Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Pour stocker les vieilleries.
Avatar de l’utilisateur
Dannemoge
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1721
Inscription : jeu. juil. 25, 2013 2:36 pm
Localisation : Rennes
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Dannemoge » mar. avr. 03, 2018 9:25 pm

1.) Quoi que c'est ?

La Mort Bleue, un module med-fan pour Coureurs d'Orage.
 
Image

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ? 

Sur casusno

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ? 

Aucun : l'auteur me l'a offert car je relis (et parfois playteste) CdO. Cela dit, j'apprécie les modules med-fan.

4.) Vous pensiez trouver quoi ? 

Un module med-fan ambiance western, pour Coureurs d'Orage
Je vais citer le texte d'introduction : "Nous avons essayé de proposer un bon rapport entre la concision du texte et le potentiel de jeu. Cette aventure particulière se veut une évocation de l’esprit western dans un cadre médiéval fantastique plus classique."

5.) Vous avez trouvé quoi ? 

Un module disponible uniquement en PDF pour le moment (à mon grand regret). A terme il est prévu de le proposer en version physique aussi, mais probablement compilé avec autre chose de la gamme CdO.

C'est un produit très dense, et atypique par rapport aux autres productions med-fan (mais similaire au module fourni dans le livre de base de Cdo). On y présente une région à la limite de la civilisation humaine. Les colons y ont installé une cité et sont en conflit avec les peuples non-humains locaux (des elfes et ursidés, qui tiennent un rôle similaire aux indiens pendant la conquête de l'Ouest). Les non-humains veulent empêcher l'accès à une montagne sacrée où dort le Grand Méchant ™, pour ne pas risquer de le réveiller. Il y a un twist intéressant.
Spoiler:
Le Grand Méchant est un Ogre Mage. Or il est déjà réveillé et sévit dans la région. Grâce notamment à ses dons de métamorphose, il est devenu un responsable influent de la cité !
D'autres camps sont également en présence dans la région.

Il s'agit d'un bac à sable. On ne décrit pas une trame scénaristique détaillée. Le module contient les description des factions, de la religion locale, de grand méchant et de son repaire, ainsi que 2 tables aléatoires de rencontres, 7 hexagones schématisant la région, la description des hexagones, un dessin de chaque PnJ important et un tableau de génération de noms de PnJ. Tout tient en 17 pages ! Il peut donc se lire rapidement en cas de partie improvisée.
L'inconvénient est que le MJ aura certain éléments à prévoir avant ou à improviser sur le moment. Par exemples :
  • On ne dit pas en introduction : "Les PJ ont été engagés par Mr Johnson pour aller chercher 10 peaux de sangliers" (ou toute autre quête fournie aux PJ). A la lecture on devine facilement ce que peuvent venir faire des PJ dans cet endroit situé au bout de la civilisation, toutefois ça n'est pas fourni sur un plateau au MJ.
  • Les tables aléatoires listent de nombreux évènements sans les détailler. Par exemple le terrain difficile indique "Terrain difficile (pente escarpée, ronces…) Nécessité d’un ou plusieurs jets de compétence." sans préciser le nombre de jets ou le type de trait/aspect à utiliser.
  • Les adversaires n'ont pas de caractéristiques chiffrées. Ils doivent être créés très rapidement avec l’outil fourni dans le livre de base CdO.
Pour le MJ, le module est rejouable. Le "Grand Méchant" a 3 identités au choix (1 seule à choisir par le MJ avant de faire jouer ces scénarios). Les rencontres aléatoires ne sont pas figées pour un niveau précis. C'est d'ailleurs pour cela que les adversaires n'ont pas de caractéristiques chiffrées. Le MJ pourrait donc très bien faire jouer la Mort bleue à un groupe de PJ de niveau 4, puis le refaire jouer ultérieurement à d'autres joueurs dont les personnages sont niveau 2. Au lieu de faire jouer exactement 2 fois les mêmes scénarios, avec la lassitude que cela pourrait impliquer...

On peut y jouer des gentils héros, comme on peut y jouer des méchants motivés par l'appât du gain ou autre. Quelques thèmes abordés ne sont pas destinés à un jeune public (ou alors il faut épurer). Même si l'auteur ne livre aucun détail sordide, on y parle de guerres interraciale, de prostitution et parfois de viols.

A côté de ça, l'ouvrage est riche en bonnes idées et offre de nombreuses pistes pour développer les séances. Par exemples :
Spoiler:
Les elfes et ursidés les plus anciens sont ouverts à une alliance avec les humains (au contraire des jeunes qui veulent la guerre). On devine que tant que le Grand Méchant ™ sera dans les parages cela échouera.
Un malfrat local souhaiterait faire arrêter à son organiser les activités violentes pour se concentrer sur "son business" de jeux, prostitution & cie. L'opportunité pour les PJ de calmer un peu les choses, mais de se rendre complices de son "business" ?

