[Into The Odd] Le vent se lève...

Critiques de Jeu, Comptes rendus et retour d'expérience
Avatar de l’utilisateur
Carfax
Banni
Messages : 1295
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...(suite et fin)

Message par Carfax » mar. janv. 09, 2018 3:23 pm

Oups trop vite tu as été, j'ai pas eu le temps de faire ma mise en page  8)7 !
Cela devrait être mieux  :charmeur .
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Une envie pressante de courir en Terre du Milieu ?
J'ai narré sur CNO Le vent se lève... et poursuis avec Les 5 supplices revisités 
 

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 6339
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...(suite et fin)

Message par Ego' » mar. janv. 09, 2018 4:04 pm

Ouf !  8O

Avatar de l’utilisateur
Carfax
Banni
Messages : 1295
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...(suite et fin)

Message par Carfax » mar. janv. 09, 2018 8:39 pm

Hum je prends le temps de me relire un peu. Le dernier post est quand même bien verbeux :geek je le diviserai en deux demain je pense pour mieux rythmer la lecture :charmeur
Avec mes excuses...
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Une envie pressante de courir en Terre du Milieu ?
J'ai narré sur CNO Le vent se lève... et poursuis avec Les 5 supplices revisités 
 

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 6339
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...(suite et fin)

Message par Ego' » mar. janv. 09, 2018 8:55 pm

Pas d'excuses, merci à toi  :yes:

Avatar de l’utilisateur
Carfax
Banni
Messages : 1295
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...(suite et fin)

Message par Carfax » mer. janv. 10, 2018 8:58 am

Au pied du mur
Quelques secondes plus tard...

Musique : Youtube => vent violent


Surgissant de la roche juste dans le dos du sorcier, Thomas ignore celui-ci et se précipite vers la captive. Alors qu’il court vers elle, ses doutes se dissipent en reconnaissant les traits de Mia. La tête brinquebalée brutalement par le vent, elle semble avoir perdu connaissance. 

[Ce qu’oublie le joueur de Thomas, c’est qu’un vent tempétueux s’extrait de l’orifice béant  et ce n’est pas faute d’avoir insisté dessus dans mes descriptions. Du coup, lorsqu’il se retrouve dans l’axe de l’ouverture, il subit de plein fouet les bourrasques les plus violentes. Je lui demande alors un jet de Force pour déterminer s’il garde son équilibre. Loupé !] 


Dans sa précipitation, Thomas ne se méfie pas de la dépression venteuse ; il chute sous la puissance des rafales. Projeté en avant, il tourneboule emporté dans la direction des guerriers tribaux restés au-deçà de la ligne de feu. Heureusement pour lui, il percute opportunément mais violemment la base d’un des deux poteaux sacrificiels.

[Ici je demande au joueur de réussir un nouveau jet de Force pour se maintenir bloqué dos au poteau mais aussi un jet de Dextérité pour savoir s’il a lâché sa lance dans sa chute. Heureusement, deux succès]. 

Choqué mais pas abattu, luttant contre le vent, glissant son dos le long du poteau, Thomas se redresse en tenant fermement sa lance de ses deux mains. Prenant alors une décision surprenante, il s’empresse de couper avec son arme un premier lien qui maintient captive son aimée. Le bras ainsi libéré, pris dans le flux venteux, est alors rudement projeté vers l’arrière. Comprenant son erreur, Thomas cesse immédiatement ses gestes libérateurs et tourne alors son attention vers le sorcier. Ce dernier, nullement gêné par le vent, se rapproche menaçant lentement de lui.

Entre temps, les premiers hommes-léopards s’extirpent de la roche. Malheureusement, trois d’entre eux n’ont pas la chance précédente de Thomas. Surpris par les puissantes bourrasques, ils sont déséquilibrés et emportés tels des fétus de paille vers la vague ondulante des guerriers d’Armatan qui, armés de leur sagaie, ne laissent aucune chance aux malheureux. Les autres léopards, apeurés, parviennent néanmoins à se blottir contre la paroi rocheuse d'où ils viennent de s'extirper. 

Richard s’extrait à son tour du passage magique son arme à la main. Tout aussi surpris que ses alliés, le voilà immédiatement déséquilibré par le vent [le joueur rate malheureusement son jet de Force]. Pour son salut, tout proche de lui, le réflexe d’un des guerriers plaqué contre la paroi lui sauve la vie. D’une main forte, il empoigne le bras gauche de Richard le retenant tout contre lui.

