Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Dieu des girouettes
Messages : 7489
Inscription : dim. déc. 20, 2009 7:10 pm
Localisation : Montivilliers

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Blakkrall » ven. nov. 16, 2018 1:27 pm

Merci @Ego'
When you have to shoot, shoot, don't talk.

Avatar de l’utilisateur
Julian_Manson
Banni
Messages : 1428
Inscription : jeu. nov. 23, 2017 4:05 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Julian_Manson » dim. nov. 18, 2018 6:14 pm

Je me suis pris le livre et PDF d'Everywhen, le système générique issu de Barbarians of Lemuria.

c'est sympa, après le moteur bouge pas beaucoup, cela dit cela reste un système simple et très flexible ( j'aime notamment le fait de remplacer une liste de compétences par des carrières ).

Avatar de l’utilisateur
ChicEmir
Pratiquant
Messages : 280
Inscription : lun. août 18, 2003 4:47 pm
Localisation : Nogent sur Oise
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par ChicEmir » lun. nov. 19, 2018 11:50 am

Quoi que c'est ?
DeepSyx (version PDF)

Image

Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?
Ici même

Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?
Impulsivo-réfléchi. La présentation était bien tentante, la proposition aussi. Réfléchi aussi parce que possiblement intégrable à un projet en cours.

Vous pensiez trouver quoi ?
Un système tactique pour du dungeon crawling.

Vous avez trouvé quoi ?
Exactement ça, mais sans y être complètement limité : on peut gérer aussi des situations classiques de JdR à la D&D avec ce système. Les règles sont simples, efficaces tout en permettant pas mal de diversité en termes de personnages. La présentation des règles manque parfois un peu de clarté et l’ordre de présentation des concepts n’est pas le plus pédagogique, mais c’est vraiment du pinaillage. Pour les sortilèges, je pense qu’il faut essayer le jeu pour se faire une idée de leur puissance et de leur équilibre. J’ai été surpris de ne pas trouver de sort de lumière, alors que les règles sur la luminosité sont simples et bien vues. J’aurais aussi préféré moins de lancers de dés, par exemple des monstres avec des valeurs fixes. De même, je ne suis pas fan des relances, mais ça c’est personnel.

Les illustrations sont abondantes et vraiment jolies, ce qui donne du cachet à l’ensemble. Le système tient ses promesses, créer un personnage est simple et rapide. Les titres donnent un petit côté Old School sympathique et en plus ils ont leur utilité ! Les conseils de création de rencontres sont vraiment adaptés et j’ai bien aimé la variété des monstres, des pouvoirs et de l’équipement, qu’il soit magique ou non. Le système est suffisamment simple pour qu’il soit facile de faire des ajouts (de races, de classes par exemple).

C’est pour moi globalement une bonne règle, une valeur sûre pour du dungeon crawling. Sans qu’un mécanisme m’ait particulièrement enthousiasmé, c’est plutôt l’ensemble qui forme une bonne surprise.

Allez-vous vous en servir ?
Oui, à l’occasion pour sortir les figurines. Je vais aussi le proposer comme système pour le multi-tables que notre club organisera à l’occasion de Pluie d’Jeux 2019 car l’exploration y aura la part belle.

En conseilleriez-vous l'achat ?
C’est une évidence si vous cherchez un système simple et rapide à mettre en œuvre pour du dungeon crawling. Ça vaut aussi le coup d’y jeter un œil pour jouer Old School si vous êtes allergique au d20 et ses succédanés.
ChicEmir aka ChimEric
JdR Mousquetaires de l'Ombre, Elfirie
Mon blog sur l'hypnose

Avatar de l’utilisateur
Mugen
Dieu des bottes de cuir
Messages : 7815
Inscription : mer. mai 17, 2006 11:34 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Mugen » lun. nov. 19, 2018 2:36 pm

Quoi que c'est ?
Sword World 2.5, livres I et II.
Image

Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?
Dans un livre de soluce de jeu vidéo...
J'avais feuilleté le bouquin par hasard, et il incluait des stats pour le jeu de rôle papier SW.

Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?
Compulsif.
Plus exactement, j'avais manqué l'occasion d'acheter en 2001 la première édition au Japon, et je le regrettais.

Vous pensiez trouver quoi ?
Un jeu med-fan bon enfant, très marqué par les jeux console.

Vous avez trouvé quoi ?
Un jeu med-fan bon enfant, très marqué par les jeux console.

Surtout, j'ai été frappé par le format poche des bouquins.

Le système est assez proche d'un Barbarians of Lemuria. Un perso a 6 caracs qui sont dérivés en autant de bonus. Il a aussi des niveaux dans des classes (par exemple, il pourra être Fighter 3, Priest 2 et Sage 1). Lorsqu'un test dout être fait, le joueur jette 2d6 et y ajoute un bonus et un niveau de classe correspondant, et cherche à dépasser une difficulté.

Le plus haut niveau parmi les classes du personnage donnera le "niveau d'aventurier" du personnage.

Le personnage a des HP (Hit Points) pour sortir vivant d'une aventure, et des MP (Magic Points) pour lancer des sorts.

La création de personnage est très aléatoire : le personnage décide de sa race, mais tout le reste est grandement déterminé par les dés.

La magie se présente sous la forme de sorts, avec un niveau et un coût en MP.

En combat, toucher requière de faire mieux que l'adversaire sur une opposition de compétence. Déterminer les dégâts (et la réduction de ceux-ci par une armure) demande de lancer 2d6 sur une table, dont on aura bien fait de recopier la ligne qui va bien sur sa feuille de personnage...

A noter la présence de la race des tabbits, sorte de lapins humanoïdes, que l'on peut donc traduire en tapins...

Le livre II ajoute quelques classes et races, et de quoi jouer jusqu'au niveau 10. Il présente aussi un chapitre assez succinct et peu illustré sur le monde du jeu.

Allez-vous vous en servir ?
Non, même si il pourrait faire une bonne alternative pour du jeu d'initiation.

En conseilleriez-vous l'achat ?
Non.
Mais l'on pourra s'intéresser à la traduction (incomplète) de l'édition 2.0, qui m'a bien aidée à comprendre le jeu...
http://swordworld.wikia.com/wiki/Sword_World_Wiki
Sois satisfait des fruit, des fleurs et même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles.
Ne pas monter bien haut peut-être, mais tout seul.

Avatar de l’utilisateur
chaosorcier
Dieu anti-Jamy
Messages : 2948
Inscription : mar. oct. 14, 2008 5:40 pm
Localisation : La Quatrième Dimension

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par chaosorcier » mer. nov. 21, 2018 12:41 pm

1.) Quoi que c'est ? 
Mega :cinquième paradigme aux éditions Leha

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ? 
Sur Casus No (news et autres posts) lorsque les premières informations sont apparus sur Didier Guiserix et son intention de publier une nouvelle édition de Mega.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ? 
Impulsif, je n'avais pas suivi la gamme Mega à part le HS Casus Belli sur le 3 qui est dans mes archives, ni regardé le kit d'introduction développé pour sur cette nouvelle édition. Je ne savais pas d'ailleurs qu'une version 4 du jeu existait sur le net.  

Au hasard d'un lien montrant la précommande sur le site de l'éditeur, j'ai acheté un peu au pif Mega 5 car je n'avais pas trop de jeux en attente sur ma pile de lecture.   