6.) Allez vous vous en servir ?
Oui, par contre sans doute avec un autre système que CdO.

7.) En conseilleriez vous l'achat ??
Oui si la lecture uniquement PDF (pour le moment) vous va, si vous êtes un MJ qui a un peu de bouteille et que vous recherchez un bac à sable dans un contexte med-fan original. En particulier si vous n'avez pas envie de devoir lire des dizaines ou centaines de pages en amont de la séance.
Dernière modification par Dannemoge le mer. avr. 04, 2018 10:20 am, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
MRZ
Prêtre
Messages : 339
Inscription : jeu. sept. 08, 2016 4:02 pm
Localisation : Rouen
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par MRZ » mer. avr. 04, 2018 7:44 am

Un pdf s'imprime, pas obligé de le lire sur écran. 17 pages ça passe bien en impression livret recto/verso.

Avatar de l’utilisateur
MRZ
Prêtre
Messages : 339
Inscription : jeu. sept. 08, 2016 4:02 pm
Localisation : Rouen
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par MRZ » mer. avr. 04, 2018 8:15 am

1.) Quoi que c'est ? 
Aux Seuils d'Abysses Très-Anciens (ASATA pour les intimes)
Image
2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ? 
Sur CasusNo et je suis les production du monsieur dont j'aime de plus en plus le travail.
3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ? 
Réfléchi, j'ai lu pas mal d'éléments sur le jeu et les aides de jeux gratuites dispo sur le Terrier. Compulsif, en ce qui concerne mon goût pour l'horreur cosmique. J'ai d'autres ouvrages, pourtant plus denses... mais mais celui-ci...
4.) Vous pensiez trouver quoi ? 
Un "Appel de Cthulhu-like" avec un système fluide, simple et plein de tables à la LG. De superbe illustrations style bd franco-belge, 'achement dans l'ambiance "pulp année 20".
5.) Vous avez trouvé quoi ? 
  • Un bouquin de 62 pages avec une densité impressionnante.
  • Des illustrations superbes, immersives et narratives sur la forme et l'agencement dans le livre.
  • Un système de jeu simple et efficace. Parce que j'adore les systèmes à difficulté unique avec un jet unique pour le combat. D'ailleurs le combat est un élément du jeu que je trouve très bien pensé. Simple et mortel selon le mj.
  • Un système de compétences relativement vaste et simple à la fois.
  • Une traduction de qualité, une lecture fluide (malgré une ou deux coquilles, je me souviens particulièrement de "chine" pour chien).
  • Un "panthéon" et des ennemis originaux, en dehors des canons du mythe de Cthulhu, c'est rafraîchissant. Malgré ça on retrouve des inspirations évidentes.
  • Globalement, un jeu facile à prendre en mains pour les mj expérimentés et relativement simple à comprendre pour les débutants.
  • Une ambiance tout à fait originale et aventureuse. Il est possible de jouer en plus ou moins pulp. Le jeu ne revendique pas un style purement pulp, même si l'espoir d'une victoire contre les entités extérieures est au cœur de la proposition de jeu.
  • C'est un hommage au style pulp et horrifique de la fin du XIXème et début du XXème siècle et plus particulièrement à tous les auteurs d'horreurs cosmiques, pas seulement Lovecraft. On pourra citer en vrac (cités dans les pages du jeu): Edgar Allan Poe, Arthur Machen, Robert Ervin Howard et bien-sûr, Howard Phillips Lovecraft
  • Il n'y a pas de feuille de personnage à la fin de l'ouvrage, ce qui est dommage quand on a pas imprimé de feuilles via le Terrier. Parfois un bouquin, une photocopieuse ça le fait ("Syndrome Scipion" ;)).
6.) Allez vous vous en servir ?
Oui, en one shot, pour mon prochain jdr d'horreur cosmique. Sûrement pour jouer le scénario de Larousse, La Nuit des Archéologues. Dans tous les cas, c'est un super jeu pour jouer de l'horreur pulp et cosmique sur le pouce et l'aide à la création d'aventure de Mr. Grümph va dans ce sens.
7.) En conseilleriez vous l'achat ??
Forcément que j'en conseille l'achat. C'est sûrement une des meilleurs alternatives payantes pour jouer dans ce style particulier. Le jeu est servi par une ambiance vraiment sympa. L'alternative gratuite reste toujours la version de LG de Cthulhu Dark. Mais là, avec ASATA, on a un beau petit bouquin, facile à prendre en main, à la mise en page super pro. Ruez-vous dessus!

Avatar de l’utilisateur
Dannemoge
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1721
Inscription : jeu. juil. 25, 2013 2:36 pm
Localisation : Rennes
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Dannemoge » mer. avr. 04, 2018 10:19 am

J'ai édité pour préciser d'où me vient le pdf.

