[CR] KULT - LES ANGES DECHUS

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Mac Lane
Zelateur
Messages : 90
Inscription : ven. sept. 03, 2010 1:11 pm

[CR] KULT - LES ANGES DECHUS

Message par Mac Lane » lun. nov. 20, 2017 10:33 pm

Vous trouverez ici le résumé des parties de Kult que je mène actuellement. Nous jouons la campagne "Les Anges Déchus", nous utilisons les règles de l'édition Ludis, légèrement modifiées. 
Trois des personnages ont joué en préambule le scénario "Et in Arcadia ego", inclus dans le livre de base. 
 

Avatar de l’utilisateur
Mac Lane
Zelateur
Messages : 90
Inscription : ven. sept. 03, 2010 1:11 pm

Re: [CR] KULT - LES ANGES DECHUS

Message par Mac Lane » lun. nov. 20, 2017 10:37 pm

LES PERSONNAGES : (Il s'agit des personnages pré-tirés du livre de base de l'édition Ludis, légèrement modifiés pour certains.)

Maureen FERGUSSON : 34 ans - Critique littéraire réputée, elle travaille pour le New York Times. Elle a étudié la littérature à l'Université Catholique de Washington, sous la houlette de deux éminents professeurs : Jack Kean et Peter Saint-Denys. Ecorchée vive, hantée par un passé dont elle peine à se souvenir, il lui arrive d'avoir des visions ou des intuitions qu'elle ne parvient pas à contrôler, mais qui souvent se révèlent exactes. En ce vendredi 30 octobre 2015, elle est conviée à la première de la nouvelle pièce d'Elizabeth Barkley, "Agamemnon", au théâtre Mondo, à New York. Elizabeth Barkley est non seulement la metteure en scène de la pièce, mais également la directrice du théâtre. Ses pièces jouissent d'un certain succès à New-York et sont réputées pour leur côté visionnaire et avant-gardiste.  

Stéphane GRANDIER : 31 ans – Français, gérant d'une boîte de nuit gothique sur Paris, il s'est installé depuis peu à New York, où il travaille à l'ouverture d'une nouvelle discothèque : "l'Enfer".Bon vivant, épicurien, Stéphane profite de tous les plaisirs de la vie. Certains diraient qu'il se met trop souvent en danger, brûlant la chandelle par les deux bouts, mais Stéphane n'en a cure. Il a besoin de se sentir vivant. Cette soif de vivre cache nécessairement un lourd secret, mais lequel ? Ce défi permanent de la mort, ne dissimule-t-il pas une peur inconsciente ?Stéphane était un ami très proche de Peter Saint-Denys. D'aucuns prétendent qu'ils auraient même été amants. Suite aux événements survenus au manoir Saint-Denys en janvier 2015, Stéphane a préféré rester un peu à New York pour passer du temps avec ses amis. L'argent n'étant pas un problème pour lui, il a acheté un appartement dans la Grande Pomme et ambitionne peut-être de s'y installer définitivement.Il faut dire qu'à l'occasion d'une soirée organisée au Core, un club new-yorkais branché, Stéphane est tombé sous le charme d'Elizabeth Barkley. Ils entretiennent une relation amoureuse depuis deux mois. Ce n'est pas encore le grand amour, mais il trouve Elisabeth suffisamment sensible, sensuelle et intrigante pour se sentir bien auprès d'elle et avoir envie de mieux la connaître. Il lui a déjà présenté ses amis Jack Kean et Amon Sanchez, c'est tout dire !Connaissant leur intérêt commun pour l'art et la littérature, Elizabeth a convié Stéphane et ses amis à la première de sa nouvelle pièce, "Agamemnon". 

Jack KEAN : 54 ans – Professeur de littérature et de langues, anciennement titulaire à l'Université Catholique de Washington DC, il exerce depuis peu à l'Université Columbia de New York, ayant perdu son emploi pour avoir ouvertement soutenu son collègue et ami, Peter Saint-Denys.Jack est un homme plutôt corpulent, qui affiche une bonhommie trompeuse. Sous le verni, se cache un individu plutôt bougon et renfermé, aux tendances dépressives avérées. Trouvant trop souvent refuge dans la boisson, il a vécu les événements du manoir Saint-Denys comme un électrochoc et essaye de se reprendre en main. Il vit cette situation comme une nouvelle chance, un moyen de racheter les mauvaises choses qu'il a pu faire par le passé...Depuis le mois de septembre, Jack s'est installé à New York pour se rapprocher de son lieu de travail. Il y a acheté un petit appartement dans Greenwich Village, ce qui lui permet de voir régulièrement ses amis Stéphane Grandier et Amon Sanchez. Jack essaye de convaincre Amon que lui aussi doit se reprendre en main. 

