[CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzhen-HK-Macao

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 4874
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

[CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzhen-HK-Macao

Message par Macbesse » mer. nov. 22, 2017 11:10 pm

L'enfer du cyberjeu
 
Une campagne de The Sprawl menée par @Vorghyrn


Joueurs :@3D0, @glamourous.sam, @Elijah Shingern, @ZeroZeroStyx , Macbesse.

Image
Le quartier "vénitien" de Macao.

Phase de création collective : la mégalopole HK-Shenzen-Macao

Après avoir brièvement évoqué Calcutta-Benarès-Bengalore, chouette cadre difficile à nourrir, plaisanté sur un terrible Limoges-Brives la gaillarde en hommage à @Fabien_Lyraud, pensé un temps à Nairobi, la petite assemblée de joueurs s'est unanimement décidée pour l'Asie et son étoile montante, la côte chinoise, de Shenzhen à Macao.

On utilise la "méthode Pempie" : chaque joueur donne un élément que lui évoque ce contexte dans le présent, un autre joueur le chrome puis le rouille. Forcément, quand vient mon tour, comme je suis un garçon simple, je m'écrie "Macao l'enfer du jeu !". D'autres propositions sont plus intellectuelles, comme on va le voir :
  • Une agglomération convoitée par de nombreuses factions (Chine communiste, autorités de la ville, mafias) : chromé, cela donne un gouvernement corpo de la ville, le Directorat, où siègent les sept corporations qui font le plus gros chiffre d'affaire. Leur miroir inversé est le gouvernement des Triades, qui règnent sur des quartiers entiers. Quant à la Chine communiste, elle en est pour ses frais : Shenzhen devient une zone où se concentrent toutes les activités qui n'ont pas leur place à HK, des industries polluantes aux prisons.
  • La piraterie sur les côtes chinoises : les pirates sont principalement des hackers qui détournent les bateaux depuis leur appart' et les amènent dans des entrepôts sous la protection des Triades.
  • Une société très inégalitaire où on croise des vendeurs à la sauvette au pied des CBD : une société où l'étage d'habitation, pour lequel il y a un droit d'accès, est le principal critère du statut social. Au pied d'immeubles immenses, des vendeurs d'ailes de requin synthétiques. En construction, des immeubles suspendus sur des plateformes antigravité, surplombant la ville de toute leur morgue.
  • Une ville où on terriblement manque de place : il n'y a tellement plus de place qu'on vit n'importe où, dans des conteneurs, même s'ils sont dans des porte-conteneurs échoués, au large, ou encore sur des immeubles ou des bidonvilles flottants, ou bien dans des capsules, et même désormais en réalité virtuelle. On reste dans un liquide nutritif et on passe sa vie dans une simulation. Il est même possible d'être soi-même totalement virtualisé, transformé en données. Cela prend tellement moins de place ! Et ce n'est pas tout. Pour se reproduire, il faut posséder plus de quinze mètres carrés. C'est la condition. Sinon, on peut toujours partager le droit d'avoir un enfant, et l'élever avec un autre couple pour qu'il prenne soit des tablettes familiales.
  • Macao l'enfer du jeu : un archipel artificiel immense dédié au jeu, où les parties sont retransmises en live. Bonheur des gagnants, désespoir des perdants. Pour intéresser le jeu, on peut mettre en jeu des mètres carré, le droit d'avoir des enfants, filmer la joie des familles gagnantes, les mères en devenir. Pour les fauchés, le casino prévoit d'autres mise, comme une relation sexuelle ou un organe. Et quand les dettes s'accumulent, les clients sont conviés dans l'arène ou dans les îles pour jouer leur vie façon Running Man ou Hunger Game, et c'est encore mieux quand ils la jouent en famille.
  • La dissidence de HK et notamment des étudiants : un mouvement néo-confucéen appelé Aube Nouvelle et guidé par le mystérieux "Lumière de la Vérité" s'oppose aux corporations et rejette les implants cybernétiques. Les étudiants sont des spécialistes du sabotage technologique et de l'attentat à la bombe électromagnétique. Les systèmes experts qui gèrent la ville se dérèglent, la Réalité augmentée tombe et la vérité éclate.
Création des Corporations

Celestial Harmony se dévoue pour le bien commun en œuvrant au respect de l'ordre public. C'est une corporation spécialisée dans la sécurité, la cybersurveillance et la réhabilitation des délinquants. Par ce terme, il faut comprendre leur transformation en serviteur docile par conditionnement et implantation d'une puce de déconnexion.

La Guile Industrielle et commerciale pour la Justice et pour la Paix est, d'après ses statuts, une "association de petits commerçants âgés", autant dire de dangereux mafieux. C'est un des sept membres du Conseil de la mafia. Les membres de la Guilde font dans la cybernétique tombée du porte-conteneur, mais pour le reste ils sont traditionalistes. Dans leurs officines, on s'adonne au trafic de drogue et au proxénétisme de chair et de sang.

Imperial Heaven Real Estate est le seul promoteur immobilier capable de construire en utilisant la technologie anti-G. Peu de sites dans le monde sont éligibles et HK présente des conditions exceptionnellement bonnes. Ils sont en train d'étendre l'agglomération sur des kilomètres de hauteur. On verra bientôt de luxueuses arcologies voler dans le ciel de la mégalopole, à l'image du Palais de Jade, le casino qui vole au-dessus de Macao, où l'on joue des sommes délirantes, des personnes et, bien plus précieux encore, des parts de société. Imperial Heaven est une nouvelle venue dans le jeu des corporations, et elle est déjà rentrée au Directorat. Autant dire qu'elle attire bien des jalousies et beaucoup de curiosité.

Phenix entertainment est une filiale de la banque Zurich Orbital, corporation d'une telle puissance qu'elle a maté les nombreuses mafias de Macao et ne leur laisse que des miettes. En tant que banque, Phenix Entertainment prête aux clients du casino de telle sorte qu'ils soient endettés à vie et participent à ses jeux jeux ultra-violents et/ou pornographiques retransmis en téléréalité.

Avatar inc est incontournable dès qu'il s'agit de la Matrice. Avatar possède les identités matricielles et les profils numériques de tous les utilisateurs et en fait commerce auprès des annonceurs. Ses filiales sont également les leaders de la réalité augmentée, qui est omniprésente et en vient à masquer la ville aux yeux de l'immense majorité des habitants, ainsi que de la virtualisation, secteur extrêmement porteur dans une ville en manque de place chronique.
Dernière modification par Macbesse le sam. déc. 02, 2017 3:14 pm, modifié 5 fois.

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 4874
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzhen-HK-Macao

Message par Macbesse » mer. nov. 22, 2017 11:41 pm

Création des personnages
Avertissement : je recopie quasiment ce qu'a fait Elijah Shingern.

