résurgences de Quintessence ailleurs... Mais ils ne boudent pas leur chance, même si pour le moment l'accès au Node est compliqué.

Puis finalement, quelques semaines après leur premier entretien expéditif, ils sont de nouveau convoqués au One IFC. Cette fois-ci, il n'y a que quatre mages présents: le Père Paul Lambert du Celestial Chorus, un Français vêtu sans ostentation et portant un discret col de prêtre; Mr. Shi, toujours vêtu de son éternel costume noir sur chemise noire ornée d'une cravate noire (et les chaussures noires également); Crane, une femme chinoise vêtue d'habits traditionnels bouddhistes et enfin une femme indienne, Sanjeeta Banerjee, vêtue de façon très moderne mais dans un style inspiré de la tradition indienne. Cette dernière coupe le souffle à nos trois hommes qui ne peuvent s'empêcher de la trouver non seulement sublime, mais presque enchanteresse. C'est le père Lambert qui prend la parole, nos trois jeunes mages détournent difficilement les yeux de Mrs Banerjee:

"Si vous nous avons demandé de venir aujourd'hui, c'est que nous avons pris conscience d'un événement qui peut avoir de l'importance. Laissez moi vous expliquer: je suis en contacts avec de nombreux dispensaires en Asie, répartis dans les quartiers les plus pauvres des grandes villes. Il y en a un à Kowloon, dans le quartier de Shim Shui Po. La principale mission de ces dispensaires est bien sûr de porter assistance et soins aux gens les plus démunis, mais dans chacun d'entre eux, j'ai une personne de confiance qui a en supplément une mission un peu particulière. Cette personne est en charge de garder un oeil sur des enfants des rues dont nous avons identifié qu'ils avaient un fort potentiel. Pour le dire autrement, nous sentons que leurs avatars sont potentiellement puissants.

Nous ne savons pas s'ils s'éveilleront un jour, et nous ne souhaitons pas influer les choses d'une manière ou d'une autre, mais nous savons d'expérience que les expériences traumatiques d'une vie sans famille et sans domicile peuvent provoquer un éveil très tôt chez certains de ces enfants, et que sans encadrement à ce moment là, ils seraient en grand danger. Je visite donc assez régulièrement ces quartiers, et j'essaie de repérer les enfants à potentiel que je signale à ma personne de confiance simplement pour qu'elle garde un oeil sur eux et m'informe s'il se passe quelque chose d'anormal.

Au dispensaire St Agnes de Kowloon, cette personne s'appelle Grace Wong. Elle n'est pas éveillée, c'est une bénévole très dévouée, une bonne personne. Elle m'a contacté il y a quelques jours pour me dire que plusieurs des enfants qu'elle garde à l'oeil semblaient avoir disparu ces dernières semaines. Ce n'est peut-être rien, peut-être se trompe-t'elle, ou peut-être sont-ils partis pour des raisons qui n'ont rien à voir avec la société des Mages, mais nous ne pouvons pas éliminer la possibilité que c'est la puissance de leurs avatars qui a causé leur disparition. Nous souhaiterions donc que vous enquêtiez, en commençant par St Agnes, pour savoir ce qu'il en est. Est-ce que vous avez des questions ?"

Anirudha se racle la gorge puis, un peu gêné, prend la parole:

"Nous sommes évidemment très honorés d'être en présence de personnes aussi illustres que vous, et nous vous remercions de l'évidente confiance que vous nous faîtes. Nous savons que vous êtes des personnages puissants et compétents, et que nous sommes très insignifiants par rapport à vous, c'est pourquoi nous avons un peu de mal à comprendre ce qui nous amène ici. Y a-t'il quelque chose de particulier par rapport à nous trois qui fasse que vous nous ayez réunis ? Si nous sommes dépassés par les évènements, pouvons nous solliciter votre soutien ? En fait, nous aimerions comprendre... pourquoi on est là."

Alors qu'Anirudha parle de 'quelque chose de particulier qui fasse que vous nous ayez réunis', il a cru déceler un regard entre Mrs. Banerjee et Mr. Shi, mais il n'est pas trop sûr. James et Oak par contre ont bien remarqué cet échange des yeux, il n'était pas accidentel.

C'est Crane qui répond à Anirudha. Sa voix est posée, calme, mais on sent en elle une grande force, comme si elle pouvait trancher dans le brouhaha sans pour autant être au-dessus des autres.

"Certains parmi les miens argueraient que l'expérience et le nombre des années ne font pas forcément la compétence. Par contre, avec l'âge s'accumulent les responsabilités, et tous ici nous en avons bien trop à notre goût. Nous n'avons pas le temps de pénétrer ce mystère, si c'en est un, et il nous semble pourtant important qu'il le soit. C'est pour cela que nous faisons appel à vous, et vous n'avez pas d'inquiétude à avoir: nous vous faisons entièrement confiance, et nous savons très bien que vous n'aurez nul besoin d'e notre assistance."

James, qui est familier avec les circonvolutions de l'expression Chinoise comprend très bien que Crane vient de dire d'une manière excessivement polie qu'ils n'étaient pas sensés les appeler à l'aide. Les deux autres comprennent également le message à demi-mot.