Amon SANCHEZ : 41 ans – Employé de supermarché, ancien élève de Jack Kean et ami intime de Peter Saint-Denys.D'un naturel timide et réservé, Amon craint beaucoup de s'investir dans une relation sentimentale. Il faut dire que sa relation avec Peter Saint-Denys a bien failli le détruire et l'a durablement affaibli.Manquant de confiance en lui, il gâche sa vive intelligence en travaillant dans une misérable supérette new-yorkaise, pour un salaire tout aussi misérable. Va-t-il continuer ainsi jusqu'à la fin de ses jours ou les évènements vécus au Manoir Saint-Denys vont-ils l'avoir convaincu qu'il peut redevenir acteur de son destin ?  

Avatar de l’utilisateur
Mac Lane
Zelateur
Messages : 90
Inscription : ven. sept. 03, 2010 1:11 pm

Re: [CR] KULT - LES ANGES DECHUS

Message par Mac Lane » lun. nov. 20, 2017 10:43 pm

UNE NUIT A NEW YORK 

Nuit du jeudi 29 au vendredi 30 octobre 2015

Spoiler:
Maureen est enfermée, attachée, incapable de bouger, paralysée par les ténêbres abyssales qui l'entourent. Au loin, des crissements, des bruits de chaînes qui, lentement, se rapprochent. Son corps s'agite, parcouru de tremblements, il refuse d'obéir aux injonctions de son cerveau. La douleur se réveille, d'abord fulgurante, puis lancinante, laissant place à la terreur qui lui vrille les entrailles.Peu à peu, une faible lumière perce dans l'obscurité. Maureen a le sentiment de flotter au-dessus de son corps. Elle se voit allongée, sanglée sur un lit à baldaquins, les membres transpersés de nombreux cathétères reliés des perfusions emplies de fluides aux couleurs douteuses.Ce n'est plus elle qui est allongée, mais un homme qu'elle connaît. L'un de ses anciens professeurs d'université, Peter Saint-Denys. Autour de lui les ombres s'agitent, pour devenir de plus en plus distinctes. Trois hommes sont réunis autour du lit. Elle reconnaît l'un d'eux comme étant lui aussi un ancien professeur : Jack Kean.A peine a-t-elle eu le temps de distinguer ses traits, qu'il se perd à nouveau dans les ombres. La vision de Maureen se trouble. Telle un arc électrique, la douleur traverse son corps. Elle est à nouveau prisonnière de ce corps malade allongé sur le lit. Elle ressent à nouveau la peur. Elle l'entend chuchoter. Elle sait qu'il est là. Elle sait qu'il vient pour elle.Maureen se réveille en hurlant, tremblante, trempée de sueur, le cœur battant la chamade, prêt à exploser...

Vendredi 30 octobre 2015

Spoiler:
Les personnages sont tous invités à 20h00 au théâtre Mondo, pour assister à la nouvelle pièce d'Elizabeth Barkley, « Agamemanon ». Avant la représentation, tous les invités se retrouvent pour un rafraichissement servi au bar du théâtre. C'est l'occasion pour Jack Kean de présenter Maureen Fergusson à ses amis, Stéphane et Amon.Les personnages remarquent par ailleurs un groupe de cinq jeunes gens dont les looks de bikers dénotent un peu avec les reste de l'assistance. Ils sont en effet tous vêtus de blousons de cuir portant la mention « Sepiroth » inscripte dans le dos. Stéphane a l'occasion de sympathiser avec celui qui semble être le leader du groupe, un dénommé « Diego ». Quant à Amon, il semble avoir attiré l'attention de l'une des jeunes femmes du groupe, prénommée « Como ». Ils apprennent que les motards ont été conviés à la représentation par Wolf, l'éclairagiste du théâtre.