4.) Vous pensiez trouver quoi ?
Une remise à jour d'un des premiers jeu SF à la française profitant un chouias de l'effet nostalgie et du phénomène de mode actuel qui est de ressortir tous les jeux ayant marqué l'histoire du hobby jdr et que certaines générations de joueurs n'ont pas connus. Un truc un peu imbitable en terme de mécanique si on à pas une calculatrice et excel sur l'ordi mais qui était sympa au niveau de l'ambiance et du cadre proposé aux joueurs 

5.) Vous avez trouvé quoi ? 
1/Un jeu différent de ce que je m'attendais pour la mécanique. J'étais resté à Mega 3 et sa feuille de perso ressemblant à une feuille d'impôt et la multitude des caractéristiques dérivées à calculer. Le nouveau système reste un peu étrange à mon goût, tout en étant complètement différent de Mega. J'ai l'impression que c'est fois l' idée derrière le système est une volonté d'utiliser les dés habituels et inhérents au jdr (sauf d20) et de justifier ça avec le tétraèdre qui est la marque de Mega. Ce n'est qu'une impression personnelle car j'ai un peu butté sur les règles de base malgré le côté didactique du jeu.

2/ Le jeu, à part le moteur même, est bien fichu pour dans son explication des thèmes et ambiance proposé. Texte claire et chapitre distincts avec un repérage couleur, des explications sur le jeu de rôle qui m'ont refait penser aux hors-série de Casus-Belli sur le sujet ce qui est normal vu que Guiserix est aux manettes. Une volonté de faire de la SF pas prise de tête qui donne des explications logiques à l'implications de PJs et un vaste répertoire aux meneurs. Des personnages ayant des talents rares, pouvoir entre autre voyager sur de grandes distances et les dimensions au travers de tétraèdres spéciaux, et recrutés pour aider la ou les civilisations à travers l'espace et les dimensions. Ils peuvent donc faire des missions diplomatiques de 1er contact, d'aide humanitaire sur des mondes reculés ou éviter des fuites technologiques sur des planètes non préparés. Donc un petit côté Star Trek sans le vaisseau qui n'est pas pour me déplaire puisqu'on a bon aperçu de l'Assemblée Galactique qu'aident les messagers galactiques (joueurs).

3/Pas mal de scénarios différents et intéressants, je recommande aussi le kit d'introduction qui était fourni avec les précommandes et disponibles sur le net. Mega part du principe que les messagers joueurs sont surtout des terriens venus de différentes dimensions et devant faire face à des missions sur différentes versions de la Terre cela se retrouve dans les scénarios. On est dans un style de SF particulier avec Mega, humaniste, mais rien n'empêche le meneur de faire suivant ses envies et ceux de ces joueurs bien que cela enlève un peu de son charme.
 

6.) Allez vous vous en servir ?
Je ne suis pas totalement convaincu par le nouveau système cependant pas contre non plus. J'aime beaucoup ce que propose cette nouvelle édition même si la couverture n'est pas à mon goût par rapport aux excellentes illustrations
à l'intérieur du livre.

7.) En conseilleriez vous l'achat ??
Oui, il fait plus que simplement de la nostalgie, c'est une nouvelle édition qui apporte du nouveau même si son style, ce qu'il propose de jouer, ne sera pas au goût de tout le monde.
Ninjak: "Why is it whenever i employ a stratagem, the idiot i use it against labels me a coward ?"

X-O Manowar 7# (2012)

Avatar de l’utilisateur
gurdn
Banni
Messages : 1249
Inscription : ven. déc. 28, 2012 2:03 pm
Localisation : Aix en Provence

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par gurdn » mer. nov. 21, 2018 9:06 pm

1.) Quoi que c'est ?
Guildmaster's Guide to Ravnica (D&D 5e)

Image

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?
Une annonce de Wizards of the Coast

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?
Réfléchi, j'aime bien la gamme 5e et je suis joueur de Magic: the Gathering, donc à priori c'est moi la cible.

4.) Vous pensiez trouver quoi ?
Un bouquin de setting lambda avec du recyclage d'illustrations MTG.

