[CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2709
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

[CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Message par Léonard » mar. févr. 14, 2017 10:02 am

Introduction : Quatre hommes pour le Nord

Hotel Metropole
Londres, novembre 1939.

Lorsque Pieter Van Diemen descend de taxi devant l’hôtel Metropole, siège de la section D du MI6 depuis la déclaration de guerre, il n’a pas du tout l’impression d’être à sa place. Qui aurait pu penser que ce jeune Hollandais, récemment diplômé en biologie marine, postulerait un jour pour entrer dans les services de renseignement britanniques ?
S’il est là, c’est parce qu’au printemps dernier, à l’occasion de son mariage, il a revu son père, après plusieurs années de séparation. Guus Van Diemen, riche armateur des Indes Néerlandaises, lui a confié que depuis 1936, il travaille pour une petite agence de renseignement anglo-américaine en Extrême-Orient, le BSI. Dans ce cadre-là, il a activement lutté contre les agissements d’une société ésotérique japonaise, et a été confronté à des événements surnaturels absolument incroyables.
Profondément marqué par ce récit, Pieter a pris la décision, lorsque la guerre s’est abattue sur l’Europe, d’apporter sa modeste contribution à la lutte contre le Mal. C’est pourquoi il se retrouve aujourd’hui sur le perron d’un hôtel londonien, à se demander s’il a la moindre chance d’arriver à la cheville de son héros de père.

La section M

Accueilli par une jeune femme à l’amabilité toute professionnelle, miss Peggy Walsh, Pieter est conduit jusqu’au cinquième étage de l’hôtel, réservé à la section D. Sa guide le fait alors pénétrer dans la dernière suite au fond du couloir. La pièce est aussi animée qu’enfumée : professeurs d'universités, militaires et gentlemen conversent dans toutes les langues. Des notes s’entassent sur les bureaux, et des bibliothèques et des cartes du monde tapissent les murs.
« Je vous présente la section M, annonce Miss Walsh. Je m'excuse de l'exigüité de ces locaux. Comme pour l'instant, nous ne savons pas ce que nous cherchons, il nous paraît utile que tout le monde puisse se rencontrer et partager ses opinions. »

Au cours des jours suivants, Pieter Van Diemen apprend que la section M enquête sur les recherches ésotériques des Nazis. Il voit se dessiner plusieurs groupes en son sein, répartis par zone géographique : Europe continentale, Moyen-Orient… Pieter, qui a participé à une expédition scientifique au Groenland, se retrouve naturellement dans le plus petit de ces groupes : celui chargé des régions arctiques.
Avec lui, il y a deux hommes seulement : le premier, Louka Savtchenko, est un Russe apatride ombrageux, qui garde tout le mystère sur sa spécialité. Le second, Aslak Nielsen, est un chasseur lapon de Norvège, bien mal à l’aise dans cette suite d’hôtel londonien.

Clemens Park

Fin novembre, les trois hommes quittent l’hôtel Metropole, et prennent le train pour le Kent. A la gare d’Edenbridge, une Rolls Phantom les attend. Destination inconnue.
Sur la route, la voiture s’arrête pour laisser monter un homme aux vêtements élimés, qui tient dans ses bras… un raton laveur ! Il se nomme Bjorn Paterson, et se dit suédois, et brasseur de profession. Avec cette curieuse recrue, l’hétéroclite branche arctique de la section M est au complet.

La Rolls conduit les personnages jusqu’au perron d’une grande propriété de campagne. Miss Walsh les y attend.
« Bienvenue à Clemens Park, dit-elle. Le vicomte sera ravi de vous rencontrer. »
Bientôt, ils sont présentés au châtelain, Lord Alexander Ward-Gray, qui a gracieusement mis sa demeure à disposition du MI6. Il propose aux personnages de s’y installer pour pouvoir y travailler dans les meilleures conditions.

Pieter et ses compagnons n’ont guère le temps de visiter les lieux. Ils sont rapidement convoqués devant le major Grand, chef de la section D. Ce dernier leur remet un rapport rédigé par un agent britannique en Suède, faisant état d’activités allemandes suspectes dans ce pays. Le major demande aux quatre hommes d’enquêter de façon plus approfondie sur ce cas.

