[CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10408
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

[CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Sammael99 » ven. nov. 11, 2016 9:38 am

Comme il y a une discussion en cours sur Dieux Ennemis concernant un panthéon grecquisant, j'ai fouillé dans mes vieilles notes du temps de la VO et je suis retombé sur un CR que je vous soumets donc.

Les Héros :
Philikos (Steve D) : Lors d'une querelle entre les dieux Irès et Felicos, ce dernier fut blessé et son sang gicla sur la terre. Il féconda une vache, qui donna plus tard naissance à Philikos, fils indigne et renié du Dieu Félicos. Philikos est un colosse au poil roux dont la tête est ornée de deux cornes recourbées. Il est fort comme un boeuf, a de beaux yeux de génisse, et il est prompt à boire et à faire boire les autres.

Myrthos (Damien) : Orphelin élevé par des centaures, Myrthos est devenu un grand sage. Il est sagace et connaît tout des Archipels.

Démétrion (Surcapitaine): Roi de Phalos, Démétrion a beaucoup voyagé de par les Archipels et rêve de les unifier sous sa coupe. Il manie un glaive ancestral et les vents lui sont favorables.

Phaedros (Guillaume) : La mère de Phaedros était une monstrueuse sorcière mais l'on peut supposer que son père était un homme car son physique est tout à fait humain. Pour éviter que d'autres monstres ne le dévorent, sa mère le chassa au sein des Archipels dans sa prime jeunesse, et sa dernière confrontation avec elle fut lorsqu'il la tua par accident, croyant avoir affaire à un quelconque monstre. Il est agile, rapide, et un peu perfide également.

Les Dieux :
- Logon, dieu de l’intelligence et de la connaissance (Surcapitaine)
- Phrodia, déesse de l’amour et de la beauté (Steve D)
- Aterna, déesse du foyer et de la fertilité (Damien)
- Irès, dieu de la guerre et de la fête (Guillaume)
- Felicos, dieu de la chance et de la destinée (Sammael99)
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10408
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Sammael99 » ven. nov. 11, 2016 9:38 am

Nos quatre héros ont été convoqués par le roi Mylas d'Urbique. Il leur expose son problème : depuis trois ans, un sanglier gigantesque appelé Aragog ravage l’île, détruisant villages et récoltes, tuant les habitants. De nombreuses battues ont été organisées, mais elles sont revenues défaites, quand elles sont revenues. Soucieux de ce problème, le roi en personne s’est déplacé à l’Oracle de Grones. La réponse de celui-ci a été, comme souvent, assez cryptique : « Le Divin Fléau d’Urbique ne sera défait que par la lame de son frère. »

Les sages d’Urbique ne savent comment interpréter cette divination, et pendant ce temps, Aragog détruit et massacre de plus belle. En conséquence, Mylas fait appel au courage des héros qui ont bien voulu répondre à sa demande. Démétrion souhaite l’aider pour s’en faire un allié dans ses plans de conquête, Myrthos se voit promettre un rare ouvrage en récompense, Phaedros solde une dette qu’il avait à l’encontre du Roi et Philikos accepte contre la promesse de se voir remettre cent esclaves jeunes et ravissantes.

Après concertation, les héros décident de se rendre à la Grande Bibliothèque de Mélanos pour essayer de trouver des indices sur l’ascendance du sanglier Aragog, dont l’oracle a tout de même indiqué qu’il était de sang divin. Démétrion offre de mettre à disposition un espace dans ses trirèmes pour que le voyage soit fait dans les meilleures conditions. Des amphores de vin d’Urbique sont embarquées, et les quelques jours de voyage se passent plaisamment.

Arrivés à Mélanos, les héros font appel aux services d’un sage généalogiste réputé de la bibliothèque, en lui exposant l’objet de leurs recherches. Celui-ci se met au travail, mais pour une inexplicable raison, il ne parvient qu’à trouver des récits guerriers liés aux animaux mythiques et à Urbique, mais pas de légende relative à sa filiation. Le dieu Irès a poussé dans ce sens… Du coup, Myrthos s’enferme à son tour dans la bibliothèque.