Il ne reste plus qu'à noter l'adresse du dispensaire et à s'y rendre.
Dernière modification par Sammael99 le mer. sept. 30, 2015 3:09 am, modifié 1 fois.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Paiji
Dieu du liberal réalisme
Messages : 7323
Inscription : mer. janv. 19, 2005 5:20 pm
Localisation : Nantes

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Paiji » lun. sept. 29, 2014 8:53 am

Sammael99 a écrit : Le lieu les surprend, puisqu'il s'agit du dernier étage du One IFC,
C'est normal puisque ils étaient convoqués au Two IFC ;)
Sinon, le démarrage est classique mais l'exotisme du décor est rafraîchissant ... je vais suivre ça avec intérêt.
King Kirby Zavatta Team

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10136
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Sammael99 » lun. sept. 29, 2014 9:15 am

Paiji a écrit :
Sammael99 a écrit : Le lieu les surprend, puisqu'il s'agit du dernier étage du One IFC,
C'est normal puisque ils étaient convoqués au Two IFC ;)
Sinon, le démarrage est classique mais l'exotisme du décor est rafraîchissant ... je vais suivre ça avec intérêt.
Aucun détail ne t'échappe...

Mais en fait l'erreur était dans le premier post, ils sont convoqués au One IFC qui, contre intuitivement peut-être est le plus petit des deux IFC...

La suite très vite.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
killerklown
Dieu des intégristes contrariés
Messages : 6168
Inscription : mer. mai 31, 2006 4:52 pm
Localisation : Allemagne

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par killerklown » lun. sept. 29, 2014 1:14 pm

Je vais suivre aussi avec intérêt...
Il va falloir que je lise ma collec' de Mage un jour (au moins le livre de base, en fait)
Flexirôliste™ à tendance jeu de rôle 90ies

http://emporio-caduto.blogspot.com
http://intolondon1814.blogspot.com

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10136
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Sammael99 » mer. oct. 01, 2014 11:05 am

Episode 1.2

Anirudha, Oak et James se rendent à Shim Shui Po pour visiter le dispensaire et rencontrer Grace Wong. Ils savent qu'elle est prévenue de leur arrivée, mais également qu'elle ne sait rien de la magie, des avatars et autres occulteries. Le quartier est visiblement très pauvre, sans doute rénové dans les années 60 pour la dernière fois. Certains bâtiments tombent en ruine, d'autres s'érigent chaotiquement au milieu de cette jungle urbaine. La rue dans laquelle est le dispensaire est une perpendiculaire à Tonkin Street, mais autant sur celle-ci on pourrait se croire sur Hong-Kong Island, autant vingt mètres plus loin, on est dans les bas-fonds: les rues sont cabossées, le tarmac, s'il a existé n'a pas été refait depuis longtemps et les pluies fréquentes en cette saison font des flaques de boues traitresses dont il est impossible de connaître la profondeur avant que le pied ne s'y enfonce.

Le dispensaire est propre et bien tenu mais il n'en est pas moins vétuste. James y entre seul, étant le seul des trois qui fassent couleur locale (encore que sa tenue trahisse son âge, il est vêtu comme on l'était dans les années 70 en Chine continentale...) Il y a là une dizaine de petits vieux dont s'occupent deux infirmières dévouées et une jeune femme derrière un bureau. Elle se lève lorsque James rentre, et comprend bien vite qu'il est l'envoyé du Père Lambert. Elle propose qu'ils aillent parler dans son bureau à l'arrière pour ne pas inquiéter les patients du dispensaire, et James, Anirudha et Oak suivent la jeune femme.

- "Nous sommes envoyés par le Père Lambert pour essayer d'élucider la possible disparition des enfants dont vous avez la surveillance..." commence Anirudha, un peu mal à l'aise.
- "Je vous remercie d'être venus. J'ai appelé le Père Lambert il y a quelques jours, parce que je me suis rendu compte que ça faisait longtemps que je n'avais pas vu certains des enfants et puis parce que... l'un d'entre eux devait venir nous voir mercredi dernier. Et il n'est pas venu. C'est à ce moment là que j'ai senti qu'il se passait quelque chose de bizarre."
- "Pouvez-vous nous décrire ces enfants?"

Grace parle de trois enfants, un garçon de 13 ans, Lu Fang, reconnaissable à la casquette Moi, Moche et Méchant qu'il porte tout le temps vissé sur la tête, une fille de 11 ans, Shu, plutôt farouche et effacée, elle porte des marques de brulures sur les avant-bras, et le dernier, Kee, 10 ans, celui qui devait lui rendre visite Mercredi dernier.

- "Contrairement aux autres enfants, Kee est plutôt enjoué, il prend la vie comme elle vient, mais il rigole, il joue dans la rue. On le voit assez souvent. On sait qu'il a quelques refuges dans le quartier ou il dort, il n'en fait pas secret, il y a acceuille même d'autres gamins de temps en temps. Mercredi dernier, une des infirmières l'a vu lorgner sur un pamplemousse devant une épicerie, elle a compris qu'il avait faim et qu'il allait essayer de le voler, alors elle lui a dit de venir nous voir. Il lui a dit qu'il venait dans l'après-midi. Il n'est pas venu."

- "Vous avez une idée si d'autres l'ont vu entre le moment où il a parlé à l'infirmière et la fin de l'après-midi ?"

- "Non, je ne crois pas, en tous cas j'ai posé beaucoup de questions depuis quelques jours, également sur Lu Fang et sur Shu, et personne ne sait rien dans le quartier. Par contre..."

Grace semble hésiter, puis elle reprend la parole d'une voix plus basse.

- "Pouvez vous m'expliquer qui vous êtes et quelle est votre relation au Père Lambert ? J'ai un peu de mal à comprendre. Je sais qu'il est très occupé, il fait le bien tout autour de l'Asie et il y a plus de malheur que de temps pour essayer de le combattre, mais..."

