[CR] Les jeux d'Outsider

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Pikathulhu
Ascendant
Messages : 1583
Inscription : dim. août 22, 2010 7:26 pm
Localisation : Morbihan

Re: [CR] Les jeux d'Outsider

Message par Pikathulhu » mar. nov. 20, 2018 9:38 am

INFLORENZA RPG ACTUAL PLAY #6 : BELOW FORTY

Men, beasts and Gods in the icy hell of Milesvale's Great North

Read / download the mp3 version
YouTube version

Actual Players : Marc Vallières (from the Aventureux Podcast), Sélène Tonon (from Ludologies Podcast), & myself

[[[ We still look for people to join the actual play's team for one or several one-shots. Please check and fill in those polls :
euro evenings poll
euro afternoons poll]]]

Image
cquintin, ejorpin, foilistpeteer, warluzel, pratt, the.leafmaker, sheenyie, andra[bah! la realtà!], licence cc-by-nc, gallery on flickr.com

Inflorenza is a french RPG where you play heroes, bastards and martyrs in the forest hell of Milesvale (english beta-version here)

It deals with horror and beauty, sacrifice, power and suffering, and forest. Forest everywhere. Inflorenza is the game to live in hell, to fight for your soul and to die of love.

Below Forty is a theater from the Inflorenza book, written by Orlov.

In the future, the Tundra. A frozen hell covers the North-West part of Russia and North of Scandinavia. In the South, it spreads to Milesvale's haunted forest and in the West to the Wall of Shame erected by mighty China to protect itself from the abominations generated by Milesvale. Men, beasts and Gods of the Tundra try to survive, fighting against nature and between each other. They quarrel, hunt, eat, love, fuck and terrorize each other. Below, the Hollow Earth, realm of the spirits, the dead, the futures and the pasts. The Tundra is the realm of the Almighty Frost-Father, a divinity associated with Hunting and Frost. But it's also a moving place, an attractive place for its resources and the traces of the past ice has miraculously preserved. Thus, it's a place of death, of survival hanging by a thread, but also a country of hope and absolutism.

We try to show all the respect we have for native people from Finland, Russia and Bering Detroit and for people living with the Down Syndrome but as we are not concerned people and as this is roleplay (fictionial and partly improvisated), we may have made some mistakes and misinterpretations, so please tell us in the comments.

Marc and Selene are born-french speakers but their english is fluently. Mine is unfortunately far from perfect, i thank you for you leniency :)

This actual play is in public domain.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Avatar de l’utilisateur
Pikathulhu
Ascendant
Messages : 1583
Inscription : dim. août 22, 2010 7:26 pm
Localisation : Morbihan

Re: [CR] Les jeux d'Outsider

Message par Pikathulhu » mer. nov. 21, 2018 10:35 am

LE NARCODÉDALE

Suite de la campagne Millevaux multisystèmes en solo par Damien Lagauzère. Échappé du monde onirique de Blue City, l’agent Singer tombe dans un piège cauchemardesque sans début ni sens ni fin.



Le jeu principal de cette séance : Sphynx de Fabien Hildwein, exploration et errances métaphysiques au cœur des ruines de civilisations disparues.

Image
bass_nroll, cc-by-nc-nd, sur flickr.com


Épisodes précédents de la campagne :

1. La forêt du dessous (CSMS)
Quand les souterrains deviennent cavernes et les fantômes deviennent horlas. Un crossover Poltergeists / Millevaux

2. Traqué par les capuches blanches
Une course-poursuite mortelle qui débouche vers l’enfer souterrain du jeu de rôle Cœlacanthes !.

3. Je suis d’un autre monde
L’agent Haze confronté à un serial killer originaire de Millevaux dans un imbroglio onirique des plus déroutants. Troisième épisode de la campagne Millevaux solo multi-systèmes de Damien Lagauzère.

5. Sous la coupe des horlacanthes
Damien Lagauzère poursuit sa campagne Millevaux solo multi-système avec l’un des scénarios les plus éprouvants de Coelacanthes !

6. La folie de ma sœur.
Une incursion funèbre et enfiévrée dans la mémoire d'une défunte.

7 Celle qui ne pouvait pas être là
Retour dans le monde contemporain, avec une prise d'otages orchestré par un forcené étrangement connecté à la forêt de Millevaux !

8. Le Naufrage du Golem.
Quand une ancienne civilisation ayant fui Millevaux par la voie des airs envoie une expédition de reconnaissance des générations plus tard.


L’histoire :

À l'intérieur, tout n'est plus que ruines abandonnées à la végétation. Les racines des arbres percent le sol. Les branches crèvent les plafonds. Le lierre court le long des murs. Certains se sont d'ailleurs écroulés. La plupart des fenêtre sont brisées. Pourtant, la lumière n'entre pas. On y voit à peine dans ces couloirs. Le silence règne. Singer se retourne et prend la main de Johanna.
Ils n'ont pas eu le temps de beaucoup discuter. Tout c'est passé très vite. Blue City, le Thanatrauma, les Antigens... Singer sait qu'elle a été kidnappé par un tueur en série. Il sait aussi qu'elle est la seule à avoir été retrouvée vivante. Il sait donc qu'en théorie, elle n'avait rien à faire à Blue City. Et pourtant... Il voudrait lui poser la question, savoir si elle sait pourquoi elle est ici, avec lui, pourquoi Coleman ne l'a pas tuée. Mais il sent bien que ce serait indélicat. Et puis, dans l'immédiat, il faut trouver un moyen de sortir de Millevaux. Visiblement, c'est comme ça que cet endroit s'appelle. Pour s'éjecter, il lui suffit de faire appel à Contrôle. Mais elle ? Comment s'est-elle retrouvée à Blue City sans y avoir été envoyé par la Compagnie. Il semblerait qu'il y ait une porte ici. Il faut la trouver. Et un certain Patient 13 aussi. Et tout ça avant que ce Thanatrauma ne leur mette la main dessus.
Ils entrent dans ce qui a dû être un bureau. Le meuble donnant son nom à cette pièce git d'ailleurs, renversé dans un coin. Singer tourne la tête vers une vitrine éclatée. À l'intérieur, une collection de cranes difformes recouvert de mousse et de moisissures. Johanna, quant à elle, s'est approchée du bureau et tente d'ouvrir un tiroir coincé par l'humidité. Singer le débloque d'un coup de pied. Vide ! Rien de très étonnant finalement. Mais Singer se dit qu'il reste peut-être des dossiers quelque part. S'ils sont bien dans un hôpital, il doit bien rester quelques traces des dossiers des patients, dont ce fameux Patient 13. Autant commencer par ce bureau...
Johanna et Singer entreprennent donc de fouiller cette pièce, surtout ce qui reste des étagères et de la bibliothèque. Mais rien concernant les patients. Rien d'utilisable en fait. Singer réfléchit. Qui dit dossiers, dit archives. Qui dit archives dit lieu de stockage. Et les archives, on les stocke au sous-sol ou au grenier, non ? Johanna acquiesce. « OK ! On commence par le sous-sol. »

