Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Pour stocker les vieilleries.
Avatar de l’utilisateur
Solaris
Dieu bien trop curieux
Messages : 7890
Inscription : dim. juin 05, 2005 12:09 pm
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Solaris » ven. mars 30, 2018 7:48 pm

glamourous.sam a écrit :
ven. mars 30, 2018 5:30 pm
Solaris a écrit :
dim. nov. 26, 2017 8:17 pm
1.) Quoi que c'est ?
Spoiler:
Image
Les Cartes des folies pour l'Appel de Cthulhu V7
 

Je fais un peu de nécroposting mais globalement, c'est utilisable pour d'autres jeux ? 
Oui parce qu'elles décrivent chacune une folie/phobie et te disent comment la gérer.
La partie "règles" est dans le bouquin.
 
Les Chroniques de Solaris, site de Jdr

Mes créations sur Lulu.com

"Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir".
Jean de la Fontaine, 17è sièc... 2019.

Avatar de l’utilisateur
Dindon
Zelateur
Messages : 48
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 6:17 pm
Localisation : Braine-l'Alleud

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Dindon » mar. avr. 03, 2018 10:21 am

1.) Quoi que c'est ?

L'édition 20e anniversaire de Loup Garou.

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?

Il y a longtemps de cela je détenais la v2 de Loup Garou mais elle a mal fini lors d'un déménagement sans que je puisse approfondir les choses.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

Totalement impulsif. Je venais chercher Vampire l'Age des Ténèbres édition 20e anniversaire et je suis tombé sur Loup Garou.

4.) Vous pensiez trouver quoi ?

Une version de LGA qui aurait résolu les contradictions qui me gênaient dans la v2 ainsi qu'une organisation des dons qui ne serait plus aussi chaotique dans leur présentation.

5.) Vous avez trouvé quoi ?

Les mêmes contradictions gênantes et la même organisation chaotique des dons ... mais tout en couleur dans une édition de grande qualité avec plein de background intéressant en plus. Pour ne pas faire sauter au plafond ceux qui liraient ceci -ou alors si justement- je vais un peu m'expliquer. Ce qui me dérange le plus dans la manière d'introduire les joueurs au monde des Ténèbres en partant de l'optique LGA c'est qu'à force de vouloir éviter de créer une filiation "génétique" au sein des tribus -pour ne pas que ça ressemble trop à Vampire- on en arrive à se contredire sur pas mal de choses. Ainsi comment peut-on décrire des historiques territoriaux des tribus et en même temps permettre à ses joueurs de choisir n'importe quelle tribu une fois accompli son rite de passage ? La parentèle d'une tribu ne peut à mon sens -dans ma conception des filiations et affiliations- que donner des Loups-Garous de cette tribu. C'est un exemple mais il y a plein de ces contradictions. Rien de grave ou handicapant mais comme ça me gêne pas mal pour poser un univers cohérent je veux revoir tout ça en nettement plus sombre et territorial. Si ces notions s'adaptent bien à la création de campagnes en Amérique du Nord, terre d'immigration massive brassant des cultures venant des quatre coins du monde avec celle des amérindiens, pour des Européens, ça fait un peu boite de crayons de couleur.

6.) Allez vous vous en servir ?

Sans aucun doute mais en retravaillant pas mal de choses du côté de l'historique des personnages à la création (motivations, parentèle et tribus). Comme je vois venir le "mais si tu retravailles ça pourquoi rester sur Loup Garou ?". Je vous ai parlé de l'édition toute en couleur de grande qualité avec du background intéressant ? ^^

7.) En conseilleriez vous l'achat ??

Si vous êtes fan des jeux White Wolf certainement oui. L'édition est de grande qualité à un prix fort fort raisonnable. Mais par contre était-il si difficile de mettre un marque page qui ne soit pas trop court nomtidju ?

Avatar de l’utilisateur
Sakagnôle
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1720
Inscription : jeu. nov. 05, 2015 11:18 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Sakagnôle » mar. avr. 03, 2018 11:20 am

1.) Quoi que c'est ? 

Image

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ? 

Ici par le traducteur....