- "Vos scrupules vous honorent", reprend Anirudha. "En toute franchise nous ne connaissons pas si bien que ça le Père Lambert, mais lui nous connaît, et il nous a demandé d'aider ces enfants si nous le pouvions justement parce qu'il n'a pas le temps de le faire. Nous sommes des amis qui essayons d'aider les gens quand nous le pouvons."

Un sourire illumine brièvement le visage de Grace Wong.

- "Vous êtes des bons samaritains alors."

Elle redevient grave.

- "Ce n'est pas dans mes habitudes de colporter des rumeurs, mais il y a quelque chose qui m'a poussé à appeler le Père Lambert dont je ne lui ai pas parlé. Je ne sais pas s'il y a un rapport, je pense qu'il n'y en a pas, mais ça me fait peur. Depuis quelques semaines, il y a des rumeurs de meurtres dans le quartier, des meurtres affreux. Mais on en entend pas parler dans les journaux ou à la télé, alors je ne sais pas si c'est vrai. Mais bien sûr, quand j'ai compris que les enfants avaient disparu, avec ça en plus, ça m'a terrorisé... Je m'excuse si je suis ridicule..."

- "Mais non, c'est bien normal", dit James en tapotant la main de la jeune femme.

Anirudha fait une rapide recherche sur son portable, et ne trouve aucune mention desdits meurtres dans les 385 sites d'information que son portable sweepe de manière routinière. ll fait une recherche plus approfondie sur les blogs et forums de discussion et ne trouve qu'une obscure mention, une question posée sur un forum de Warez fermé au public: "Eh, vous avez entendu parler de cette histoire comme quoi des blogs auraient été fermés après avoir parlé de meurtres au nord de Kowloon?" Aucune réponse à cette question. Anirudha n'a pas le temps de creuser plus loin, mais il sent bien qu'il va le falloir.

- "Il y a aussi Fei", reprend Grace. "Fei est une petite fille de 9 ans. Elle est très farouche, et assez agressive quand elle se sent menacée. Je ne crois pas qu'elle ait disparu parce que hier, quand j'ai posé des questions dans le quartier, plusieurs personnes m'ont dit qu'elle était toujours là. Mais on m'a laissé entendre qu'elle se cache. Encore une fois, je ne sais pas s'il y a un lien..."

- "Il faut que nous essayons de la trouver. Il faut également que nous allions jeter un oeil sur les refuges de Kee, pouvez-vous nous indiquer où ils sont?"

Grace leur donne ces informations et les escorte vers la sortie. En passant, Anirudha scrute les personnes âgées qui font la queue pour des soins, essayant de savoir si certains d'entre eux sont atteints de maladies terminales (Entropie 1) mais aucun ne l'est.

Une fois revenus dans la rue, James sort de son habit une boussole taoïste et commence à examiner les lieux avec.

- "Qu'est-ce que tu fous?" lui demande Oak.

- "Hi hi. J'examine les propriétés Feng Shui de ces lieux, afin de déterminer s'il y a ici des amis à qui je pourrais parler."

- "Des amis?"

- "Oui, des amis."

James ferme les yeux un instant, et lorsqu'il les rouvre, il aperçoit le monde des esprits aux alentours (Spirit 1). Il apparaît comme un ensemble de bâtiments plus modestes, plus anciens également. Il y a là une petite rivière, au bord de laquelle il aperçoit un esprit vêtu des robes traditionnelles de l'administration. Bon à savoir, il y a un interlocuteur.

James regarde aux alentours et aperçoit au sud, à quelques kilomètres, ce qui ressemble à une immense forteresse noire, enveloppées de fumées menaçantes. "Il va falloir que j'examine ce phénomène", se dit-il.

James indique à ses compagnons qu'il peut probablement parler à des esprits des lieux, et également qu'il y a quelque chose de bizarre au sud, à examiner plus tard.

- "Non mais là il faut qu'on aille voir les flics, pas parler à des esprits!" lance Oak.

- "Et qu'irions nous dire aux honorables policiers?" demande James avec un léger sourire.

- "On monte un plan, je sais pas moi, on se fait passer pour... quelqu'un quoi! Ils doivent forcément savoir quelque chose sur ces meurtres, et sans doute aussi sur les enlèvements."

- "Est-ce qu'on ne devrait pas d'abord examiner les planques de Kee?"

C'est finalement ce qui est décidé. Les trois mages se mettent en route.
Dernière modification par Sammael99 le mer. sept. 30, 2015 3:10 am, modifié 1 fois.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Paiji
Dieu du liberal réalisme
Messages : 7323
Inscription : mer. janv. 19, 2005 5:20 pm
Localisation : Nantes

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Paiji » mer. oct. 01, 2014 11:20 am

Toujours ce goût de trop peu ...
King Kirby Zavatta Team

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10136
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Sammael99 » mer. oct. 01, 2014 12:29 pm

Paiji a écrit :Toujours ce goût de trop peu ...
Oui, désolé. Quand je fais pas tout d'une traite dans la narration j'ai tendance à délayer. Les PJs ne sont pas allés beaucoup plus loin, donc la suite et (j'espère) la conclusion de cette première aventure ce sera pas tout de suite tout de suite.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Paiji
Dieu du liberal réalisme
Messages : 7323
Inscription : mer. janv. 19, 2005 5:20 pm
Localisation : Nantes

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Paiji » mer. oct. 01, 2014 1:16 pm