Concentré sur Thomas, le sorcier lâche une première déflagration mentale [perte instantanée de 1d6 points de Volonté ; sur réussite d'une sauvegarde de Volonté (1d20 sous les points restants), il continue à agir. Sinon il s'effondre jusqu'à la fin de la scène. Autant dire qu'il serait en bien mauvaise posture :? ! Mais il réussit son jet donc touché mais pas coulé, ouf !]Thomas hurle, sa tête lui semble explosée. Hébété, littéralement écrasé contre le poteau par les terribles rafales et les oreilles martyrisées par le sifflement perçant de celles-ci, il resserre son emprise sur sa lance, se concentre pleinement sur celle-ci [j’exige un test de Volonté désavantagé au joueur. Échec]. « Thomas, tu as beau te concentré, cette lance ne réagit en rien à tes supplices. On dirait bien que c’est une sagaie toute bête, certes du bel ouvrage, mais nullement magique».

Percevant le sorcier si proche de son ami, Richard tente un maître tir « Je vise la tête du sorcier !». Toujours maintenu par l’homme léopard, il tend son bras resté libre, s’applique comme il peut à viser la tête et fait feu [le tir est désavantagé ici au vu des conditions et du souhait de viser avec précision, soit 1d4 de dégâts et non le d6 habituel de son arme]. La balle fuse et touche sa cible. L’oreille droite du sorcier est arrachée tout comme l’une des deux lanières retenant l'affreux masque sur son visage.

Éructant un cri de douleur, le sorcier fait volte face ! Maintenant son masque d’une main, il lance un assaut mental sur ces ennemis plaqués contre la paroi rocheuse. Trois guerriers léopards s’effondrent, dont celui qui maintient Richard, et sont immédiatement soufflés vers les guerriers d’Armatan ; leur sort ne laisse aucune équivoque. Par bonheur, le lord parvient à se maintenir sur ses deux pieds mais ces efforts d’équilibriste lui font perdre l’occasion de réitérer immédiatement son tir [Jet de Volonté réussi malgré une perte sèche de 5 points !].

Toujours contraint, son dos plaqué au poteau, témoin de l’hécatombe et se sentant inutile, Thomas enrage. Dans un ultime sursaut de concentration, il fait appel aux forces de la Terre [et réussi enfin son jet de Volonté désavantagé malgré la perte de points de Volonté précédente]. Soudain, il perçoit des picotements dans ses pieds, puis une sensation d’enracinement au sol. Hésitant, tremblant tel un arbrisseau secoué dans une tempête, il ose un premier pas en avant. Puis un autre le désolidarise enfin du poteau sacrificiel. Lentement, très lentement, il marche vers son ennemi. Derrière lui, telle une étrave fendant la houle, le flux venteux s’estompe.

Conscient de la menace qui s’approche, le sorcier se fige et lève soudainement un bras au ciel. Peu à peu, un vortex venteux se forme et grossit au-dessus de sa tête pour devenir une terrifiante tornade qu’il projette sur Thomas...
Dernière modification par Carfax le mer. avr. 03, 2019 8:50 am, modifié 4 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Une envie pressante de courir en Terre du Milieu ?
J'ai narré sur CNO Le vent se lève... et poursuis avec Les 5 supplices revisités 
 

Avatar de l’utilisateur
Carfax
Banni
Messages : 1295
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...(suite et fin)

Message par Carfax » mer. janv. 10, 2018 10:21 am

La terre en son sein
Le temps s'écoule...


Musique : toujours ce Vent violent (on en a marre non ? ben c’est fait pour  :charmeur !)

C’est un déchaînement qui s’abat sur Thomas. Il est pris de vertige ; tout tourne autour de lui. Une douleur insupportable déchire son être sur le point de se disloquer, sa tête est proche d’imploser sous la pression qu’elle subit. Criant de douleur, sa progression est stoppée nette alors que sa cible était désormais à portée de sa lance.

Richard fait un pari fou. Comprenant que Thomas dévie de son corps le flux venteux, il s’élance vers son ami pour chercher abri dans son dos et espérer ainsi abattre sans difficulté le sorcier de son arme. A peine s’est-il séparé de la paroi rocheuse, c’est courant  vers son objectif qu’il entend dans son dos un cri inhumain lui glacer le sang.  

Une gigantesque créature ailée d’une envergure démesurée s’extirpe de la bouche. Prenant son envol, elle s’élève dans la nuit, tournoie puis plonge brusquement dans l’œil de la tornade, fondant sur sa proie.
 