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ? 

Réfléchi, l'ami LG est un vrai dénicheur de talent, il choisi des jeux déjà très bons et y rajoute une surcouche qui les sublime (voir toute la production Olde House Rules)

4.) Vous pensiez trouver quoi ? 

Un jeu fantasy simple et minimaliste, à rajouter à la collection déjà grande.

5.) Vous avez trouvé quoi ? 

Et bien en fait, je ne m'attendais pas à trouver 6 "mini-Univers" aussi fabuleux!

En fait 60 pages sur 100 sont consacrées à ces settings, mais j'y reviens.

Niveau règles, pas de déception, simple, efficace, l'avantage de se jouer aux d6.  3 "Carac", 2 à 3 "Choses Spéciales" (Armes, Armures, Sorts, Objets..). Bien vu, mais comme souvent ça coince pour moi au niveau de la magie...
C'est malin, ça ne me laissera pas un souvenir impérissable. Il y a un peu trop de lancés à faire. A réserver à quelques one shot d'introduction. C'est très bien dans vue la proposition ludique actuelle, il faut être excellent pour sortir du lot.
Mention spéciale au Scénario qui écume en 3 pages tous mais alors tous les poncifs du scénario d'intro Med Fan (rien n'est épargné: des rats dans la caves, jusqu'à la tour du mage....)

Ce qui fait que ce bouquin est un must have ce sont ses mini univers made in LG. En fait, si j'ai du mal avec l'approche des règles (et de l’écriture inclusive) de LG , je dois reconnaître qu'au niveau des background c'est un maître absolu!
Déjà lors de ma reprise rolistique je m'étais pris une torgnole version tonton flingueurs avec Oltrée! Je m'en était repris un couche avec Mordiou! (j'étais moyen sur les règles mais je m'étais pris le revers sur le setting moi qui croyait gérer le XVIIème siècle)

Mais là ça dépasse tout. 1 Carte, 10 lignes d'intro, 54 "Items" (9x6 Listes: Archétypes, Lieux, Créatures, Factions, Personnalités, événements, Armes, Armures, Objets) et c'est tout mais Brillantissime.

On nous donne deux à trois pistes de "méta plot" pour bâtir une mini campagne d'exception. Tout est juste et prêt pour jouer. Les événements s'imbriquent de manière à entrevoir directement un scénario. Seule chose qui pourrait rebuter, on est dans le poncif de chez poncif, limite iconique, voire pour certains clichés. Moi ça ne me gêne pas.

C'est setting sont:

- Les Maléfices de la Grande Forêt: on sur du Warhammer, Dark Fantasy Industriel, voire le Batard de Kosigan... J'adore, vraiment, première gifle. Putain y a tout, c'est clair et brillant.

-  Aventures aux Iles de la Tortue: Pirates des Caraïbes, Exploration de la Jongle... Deuxième claque, un univers pirate que je pourrais apprécier. Deuxième Gifle

- Perdus dans l'Abysse du Feu: Ambiance post Cataclysme sous-terrain, "L'elfe noir" etc . J'avais une grosse appréhension avant la lecture mais ici également, je me suis pris une belle torgnole. C'est à la fois l'univers que je préfère mais celui dans lequel je me vois le moins jouer, bizarre. Grosse mandale.

- La Taverne de l'Ourson Hirsute: Ici on est dans Nightprowler, Venise très clairement (Le Sérénissime, le Conseil des 10), Fantasy sombre et urbaine. Très inspirant encore fabuleux. Gentil coup de boule du Videur.

- Les Contes des Montagnes Rondes: Ici c'est la Chine Antique et Médiévale, Ambiance Tigre et Dragons/Poignards Volants. Je ne suis pas spécialiste de ce genre d'univers mais il y a tout pour me faire aimer. Il y a pour moi la plus belle trame scénaristique et la plus originale (Celle de la Princesse... et du...). Par contre, il y a le seul secret non révélé! (Celui du Juge Fang... si M. LG pouvait me le susurrer à l'oreille électronique ;) ). Coup de pied retourné.