Les personnages et les Sepiroth se séparent le temps de la représentation. Il s'agit d'une version moderne de l'Agamemnon d'Aischylos. L'intrigue se déroule dans un lieu et à une époque laissés vagues, quelque part dans un quartier aisé. Elle narre de quelle façon un riche homme d'affaire rentre chez lui après une longue absence, en compagnie de sa secrétaire et maîtresse, pour découvrir que sa femme a, elle aussi, pris un amant. Ceux-ci assassinent le mari et sa secrétaire, et l'amant prend alors la place du défunt conjoint. La langue utilisée par les acteurs est un subtil mélange d'anglais et de grec ancien, ce qui ne la rend pas facilement compréhensible pour tous.

Lors de la scène durant laquelle l'homme d'affaire est assassiné, Maureen a une vision qui lui semble particulièrement réaliste : elle voit apparaître sur la scène de nouveaux acteurs qui remplacent les précédents. La scène du meurtre lui paraît étrangement réaliste. La femme plante à plusieurs reprises un poignard dans le ventre de l'homme et des giclées de sang éclaboussent le décor et le public situé au premier rang. Puis, tout semble rentrer dans l'ordre, sans que personne sauf elle ne semble avoir rien remarqué. 

Après le spectacle, tout le monde se retrouve au Core, un club branché new-yorkais, pour un cocktail offert par la troupe du théâtre. C'est l'occasion de discuter avec Elizabeth et ses invités. L'ambiance est très détendue. Tandis que les corps se déhanchent sur des rythmes électro-jazz, l'alcool coule à flôts et diverses drogues sont librement offertes. Les personnages en profitent pour continuer à sympathiser avec les Sepiroth. Ils apprennent notamment que Diego et Moon sont frère et sœur, originaires du Mexique. Tandis que Jack tente de résister aux affres de la boisson. Amon et Como se rapprochent. 

Soudain, un homme au look de télévangéliste fait irruption dans la discothèque en compagnie de plusieurs sbires porteurs de costumes et lunettes noirs. Les formes rebondies sous leurs vestes ne laissaient aucun doute quant au fait qu'ils étaient armés. Le télévangéliste et ses hommes, après un rapide tour d'horizon, se déplacent d'un pas décidé en direction des personnages et des Sepiroth. Les personnages constatent alors que les Sepiroth se sont éclipsés de manière quasi-surnaturelle. Le télévangéliste apostrophe les personnages. Il se présente comme étant le révérend Joshua Jordan. Jack et Stéphane lui expliquent qu'il n'a rien à faire ici, s'agissant d'une soirée privée. C'est alors qu'Elizabeth intervient et invite Jordan à quitter les lieux. Elle le saisit par le bras et le raccompagne vers la sortie en compagnie de Jack et Stéphane. Une fois à l'extérieur de la boîte, ces derniers en profitent pour discuter un peu avec le révérend. Joshua Jordan leur apprend qu'il est à la recherche de sa fille, Cornelia. Il leur explique que celle-ci se trouvait parmi le gang de motards avec lequel ils discutaient lorsqu'il est arrivé. Jordan ajoute que sa fille est mineure et demande aux personnages de l'aider à la retrouver. Il leur laisse sa carte. Jack et Stéphane comprennent alors que Cornelia n'est autre que Como, ce qu'une rapide recherche sur leurs téléphones mobiles leur permet de confirmer. 

Une fois Jordan et ses hommes partis, les Sepiroth refont leur apparition et éludent toutes les questions relatives à Jordan ou à Cornélia. Jack et Stéphane expliquent à Maureen ce qu'ils ont découvert. La jeune femme décide alors de quitter les lieux, un peu échaudée par les derniers événements et l'ambiance qui devient de plus en plus délétère. Avant de partir, elle glisse cependant un mot à l'oreille d'Amon, l'avertissant que Como est mineure et qu'elle est la fille du révérend. Jack, sentant que la tentation de la bouteille devient trop forte, préfère partir lui aussi. Refroidi par les déclarations de Maureen, Amon fait à son tour mine de partir, mais Stéphane le retient et tente de le convaincre de rester, de profiter de la vie et de cesser de se morfondre. En effet, ils n'ont pas moins de deux propositions pour poursuivre la soirée. L'éclairagiste du théâtre, Wolf, leur a proposé de le rejoindre au « Ricci » pour une after (il leur laisse une boîte d'allumettes mentionnant l'adresse du bar) ; quant à Elizabeth, elle leur a proposé d'aller dans une soirée à Spanish Harlem, en compagnie de James Triptread, l'un de ses amis également présent au Core. Stéphane ne parvient pas à convaincre Amon, mais alors que ce dernier fait mine de partir, il est intercepté par Como qui lui glisse quelques mots à l'oreille. L'attitude d'Amon change complètement, il se met à danser langoureusement avec Como et semble oublier toute véléité de partir. Peu de temps après, Stéphane et Amon sortent du Core en compagnie de Wolf, Elizabteh, James et des Sepiroth ; ils décident de se rendre à la soirée de Spanich Harlem.