« C'est pas vrai ! »
Singer est dégoûté. De toutes les portes qu'il aurait pu ouvrir au hasard, il a fallu que ce soit celle de la morgue. Enfin, de l'ancienne morgue. Le sol est recouvert de terre. Il en émane une forte odeur de putréfaction que ne couvre pas, ou plus, une légère odeur d'alcool. Certaines des pierres constituant les murs se sont vues déchaussées sous l'action de racines. Derrière lui, Singer entend un bruit sourd. Johanna Ackermann vient de s'écrouler au sol. À moitié assise par terre, elle rampe jusque contre un mur. Elle semble effrayée. Il se retourne et voit...
Dans un coin de la pièce, vide jusqu'à présent, une ombre est apparue. Elle est plus grande qu'un être humain. Singer a l'impression de voir flou. Il plisse les yeux. L'ombre se précise, prend forme. Elle mesure environ 2m50. Elle est revêtue d'une cape sombre. La capuche révèle malgré tout le bas d'un visage composé de plaques osseuses. Pur réflexe, il cherche une arme dans sa poche. Mais ici, à Millevaux, il n'y a aucun moyen de demander de l'aide à Contrôle. Sa seule porte de sortie, c'est ce mystérieux Patient 13. Et il doute que cette chose soit le patient en question.
La chose, Singer ne lui trouve d'autre nom, fait claquer ses mâchoires dans sa direction. Pour autant, elle ne bouge pas. Il se surprend à penser qu'elle ne peut peut-être pas bouger. Est-ce vraiment le cas ? Comment s'en assurer ?
Singer retient son souffle. Il s'approche de la chose et tend la main dans sa direction, la retirant aussitôt. La chose émet une sorte de feulement mais reste immobile. Elle est bel et bien coincée là. Comment ? Et pourquoi ?
« Est-ce que tu me comprends ? » tente Singer.
« Gavé de Jus de Singe, j'annonce la véracité. Je cite le Verrat. Je collabore. Je suis brave. Le gain au bout du protocole. Depuis mon exil, je vous épies. »
Singer a déjà entendu ces mots quelque part. Non ! Il les a lu quelque part. Il ne sait plus vraiment en fait. Ce dont il est sûr, par contre, c'est que ces mots sont ceux laissés par Coleman sur une de ses scènes de crimes. Qu'est-ce que ça veut dire ? Cette chose est-elle liée à Coleman ? Coment ? Pourquoi ?
« Êtes-vous Paul Coleman ? » hasarde-t-il en jetant un œil vers Johanna, pétrifiée, terrifiée.
« Non, mais... je parle par sa bouche... »
« Vous êtes... prisonnier, ici ? »
« Oui, mais... je suis le Patient 13 ! »
« Quoi ??! Mais qu'est-ce que ça veut dire ? »
« NoAnde est le verrat de la véracité. Il sait le protocole. Je suis exilé. Je vous épie. Gavé de jus de singe... »
« Je... Euh... Si je comprends bien. Vous êtes ce fameux Patient 13 qui est sensé pouvoir nous faire sortir d'ici. Sauf que vous êtes coincé ici. Vous nous avez adressé des messages. Enfin, pas à moi personnellement, je veux dire... Vous nous avez adressé des messages par l'intermédiaire de Paul Coleman, le tueur qui s'en est pris à Johanna. Vous avez besoin d'aide pour sortir, fuir cet exil forcé, c'est ça ? Et ce NoAnde sait ce qu'il faut faire ? Il connaît la procédure pour vous libérer. Et vous connaissez la procédure pour nous libérer, Johanna et moi ? Vous voulez... qu'on trouve ce NoAnde pour vous, qu'on vous le ramène ? Il est ici ? Dans ces ruines ? »
« Non ! »
« Mais que voulez-vous alors ? »
« Je veux libérer... quelqu'un... »
« Mais c'est nous, bordel !! C'est nous qu'il faut libérer ! »
« Il faut libérer Demian Hesse, mais... »
« Mais quoi ? Merde ! Parlez bordel !! »
« Aaron Powl, du clan Powl. Il suit la voie des Lwas. Il n'est pas horla loi. Dis-le à Haze. Tu le raconteras à Haze ? »
« Oui, oui ! Mais comment sortir d'ici ? »
« Trouves le verrat... et reviens. »

Johanna s'était reprise dès lors qu'ils avaient quitté la morgue. Elle se montrait même particulièrement active dans la recherche de ce fameux verrat. Mais, où trouvait-on un homme-porc dans un hôpital en ruine ? Au moins Singer était sûr que la chose qui s'était présentée comme étant le Patient 13 ne bougerait pas, elle.
Ils étaient remontés au rez-de-chaussée. Singer réfléchit. Il a déjà visité ces ruines d'une certaine façon. Quand il était à Blue City. Avant de plonger encore plus en avant et de se retrouver ici. Il se rappelle un message, une inscription à propos de la Bouche et de Pierre. Les chambres ! Il faut fouiller les anciennes chambres. Ce Pierre est certainement un ancien patient et il a peut-être laissé quelque chose. Et c'est à ce moment là que Johanna émerge de derrière le comptoir de l'accueil avec un vieux plan des lieux à moitié déchiré. À l'endroit d'une pièce du 1er étage, une croix. Pas très loin, dans la marge, on a écrit : « La Bouche ne parlera plus. Pierre s'en est allé. » Sans attendre Johanna, Singer fonce à l'étage.
Il trouve facilement la chambre en question. Elle est en ruine, comme toutes les autres. Le lit est encore là. Le matelas est rongé par l'humidité, crevé par les ressorts. Un petit bureau gît, renversé, un pied cassé. Il y a aussi une petite armoire. Singer la fouille. Il trouve une petite boite en fer blanc. Contrairement à tout le reste du mobilier, elle ne porte pas la marque du temps et de la ruine. À l'intérieur, une clé. Singer la prend du bout des doigts, elle est recouverte d'une substance poisseuse. Une voix retentit de la porte d'entrée. C'est Johanna.
« Ma clé ! Je l'avais perdue. »
« Vous connaissez un certain Pierre ? »
« Oui, j'ai un cousin qui s'appelle Pierre. »
Singer secoue la tête et lui tend la clé. Mais Johanna refuse de les prendre.
« Gardez-la. Elle est dégoulinante de je-ne-sais-quoi. »
Singer la fourre dans sa poche. Son contact est gluant et désagréable. Mais il ne s'attache pas à cette sensation. Il cherche autre chose. Il cherche la Bouche. Il finit par trouver un dessin au ¾ effacé à environ un mètre du sol. La Bouche fait environ 30 cm de long. Singer croit percevoir un vague murmure. Pourtant, le dessin est immobile. Il approche son oreille du mur.
« Pierre n'est plus. Il me faut un nouvel assistant. »
Singer fixe Johanna droit dans les yeux et, sans lâcher son regard répond à la Bouche.
« Je ne suis pas Pierre. Je suis Paul. Je peux être votre assistant. »
« C'est... bien. Tu es Dionysos, mon assistant. »
« Je le suis. Je dois trouver le verrat pour libérer le Patient 13. »
« Le porc fantôme est certainement perdu dans l'Abyme. Et s'il n'y est pas, alors... Vas Dionysos. Fais ce que tu as à faire et reviens me voir. »

Singer et Johanna sortent de la chambre. Mû par un réflexe inconnu, Singer referme la porte. Il sort la clé de Johanna de sa poche et l'enfonce dans la serrure. Il ferme la porte à clé mais... Impossible de la retirer. Johanna le regarde, incrédule. Ils fixent tous les deux la serrure. Ce n'est plus la même clé. Singer porte la main à sa poche. Vide, bien sûr. Que croyait-il ? Qu'espérait-il ? Il fait de nouveau tourner la clé. La porte s'ouvre mais il doit la forcer un peu. Il récupère la clé. Elle a toujours la forme d'une clé de chambre mais ne dégouline plus de ce liquide visqueux. À l'intérieur, on entend un murmure incompréhensible. L'Abyme ! Johanna consulte son plan. Une nouvelle croix est apparu au centre d'une grande pièce du sous-sol...