Wai-Man « James » Wong (Elijah Shingern) : Limier

Ancien policier de feu le HKPD, James est aigri d’avoir été mis à la porte quand les fonctions régaliennes ont été sous-traitée au conglomérat Celestial Harmony.  Mi-détective privé, mi-chasseur de prime, il est gravement +endetté auprès de la Guilde Industrielle et Commerciale pour la Justice et pour la Paix, association de… hum… petits commerçants âgés des quartiers de Mong Kok et de Choi Hung. Tout cela pour des yeux cybernétiques à l'utilité douteuse.
Belle gueule, tatoué jusqu’au cou, il est malheureusement habillé comme un agent d’assurance un peu miteux, avec un costume gris trop cintré recouvrant une chemise blanche sous laquelle on devine le marcel, une cravate dont il faudrait resserrer le nœud, un attaché-case et des lunettes rondes. Ajoutez une berline japonaise d'une affligeante banalité pour compléter ce tableau.
James est sans cesse au téléphone, accablé qu'il est par son fils (un peu), son épouse (pas mal) et sa mère (beaucoup) qui s’entassent dans le 30 m² qu’il loue péniblement à Choi Hung Estate, sur la ligne de MTR qui se dirige vers Kwun Tong.  Quand il pose des questions, les langues se délient – mais on ne sait pas très bien si c’est lui qui est convaincant ou si c’est la batte de baseball qu’il manie avec efficacité. James n’aime pas trop les gweilos et croit en l’efficacité de la médecine traditionnelle chinoise.
Directives : Filial, Vengeance (contre Celestial Harmony)

Narayani (Glamourous Sam) : Fixer

Narayani est une r
essortissante indienne en situation plus ou moins légale qui vit pas si cachée que ça à Happy Valley, près du Temple hindou. « Consultante » constamment perdue dans les rendez-vous de son communicateur implanté (quand il marche), elle est la spécialiste de tous les coups fourrés, surtout ceux qui se passent mal, capable de tout vendre, de tout obtenir et de se faire comprendre de tous avec son pidgin English. Elle porte un sari orange, un point rouge sur le font pour marquer sa dévotion à Shiva. Son bureau informel est d'ailleurs pareil à un temple hindou, avec d’immenses posters d’un Dieu bleu à plusieurs bras, quelques statuettes d’hommes obèses à têtes d’éléphant, et autres objets de culte. Il y règne le parfum entêtant de l’encens et du santal. Narayani n'est pas seulement âpre au gain. Elle est capable de prendre des risques pour sa communauté.
Directives : Vénale, Protectrice (communauté indienne)

Jean Duran, alias "Durian" (3DO) : Tech

Il paraît qu'un jour Durian (oui, comme le fruit puant, ce n'est pas de chance) a été Canadien, ou Français, mais pour nous autres de HK, ce n'est pas clair cette histoire d'Akkadien. Ce qu'on sait, c'est qu'il a élu domicile dans un gros chalutier qu'on voit plus souvent à quai qu'à la pêche. Dans son atelier louche, il répare les hommes, les ordinateurs et les bolides. Discret, il opère avec efficacité et tous les voyous de Kowloon City connaissent ses coordonnées. C'est bien d'avoir une clientèle régulière, mais il a enflé la Guilde pour la Justice et pour la Paix sur son interface neurale, alors son petit commerce lui jouera peut-être des tours à l'avenir [+traqué].
Directives : Vénal, Curieux (Guilde pour la Justice et pour la Paix).

Spider (ZeroZeroStyx) : Infiltratrice
Gweipo rousse et irlandaise, athlétique et mystérieuse, Spider porte beaucoup (trop) de flingues pour une gweipo moyenne et ne ressemble pas vraiment à une touriste, sauf quand elle le veut. Les raisons de sa présence à HK sont nébuleuses, mais dans certains milieux autorisés, on dit qu’elle sait faire le job. Elle a des relations professionnelles régulières avec la Guilde Industrielle et Commerciale pour la Justice et pour la Paix. C'est qu'elle leur doit ses réflexes câblées et qu'ils comptent bien rentabiliser leur investissement sur ses talents de monte-en-l'air [+endettée]. Dans le dos, Spider s'est fait tatouer une araignée. Pour chaque infiltration réussie, elle ajoute un fil noir. Pour chaque mort qu'elle cause, elle ajoute un fil rouge. Spider fait peu de cas de la vie humaine, mais s'est curieusement attachée à la petite vieille qui lui sous-loue quelques mètres carrés de son appart'.
Directives : Violente

Miya, alias « Premier Rayon » (Macbesse) : Hacker

Hackeuse de génie se nourrissant de Seven-Up et d’Oréos, Premier Rayon est une active sympathisante du mouvement étudiant néo-confucéen et anti-cybernétique « Aube Nouvelle ». Sa réputation n’est plus à faire, d’autant plus qu’elle laisse des citations de Confucius, de Mencius, de Mo Zi et du Prince Shang à chacun de ses passages et retapisse les environnements matriciels de slogans. Certain disent même qu’elle ne fait qu’un avec le mystérieux « Lumière de la Vérité », inspirateur d’Aube Nouvelle. On peut la trouver en général dans un coin du Golden Shopping Centre (haut lieu de la contrefaçon de logiciel) à Sham Shui Po.

Phase de liens

À The Sprawl, on commence la partie en liant les personnages entre eux par une mission qu'ils ont faite ensemble. Chacun annonce une mission dans laquelle son rôle était central, et les autres personnages-joueurs peuvent venir intervenir. Plus il y a de personnages, plus la Corporation devient vigilante sur l'action du groupe : le compte à rebours de Corporation augmente en fonction.

Je m'appuie cette fois sur les notes de 3D0 établies d'après les enregistrements de la partie et je me les réapproprie sans vergogne.

Wai-Man ''James'' Wong s'est délibérément opposé aux intérêts Harmonie Céleste. À l'époque où le HKPD existait encore, Wong enquêtait sur une affaire de corruption qui concernaient l'attribution des marchés publics du maintien de l'ordre. La privatisation devait être partielle, mais le HKPD était déjà menacé et James était concerné. Au terme de sa fructueuse enquête, James s'est fait descendre en flammes par l'administration, et finalement virer avec pertes et fracas. Il garde sous le coude un épais dossier riche en documents compromettants. Soupçonnant une corruption à tous les niveaux, il continue à enquêter sur le sujet et finance ses investigations avec ses revenus de détective privé.
Sont impliqués :
   - Durian : il venait d'être incorporé à Harmonie Céleste, comme tant d'autres gweilos - la boîte bosse majoritairement avec des Européens et des Américains. Il était déjà dégouté par leurs pratiques et, en bonne taupe, a fourni à James de solides infos. Il est désormais le dépositaire d'une copie du dossier.
   - Narayani représentait les intérêts d'une corpo indienne qui avait présenté un dossier solide et s'étonnait d'avoir été écartée dès le premier tour. Elle a massivement diffusé les soupçons de fraude.

Narayani a nui aux intérêts de Phoenix Entertainment, laquelle est une filiale de Zurich Orbital Bank. Narayani devait fournir de la "viande", des candidats en faillite personnelle désignés volontaires à Phoenix Entertainment pour solde de leur dette. Elle ne savait pas vraiment de quoi il retournait et pensait qu'ils travailleraient un temps pour régler leurs dettes et ne plus l'avoir sur leur karma avant de recouvrer leur liberté. Quand elle apprend que ces personnes, issues d'une communauté qu'elle protège, vont servir de viande aux arènes, prise de remords, elle les exfiltre en dehors de Hong Kong. Finalement, leurs familles doivent fournir un autre membre chacune, et la Corpo prend des intérêts...
Sont impliqués :
   - Mia/Premier Rayon a shutdowné la sécurité et redirigé le bateau.
   - Spider a été payée pour montrer à Narayani où elle envoyait tous ces pauvres gens.
   - Durian a retardé l'alarme émise par la surveillance par drones, du trafic (vendue par HC à PE), pour prévenir du déroutage du navire automatisé.

Remarque de joueur : "Vous voyez dès qu'on essaye de faire une bonne action tout le monde est intéressé, on devrait pas jouer dans un monde cyberpunk, on est trop idéalistes !"

Spider a failli se faire tuer par Imperial Heaven real estate : Experte en sécurité invitée à tester la sécurité du Palais de Jade, Spider a trop bien réussi. C'est une catastrophe, la sécurité passe pour minable et, pour éviter de l'ébruiter, essaye de la liquider l'infiltratrice... qui s'en sort quand même. Sentant qu'elle risquait de ne pas être rémunérée, elle pique un disque de données sensibles
Sont impliqués :
   - James Wong intervient mandaté par Monsieur Chow de la Guilde pour la Justice et pour la Paix et récupérer le disque. Il devait éliminer la source. Il a mis au frais Spider dans une cave pendant 3 mois pour ne pas avoir à la tuer.
   - Durian avait un drone espion sur place pour se faire une idée du niveau de sécurité des lieux ; quand la situation se tend, il aide Spider à sortir.
   - Mia a profité de l'intrusion pour faciliter le passage et repeindre leur réalité augmentée aux couleurs des Néo-confucéens.