 

Avatar de l’utilisateur
Mac Lane
Zelateur
Messages : 90
Inscription : ven. sept. 03, 2010 1:11 pm

Re: [CR] KULT - LES ANGES DECHUS

Message par Mac Lane » lun. nov. 20, 2017 10:48 pm

Samedi 31 octobre 2015, vers midi

Spoiler:
Stéphane et Amon se réveillent dans une chambre d'hôtel miteuse. Ils sont très affaiblis, épuisés. Tous deux portent des traces de morsure au niveau du cou. Stéphane a une vilaine blessure par balle à la cuisse gauche. Ils se sont fait dépouiller de tout ce qu'ils possédaient, leurs vêtements sont sales et déchirés. Seule chose que Stéphane retrouve dans la poche de son pantalon : la boîte d'allumettes « Ricci » remise par Wolf la veille. Les deux hommes n'ont aucun souvenir de ce qu'ils ont fait après leur départ du Core. Ils évoquent les possibilités les plus folles, se demandant même s'ils n'ont pas été victimes de vampires... Un rapide tour d'horizon leur permet de déduire qu'ils sont dans un hôtel de passe insalubre de la 15ème rue. En discutant avec le réceptionniste gâteux, ils apprennent que les Sepiroth étaient présents sur les lieux et qu'ils les ont quitté un peu avant l'aube, après avoir été rejoints dans le hall par une belle métisse vêtue de noir. Le réceptionniste ne sait rien d'autre, il n'a pas remarqué l'arrivée de Stéphane et d'Amon en compagnie des Sepiroth.

Les deux hommes quittent l'hôtel et parviennent à joindre Jack par téléphone. Stéphane explique au professeur qu'ils ont de gros problèmes et lui demande de venir les chercher. Jack les rejoint en voiture et, après avoir appris ce qui leur est arrivé, décide de les conduire à l'hôpital le plus proche. Durant le trajet, Stéphane contacte Elizabeth par téléphone, afin de s'assurer qu'elle va bien. Celle-ci lui assure qu'elle se trouve en sécurité au théâtre. Elle semble surprise et inquiète de l'appel de Stéphane. Dans le même temps, Maureen s'éveille avec l'intuition que Jack Kean et ses amis courent un grand danger. Elle est incapable d'en dire plus, mais ce sentiment est si intense qu'elle décide d'appeler Jack. Ce dernier lui confirme qu'il s'est effectivement produit quelque chose de grave et lui demande de les rejoindre à l'hôpital. Lorsque Maureen arrive à l'hôpital, elle remarque une voiture de police se stationnant sur le parking. A peine a-t-elle le temps d'échanger quelques mots avec ses amis, que les policiers entrent déjà et procèdent à un interrogatoire sommaire d'Amon et Stéphane. Ces derniers expliquent avoir été attaqués et détroussés en rentrant de soirée. Les agents relèvent les identités des personnes présentes et invitent les deux hommes à venir au commissariat de quartier déposer une plainte dès qu'ils seront soignés et se sentiront mieux.