MRZ a écrit :
mer. avr. 04, 2018 7:44 am
Un pdf s'imprime, pas obligé de le lire sur écran. 17 pages ça passe bien en impression livret recto/verso.
Je suis d'accord. Mais j'ai eu la flemme d'imprimer un truc qui sortira un jour en version papier :D
Et à mon sens c'est un point négatif tant que la version papier n'existe pas, donc je souhaitais le mentionner pour ceux qui ne connaissent pas ce module.

Avatar de l’utilisateur
Steve J
Dieu en Quetchua
Messages : 2483
Inscription : dim. oct. 08, 2006 1:41 pm
Localisation : Lyon

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Steve J » mer. avr. 04, 2018 10:46 am

1.) Quoi que c'est ?
Image
Vade+Mecum, le dernier jeu de Romaric Briand

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?
C'est l'auteur qui m'en a parlé et me l'a fait tester.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?
J'avais l'intention d'être patient et d'attendre de croiser l'auteur pour lui prendre sans payer les frais de port...j'ai été compulsif en l'achetant très tôt.

4.) Vous pensiez trouver quoi ?
J'avais déjà une bonne idée de ce que j'allais trouvé, ayant testé le premier scénario (sur 4) de la campagne.
Un jeu hybride entre le jeu de société collaboratif et scénarisé (Pandémie Legacy, T.I.M.E. Stories,...) et le JdR. Le tout émulant un genre très particulier de jeu vidéo, le RPG SF/urbain des années 90-2000 (FF7, Parasite Eve, Xenogears).

Le jeu repose sur un enchainement de scènes assez rigide, on est sur une logique de scénario a embranchements qui ne cache pas sa structure aux joueurs avec des "cinématiques" d'ambiance. Cela lui permet de maîtriser son rythme et de réfléchir à la mise en scène des passages d'action qui utilisent un jeu d'échec et des dominos de façon très convaincante.

C'est aussi un jeu a secret qui les distille via une logique de jeu d'enquête. Idée excellente - et piquée à Sphynx - le déroulement de l'intrigue finit naturellement par offrir les révélations aux joueurs mais ils sont incités à cogiter car il gagne des points d'XP si ils parviennent à deviner les révélations en avance.

5.) Vous avez trouvé quoi ?
En plus du jeu que je connaissais un paquet rempli de matériel, en plus du livre on trouve de nombreuses cartes, des fiches de personnages, des révélations à distribuer aux joueurs. On pourrait techniquement s'en passer en faisant chauffer l'imprimante ou en demandant aux joueurs de noter les caractéristiques de leurs pouvoirs, de prendre plein de notes sur l'intrigue. Mais je crois que ce matériel peut considérablement fluidifier la partie et - surtout - permettre une intrigue à secret complexe, les joueurs pouvant constamment relire les documents anciens pour éviter d'être perdus.

Niveau secrets le jeu réussit à avoir des révélations à la fois stupéfiantes et cohérentes. Un élément NE LISEZ SURTOUT PAS SI VOUS VOULEZ Y JOUER donne le la mais me questionne un peu
Spoiler:
On découvre qu'un personnage est en fait le Christ ce qui découle assez logiquement de l'évolution de l'intrigue, qui commence pourtant sur un mode de thriller technologique. Il y a un côté très anime japonais dans cette façon de réutiliser sans crainte d'être blasphématoire et choquant les symboles catholique...ce qui peut sans doute poser un peu question (le personnage n'est pas le grand méchant de l'intrigue mais il n'est pas hyper sympathique).

Le jeu repose sur une gestion du temps, il s'inspire de 24h chrono et l'intrigue s'étale sur une journée, les actions des PJs ayant un coût en temps (on ne joue pas en temps réel cependant). Cela donne un aspect mécanique cohérent avec les règles de mort : comme dans un RPG à la Final Fantasy les personnages sont KO et on ne perd le combat qui si l'équipe entière est KO. Dans Vade+Mecum, c'est a priori une bonne idée, cet échec fait perdre du temps (correspondant à un passage rapide à l’hôpital).

Spoiler:
Je dis a priori parce que le jeu ment ici à ses joueurs : la limite de temps est très généreuse (sur la table de test Romaric indique des durées de 15h), il ne se passe en fait rien de précis à H24 et on est invité à sauver l'équipe par un Deus Ex-Machina en cas de KO total de l'équipe.
C'est un élément que je trouve ça parfaitement absurde (même si beaucoup de campagne du commerce suppose implicitement que les PJs ne vont pas mourir avant la fin) et qui entre en contradiction avec l'aspect jeu de société de l'ensemble. D'autant plus absurde que le jeu est relativement facile (si on fixe l'objectif de réussir la campagne en 24h de temps fictif) et qu'il est facile de conserver un challenge réel (pour ma part je prévois d'ajouter une bad-ending - ne changeant presque rien au déroulement de l'intrigue - si les PJs mettent plus de 24h à finir)

Autre point qui me déplait, il y a un opus dei qui est en fait un dé d'immersion dont la valeur varie si le meneur juge que les joueurs ne sont pas assez en immersion et donne divers bonus/malus. Je trouve la démarche superflue (là aussi c'est un élément facile à dégager) et favorisant les signes visibles d'immersion - bref le show - sur le ressenti des joueurs.
Le monde social nous demande déjà de faire suffisamment d'efforts de paraitre pour avoir envie de rajouter une mécanique mettant l'accent dessus dans une partie de JdR !