- Au long de la Route des Mirages: Al qadim, les milles et une nuits, voiles sur les filles, Barques sur le.... golfe d’Alabgwar. Je ne suis pas très sensible à ces univers de dunes , de sables et de ruines maudites, mais j'ai adoré la lecture. Caresse finale.
  

6.) Allez vous vous en servir ?

Surement, si ce n'est pour joueur (les univers peut être pas les règles) au moins pour créer.

Du coup, j'ai posé sur mon beau cahier de créations deux univers en plus: Les Terres du Centre (où les Peuples Libres combattent le retour d'un Mal Millénaire à l'aide de Magiciens colorés); Sous la Pourpre Cardinale (une univers cape et d'épées avec une once de 7th seas sur fond de révolte des peuples anciens).


7.) En conseilleriez vous l'achat ??

Ne serais-ce que pour les Mini Univers 3 fois oui. 

En conclusions: si je ne suis pas toujours très fan de la production "règles" de Chibi, LG est vraiment le maître des Background, rien à dire. (au point d'envisager l'achat de Raj Victoria^^)

Avatar de l’utilisateur
Tholgren
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 4503
Inscription : mar. janv. 09, 2007 9:15 am
Localisation : Lieusaint 77

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Tholgren » mar. avr. 03, 2018 11:27 am

Je t'encourage à acheter Raj Victoria, qui se lit comme un roman. Il y a d'ailleurs une très belle critique de l'ouvrage dans le dernier Casus Belli, by yours truly ! :mrgreen:
Recherche un groupe dans la zone de Sénart (77) n'hésitez pas à me contacter en MP.

Avatar de l’utilisateur
Fytzounet
Cardinal
Messages : 555
Inscription : ven. mars 31, 2017 9:25 pm
Localisation : L'Haÿ-Les-Roses

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Fytzounet » mar. avr. 03, 2018 2:33 pm

Sakagnôle a écrit :
mar. avr. 03, 2018 11:20 am
(et de l’écriture inclusive)

Juste pour préciser, je ne l'ai pas encore lu (pas reçu) mais dans ses derniers Chibi, ce n'est pas de l'écriture inclusive mais bel et bien de l'écriture exclusive (comme d'hab) à la différence qu'il choisit le féminin comme neutre pour parler des joueuses.

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 6369
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Ego' » mar. avr. 03, 2018 3:15 pm

Fytzounet a écrit :
mar. avr. 03, 2018 2:33 pm
Sakagnôle a écrit :
mar. avr. 03, 2018 11:20 am
(et de l’écriture inclusive)

Juste pour préciser, je ne l'ai pas encore lu (pas reçu) mais dans ses derniers Chibi, ce n'est pas de l'écriture inclusive mais bel et bien de l'écriture exclusive (comme d'hab) à la différence qu'il choisit le féminin comme neutre pour parler des joueuses.

Pour ceux qui aiment exclusivement les jeux virils avec des poils, Donjon sans Façon contient 8 occurrences du mot joueur, 23 occurrences de joueurs, et 0 de joueuses.
Et n'ayez crainte, le meneur est bien un couillu avec ses 32 occurrences.
Aucune paire d'ovaires n'a été détectée dans le texte. :charmeur

EDIT : Arrrggghhh !!! Non désolé. Par deux fois une certaine Camille vient avilir les exemples par sa présence ! Fuyez pauvres fous ! 8O

Avatar de l’utilisateur
Le Grümph
Dieu du foisonnement créatif
Messages : 9670
Inscription : mar. avr. 05, 2005 1:44 am
Localisation : Nord-Mayenne
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Le Grümph » mar. avr. 03, 2018 3:24 pm

Oui :D 
Ya pas de raison. J'ai écrit plein de jeux avec Joueuses (et maîtresse de jeu) - et il y en aura encore. Mais je vais alterner de temps en temps avec Joueurs (et meneur de jeu). Mais je mélangerai pas (sinon, on y retrouve pas ses petits).
 
Petit Marteau - Mon site - Mes images - Le catalogue Chibi - Patreon
Chibi : des jeux pour faire des trucs dedans
JOUER ET LAISSER JOUER
system matters, players matter more
Jeu de rôle. n.m. On jette des dés et on dit des conneries.

