Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
sveinethel
Initié
Messages : 192
Inscription : ven. janv. 15, 2010 10:43 pm

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par sveinethel » lun. oct. 16, 2017 8:10 am

Je suis aussi fan du boulot de Ségur... sinon je n'aurais pas pris cette édition spéciale. Mais je trouve que le rendu final est moins attrayant que les visuels proposés en preview. On dirait que l'illustration est zoomée, les couleurs dégueulent un peu et un côté mal maitrisé domine... Je trouve que ce n'est pas rendre justice au talent de Ségur et à son style mais je n'ai peut être pas compris non plus l'intention artistique de base... En tous cas j'ai été surpris défavorablement de cet écran alors que le reste de la boite me convient parfaitement. Juste une histoire de goût et de couleurs quoi...

Avatar de l’utilisateur
Sakagnôle
Cardinal
Messages : 582
Inscription : jeu. nov. 05, 2015 11:18 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Sakagnôle » lun. oct. 16, 2017 9:17 am

Mahar a écrit :
lun. oct. 16, 2017 6:53 am
seulement l'effet visuel de l'écran, qui me semble inadapté pour un jeu à vocation d'initiation du grand public.

alors pour moi cette "boîte Segur" c'est tout sauf qq chose pour l'initiation des jeunes, c’est un doudou rôliste, un coup de pub pour vieux nostalgiques que nous nommes.... o, la sort avec les nos anciens copains rôlistes.

Pour l'initiation, et bien, le coffret "normal" est lui par contre parfait ! les illustrations ne sont pas moins magnifiques!

Avatar de l’utilisateur
Mahar
Prophète
Messages : 943
Inscription : jeu. sept. 02, 2010 12:27 pm

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Mahar » lun. oct. 16, 2017 9:52 am

Sakagnôle a écrit :
lun. oct. 16, 2017 9:17 am
alors pour moi cette "boîte Segur" c'est tout sauf qq chose pour l'initiation des jeunes, c’est un doudou rôliste, un coup de pub pour vieux nostalgiques que nous nommes.... o, la sort avec les nos anciens copains rôlistes.
Pour l'initiation, et bien, le coffret "normal" est lui par contre parfait ! les illustrations ne sont pas moins magnifiques!
Euh... je suis désolé mais à part l'illustration sur la boite, le contenu est strictement identique (écran Segur notamment) dans la boite "normale" !

edit :
Image

Avatar de l’utilisateur
Sakagnôle
Cardinal
Messages : 582
Inscription : jeu. nov. 05, 2015 11:18 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Sakagnôle » lun. oct. 16, 2017 10:35 am

Dommage elle aurait été belle cette illustration en tant qu'écran....

Avatar de l’utilisateur
Mahar
Prophète
Messages : 943
Inscription : jeu. sept. 02, 2010 12:27 pm

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Mahar » lun. oct. 16, 2017 12:33 pm

Sakagnôle a écrit :
lun. oct. 16, 2017 10:35 am
Dommage elle aurait été belle cette illustration en tant qu'écran....
Ouaip... :neutral:

Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Dieu des girouettes
Messages : 6378
Inscription : dim. déc. 20, 2009 7:10 pm
Localisation : Montivilliers

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Blakkrall » lun. oct. 16, 2017 12:45 pm

Ça aurait changé de la sempiternelle scène de baston...
When you have to shoot, shoot, don't talk.

Avatar de l’utilisateur
kouplatête
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1678
Inscription : mar. févr. 10, 2009 11:39 am
Localisation : Dans le Sud bonne mère

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par kouplatête » lun. oct. 16, 2017 4:03 pm

Sakagnôle a écrit :
lun. oct. 16, 2017 10:35 am
Dommage elle aurait été belle cette illustration en tant qu'écran....

Complètement d'accord , cette illustration est magnifique , en plus en écran CO mini elle serait juste parfaite !