5.) Vous avez trouvé quoi ?
Un bouquin de Setting assez classique sur la forme, bourré d’illustrations de qualité. Les joueurs de Magic retrouveront avec émotion les personnages qu’ils connaissent surtout pour leur coût en mana et leur côte en dollars mais qui auraient aussi, apparemment, un background associé…
On trouvera bien évidemment un calendrier, des factions, une monnaie et une carte approximative. Une grande partie du bouquin est consacrée à la création de personnages « de guilde ». Il y a un peu de mécanique D&D 5e avec de « nouvelles » races jouables (Centaures, Minotaures, Loxodons, Vedalken…). On nous explique que les paladins sont plutôt Boros, alors que les rogues sont en général Dimir. La description des différentes guildes est très complète, chacune a son ambition, sa hiérarchie avec différents rangs, ses ennemis et ses alliés. Les personnages pourront s'élever dans les rangs en montant leur renommée, en accomplissant des missions pour la guilde.
Les joueurs sont guidés - de manière un peu cul-cul - dans le choix de leur guilde : si vous aimez la nature et la nécromancie, vous êtes Golgari, si vous voulez être un génie innovant, vous êtes Izzet, si vous aimez focaliser l’attention, vous êtes certainement Rakdos… Chaque guilde propose un Background (au sens 5e), avec ses tables d’idéaux, liens, personnalités, faiblesses…
On trouve ensuite une description des différents quartiers de cette immense ville, c’est assez succinct et tout est systématiquement lié aux guildes mais il y a tout de même quelques tables avec des PNJ et des rumeurs pour chaque quartier.
Un gros chapitre est consacré aux outils permettants de créer des aventures « de guildes ». C’est plutôt bien fait. On se rend vite compte qu’on n’est pas dans du D&D classique mais plutôt dans des missions à la Shadowrun ou Blades in the Dark : la guilde des PJ les envoie libérer un PNJ retenu par une guilde ennemie. Mr Johnson envoie les PJ récupérer un objet dans un entrepôt Dimir et on se rend compte qu’il y a des expériences étranges menées par Izzet… Parmi les outils proposés on aura droit, pour chaque guilde, à quelques plans de bâtiments standards en noir et blanc.
Une aventure complète est ensuite proposée. Cette aventure semble être une bonne base pour lancer une campagne (un prisonnier s’est échappé, il y a des guildes derrière tout ça…). Les joueurs de Magic auront certainement le sourire en apprenant le nom du prisonnier… C'est plutôt une bonne surprise, je ne pensais pas trouver de contenu directement jouable là dedans mais cette aventure me donne une idée un peu plus précise de ce que je peux faire avec ce setting.
On a ensuite tout plein d’objets magiques (liés aux guildes, évidemment) et un bestiaire assez conséquent avec notamment des créatures légendaires que les joueurs de Magic connaissent bien (Niv Mizzet, Jarad, etc…), le tout étant richement illustré.

6.) Allez vous vous en servir ?
Je pensais ranger directement le bouquin à côté de Out of the Abyss et Tyranny of the Dragons... Mais en fait j'ai bien envie de l'utiliser.

7.) En conseilleriez vous l'achat ?
Oui. Surtout si vous aimez les bouquins de setting qui décrivent davantage les factions que la géographie, si vous aimez les livres plein d'illustrations, si vous collectionnez les bestiaires ou si vous envisagez de jouer à D&D en mode missions.

Avatar de l’utilisateur
DocDandy
Zelateur
Messages : 92
Inscription : ven. nov. 09, 2018 10:46 am
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par DocDandy » jeu. nov. 22, 2018 12:11 pm

1.) Quoi que c'est ? 
The Blood Hack, un hack Vampire du Black Hack

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ? 
Sur le fil G+ de l'auteur. Mais en fait je pense que c'est autre chose car 

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ? 
réfléchi, je bosse sur une version Urban Fantasy pour Café Noir et j'en avais entendu du bien.

4.) Vous pensiez trouver quoi ?
Une adaptation intelligente des mécaniques du Black Hack pour jouer à Vampire. En fait j'avais vu des choses qui proposait d'utiliser l'usage Die pour gérer les factions (une sorte de mix fronts façon AW et dé d'usage) et c'est ça qui m'a inspiré pour ma gestion des menaces dans Café Noir. De fait ça venait pas de cet ouvrage.