C'est comme ça qu'on perd des lecteurs en route, sur le marché ultralibéral du CR de campagne, il faut produire à jet continu sous peine de voir les nouveautés détrôner les CR plus anciens. ;)
King Kirby Zavatta Team

Avatar de l’utilisateur
Kuma
Profane
Messages : 25
Inscription : ven. mai 20, 2005 9:24 am
Localisation : Grenoble

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Kuma » mer. oct. 01, 2014 7:50 pm

Paiji a écrit :C'est comme ça qu'on perd des lecteurs en route, sur le marché ultralibéral du CR de campagne, il faut produire à jet continu sous peine de voir les nouveautés détrôner les CR plus anciens. ;)
Exactement ! ;)

Je suis très impatient de lire la suite de ce CR, en tout cas.
"L'ours est fidèle, monogame et bisannuel dans ses devoirs conjugaux."

Alexandre Vialatte

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10136
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Sammael99 » dim. oct. 05, 2014 4:34 pm

Episode 1.3

Après avoir examiné sans succès deux refuges de Kee indiqués par Grace, Anirudha, Oak et James s'enfoncent plus profondément dans les ruelles insalubres de Shim Shui Po pour trouver le troisième refuge. Il s'agit d'un renfoncement non loin d'une petite place où des vieux Chinois sont en train de jouer aux échecs tandis que les locaux regardent, commentent et parient.

Les mages inspectent les lieux, et Oak trouve un objet insolite: un bouton de manchette métallique doré, comme quelque chose qui proviendrait d'un blaser ou d'un uniforme. Intrigué par cette découverte, James décide de creuser un peu. Il sort de sa besace en soie une queue de vache, sorte de fouet Taoïste et, l'agitant autour des lieux comme pour un rituel de purification, il se concentre sur le passé de l'endroit. Il voit comme en accéléré le temps repartir en arrière, jusqu'au Mercredi précédent au milieu de la nuit (Time 2).

Là, il aperçoit la scène de l'enlèvement: le jeune Kee est allongé au milieu des cartons, torse nu et vêtu d'un simple pantalon de soie élimé au possible. Il dort. Tout à coup surgissent quatre policiers en uniforme. Ils attrapent le jeune garçon, celui-ci se débat, un bouton d'uniforme vole. Tout est très bref: en moins d'une minute, Kee a été enlevé par les policiers. Impossible de savoir si ce sont de vrais policiers, et si c'est le cas quelle est leur affectation géographique, mais en tous cas les uniformes sont ceux de la Hong-Kong Municipal Police.

James relate sa vision à ses compagnons, puis il est saisi d'une autre idée. Il se concentre de nouveau, cette fois ci en faisant quelques lents mouvements d'arts martiaux puis en agitant de nouveau la queue de vache. Il se replonge à l'instant où Kee a été enlevé et examine les flux de Quintessence (Time 2, Prime 1). Il constate que Kee en est largement infusé, ce qui n'est surprenant (c'est même probablement comme cela que Paul Lambert avait identifié ces enfants à potentiel), mais les policiers ne le sont pas et aucune Quintessence ne semble avoir été utilisée lors du conflit.

- "Cela ne veut pas nécessairement signifier qu'aucune altération de la réalité n'a eu lieu, mais en tous cas si c'est le cas, elle était peu spectaculaire et peu puissante..." précise James a ses amis.

- "Bon et avec tout ça on fait quoi?" demande Oak.

-"Il faudrait retrouver la petite Fei..." répond James.

- "Et aller voir les flics, puisqu'ils sont impliqués!" insiste Oak.

- "Oui mais lesquels?" interjette Anirudha. "On ne sait pas à quel commissariat appartiennent ceux-ci, et on ne peut pas entrer dans un commissariat en les accusant d'enlèvement..."

- "On trouvera bien une excuse pour leur tirer les vers du nez, même si c'est pas les bons, ils sauront quelque chose..."

- "Pour ma part", intervient James, "je pense qu'il serait plus sage d'éviter les forces de l'ordre, si honorables soient-elles en temps normal: non seulement certains oeufs pourris dans leurs rangs semblent enlever des enfants, mais il est possible qu'elles camouflent également des meurtres. Non pas que se jeter dans la gueule du loup ne soit pas occasionnellement la bonne solution, mais en l'occurrence cela me semble prématuré."

- "Vous avez vraiment pas de couilles!" s'emporte Oak.

A ce moment là, Anirudha remarque qu'un silence particulier pèse sur la petite place. Il se retourne et remarque que les passants ne regardent plus les joueurs d'échec, mais plutôt les trois hommes, dont deux étrangers, qui se disputent bruyamment.

- "Euh, les copains, ce serait le moment d'y aller là, discrètement..."

Un mouvement dans la foule, ils aperçoivent un homme de taille moyenne mais extrêmement musculeux qui fend les badauds. Il est torse nu, tatoué et vêtu uniquement d'un pantalon de soie et de sandales. Il a des bandelettes autour des mains.

- "Qu'est-ce que vous foutez là, vous? Qu'est-ce que vous nous voulez?" lance-t'il en Cantonais alors qu'Anirudha s'éloigne rapidement, Oak le suivant d'un peu plus loin.

James, lui, se retourne vers l'homme et le salue.

- "Je m'excuse d'avoir troublé le paisible équilibre de ce lieu. J'ai entendu dire qu'il était instable ces temps-ci, et j'avais pensé en mesurer les propriétés spirituelles afin de déterminer si le Feng Shui y était propice ou non..."