Avatar de l’utilisateur
Qui Revient de Loin
Dieu qui a failli y rester
Messages : 4982
Inscription : sam. mars 02, 2013 1:20 pm
Localisation : Nothing Gulch
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Qui Revient de Loin » lun. oct. 16, 2017 4:47 pm

Oui, j'aime aussi beaucoup cette illustration, qui montre une face peu montrée de l'imaginaire, et qui renvoie par mise en abyme aux joueurs de JDR lors de leur partie.
Pour le coup, je trouve que ça fait une illustration style "jeux de société", où l'on met aussi en avant dans l'iconographie et les sous-titres/slogans l'aspect convivial du jeu en sus de son thème. C’est d'ailleurs un truc que j'ai noté aussi sur la boite de la quête du dragon d'or.
Le blog de mes voyages imaginaires: http://qui.revient.de.loin.blog.free.fr/
Mes campagnes:
Mémoires de Mérovär (Star wars D6)
Anno 1633 - Chronique des Mousquetaires noirs
Le Dit d'Imagawa (L5R)

Contributeur au Grog

Avatar de l’utilisateur
Loris
Dieu des cataphiles argentiques
Messages : 13262
Inscription : mer. juil. 30, 2003 3:04 pm
Localisation : Valnuit
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Loris » mar. oct. 17, 2017 3:20 pm

Je suis en train de lire le premier volume de "Dark Rethem" pour Hârn. Les PJs doivent remonter une rivière pour retrouver un mercenaire du comte de Tormau qui a disparu. Le type à retrouver s'appelle "Coln of Kutz"

:lol: :yes:
Ca, c'est fait.

Edit : en même temps, tout est dans le titre : https://en.wikipedia.org/wiki/Heart_of_Darkness
"Over the centuries, mankind has tried many ways of combating the forces of evil... prayer, fasting, good works and so on. Up until 'DooM', no one seemed to have thought about the double-barrel shotgun. Eat leaden death, demon..."
~Terry Pratchett

Avatar de l’utilisateur
nerghull
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2195
Inscription : dim. mai 03, 2015 3:02 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par nerghull » sam. oct. 21, 2017 8:30 am

Si on causait de Starfinder ?

1.) Quoi que c'est ?

INCIDENT AT ABSALOM STATION, le premier tome de la première campagne Starfinder, c'est en anglais uniquement, publié chez Paizo.

Image


2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?

Probablement sur Path-fr, en même temps que la sortie du jeu. Je gardais un oeil dessus, c'est pas tous les jours qu'on voit un gros jeu SF arriver sans licence (même si..) avec tout un tas de campagnes à la clé.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

Réfléchi, j'ai acheté le PDF après avoir réuni mes joueurs pour la table. Un mot d'ailleurs : le pdf coût 16€ pour 68 pages. C'est la peau du cul.

4.) Vous pensiez trouver quoi ?

Un début de campagne avec beaucoup de baston, écrite par quelqu'un qui s'attend à ce que les PJs puissent tuer tous les PNJs.
Une campagne avec au moins un ou deux donjons.
Une campagne vraiment dans le goût des Gardiens de la Galaxie (parce que soyons honnête, l'esthétique de Starfinder c'est ça)
Juste une campagne.

5.) Vous avez trouvé quoi ?

Une campagne et des merdouilles en plus.

Commençons par la campagne, voulez-vous ?
Déjà, première surprise, ça commence par une baston où il ne faut pas annihiler son opposition (!) mais comprendre ce qui se passe dans ce bazar, puis ça enchaîne sur une enquête assez ouverte. Chic se dit le MJ avec un peu de bouteille, pendant que le débutant se demande comment diable il va gérer ça. Pour la fin, on se réserve un petit donjon en deux temps. Le tout entrecoupé de rencontres avec des Gros PNJs.