6.) Allez vous vous en servir ?
J'espère bien, une campagne en 4 épisodes c'est sans doute le max que je puisse envisager ces derniers temps mais je vais essayer de me trouver des créneaux.


7.) En conseilleriez vous l'achat ??
Oui, le positif dépasse largement le négatif (les points me gênant le plus pouvant être facilement modifiés).
Il ne s'agit pas cependant d'avoir un discours niais sur le fait que mélanger le JdR et le JdS donne accès au meilleur de deux mondes : on récupère plein de possibilités de gameplay et d'avantages d'ergonomie du JdS sans avoir une expérience aussi contrôlée qu'un Pandemic. La présence d'un MJ demande de l'investissement (mais le bouquin est très pédagogue et clair dans ses consignes, bien plus que Sens) et une certaine flexibilité dans les interactions entre les PJs et le cadre de jeu (plein de PNJs notables, dont une galerie de boss qui évoque les meilleurs Metal Gear Solid) mais on est pas dans un jeu bac à sable où l'on joue pour voir ce qui va se passer.
La structure du jeu est rigide et cela se voit.
Fan des hacks d'Apocalypse World qui commencent par la lettre "W" : Worlds in Peril, World Wide Wrestling RPG

Avatar de l’utilisateur
Sens (Romaric Briand)
Evêque
Messages : 410
Inscription : jeu. déc. 06, 2007 3:07 am
Localisation : Saint Malo
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Sens (Romaric Briand) » mer. avr. 04, 2018 5:40 pm

Merci Steve ! J'ai juste une précision de taille à apporter vis-à-vis de ton deuxième spoiler.

Spoiler:
Attention, j'ai testé la version "Bad Ending" et "Game Over", par quatre fois au cours de mes campagnes de playtest... J'ai également testé la version "avec sauvegarde" du jeu et c'était littéralement une catastrophe. La pression est trop forte. Les joueurs se sont sentis très frustrés par chaque défaite. La sensation de loose pour une scène est juste anti-maelstrom. J'ai même un joueur (un de mes meilleurs potes) qui a boudé pendant toute une campagne après avoir perdu un combat. J'ai eu des joueurs qui avaient le sentiment d'avoir fait perdre le groupe et d'autres qui subissaient une véritable pression sociale parce qu'ils n'avaient pas fait le bon move, au bon moment. Si tu modifies ce paramètre, tu prends le risque de voir vraiment crasher ta table. Depuis que j'ai mis ce système en place, je n'ai plus rencontré aucun problème. Je ne vous interdit pas de modifier ce point, ais sachez que vous prenez le risque de certains dysfonctionnements ;)

Avatar de l’utilisateur
Cryoban
Dieu de la carbonite
Messages : 5874
Inscription : mar. mars 29, 2011 9:25 pm
Localisation : Angers

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Cryoban » mer. avr. 04, 2018 8:44 pm

Steve n'a déjà plus d'ami depuis qu'il fait des critiques de toute façon.
Il n'y a pas de formulation adéquate pour un événement qui entend à bousculer la normativité du monde (Selene 5/09/17)

Swooby-doo et mystères associés (un hack de Sweepers)
Vermine-Reboot hack motorisé par Le Grit
Cthulhu Invictus: Limes Obscurus. Certaines forêts sont plus sombres que d'autres

Avatar de l’utilisateur
Mahar
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1771
Inscription : jeu. sept. 02, 2010 12:27 pm
Localisation : Epinal (88)
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Mahar » jeu. avr. 05, 2018 6:33 pm

1.) Quoi que c'est ?

Image
Le Tombeau d’Andromède, campagne du Grumph national pour Chroniques Oubliées Fantasy

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ?

Lors de la précommande participative de BE pour le Compagnon de COF et la Boite d’initiation, à laquelle j’avais participé.

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ?

Ce n’est pas vraiment un achat étant donné que cette campagne était offerte aux souscripteurs pour les contreparties « la totale » comme moi. Quoique, je ne me souviens plus si c’est l’annonce de ce cadeau qui m’a fait pencher pour cette contrepartie, donc peut-être un brin réfléchi quand même…

4.) Vous pensiez trouver quoi ?

Une campagne en mode « bac à sable » assez didactique quand même, avec tout ce qu’il faut pour prendre par la main un MJ « traditionnel » (sous-entendu : biberonné aux modules scriptés) et l’envoyer au septième ciel de la liberté de mouvement des PJ ! Avec des illustrations qui risquaient de ne pas me parler, parce que j’ai souvent un blocage sur les productions dudit Grumph : même si je salue toujours leur valeur « artistique », j’ai parfois du mal à y voir un vrai intérêt en terme de JdR.