A la vue du sage en tenue traditionnelle Taoïste, toute hostilité disparait du visage de l'homme.

- "Toutes mes excuses, saint homme, je ne vous avais pas vu, seulement ces étrangers et leurs grosses voix."

- "Mes amis ont encore un peu de mal à s'insérer avec harmonie dans les lieux qu'ils fréquentent, mais ils ont bon coeur et sont respectueux des traditions, eux aussi. Je vous prie de les pardonner, et moi également. J'aurais du parler avec les habitants pour les informer de mes démarches..."

- "Mais non, pas du tout, c'est moi qui me suis emporté sans savoir. Il faut dire aussi, il se passe des choses tellement..."

- "Tellement ?"

L'homme regarde autour de lui, puis reprend:

- "Je suis Fang. Je souhaiterais vous inviter, vous et vos amis, à boire le thé chez moi. Si vous n'y voyez pas d'inconvénient bien sûr."

- "Avec grand plaisir", répond James en souriant. Il fait signe à Anirudha et Oak qui reviennent, un peu contrits.

Fang les accueille dans une petite salle de boxe qui jouxte la place. L'endroit n'est ni grand, ni très salubre, mais il est aussi propre que possible vu les circonstances et décoré sans ostentation. Dans un coin, une table basse, une théière et une bouilloire électrique. Fang fait signe à ses trois invités de s'asseoir par terre et prépare le thé en silence. Puis il sert quatre tasses. Chacun sirote la boisson brûlante en silence, James et Anirudha parce qu'ils en savent assez pour savoir que c'est ce qu'il faut faire, Oak parce qu'il ne parle pas Cantonais.

Finalement, c'est James qui rompt le silence:

- "Quelle rafraichissement merveilleux", dit-il. "Comme une gorgée d'eau fraîche après une longue marche."

- "Vous êtes trop bons", répond Fang.

- "Je vous sens troublé, Maître Fang..."

- "Je ne suis pas maître, saint homme..."

- "Vous enseignez la boxe?"

- "En effet..."

- "Alors je vous appellerais maître, et peut-être un jour deviendrais-je de vos élèves."

- "Merci... Oui, en effet je suis troublé, c'est pour ça que j'ai voulu chasser vos amis, ce qui n'était pas hospitalier de ma part..."

Anirudha traduit à voix basse ce que dit Fang pour qu'Oak comprenne.

- "Mais il faut vous dire que depuis que les meurtres ont commencé, la population s'inquiète et moi-même..."

- "Vous-mêmes?"

- "Je n'y croyais pas au départ. J'ai bien entendu des gens parler du premier meurtre, mais la police niait un quelconque crime. Non pas qu'on leur fasse particulièrement confiance, mais tout de même, un meurtre... Et puis j'ai trouvé un des corps moi-même. Un soir, en rentrant chez moi, au détour d'une ruelle à deux pas d'ici. Je suis pas un tendre, croyez moi, et dans ma vie j'en ai vu des choses. Mais comme ça jamais."

- "Si ce n'est pas trop douloureux, pouvez-vous nous relater la chose un peu plus en détail?"

- "C'était tellement horrible que je ne sais pas vraiment comment le décrire. C'était un homme, un businessman peut-être vu son costume. Je n'ai vu aucune blessure sur son corps, rien de déchiré mais... ses organes étaient étendus tout autour de lui avec... des trainées de sang et de viscères qui sortaient de sa bouche. C'était affreux. Une fois remis de cette vision d'horreur, j'ai couru jusqu'au commissariat, ils m'ont suivi, mais quand on est revenu sur place, il n'y avait rien: pas de corps, pas la moindre trace de sang, rien. J'ai cru devenir fou..."

- "Vous dites qu'il y a eu d'autres agressions de ce type?"

- "Oui. Quatre, autant que je puisse le savoir. Trois hommes, une femme. A chaque fois, la police a nié, malgré les témoins. Ils nous traitent de fous, nous parlent d'hallucinations collectives, de paranoïa. Mais je sais ce que j'ai vu."

- "Excusez-moi de vous interrompre", dit Anirudha, "mais nous recherchons des enfants qui auraient pu être enlevés dans le quartier, des enfants des rues. Nous craignons qu'il n'y ait un lien avec ces meurtres. Est-ce que vous avez entendu parler de disparitions d'enfants?"

Fang semble hésiter un instant puis:

- "Pas directement, mais quelqu'un m'a parlé de ça. Enfin, plutôt quelqu'un pense être une cible possible pour des enlèvements..."

- "La jeune Fei, peut-être?" reprend James.

- "Vous la connaissez?" s'exclame Fang d'un air stupéfait.

- "Non, pas tout à fait, mais son nom nous a été communiqué par la jeune femme qui s'occupe du dispensaire Saint Agnès. Elle s'inquiète pour Fei et pour d'autres enfants. Nous aimerions beaucoup parler à Fei pour en savoir plus sur ce qu'elle craint. Savez-vous où nous pourrions la trouver?"

- "Personne ne trouve Fei si elle ne veut pas être trouvée. Mais je peux peut-être la contacter et proposer que vous la rencontriez. Je ne peux pas vous assurer qu'elle acceptera, mais si elle accepte je vous le ferais savoir. Avez-vous un numéro de téléphone pour être joints?"

- "Je ne peux personnellement être joint que sur le téléphone du Monastère des Cinq Vérités, mais cela ne convient que si j'y suis. Peut-être vaudrait-il mieux que mon ami Anirudha vous donne son numéro. Son téléphone ne le quitte jamais."