Niveau présentation de l'univers, c'est franchement pas mal. On sait dans quel canon on est, on saisi très vite ce que le bouquin de mettre en face des joueurs et ça permet quand même de découvrir des pans de l'univers de façon assez progressive. La première partie (que j'ai pour ainsi dire fini de jouer à l'heure ou je vous parle) est vraiment bien foutue, la phase d'enquête est prévue pour se règler à coups de dés, avec des infos répartis sur 4 tableaux en fonctions de difficulté croissante. C'est prévu pour fonctionner avec la deuxième partie du bouquin, où on trouve une présentation de la station Absalom, où se déroule l'intrigue. La présentation est franchement assez bof. On nous présente les zones de la station les unes après les autres, mais c'est court et factuel, ce qui est une assez mauvaise combinaison. Il y avait moyen de faire bien plus évocateur pour des situation de jeu en aussi peu de texte.
Cependant, avec cette description et le fait que les indices ne soient pas fixe, mais juste liés à une difficulté, il y a moyen de faire une vraie enquête avec des déductions successives qui ne demandent pas de trouver tel ou tel indice spécifique. De plus, avec les quatre sujets qui correspondent aux quatre tableaux, l'enquête peut s'aborder par n'importe quel bout. Un mot sur les difficultés, je ne fais pas jouer l'AP avec le système Starfinder (je le connais pas et j'ai pas le bouquin), mais les difficultés pour arriver aux dernières informations sont vraiment très hautes. Je ne suis pas sûr que des PJs niveau 1-3 puissent les atteindre (DD30), ce qui est dommage. Après, il y a moyen de déduire ces informations des informations inférieures, mais c'est dommage de ne pas pouvoir valider ses hypothèses. Egalement, la confrontation avec les coupables a très peu de chance de ne pas tourner en combat vu les DD à atteindre.

La suite de l'aventure, c'est le double donjon. On rencontre des gros PNJs et on fait un peu de combat spatial avant d'y aller, mais c'est le gros morceau. La première partie est vraiment pas intéressante : les mêmes monstres dans toutes les salles, pas beaucoup de réactivité du donj. Y a moyen de gratter un peu de lore dans le donj' et de faire des rencontres intéressantes, mais ça va pas chercher loin. La deuxième partie propose des adversaires un peu plus variés (dont quelques uns plutôt cools car carrément chelous). Par contre, elle est toujours aussi peu réactive, le seul moteur qui fait continuer à avancer c'est "découvrir ce qui va se passer". C'est pas non plus dommage, mais c'est mieux de jouer avec le terrain.

Un mot quand même sur le thème de l'aventure : on doit explorer un vaisseau qui vient d'arriver et dont l'équipage ne répond pas. Vous avez fait ça cent fois. C'est le scénario de départ de Coriolis. Et d'un millier de jeux de SF.

Côté plaisir de jeu, pour les amoureux du Seigneur des Runes, on peut retrouver le même plaisir à explorer la station que pour Pointesable, pendant la phase d'enquête. Y a un petit côté Mass Effect, il est très facile de se perdre pendant des heures à se balader dans la station et à discuter avec des PNJs. Pour mettre en place l'univers c'est chouette. Concernant la suite de la campagne, les enjeux sont intéressant, le final promet d'être assez dantesque même si je sens que certains tomes vont sentir le bon gros filler.

En gros, ce n'est pas le scénario de SF du siècle, mais pour découvrir Starfinder, c'est le bon bout. Et contrairement à certaines AP, on a bien envie de continuer à avancer pour savoir la suite.

Le reste du bouquin c'est, comme je l'ai dit, une présentation un peu trop factuelle de la station Absalom. On a après "relics of golarion" des reliques qui viennent de la planète disparue de Golarion et les objets magiques qui en sont dérivés. J'en ai absolument rien à foutre, je ne sais pas ce que ça fait dans un tome d'AP. Et sur 68 pages, ça m'emmerde d'en avoir 4 qui sont rien de plus que du remplissage.
La fin du livre nous décrit une demi douzaines de monstres, statblock et illu à l'appuie. Fort heureusement, pas de gobelin ou de dragon de l'espace supplémentaires, mais des trucs utilisés dans l'AP, qui tournent autour d'une thématique sympa
Spoiler:
Les machins éthérés/transdimensionnels qui viennent de la Dérive, le warp de cet univers. Certain ont un petit côté saloperie cosmique plutôt plaisant.