Demian Hesse rêve... Il erre sur le plan du Rêve. Et comme par hasard, il ressemble à l'Antique Plateau de Leng. Ce n'est pas un hasard. Demian Hesse adore l'univers de Lovecraft. Aussi, ce n'est pas étonnant que le plan du Rêve prenne pour lui ce décor finalement plutôt familier. Cela aurait pu être Kadath, mais Leng c'est bien. Ça change de cette forêt sans fin.
Dans ce rêve, il y a de l'amour et du danger. Plus de danger que d'amour.
Dans ce rêve, il n'est pas seul. Qui est l'autre ? Ami ? Ennemi ? Dans le doute, Demian lui envoie une vague d'amour. L'autre va-t-il la recevoir ?
Demian a l'horrible vision d'un rat à tête humaine. La chose ricane avant de s'évaporer. Qu'est-ce que cela signifie ? Est-ce la réponse de l'autre rêveur? Un vent de folie souffle alors sur l'Antique Plateau de Leng !
Mais cette folie s'accompagne d'une brise bienveillante. Face à l'adversité, Demian a le sentiment qu'il n'est pas seul. L'espoir est permis.
Mais l'espoir est de courte durée. Demian doit se mettre à l'abri car une horde créatures famélique toute en griffes et en dents déferle sur Leng et y sème le chaos.
Quand Demian sort de sa cachette, il se trouve nez à nez avec un chat saturnien. Il a les yeux grands comme des soucoupes. Son pelage est chatoyant. Il ouvre la bouche. On dirait que sa mâchoire va se déboîter.
« SodekNoFinkestàl'hôpital ! »
Puis, le chat repart comme il est venu.
Sans trop savoir pourquoi, Demian voit là un bon présage. Il est plein d'espoir et espère que cette vague d'espoir va toucher l'autre rêveur, de l'autre côté du Plateau. Mais ce ne sont que des hurlements. Des cris de désespoir et de folie qui traverse Leng en réponse.
Demian repense alors à ce rat à tête humaine. Un rat, un chat... Et si tout cela n'était qu'un jeu. Le jeu du chat et de la souris. De l'autre ou de lui, qui est le chat, qui est la souris ?
Demian est alors cloué au sol par une migraine d'une violence inouïe. Son crane et son cerveau sont littéralement réduits en miettes sous l'impact des hurlements colorés d'une multitude de chats saturniens. Est-ce une attaque de... l'autre ? Demian hésite. Doit-il répondre par la folie ou l'amour ? La folie est tentante, mais il choisit l'amour.
Et à cet amour, l'autre répond par une vague de rats ricanant à visage humain. Une fois de plus, Demian doit se cacher. Il a l'impression que son attente dure des jours. Mais il sait qu'il rêve. Il sait que sa perception du temps est fausse. Il attend... des jours. Il a maintenant la certitude que l'autre rêveur n'est pas son allié. Non, il lui veut du mal. Il doit se méfier, se protéger. L'air est chargé de folie. Quand il ressort...

Demian se retrouve dans une pièce sombre. Elle semble éclairée par des torches médiévales mais il n'y en a pourtant aucune de visible. Cet endroit, c'est une morgue. Il y a des cadavres partout. Les brancards s'agitent tout seul. Certains sont projetés contre les murs par des mains invisibles. Le bruit est insoutenable. Dans un coin, une silhouette s'anime. Elle est grande et recouverte d'une cape et d'une capuche. Demian ne discerne que la bas du visage mais reconnaît ces plaques osseuses. Il les a déjà vu. Dans ces cauchemars. La silhouette s'avance vers lui à grands pas, ses mains griffues tendues en avant.
Demian se saisit d'un brancard métallique qu'il attrape au vol. il hurle : « NoAnde ! Aides moi ! »
Il abat alors le brancard sur la tête du Coelacanthe. En même temps, NoAnde, l'être mi-homme-mi sanglier apparaît dans un coin de la pièce. Il s'accroupit et enfonce ses mains dans la boue sanguinolente qu'est devenu le sol de la morgue. La terre tremble, gronde. Des racines apparaissent sous les pieds du Coelacanthe à moitié étourdi. Les racines grandissent et s'enroulent autour des jambes du monstre. Demian abat de nouveau le brancard sur son crane. Le Coelacanthe est rapidement totalement immobilisé.
NoAnde a toujours les bras solidement enfoncé dans le sol. Il semble fébrile, très concentré.
Demian s'approche du monstre et soulève la capuche. Les plaques osseuses ne sont qu'un masque. Sous le masque, il reconnaît... C'est lui, en femme. La Magicienne. Il lui saisit le visage entre les mains, s'approche et lui force la bouche.

Paul Singer est haletant. Il est debout, face à la porte menant à l'Abyme. Johanna Ackermann le regarde, affichant un masque d'incompréhension. Paul vient d'avoir une vision. Une révélation. Alors que Johanna s'apprête à entrer, il la retient.
« Je... j'ai vu. Demian Hesse. Il est ici. Il est venu. Il s'est battu contre la Magicienne au masque de Coelacanthe. Il aurait dû gagner avec l'aide du verrat. Mais il s'est passé quelque chose. Demian est resté prisonnier ici, dans le corps de la Magicienne. C'est lui le Patient 13. Et elle, elle est en liberté, quelque part. L'homme-sanglier va nous aider, mais pourquoi s'est-il réfugié ici au lieu d'aider Demian. De quoi a-t-il peur ? »
« Je comprends » lui répond Johanna alors même qu'elle ouvre la porte menant à l'Abyme.