Pendant ce temps, Philikos invite plusieurs scribes à faire la fête avec lui dans l’espoir d’apprendre s’il y a une partie secrète de la bibliothèque, mais il ne parvient qu’à identifier une zone publique contenant les textes les plus obscurs. Il fournit cette information à Myrthos qui, en faisant appel au Dieu Logon, parvient à dénicher un obscur quatrain du poète Emorès décrivant une grande victoire militaire en Urbique, à la suite de laquelle le dieu Irès aurait festoyé parmi les hommes jusqu’à se perdre, ivre mort, en forêt. Là, saisi de pulsions violentes, il aurait sailli une hure. Le quatrain est satyrique, mais l’anecdote cruciale : Aragog serait un fils d’Irès.

Reste à identifier un autre fils d’Irès. Il en est un qui est fort célèbre, il s’agit d’Hérakleion dont la lourde lance a percé bien des flancs. Seulement Hérakleion a disparu il y a trois ans alors qu’il était en visite chez le roi Béophus de Médéla. Nos héros décident donc de se rendre chez ce roi pour essayer de savoir ce qui s’est passé. Seul souci pour Démétrion : le roi Béophus a lui aussi professé à de nombreuses reprises sa volonté d’unifier les Achipels sous son joug, ils sont donc rivaux.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10408
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Sammael99 » ven. nov. 11, 2016 9:39 am

Arrivés à Médéla, les personnages sont froidement accueillis par Béophus. Dans la salle du trône, Démétrion demande à Béophus cec qu’il est advenu d’Hérakleion, et le roi de Médéla hausse le ton : « Vous, mes hôtes, osez m’accuser d’avoir tué Hérakleion alors qu’il était sous mon toit ? » Myrthos tente de calmer les choses, et parvient et éviter l’incident diplomatique, mais Démétrion est convaincu que la réaction de Béophus n’était qu’une ruse pour cacher son trouble par rapport à la question posée.

Contraint par les règles de l’hospitalité, Béophus organise une réception pour ses nouveaux hôtes. Sans se concerter, trois de nos héros décident d’essayer de séduire les filles de Béophus pour essayer de leur extorquer des informations. Phaedros et Démétrion parviennent chacun de leur côté à apprendre qu’au moment de la disparition d’Hérakleion, certains parlaient d’une prophétie liée au Fils d’Irès, mais aucune des deux filles de Béophus ne se souvient de l’origine de la prophétie.

Par contre, Philikos, grâce à ses yeux de génisse et une petite intervention de la déesse Phrodia fait tomber la jeune Laodie sous son charme. Elle est complètement subjuguée par la force mâle du héros. Malheureusement, le héros au poil roux est plus intéressé par les courbes sensuelles de la jeune fille que par le fait de lui extorquer des informations. Béophus ne tarde pas à se rendre compte de l’effet que Philikos fait à sa fille.

Béophus prend Philikos à part et une conversation étrange s’engage :
- « Je vois que ma fille ne t’est pas indifférente, noble Philikos. Toutefois, elle est jeune, et je soupçonne qu’un homme tel que toi a des appétits voraces, mais pas forcément tenaces… »
- « … ? »
- « Quelles sont tes relations avec le roi Démétrion ? C’est un bon ami ? »
- « Ami, je dirais pas. On a été embauché pour faire un boulot, alors on le fait. Et il a des bateaux, c’est pratique pour se balader dans les Archipels. »
- « Pour quelle raison recherchez-vous Herakleion ? »
- « L’oracle de Grones a dit que le sanglier Aragog ne mourrait que par sa lance… Et le roi Mylas nous a engagé pour tuer Aragog. »
- « Si je parvenais à te trouver des informations permettant de localiser Hérakleion, peut-être que Démétrion pourrait malencontreusement être victime d’un accident, d’ici à la fin de votre voyage ? »
- « Les accidents, ça arrive… »
- « Fort bien. Alors retrouvons nous ce soir dans la salle du trône, lorsque la fête sera finie. En attendant, tu peux passer du temps en compagnie de ma fille, mais ménage là, elle est encore innocente… »