5.) Vous avez trouvé quoi ?

Une campagne mêlant un contexte de bac-à-sable et des scénarios plus scriptés, qui tient toutes ses promesses et même plus, avec quelques petits défauts mais rien de bien raidit bitoire !
(je vais peut-être détailler un peu plus les défauts que cde qu’ils pèsent dans mon esprit dans ce qui va suivre, surtout pour que ça puisse donner un angle d’attaque, mais si je devais donner une notre façon « GROG », ça serait au moins un 4/5 !)

PREMIER ABORD

La couverture ne m’a pas franchement emballé, mais personnellement c’est le cas sur tous les ouvrages de la gamme COF, donc je ne vais pas me formaliser, d’autant plus qu’elle n’est pas signée du Grumph, mais justement de l’illustrateur habituel de la gamme, sans doute pour des raisons d’homogénéité graphique (ce qui se comprend parfaitement).

Le livre se compose (dans le désordre) de deux chapitres et une introduction, avec un avant-propos. L’objet était pour moi, en bonus à la précommande, accompagné d’une version imprimée A4 sur du beau papier épais de tous les plans de lieux réalisés par notre auteur-illustrateur le plus prolifique de l’hexagone rolistique. Mais pas les fiches de PNJ contrairement aux autres campagnes COF, même si personnellement cela ne me manquera pas.

D’une manière générale, on notera une qualité d’écriture (et de relecture ?) dans le haut du panier rolistique actuel, avec un nombre de coquilles vraiment réduit par rapport au nombre de pages. La mise en page est claire et aérée, j’ai vraiment beaucoup aimé le format COF et ses maquettes, même si je ne suis pas un grand fan des fioritures de haut et bas de page. J’avais un peu peur que cela ne se marie pas bien avec le « style » du Grumph, mais finalement le mariage n’est pas si détonnant et je me suis très vite senti à mon aise.

AMBIANCE GRAPHIQUE

Les illustrations de PNJ, contrairement à ce que je craignais, m’ont tout à fait enthousiasmé. Elles ont un petit côté faussement naïf derrière lequel se révèlent des détails intéressants pour mémoriser les principaux atours des PNJ. J’ai seulement beaucoup de mal à voir l’intérêt des portraits des sœurs de l’Abbaye, tellement leurs silhouettes sont semblables (le costume les rendant quasiment identiques) !

En revanche, j’avoue que l’abondance de plans de villages ne m’a pas semblé très intéressant. D’abord, je les trouve vraiment trop semblables les uns par rapport aux autres pour avoir un intérêt majeur : des villages ramassés sur eux mêmes, sans fermes isolées ou « écarts » visibles sur les cartes, des environnements souvent très semblables (champs et quelques bois)… De plus, le style même avec ses aplats un peu secs ne m’a pas convaincu.

Par ailleurs, je regrette un peu l’absence d’autres formes d’illustrations : seuls les portraits et les plans ornent le texte, et finalement je dois avouer que les grandes illustrations en pleine page des ouvertures de chapitre des autres campagnes COF me manquent un peu.

INTRODUCTION

L’avant-propos expliquant la génèse de ce bouquin m’a un peu ennuyé et semblé peu inspiré par un rédac’chef qui a visiblement dû rédiger cela dans la précipitation du bouclage… mais passons aux choses sérieuses, avec la prose du blaireau préféré des indépendanrôlistes francophiles.

L’introduction présente tout d’abord le contexte de la campagne, un coin (de campagne, justement) tranquille et isolé par un mu magique, situé au milieu d’une forme de contrée sauvage et dangereuse. Nous avons droit à l’historique de ce « domaine de Gravael », de sa situation géopolitique actuelle, puis d’un résumé des 5 scénarios plus ou moins scriptés qui vont émailler la campagne. Viennent ensuite quelques conseils au MJ pour préparer et lancer sa campagne dans le domaine.

CHAPITRE 1

Le chapitre UN détaille le cadre des aventures : les Collines de la Pacherie où se trouve l’écrin de civilisation que constitue le domaine de Gravaël. La description est dense sans être trop sèche, et permet dans un nombre de pages réduit d’avoir une vision d’ensemble assez précise de l’environnement, des communautés, des habitants des lieux, les fêtes et événements. Le chapitre propose notamment une section sur les fatums de plusieurs personnages ou factions, des séries d’événements qui peuvent se dérouler et conduire à de nouvelles situations, à moins que les personnages ne s’y intéressent et interviennent dans le cours du processus. Une façon habile de donner de la matière au MJ sans scripter trop étroitement les choses.