Chose dite, chose faite. Les mages ressortent de la salle de boxe, espérant que la petite Fei acceptera de les voir.
Dernière modification par Sammael99 le mer. sept. 30, 2015 3:11 am, modifié 1 fois.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10136
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Sammael99 » dim. oct. 05, 2014 4:41 pm

Fin de la première séance. Mes excuses auprès de Paiji, ça n'avance toujours pas énormément, mais il faut bien le temps de poser les choses, et puis il y a un peu de magie, au moins...
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10136
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Sammael99 » mar. mars 03, 2015 8:25 am

Nouveau personnage:

Dan McAnheim dit Phr3ak (Adepte Virtuel)

Dan est un jeune homme de 19 ans, génie de l'informatique et d'architecture. Il est un des piliers de la Chilicon Valley au Chili, a déjà réalisé des projets d'architectures importants et lucratifs vu son jeune âge, et il arrondit ses fin de mois en raidant des institutions financières dont il méprise les valeurs. Il vit entre Hong Kong, Brasilia, Santiago et Oslo. A Hong Kong il habite le dernier étage du Tazmania Ballroom, un club/hotel dont il a supervisé la rénovation. Il est impliqué dans un certains nombres de groupes underground comme Short-Circuit, un réseau d'extraction de dissidents Chinois, P-Stuff, une plateforme d'échanges bitcoin, Technonarchy, un challenge de hacking et Otherworld, un projet de réalité virtuelle qui devrait rendre Second Life ringard. Il a également monté un club de hackeuses qui comporte également des challenges appelé (assez justement) Hacking for Girlz. Il a récemment été contacté par Plague, qui lui a demandé de rejoindre le petit groupe de mages constitué par le Concile de Hong Kong pour y représenter les Virtual Adepts.
Dernière modification par Sammael99 le mer. sept. 30, 2015 3:11 am, modifié 1 fois.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10136
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Sammael99 » mar. mars 03, 2015 8:25 am

Episode Second: Trafics Louches

Aussitôt rentré chez lui, Anirudha (qui héberge Oak quand celui-ci est en ville) reçoit un message sur son portable. Ca ne ressemble pas à un message classique. L'intitulé en est "message pour Oak". Il s'isole et clique sur le message, qui s'avère être une vidéo. On y voit une femme dans l'ombre, les traits obscurcis par une casquette de style Che Guevara. "Oak, il y a quelqu'un que tu dois rencontrer. Je t'ai déposé quelque chose à Hong Kong Station, casier H623. Le code c'est ta date de naissance."

Anirudha montre le message à Oak.

- "Tu as donné mon numéro à quelqu'un?"
- "Non. Mais je la connais. On peut lui faire confiance."
- "Comment elle a pu me contacter? Magie?"
- "Peut-être. Mojo en tous cas..."

Anirudha et Oak contactent James et décident de se retrouver à Hong Kong Station. Une fois arrivés, alors qu'ils marchent dans les couloirs, Anirudha a la désagréable sensation d'être surveillé. James quant à lui repère distinctement que les caméras de sécurité de la gare les suivent. Les trois hommes s'arrêtent et observent les lieux. Anirudha tente de tracer un itinéraire jusqu'aux casiers de la gare qui évite d'être trop visible des caméras (Entropie 2) mais n'y parvient pas. Oak quant à lui scanne les lieux pour identifier la présence éventuelle d'Essence (Prime 1). Alors qu'il n'en voit pas dans la gare, il se retourne par acquis de conscience et aperçoit deux silhouettes baignées d'Essence à une cinquantaine de mètres en arrière.

Il prévient les deux autres, et leur dit qu'il se rend aux casiers.

- "Tu vas être repéré par les caméras de surveillance!"
- "Mais non. Elles m'aiment pas les caméras!"

Et en effet, une série de coïncidences étonnantes empêchent les caméras de repérer Oak (Arcane 3): ici une caméra se bloque dans son mouvement rotatif, là une autre perd le courant quelques instants; une troisième arrête de transmettre...

Pour sécuriser l'avancée d'Oak vers les casiers, Anirudha décide de déclencher une panique dans la gare. Il repère un bouton d'alarme incendie, et le déclenche à distance (Correspondance 2). La foule dans la gare prend peur et commence à se diriger rapidement vers les sorties de secours. James et Anirudha regardent en direction des deux hommes que leur a indiqué Oak: ils n'ont pas l'air de paniquer, et se rapprochent doucement. Ils sont tous les deux vêtus de costumes sombres, un air assez indistinct autour d'eux.

Oak parvient aux casiers, ouvre le casier H623. Il y trouve un sac de sport en toile quelconque, comme on en trouve dans tous les fake markets de la ville. Il vérifie qu'il n'y a pas de piège mécanique, s'empare du sac et retourne en courant vers ses compagnons. Lorsqu'il arrive, ceux-ci sont en train d'opérer un repli stratégique vers la sortie de Hong Kong Station qui mène aux escalators des Mid-Levels. Dès qu'Oak les a rejoint, James manipule sa boussole taoïste puis s'écrie "maintenant, il faut courir!"

Le course est tout sauf normale! Oak et Anirudha se rendent vite compte qu'ils courent bien trop vite, et que leur environnement semble opérer au ralenti (Time 3). Oak se retourne vers les deux hommes en quittant la station et les aperçoit courant au ralenti, l'un d'entre eux semblant crier dans un téléphone.