Plus tard, après la réception, alors que le palais a sombré dans le sommeil, Philikos se rend discrètement dans la salle du trône. Sans qu’il le sache, il est suivi par Phaedros qui a décidé d’explorer le palais sous le couvert de la nuit et qui assiste à toute la scène.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10408
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Sammael99 » ven. nov. 11, 2016 9:39 am

Lorsque Philikos arrive au pied du dais sur lequel est le trône, le roi Béophus lui sourit. Au pied du dais, trois ravissantes jeunes femmes pulpeuses et dénudées. Elles toisent Philikos d’un air appréciateur.

- « Tu comprendras, Philikos, que je ne puisse t’offrir les tendres bras de ma fille pour cette nuit, mais puisque nous semblons d’accord, je te propose les plus expertes occupantes de mon sérail pour combler ta faim. »
- « Elles sont jolies, en effet ! »
- « J’ai préparé un brasero pour que nous puissions sanctifier notre accord par un vœu. Tu t’engages à causer accidentellement la mort de Démétrion, et je te dis comment tu peux trouver Hérakleion. »
- « Quoi ? Je vais pas tuer Démétrion, ça va pas, non ? »

Béophus est abasourdi.

- « Mais, tu m’as dit tout à l’heure que tu n’étais pas son ami et que tu étais prêt à l’éliminer ? »
- « Je n’ai rien dit de la sorte, mais je t’emprunte volontiers les filles pour la nuit ! »

Béophus devient écarlate de colère et dégaine son glaive en appelant la garde !

- « Rentre dans tes pénates, félon, avant de me faire briser les règles de l’hospitalité ! »

C’est le moment que choisit Phaedros pour sortir de l’ombre :

- « Faire assassiner un invité sous ton toit, d’aucuns diraient que tu les as déjà brisées avec allégresse, roi ! »

Les gardes arrivent et entourent Philikos et Phaedros. Mais ce dernier continue sur sa lancée :

- « Maintenant dis nous comment trouver Hérakleion, si tu ne souhaites pas que nous ne dévoilions au monde entier ta réputation d’hôte perfide… »
- « Vous ne partirez pas d’ici vivants ! »
- « Tu penses pouvoir affronter par toi-même le puissant Philikos, fils du dieu Felicos ! » beugle le puissant guerrier.
- « Je n’aurais nul besoin de le faire ! A MOI HERAKLEION ! ON M’ASSASSINE ! »

Les cris du roi Béophus réveillent évidemment Myrthos et Démétrion. Ce dernier se contente de se saisir de son glaive et dévale nu dans la salle du trône. Au même moment, une porte latérale vole en éclat et un colosse vêtu comme les eunuques du sérail fait son entrée, une immense lance en bronze à la main. C’est Hérakleion. Il aperçoit Philikos en face et, ayant quelques difficultés à jauger la situation, il se prépare à le transpercer de sa lance.

C’est à ce moment que Myrthos intervient. Animé par la flamme du Dieu Logon, il explique la situation à Hérakleion et parvient à calmer les esprits. Hérakleion comprend que Béophus exagère, et qu’il n’est pas menacé.
- Nous étions à ta recherche, Divin Hérakleion, car nous avons besoin de ton aide pour défaire le monstrueux sanglier Aragog.

A ces mots, Hérakleion pâlit, puis quitte précipitamment la pièce en criant « Je ne peux pas vous aider !»