Le monastère du Bohuslän

Dans son rapport, l’agent britannique explique qu’il a suivi la trace d’un espion allemand depuis Stockholm jusqu’à la région du Bohuslän, dans le sud-ouest de la Suède. La piste a conduit l’homme du MI6 jusqu’à un monastère local.
En discutant avec l’abbé, il a appris que l’Allemand n’est pas le premier à venir frapper à sa porte. Déjà, en 1936, un groupe d’archéologues germaniques est venu investir les lieux. Il était dirigé par une femme, qui a réussi à effrayer fortement les moines. Elle les a obligés à révéler la localisation de grottes aux murs gravées, tenues secrètes depuis des siècles. En effet, d’après l’abbé, elles « renferment un pouvoir terrifiant. » Mais les Allemands espéraient y trouver la piste vers un lieu mystérieux nommé Thulé.
Avant que les archéologues repartent, les moines ont réussi à leur subtiliser un carnet de notes manuscrites. L’abbé l’a remis à l’agent britannique, qui l’a ajouté à son rapport.

C’est donc en ouvrant ce petit carnet écrit en allemand que les agents de la section M commencent leurs recherches…

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2709
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: [CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Message par Léonard » mar. févr. 14, 2017 10:05 am

Sur cette campagne qui débute, je suis uniquement joueur. C'est pourquoi j'ai adopté le point de vue de mon personnage pour l'instant, car je connais mal ceux des autres joueurs.

Pour cette introduction, je me suis largement inspiré (en les résumant) des textes que nous a distillé notre MJ avant le début de la première partie.

Avatar de l’utilisateur
Sama64
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3109
Inscription : mer. janv. 21, 2015 10:58 am
Localisation : Issy les Moulineaux

Re: [CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Message par Sama64 » mar. févr. 14, 2017 11:39 am

c'est la campagne "assault on the mountains of madness" ?
Traductions & relectures pour le DDD

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2709
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: [CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Message par Léonard » mar. févr. 14, 2017 11:48 am

Non, pas du tout. Normalement, on part vers l'Arctique, et non vers l'Antarctique.
C'est une campagne perso du MJ. Je ne sais pas s'il reprend des éléments de scénarios publiés. En tout cas, c'est une campagne plutôt ouverte (sandbox, pour utiliser les mots à la mode), puisque nos persos peuvent aller enquêter dans différents lieux, avec une grande liberté d'action pour l'instant.

Avatar de l’utilisateur
Lotin
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2029
Inscription : jeu. août 30, 2012 9:31 pm
Localisation : Toulouse

Re: [CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Message par Lotin » mar. févr. 14, 2017 9:13 pm

Top, je maque le sujet pour ne pas rater les CR, d'avance merci :yes: !

Avatar de l’utilisateur
Orlov
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3030
Inscription : jeu. févr. 20, 2014 10:57 am

Re: [CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Message par Orlov » mer. févr. 15, 2017 6:33 pm

Pareil, j'espère que ça sera aussi tripant que Black Pacific Ocean
Johan Scipion a écrit :
lun. janv. 23, 2017 3:52 pm
Ça va être fun, ça va être jeune, et vous allez tous mourir.
Projet JDRA: Grandes Terreurs: Cthulhu chez les Soviets et son C/R
campagne de D&D 5: D&D dans le Dodé

Avatar de l’utilisateur
Paiji
Dieu du liberal réalisme
Messages : 7832
Inscription : mer. janv. 19, 2005 5:20 pm
Localisation : Nantes

Re: [CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Message par Paiji » mer. févr. 15, 2017 7:26 pm

Ça part bien, je vais suivre avec intérêt. :yes:
King Kirby Zavatta Team

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2709
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

[Etoiles polaires] A la recherche de Thulé

Message par Léonard » mer. févr. 22, 2017 1:40 pm

Épisode 1 : A la recherche de Thulé

Décembre 1939. Clemens Park, dans le Kent.

Le carnet noir

Les quatre nouveaux agents de la Section M étudient le petit carnet provenant du monastère du Bohuslän. Rédigé en allemand, il appartenait à un archéologue inconnu, qui a participé à l’expédition germanique dans la région, en 1936.
Les membres de cette équipe ne sont pas explicitement nommés. Seuls sont indiqués quelques prénoms courants (Hermann, Otto), ainsi que le nom Wolf, désignant une jeune femme qui semble diriger le groupe.
Il s’avère que les archéologues étaient à la recherche d’un lieu mystique nommé Thulé, siège de l’ancienne civilisation des Hyperboréens, qui renfermerait un pouvoir fabuleux. Ils émettaient même l’hypothèse qu’ils pourraient y trouver le marteau du dieu Thor.

Détail curieux : les archéologues s’intéressaient aussi à la position de certaines étoiles dans le ciel. Le brasseur Bjorn Paterson, qui s’avère brillant astronome, parvient à identifier les astres qui intéressent les Allemands, mais sans comprendre le lien avec leurs recherches.