L'Abyme ! Une salle hors de toute proportion. Le sol y est de boue. Les murs sont en terre et percés ça et là de racines et de lierres grimpant. Le plafond... Il n'y en a pas. Une multitude de cage de formes et de tailles diverses pendent à plusieurs mètres du sol. On distingue entre elles des passerelles métalliques, des ponts de singes en cordes... On entend des gémissements, des hurlements. Les pensionnaires de cet hôpital seraient donc là ?
Singer se tourne vers Johanna. Elle paraît très curieuse quant à ce lieu. Pas du tout effrayée. Lui, par contre, n'est pas du tout à l'aise. Il se demande si tous ces gens enfermés là sont les anciens patients ou au contraire de nouvelles personnes qu'on a enfermé. Et dans ce cas, dans tous les cas, qui est ce « on » ? Qui a les clés de cette hôpital ? Les clés ou... La Clé ? Inconsciemment, il sert la clé d'appartement de Johanna et observe cette dernière déambuler dans l'Abyme. Elle cherche ce fameux NoAnde sensé les aider. Il trouve qu'elle a l'air anormalement à l'aise en cet endroit. Et il se demande alors si... elle n'est pas déjà venue ici.
« Non, lui répond-elle. Mais je connais quelqu'un qui est venu ici.
Coleman ?
Coleman.
Ce n'est pas vraiment la clé de ton appartement.
Non. Mais elle fait très bien l'affaire. »

Et Singer commence à raccrocher les wagons. Et si... Et si Coleman, par ses meurtres, avait tenté de rejoindre cet endroit. Pas forcément l'hôpital, mais cette forêt hantée. Les meurtres seraient alors comme des rituels ouvrant des portes vers le monde des esprits qu'il voulait rejoindre. Cet hôpital, et même Blue City, ne seraient que des dimensions intermédiaires, des sas entre notre monde et celui-là. Si Blue City est bien, comme on le dit à la Compagnie, une projection ou une sorte de matérialisation de l’inconscient collectif, est-ce que ça signifie que l'inconscient collectif est une porte vers Millevaux. Ce serait donc le pyschisme humain qui serait la porte... et peut-être même la clé. La solution pour traverser les voiles entre les mondes serait donc en nous et accessible par divers moyens. L'insertion dans Blue City pour la Compagnie, la drogue pour les toxicos, la transe pour les chamans, le meurtre pour Coleman... et les cauchemars pour... Demian Hesse. Pourquoi penser à lui maintenant ? Parce que lui aussi est piégé ici.
Singer secoue la tête. Un peu comme si ses idées allaient se remettre en place. Mais il a une nouvelle révélation. Si des gens comme lui peuvent arriver dans cet endroit, ça veut dire que les choses qui peuplent cet endroit peuvent aussi arriver chez nous... Il regarde de nouveau la clé de Johanna. Celle-ci n'est définitivement pas une clé ordinaire. Avec l'aide de NoAnde et Demian Hesse, ils pourront rentrer chez eux et là... il faudra tout faire pour prévenir le monde ! Mais pour l'instant, trouver NoAnde.

« NoAnde ? Vous êtes là ? »
C'est Johanna qui criait. Singer était atterré par ce manque de prudence. Cet endroit était potentiellement dangereux, peuplé d'ennemis, truffés de pièges et elle... et elle... Et Singer trouva alors qu'elle avait l'air de trouver cette situation somme toute très naturelle. Elle se conduisait comme si tout était normal. Et il se dit qu'après tout, d'une certaine manière, elle connaissait également les lieux. Alors, il se mit lui aussi à crier.
Puis, alors qu'ils avançaient des les ténèbres, le silence fut brisé par des sanglots.
« NoAnde ? demanda Johanna.
Non, je suis le Fou répondit le jeune homme enfermé dans la cage juste au-dessus d'eux.
Peux-tu nous aider à trouver NoAnde s'il-te-plait ? Poursuivit JoHanna.
Pourquoi le ferais-je ?
Parce que je suis Dionysos, l'assistant de la Bouche, enchaîna Singer qui ne comprenait pas vraiment pourquoi ces mots sortaient de sa... bouche.
Faux ! affirma le Fou. Pierre est l'assistant de la Bouche.
Pierre n'est plus, reprit doucement Johanna. Dionysos est le nouvel assistant de la Bouche. Nous devons libérer Demian Hesse et quitter cet endroit. Nous avons besoin de NoAnde pour cela. Peux-tu nous aider à le trouver ?
Il faut la Clé pour quitter cet endroit.
Je l'ai, affirma Singer-Dionysos en brandissant la clé d'appartement de Johanna sous la cage.
Oh ! Alors oui, NoAnde est plus loin, vers l'Est, à 2h19. Quand tu verras la Bouche, parles-lui de moi. Tu promets ?
Je promets, dit Singer-Dionysos.

Johanna et Singer-Dionysos marchèrent vers l'Est pendant 2 heures et 19 minutes. Puis, ils levèrent la tête. Il y avait toujours des cages au dessus d'eux. Certaines étaient vides, d'autres non. Mais ils n'y prêtèrent pas attention avant 2h19. Et là :
« NoAnde ? Je suis Dionysos, l'assistant de la Bouche. Nous avons besoin de vous pour libérer Demian Hesse. Nous possédons la Clé. »
La cage s'agita au bout de ses chaînes puis, soudain, Johanna et Singer-Dionysos se retrouvèrent face à un être étrange, mi homme-mi sanglier recouvert de plaques d'écorce, de feuillages et de brindilles. L'homme (?) s'incline.
« Je me présente, NoAnde, chaman du Clan des Arbres et serviteur de Shub'Niggurath. Je m'incline devant toi, Dionysos, assistant de la Bouche. »
Puis, il se tourne vers Johanna.
« Et je m'incline devant toi, Sodek NoFink. »

Singer a une sensation bizarre alors qu'il voit NoAnde s'incliner devant eux. De même, il ne comprend pas pourquoi il appelle Johanna « Sodek NoFink ». Elle a l'air surprise, mais Singer trouve qu'il y a un côté surjoué dans sa réaction. Il commence à prendre peur. Quelque chose lui échappe. Il le sait. Et alors que la petite troupe se met en marche, il trouve plus prudent de rester quelques pas en arrière. Johanna et NoAnde échangent quelques mots. Singer tend l'oreille et capte des bribes de leur dialogue. Ils parlent de lui, ou plutôt de Dionysos. Il parle de Coleman également. Et de la Cité Bleue. Singer a l'impression d'être tombé dans un piège. Il pense à s'enfuir, mais pour aller où ? Rester ici, dans l'Abyme. Non ! Il doit sortir de cet hôpital. Et pour ça, il doit les suivre jusqu'à Demian Hesse.
Ils sont maintenant tous trois devant la porte donnant sur la morgue. Derrière, se trouve Demian Hesse et, Singer l'espère, des réponses. Pourtant, il éprouve une réelle peur à l'idée d'entrée. Et il se rappelle :
« Je dois d'abord parler à la Bouche. J'ai un message de la part du fou.
Bien, si tu veux. Mais dans ce cas, donnes moi la Clé que nous puissions libérer Demian. »
Singer jette un regard à NoAnde. Ce dernier semble douter.
« Non, lâche Singer. Il aurait voulu ne pas trahir son angoisse mais il sent lui-même les tremblements dans sa voix. Non, tente-t-il de se reprendre. Je vais voir la Bouche. Attendez-moi ici. »
NoAnde a l'air soudain méfiant. Johanna, ou Sodek NoFink, fronce les sourcils. Sa voix se fait plus forte.
« Mais pourquoi ? Tu as peur qu'on parte sans toi ? Ça n'a pas de sens. Vas voir la Bouche si tu veux mais laisses-nous au moins gagner du temps. Plus vite on accomplit ce petit rituel débile, plus vite on rentre chez nous ! »
« Elle n'a pas tort, lâche NoAnde. »
Singer se demande à quoi ils jouent ces deux-là. Il a conscience d'être en infériorité numérique. En admettant qu'il puisse se défendre contre Johanna, que pourrait-il bien faire contre l'homme-sanglier ? Et alors, il se demande si tout cela n'est pas un rêve et s'il ne devrait tout simplement pas se réveiller pour en finir. Et si la Bouche savait...
« Je reviens, lâche Singer d'une petite voix. »
Il s'enfuit littéralement en courant, serrant fort la Clé dans son poing. Il n'entend pas de bruit derrière lui. Les autres ne semblent pas le poursuivre. Il n'ose pas se retourner. Il fonce vers la chambre de la Bouche.
Le dessin est toujours là, à demi effacé. Singer est essoufflé par sa course, surtout la montée des escaliers. Il s'écroule devant le mur et se rend compte qu'il est à genoux, prosterné, devant la Bouche.
« Relève-toi Dionysos. As-tu la Clé ?
Oui, lâche-t-il dans un souffle.
Qu'as-tu d'autre pour moi ?
Un message... du Fou. Il voulait, il veut que je vous parle de lui...
Et c'est fait. Je t'en remercie Dionysos. Tu as la Clé. L’Éveil est la Clé.
C'est un cauchemar, c'est ça ? Je dois me réveiller pour quitter cet endroit.
Non. C'est un cauchemar. Demian Hesse doit se réveiller. Cela est l'ultime Révélation.
Mais comment ?
Le Thana... »