5.) Vous avez trouvé quoi ? 
Un portage simple du Black Hack pour faire du Vampire. Autant dire que je suis déçu. C'est un truc typique de donjonneux, on reprend les fondamentaux, on adapte trois trucs et hop on se dit que c'est pareil qu'un donjon. Ben non. Du coup à part des lignées vampiriques à la place de classe (et encore "Les Dracul" sont des guerriers, ils font des gros dégâts, Les machins chouettes sont des adpetes de la magie du sang...") et des listes pour adapter les disciplines aux mécaniques du Black Hack et... c'est tout. Des règles de combat d'arme à deux mains (indispensable pour jouer à Vampire! :lol: ) et une liste de matos moderne. Bref c'est très limité mais c'est quand même plus intéressant qu'un Noir Hack ou Modern Hack qui sont des gags payants (pas chers mais amha pondu en 2 jours sous word).

6.) Allez vous vous en servir ?
Je compte bien pompé les quelques idées pour adapter mon hack Noisette mix Urban Fantasy + Noir mais c'est tout.

7.) En conseilleriez vous l'achat ??
Si vous aimez le Black Hack et que vous êtes de l'école des bourrins qui jouent à Vampire en mode baston à pouvoirs vous y trouverez votre bonheur...

Avatar de l’utilisateur
Berzerk
Prêtre
Messages : 375
Inscription : mar. sept. 07, 2010 10:50 am
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Berzerk » jeu. nov. 22, 2018 12:21 pm

Zut ! @DocDandy, ça m'avait alléché !  :( (en même temps, toutes les adaptations pour TBH ne sont pas pertinentes ;)  )
Le narratif, c'est fantastique ! :D

Mon blog sur le jdr en solo : https://herossolitaire.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Zeben
Dieu des hypoglycémistes
Messages : 7514
Inscription : jeu. sept. 06, 2007 5:10 pm
Localisation : Villeurbanne

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Zeben » jeu. nov. 22, 2018 2:04 pm

Merci @gurdn pour ce retour !
Come get some !

Avatar de l’utilisateur
Gulix
Banni
Messages : 1317
Inscription : mer. déc. 02, 2009 10:12 am
Localisation : Nantes (Vallet, dans le Vignoble)
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Gulix » jeu. nov. 22, 2018 3:34 pm

Aussi sur mon blog

1.) Quoi que c'est ?

Striscia, un jeu de rôles par Kobayashi, auteur de l’excellent Tranchons & Traquons. Il propose de jouer des spadassins, des bretteurs et autres malandrins dans un univers s’inspirant largement de la Renaissance.

C’est publié par Les livres de l’Ours, et disponible en PDF et en Impression à la demande. J’ai pour ma part pris la version imprimée en couleurs.

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?

Ici bas, à n’en pas douter. Le jeu a obtenu un petit succès d’estime, et reviens souvent dans les discussions.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

Réfléchi. Cela fait quelques temps qu’il est dans mon viseur, et je voulais l’acquérir surtout pour découvrir l’évolution du travail de Kobayashi. Et aussi parce qu’il y a eu une belle promo sur Lulu.com.

4.) Vous pensiez trouver quoi ?

Un jeu où l’escrime est importante, avec un côté tactique et violent. Un univers esquissé rapidement, et des conseils de bon aloi.

5.) Vous avez trouvé quoi ?

Un jeu avec un système très light, qui emprunte à pas mal de trucs modernes (Apocalypse, Tranchons & Traquons, Index Card RPG). Par contre, pour la gestion fine de l’escrime, on oublie (mais est-ce un mal ?).

Tout ça est parfaitement assimilé et digéré, et on dispose d’un vrai bon petit jeu qui se lit rapidement, s’explique rapidement, et permet de jouer avec l’histoire sans exposer sur plusieurs pages un univers encombrant. On joue avec les clichés, mais pas que.

On découvre l’univers par les atours du jeu : les illustrations, tirées d’œuvres classiques du domaine public (malin !), mais aussi des listes qui donnent clairement le ton : Vocations, Réputation, Conquêtes, Sorts. Ces deux dernières catégories m’ont particulièrement marquées, parce qu’elles créent en filigrane un monde fort et intéressant, tout en restant du matériel directement jouable par les joueurs. C’est brillant.