A leur sortie de l'hôpital, vers 18 heures 00, les quatre compagnons rejoignent le théâtre Mondo afin de s'entretenir avec Elizabeth, espérant qu'elle pourra leur en apprendre d'avantage sur les événements de la nuit. La jeune femme leur explique qu'ils sont allés, comme prévu, à Spanish Harlem, mais que la fête ayant été annulée, ils se sont rendus chez les Sepiroth pour poursuivre la soirée. Elle leur communique l'adresse des jeunes bikers : près d'une station de métro, à l'angle de la 125ème rue et de Broadway Street. Elizabeth explique à Stéphane et Amon qu'une fois sur place, ils ont pas mal abusé et ont décidé d'aller rejoindre Wolf au Ricci. Fatiguée, Elizabeth a préféré rentrer, raccompagnée par James. Elle ignore ce qu'ils ont fait ensuite. Lorsque Stéphane et Amon lui disent s'être réveillés dans un hôtel sordide de la 15ème rue, elle fait le lien avec le Jacob's Deli, laissant entendre qu'elle espérait qu'ils n'étaient pas allés là-bas car c'est un endroit mal famé, sans plus de précisions. Quelques recherches sur Internet permettent à Stéphane et Amon d'identifier l'hôtel dans lequel ils se sont réveillés comme étant l'hôtel « Métro ». Ils font également des recherches sur le révérend Joshua Jordan, découvrant que c'est un télévangéliste de Springfield Valley, aux idées d'extrême droite assez marquées. Dans un premier temps, les quatre compagnons décident de se rendre au Ricci.

Après un brin de toilette, Stéphane et Amon passent par l'appartement du premier, afin d'y récupérer une arme de poing. Lorsqu'ils arrivent devant le Ricci, ils constatent que le bar n'ouvre qu'à 21 heures 00. Ils en profitent pour passer un appel téléphonique au révérend Jordan, lui laissant entendre qu'ils ont des informations sur sa fille. Jordan accepte de les voir le soir-même. Avant de rejoindre le télévangéliste, les quatre compagnons s'arrêtent au « Ricci ». Ils y rencontrent Ricci Morales, le patron, et deux « clients ». Stéphane décide de jouer la comédie, il fait croire à Ricci qu'il a eu une dispute avec sa copine, Maureen, celle-ci ne croyant pas qu'il ait passé la soirée au Ricci, mais présumant qu'il était plutôt avec une autre femme. Morales explique que Stéphane et Amon sont biens venus au Ricci la veille, vers trois heures du matin, en compagnie des Sepiroth. Il ajoute qu'ils ne sont pas restés longtemps et sont ensuite allés au Jacob's Deli. Ricci ne les a pas accompagnés car il évite l'endroit depuis que leur amie « Sanders » y traîne. Il ignore ce qu'il s'est passé là-bas, mais a entendu dire qu'il y avait eu du grabuge. Ce que Maureen avait déjà appris en faisant jouer ses contacts journalistes. Pendant qu'il leur fait la conversation, Ricci leur sert un verre à boire. Maureen a alors la conviction qu'il ne faut surtout pas consommer les boissons. Elle fait une scène à Stéphane et renverse les verres sur le comptoir. En partant, elle surprend un regard complice entre Ricci et ses deux clients...

Nos amis quittent les lieux pour rejoindre l'immeuble des Gardiens de la Lumières, la secte évangélique dirigée par Jordan. Les lieux ressemblent d'avantage au siège d'une mégacorporation : façades vitrées, haute technologie et gardes armés, qu'à un lieu de culte. Joshua Jordan les reçoit dans son vaste bureau, richement décoré. Il finit par leur dire qu'il a découvert que les Sepiroth étaient des vampires. Il leur parle des événements du Jacob's Deli et de la présence des Chacals, une société secrète composée de tueurs en série. Ces derniers se sont livrés à des rites sanglants qui ont excité les vampires et la situation a dégénéré. Lorsque les hommes de Jordan sont intervenus pour récupérer Cornelia, Stéphane et Amon se sont retrouvés au mauvais endroit, au mauvais moment. Le révérend décrit les Sepiroth comme des créatures de l'Enfer qui doivent être éliminées, mais avant toute chose il veut sauver sa fille. Maureen lui demande à plusieurs reprises comment il réagirait s'il s'avérait que Cornélia ait été contaminée par les Sepiroth, mais il élude la question. Il leur explique être aidé dans sa croisade par un dénommé « Steiner », qui représente les intérêts d'un certain M. Dvorak. Ce dernier aurait, lui aussi, vécu une expérience tragique au contact des Enfants de la Nuit et chercherait depuis à se venger. L'homme aurait beaucoup d'argent et une connaissance encyclopédique de ces créatures et de leur mode de vie. C'est Steiner qui a indiqué à Jordan pouvoir trouver les Sepiroth au Jacob's Deli, la nuit dernière. Le révérend accepte de communiquer aux personnages le numéro de Steiner et leur demande de le tenir au courant de l'avancée de leurs recherches.