Ah, petite nota : les noms sont à coucher dehors. Mention spécial au GARAGGAKAL qui remporte l'or au roulage de tête sur le clavier sur 400m.

6.) Allez vous vous en servir ?

C'est déjà fait. On joue sur forum, avec Abstract, ça tourne agréablement, comme n'importe quelle AP sous Abstract.

7.) En conseilleriez vous l'achat ??

Non tant que ça coûte aussi cher. Une fois que Paizo aura retrouvé le sens commun, ouais carrément. Le remplissage est pas si lourd, si vous avez peur de passer trop de temps sur les donjons comme dans toutes les AP y a moyen de virer les rencontres qui ne servent à rien et d'allonger la sauce sur les interactions dans la station. Et la suite de la campagne a l'air vraiment chouette, ça fait plaisir de voir une campagne SF avec un souffle épique comme ça. Allez une dernière référence, ça m'a fait vraiment fait penser à Zone of the Enders dans les proportions que ça prend dans les tomes 5-6, c'est vraiment cool. (Bon, le feeling qui domine tout du long, c'est Gardiens de la Galaxie, hein on va pas se mentir. Mais en même temps y avait un raton-laveur avec un gros flingue sur la couverture et une typo retro sur la couverture, vous vous attendiez à quoi ?)

Avatar de l’utilisateur
Humphrey B
Dieu des physiciens wargamers
Messages : 4270
Inscription : sam. avr. 03, 2010 7:35 pm
Localisation : Troyes
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Humphrey B » sam. oct. 21, 2017 1:26 pm

nerghull a écrit :
sam. oct. 21, 2017 8:30 am
INCIDENT AT ABSALOM STATION, le premier tome de la première campagne Starfinder, c'est en anglais uniquement, publié chez Paizo.

Merci pour ce retour super détaillé !

Je me pose une question : as-tu eu l'impression de lire une histoire de SF, ou est-ce que la SF est juste un décor pour faire du donj' ?
“Harry, I’m going to let you in on a little secret. Every day, once a day, give yourself a present. Don’t plan it. Don’t wait for it. Just let it happen. It could be a new shirt at the men’s store, a catnap in your office chair, or two cups of good, hot black coffee.” – Agent Dale Cooper

Avatar de l’utilisateur
nerghull
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2195
Inscription : dim. mai 03, 2015 3:02 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par nerghull » dim. oct. 22, 2017 7:14 am

Ni l'un ni l'autre, c'est une histoire qui aurait pu se passer dans n'importe quel cadre sans beaucoup d'adaptation. Par contre ça renvoie à notre univers mental de SF, de Mass Effect 3 à the Expanse.

Avatar de l’utilisateur
Thoryn
Cardinal
Messages : 587
Inscription : sam. oct. 02, 2010 12:39 pm

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Thoryn » dim. oct. 22, 2017 10:39 am

Merci pour le retour @nerghull. Le prix est sensiblement le même que pour un volume pathfinder sauf que le nombre de pages est en effet beaucoup plus faible. Du coup, penses tu qu'en terme de "volume" de jeu proposé on est sur les mêmes bases ?

Avatar de l’utilisateur
nerghull
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2195
Inscription : dim. mai 03, 2015 3:02 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par nerghull » dim. oct. 22, 2017 10:44 am

Ouais, c'est un premier tome d'AP, tu peux faire un an de jeu à te ballader dans la citadelle où tracer à travers en 3-4 sessions, selon ton style de jeu. Et pour le coup, contrairement à pas mal d'AP, la deuxième partie est plutôt utile pour la partie "scénario" (à part ces merdes d'artefacts, of course).