Le groupe d’archéologues a visité les grottes proches du monastère du Bohuslän, dont les murs sont couverts de pétroglyphes. Cette découverte les a enthousiasmés, mais ne semble pas leur avoir permis d’identifier le lieu qu’ils appellent Thulé.
Dans le carnet sont indiqués plusieurs sites qui les intéressaient, en Scandinavie et dans l’Atlantique nord : l’Islande, le Groenland, les îles Lofotens, Féroé, le Götland… Certains sont rayés, comme s’ils avaient déjà été écartés.

Le carnet indique que les recherches des archéologues n’ont pas abouti, et qu’ils avaient l’intention de les élargir. C’est aussi ce que laisse penser la visite récente d’un nouvel agent allemand au monastère du Bohuslän, il y a moins d’un mois.

Élucubrations ésotériques

Les agents essaient de compléter les renseignements fournis par le carnet avec des recherches cartographiques. Ils étudient notamment la Tabula Rogeriana d’Al Idrissi, conservée à Oxford. Mais cela ne leur est pas d’une grande utilité pour l’instant.

D’autre part, Pieter Van Diemen se renseigne sur les milieux archéologiques et ésotériques allemands. Il découvre l’importance et la complexité des courants mêlant nationalisme et paganisme, et qui gravitent autour du parti Nazi.
Le mouvement Völkisch, au XIXème siècle, a amorcé cette tendance, en se passionnant pour les racines des peuples germaniques. Il a inspiré de nombreuses sociétés secrètes, nées après 1918, dont la plus importante est la Société de Thulé. Cette dernière fondait son idéologie sur la supériorité du peuple aryen, descendant des Hyperboréens, vivant dans l’extrême nord de l’Europe dans la lointaine Antiquité. Profondément raciste et antisémite, la Société de Thulé a fortement influencé le nazisme, notamment dans ses symboles.
Plus récemment, en 1935, est né l’Ahnenerbe, un organisme d’État destiné à mener des recherches archéologiques, anthropologiques ou linguistiques. Son objectif est de prouver scientifiquement la supériorité de la race aryenne, en démontrant sa filiation avec une civilisation nordique disparue.
L’Ahnenerbe était dirigée à l’origine par Herman Wirth, qui a été écarté en 1937 et remplacé par Walter Würst. En 1939, l’organisation à été intégrée à la SS.

Il semble bien que ce soit l’Ahnenerbe qui ait mené les recherches dans le Bohuslän en 1936. Elle a mené d’autres campagnes dans la forêt de Teutoburg, en Carélie finlandaise ou sur l’île de Götland. Elle a même lancé, en 1938, une ambitieuse expédition au Tibet.

Sans prêter foi aux allégations des prétendus scientifiques de l’Ahnenerbe, les agents rédigent un rapport à leur sujet, car leurs recherches pourraient inquiéter le gouvernement britannique.

Voyage au Bohuslän

Au mois de janvier 1940, incapables d’aller plus loin dans leur enquête depuis Clemens Park, les agents de la section M décident de prendre le bateau pour la Suède, afin d’aller voir par eux-mêmes le monastère du Bohuslän.
En débarquant à Göteborg, ils prennent contact avec un certain Lars, auxiliaire local du MI6. Il est l’auteur du rapport que les agents ont reçu dans leur bureau du Kent. Il raconte de vive voix comment il a suivi la piste d’un probable espion allemand depuis Stockholm jusqu’au monastère du Bohuslän. Là, il a complètement perdu sa trace.

Ayant loué une voiture, les agents prennent la direction du Bohuslän, jusqu’au petit village situé en contrebas du monastère. Les témoignages des habitants confirment le rapport de Lars : le visiteur allemand s’est tout simplement volatilisé après s’être rendu à l’abbaye. Il n’a même pas récupéré ses bagages, qu’il avait déposés à l’auberge locale.

Au monastère, les agents sont reçus par l’abbé. Il leur raconte la visite des chercheurs allemands, en 1936, et décrit plus précisément leur chef, Miss Wolf : une jeune femme au visage juvénile, mais à l’esprit malfaisant. Par des moyens restés mystérieux, elle est parvenue à contraindre le vieil homme de lui indiquer la localisation des grottes ornées de gravures, gardée secrète par les moines.
L’agent allemand qui s’est présenté au monastère en novembre 1939 était en lien avec ce groupe d’archéologues. Il s’intéressait aux grottes, mais cherchait aussi d’autres lieux sacrés dans la région. Il a donné l’impression que son organisation n’avait guère avancé dans la recherche du site qu’elle nomme Thulé.