J’ai personnellement beaucoup aimé l’ambiance méditerranéenne qui se dégage de ces lieux. Mon seul regret vient peut-être de la toponymie choisie qui me semble trop proche des consonnances occitanes ou provençales, pour me permettre de voyager vraiment dans un monde imaginaire. Presque trop ancré dans le monde réel pour être vraiment imaginaire, si je puis dire ! (mais cela conviendra sans doute à d’autres)

Parmi les petits détails qui fâchent d’entrée de jeu, je note rapidement quelques manques dans les noms de lieux : certains servent de références dans le texte mais ne figurent pas sur la carte, ce qui m’a gêné (mais ça reste de l’ordre du détail, comprenons-nous bien). Ex : Massif des Louves, Val d’Aisguille, Val des Abbesses, ne sont pas indiqués sur la carte... dommage !

Pour conclure, ce premier chapitre se révèle globalement très alléchant, et me donne envie de tourner vite les pages pour voir si ce bel essai est transformé avec les cinq scénarios de la campagne proprement dite.

CHAPITRE 2

Ce chapitre présente cinq trames de scénarios, qui se suivent de manière logique pour former une campagne au sein du domaine décrit précédemment. Les éléments du premier chapitre viendront broder les ornementations sur cette trame, au gré du MJ et de l’intérêt de ses joueurs.

Je ne vais pas détailler chaque scénario, mais globalement les intrigues m’ont semblées intéressantes, variées, et laissant une bonne part à la liberté des joueurs malgré une envie de scripter les choses pour proposer une forme de « clefs en main » pour le MJ. C’était un pari risqué et je dois avouer que je trouve que c’est réalisé avec brio !
Chaque scénario est présenté selon l’ordre suivant :
- Distribution (présentation des principaux PNJ avec renvoi au chapitre 1 si besoin)
- Contexte (éléments menant les PNJ à la situation de départ)
- Dessous des cartes (les éléments cachés, les motivations secrètes des protagonistes)
- Chemin critique (une sorte de synopsis, un exemple de déroulement des événements, qui se veut scripté mais non contraignant)
- Repères (les éléments principaux à garder en tête pour s’en sortir, complément naturel du chemin critique)
- Détails (tous les détails nécessaires au MJ pour réagir aux actions des PJ et permettre de laisser l’action se dérouler sans se laisser enfermer dans le script proposé)

Pour ma part, c’est une organisation qui m’a tout à fait convenu. La rédaction est une nouvelle fois concise sans être trop aride, la profusion d’éléments ne donne pas le sentiment de se noyer, c’est vraiment une très bonne façon de présenter une campagne.

Au chapitre des (tous) petits trucs qui m’ont chagriné à la lecture :
- l’usage immodéré des listes à puces que je n’ai pas trouvé très commande ni très structurant, dès que le nombre d’élément dépasse trois ou quatre puces (et cela arrive souvent), d’autant que le format avec se scolonnes étroites ne s’y prête guère... Il manque selon moi un certain nombre de sous-titres ou de mot-clefs mis en valeur (gras ou italique) qui auraient sans doute permis une meilleure lisibilité d’ensemble.
- le cinquième scénario, que j’ai trouvé un peu expédié... Même si l’auteur en donne une explication cela me laisse vraiment sur ma faim. Dommage, au moment de clore cette superbe campagne ! c’est un peu comme un magnifique et généreux banquet, bien arrosé, pour lequel on n’aurait droit qu’à une toute petite part de dessert (succulent au demeurant).

6.) Allez vous vous en servir ?

J’aimerais bien, j’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture mais j’ai une pile de choses « que j’aimerais jouer » qui est tellement grande par rapport au temps de jeu réellement disponible, que je doute de pouvoir le faire dans la décennie à venir ! Mais ce n’est pas par manque d’intérêt, juste par conscience des priorités !

Franchement, c'est un super ouvrage, qui ne fait que renforcer la grande admiration que je voue à Mr Le Grümph. :bravo:

7.) En conseilleriez vous l'achat ??

Oui ! Si vous avez lu jusque ici et que vous connaissez vos goûts, vous saurez sans doute si cette campagne est faite pour vous ou non ! Bon, après il faut avouer que moi je l'ai eue en cadeau, alors je ne suis peut-être pas objectif.

Finalement, son principal défaut c'est peut être son prix (29,90€) : comme le disait un confrère forumiste que je n'ai aps pris la peine de retenir (mais il se reconnaîtra s'il vient lire ici), je trouve depuis quelques temps que les produits BBE sont d'une indéniable qualité, mais avec un prix en moyenne 5€ au-dessus de ce que je jugerais logique (avec toute la modestie d'un simple client qui n'a que de vagues notions de ce que coûte la production d'un tel ouvrage) :bierre:

Avatar de l’utilisateur
Ackinty
Messie
Messages : 1059
Inscription : dim. sept. 13, 2009 3:27 pm
Contact :

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Ackinty » jeu. avr. 05, 2018 10:31 pm

Mahar a écrit :
jeu. avr. 05, 2018 6:33 pm
avec quelques petits défauts mais rien de bien raidit bitoire !
:D