En moins d'une minute, les trois hommes sont arrivés aux escalators. Les gens les regardent d'un air ahuri, mais les choses se compliquent: c'est la sortie des bureaux et il y a une foule prodigieuse sur les escalators qui montent vers les hauteurs de Hong Kong Island. Malgré tout, les trois hommes parviennent à éviter la foule et continuer leur course effrénée grace à une intense concentration d'Anirudha qui mène la petite troupe (Entropie 2).

Après dix minutes de course effrénée, les trois hommes sont arrivés en haut des escalators, et ont semé leurs poursuivants. Ils se cachent néanmoins dans une ruelle adjacente entre deux poubelles. Alors qu'ils reprennent leur souffle, James et Anirudha ressentent tous deux la désagréable sensation qu'ils commencent à connaître lorsqu'ils pratiquent leur art d'altérer la réalité devant des témoins...

Oak ouvre le sac de sport. A l'intérieur il y a trois boites en carton blanc vernis, auxquelles il ne manque qu'un logo en forme de fruit pour ressembler à de célèbres emballages d'équipement électronique. Oak en ouvre un et y trouve un casque de réalité virtuelle et un cordon USB. Flairant un piège, il propose de trouver un cyber-café et de convaincre un clochard quelconque d'essayer le casque, mais Anirudha se concentre, protège son esprit d'assauts extérieurs (Mind 1) et enfile le casque. Il sort un ordinateur portable de sa sacoche, connecte le casque et lance le réseau.

Il se retrouve devant un écran de jeu vidéo qui lui fait penser aux grands classiques des années 80. On lui propose de choisir un avatar: tous ceux qui lui sont proposés ressemblent à les caricatures d'indiens qu'on pourrait trouver dans des mangas japonais: il y a le businessman, le gourou, le conducteur de camion, etc. Anirudha choisit un avatar qui représente la déesse Kali, et appuie sur le bouton "Start".

Il est projeté dans une ruelle sombre, à l'entrée d'un bar dont l'enseigne en néon proclame "The Spy's Demise". Après une longue hésitation, il entre dans le bar et aperçoit une série d'alcoves à laquelle sont assis les clients les plus improbables qu'on puisse imaginer: ici, un super-héros parle avec un profil de femme nue pixelisée, là un alien issu d'une célèbre franchise de dessins animés pour enfants discute avec une réplique d'Humphrey Bogart en noir et blanc.

Une silhouette s'approche d'Anirdudha, constituée d'équations mathématiques entrelacées. Une voix légèrement synthétique s'addresse au mage heberlué:

- "Vous deviez pas être trois?"
- "Que... quoi?"
- "Vos deviez être trois, non? Un indien, un chinois et Tarzan?"
- "Tarzan?"
- "Oui enfin, les avatars, quoi..."
- "Euh, je suppose, oui..."
- "Bon, viens t'asseoir ici, on ne pourra pas nous entendre."

Dans l'alcove, la déesse Kali parle avec l'homme fait d'équations mathématiques:

- "Bon, je m'appelle Dan. Plague m'a dit que vous pourriez avoir besoin d'un coup de main dans vos enquêtes, et il se trouve que je suis de passage sur Hong Kong, donc..."
- "Plague?"
- "Le Concile, quoi."
- "Euh, on ne pourrait pas se retrouver en vrai? Je suis un peu perturbé là..."
- "En vrai?"
- "Dans la réalité, quoi..."
- "Mais ici c'est la réalité, mec!"
- "C'est assez inconfortable, là..."
- "Bon, si tu veux, vous êtes où?"
- "Euh, c'est sûr de dire ça ici?"
- "Beaucoup plus sûr que dans le meatspace, mon gars..."
- "Le meatspace ?"
- "La 'réalité' comme tu dis..."

Anirudha s'apprête à presser le bouton qu'il a vu sur le côté de son casque pour se déconnecter, mais saisi d'un doute il demande à Dan:

- "Euh, il n'y a pas de danger à se déconnecter comme ça?"
- "Si. Dis-moi, vous avez trouvé quoi sur les enlèvements d'enfants?"
- "Euh, on peut en parler en face à face?"
- "Je te dis, c'est plus safe ici..."
- "Oui, mais les autres s'impatientent... On se retrouve au Tai-Pan."

En effet, dans la petite allée isolée, Oak et James, qui ne comprennent pas bien à qui Anirudha parlent le pressent de questions.

- "Bon, c'est safe de se déconnecter comme ça d'ici, je déconnais..."

Anirudha presse sur le bouton.

Un peu plus tard les quatre mages se retrouvent dans un bar sur les hauteurs de Hong Kong Island. Les trois mages sont surpris par l'apparence de Dan, qui semble avoir 19 ans tout au plus, mais il est très sûr de lui, et il parvient à les mettre en confiance. Ils lui racontent par le menu leurs enquêtes du jour sur les enlèvements d'enfants et les meurtres. Dan leur propose de venir chez lui pour être plus à l'aise et pouvoir discuter de trucs "pas tous publics". Il les emmène donc au dernier étage du Tasmania Hotel, où il dispose d'une suite privatisée.

- "Y a quelque chose qui me chiffonne, quand même", dit Oak, toujours un peu méfiant.
- "Vaz-y?"
- "Pourquoi Plague m'a t'elle dit d'aller dans un endroit qui était manifestement surveillé? Elle devait se douter qu'on serait repéré!"

Dan rigole.