Les agents parviennent à convaincre l’abbé de les laisser visiter les grottes à leur tour. Conduits par un jeune moine, frère Klaus, ils se rendent sur place, et constatent que, non content d’étudier les pétroglyphes, les archéologues allemands ont arrachés des pans entiers de murs gravés. Pour quelle raison ? Cela reste un mystère.

Quittant le Bohuslän avec plus de questions que de réponses, les quatre agents de la section M décident de continuer leurs recherches en visitant d’autres sites étudiés par l’Ahnenerbe ces dernières années.

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2709
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

[Etoiles polaires] Croisière sur la Baltique

Message par Léonard » dim. mars 19, 2017 8:22 am

Épisode 2 : croisière sur la Baltique

L’île de Gotland

Février 1940. Les agents de la Section M, toujours en Suède, passent à Stockholm, afin d’en apprendre un peu plus sur les fouilles menées par l’Ahnenerbe dans le pays. Ils repèrent un site archéologique viking où les Allemands ont menées leurs recherches à l’automne 1938. Il se trouve à la pointe nord de l’île de Gotland, en mer Baltique.

Les agents prennent donc le ferry, sur une mer agitée. Une fois débarqués dans le port de Visby, au Gotland, ils prennent l’autocar qui traverse l’île par les petites routes de campagne. Arrivés au village de Farö Sund, ils trouvent une pension où une charmante vieille dame les accueille.
Les discussions avec le chauffeur de car et la propriétaire de la pension confirment que les archéologues allemands étaient les mêmes que ceux du Bohuslän, et que leur chef était une jeune femme. Ils ne se sont pas mêlés aux habitants du village, mais leurs agissements les ont mis mal à l’aise.

Un sympathique vieillard, Harold, accepte de guider les agents jusqu’au site viking. Il s’agit d’une clairière qui surplombe la mer, où on trouve juste quelques murets et de rares pierres gravées de runes, qui attestent d’une présence ancienne.
Malgré la fine couche de neige, les agents étudient le terrain, et découvrent que les archéologues n’ont effectué aucune fouille sur le site. Ils constatent seulement la présence de foyers autour des pierres taillées.

D’après Harold, et quelques gamins du village, les Allemands se sont rendus dans la clairière la nuit, à plusieurs reprises, pour observer les étoiles. Ils disposaient de plusieurs appareils, tels que des télescopes et des sortes d’antennes radio.
La dernière nuit, ils ont fait des feux, et les habitants du village ont vu des flashs dans le ciel. Ils ont aussi entendu des cris d’horreur, sans en connaître la raison. Dès le lendemain matin, les Allemands sont repartis sans donner d’explications.

La bibliothèque royale de Copenhague

Impuissants à résoudre le mystère de Farö Sund, les agents quittent le Götland. Pour élargir leurs recherches, ils décident de se séparer en deux groupes : Aslak Nielsen et Louka Savtchenko prennent la direction du nord, tandis que Pieter Van Diemen et Bjorn Paterson embarquent vers le Danemark. Ils se donnent tous rendez-vous le 15 mars à Bergen, en Norvège.

A Copenhague, Pieter et Bjorn se rendent à la Bibliothèque royale, afin d’étudier les sources sur les peuples scandinaves. Ces recherches leur prennent plusieurs semaines, mais leurs permettent d’approfondir grandement leurs connaissances. Ils consultent notamment les traductions de deux célèbres recueils de sagas et de poèmes islandais : le Flatejarbok et le Codex Regus.
S’ils n’y trouvent pas directement de réponses à leurs questions, les deux hommes sont convaincus qu’ils seront maintenant plus à même de comprendre les théories de l’Ahnenerbe.

Les runes oubliées

Pendant ce temps, Aslak le Lapon emmène Louka Savtchenko jusque dans son village natal, au nord de la Norvège. Il interroge les anciens au sujet des runes utilisées autrefois par les Vikings. Il apprend que dans la région de Falun, dans le centre de la Suède, certains les employaient encore récemment.
Profitant de son passage dans son village, Aslak va se recueillir sur les tombes de sa femme et de ses enfants. Il apprend à Louka qu’ils ont été massacrés il y a quelques années, avec plusieurs autres familles, au cours d’un drame plus qu’étrange. Il ne s’étend pas sur le sujet.