Mia, alias "Premier Rayon" a fait une mission chez Avatar. Elle a été engagée par une organisation dont elle ignore l'identité pour voler des listes d'identifiant de clients des jeux les plus crades de Phoenix Entertainment, lesquelles se trouvaient chez Avatar Incorporated, qui détient tous les identifiants matriciels. Une fois les listes extraites, elle a vandalisé la base de données et balancé un virus remplaçant les noms par "Premier rayon".
Sont impliqués :
   - Narayani a été l'intermédiaire pour le compte d'une organisation criminelle indienne qui voulait s'introduire en Chine sans passer par Macao (comme tout le monde). L'idée était de faire pression sur des personnalités hongkongaises pour bénéficier de passe-droits.
   - Durian a fournit des codes d'accès obtenus par l'espionnage physique.

Durian a encore foutu la merde dans la Guilde pour la Justice et pour la Paix. Il bossait pour Harmonie Céleste et revendait ponctuellement des informations à la guilde. Ça c'est su, il a dû dégager et a incité chacun des belligérants à laisser la main aux autres !
   Sont impliqués :
   - James Wong engagé par Mr Chow pour casser les genoux de Durian, ne l'a "pas trouvé" (en souvenir du bon vieux temps).
   - Spider a servi de thermomètre et a prévenu Durian du moment où il fallait bouger.
   - Narayani a conservé la copie d'un fichiers crypté qui a permis de calmer le jeu. S'il arrivait malheur à Durian, elle recevrait les codes pour pouvoir faire ce qu'il faudrait du document.
Dernière modification par Macbesse le sam. déc. 02, 2017 10:09 pm, modifié 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
Elijah Shingern
Dieu de la poésie centriste
Messages : 2602
Inscription : jeu. juil. 08, 2004 10:55 am
Localisation : Paris

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par Elijah Shingern » jeu. nov. 23, 2017 12:57 pm

Faut-il dire que c'était une excellente partie :mrgreen: ?

 
Vous nous voyez parmi les nations
Nous battrons-nous toujours pour la terre charnelle
Ne déposerons-nous sur la table éternelle
Que des cœurs pleins de guerre et de séditions

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 4874
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par Macbesse » jeu. nov. 23, 2017 10:26 pm

Carrément ! Tu vas nous manquer dimanche.
Je repompe encore allègrement ton texte, avec quelques ajouts de mon cru.

Quand Jésus-Marie-Joseph vint à la ville

Crevettes MSC et sucreries meurtrières

Il est quinze heures passées quand Narayani reçoit l'appel d'un correspondant inhabituel sur son implant de communication. Monsieur Cheung, un ancien intermédiaire de la République Populaire de Chine récemment reconverti dans le recrutement d'opérationnels discrets, prononce les mots qui font plaisir : "contrat simple", "bien payé" et "bon restaurant". Rendez-vous est pris au Flaming Dragon, un restaurant de Lan Kwai Fong pour gweilos en manque d’exotisme qui a l'immense mérite d'employer des produits frais, ou du moins ce qui s'en rapproche le plus. Afin de parer à toute éventualité, Narayani compose, avec le brio qu'on lui connaît, une équipe mêlant habilement des locaux et des étrangers - relativement - bien assimilés, des profils d'investigateurs et des profils taillés pour l'action :  James Wong, le dernier flic de HK pour la traque, Miya « Premier Rayon », célébrité du hacking, pour la couverture informatique, Durian et ses drones ainsi que Spider l'invisible pour le coup de poing.

Au coucher du soleil, dans le quartier de Lan Kwan  Fong, James est le premier au rendez-vous. Il a entendu dire que Monsieur Cheung roulait désormais pour ces ordures de Celestial Harmony, une corpo spécialisée dans le maintien de l’ordre, la surveillance et la réhabilitation des délinquants, et c'est peu de dire que ça ne lui plaît pas de bosser pour eux. Ils lui ont pris son job de flic - sa vie. Hélas, sa mère vient de la rappeler pour la douzième fois depuis son départ. Il doit acheter du gingembre rouge, le plus cher. Il va bien falloir aller bosser. Toujours est-il qu'il fait le pied de grue devant le Flaming Dragon, en avalant distraitement du chòudòufu devant le stand d’un vendeur à la sauvette, dans l'idée d'en savoir un peu plus pour tirer le maximum du contrat.  Le gros Cheung arrive dans une grosse berline noire et en sort accompagné par deux mastards afro-américains en costume rayés sombres et lunettes noires. James Wong étouffe un “Diu nei lo mo!” bien senti en voyant le nouveau faste dans lequel le gros Cheung semble désormais s’ébattre. Il a soudain honte de la fausse Rolex qu’il porte au poignet. Il décide de faire comme si de rien n’était et entre dans le restaurant, où il commande un whisky hors de prix – Nini va être furieuse – non sans avoir relevé l’immatriculation du véhicule avec chauffeur de Cheung – vieux réflexe de flic. Il salue le gros Cheung en jouant au dur pour ne pas perdre la face. Narayani arrive pile à l'heure, suivie de toute l'équipe. Miya a quitté son jogging et revêtu un qi pao moulant pour l'occasion, un beau truc, comme on en faisait au début du XXe siècle à Shangaï. Il faut dire que Narayani lui a expressément demandé de faire un effort. Par contre, la robe ne se déplace pas tout à fait au même rythme qu'elle et semble l'amincir plus qu'il n'est humainement possible, quand elle ne se trouble pas - petite imperfection des combinaisons à réalité augmentée signées Avatar. Spider, elle, n'a pas fait l'effort, et manque d'être refoulée à l'entrée avant d'être prise pour une touriste américaine. Durian ne tente pas non plus de sauver la face et se rue sur les langoustines MSC prétendument pêchées le jour même à Sai Kung, et Monsieur Cheung fait de grands gestes pour bien montrer qu'il invite et qu'il souhaite que ses futurs collaborateurs en profitent pleinement. Au dessert, le gros Cheung, soudain impatient, expose la mission. Il s'agit de protéger une personne sur laquelle pèse une menace pour une courte durée, tout au plus quelques jours. La menace est identifiée. James Wong est soudain attentif – travailler pour ces lan yeung de Celestial Harmony lui est atroce, mais savoir ce qu’ils font lui est précieux. Il commence la négociation au nom du groupe [et fait un beau 10+ à Obtenir le taf : bien payé, info, matos]. Cheung précise : il s’agit de protéger Jésus-Marie-Joseph Nkurunziza, un scientifique burundais spécialisé dans la virtualisation, lequel est invité à une conférence dans un des hôtels-casino de Macau. Ses recherches, ajoute-t-il, sont de prime importance pour Celestial Harmony. Gros Cheung continue à jacter et laisse entendre que Nkurunziza pourrait être la cible de concurrents de Celestial Harmony, désireux de mettre la main sur ses recherches ou d’empêcher ces recherches d’aboutir. Narayani entraîne expertement le gros Cheung sur la nature de la menace – Cheung affirme que les fâcheux seraient sans doute envoyés par Phenix Entertainment, Ltd., corpo spécialisée dans le divertissement de toute nature. Miya s'interroge à haute voix : est-il possible que la menace prenne la forme d'une extraction hostile ? Cheug est catégorique. C'est une tentative d'assassinat qu'il faudra déjouer. Il ajout qu’une première équipe de sécurité est là pour réceptionner le colis et se charger des questions triviales de sécurité. La mission consiste exclusivement à empêcher la tentative d'avoir lieu. Entrer en contact avec le jeune savant est exclu. Il n'est pas directement employé par Celestial Harmony et tient à son indépendance. Gros Cheung paye ensuite l’addition (à quatre chiffres), ce qui ravive la souffrance morale de James Wong, qui négocie d'autant plus durement le contrat. Gros Cheung sourit, et accède à l’ensemble de ce que le pauvre James croyait être un diktat. Pendant que les convives échafaudent une amorce de plan, Gros Cheung part entre les deux armoires à glace et reprend sa caisse de luxe. James Wong lui fait un discret doigt d’honneur dès qu’il a le dos tourné.