Image
[Image Sans Détour]
 
Alerter par le cri de la bête, Thomas, dans un effort surhumain, lève sa tête à l’instant même où la créature le ceinture d’une de ses gigantesques pattes griffues et tente de l’arracher du sol. La pression est énorme  mais son corps, comme minéral, résiste [Le personnage subit 1d12 de dommage, faut pas rigoler et doit réussir un test de Force avantagé (bonus de la lance) pour rester accroché au sol ! Par ailleurs, la lance lui procure aussi une Armure de 2]. Une sensation de puissance l’envahit, il ne fait plus qu’un avec sa lame. L’héritage d’un esprit guerrier originel, issu de ses aïeux et oublié depuis la nuit des temps, renaît en lui. Tel un roc, les pieds figés dans le sol,  il pousse  un cri de rage et, d’un violemment coup de sagaie, blesse profondément la créature [Dégât de 1d12 tout même !]. La douleur fait lâcher prise la bête qui, d’un battement d’ailes, reprend de l’altitude.

 Image
 
Tout comme les trois léopards rescapés, Richard est horrifié mais il a réussi son pari [la vision de la créature inflige une perte de point de Volonté aux guerriers léopards comme au personnage de Richard. Cependant j’accorde un jet de sauvegarde préalable au lord qui avait déjà aperçu la bête lors d’une première scène de notre première session]. Désormais protégé des bourrasques, il assiste à la lutte que se livrent les deux titans. Lorsque la créature reprend de l’altitude, un angle de tir s’ouvre sur le sorcier dont l’attention est toujours pleinement focalisée sur sa tornade. Conscient de cette chance, il se ressaisit soudainement et tend son bras armé. « La tête, la tête… » songe-t-il avant de faire feu…
Dernière modification par Carfax le ven. janv. 12, 2018 8:25 am, modifié 5 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Une envie pressante de courir en Terre du Milieu ?
J'ai narré sur CNO Le vent se lève... et poursuis avec Les 5 supplices revisités 
 

Avatar de l’utilisateur
Carfax
Banni
Messages : 1295
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...(suite et fin)

Message par Carfax » mer. janv. 10, 2018 11:30 am

Demasqué
Le temps se fige...

La balle pulvérise le crâne du sorcier lui arrachant son affreux masque du visage.

Le temps se fige aux yeux de Richard. Tout est silence.

Cela lui semble éternité. Lentement, doucement, mollement, le sorcier bascule en avant pour s’effondrer au sol. Dans sa chute, son masque s’envole fouetté par le vent. Poussé par les bourrasques, contre toute attente, le voilà brusquement à portée de ses mains. Une chance inouïe, inespérée !

Le vent faibli, la tornade se meure. Libéré de cette étreinte, Thomas évite d’un mouvement agile une attaque des deux pattes griffues de la créature. Tout en se contorsionnant, il parvient une nouvelle fois à blesser de sa lance la bête ailée.

Le vent faibli. Richard court. Il court à perdre haleine. Désarmé, il court. Il n’a pas hésité une seule seconde à abandonner son arme pour saisir des deux mains le masque virevoltant au-dessus de lui.  Et maintenant, il court, il court vers la bouche pour s’y engouffrer…

[Un mot sur ce masque dans les mains du lord : je laisse l'opportunité au personnage d’attraper le masque car je trouve la situation épique. Le joueur perçoit bien que s'il loupe son jet de Dextérité, le masque se perdra dans la foule des guerriers d'Armatan amassée dans son dos...Au moment du jet, le personnage à 13 en DEX. Tout le monde retient son souffle lorsque le dé roule...pour découvrir la face 13 ! Un moment de tension comme seul le jeu de rôle offre :D . Cela a dynamisé la scène vers son final, un régal !]
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Une envie pressante de courir en Terre du Milieu ?
J'ai narré sur CNO Le vent se lève... et poursuis avec Les 5 supplices revisités 
 

Avatar de l’utilisateur
Carfax
Banni
Messages : 1295
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...(suite et fin)

Message par Carfax » jeu. janv. 11, 2018 11:16 am

Vacillement
Le temps d’une flamme...

Le monstre est blessé mais point vaincu. La dernière attaque de Thomas l’a fait retraiter et s’éloigner dans les airs mais déjà il entreprend un large virage préparant un piqué meurtrier.
 
Dans son dos, la foule guerrière s’ébroue, hésite, s’atermoie. La chute du sorcier l’agite, l’indécision est sienne. La frontière imaginaire soulignée par les nombreux brasiers restera-t-elle encore longtemps infranchissable ?
 
Thomas n’a pas le temps de s’interroger sur cette potentielle menace, d’autres priorités l’accaparent : le sorcier gît au sol et nulle trace de son masque, le monstre offre un répit, Mia toujours ligotée reste inerte, Richard a disparu.  Brusquement, son attention est attirée par les trois guerriers survivants de son groupe. Ceux-ci ont retraités sur le seuil de la grotte. Ils crient et gesticulent à son égard comme s’ils souhaitaient qu’il les rejoigne. « Nom de Dieu, Richard est entré ! » jure Thomas. Un terrible dilemme l’assaille puis il s’élance vers la grotte abandonnant Mia derrière lui en espérant que ce cruel choix sera sans regret. 
 