- "On m'avait prévenu que vous étiez de la bleusaille, mais à ce point là je ne croyais pas... Tous les endroits publics sont surveillés par la technocratie ou des sbires qui ne savent pas pour qui ils bossent. Tous les mages savent ça. Un lieu public comme la gare, ça facilite les chances de ne pas être vu quand on sait s'y prendre. C'est visiblement pas trop votre cas. Une bonne leçon d'apprise à peu de frais."

Après que James ait tenté d'évaluer le Feng Shui de l'appartement (bien que Dan lui ait garanti que trois spécialistes s'étaient succédé pour l'assurer) et découvert que le Voile qui sépare le monde matériel du monde des esprits était particulièrement épais dans ce bâtiment, Dan propose de lancer quelques recherches à la limite de la légalité (voire franchement de l'autre côté).

Il commence par chercher des informations sur les enlèvements d'enfants à Shim Shui Po. Il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent, alors par acquis de conscience Dan scanne l'application de tchatte de la police de Hong Kong pour laquelle il dispose d'une backdoor. Il trouve une seule mention des enlèvements:

Premier Policier: Hé, t'as entendu parler d'enlèvements de gamins SDF dans le quartier?
Second Policier: Oui, mais on m'a dit de fermer ma gueule.
Premier Policier: Pourquoi?
Second Policier: Chasse gardée du commissariat de Shek Kip Mei


Le commissariat de Shek Kip Mei est au coeur de Shim Shui Po, et Dan voit en scannant rapidement diverses sources en ligne qu'il a la réputation d'être "encore plus pourri" que les autres commissariats de Kowloon.

Dan lance ensuite une recherche sur les meurtres. Là, il apparait immédiatement que les sources publiques en ligne ont été nettoyées de toute référence: pages disparues, forums crashés, utilisateurs bannis, etc.

Du coup, il se rabat de nouveau sur des sources policières mais sans attaquer de front les serveurs de la police. Il parvient à trouver quelque chose néanmoins, un mail envoyé par un inspecteur à un de ses collègues en arrêt maladie sur son mail personnel:

Ching,

Je suis désolé te de déranger pendant le repos suivant ton opération, j'espère que tu te remets bien et que tu nous rejoindras bientôt. Pour ne rien te cacher tu nous manques cruellement sur une affaire bien compliquée et sordide. Je brise d'ailleurs les règles de confidentialité imposées par la hiérarchie sur ce dossier en te l'envoyant, mais pour ne rien te cacher, je suis complètement à sec.

Tu es le plus brillant des enquêteurs de la division, j'espère que tu trouveras le temps de lire le dossier et de me dire ce que tu en penses. Je te préviens, c'est du dégueulasse comme tu n'en as jamais vu...

Douguan


En pièce jointes, essentiellement les autopsies de quatre meurtres affreux: les morts, trois hommes et une femme, étaient tous semble-t'il des entrepreneurs ou cadres supérieurs d'entreprises. Deux ont été identifiés, deux autres restent inconnus. Les cadavres ont été retrouvés non seulement affreusement mutilés, mais d'une manière que les médecins légistes n'expliquent pas: les viscères et organes internes des victimes étaient à l'extérieur des corps, extraites par les orifices naturels: bouche, oreilles, narines, anus et vagin.

Egalement en pièce jointe une copie du livre d'enquête sur cette affaire, tristement vide: la police n'a aucune piste crédible, aucun témoin des meurtres eux-mêmes (même s'il y a des témoignages de certains badauds ayant découvert les cadavres, qui n'apprennent pas grand chose).

Tout au plus, en lisant ces documents, Dan comprend-il que les nettoyages des scènes des quatre crimes ont été tellement rapides (même pour le premier meurtre) qu'il est difficile d'imaginer que ce soit la police qui en soit à l'origine.

Enfin, Dan fait une dernière recherche pour vérifier que la poursuite surnaturellement rapide causée par la contraction temporelle de James n'a pas laissé de traces en ligne. Visiblement, quelqu'un est passé avant lui, il n'y en a aucune trace.

Après concertation avec les trois autres mages, Dan décide de brouiller un peu les pistes concernant les meurtres. Il contacte un des dirigeants de Short-Circuit, un réseau clandestin d'extraction de hacktivistes Chinois et lui envoie des documents (faussés et retravaillés) qui semblent montrer que les horribles meurtres qui ont été perpétrés et étouffés à Shim Shui Po sont le fait du gouvernement Chinois et que les victimes sont des activistes politiques que Short-Circuit voulait extrader. L'information circule comme une traînée de poudre sur les réseaux informels, et ne tarde pas à être reprise par certains médias traditionnels.

C'est à ce moment là que le téléphone d'Anirudha sonne. Il reconnaît la voix de Fang, le professeur de boxe:

- Puis-je parler au vieux sage du Monastère des Cinq Vérités?

Anirudha passe le téléphone à James.

- "Je vous écoute, honorable ami", dit James.
- "J'ai trouvé la fille. Elle accepte de vous rencontrer demain."
- "Non. Tout de suite. Elle est en danger, nous ne pouvons pas attendre."
- "Mais elle est très farouche, elle ne voudra pas!"
- "Nous n'avons pas le choix, Maître Fang. Je vous fais confiance pour la convaincre. Nous arrivons."
Dernière modification par Sammael99 le mer. mai 30, 2018 10:10 am, modifié 3 fois.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10136
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR Mage] Au Pays des Neuf Dragons

Message par Sammael99 » mar. mars 03, 2015 8:25 am

La suite dès que j'ai le temps de l'écrire.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Répondre