[Paris : James, Miya et Durian parient 3 crédits sur la mission ; Spider et Narayani parient 2. Le compteur d'investigation passe à 18h et le compteur de mission à 15h].

Dans sa chambre d'étudiante avec balcon payée par ses cadres de parents, au 23ème étage de la tour universitaire 3C de la fac de code de HK, Miya "Premier Rayon", gavée de Red Bull-Lait de Soja et de Twinkies, se connecte à sa console customisée - l'assemblage d'une dizaine de consoles dans un congélo, un petit bijou de récupération - et fait sauvagement irruption dans l’Intranet de Phenix Corporation Limited [S'authentifier : 10+] sous la forme d'un petit lutin. Elle veut rester discrète, pour l'instant. L'environnement matriciel est à l'avenant, avec des arbres porteurs de sucre candy et autres mièvreries. Premier Rayon se rue, peut-être un trop vite, sur une belle base de données en forme de gros bonbon [Manipuler un système 10+, Recherche de données : 6-]. Le décor change, les jeux d'enfants se font plus cruels et un zombie rigolard lui fait signe de ne plus toucher, l'air menaçant. Premier Rayon fait mine de comprendre. Et puis elle a déjà des bonbons, elle ne va pas prendre celui-là. Le gentil zombie en voudrait un ? [Briser la glace : 10+]. La pauvre bestiole explose en gerbes de lumières, à l'image de l'avatar habituel de Premier Rayon, et se met à débiter en continu des citations des Analectes de Confucius. Miya prend le temps d'aller à la racine du système pour s'en rendre totalement maîtresse et désactiver l'alarme [10+]. Les bases de données sont à sa merci et elle découvre qu'une filiale de Phenix Entertainment a effectué plusieurs virements à une société de consulting américaine, OYT, qui sert de couverture à une tag-team de gros bras sino-américains.
Dernière modification par Macbesse le ven. nov. 24, 2017 10:28 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
nergaal
Initié
Messages : 157
Inscription : ven. nov. 09, 2012 10:14 pm
Localisation : Lille

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par nergaal » jeu. nov. 23, 2017 11:44 pm

J'aime bcp, vivement la suite.

Avatar de l’utilisateur
Romain d'Huissier
Dieu en cours de canonisation
Messages : 4833
Inscription : lun. août 01, 2011 9:19 pm

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par Romain d'Huissier » ven. nov. 24, 2017 9:34 am

Du coup, tu avances sur le texte ? 

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 4874
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par Macbesse » ven. nov. 24, 2017 8:52 pm

Romain d'Huissier a écrit :
ven. nov. 24, 2017 9:34 am
Du coup, tu avances sur le texte ? 
Pas encore dans la rédaction, mais la partie me donne plein d'idées. Je planche parallèlement sur une manière de jouer des archétypes de wuxia et de vraiment aller contre l'ordre établi.

@ Tous : pour contextualiser le post de Romain, on écrit ensemble un setting "Détroit des perles". La partie de Vorghyrn correspond presque exactement à la conurbation qu'on a choisie, mais les thématiques sont sensiblement différentes.

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 4874
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par Macbesse » ven. nov. 24, 2017 10:26 pm

Phase d'investigation : A-team

Pas besoin d'aller très loin pour découvrir que derrière l'acronyme d'OYT se cache une équipe de professionnels : "Operationnal Yankee Team", voilà une équipe qui annonce la couleur. Reste à en savoir plus sur cette menace. Informée des versements opérés par la filiale de Phenix, Narayani prend le relais et contacte une armurière de sa connaissance [Déclarer un contact + Battre le pavé : 10+], une pointure du métier dotée d'une solide éthique professionnelle. Elle a bien rencontré une équipe d'étrangers, trois femmes et un homme. Deux des femmes avaient l'air de Chinoises, ce qui fait tomber tout espoir de les repérer facilement, et l'homme avait le type hispanique. Ils ont fait de belles courses : du matériel de précision, de quoi assurer une couverture, une arme lourde, et un grappin. Petit à petit se dessine le profil de l'équipe. Durian prend le pari : la chef d'équipe, gweilo pur sucre, a un profil d'officier commandant, ils ont une spécialiste de l'infiltration, le mec est un tueur, et celle qui n'a rien pris, c'est la hackeuse du groupe. Miya fait remarquer qu'elle n'aurait pas choisi ni cette composition d'équipe ni cet équipement pour un assassinat. Le commanditaire avait l'air sûr de lui, mais son tuyau était peut-être percé.

Pendant ce temps, Spider va en repérage au Golden Tulip Casino and Hotel. Comme son l'indique, le bâtiment a la forme d'une tulipe scintillante et en réalité augmentée, elle s'ouvre et se ferme au rythme des heures. Elle y croise quatre malabars qui n'ont pas vraiment l'air de businessmen venus dilapider leurs yuans. Plutôt le genre de gars qui tiennent le journal à l'envers. Spider s'assure qu'il s'agit bien des agents de sécurité prévus de Jésus-Marie-Joseph et pas d'une menace, puis met les voiles quand ils quittent l'hôtel pour l'aéroport.

James Wong, quant à lui, attend tranquillement, journal à la main, dans le hall d'arrivée de l'aéroport international de HK. Il voit qu'il n'est pas le seul. En plus de l'équipe de sécurité, signalée par Spider, il y a un homme, difficile à manquer tant il se distingue du lot. Sur le qui-vive, tout en lui hurle les muscles augmentés et les drogues de combat. Il est étranger, typé afro-américain, mais ce n'est même pas ce qu'on remarque d'abord. En plus d'être blindé, il fait deux mètres et il dégouline de hargne. Arrive Jésus-Marie-Joseph, en jean usé et t-shirt. James fait semblant d'être perdu dans son journal, marche, se cogne dans la masse de muscles, perd ses lunettes, les ramasse, se confond en excuses [Baratiner : 10+]. L'autre menace, tempête, et pendant ce temps-là, la sécurité du jeune chercheur burundais l'évacue tranquillement de la zone et l'amène à l'hôtel sans que l'hostile ait pu faire son repérage.

L'équipe confère. Il est désormais clair pour tous qu'il y a bien un tueur engagé pour terminer le chercheur, l'homme que James vient de croiser, mais aussi une deuxième équipe chargée de l'enlever. La mission n'est pas si simple et il faudra songer à demander une rallonge. Durian prend sur lui de contacter un vieil ami de la Guilde pour la Justice et pour la paix, Monsieur Shaw, du temps où il leur fourguait des infos [Déclarer un contact ; Battre le Pavé : 6-], afin de récolter encore quelques infos sur les OYT. Monsieur Shaw est goguenard. C'est qu'on cherche Durian. Quelqu'un pose des questions, et c'est le genre de personne à qui on répond, un gars cybernétisé jusqu'aux yeux et biologiquement augmenté, le type afro-américain. Mauvaise nouvelle, il semble que l'assassin ait pris les devants.

Il est temps de se mettre en mouvement.
Dernière modification par Macbesse le dim. nov. 26, 2017 10:51 am, modifié 1 fois.

Moussaka
Zelateur
Messages : 66
Inscription : mar. déc. 11, 2007 8:51 am

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par Moussaka » sam. nov. 25, 2017 9:55 pm

Je suis fan, j’attends la suite avec impatience.
Une petite question technique au passage.
Macbesse a écrit :
jeu. nov. 23, 2017 10:26 pm
Paris : James, Miya et Durian parient 3 crédits sur la mission ; Spider et Narayani parient 2. Le compteur d'investigation passe à 18h et le compteur de mission à 15h
Ce ne devrait pas être Action 18h et Investigation 15h, j'avais compris qu'on implémentait d'abord celui d'Action ??