La sorcellerie proposée ici est une sorcellerie sombre, sale, qui corrompt l’âme et penche du côté « pacte avec le diable » de la magie. Point de boule de feu, mais des sorts qui risquent de ternir l’environnement d’une noirceur fantastique en adéquation avec la violence humaine évoquée dans les Réputations et les Vocations.

Le livre est également porteur de nombreux conseils, sur la façon de jouer et de maîtriser ce jeu, mais pas que. Comme dans Tranchons & Traquons, j’ai découvert des astuces qui méritent d’être appliquées ailleurs. Elles ne sont pas assénées telles des vérités, mais elles énoncent des idées qui me plaisent.

6.) Allez vous vous en servir ?

J’aimerais bien. J’ai beaucoup de jeux que j’aimerais jouer, celui-là vient d’arriver dans le lot. Peut-être en one-shot d’initiation ? Il faudrait que je réfléchisse à un scénario adéquat. Son format court et léger est parfait pour rejoindre mon sac, et tel un Tranchons & Traquons, j’espère bien le voir vivre à ma table. Y jouer me plairait autant que de le faire jouer.

7.) En conseilleriez vous l'achat ?

Oui. Parce que ça vaut largement son prix, que c’est super plaisant à lire, et qu’il y a d’excellentes choses à en tirer.
Mon blog (figurines, JDR, développement)
Joueur dans le sud de Nantes
Protocol - Les Orphelins du RadX - Quelques Mystères pour Monster of the Week - Face au Titan

Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Dieu des girouettes
Messages : 7489
Inscription : dim. déc. 20, 2009 7:10 pm
Localisation : Montivilliers

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Blakkrall » jeu. nov. 22, 2018 3:42 pm

Et il y a des fans très actifs sur les forums de l'ours qui proposent du très bon matos repris par @Solaris dans sa feuille de chou :rock

Dommage, mes joueurs ne sont pas clients...
When you have to shoot, shoot, don't talk.

Avatar de l’utilisateur
DocDandy
Zelateur
Messages : 92
Inscription : ven. nov. 09, 2018 10:46 am
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par DocDandy » jeu. nov. 22, 2018 4:15 pm

Jusqu'à preuve du contraire c'est le jeu de l'année pour moi. Par contre c'est vrai que c'est light mais chaque mot, chaque phrase a du sens et un intérêt.
Pour l'approche escrime j'utilise la logique OSR: valider les bonnes idées des joueurs par des bonus à l'attaque défense pour permettre de la créativité dans les actions. 

Avatar de l’utilisateur
Kobayashi
Dieu des cochons d'Inde samouraï
Messages : 2986
Inscription : sam. mai 20, 2006 10:35 pm

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Kobayashi » jeu. nov. 22, 2018 4:33 pm

Gulix a écrit :
jeu. nov. 22, 2018 3:34 pm

7.) En conseilleriez vous l'achat ?

Oui. Parce que ça vaut largement son prix, que c’est super plaisant à lire, et qu’il y a d’excellentes choses à en tirer.

Merci beaucoup ! :bierre:
Les Livres de l'Ours : jeux de rôles indépendants ou presque

La Boutique des Livres de l'Ours

"Role-playing isn’t storytelling. If the dungeon master is directing it, it’s not a game." Gary Gygax

Avatar de l’utilisateur
kouplatête
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1787
Inscription : mar. févr. 10, 2009 11:39 am
Localisation : Dans le Sud bonne mère

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par kouplatête » jeu. nov. 22, 2018 6:26 pm

Mr Koba n'écrit pas des jeux il les distille.......
(kouplatête qui relit son rats in the walls en attendant son striscia)

Avatar de l’utilisateur
Czevak
Prêtre
Messages : 343
Inscription : sam. août 27, 2011 7:25 pm

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Czevak » sam. nov. 24, 2018 9:55 am

1.) Quoi que c'est ?
Dusk City Outlaws

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?
Sur le compte twitter de Rob Donoghue. Quand il écrit
Dusk City Outlaws was not only a great game, but it was probably the most brilliant RPG *product* of the last few years. It's a genuine game changer.
cela m'interpelle.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?
Réfléchi.