Avatar de l’utilisateur
Gulix
Ascendant
Messages : 1517
Inscription : mer. déc. 02, 2009 10:12 am
Localisation : Nantes (Vallet, dans le Vignoble)
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Gulix » mar. avr. 03, 2018 3:27 pm

Aussi lisible sur mon blog avec des images : http://www.gulix.fr/blog/2018/04/03/vad ... ec-le-roi/

1.) Quoi que c’est ?

Vade+Mecum est un jeu de rôle de Romaric Briand, sous le format Burst, qui propose donc un système et une campagne « clé en mains ». Plus d’infos sur le site officiel.

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?

J’en ai entendu parler sur CasusNo, dans un post qui lui était dédié. J’ai vu la précommande, mais je n’avais pas vraiment les fonds, et j’attendais d’en apprendre un peu plus sur le jeu.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

J’ai suivi la série de vidéos de Romaric Briand sur la précommande, très instructive. Il y explique le coût de l’ouvrage, ce qu’il en coûte de produire un tel ouvrage, et les différents intervenants. Cette série m’a encouragé à m’intéresser au jeu.

Les références présentées m’ont également poussées vers le jeu, car elles correspondent à mon imaginaire : Metal Gear Solid, Die Hard, 24h Chrono, X-Files … Parasite Eve l’est beaucoup moins (je ne connais que de nom) mais ces références m’ont donné envie d’en savoir plus.

Lors de mon passage à Éclipse, Vade+Mecum était disponible à l’achat, et après une petite discussion avec l’auteur, et bien, j’ai craqué. Mais c’était réfléchi. J’avais avec moi le budget du jeu, au cas où il soit disponible (Romaric étant presque un local de l’étape).

4.) Vous pensiez trouver quoi ?

Une campagne sous forme de scénarios épisodiques, des rebondissements, des ennemis « bigger than life », un système de jeu basé sur un échiquier plutôt novateur et une ambiance forte. Le tout avec pleins de cartes dans pleins de formats.

Reste que je venais avec quelques a priori sur Romaric et son travail. Surtout sur des retours que j’ai eu à propos de Sens (qui m’avaient beaucoup refroidi, sachant que la proposition elle-même ne m’attire pas). Je craignais un ton un peu pédant et donneur de leçon. J’avoue que les vidéos sur la précommande ont en partie éteint ces craintes (d’où l’achat).

5.) Vous avez trouvé quoi ?

Un gros paquet, pour commencer. Le matériel est pléthorique, et les cartes nombreuses. Très nombreuses, et dans des formats très variés. Le livre est également très épais, et impressionne au début. La maquette est sobre, presque triste. Les illustrations ont un cachet indéniable, et sont proposées pleine-page dans l’ouvrage. Un très beau rendu qui change des habituelles illustrations en dessin réaliste.

Faisons le tour du contenu …

Des cartes à foison

Commençons par les cartes. Elles sont nombreuses, et de différents types. On trouve une série de cartes de profils pour les adversaires, des cartes de compétences et de miracles (équivalents des sorts), des cartes pour gérer l’initiative. Mais il y a également les cartes de Révélations et de Problématiques, qui servent à donner des pistes aux joueurs et sont liées au scénario du jeu.

Les cartes sont un peu trop sobres à mon goût, et il manque sans doute un travail graphique pour les enrichir. Mais la maquette du livre étant à l’avenant, j’imagine qu’il s’agit là d’un choix de l’auteur, artistique ou réaliste. L’impression est de bonne qualité, et la présence de ces cartes est un vrai plus à l’utilisation du jeu (Miracles, Capacités et Profils pouvant être trouvés dans le livre).

Concernant les Révélations et les Problématiques, il s’agit d’un élément clé du jeu, que je trouve très pertinent dans le burst. Le scénario est au centre de la proposition, et ces secrets et questions soulevés dans la partie et fournis aux joueurs sous la forme de ces cartes est bien trouvée. Leur divulgation étant rare, un seul joueur sera généralement concerné par la lecture, et cela permettra aux autres de continuer sans temps mort.