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 4874
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par Macbesse » sam. nov. 25, 2017 11:53 pm

Moussaka a écrit :
sam. nov. 25, 2017 9:55 pm
Je suis fan, j’attends la suite avec impatience.Ce ne devrait pas être Action 18h et Investigation 15h, j'avais compris qu'on implémentait d'abord celui d'Action ?? 
C'est toi qui as raison. J'avais retenu 18h pour le Compte à rebours d'investigation parce qu'on a terminé cette phase à 18h, mais en fait, on était sûrement à 15 au début et le MJ a dû pousser le compteur à 18. @Vorghyrn ?

C'est une règle que j'ai assez peu utilisée. J'ai vu beaucoup de joueurs miser deux, imperturbablement, au fil des parties. Ni 3, ni 1, 2 tu miseras et 2 est le chiffre et le chiffre est 2. Et puis là, 3D0 a commencé par faire son greedy, Elijah Shingern a manifesté le désir qu'on se mette dans les ennuis jusqu'au cou, et j'ai misé par opportunisme, histoire de pas être en reste.

À la dernière session que j'ai faite, j'ai vu un joueur miser 1. Exceptionnel. Je croyais qu'il voulait planter la mission, mais non, il a été un bon petit soldat et en plus, il a claqué du pognon dedans, si bien qu'il en a été pour ses frais.

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 4874
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par Macbesse » dim. nov. 26, 2017 10:52 am

J'ai édité les posts du dessus : j'ai ajouté la phase de liens à la création de personnages et j'ai bouclé la phase d'investigation. Je rédige la phase de mission dès que je peux.

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 4874
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par Macbesse » dim. nov. 26, 2017 9:48 pm

Phase d'action : L'événement scientifique de la saison

- Miya, tu serais capable de préparer une conférence en deux jours ?
- Tu es capable de passer un appel téléphonique ?
- Alors action.
Le plan de Narayani et Miya est simple : la hackeuse fera la conférence suivant celle de Jésus-Marie-Joseph. Rien de moins. Elle en profitera pour prendre contact avec lui et l'amener à un point d'extraction. Miya repart en plongée dans la Matrice, dans l'intranet du centre de conférence Shifu. En Petit Scarabée, elle est saluée par le Vénérable et obtient aisément un accès administrateur [10+]. Ensuite, elle craque les bases de données [10+] et remplace purement et simplement une conférence par la sienne : "Les algorithmes de décision : enjeux et méthodes de la régulation des IA". Le reste de l'équipe fait partie de la liste des invités. Les bases sont pleines à craquer de compte-rendus de conférences corpo tenues à huis-clos présentées sous la forme de vieux codex, c'est une tentation à laquelle peu de hackers peuvent résister, et Miya trouve de superbes présentations de projets immobiliers flottants signées Imperial Heaven Real Estate, de quoi se faire une idée assez précise de leur stratégie. Par contre, elle est prise la main dans le pot de confiture [6-] et sent que l'environnement devient hostile. Elle a ce qu'elle voulait, elle coupe.

Pendant ce temps, James s'attarde sur l'entourage de la cible, dans l'espoir de découvrir les détails de son futur parcours. Au Golden Tulip Hotel, il découvre qu'il est accompagné d'une jeune femme, une sud-américaine. La demoiselle a le regard dur, mais James trompe sa vigilance et parvient à surprendre un échange avec Jésus-Marie-Joseph [10+]. Après la conférence, ils prévoient de fausser compagnie à la sécurité pour se rendre à une petite fête organisée en l'honneur du jeune savant où il y aura des "personnalités intéressantes". En prime, James la file jusqu'à un petit dojo situé dans un quartier populaire surpeuplé. Le dojo est grand, il y a peu d'élèves, et le niveau a l'air très élevé. James fait mine de prendre des brochures et vouloir suivre un cours, avant d'être reconduit à la sortie et de prendre enfin l'appel de sa mère.

Spider, forte des informations fournies par James, repère les endroits où un civil pourrait fausser compagnie à sa sécurité et détermine l'endroit idéal pour une extraction [10+]. Elle sait où les OYT frapperont. Durian déploie une surveillance aérienne, qui paye. Un drone équipé d'un grappin pénètre la zone pour un essai la veille de la conférence. L'équipe convient d'extraire Jésus-Marie-Joseph Nkurundiza juste après sa conférence, au moment où il faussera compagnie à sa sécurité et juste avant qu'il ne se fasse enlever par les OYT. On simulera un malaise, et Narayani fournit une fausse ambulance grâce à l'un de ses contacts expert en véhicules maquillés - un receleur.

Au jour dit, Miya se présente, les yeux rougis de fatigue et équipée d'un hologramme, et toute l'équipe prend position dans la salle de conférence, à l'exception de James, retenu par sa mère. Mauvaise surprise, l'assassin est assis dans la salle, tranquille, mais prêt à l'action, et toujours aussi monumental. Durian et Narayani le surveillent de près. La journée se passe, en cocktails, pauses et conférences. Après plusieurs intervenants relativement insipides, Jésus-Marie-Joseph Nkurundiza fait sensation. Son papier est montre les intérêts pratiques de la virtualisation pour le développement humanité, avec le développement d'environnements pour des tâches spécifiques comme l'apprentissage ou la réparation des traumatismes. Il ne s'agit plus seulement de l'envisager comme un simple stockage. Il est vivement applaudi. La barre a été placée très haut et elle n'a jamais été à l'aise avec un public de chair et de sang. Pour se rassurer, elle a trouvé cet accessoire de scène, une version dédoublée d'elle-même qui trace dans l'air les équations et les formules et les envoie vers le public en réalité augmentée. Miya se lance. Elle part du postulat que les intelligences artificielles ont presque tout pouvoir dans la vie quotidienne. Plutôt que de les laisser apprendre seules, ce qui les amène à choisir les solutions les plus efficaces mais pas forcément les plus bénéfiques, il est nécessaire d'implémenter des algorithmes de décision qui les orientent vers des solutions qui seront forcément au service de l'humain, leur inculquer l'ordre dans la bienveillance. Miya n'en reste pas à une déclaration d'intention et présente des exemples techniques tout à fait viables [Magnifique 10+ à une Manœuvre sur mesure]. Après un temps de silence, la salle, déjà chauffée à blanc par le conférencier précédent, applaudit à tout rompre. Miya retourne à sa place. Des spectateurs viennent lui serrer à la main, échanger leur carte et la féliciter, et notamment un homme d'une trentaine d'années habillé à la mode des années vingt qui lui dit tout bas qu'Aube Nouvelle n'oubliera pas ce qu'elle vient de faire. Vient le tour de Jésus-Marie-Joseph Nkurundiza. Après les félicitations mutuelles, Miya lui propose d'aller boire et de continuer à discuter après la conférence. Le savant burundais est embarrassé. Après lui avoir présenté Amanda Lopez, la jeune femme qui fréquentait le dojo et qu'il présente plus ou moins comme sa petite amie, il lui explique qu'il doit aller avec elle à une petite réunion et qu'il ne pourra pas ce soir, et semblé hésiter proposer à Miya de venir se joindre aux négociations.