Sinon, merci beaucoup pour ce long retour. Ça me donne envie de remonter le livre en haut de la pile. J'avoue qu'un rapide parcours en diagonale quand j'ai reçu l'ouvrage m'avait fait le mettre vers le bas de pile (un pb d'ambiance qui ne me convenait pas trop).
Mais tu viens de me convaincre de m'y intéresser de plus près. Du coup ça sera probablement ma lecture des vacances de pâques. :bierre:
"Genre, c'est pas nécessairement des trucs de narrativistes végans pro-justice sociale ni rien." (Pogorzelski)
"Minecraft, c'est le Dogs in The Vineyard du jeux video" (FibreTigre)

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 11100
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Sammael99 » ven. avr. 06, 2018 6:45 am

Je me permets de rajouter à la critique de @Steve J ma propre contribution:

http://hu-mu.blogspot.co.id/2018/04/vademecum.html
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 6369
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Ego' » ven. avr. 06, 2018 7:41 am

Sammael99 a écrit :
ven. avr. 06, 2018 6:45 am
Je me permets de rajouter à la critique de @Steve J ma propre contribution:

http://hu-mu.blogspot.co.id/2018/04/vademecum.html

Comme d'habitude, tes critiques sont fiables et me permettent de me faire un avis suffisant pour trancher en limitant les risques de passer à côté d'une occasion, ou à l'opposé, de foncer tout droit vers une déception. Merci. :yes:

Avatar de l’utilisateur
Sammael99
Dieu des babines ruinées
Messages : 11100
Inscription : mer. sept. 15, 2004 11:43 pm
Localisation : Hong Kong, Chine

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Sammael99 » ven. avr. 06, 2018 7:43 am

Ego' a écrit :
ven. avr. 06, 2018 7:41 am
Sammael99 a écrit :
ven. avr. 06, 2018 6:45 am
Je me permets de rajouter à la critique de @Steve J ma propre contribution:

http://hu-mu.blogspot.co.id/2018/04/vademecum.html

Comme d'habitude, tes critiques sont fiables et me permettent de me faire un avis suffisant pour trancher en limitant les risques de passer à côté d'une occasion, ou à l'opposé, de foncer tout droit vers une déception. Merci. :yes:

Ca fait plaisir à lire.

A quelques exceptions près, je n'ai jamais (je crois) écrit de critiques visant à dézinguer ou louer un produit sans le contexte de "ce qui est susceptible de vous plaire/déplaire". Mes critiques n'ont pas l'humour de celles de Hugin ou Mugin, et je n'ai pas leur verve littéraire, alors j'essaie de faire ce que je fais le mieux: informer.
Mozart n'a pas écrit que le Boléro de Ravel. Mais aussi plein d'autres trucs beaucoup moins connus (comme le canon de Pachelbel). - Le Grümph

Emöjk Martinssøn
Envoyé de la Source
Messages : 4359
Inscription : dim. sept. 11, 2005 9:46 pm
Localisation : Paris 20e

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Emöjk Martinssøn » ven. avr. 06, 2018 10:23 am

Sens (Romaric Briand) a écrit :
mer. avr. 04, 2018 5:40 pm
Merci Steve ! J'ai juste une précision de taille à apporter vis-à-vis de ton deuxième spoiler.

Spoiler:
Attention, j'ai testé la version "Bad Ending" et "Game Over", par quatre fois au cours de mes campagnes de playtest... J'ai également testé la version "avec sauvegarde" du jeu et c'était littéralement une catastrophe. La pression est trop forte. Les joueurs se sont sentis très frustrés par chaque défaite. La sensation de loose pour une scène est juste anti-maelstrom. J'ai même un joueur (un de mes meilleurs potes) qui a boudé pendant toute une campagne après avoir perdu un combat. J'ai eu des joueurs qui avaient le sentiment d'avoir fait perdre le groupe et d'autres qui subissaient une véritable pression sociale parce qu'ils n'avaient pas fait le bon move, au bon moment. Si tu modifies ce paramètre, tu prends le risque de voir vraiment crasher ta table. Depuis que j'ai mis ce système en place, je n'ai plus rencontré aucun problème. Je ne vous interdit pas de modifier ce point, ais sachez que vous prenez le risque de certains dysfonctionnements ;)

C'est vraiment le point qui me dérange le plus sur le jeu (qui revient à l'avant-dernier combat, d'ailleurs, me semble-t-il) car c'est le seul truc qui n'est pas vraiment assumé. Le reste - le dirigisme, l'esthétique jeux vidéo... - n'est pas trop mon kiff mais c'est parfaitement assumé, présenté, résumé, ce qui est très bien ! Du coup c'est le seul point où j'ai l'impression d'une tromperie sur la marchandise.
Cela dit, c'est une impression de lecture, je ne sais pas à quel point ça se ressent autour de la table (et j'ai envoyé un ex de Radio Rôliste enquêter sur la question ;) ).
J'écris des mini-JdR par dizaines !