Au niveau de la lecture du jeu, c’est par contre un peu plus contraignant. J’ai embarqué le livre avec moi pour le lire sans les cartes, et j’ai donc découvert le scénario sans ces morceaux assez importants. J’ai donc interrompu la lecture du scénario pour le faire tranquillement à la maison, avec ces fiches. Un petit bémol de ce côté-là, donc.

De la théorie et un univers particulier

Une de mes appréhensions avant l’achat est revenue au début de l’ouvrage, qui explique ce qu’est le jeu de rôle pour Romaric Briand. C’est intéressant à lire, c’est poussé, mais les termes usités m’ont un peu sorti de la lecture. Ce n’est pas forcément ce que je cherchais à lire dans Vade+Mecum, et cette théorisation reste heureusement assez courte (et simple).

Maelstrom, contenu fictionnel malléable, Seigneur : il faut réussir à passer outre ces termes (qui viennent d’une réflexion de l’auteur et sont donc dans la continuité de son travail) si on s’intéresse surtout au jeu présenté.

Cela intervient également dans les règles du jeu, avec par exemple l’appellation du Maître de Jeu qui devient ici un Seigneur (mais en fait, on le comprend bien mieux plus tard). Il y a également l’Opus Dei, un dé utilisé pour indiquer l’investissement des joueurs dans la partie, qui sert de carotte car il offre plus d’XP aux joueurs quand il est haut, mais peut-être baissé en cas de distraction, de hors-jeu …

L’utilisation omniprésente de la musique est bien pensée, mais sert aussi ce propos théorique de Maelstrom. Il y a des idées géniales pour la musique : scènes d’XP, playlist, idées pour chaque scène. Mais c’est une expérience que je n’ai pas (jouer avec la musique) et qui peut être source de distraction. À voir.

Quel système avec tout ça ?

Je n’avais aucune du système que j’allais découvrir avant de rentrer dans le bouquin. Et j’ai rencontré quelque chose … de très classique. Pas de traits, de narration partagée, du classique. Quelque chose qui s’oubliera à table et permettra de jouer l’histoire, les personnages et l’ambiance. Pas un mal, mais une petite surprise quand même. Je m’attendais à quelque chose de plus lié à l’histoire et au matériel.

L’échiquier, par exemple, est surtout utilisé comme représentation. Il y a du symbolisme, et des mises en scènes plutôt très malignes, qui viendront se dévoiler au fur et à mesure de la lecture (les déplacements de Knight et l’accès à certaines zones, les pions « miroir », le combat contre le Juge …). Mais en-dehors de ces scènes, l’échiquier sert surtout de plan. Je m’attendais à une utilisation bien plus profonde.

Le jeu est découpé en scènes de différents types : introspection, capacité, combat, exploration, discussions … Chaque scène propose un cadre différent et des problématiques différentes. Cela permet de maintenir l’intérêt de la partie sans en faire un fourre-tout, et cela donne au Seigneur une bonne maîtrise du rythme. Ce n’est pas aussi poussé que dans Swords Without Master, par exemple, mais c’est un bon outil.

Il faut également accepter un côté un peu étrange au jeu, qui vient de sa filiation avec les jeux vidéos. Le magasin d’inventaire dont le stock dépend de votre niveau, les déplacements sur l’échiquier, la comptabilisation du temps. Tout cela déroute un peu, mais est lié à l’histoire et à l’ambiance souhaitée. On le ressent bien mieux une fois la lecture achevée.

Par contre, je suis déçu de la partie Progression du jeu. Chaque personnage débloque des Capacités à différents niveaux d’expérience, mais tout ceci est figé et le joueur n’a aucun contrôle sur ces améliorations. Certaines servent l’histoire et sont difficilement évitables. Mais une progression avec des choix aurait été plus intéressante.

Et l’histoire ?

Le scénario est … surprenant.