Miya profite du moment d'hésitation pour entraîner Jésus-Marie-Joseph vers Spider, qui lui colle un bon coup de taser. Spider croit bon de jouer la comédie et de s'exclamer "le conférencier se sent mal" ! [Baratiner : 6-] Miya étouffe un juron. Pas manqué, la masse de chair et de chrome n'en a pas perdu une miette et se met en mouvement. Il va vite, très vite. Jambes augmentées, probablement du GenoTech, se dit Miya, à la fois fascinée et horrifiée par le bolide qui leur fonce dessus. Narayani hurle "Sécurité ! Sécurité !" et transmet toutes les données qu'elle a accumulées sur le tueur, lequel s'aperçoit de sa présence gênante [6-]. Il ralentit à peine sa course et l'aligne parfaitement en marmonnant "Toi, tu parles trop". Le saree de Narayani se tache d'une auréole rouge [Dégâts : 3, 7-9 au jet de blessure], et elle tombe inconsciente. Durian saisit l'opportunité - il a un angle de tir favorable alors que tout le monde s'écarte - pour l'homme au fusil mitrailleur interfacé et le touche au genou, le forçant à s'arrêter [10+, et 5dégâts]. Spider profite de cet instant pour revenir à son domaine de compétence : la disparition. Avec Miya, elles emportent Jésus-Marie-Joseph hors du centre, vers la fausse ambulance avec chauffeur, et sont accueillies par un tir de barrage qui les blesse et les oblige à se coller au mur [Spider fait un 7-9 à son jet de blessure et choisit de concéder]. Miya, bien protégée par son pare-balles, s'en tire avec une petite égratignure, mais Jésus-Marie-Joseph est touché à la cuisse et commence à pisser le sang, au point que la douleur le réveille. La plaisanterie a assez duré. Miya cherche des drones de police lourdement armés à proximité, en trouve et en passe le contrôle à Durian, qui repère les OYT en embuscade sur le toit, les canarde et les force à retraiter [7-9]. Il perd les drones, mais la voie est temporairement libre pour l'extraction du chercheur. Miya et Spider ne perdent pas une seconde et le jettent dans l'ambulance.

Jésus-Marie-Joseph se retrouve dans un environnement médicalisé. Ni Miya ni Spider n'ont la moindre idée de comment le faire fonctionner, mais il est éperdu de reconnaissance envers celles qui viennent de lui sauver la vie. "Entre chercheurs, il faut s'entraider", lui répond Miya. Jésus-Marie-Joseph est un peu embêté. Il y avait cette fête organisée en son honneur, à laquelle Amanda tenait beaucoup qu'il assiste. Miya la joue fine. Plutôt que de le pilonner de questions, elle craque son ordinateur et duplique le contenu du disque pendant que Spider fait un garrot sommaire, autant pour arrêter l'hémorragie que pour détourner l'attention. Il est certain que Miya trouvera un client pour toutes ces belles données, et en prime, elle met au jour son agenda et des courriers d'Amanda. "Tu devais rencontrer des scientifiques d'Harmonie Céleste, pas vrai ?" tente-t-elle, et Jésus crache le morceau - après tout, Miya est son amie, elle vient de lui sauver la vie. Il y avait bien un projet de partenariat et Amanda, qui travaille pour eux, serait venue au Burundi pour faire le lien, mais ce soir, il devait en fait rencontrer des gens d'Avatar pour le compte d'Harmonie Céleste afin de les sonder pour se faire une idée de l'état d'avancement de leurs travaux, une façon commode de faire de la veille technologique.

Miya réfléchit. Harmonie Céleste a embauché l'équipe pour protéger le chercheur, ce qu'elle a brillamment réussi, pas pour l'amener à la petite sauterie, que Monsieur Cheung n'a jamais mentionnée, soit qu'il n'était pas au courant - ce n'est qu'un intermédiaire -, soit qu'il n'a pas jugé bon de leur en faire part. De toute façon, Nkurundiza est un civil, il a besoin de soins immédiats et il a beau être génial, il n'est pas en état de mener une mission mêlant négociation, lutte d'influence et espionnage industriel. Le chercheur insiste pour être conduit auprès d'Amanda, mais Miya préfère le ramener à son hôtel, où l'attend sa sécurité, très inquiète et donc très reconnaissante - bah, ce sera à charge de revanche, n'est-ce pas ? Jésus-Marie Joseph fait ses adieux à Miya. Elle sera toujours la bienvenue au Burundi.

Après avoir agi avec humanité, il est temps de vérifier si la bonté et la compassion paient.


Paiement et conséquences : Le Phénix outragé
Quelques heures plus tard, Narayani rencontre le gros Cheung, lequel est ravi et lui offre le dîner. Elle a le bras encore un peu engourdi des suites de l'opération de chirurgie qu'elle a subie après avoir été prise en charge par la sécurité du centre de conférences, à l'assurance de laquelle elle a bien sûr facturé les soins. Narayani fait valoir qu'il y avait deux menaces, qu'il y a eu des complications qui n'entraient pas dans le cadre défini par le contrat, demande une rallonge, l'obtient. [Le compte à rebours d'investigation était à 18h, ce qui fait donc un jet à +4 et au final un beau 10+ ; Narayani choisit le paiement en totalité, pas d'embuscade et des XP en plus pour tout le monde]. L'équipe fête dignement le succès de cette première mission. Quelque part à Macao, une main anonyme entre scrupuleusement les noms et profils des membres de l'équipe, avec les petits codes couleur indiquant qu'ils ont porté atteinte aux intérêts de la corporation. Cette corporation, c'est bien sûr Phénix Entertainment.
Dernière modification par Macbesse le jeu. nov. 30, 2017 8:01 am, modifié 7 fois.

Avatar de l’utilisateur
ZeroZeroStyx
Cardinal
Messages : 504
Inscription : jeu. févr. 12, 2015 10:00 pm

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par ZeroZeroStyx » mar. nov. 28, 2017 2:48 am

Macbesse a écrit :
mer. nov. 22, 2017 11:41 pm
Spider (ZeroZeroStyx) : Infiltratrice
Gweipo rousse et irlandaise, athlétique et mystérieuse, Spider porte beaucoup (trop) de flingues pour une gweipo moyenne et ne ressemble pas vraiment à une touriste, sauf quand elle le veut. Les raisons de sa présence à HK sont nébuleuses, mais dans certains milieux autorisés, on dit qu’elle sait faire le job. Elle a des relations professionnelles régulières avec la Guilde Industrielle et Commerciale pour la Justice et pour la Paix. C'est qu'elle leur doit ses réflexes câblées et qu'ils comptent bien rentabiliser leur investissement sur ses talents de monte-en-l'air [+endettée]. Dans le dos, Spider s'est fait tatouer une araignée. Pour chaque infiltration réussie, elle ajoute un fil noir. Pour chaque mort qu'elle cause, elle ajoute un fil rouge. Quand la toile sera complète, s'il y a plus de fils rouges que noirs, il est possible qu'elle mette fin à ses jours.
Directives : Pacifiste

Petites correction : le tatouage est une toile d'araignée et pas une araignée. Et Spider n'est absolument pas Pacifiste, c'est même l'inverse puisqu'elle est Violente, mais aussi particulièrement attachée à la petite vieille qui lui sous-loue un bout de son minuscule appart' (je me rappelle plus le nom de la directive et j'ai pas ma fiche sous les yeux).
"Là, faut faire un plan pour sortir. Heureusement, Raton-laveur est là, et il est superfort pour faire des plans - faire des plans, c'est jamais que minimaxer le récit. Et minimaxer, il sait faire." - Gregory Pogorzelski

Leon56
Profane
Messages : 1
Inscription : mar. nov. 28, 2017 10:37 pm

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par Leon56 » mar. nov. 28, 2017 10:38 pm

Macbesse a écrit :
mer. nov. 22, 2017 11:41 pm
Création des personnages
Avertissement : je recopie quasiment ce qu'a fait Elijah Shingern.