Maintenant, ça reste moins bien que de mettre une vraie deuxième partie d'aide de jeu pensée pour aider à jouer la première partie, c'est sûr, mais on est dans le haut du panier niveau "utilité" du gazeteer (c'est comme ça qu'ils appellent cette deuxième partie de tome).

Avatar de l’utilisateur
Taupisto
Initié
Messages : 109
Inscription : mer. déc. 17, 2014 4:54 pm

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Taupisto » dim. oct. 22, 2017 11:50 am

1.) Quoi que c'est ? 

Coureurs d'Orages, par Monsieur Dumatou, greffier le jour, super héros la nuit (sous le nom de "Captain Smooth").

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ? 

Ici-même.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ? 

Totalement réfléchi, je trouvais le nom joli...

4.) Vous pensiez trouver quoi ? 

De la poésie.
Et un système de jeu suffisamment bon pour m'éviter d'avoir à créer le mien.

5.) Vous avez trouvé quoi ? 

Aucun alexandrin et encore trop de dés. Ah, il faut développer ?

Alors déjà parlons de la forme.

Pour moi ce bouquin est quasi parfait de ce point de vue là.
Il est léger, pas intimidant pour un sou, la prose est claire, le texte aéré, les illustrations nombreuses sans être envahissantes tout en étant dans le ton, la police de caractère ("on est mardi, c'est pas le jour pour être grognon, vos papiers !") est bien choisie, vraiment rien à redire de ce point de vue là en ce qui me concerne.

Passons donc au fond.

L'honnêteté m'oblige à préciser d'entrée de jeu que mes trois passages principaux du bouquin, ce sont son titre, l'explication de celui-ci et l'annexe 3, qui présente le jeu de rôle à l'ancienne. Que les trucs piqués à d'autres finalement

Plus sérieusement, si effectivement j'ai été sensible au nom du jeu et aux principes « old school » qui le sous-tendent, je n'y ai en revanche pas trouvé LE système de jeu de mes rêves.
Après, ça ne fait que 28 ans que je cherche...

Avant d'aller plus loin, je tiens à dire que je suis tout sauf un expert en game design.
Pour moi, les meilleures règles ce sont celles qui font le boulot tout en sachant se faire oublier.
En résumé, les règles parfaites, toujours de mon point de vue, c'est un elfe de maison dans Harry Potter. On ne le voit jamais et pourtant la magie opère (incitation au racisme, bien bien bien...)

L'auteur indique aussi en début d'ouvrage qu'à priori son système s'adresse à des joueurs chevronnés.
Or, malgré mes débuts rôlistes datant du siècle dernier, je ne peux certes pas me considérer comme un vétéran car j'ai au final joué à peu de jeux, pas très souvent, et sans jamais vraiment trop me pencher sur la théorie ou les problématiques de règles.

J'espère par conséquent que que ces deux excellentes raisons vous me pardonnerez les propos qui vont suivre, qui ne font en outre que refléter une pratique ludique probablement pas très orthodoxe.

En plus je n'ai pas testé le jeu, je n'ai fait que le lire.

Alors pourquoi est-ce que je ne pense pas adopter CdO ?

Comme je l'ai dit, on y trouve beaucoup de dés, tous les classiques en fait, même ceux qui ne roulent pas et font de super mauvaises toupies. Oui, c'est à vous que je pense les d4 et les d8 (esclavagiste ET raciste, de mieux en mieux...)

Plus sérieusement, mon idéal rôlistique c'est le sans dés mais si CdO s'était contenté d'un recours à un petit nombre d'entre eux, ça aurait pu passer malgré tout.
Attention hein, j'apprécie les surprises, c'est juste que je préfère qu'elles viennent des décisions des joueurs plutôt que des dés.Notez que j'affirme cela tout en ayant à la maison de fort jolis dés que je rêverais de pouvoir lancer (toutes ces paillettes...) Ça peut paraître paradoxal, j'en ai bien conscience, mais à vrai dire, à l'époque où ils ont été achetés, tous ces petits bouts de plastique chatoyants, je n'avais pas encore conscience de la Grande Vérité, celle véhiculée par l'ineffable Dye Seles.