On commence par ne rien savoir. On vit, en tant que lecteur, les deux premiers épisodes (sur 4) comme les joueurs. Puis tout est dévoilé avant l’épisode 3 qui est plus ouvert dans son approche. L’ambiance du jeu commence plutôt comme un 24h Chrono ou un Die Hard, et finit clairement comme un Metal Gear Solid.

Si vous cherchez un scénario contemporain bien ancré dans notre réalité, il va falloir passer votre chemin. Il est question ici de magie, d’adversaires « over-the-top » tels les boss d’un jeu vidéo, de scènes brisant le 4e mur.

Mais avec la découverte des secrets et des mystères, rien n’apparaît superficiel, et le jeu propose même une sorte de débrief expliquant certains choix. Et ce débrief est une pièce importante et essentielle de l’ouvrage. Vade+Mecum est Kitsch. C’est marqué dans le livre, et c’est voulu.

Le scénario propose 4 personnages bien différents, tous impliqués dans l’histoire, à divers degrés. C’est un burst, et le scénario et ces personnages sont indissociables. C’est une force. Et une fois la lecture terminée, disposer de ces portraits légers et presque abstraits des personnages est une riche idée : chaque joueur peut se faire l’image de son propre personnage.

Il faudra par contre accepter certains éléments du jeu : dirigisme, mystères, religion, situations invraisemblables … Mais le premier chapitre, qui évoque le contenu fictionnel malléable, peut alors revenir en tête. Et oui, toute cette exposition va être utile à table pour en définir le « contrat social ».

6.) Allez vous vous en servir ?

J’ai été gêné par certains points, mais l’histoire est prenante, vivante, et sort des sentiers battus. J’ai envie de voir ce que ça donne à table. Il faut maintenant trouver le bon groupe, les bons joueurs, la bonne ambiance.

Le format court est ce qui m’avez, d’emblée, intéressé dans le produit. Ainsi que les références. Les deux promesses sont tenues. Et bien tenues.

J’ai apprécié de découvrir le travail de Romaric et d’avoir balayé des a priori. J’ai également grandement apprécié la dernière partie de l’ouvrage, qui explique parfaitement certains points du jeu et comment les aborder. La section Game+Over est particulièrement délicieuse. Tellement qu’en tant que lecteur, je me suis fait avoir également.

7.) En conseilleriez vous l’achat ?

Si les références mentionnées plus haut vous parlent et vous inspirent, foncez !

Si vous recherchez un burst fantastico-scientifico-contemporain, et que vous n’êtes pas trop attaché à la « réalité/véracité », sautez le pas.

Si vous aimez les ouvrages magnifiques tout en couleur, passez votre chemin.

Si vous êtes indécis, demandez-vous pourquoi. Si vous cherchez un système original, ce n’est pas ce que vous trouverez. Si vous cherchez un univers clé en mains pour des campagnes au long cours, ça va être difficile (même si le scénario appelle à une saison 2). Si comme moi vous avez des a priori, bah, oubliez-les, et tentez le coup !
Mon blog (figurines, JDR, développement)
Joueur dans le sud de Nantes
Face au Titan est sur Kickstarter !

Avatar de l’utilisateur
XO de Vorcen
Dieu du brandy
Messages : 4516
Inscription : ven. août 29, 2008 10:18 am
Localisation : Savigny sur Orge (Essonne)

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par XO de Vorcen » mar. avr. 03, 2018 3:38 pm

Donjon sans façon (DSF)
* Joueurs vs joueuses (pour répondre à plus haut)
Pour ma part j'ai trouvé cela plus agréable et fluide à lire mais je suis sénilement rigide sur le sujet. Il me reste les mini-univers à lire. C'est marrant, je voulais reprendre la déclaration initiale ("joueurs au masculin à valeur générique incluant les joueuses") que je ne retrouve pas. Je dois avoir des lectures qui se sont télescopées. :D

Par contre @Ego' tu es de mauvaise foi : il y a dans la liste des personnages à incarner tant des femmes que des hommes dès l'introduction. Certes cela concerne les personnages et non les joueurs mais chacun et chacune devraient trouver de quoi se projeter selon ses goûts.