Wai-Man « James » Wong (Elijah Shingern) : Limier

Ancien policier de feu le HKPD, James est aigri d’avoir été mis à la porte quand les fonctions régaliennes ont été sous-traitée au conglomérat Celestial Harmony.  Mi-détective privé, mi-chasseur de prime, il est gravement +endetté auprès de la Guilde Industrielle et Commerciale pour la Justice et pour la Paix, association de… hum… petits commerçants âgés des quartiers de Mong Kok et de Choi Hung. Tout cela pour des yeux cybernétiques à l'utilité douteuse.
Belle gueule, tatoué jusqu’au cou, il est malheureusement habillé comme un agent d’assurance un peu miteux, avec un costume gris trop cintré recouvrant une chemise blanche sous laquelle on devine le marcel, une cravate dont il faudrait resserrer le nœud, un attaché-case et des lunettes rondes. Ajoutez une berline japonaise d'une affligeante banalité pour compléter ce tableau.
James est sans cesse au téléphone, accablé qu'il est par son fils (un peu), son épouse (pas mal) et sa mère (beaucoup) qui s’entassent dans le 30 m² qu’il loue péniblement à Choi Hung Estate, sur la ligne de MTR qui se dirige vers Kwun Tong.  Quand il pose des questions, les langues se délient – mais on ne sait pas très bien si c’est lui qui est convaincant ou si c’est la batte de baseball qu’il manie avec efficacité. James n’aime pas trop les gweilos et croit en l’efficacité de la médecine traditionnelle chinoise.
Directives : Filial, Vengeance (contre Celestial Harmony)

Narayani (Glamourous Sam) : Fixer

Narayani est une r
essortissante indienne en situation plus ou moins légale qui vit pas si cachée que ça à Happy Valley, près du Temple hindou. « Consultante » constamment perdue dans les rendez-vous de son communicateur implanté (quand il marche), elle est la spécialiste de tous les coups fourrés, surtout ceux qui se passent mal, capable de tout vendre, de tout obtenir et de se faire comprendre de tous avec son pidgin English. Elle porte un sari orange, un point rouge sur le font pour marquer sa dévotion à Shiva. Son bureau informel est d'ailleurs pareil à un temple hindou, avec d’immenses posters d’un Dieu bleu à plusieurs bras, quelques statuettes d’hommes obèses à têtes d’éléphant, et autres objets de culte. Il y règne le parfum entêtant de l’encens et du santal. Narayani n'est pas seulement âpre au gain. Elle est capable de prendre des risques pour sa communauté.
Directives : Vénale, Protectrice (communauté indienne)

Jean Duran, alias "Durian" (3DO) : Tech
Il paraît qu'un jour Durian (oui, comme le fruit puant, ce n'est pas de chance) a été Canadien, ou Français, mais pour nous autres de HK, ce n'est pas clair cette histoire d'Akkadien. Ce qu'on sait, c'est qu'il a élu domicile dans un gros chalutier qu'on voit plus souvent à quai qu'à la pêche. Dans son atelier louche, il répare les hommes, les ordinateurs et les bolides. Discret, il opère avec efficacité et tous les voyous de Kowloon City connaissent ses coordonnées. C'est bien d'avoir une clientèle régulière, mais il a enflé la Guilde pour la Justice et pour la Paix sur son interface neurale, alors son petit commerce lui jouera peut-être des tours à l'avenir [+traqué].
Directives : Vénal, Curieux (Guilde pour la Justice et pour la Paix).

Spider (ZeroZeroStyx) : Infiltratrice
Gweipo rousse et irlandaise, athlétique et mystérieuse, Spider porte beaucoup (trop) de flingues pour une gweipo moyenne et ne ressemble pas vraiment à une touriste, sauf quand elle le veut. Les raisons de sa présence à HK sont nébuleuses, mais dans certains milieux autorisés, on dit qu’elle sait faire le job. Elle a des relations professionnelles régulières avec la Guilde Industrielle et Commerciale pour la Justice et pour la Paix. C'est qu'elle leur doit ses réflexes câblées et qu'ils comptent bien rentabiliser leur investissement sur ses talents de monte-en-l'air [+endettée]. Dans le dos, Spider s'est fait tatouer une araignée. Pour chaque infiltration réussie, elle ajoute un fil noir. Pour chaque mort qu'elle cause, elle ajoute un fil rouge. Spider fait peu de cas de la vie humaine, mais s'est curieusement attachée à la petite vieille qui lui sous-loue quelques mètres carrés de son appart'.
Directives : Violente

Miya, alias « Premier Rayon » (Macbesse) : Hacker

Hackeuse de génie se nourrissant de Seven-Up et d’Oréos, Premier Rayon est une active sympathisante du mouvement étudiant néo-confucéen et anti-cybernétique « Aube Nouvelle ». Sa réputation n’est plus à faire, d’autant plus qu’elle laisse des citations de Confucius, de Mencius, de Mo Zi et du Prince Shang à chacun de ses passages et retapisse les environnements matriciels de slogans. Certain disent même qu’elle ne fait qu’un avec le mystérieux « Lumière de la Vérité », inspirateur d’Aube Nouvelle. On peut la trouver en général dans un coin du Golden Shopping Centre (haut lieu de la contrefaçon de logiciel) à Sham Shui Po.

Phase de liens

À The Sprawl, on commence la partie en liant les personnages entre eux par une mission qu'ils ont faite ensemble. Chacun annonce une mission dans laquelle son rôle était central, et les autres personnages-joueurs peuvent venir intervenir. Plus il y a de personnages, plus la Corporation devient vigilante sur l'action du groupe : le compte à rebours de Corporation augmente en fonction.

Je m'appuie cette fois sur les notes de 3D0 établies d'après les enregistrements de la partie et je me les réapproprie sans vergogne.

Wai-Man ''James'' Wong s'est délibérément opposé aux intérêts Harmonie Céleste. À l'époque où le HKPD existait encore, Wong enquêtait sur une affaire de corruption qui concernaient l'attribution des marchés publics du maintien de l'ordre. La privatisation devait être partielle, mais le HKPD était déjà menacé et James était concerné. Au terme de sa fructueuse enquête, James s'est fait descendre en flammes par l'administration, et finalement virer avec pertes et fracas. Il garde sous le coude un épais dossier riche en documents compromettants. Soupçonnant une corruption à tous les niveaux, il continue à enquêter sur le sujet et finance ses investigations avec ses revenus de détective privé.
Sont impliqués :
   - Durian : il venait d'être incorporé à Harmonie Céleste, comme tant d'autres gweilos - la boîte bosse majoritairement avec des Européens et des Américains. Il était déjà dégouté par leurs pratiques et, en bonne taupe, a fourni à James de solides infos. Il est désormais le dépositaire d'une copie du dossier.
   - Narayani représentait les intérêts d'une corpo indienne qui avait présenté un dossier solide et s'étonnait d'avoir été écartée dès le premier tour. Elle a massivement diffusé les soupçons de fraude.

Narayani a nui aux intérêts de Phoenix Entertainment, laquelle est une filiale de Zurich Orbital Bank. Narayani devait fournir de la "viande", des candidats en faillite personnelle désignés volontaires à Phoenix Entertainment pour solde de leur dette. Elle ne savait pas vraiment de quoi il retournait et pensait qu'ils travailleraient un temps pour régler leurs dettes et ne plus l'avoir sur leur karma avant de recouvrer leur liberté. Quand elle apprend que ces personnes, issues d'une communauté qu'elle protège, vont servir de viande aux arènes, prise de remords, elle les exfiltre en dehors de Hong Kong. Finalement, leurs familles doivent fournir un autre membre chacune, et la Corpo prend des intérêts...
Sont impliqués :
   - Mia/Premier Rayon a shutdowné la sécurité et redirigé le bateau.
   - Spider a été payée pour montrer à Narayani où elle envoyait tous ces pauvres gens.
   - Durian a retardé l'alarme émise par la surveillance par drones, du trafic (vendue par HC à PE), pour prévenir du déroutage du navire automatisé.

Remarque de joueur : "Vous voyez dès qu'on essaye de faire une bonne action tout le monde est intéressé, on devrait pas jouer dans un monde cyberpunk, on est trop idéalistes !"