4.) Vous pensiez trouver quoi ?
Du matériel magnifique
https://www.youtube.com/watch?v=QkWmR5NDJ8w
malheureusement en pdf car j'ai complétement raté le kickstarter
(comme d'ailleurs leur nouveau à Scratchpad https://www.kickstarter.com/projects/sc ... ectaculars)
pour faire des heists dans un monde médiéval fantastique.

5.) Vous avez trouvé quoi ?
Plusieurs pdf :
- un livret du joueur (28 pages),
- un livret du mj (48 pages),
- une description de la cité où se déroule le jeu (242 pages),
- différentes fiches (il y a en vraiment beaucoup :lol: ).

Chaque joueur est défini par une fiche de spécialité, une fiche sur le cartel auquel il appartient et un quirk.
La création du personnage va très vite : on choisit ces 3 fiches et c'est fait.

On joue également son l'équipe où il intervient (crew) qui a sa propre fiche.

Chaque perso. à des skills (directement indiqués sur sa fiche de spécialité) en % et 100 points de lucks. Il peut dépenser ces points de luck pour réussir une action qu'il aurait sinon raté et encaisser des coups. Lorsqu'il n'a plus de luck, il peut prendre jusqu'à 4 wounds et après c'est fini.

Le jeu ne permet que de faire jouer des jobs. Chaque job est limité dans le temps. Chaque phase du job peut être soit un legwork pour préparer la mission, soit une phase de planning (15' sur le chrono. du MJ). Chacune des phases entrainent une montée de heat que le MJ peut dépenser pour compliquer la vie des joueurs. A la fin, la scène de résolution finale est jouée.

Pour chaque legwork, les joueurs déterminent ce qu'ils veulent obtenir et ont une carac. appelée influence qu'ils peuvent utiliser à ces fins. Ils vont également acquérir des XPs pour eux et pour leur crew qui peuvent aider.
Les legworks peuvent aussi se transformer un drama scene qui est plus libre et sûrement plus orienté confrontation.

Chaque job est structuré par : une intro. en une ligne qui permet aux joueurs de se positionner, les basics du job où le broker va donner aux joueurs leurs objectifs (principaux et secondaires), puis des infos diverses.
Suivant le domaine de connaissance (déterminé par le cartel) un premier niveau d'infos est directement accessible. A Little Digging permettra d'en savoir plus. Finalement, Deep Secrets sera révélé lorsque les joueurs dépenseront leur influence ou réussiront particulièrement leur jet.
Finalement, une section  For the Judge décrit des plot twists possibles (en dépensant du heat) et donne les carac. techniques des protagonistes.
Il doit y avoir une 20 de jobs parus aujourd'hui et celui du livre de base, The Funeral Job, est super bien fichu. Plein de fluff est donné par ce biais.

Le jeu est vraiment simple et supporté par le matériel. Par exemple, le juge est bien aidé dans son livret par rapport à ce qu'il peut faire.
Aux jets de pourcentage s'ajoute un mécanisme de dés d'avantage (dés à 8 faces avec 4 faces boon) et challenges (dés à 10 faces avec 6 faces drawback) mais ce n'est pas compliqué à comprendre.
Il existe un mécanisme de storytelling pour jouer en campagne qui incite à ajouter des élément récurrents d'un job sur l'autre.

Je n'ai pas encore lu le Traveler's Guide To New Dunhaven (la ville où se passe le jeu) mais une bonne ambiance se dégage déjà de la lecture des cartels et des livrets des joueurs/mj.

6.) Allez vous vous en servir ?
Joker

7.) En conseilleriez vous l'achat ??
Oui

Répondre