« Le Thanatrauma ! Il approche ! Éjection ! Éjection ! »

Singer ouvre les yeux. Il est dans une salle d'interrogatoire. En face de lui, l'agent spécial Damon Haze le fixe d'un air méfiant.
« Je ne comprends pas, confesse Haze. Qu'est-ce que ça veut dire ?
Je ne comprends pas non plus. J'étais avec Johanna quand le Thanatrauma a débarqué à l'hôpital. Nous devions libérer Demian, avec l'aide de NoAnde. Mais comme le Fou m'a dit d'aller voir la Bouche et que la Bouche m'avait demandé de revenir la voir... Et bien, j'étais dans la chambre de la Bouche quand le Thanatrauma est arrivé. Et Sodek NoFink était avec NoAnde. Mais comme ils n'avaient pas la Clé... Je ne sais pas. J'ai toujours la Clé. Je ne sais comment je suis rentré. Peut-être que Demian Hesse a fini par se réveiller. Peut-être est-il toujours coincé dans cette morgue. Je ne sais pas si Johanna est restée coincée elle aussi, ni ce qui a pu arriver à ce NoAnde. Je ne suis pas certains de vouloir le savoir. Je ne veux plus entendre parler de cet hôpital, ni de cette forêt, ni de Blue City, ni de la Compagnie.
Mais pourquoi cette prise d'otages ? , demande Haze. Si vous vouliez me parler, il n'y avait qu'à me demander un rendez-vous. J'aurais accepté.
Quelle prise d'otages ? »
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Avatar de l’utilisateur
Pikathulhu
Ascendant
Messages : 1583
Inscription : dim. août 22, 2010 7:26 pm
Localisation : Morbihan

Re: [CR] Les jeux d'Outsider

Message par Pikathulhu » dim. déc. 02, 2018 4:17 pm

LA FORÊT DE CONSCIENCE

Pour ce crossover entre l'univers de Millevaux et l'exploration introspective de Terres de Sang, co-animé avec un de ses auteurs (Simon Li), un voyage depuis un monde transhumaniste jusqu'à une forêt qui répond mystérieusement aux questions les plus profondes.

Joué le 24/03/18 à Au-delà du Dragon

Le jeu : Terres de Sang est Millevaux, un supplément pour le jeu de rôle Terres de Sang, de Manon et Simon Li (exploration de terres vierges à la rencontre de ses propres traumas), dans l'univers de Millevaux.

Personnages :
Mika l'ornithologue, Ethan le médecin, Dr Bloom la chercheuse en spiritualité, Gat l'informaticien

Image
anthroview, cc-by-nc, sur flickr.com


L'histoire :

Dans la mégalopole qui recouvre toute la Terre hormis Millevaux, on peut télécharger sa conscience dans des piles qui sont stockées dans des corps humains interchangeables.
Ainsi, l'être humain est potentiellement immortel. Pourtant, il semblerait qu'il existe une maladie qui provoque le délitement de la conscience, une obsolescence programmée du programme. C'est le mal dont souffre Irma, la femme d'Ethan, un grand médecin comme on appelle ceux qui réparent aussi bien les corps que les piles. La conscience d'Irma s'éteint peu à peu.
Le Dr Bloom, une chercheuse onirique, a vu Millevaux en rêve. Ce continent l'obsède.
Gat, un des plus grands informaticien de sa génération, a boosté sa conscience au-delà des limites connues. Mais il veut aller encore plus loin.
Mika, l'ornithologue, a perdu son meilleur ami Enzo, un explorateur qui est parti à Millevaux et n'en est jamais revenu. Il suppose que son corps est mort mais il veut retrouver sa pile de conscience.
On pense qu'à Millevaux, il y aurait un virus qui bouffe la mémoire : la première expédition en aurait souffert.
Ethan, Gat, Bloom et Mika montent une expédition scientifique vers Millevaux.
Ils s'y rendent à bord d'une bulle de conscience. Mais le champ magnétique qu'on a construit pour empêcher l'expansion de Millevaux, la crève.

Ils font un roulé-boulé et échouent sur la plage. Pour seul horizon, la forêt primale.

Le travail de Mika est d'étudier et de créer nouvelles espèces animales. Grand, très maigre et chauve, il un troisième œil sur le front.
Ethan est rasé de près, il porte une chemise blanche, il a l'air comme hanté. On ne lui connaît pas de loisirs.
Le Dr Bloom, chercheuse en spiritualité, est difficile à définir. Grande, un visage féminin, un corps musclé, trois seins, la peau noire et les poils blancs, des dreads blancs, les traits marqués, une voix très grave.
Gat ne se remarque pas par son physique, mais par son niveau de conscience plus élevé que tous les autres.

Ils entendent des voix familières, et comprennent que ce sont des cris d'oiseaux.
Le Dr Bloom entend la voix d'un de ses anciens amours, et depuis elle ne pense plus qu'à ça.
Pendant sa recherche en spiritualité, elle a réalisé qu'il lui manquait des cases de mémoire.
Maintenant qu'elle a entendu sa voix à travers les cris d'oiseaux, elle se rappelle de cette personne. Elle ne se souvient pas de tout ce qui s'est passé avec elle, mais elle ressent une attraction forte, une nostalgie, un sentiment de culpabilité, elle pense que la personne a été abattue : "Bar !"
Muré qu'il est dans sa propre conscience, Gat ne reçoit pas une voix familière mais sa propre voix, qui lui récite des mantras tels que : "il faut se dépasser !"
Mika reconnaît la voix d'Enzo : "Trouve la corneille qui garde les souvenirs, elle te mènera à moi."