* Le contenu (hors minivers)
Sans surprise ce n'est pas ma came mais souvent cela m'amène à des réflexions intéressantes sur ce que j'aime ou pas. C'est d'ailleurs en cela que j'avais apprécié Coureurs d'Orage (CdO) tout en sachant d'avance que sa proposition ludique ne me conviendrait pas mais ses notes de conception m'ont comblé. Pour DSF, une petite déception cependant. J'espérais y trouver une proposition simple (contrat rempli) pour cannibaliser et proposer un moteur de cours de récré à mon fils (trop loin de mes attendus).

Il reste l'ambiance dégagée par le trait de LG. C'est là encore question de goût mais moi j'y trouve mon bonheur.

* Minivers
Il me reste les minivers à lire (le weekend pascal était trop rempli pour tout lire d'une traite). J'ai beaucoup aimé ceux au format CdO (et là c'était pour moi une heureuse surprise en découvrant le premier). J'ai compris que ces minivers seront dans un format différent tout en restant minimalistes et inspirants. Bref, j'ai hâte d'avoir un instant de calme pour les lire dans de bonnes conditions.
Savage Worlds : règles d'essai gratuites et scénarios gratuits, les gammes en français (et en anglais pour Achtung! Cthulhu, Beasts & Barbarians et Lankhmar), ressources chez Torgan, discussions Casus NO avec d'autres liens.

Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Dieu des girouettes
Messages : 8550
Inscription : dim. déc. 20, 2009 7:10 pm
Localisation : Montivilliers

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Blakkrall » mar. avr. 03, 2018 3:51 pm

En plus, Camille est un garçon 😂😂😂
When you have to shoot, shoot, don't talk.

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 6369
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Ego' » mar. avr. 03, 2018 4:34 pm

XO de Vorcen a écrit :
mar. avr. 03, 2018 3:38 pm
Donjon sans façon (DSF)
(...) Par contre Ego' tu es de mauvaise foi : il y a dans la liste des personnages à incarner tant des femmes que des hommes dès l'introduction. Certes cela concerne les personnages et non les joueurs mais chacun et chacune devraient trouver de quoi se projeter selon ses goûts. (...)

Ah non, par pitié ! Laissons-les là où elles sont utiles. Les personnages féminins sont là pour nous, ceux qui ont du poil au menton ou qui sentent bon l'after shave. Qu'on puisse jouer entre camarades virils quelques houris lascives et des vierges effarouchées comme elles le méritent ! :twisted:

XO de Vorcen a écrit :
mar. avr. 03, 2018 3:38 pm
* Le contenu (hors minivers)
Sans surprise ce n'est pas ma came mais souvent cela m'amène à des réflexions intéressantes sur ce que j'aime ou pas. C'est d'ailleurs en cela que j'avais apprécié Coureurs d'Orage (CdO) tout en sachant d'avance que sa proposition ludique ne me conviendrait pas mais ses notes de conception m'ont comblé. Pour DSF, une petite déception cependant. J'espérais y trouver une proposition simple (contrat rempli) pour cannibaliser et proposer un moteur de cours de récré à mon fils (trop loin de mes attendus).

Il reste l'ambiance dégagée par le trait de LG. C'est là encore question de goût mais moi j'y trouve mon bonheur.

* Minivers
Il me reste les minivers à lire (le weekend pascal était trop rempli pour tout lire d'une traite). J'ai beaucoup aimé ceux au format CdO (et là c'était pour moi une heureuse surprise en découvrant le premier). J'ai compris que ces minivers seront dans un format différent tout en restant minimalistes et inspirants. Bref, j'ai hâte d'avoir un instant de calme pour les lire dans de bonnes conditions.

Entièrement d'accord point par point. En te lisant, j'ai pratiquement eu l'impression de me relire (sauf que moi c'est pour faire jouer mes fils... et ma fille :P ).