Lorsque Louka et Aslak arrivent chez leur contact à Bergen, on leur remet une lettre de Pieter et Bjorn, qui s’excusent de ne pas pouvoir les rejoindre. En effet, leurs études des manuscrits à Copenhague leur demande plus de temps que prévu.
Louka et Aslak en profitent pour se rendre dans la région de Falun, afin de pouvoir étudier les runes de plus près. Sur place, ils découvrent que cette écriture est encore présente un peu partout dans le paysage. Ils trouvent encore quelques personnes âgées qui savent décrypter les pétroglyphes, et peuvent leur enseigner le sens de bon nombre d’entre elles. Grâce à cet apprentissage, les deux agents espèrent pouvoir comprendre certains des symboles vus dans les grottes du Bohuslän ou sur l’île de Gotland.

Opération Weserübung

Le 9 avril 1940, on apprend que l’Allemagne a brutalement attaqué le Danemark et la Norvège, pourtant pays neutres.
Copenhague est immédiatement occupée. Pieter Van Diemen et Bjorn Peterson parviennent in extremis à prendre l’un des derniers bateaux quittant la capitale, afin de rejoindre l’Angleterre. De leur côté, Aslak Nielsen et Louka Savtchenko ont la chance d’être en Suède, pays épargné par l’invasion allemande. Mais ils reçoivent tout de même l’ordre du MI6, transmis par son agent local à Stockholm, de venir se mettre en sécurité en territoire britannique.

Cette guerre qui s’était faite attendre se dévoile enfin, mais pas là où on pouvait le croire…

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2709
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: [Etoiles polaires] Les îles de l'Atlantique Nord

Message par Léonard » sam. juil. 01, 2017 7:09 pm

Ces derniers mois, le manque de temps, d'énergie et de disposition d'esprit m'ont amené à mettre de côté ce compte-rendu (entre autres...). Mais la campagne a continué. J'ai bien trois séances de retard, que je vais résumer rapidement ici.

Une courtoise invasion

Avril 1940.
Après leur retour en Grande-Bretagne, nos agents de la Section M décident d'explorer d'autres sites que l'Ahnenerbe a pu identifier à la mythique Thulé. Ils espèrent ainsi en apprendre plus sur cette organisation mystérieuse, et peut-être même anticiper sur ses déplacements.
Les agents embarquent donc à bord de l'un des navires britanniques qui participent à l'occupation des îles Féroé et de l'Islande. Cette opération, parfaitement pacifique, découle de l'occupation du Danemark (État tutélaire de ces deux territoires) par l'Allemagne. Elle est destinée à empêcher la marine germanique d'établir des bases avancées en Atlantique.
Or, il se trouve que les Féroé et l'Islande étaient mentionnées comme dignes d'intérêt dans le carnet noir volé aux archéologues de l'Ahnenerbe. De plus, les agents pourront y consulter des sources sur l'histoire et la mythologie scandinaves, qui sont à la base des élucubrations sur Thulé.

La colère de Trondur i Gotu

Aux îles Féroé, les agents se présentent comme employés du renseignement britannique à l'officier dirigeant les forces d'occupation. Ce dernier leur fait alors part d'une affaire mystérieuse, sur laquelle il aimerait qu'ils se penchent : quelques jours après l'arrivée de la Royal Navy, un soldat a été tué dans le fort de Torshaun. Il a eu le crâne fracassé par un inconnu trapu et hirsute, maniant un énorme marteau, dont on n'a pu retrouvé la trace.

Commençant par chercher des indices du passage de l'Ahnenerbe, les agents se rendent vite à l'évidence : les Allemands n'ont pas posé le pied aux Féroé. Il est donc possible d'enquêter sur cette affaire de meurtre mystérieux, ainsi que d'aller se plonger dans la "Saga des Féroïens", conservée au musée local.
Ce ouvrage évoque la figure du chef viking Trondur i Gotu, qui a affronté Sigmundur Brestisson, connu pour avoir évangélisé les Féroé. Trondur se disait possesseur du marteau de Thor, et il semblerait que son spectre soit revenu pour combattre ces nouveaux envahisseurs chrétiens que sont à ses yeux les soldats britanniques.

Après une enquête à travers tout l'archipel, les agents finissent par affronter, armés d'un unique couteau enchanté, le fantôme de Trondur i Gotu. Ce combat auraitpu être fatal à plusieurs d'entre eux, mais ils parviennent à renvoyer l'esprit dans les limbes (ou au Valhalla, c'est selon).