Flashback. Ethan est avec Irma dans sa chambre d'hôpital. Pendant de longues heures, pour passer le temps, il tatoue le corps d'Irma, son corps de femme de vingt ans, si jeune en apparence qu'Ethan a du mal à croire à la finitude de sa conscience. Mais Irma semble au contraire accepter son sort : "On ne peut pas franchir toutes les limites, ainsi va le monde."

Les explorateurs se posent des questions sur leur mortalité. Ils souffrent de la coupure du réseau, ce silence inhabituel. Retour à l'organicité.

Ils s'avancent dans la forêt à la recherche des corbeaux qui émettent ces voix. Ils trouvent un arbre-mère qui allaite un arbre-fille par ses racines, on sent une filiation mais aussi une tension, comme si l'arbre-mère allait soustraire son aide bientôt.
Ces deux arbres évoquent à Bloom l'amour qu'elle a pu enfanter. Elle veut retourner à soi, mais elle est incapable de lâcher. Elle ressent de la culpabilité.

Gat hésite entre prudence et témérité. Comme en mimétisme à son état d'esprit, on dirait que les arbres se meuvent, avec un flux et un reflux.
Il a fait des expériences sur des inconnus manipulables, certaines piles ont été détruites, d'autres cobayes ont eu la personnalité changée, ont subi une baisse de conscience. Une fois son processus rôdé, Gat l'a opéré sur lui-même, il a pu augmenter sa conscience. Maintenant, il a une super intelligence, la durée de la vie de sa conscience a augmenté.

Ils contemplent un arbre tatoué.

Mika se concentre sur le corbeau perché dans un arbre au-dessus d'eux, il réalise que sa mémoire est en train de disparaître.
Mémoire et conscience sont la même chose. Est-ce que l'oubli est un cycle de la conscience ? Est-il sain ou morbide ?
Millevaux est-il une conscience collective ? Ou est-ce que ce sont des consciences distinctes les unes de autres ?

Ethan monte dans l'arbre pour attraper le corbeau. L'arbre pousse au fur et à mesure, c'est comme si le corbeau était insaisissable, mais à force de persévérance, Ethan monte dans l'arbre plus vite que celui-ci ne croît, et il redescend avec le corbeau qu'il a capturé.
Il lui ouvre le crâne. Le corbeau est encore vivant. On voit que son cerveau a développé des ramifications. Gat reconnaît les mêmes excroissances que sur son propre cerveau.

Il se connecte au cerveau du corbeau et accède à toute la conscience stockée dans la forêt. Il ne peut s'empêcher de l’accueillir dans sa propre conscience. Il prend toute l'information. Alors, ivre de tout connaître, comblé en quelque sorte, il devient apathique. Il n'a plus aucun désir ni aucune volonté.

Bloom étreint un arbre et celui-ci, sentant sa souffrance, essaye de lui effacer ses souvenirs. Mais Bloom lui fait comprendre qu'elle veut les garder, aussi douloureux soient-ils. Alors l'arbre propose au contraire de lui restituer l'intégralité de ses souvenirs, avec tout ce que cela peut comporter de traumatique. Bloom accepte. Au fur et à mesure, elle retrouve ses souvenirs. La perte d'un enfant. L'abandon du cadavre et du père. Elle ressent de la bienveillance pour la personne qu'elle était à l'époque. Elle réalise qu'elle avait effacé volontairement effacé les sentiments des ses souvenirs, voilà pourquoi ils étaient aussi impersonnels. Mais maintenant, ces sentiments, elle les accepte.

Flashback. Ethan tient une conférence sur les technologies pour pérenniser la conscience à l'infini. Une femme dans l'assistance lui objecte que certaines limites sont infranchissables. Mais Ethan se répond qu'il se voit comme un Prométhée apportant le feu à l'humanité : il pense rendre possible l'impossible. Cette femme, c'est Irma. C'est le jour où ils se sont rencontrés.

En analysant le cerveau de l'oiseau, il comprend qu'il a enfin trouvé la recette du remède contre la maladie d'Irma qu'il était venu chercher à Millevaux. Mais ce remède implique l'effacement de la mémoire d'Irma, pour repartir de zéro. Elle oubliera tout, même leur rencontre.

Ethan extrait le cerveau et fabrique son remède. Il l'envoie pas une fusée de secours jusqu'au domicile d'Irma avec un message. Va-t-elle ou non s'injecter le remède ? Ethan n'aura jamais la réponse. Il retourne marcher sur la plage.

Il revisionne le souvenir de sa rencontre avec Irma, pendant la conférence. La végétation envahit la scène à toute vitesse, dévorant la mémoire pour recommencer une nouvelle vie.

Mika est plus ou moins le dernier membre de l'expédition. Il se demande ce qu'aurait fait Enzo dans une telle situation pour préserver sa conscience. Il a la réponse quand il finit par trouver son squelette dans la forêt. Les charognards ont tout dévoré, il n'y a plus la pile. Mais des racines sont implantées dans le crâne. A côté du squelette, le pistolet d'Enzo. Au vu de l'impact sur le crâne, il s'est donné la mort. Et la forêt s'est ensuite connectée à son crâne. La conscience d'Enzo ne fait plus qu'un avec la forêt. La conscience collective est le nouveau point de l'évolution.

Mika ramasse le pistolet.

Le bruit de la détonation fait s’envoler une foule de corbeaux par-dessus les cimes.


Feuilles de personnage :

Dr Bloom
Augures : compassion, abondance
Fonction : chercheur en spiritualité
Ancrages :
tout est vrai, ainsi va le monde
la vérité fait mal mais la vérité libère, ainsi va le monde (ancrage ajouté en fin de partie)

Gat
Augures : non notées
Informaticien
La limite s'améliore, ainsi va le monde
Les frontières humaines s'arrêtent à la limite de notre conscience naturelle, ainsi va le monde (ancrage ajouté en fin de partie)

Mika
La corneille qui garde les souvenirs
Le marteau qui façonne le monde
Ornithologue
L'homme a vaincu la mort, ainsi va le monde
L'homme est devenu un Dieu, ainsi va le monde

Ethan
Le géant qui offre le feu
Le peintre qui sublime le corps
Médecin
L'amour est éternel, ainsi va le monde
On ne peut franchir toutes les limites, ainsi va le monde
La vie est un éternel recommencement, ainsi va le monde (ancrage ajouté en fin de partie)


Mise en jeu :

+ Comme le jeu est fait pour 4 personnes, Simon s'est posé en animateur, il n'a incarné aucun personnage, ni décor ni figurant, nous laissant nous quatre incarner chacun un personnage et les décors et les figurants, tour à tour en libre rotation.