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 6369
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Ego' » mar. avr. 03, 2018 4:36 pm

Blakkrall a écrit :
mar. avr. 03, 2018 3:51 pm
En plus, Camille est un garçon 😂😂😂

J'ai deux Camille à ma table, et ce sont deux femmes, en couple ensemble pour couronner le tout. Je ne pouvais donc pas m'attendre à une telle fourberie :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Sakagnôle
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1720
Inscription : jeu. nov. 05, 2015 11:18 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Sakagnôle » mar. avr. 03, 2018 4:51 pm

XO de Vorcen a écrit :
mar. avr. 03, 2018 3:38 pm
J'ai compris que ces minivers seront dans un format différent tout en restant minimalistes et inspirants. Bref, j'ai hâte d'avoir un instant de calme pour les lire dans de bonnes conditions.

Tu verras c'est vraiment excellent! Ça se lit tout seul mais surtout cela donne envie de lancer un groupe à l'intérieur!

Avatar de l’utilisateur
Meuh
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1720
Inscription : mer. juil. 02, 2014 10:34 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Meuh » mar. avr. 03, 2018 7:00 pm

Gulix a écrit :
mar. avr. 03, 2018 3:27 pm
Vade+Mecum est un jeu de rôle de Romaric Briand
Merci pour le retour, je m'interrogeais pas mal sur ce jeu !
Gulix a écrit :
mar. avr. 03, 2018 3:27 pm
Si comme moi vous avez des a priori, bah, oubliez-les, et tentez le coup !
C'est raté pour le coup, ton retour semble confirmer la présence des marottes de l'auteur justement à l'origine de mes a priori (dirigisme, immersion positive/négative, univers kitsch...)

Avatar de l’utilisateur
Dannemoge
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1721
Inscription : jeu. juil. 25, 2013 2:36 pm
Localisation : Rennes
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Dannemoge » mar. avr. 03, 2018 7:07 pm

1.) Quoi que c'est ?

Dernier Coup, une campagne western pour Hitos.
 
Image

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ? 

En le recevant.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ? 

Aucun : on me l'a offert. Cela dit, j'étais curieux depuis longtemps de voir ce que donnerait le système Hitos.

4.) Vous pensiez trouver quoi ? 

Une campagne western sans fantastique.

5.) Vous avez trouvé quoi ? 

Sur la forme un produit très beau et très complet. Il contient :
  • De nombreux prétirés en couleur, avec un background développé
  • Sept petits scénarios, sur lesquels porteront ma critique
  • Des plans simples des différents lieux visités
  • Un résumé des règles d'Hitos, pratique pour ceux comme moi qui ne les connaissent pas.

Sur le fond :
Une bonne histoire, par contre pas assez ouverte pour être un scénario de jeu de rôles.

Il y a tout ce que l'on s'attend à avoir dans un western :
Spoiler:
des indiens, une attaque de diligence, des saloons, une attaque de train...
. Il y a aussi un tout petit peu de surnaturel, assez discret pour pouvoir être ignoré si besoin.
La campagne contient des flashbacks et c'est notamment là dessus que le bât blesse. Au long des scénarios, la marge de liberté des PJ est très restreinte. Lors des flashbacks, la conclusion est déjà connue du MJ. Et même hors des flashbacks, il y a des évènements téléguidés comme :
Spoiler:
Un incendie se produit dans le saloon où dorment les PJ. Ils n'ont aucune chance de l'empêcher ni faire accuser les responsables (même s'ils peuvent avoir des soupçons). Leur seule marge de manoeuvre est de réussir à sauver ou non leurs personnages et des PnJ secondaires.
Il y a une trentaine de pages de scénarios. Je pense qu'il était faisable de proposer un module moins linéaire (comme les scénarios Pathfinder) et/ou plus ouvert (au format des modules Coureurs d'Orage par exemple). Là je prends des exemples med-fan mais ça se trouve aussi sur d'autres thèmes (les Channel Fear d'Yno par exemple).

6.) Allez vous vous en servir ?

Non. J'ai apprécié de la lire et de découvrir le système Hitos. Je sais à présent que ni le système ni cette campagne ne seront pour moi.

7.) En conseilleriez vous l'achat ??

Si vous souhaitez découvrir Hitos et/ou une campagne western, et que vous êtes prêts à lourdement aménager le scénario, oui. C'est sans doute idéal pour un week-end jdr où l'on souhaite voyager léger.

Verrouillé