Béophus, enragé mais comprenant qu’il ne peut pas châtier ses hôtes sans ternir considérablement sa réputation, les chasse de son palais…
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10408
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Sammael99 » ven. nov. 11, 2016 9:39 am

Nos héros se retrouvent donc au milieu de la nuit dans les rues de Médéla à marcher en direction du port où sont arrimées les trirèmes de Démétrion. Ce dernier et Phaedros sont tous deux convaincus que la prophétie dont leur ont parlé les filles de Béophus est la clé pour comprendre le comportement d’Hérakleion et son étrange accoutrement d’eunuque.

- « Vous croyez qu’il s’est vraiment coupé la verge ? », demande Philikos, perplexe.
- « Non, sa voix était mâle », répond Phaedros. « Par contre, il est sans doute caché depuis trois ans au sein du sérail de Béophus, déguisé en eunuque. »
- « Et avec la complicité du roi », rajoute Démétrion. « Béophus ne perd rien pour attendre. La prochaine fois que je mettrais les pieds dans cette ville, ce sera en conquérant ! »

Pendant ce temps, la jeune Laodie se morfond dans le palais de son père, ne parvenant pas à trouver le sommeil. Son cœur virginal s’étreint d’amour pour le puissant Philikos, mais son père a chassé celui-ci, et elle craint de ne jamais le revoir. La déesse Phrodia prend pitié d’elle et lui insuffle le courage de fuir le palais, son enfance et sa ville pour rejoindre son amour. Ainsi, lorsque nos héros parviennent aux trirèmes, Laodia est déjà là qui attend Philikos avec impatience…

Au milieu de la nuit, un conciliabule à lieu sur le navire armateur du Roi de Phalos. Les héros, intrigués par l’origine de la prophétie, demandent à Laodia si elle la moindre idée de la source de cette divination. Après réflexion, Laodia leur indique qu’il y a un vieux fou nommé Métérion qui a la réputation de déclamer des présages, mais elle ne sait aucunement s’il est à l’origine de cette prophétie ou ni même s’il n’est pas simplement lunatique. Phaedros décide de localiser Métérion et, sur les indications de Laodia, finit par le retrouver dans une taverne.

Phaedros demande à Métérion s’il se souvient de la prophétie qu’il aurait déclamée trois ans plus tôt au sujet d’Hérakelion, et le vieil ivrogne répond qu’il serait malaisé de ne pas s’en souvenir. Par contre, Phaedros a beau le faire boire, Métérion refuse de la lui relater tant qu’il n’acceptera pas de déambuler nu et orné de plumes dans les rues de Médéla. Après avoir essayé de tromper le vieil homme, Phaedros finit par céder à ses lubies, et accepte.

Après s’être promené dans son plus simple appareil, Phaedros apprend enfin la fameuse prophétie : « Hérakleion fils d’Irès périra en affrontant le monstre divin d’Urbique ». Phaedros retourne sur la trirème pour apporter cette précieuse pièce du mystère à ses compagnons. Ils décident collectivement de proposer à Hérakleion un accord. En effet, l’Oracle de Grones avait mentionné que la lame du fils d’Irès permettrait de tuer son frère, mais ne mentionnait pas la nécessité que ce soit Hérakleion lui-même qui l’affronte.

Du coup, Myrthis et Laodia retournent discrètement au palais. Laodia est reconnue des gardes, qui les laissent entrer, et tous deux cherchent le Divin Hérakleion. C’est finalement aux thermes qu’ils retrouvent celui-ci. Myrthos se dénude, et approche le puissant héros, non sans quelque appréhension.

- « Je ne peux pas vous aider ! » grogne Hérakleion d’une voix menaçante.
- « Divin Hérakelion, nous avons imaginé un plan qui permettrait de contourner la terrible prophétie qui vous menace. Pour défaire l’immonde bête Aragog, c’est votre lame qu’il faut, et pas votre présence. Si vous n’affrontez pas le Sanglier, vous ne mourrez pas. »
- « Je ne puis me séparer de ma lance ! Elle m’a été offerte par mon père ! C’est mon bien le plus précieux ! »
- « Nous comprenons cela. Aussi nous proposons vous de nous accompagner en Urbique. Au roi Mylas, nous annoncerons que vous êtes venus pour combattre la bête. Mais au moment du combat, vous resterez en retrait, et ne vous emprunterons la lance que pour quelques moments. Une fois le sanglier défait, nous vous la remettrons et nous annoncerons à Mylas que c’est vous qui avez éliminé le fléau qui dévaste son île. Ainsi, vous cesserez de devoir vous cacher ici sous un inconvenant déguisement, et la gloire de la victoire sera la vôtre… »