La caverne sous le volcan

Mai 1940.
A peine remis de leurs blessures, les agents reprennent la mer pour l'Islande. A Reykjavík, ils obtiennent du commandement britannique l'autorisation de consulter les archives du consulat allemand, afin de savoir si des membres de l'Ahnenerbe sont venus sur place récemment. Tout ce qu'ils découvrent, c'est qu'un ressortissant néerlandais, M. Van der Mulen, a obtenu du consul allemand une recommandation pour étudier les Eddas (des sagas islandaises) conservés à l'institut Magnusson.
Les recherches pour retrouver ce M. Van der Mulen sont infructueuses : il a quitté la pension où il logeait en pleine nuit, au moment du débarquement britannique, et il ne semble pas avoir quitté l'île. De plus, il transportait avec lui des malles contenant du matériel électronique.

Les recherches menées au Musée National et à l'Institut Magnusson permettent d'en apprendre un peu plus sur la mythologie islandaise. En particulier, elles permettent de repérer quelques lieux importants du folklore local, notamment les cavernes de Snaefellsnes, dont Jules Verne a fait l'entrée du centre de la Terre. Elles sont aussi réputées pour être la demeure du troll Bardar.

Accompagnés par un guide et un soldat anglais, les agents montent une expédition dans les cavernes de Snaefellsnes. Ils découvrent un vaste complexe souterrain, et veillent à bien indiquer leur chemin dans ce labyrinthe qui s'enfonce profondément dans les entrailles de la terre. Après une longue descente, ils finissent par découvrir une salle ornée de nombreuses gravures, comparables à celles observées au Bohuslan, en Suède.
Hélas, avant d'avoir pu se réjouir de cette découverte, ils sont surpris par un gigantesque colosse : le troll Bardar en personne. Malgré l'intérêt scientifique d'une telle rencontre, les agents n'ont d'autre choix que de défendre chèrement leur vie, et abattent la créature au cours d'un combat désespéré.

De retour à Reykjavik, les PJ apprennent qu'un livre précieux, l'Edda des Groenlandais, vient d'être volé à l'institut Magnusson. l'enquête menée sur place ne permet pas de déterminer comment il a pu être substitué dans sa vitrine fermée, sans trace apparente d'infraction.
Quelques jours plus tard, les agents retournent à la caverne de Snaefellsnes, pour étudier les gravures. Ils font discrètement surveiller l'entrée par une escouade de soldats, et ont demandé au Musée National de faire connaître la découverte de ces pétroglyphes. De cette façon, ils espèrent attirer les espions de l'Ahnenerbe présents sur l'île.
Le piège fonctionne, mais pas tout à fait comme prévu : un soir, alors qu'ils font des relevés dans la salle souterraine, les agents entendent des coups de feu provenant de l'entrée. Ils remontent, et tombent nez à nez avec un homme en pardessus de cuir, armé d'un pistolet et d'un sabre. Apparemment, l'inconnu a mis hors de combat tous les soldats britanniques qui surveillaient la grotte, et il tient tête aux quatre hommes de la Section M qui lui tirent dessus. Ce nouveau combat est encore remporté d'un cheveu. Louka Savtchenko est grièvement blessé, mais l'assaillant est finalement tué.
L'homme porte un uniforme nazi, mais ses insignes sont inconnus, tout comme les symboles qui ornent son sabre. Avant d'expirer, il prononce une phrase énigmatique à propos d'un certain "Soleil Noir".
Alors que les agents sortent de la grotte, découvrant les corps d'une demi-douzaine de soldats anglais, Bjorn Paterson aperçoit un reflet sur un objet métallique, à la surface de la mer. Probablement un périscope...

La guerre, la vraie

Les agents finissent d'étudier les gravures de Snaefellsnes. Ils sont loin de les comprendre complètement, mais ils parviennent à déterminer qu'elles mettent en garde contre un pouvoir terrifiant qui pourrait se répandre sur Terre depuis une zone vierge de tout dessin, sur la paroi.
Après avoir terminé leurs relevés, les agents scellent l'entrée de la grotte, et organisent leur retour en Grande-Bretagne.
Des nouvelles dramatiques sont parvenues du continent : l'armée allemande a envahi le Luxembourg, la Belgique et les Pays-Bas (Pieter Van Diemen apprend avec consternation que son pays n'a résisté que quatre jours), et a lancé une vaste offensive en France. Rien ne semble pouvoir arrêter son avancée.

Étant donné les risques de bombardements en Angleterre, et pour les récompenser de leurs résultats positifs, le commandement du MI6 affectent les quatre agents à une nouvelle base, plus éloignée des combats : elle se trouve dans la baie de Scapa Flow, dans les îles Orcades. Ils y reçoivent du personnel et des moyens supplémentaires, afin de pouvoir continuer leurs recherches sur les projets de l'Ahnenerbe.