Spider a failli se faire tuer par Imperial Heaven real estate : Experte en sécurité invitée à tester la sécurité du Palais de Jade, Spider a trop bien réussi. C'est une catastrophe, la sécurité passe pour minable et, pour éviter de l'ébruiter, essaye de la liquider l'infiltratrice... qui s'en sort quand même. Sentant qu'elle risquait de ne pas être rémunérée, elle pique un disque de données sensibles
Sont impliqués :
   - James Wong intervient mandaté par Monsieur Chow de la Guilde pour la Justice et pour la Paix et récupérer le disque. Il devait éliminer la source. Il a mis au frais Spider dans une cave pendant 3 mois pour ne pas avoir à la tuer.
   - Durian avait un drone espion sur place pour se faire une idée du niveau de sécurité des lieux ; quand la situation se tend, il aide Spider à sortir.
   - Mia a profité de l'intrusion pour faciliter le passage et repeindre leur réalité augmentée aux couleurs des Néo-confucéens.

Mia, alias "Premier Rayon" a fait une mission chez Avatar. Elle a été engagée par une organisation dont elle ignore l'identité pour voler des listes d'identifiant de clients des jeux les plus crades de Phoenix Entertainment, lesquelles se trouvaient chez Avatar Incorporated, qui détient tous les identifiants matriciels. Une fois les listes extraites, elle a vandalisé la base de données et balancé un virus remplaçant les noms par "Premier rayon".
Sont impliqués :
   - Narayani a été l'intermédiaire pour le compte d'une organisation criminelle indienne qui voulait s'introduire en Chine sans passer par Macao (comme tout le monde). L'idée était de faire pression sur des personnalités hongkongaises pour bénéficier de passe-droits.
   - Durian a fournit des codes d'accès obtenus par l'espionnage physique.
transfers Dieppe
Durian a encore foutu la merde dans la Guilde pour la Justice et pour la Paix. Il bossait pour Harmonie Céleste et revendait ponctuellement des informations à la guilde. Ça c'est su, il a dû dégager et a incité chacun des belligérants à laisser la main aux autres !
   Sont impliqués :
   - James Wong engagé par Mr Chow pour casser les genoux de Durian, ne l'a "pas trouvé" (en souvenir du bon vieux temps).
   - Spider a servi de thermomètre et a prévenu Durian du moment où il fallait bouger.
   - Narayani a conservé la copie d'un fichiers crypté qui a permis de calmer le jeu. S'l arrivait malheur à Durian, elle recevrait les codes pour pouvoir faire ce qu'il faudrait du document.

C'était une excellente partie

Avatar de l’utilisateur
Macbesse
Dieu en cyrillique
Messages : 4874
Inscription : jeu. sept. 07, 2006 8:48 pm
Localisation : Paris-Tachkent

Re: [CR] The Sprawl : L'enfer du cyberjeu - la Conurb' Shenzen-HK-Macao

Message par Macbesse » mer. nov. 29, 2017 10:19 pm

Grosse mise à jour du post viewtopic.php?f=32&t=31052&p=1661894#p1661894, tellement grosse que j'ai terminé le récit de la mission ! Allez voir. ;-)

@ZeroZeroStyx : c'est corrigé ! Ton RP m'avait abusé, vu que tu as choisi la voie pacifique au lieu de faire un carton au centre de conférence.

@Leon56
C'était bien sympa oui. La suivante l'était aussi, comme on va le voir. ;)

À ce propos, je vais introduire les personnages. Pour cette partie, Narayani, James Wong et Spider étaient défaut. On a donc recruté deux vétérans de The Sprawl : Motseu, le MJ de Miami Ice, et Craque-Lesos, le joueur de Dino Driver le gitan de l'espace dans la dite campagne.

Voilà ce qu'ils ont proposé :

Faust, 22 ans : Fixeuse

Arrivée dans le business depuis peu (deux ans), elle y rentrée par la petite porte, mais en la défonçant. Faut dire que "grosse teigne" , "poisson coffre" et "requin baleine" sont les insultes affectives les plus communes pour la décrire : elle est trapue et elle cogne. Faust trempe dans la production de "produits stimulants" et fait travailler des geeks dans la "réparation" d'électronique tombée du camion [magouilles : substances addictives et équipe technique].

Faust a perdu l'usage d'un œil dans une histoire d'enlèvement, enfin, des deux, mais tout se répare. Voilà l'affaire. Alors qu'elle jouait les porteurs de valise pour le compte de la Guilde pour la Justice et pour la Paix, Faust est arrivée en retard. Le gars des Triades qui devait livrer le magot à Phénix, Carlos Ping, a été pris par la corporation en compensation et comme il est plutôt bien monté, il s'est retrouvé à honorer sa dette en participant aux jeux médiatisés pornos. Autant dire que la Guilde était sacrément en boule. Pour rattraper le coup, Faust s'est décarcassée pour le retrouver. Phénix l'avait placé dans une de ses filiales, E.Tvtrash, un petit truc assez extrême, du cher, mais moins de 100000 abonnés. Et elle est allée le chercher, armée. La baston a été épique, à l'arme blanche et à coup de godemichet défonçant des cranes, avec les yeux de Faust tailladés et percés en gros plan. La vidéo est vite devenue virale, au point qu'elle a dépassé les 70 millions de vus. Les cadres de Phénix ont regardé leur colonne bénéfices et se sont dits qu'ils pouvaient bien lui "offrir" de nouveaux yeux [+endettée] et relâcher Carlos Ping. Faust a beau ne pas être très intelligente, elle a du vice et peut très bien manipuler les autres à son profit, surtout quand il s'agit de récupérer de la cybernétique : son implant neural lui a été payé par Carlos Ping, avec qui par ailleurs elle a couché un temps, parce que ce con se croyait redevable de la libération. Il n'est toujours pas au courant que c'est à cause de Faust qu'il a fait du "cinéma", et elle ne compte pas le détromper.

Le QG de Faust est un resto de rue, le sien. Elle y crèche avec des travailleuses du sexe numérique, et dans l'arrière-cour, elle pratique la boxe et tout un tas de MMA. D'ailleurs, pour elle, une bonne journée, ça doit saigner. Quand ne castagne pas ses ennemis (ou ses amis), Faust réfléchit à sa future cybernétique. Depuis son implant neural, elle connaît un ingénieur de rue qui fait du bon boulot, un type un peu arménien appelé Durian. Il lui a installé sous la forme d'un circuit imprimé stylisé sous la peau, et c'est la grande classe. Elle en veut plus.

Directives : Masochiste, Vénale (prête à tout pour du chrome !)

Zu chen (c. 20 ans) : Infiltrateur

Les premiers souvenirs de Zu Chen sont ceux des murs de la cellule du monastère du Lotus blanc. Ce n'est pas son nom. Son vrai nom a été offert aux Cinq Bouddhas et pour la secte, il est frère 7Dx. Depuis son plus jeune age, il suit avec ses frères et sœurs les enseignements du Maître, alternant entraînement physique, prière pour les huit saints révolutionnaires et endoctrinement en contact direct du Bouddha Numérique caché dans la samsara virtuel. Jeune adulte, il alterne missions d'infiltration pour le Maitre et séances de renforcement mental pour le protéger de la corruption du monde hors la secte. Jugé digne d'obtenir le titre de bishku après avoir parcourus les Dix étapes de la Longue marche du jardin des larmes et des douleurs, l'ordre lui a implanté des réflexes câblés dans une clinique de Shenzen, puis lui a demandé de s'infiltrer dans l'antre de la corruption, Hong Kong. Depuis, sous le nom de Zu Chen, il vivote dans le milieu interlope en proposant son expérience de l'infiltration permettant de mieux masquer les demandes du Maître parmi les autres. Depuis quelques semaines, des nouvelles inquiétantes lui son parvenues, des frères passés par la même clinique que lui ont été éliminés et il semble qu'Harmonie Celeste le recherche [+traqué], probablement pour empêcher l'arrivée du Bouddha du futur (Maitreya).

Très récemment, le Maître a demandé à Zu Chen d'infiltrer Aube Nouvelle. Il est encore considéré comme un sympathisant, mais il a déjà fait un attentat à la bombe électromagnétique assisté par une hackeuse très impliquée dans le mouvement, Premier Rayon.

Directives : Partisan, Violent

Répondre