A ces mots, les yeux du fils d’Irès s’illuminent. Il accepte derechef la proposition de Myrthos et ce dernier revient donc aux navires, accompagné de la fille de Béophus et du fils d’Irès. Nos héros appareillent immédiatement pour Urbique alors que Démétrion envoie les deux autres trirèmes à Phalos pour préparer les défenses en cas de représailles de Béophus…
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10408
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Sammael99 » ven. nov. 11, 2016 9:40 am

Pendant la traversée, Philikos et Hérakleion sympathisent tandis que Démétrion prépare ses plans de conquête : c’est décidé, sa première cible sera Médéla… Après quelques jours, nos héros accompagnés du fils d’Irès arrivent à Urbique, où ils sont accueillis à bras ouverts par le roi Mylas, très impressionné du retour d’Hérakleion. Après avoir festoyé quelques temps, nos héros, accompagnés d’Hérakleion, se mettent en route pour finalement débarasser Urbique d’Aragog le Sanglier Divin.

Arrivés à l’orée de la forêt, Hérakleion trouve une clairière où faire relâche, et confie non sans appréhension sa lance à Philikos. Ensuite, nos héros s’enfoncent dans la forêt. Myrthos, à qui les centaures ont appris à parler aux animaux se met à appeler à toutes forces le Sanglier Divin, le provoquant par des insultes et autres quolibets.

Bientôt, nos héros entendent des bruissements au loin, qui deviennent vie des craquements, puis un lourd bruit de cavalcade. Ils aperçoivent la cime de certains arbres qui s’écartent, et soudain, la bête est sur eux. Au garrot, elle mesure trois fois la taille du grand Philikos. Son pelage est carmin, et ses petits yeux rouges n’expriment qu’une haine bestiale. Dardant ses immenses défenses acérées vers nos héros, la bête charge.

Philikos plante la hampe de la lance d’Hérakleion à la racine d’un arbre, et pointe sa lame acérée vers le coeur d’Aragog qui fonce vers lui, plus rapide qu’un cheval au galop. Phaedros grimpe en haut d’un arbre, lance en main, pour pouvoir attaquer la bête par en haut. Démétrion et Myrthos choisissent chacun un flanc, glaive en main.

Le choc est terrible. La lance d’Hérakleion se fiche dans le poitrail de la bête et fouraille profondément dans ses chairs, mais ça ne semble aucunement gêner l’immonde créature. Son cuir est tellement épais, que seul Démétrion parvient à la blesser, Myrthos et Phaedros se demandant comment ils pourraient seulement lui causer quelque égratignure.

Du haut de la demeure des Dieux, Irès sait que son enfant bestial est condamné, mais il n’en souhaite pas moins assister à un beau combat. Il fait bouillir le sang de la bête d’une rage terrible, mais enflamme également les ardeurs combattantes de Philikos qui redouble d’effort pour enfoncer plus profondément la lance d’Hérakleion. Son sang à lui nourrit également la bataille, en raison des nombreuses et profondes coupures que lui infligent les défenses d’Aragog, taillées comme des rasoirs.

Les trois compagnons de Philikos tentent de distraire la bête, mais il est maintenant clair qu’ils ne font plus réellement partie de ce combat. Deux volontés guerrières terribles s’affrontent, toutes deux poussées à des extrêmes de prouesse par l’intervention d’Irès. Philikos est cloué contre l’arbre qui lui sert de soutien à la lance, et tente désespérément d’enfoncer celle-ci plus profondément tandis que les défenses d’Aragog se rapprochent inexorablement de sa gorge.