+ Je pensais qu'il nous expliquerait le monde de Millevaux (la destination du voyage) en premier, mais en fait il a nous a d'abord fait définir la destination. J'étais un peu sceptique au départ, car à mes yeux Millevaux n'est pas qu'un continent, c'est aussi une époque, un contexte... ça conditionne aussi la nature du monde autour. Mais j'ai laissé faire pour voir. Je me suis mis en retrait pour le world building du monde de départ. Simon nous a demandé quels films et séries on regardait. Au début, j'ai entendu parler de fantasy, j'ai eu un peu peur, parce que la fantasy dans Millevaux c'était du déjà vu pour moi, et puis finalement on a évoqué la série Altered Carbon. On part sur une civilisation transhumaniste.
Et là je dois dire que c'était super. C'était une thématique très nouvelle (encore qu'on parle de transhumanisme dans Ecorce, mais c'est sous un vernis post-apo / med-fan très prononcé tandis qu'ici on parlait vraiment de transhumanisme direct), et fatalement si le monde autour de Millevaux a évolué jusqu'à ce stade, ça allait avoir une grosse influence sur les problématiques des explorateurs et sur comment ils allaient interagir avec Millevaux. Et ça n'a pas manqué. Cela m'a prouvé une nouvelle fois que Millevaux pouvait absorber et contaminer toutes les problématiques. Bref, l'idée de Simon de commencer par le monde de départ avant de définir Millevaux est très bonne, car ça évite de figer Millevaux dans l'univers prescrit, on est obligé d'adapter Millevaux au monde de départ et ça augmente le spectre des possibles pour Terres de Sang est Millevaux.

+ C'est moi qui ai dû expliquer l'univers de Millevaux, j'ai essayé de me contenter des six axiomes (ruine, forêt oubli, emprise, égrégore, horlas), peut-être en précisant un peu la connexion avec le transhumanisme. J'ai aussi ajouté que c'était entouré d'un mur électromagnétique construit par ceux du monde de départ, que ça avait longtemps été interdit de s'y rendre, et qu'on n'avait aucune information sur ce qui se passait réellement à l'intérieur (vu qu'apparemment aucune expédition n'était revenue).

+ J'ai demandé à Simon si on avait le droit de faire des flashbacks, il m'a dit oui et du coup j'en ai fait deux pour ma part. Cela me paraît fort adapté à Terres de Sang est Millevaux où le thème des souvenirs est important. Je suppose que dans Terres de Sang les flashbacks sont visibles, mais j'ignore si c'est directement suggéré ou si là aussi il faut que ce soit les joueuses qui y pensent.


Retour personnel :

+ Pour moi, l'expérience a été très concluante. Les thèmes de Terres de Sang et ceux de Millevaux se combinent naturellement. L'introspection était tout à fait au rendez-vous, on s'est posé des grandes questions existentielles tout du long, on se serait cru dans une partie de Sphynx, le jeu d'archéologues de Fabien Hildwein.

+ Les cartes distribuées en début de jeu, qui simulent l'univers, ont été très utiles et utilisées. ça a permis de rendre les thématiques de Millevaux sans avoir besoin de vraiment briefer l'équipe.


Question à Simon :

Les Augures se sont avérées très inspirantes, j'ai l'impression qu'on les a beaucoup utilisées. Pourquoi ont-elles toutes la même illustration ?
[réponse de Simon : J'ai essayé de mettre un background de carte le plus neutre possible. Les Ancrages sont volontairement cryptiques pour faire en sorte que les joueurs puissent y plaquer ce qu'ils veulent. Je ne voulais pas plus orienter leur imaginaire. Le background actuel est censé évoquer le côté "post apo" sans montrer la forêt de Millevaux (il s'agit de l'intérieur d'un bunker).]
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Avatar de l’utilisateur
Pikathulhu
Ascendant
Messages : 1583
Inscription : dim. août 22, 2010 7:26 pm
Localisation : Morbihan

Re: [CR] Les jeux d'Outsider

Message par Pikathulhu » mer. déc. 05, 2018 9:47 am

VAINCRE LES ABYSSES

Suite de la campagne Millevaux multisystèmes en solo par Damien Lagauzère. À l’approche du Mur du Sommeil, les fils commencent enfin à se dénouer.


Le jeu principal de cette séance : Cœlacanthes, l'abomination forestière, par Thomas Munier

Épisodes précédents de la campagne :

1. La forêt du dessous (CSMS)
Quand les souterrains deviennent cavernes et les fantômes deviennent horlas. Un crossover Poltergeists / Millevaux

2. Traqué par les capuches blanches
Une course-poursuite mortelle qui débouche vers l’enfer souterrain du jeu de rôle Cœlacanthes !.

3. Je suis d’un autre monde
L’agent Haze confronté à un serial killer originaire de Millevaux dans un imbroglio onirique des plus déroutants. Troisième épisode de la campagne Millevaux solo multi-systèmes de Damien Lagauzère.

5. Sous la coupe des horlacanthes
Damien Lagauzère poursuit sa campagne Millevaux solo multi-système avec l’un des scénarios les plus éprouvants de Coelacanthes !

6. La folie de ma sœur.
Une incursion funèbre et enfiévrée dans la mémoire d'une défunte.

7 Celle qui ne pouvait pas être là
Retour dans le monde contemporain, avec une prise d'otages orchestré par un forcené étrangement connecté à la forêt de Millevaux !

8. Le Naufrage du Golem.
Quand une ancienne civilisation ayant fui Millevaux par la voie des airs envoie une expédition de reconnaissance des générations plus tard.

9. Le Narcodédale
Suite de la campagne Millevaux multisystèmes en solo par Damien Lagauzère. Échappé du monde onirique de Blue City, l’agent Singer tombe dans un piège cauchemardesque sans début ni sens ni fin.

Image
illustration : (C) Mysko pour Coelacanthes


L'histoire :

"Dimanche. Il fait très très chaud. Demian est sorti se balader, histoire de mettre un peu d'ordre dans ses idées. Il a fait un crochet par le parc, pour traverser la roseraie. Il n'y connais rien en fleurs, mais il aime les roses... et les coquelicots.
Il est finalement rentré et a pris une douche bien nécessaire. Puis, il a allumé son PC. Il a ouvert sa boite mail et répondu à Anke, sa partenaire de jeu sur forum. Puis, il a ouvert un autre fichier et a commencé à taper...
Est-ce à cause de la chaleur, de la fatigue, mais Demian cligne des yeux. Quand il les ouvre, il est dans le ciel. Il vole. La Magicienne vole à côté de lui. Elle crie quelque chose. En dessous, une forêt, LA Forêt, est la proie des flammes et de l'eau. Alors, il se rend compte qu'il tient un enfant dans les bras. Son enfant. D'où sort-il ? Il n'a pas d'enfant.
Devant lui, se dresse le Mur du Sommeil : une gigantesque masse à la fois muqueuse, végétale et nuageuse, qui suinte par tous ses pores.