Stéphane appelle le numéro communiqué par Jordan et a la surprise de constater qu'il s'agit du numéro du théâtre Mondo. A l'autre bout du fil, il reconnaît la voix de Wolf. Stéphane essaye de maquiller la sienne, mais l'éclairagiste le reconnaît. Ils conviennent de se rencontrer au théâtre. Sur place, Wolf Steiner reconnaît travailler pour Dvorak et Jordan, et avoir attiré les Sepiroth au Jacob's Deli pour leur compte. Il dit avoir ignoré que les Chacals s'y trouveraient, mais Jack a le sentiment qu'il ment à ce propos. Les compagnons comprennent que Wolf n'était pas avec eux à Spanish Harlem, puis chez les Sepiroth, mais qu'ils l'ont retrouvé au Ricci ; ce qui explique que les hommes de Jordan ne soient pas allés directement à la planque des vampires, ils ignoraient où elle se trouvait. Wolf accepte de mettre les personnages en contact avec Dvorak, qui accepte de les recevoir le soir-même. 

Aux environs de minuit, alors que la nuit d'Halloween bat son plein dans les rues de New-York, les quatre compagnons arrivent au domicile de Dvorak, situé au dernier étage d'un immeuble cossu. L'ascenseur menant à l'appartement débouche sur un couloir sombre aux odeurs nauséabondes. Des morceaux de verre pilé jonchent le sol. Jack utilise son téléphone pour éclairer la scène et découvre avec horreur que les murs, le sol, le plafond sont couverts d'éclaboussures de sang séché. Ils ont à peine le temps de réaliser qu'ils sont peut-être tombés dans un piège, qu'une silhouette humanoïde leur fait face, partiellement cachée par les ombres. Un homme à la carrure ordinaire, vêtu à la manière d'un lord anglais de la fin du XIXème siècle, mais dont la présence écrasante semble amplir tout l'espace autour d'eux. Ses ongles effilés enserrant une canne au pommeau d'ivoire et ses yeux rougeoyant dans l'obscurité laissent néanmoins entendre qu'il n'est pas si ordinaire. D'une voix sépulcrale, il remercie Wolf de lui avoir conduit les personnages. L'intéressé, resté à l'arrière du groupe, se métamorphose alors pour révéler sa nature vampirique. Amon et Maureen sont tétanisés par la peur. Stéphane réagit au quart de tour, se saisissant d'un crayon qu'il avait dans la poche, il le plante violemment dans le cœur de Wolf, qui tombe en poussière, poussant un hurlement de douleur. Ivre de rage, Franz Dvorak se transforme à son tour en une créature aux proportions inhumaines, au corps musculeux recouvert d'une fine peau laiteuse au-travers de laquelle filtrent des marbrures de sang. Ses yeux rougeoyants sont dissimulés sous une membrane diaphane, tandis que sa gueule déborde de crocs acérés, assoifés de sang. D'un coup de ses griffes effilées, il frappe Jack à la gorge, le décapitant quasiment et envoyant valser au fond du couloir la seule source de lumière. Puis de sa voix d'outre-tombe, il propose un marché à Stéphane, seul individu sur les lieux encore capable de réflexion. Dvorak consent à lui laisser la vie sauve s'il s'engage à lui ramener les Sepiroth d'ici 24 heures. Stéphane accepte et demande à Dvorak de bien vouloir laisser Amon et Maureen partir avec lui. Le monstre accepte, mais garde Jack à ses côtés, histoire de s'assurer de la motivation de ses nouveaux associés...

Avatar de l’utilisateur
Sama64
Dieu en cours d'affectation
Dieu en cours d'affectation
Messages : 1677
Inscription : mer. janv. 21, 2015 10:58 am
Localisation : Issy les Moulineaux

Re: [CR] KULT - LES ANGES DECHUS

Message par Sama64 » mer. nov. 22, 2017 12:03 pm

ca fait des souvenirs (vieux) ce CR Image 
j'avais commencé à maîtriser cette campagne mais arrêtée au bout de quelques séances. 

tu as modifié quoi comme règles ? car elles étaient quand même bien lourdes
Traductions & relectures pour le http://www.donjondudragon.fr/

En ce moment...
Je joue à Dragon de poche
Je mène Barbarians of Lemuria et Achtung Cthulhu (SaWo)
Je lis le cycle de Fafhrd et du Souricier gris et Kadath

Répondre