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2709
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

[Etoiles polaires] La base de Scapa Flow

Message par Léonard » lun. oct. 23, 2017 2:24 pm

La section M recrute !
Été 1940.
Dans leurs nouveaux locaux de Scapa Flow, dans les Orcades, les agents de la section M développent leurs forces. D’une part, Louka Savtchenko et Aslak Nielsen participent à des stages de combat dirigés par le capitaine Eric « Badger » Harris.
D’autre part, plusieurs auxiliaires sont recrutés : un soldat, l’anglo-islandais Gudjenson, qui avait participé au combat contre le troll Baldar ; un capitaine de baleinier, le norvégien Achabson ; et Pieter Van Diemen obtient avec joie que son épouse, Maartje, vienne le seconder dans ses recherches en tant que spécialiste des langues anciennes.
 
De plus, faisant appel aux services de renseignements britanniques, les agents apprennent que l’Ahnenerbe a fusionné avec la SS, ce qui suggère qu’elle a un rôle davantage militaire. L’organisation n’est plus dirigée par Herman Wirth depuis 1938.
Quand au « Soleil Noir » (Schwartz Sohne) mentionné par l’étrange combattant nazi dans les cavernes de Snaefellsnes, ce nom reste parfaitement inconnu à cette heure.
 
Par ailleurs, une inquiétante nouvelle parvient aux oreilles d’Aslak Nielsen, au cours d’une conversation avec des soldats ayant participé à la bataille de Narvik : des hommes des forces terrestres britanniques y auraient été attaquées par des créatures fantomatiques portées par le froid.
 
D’une bibliothèque à l’autre
Bjorn Paterson et Pieter Van Diemen, accompagnés par la jeune épouse de ce dernier, écument les rayonnages du British Museum. Parmi les livres d’occultisme en rapport avec les mythes hyperboréens, ils consultent The Secret Doctrine, d’Elena Blavotsky. L’ouvrage se présente comme une traduction du Livre de Xian, dont l’origine remonterait à l’Atlantide. L’auteur, qui a inspiré les théoriciens nazis, y hiérarchise les peuples, et attribue une origine atlante aux peuples germaniques.
 
En consultant d’autres recueils cités par Blavotsky, les agents se rendent bientôt compte que le British Museum n’a plus rien à leur offrir de nouveau. Pour continuer leurs recherches, le meilleur endroit sera la bibliothèque de l’Université Miskatonic, à Arkham, aux États-Unis.
Les agents prennent contact avec le professeur américain Richard Deadman. Celui-ci les met en garde : l’Université Miskatonic contient des ouvrages à ne pas laisser entre toutes les mains. Mais devant leur instance, il les met en relation avec la fille d’un vieil ami, Sally Armitage, avocate à Boston, qui connaît bien le bibliothécaire d’Arkham.
 
L’Université Miskatonic
Traversant l’Atlantique en novembre 1940, Pieter Van Diemen et Louka Savtchenko sont reçus par maître Sally Armitage le jour de Thanksgiving. Elle les accompagne à Arkham, et leur présente le docteur Llanfer, bibliothécaire de l’université Miskatonic.
La discussion avec ce dernier est très instructive, bien qu’assez déconcertante. Il évoque une cosmogonie commune à plusieurs peuples du monde, qui dépasserait la mythologie nord-européenne. Pour en savoir plus, il propose aux agents de consulter un livre mis à l’écart de la bibliothèque : les Fragments de Celaeno.
 
Pieter Van Diemen commence par lire les notes d’un précédent chercheur, qui a étudié cet ouvrage, et en a été profondément affecté dans son corps et son esprit. Craignant que le livre ne soit imprégné de matières toxiques ou radioactives, Van Diemen demande à ce qu’il soit placé dans un caisson de verre étanche, afin qu’il puisse le consulter sans danger.
Laban Shrewbury, l’auteur des fragments de Celaeno, raconte qu’il les a traduits à partir d’un livre qu’il a pu lire dans une bibliothèque située sur une autre planète. Il y décrit un panthéon inconnu, et en particulier des créatures ailées, les byakhees, qui pourraient bien être celles représentées sur les pétroglyphes des cavernes de Snaefelsnes.
Van Diemen ressort physiquement indemne de l’étude du livre, mais mentalement éprouvé. Un peu malgré lui, il se trouve maintenant investi d’un savoir effrayant, qui pourrait lui permettre d’utiliser une magie antédiluvienne.