Avatar de l’utilisateur
Czevak
Evêque
Messages : 421
Inscription : sam. août 27, 2011 7:25 pm

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Czevak » ven. avr. 06, 2018 1:35 pm

1.) Quoi que c'est ? Spire de Grant Howitt and Christopher Taylor, financé ici https://www.kickstarter.com/projects/gshowitt/spire-rpg  

2.) Vous en avez entendu parler où pour la première fois ? Je ne sais pas. 

3.) Achat compulsif, impulsif ou réfléchi ? Je ne sais pas. 

4.) Vous pensiez trouver quoi ? http://www.legrog.org/jeux/d-d4-les-roy ... rranzan-en  

5.) Vous avez trouvé quoi ?
Dans the Spire, les drows sont des individus de seconde zone maintenus dans leur conditions par les Aelfirs (haut elfes). Mais comme l’indique, le sous-titre du jeu, The City must fall. 

Un système de jeu simple qui occupent les 70 premières pages du jeu. Les personnages peuvent réaliser des actions grâce à leur skills (9 possibles), auxquels viennent s’ajouter des domains (9 possibles), de possibles mastery et de l’équipement.
On lance 1 à plusieurs D10 suivant qu’on a les domain/equipement/… qui vont bien et on retient le meilleur.
Suivant le résultat l’action est + ou – réussie et on prend ou pas du stress.
Il y a différents types de stress Blood/Mind/Silver/Shadow/Reputation.
A chaque prise de stress, on jette 1D10 pour savoir si un fallout a lieu.
Ce fallout peut être minor/major/severe et on regarde dans des tableaux pour voir ce qui peut arriver. Un fallout severe de blood peut être la mort du personnage. Un minor fallout de reputation peut être “VENDETTA: During the next session, an NPC from this session will return with a vendetta against you.”


Les personnages ont également des bonds avec d’autres PCs ou NPCs qui sont traités comme le stress.

Une classe qui détermine des Abilities spéciales. Les classes sont ici très originales et directement liées à l’univers du jeu, http://rowanrookanddecard.com/spire-rpg-classes/

La durance (les drows doivent passer 4 années de leur vie au service des Aelfirs) détermine d’autres Abilities. 

Il y a trois sortes de magie. La magie divine qui est bien contrôlée. L’occultisme qui commence à partir en fly et la démonologie qui est  interdite et dangereuse. 

L’avancement des personnages se fait suivant les actions qu’il a accomplies et comment elles ont modifié la cité suivant l’échelle low/major/high qui découpe le jeu. 

Passés les règles, le setting est décrit sur les 130 pages restantes, présenté suivant des thèmes : Districts and Factions of Academia / Districts and Factions of Commerce / Districts and Factions of Crime / etc. et on découvre alors un monde absolument original avec des tas d’intervenants,  d’une richesse incroyable.
C’est d’ailleurs le principal frein à l’accès au jeu. Il y a beaucoup d’éléments à absorber.
Je ne saurai pas résumer cet univers. Il est fait de plusieurs thèmes : la rébellion des drows contre les aelfirs, les cultes  à plein de dieux différents , les différentes cultures : drows, aelfirs, humains, gnolls, le coeur de la cité qui est bizarre :charmeur , les guerres à l'extérieur de la cité, ... 

Il y a aussi  de belles cartes et les illustrations d’Adrian Stone http://www.stoneadrian.com/ sont tout simplement magnifiques. 

D’autres reviews :
http://andrewloganmontgomery.blogspot.f ... eview.html
https://cannibalhalflinggaming.com/2018 ... nts-spire/  

6.) Allez vous vous en servir ?Je ne sais pas. 

7.) En conseilleriez vous l'achat ?
Oui, c’est tout simplement excellent.
Il y a à ce jour, le livre de base, un supplément sur la magie noire et 2 cadres d’aventures en PWYW. Les aventures sont bien représentatives, je trouve, du ton du  jeu. Malheureusement, sans lui, elles me semblent perdre leur intérêt.

Avatar de l’utilisateur
Julian_Manson
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 2351
Inscription : jeu. nov. 23, 2017 4:05 am

Re: Retour sur ce que j'ai lu ou survolé, jeune ou vieux

Message par Julian_Manson » ven. avr. 06, 2018 8:33 pm

Je suis en train de lire Barbarians of Lemuria et bon dieu que c'est bon, simple, mais pas creux, mais l'univers a vraiment un personnalité et une histoire. Tout ça pour si peu ( 30€) c'est donné.

 
"Shang Bu Han: C'est toi qui te fais des idées! Moi, depuis le début, j'ai jamais dit que j'avais un sabre! [ ... ]
Ennemi: Mais qui es-tu à la fin?
Shang Bu Han: On m'appelle "L'Epée sans lame" je crois. Cela vient juste d'être décidé..."



Verrouillé