Dans un dernier effort surhumain, Philikos donne une impulsion puissante à la lance, maintenant enfoncée au deux tiers de sa hampe dans le poitrail du monstrueux Sanglier. Les sanglantes défenses s’abattent sur lui, mais déjà la terrible force qui les anime faiblit. Les deux pattes avant d’Aragog fléchissent, et il vient s’écraser aux pieds du fils de Félicos. Ses compagnons extirpent ce dernier de sous la masse puante du sanglier gigantesque.

La prophétie s’est réalisée : c’est bien la lame de son frère qui aura été l’instrument de la fin d’Aragog.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 5997
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Ego' » ven. nov. 11, 2016 10:27 am

Très inspirant, merci :yes:

Avatar de l’utilisateur
CANARD
Cardinal
Messages : 512
Inscription : mer. janv. 18, 2006 4:38 pm
Localisation : Namur BELGIQUE

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par CANARD » mar. févr. 14, 2017 6:31 pm

Terrible!
Canard

Les règlements doivent s'adapter à la situation et non l'inverse.

La sagesse suprême est d'avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre du regard tandis qu'on les poursuit. Faulkner

Avatar de l’utilisateur
Dox
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3503
Inscription : dim. oct. 26, 2014 10:42 am
Localisation : Dijon

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Dox » mar. févr. 14, 2017 7:50 pm

Merci Sammael pour ce CR ! :yes:
Le JDR : le poids des mots, le choc des dés ! :bierre:

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10408
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Sammael99 » ven. févr. 17, 2017 12:05 am

Merci les gars. J'ai des très bon souvenirs de cette partie (même si elle a eu lieu il y a des années...)
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Shamzam
Prêtre
Messages : 392
Inscription : jeu. oct. 02, 2008 12:22 pm
Localisation : Metz
Contact :

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Shamzam » mer. janv. 23, 2019 8:58 am

Salut Sammael,

Tout d'abord merci du partage inspirant !

Pour ces parties, avais-tu "aménagé" le système ?

Si t'as le temps j'ai d'ailleurs des questions ici : viewtopic.php?f=24&t=34333
Image

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 10408
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Sammael99 » ven. janv. 25, 2019 8:44 pm

Shamzam a écrit :
mer. janv. 23, 2019 8:58 am
Salut Sammael,

Tout d'abord merci du partage inspirant !

Pour ces parties, avais-tu "aménagé" le système ?

Si t'as le temps j'ai d'ailleurs des questions ici : viewtopic.php?f=24&t=34333

Non, c'était le système tel quel, mais je vois que tu as réssucité mon ancien fil de discussion sur l'épouvantable système de combat.

J'ai vu tes questions, mais c'était il y a tellement longtemps qu'il faudrait que je relise le tout pour pouvoir te répondre. Ce qui est sûr c'est que j'avais acheté la VF sur la promesse de règles révisées, et quand j'ai vu qu'il n'avaient pas touché au système de combat (et accessoirement qu'ils étaient passés totalement à côté de la dimension mythologique du jeu en proposant un setting S&S) j'ai arrêté ma lecture directe. Grosse déception.

N'empêche, c'est un jeu que j'adore à l'origine, et je me replongerais bien dedans, mais il faut trouver le temps...
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Shamzam
Prêtre
Messages : 392
Inscription : jeu. oct. 02, 2008 12:22 pm
Localisation : Metz
Contact :

Re: [CR NOSTALGIE] Dieux Ennemis: Le Sanglier d'Urbique

Message par Shamzam » dim. févr. 10, 2019 2:01 am

Oui moi aussi je m'attendais à beaucoup plus de propositions de variations au vu des commentaires sur le GROG. C'était en ce sens que je l'avais acheté, du coup un peu déçu, notamment vu que les variations ne sont que des petits conseils (les XII singes ne promeuvent pas vraiment le contraire, donc pas de faute à leur niveau selon moi).
Image

Répondre