Pour rester dans la thématique des dés, j'avoue avoir du mal, sur le papier tout du moins, avec les systèmes où seuls les joueurs effectuent les lancers. J'aime bien que le conteur, à l'occasion, prenne la main. Pour les jets de perception, pour la surprise, parce que ça peut se révéler utile de « tricher » (ok donc esclavagiste, raciste et maintenant tricheur... ça commence à faire beaucoup...)
Alors on doit pouvoir pallier ces « défauts » même si seuls les joueurs lancent les dés mais je ne sais pas, ça me chagrine quand même.

Toujours concernant les dés, j'ai comme il se doit des réserves concernant la pratique avantage/désavantage.
De manière générale, je préfère des bonus/malus au lancer d'un dé supplémentaire. Et qu'on prenne plutôt en compte la marge d'échec ou de réussite pour déterminer la réelle qualité d'un jet (ce que propose CdO soit dit en passant, mais en bon extrémiste, j'aimerais que ce soit systématique).

Également, et toujours pour des questions de dictature du hasard (mais pas que), je n'ai pas spécialement accroché à l'initiative de groupe (bon sang, j'ai vraiment un souci avec les dés, je devrais peut-être consulter...)

Sinon, j'aurais préféré, je crois, un système encore plus « homogène ». Vous me direz que trois types de jets différents (action standard, défense et art du mouvement) ce n'est pas non plus le bout du monde et c'est vrai mais pensez un peu aux gens comme moi qui ne disposent que d'un seul neurone.
Bon, je me berce peut-être d'illusions mais j'ai la sensation qu'on peut faire encore plus simple comme système (tout en demeurant fonctionnel).

À une ou deux occasions durant la lecture de CdO, je me suis également surpris à regretter l'absence de caractéristiques (enfin pas la sagesse quand même, il y a des limites). Par exemple la force pour potentiellement compenser un malus d'armure, l'agilité pour être plus dur à toucher, agir plus vite, ce genre de choses.
Là encore, le jeu offre des alternatives et gère les choses autrement mais je ne sais pas, ça m'a tout de même manqué (je suis peut-être un indécrottable romantique).

Pour le reste, on trouve plein de petites règles optionnelles, des exemples de personnages, un contexte, des pistes de parties; autant de choses en si peu de place franchement ça mérite le respect.

6.) Allez vous vous en servir ?

Alors à priori non, mais comme je me suis contenté de lire le bouquin, sans y jouer, je pourrais encore changer d'avis (c'est une chose de se faire un avis sur quelque chose par la lecture mais parfois, en passant à la pratique, tout est bouleversé...)

7.) En conseilleriez vous l'achat ?

Eh bien malgré toutes les réserves énoncées plus haut, je pense que c'est un système qui peut plaire à pas mal de monde, présenté de bien jolie façon qui plus est.
Donc oui, j'en dirai probablement du bien autour du moi aux gens en quête de simplicité qui veulent du fast, fun and furious. Pis pour une fois qu'un chat qui ne passe pas tout son temps à dormir, autant l'encourager.

Accessoirement, c'est un achat que je ne regrette absolument pas. Déjà parce que c'est aussi en lisant des choses qui ne nous correspondent pas que parfois on parvient à mieux cerner ce qui nous convient.
Et puis il y a ce titre, Coureurs d'Orages...

Pour conclure, j'ai envie de dire « chapeau monsieur le chat, vous m'avez donné du grain à moudre, alors qu'en théorie ce sont plutôt les humains qui filent des croquettes à leurs greffiers. Vous m'avez donné matière à réflexion et pour ça merci. »
C'est beau, on dirait du Bon Jovi.

Répondre