Un épisode de transition, cette fois. La campagne reprendra début 2018, quand notre cher MJ sera revenu d'Australie.
;)

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2709
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: [CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Message par Léonard » sam. nov. 16, 2019 6:37 pm

J'avais laissé tomber le compte-rendu de cette campagne Achtung Cthulhu, mais elle a continué avec un rythme un peu chaotique, pour se terminer ce weekend, et à l'été 1943 pour nos héros.

Je ne vais pas rattraper tout le récit en retard, mais juste mentionner quelques hauts faits d'armes :
- Un passage par l'Union Soviétique, marqué notamment par une participation à la défense de Léningrad assiégée.
- Une opération commando pour détruire l'usine de Vemork où était préparé un alliage bien plus dangereux que l'eau lourde.
- Un assaut sur une base du Soleil Noir aux îles Lofotens, en pleine cérémonie d'invocation. Les agents ont affronté des créatures terrifiantes venues d'une autre dimension, et ont perdu beaucoup d'hommes.
- Une ultime opération au Groenland, appuyée par les commandos canadiens, sur le site archéologique de Lomar. Les partisans du Soleil Noir qui fouillaient le site ont tous été tués, mettant un terme à leur projet de trouver la mythique Thulé et d'y ouvrir un passage pour une divinité d'outre-espace.

Comme on peut le voir, la fin de la campagne était très militaire, avec plusieurs opérations minutieusement préparées. J'ai trouvé que c'est ce qui se prêtait le mieux à l'ambiance d'Achtung Cthulhu, et nous a le plus satisfait en tant que joueurs. Les scénarios de recherche et d'exploration ont été souvent moins dynamiques.

Au niveau des règles, on a utilisé celles de Savage Worlds pendant toute la campagne, mais personne n'a été emballé : liste de compétences inappropriée, système de combat peu excitant (l'initiative tirée avec des cartes me paraît une fausse bonne idée), santé mentale peu mise en valeur...
D'un autre côté, le Basic Roleplaying n'a pas l'air fabuleux non plus pour ce genre de campagne. Peut-être que la version FATE conviendrait mieux (si elle était traduite) ? Enfin bon, c'est plus vraiment d'actualité pour l'instant, on ne va pas rejouer à Achtung Cthulhu dans l'immédiat.

Avatar de l’utilisateur
Sama64
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 3109
Inscription : mer. janv. 21, 2015 10:58 am
Localisation : Issy les Moulineaux

Re: [CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Message par Sama64 » sam. nov. 16, 2019 7:17 pm

@Léonard je serais très intéressé par tes informations plus détaillées sur
- Une opération commando pour détruire l'usine de Vemork où était préparé un alliage bien plus dangereux que l'eau lourde.
- Un assaut sur une base du Soleil Noir aux îles Lofotens, en pleine cérémonie d'invocation. Les agents ont affronté des créatures terrifiantes venues d'une autre dimension, et ont perdu beaucoup d'hommes.

Notamment sur l’opération liée à Vemork que j'envisage depuis longtemps de faire jouer à mon groupe d'Achtung SaWo.

L'opération au Groenland ressemble à un remix de ce qui est proposé dans Les ombres d'atlantis.
Traductions & relectures pour le DDD

Avatar de l’utilisateur
Léonard
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2709
Inscription : lun. oct. 09, 2006 9:25 pm
Localisation : Aix-en-Provence

Re: [CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Message par Léonard » lun. nov. 18, 2019 1:14 pm

@Sama64 : en tant que joueur sur la campagne, j'aurais peu d'infos directes sur les scénarios. Je peux demander à mon MJ s'il a des docs là dessus, mais je crois qu'il a plutôt des notes manuscrites.

En gros, on est intervenus sur l'usine de Vemork qui devait produire du fer météoritique, destiné à produire des "sifflets" pour invoquer les Byakhees.
Après avoir débarqué secrètement d'un sous-marin, on s'est rendu à pied dans la région de Vemork. On a pris contact avec la résistance locale pour obtenir son appui. Et enfin, on a lancé un assaut coordonné au moment où le convoi transportant le minerai météoritique arrivait en vue de l'usine.

184201739
Initié
Messages : 171
Inscription : ven. sept. 07, 2018 7:31 pm

Re: [CR] Achtung Cthulhu - Etoiles polaires

Message par 184201739 » jeu. nov. 21, 2019 5:35 pm

Et Louka SAVTCHENKO ?

 

Répondre