La Magicienne crie : «Débarrasses-toi de l'enfant. Cet abomination ne doit pas passer dans la réalité ! ».
Devant son PC, Demian réfléchit. Que fait la Magicienne à ses côtés alors même qu'elle l'a trahi en l'enfermant dans la morgue de l'hôpital. 
Le Mur du Sommeil se rapproche. Demian sait. Tout ceci n'est qu'un rêve, un cauchemar. 
Non !
Pourquoi la Magicienne qui l'a chargé de combattre les Cœlacanthes l'a-t-elle trahi alors même qu'elle paraît les servir ?
Le Mur du Sommeil se rapproche. Demian sait qu'il ne doit pas s'endormir. Il doit rester éveillé. Il serre son fils contre lui. Hors de question qu'il obéisse à la Magicienne.
Ce n'est pas un rêve.
C'est un jeu !
Tout ceci n'est qu'un jeu. Il est le joueur. Le Patient 13. La somme de tous les personnages. C'est lui que la Magicienne a investi de ce rôle, de ces rôles.
C'est un jeu. Il doit empêcher les Cœlacanthes d'envahir notre monde et elle, la Magicienne, tente de leur ouvrir la porte. 
Cet enfant n'existe pas. Demian n'a pas d'enfant. Il le projette à travers le Mur du Sommeil et fait demi tour. Il veut quitter ce monde. Pour ça, ne pas rêver, se réveiller.
Il ouvre les yeux. Il est de nouveau devant son PC, mais les choses ont changé. Toute la pièce est envahie par la végétation et l'humidité. Des racines et des branches crèvent le sol, les murs et les fenêtres. Il ne rêve pas. Il sent une présence derrière lui. NoAnde. Demian a une question à lui poser :
« NoAnde, avant que ton clan ne soit massacré, tu as disparu pendant un an. Où étais-tu ?
Je ne peux pas le savoir. Ma mémoire flanche, répond l'homme-sanglier.
Moi je sais. Tu étais ici. Tu es ici. Avec moi. Ton voyage, ton aventure avec moi aura duré un an. Quand tout ça sera terminé, tu retrouvera ta place dans ton clan et, peut-être, tout recommencera. Je le sais parce que je suis le Patient 13. Je suis le joueur. La somme des personnages. Et comme tu es un personnage, je suis toi et je sais. »
NoAnde restait silencieux.
Demian, toujours devant son PC, se rongeait les ongles. Il réfléchit, jeta un coup d’œil derrière lui pour s'assurer que NoAnde était/n'était pas là et que sa chambre était bien normal/rongée par Millevaux.
Il se dit alors qu'en tant que somme des personnages, s'il tapait ses notes, mettait de l'ordre dans ses idées, alors tous les personnages, partout dans les mondes entre le sien et Millevaux sauraient. Alors, il tapa...

Tout ceci n'est qu'un jeu. C'est pour ça que la Magicienne m'a donné la Noix. Elle veut ouvrir une porte à travers les mondes entre Millevaux et le notre. Je dois l'en empêcher.
Les meurtres de Coleman étaient des rituels d'ouverture du Portail, initié par Sodek pour le compte de la Magicienne. Mis en échec par Haze, la Magicienne a alors pris possession de mon corps pour tuer de nouveau et accomplir ce rite. De l'autre côté, à Millevaux, Sodek voulait récupérer la Clé pour maintenir l'ouverture ouverte après mon réveil, malgré ma fuite. Finalement, Coleman, par ses messages, ne cherchait pas tant un allié que de l'aide pour échapper à l'emprise de Sodek. 
Sodek, qui est Sodek NoFink. Johanna Ackermann n'est pas une simple victime de Coleman. Elle a une double personnalité. Elle est Sodek NoFink, le mentor de Coleman, le complice de la Magicienne. Sodek est un Personnage Non Joueur, mais Johanna apparaît comme un des « 13 cerveaux du Patient 13 ». On peut donc la considérer comme un Personnage Joueur et s'en servir pour combattre Sodek et la Magicienne. Et il en est de même pour NoAnde, Personnage Non Joueur en tant que serviteur de Shub'Niggurath mais Personnage Joueur en tant que shaman du Clan des Arbres. Et il en est de même pour le Thanatrauma depuis que Roger en est devenu une partie, voire le porte-parole, de même que Singer est devenu celui de la Bouche.

Et les Lwas, ces esprits que sert Aaron Powl ? Ils sont les ennemis des Horlas et des Cœlacanthes. Ils incarnent l'Ordre contre les Cœlacanthes qui incarnent le Chaos, qui incarnent Millevaux. Le paradoxe, pour le vaudou cyberpunk qu'est Aaron Powl, réside dans le fait que la Forêt, la nature, obéit à des lois, notamment celles du chaos mathématique qui régit la forme des fougères, les motifs de la fourrure des animaux etc. Comment dépasser ce paradoxe pour que Lwas et Horlas puissent aller dans une même direction, devenir des Horlwacanthes mettant l'Ordre au service du Chaos au service de l'Ordre ?

Demian tape sans s'arrêter, juste pour se ronger les ongles. Noande n'est plus là mais il est toujours là. Demian a un plan. Il va renvoyer Singer à Blue City. Là, il va trouver ce fameux Livre de l'Amour et de la Mort. Dedans, il y a la solution.
Et aussi, il va envoyer Haze enquêter sur les meurtres commis par la Magicienne. Car, si Damien/Demian est bien à Nantes en train de taper ces notes, la Magicienne est toujours à l'intérieur du corps de Demian à Olympia, tuant pour accomplir le rituel d'ouverture du Portail vers Millevaux.
Mais Haze ne sera pas seul. Depuis Millevaux, NeinUnd et sa sœur l'aideront.
Bien, maintenant que tout est aussi clair que possible, Demian n'a plus qu'à attendre. Que vont faire ses personnages ? Et que vont faire la Magicienne et Sodek NoFink ?"


Réponse de Thomas :

Merci pour ce CR ! Je vois qu'en effet les fils commencent à se dénouer, on arrive sur une conclusion :)

Damien :

oh ben de rien, tout le plaisir est pour moi ^^ en fait, j'ai passé le weekend à relire tout mes CR pour y voir plus clair et dégager une ligne directrice et après un intense brainstorming avec moi-même... voila ce qui est ressorti. j'ai quelques pistes, quelques hypothèses pour la suite et la fin. je verrais bien si ça part effectivement dans cette direction.

Thomas :
Je me disais justement que la forêt, même si elle n'est pas super décrite, joue un rôle très important dans ta campagne, en tant que repoussoir, en tant que menace. C'est une sorte de contre-champ oppressant. Le point de vue est intéressant et donne un fil rouge.

Damien :
oui, c'est vrai que je pensais jouer plus en forêt. j'avais prévu des choses en ce sens et puis... ben ça a pris une autre direction. c'est ça qui est génial dans le jeu solo c'est que, normalement, ce genre d'imprévu ne devrait pas arriver... et pourtant...
en fait, j'ai l'impression qu'en jouant comme ça je me mets par moment dans la peau d'un MJ non tant pour décider de ce qui va arriver mais pour faire l'hypothèse de ce qui pourrait arriver. ensuite, je joue et le hasard des jets de D valide ou non ces hypothèses. finalement, je ne suis jamais vraiment MJ. je reste un PJ qui fait des hypothèses et le MJ n'est qu'émulé par des jets de D, des tirages de cartes etc.
mais je pense que, quand j'aurais fini cette campagne, je rejouerais à Millevaux mais vraiment plus dans la forêt cette fois ^^ et, vu comment je me suis servi de Cœlacanthes, il est clair que je peux réutiliser ces cauchemars sans souci. d'ailleurs, je me demandais s'il n'y aurait pas un moyen de mixer Cœlacanthes avec Macadabre. j'ai l'impression qu'il y a des passerelles en terme de jouabilité. 
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Répondre