Richard court à perdre haleine. Noyé d'une horrible luminescence verdâtre [moisissures phosphorescentes], le tunnel lui semble infini et le vent, particulièrement
violent dans ce boyau surnaturel, entrave grandement sa progression. D'étranges sons gutturaux propagés par le flux d’air emplissent le boyau. Un froid saisissant règne curieusement en ce lieu, s’intensifiant à chacun des pas de Richard qui lutte désormais pour ne pas prendre ses jambes à son cou.
 
Empreint de capacités athlétiques surhumaines, Thomas fuse telle une balle dans le tunnel. Au loin, devant lui, il aperçoit enfin son ami qui s’est figé, pantois.
 
Richard halète. Devant ses pieds, une énorme pierre ronde sur laquelle est gravé un dessin complexe et incompréhensible. « La pierre d'entrée » a n’en pas douter. Au-delà, à une vingtaine de mètres, le tunnel débouche sur une corniche donnant sur ce qu’il parait être une gigantesque cavité souterraine.
 
« Poursuis-tu jusqu’à la corniche ? » demande-je au joueur de Richard. « Nullement, je tiens à ma santé mentale. Je pose le masque sur la pierre sacrificielle, le maintien fermement pour éviter qu’il soit emporté par le vent et l’enflamme » me répond-il. Je souris : « Très bien. As-tu pensé à t’équiper d’un briquet ou tout autre dispositif qui te permettrait de le faire ? ». « Merde ! », le joueur se tape le front !
 
[Tout heureux de mon effet – que c’est bon d’être MJ parfois –  j’offre ici un jet de chance au joueur comme le permet ItO. S’il réussit, il a bien avec lui son briquet pour allumer les cigares qu’il affectionne tant de fumer :D . Jet réussi.]
 
« Je fais rempart de mon corps pour protéger la flamme de mon briquet du vent afin d’enflammer ce foutu masque ! ».
« Aîe ! Tes multiples tentatives se soldent toujours du même échec : la flamme est irrémédiablement soufflée. Impossible de mettre le feu au masque ! ».  
Dernière modification par Carfax le mer. avr. 03, 2019 8:51 am, modifié 4 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Une envie pressante de courir en Terre du Milieu ?
J'ai narré sur CNO Le vent se lève... et poursuis avec Les 5 supplices revisités 
 

Avatar de l’utilisateur
Carfax
Banni
Messages : 1295
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...(suite et fin)

Message par Carfax » jeu. janv. 11, 2018 2:56 pm

Final
Le temps d’une fin
 
Voyant son ami courbé sur un large autel de pierre, essayant vainement d’allumer son briquet, Thomas saisit aussitôt la situation. Fondant sur lui, il se place immédiatement devant. Grace à cet abri inespéré, Richard enflamme le masque qui s’embrase violemment.
 
« Alors que les dernières flammèches se consument sous vos yeux, le tunnel est soudainement pris de secousses. Le sol se fissure sous vos pieds et une pluie de fines pierres tombe sur vos épaules » dis-je. « On s’enfuit ! » crient en cœur les deux joueurs. « Vous ne voulez pas jeter un œil sur ce que pourrait cacher la cavité ? » insiste-je. « NON ! ». Je souris.
 
« Très bien ! Tout est chaos désormais. Alors que tout s’écroule derrière et autour de vous, vous fuyez à toute jambe vers l’entrée de ce tunnel maudit, seule issue qui vous reste. Lorsque celle-ci se profile devant vous, une immense ombre ailée l’obture. Face à elle, sur la défensive, deux silhouettes armées de lance reculent ; une troisième gît à terre.»

Sans réflexion aucune,  le joueur de Thomas s’exclame : « Dans ma course, je lance ma sagaie magique sur le monstre ! ».

La lance entame une parfaite parabole, siffle dans les airs et vient transpercer le poitrail de la bête. Un terrible cri d’agonie se répercute sur les parois du tunnel. Puis, sous le regard stupéfait de Thomas, l’immonde bête est pulvérisée en un millier de fragments rocheux qui s’éparpillent en tous sens.
 
C’est in extremis, d’un dernier bond sous une avalanche de roches, que quatre rescapés s’extirpent de la bouche d’Armatan avant qu’elle ne se taise à jamais. L’esprit de la Terre a vaincu.
 
Poussiéreux, meurtris, fourbus, Richard, Thomas et les deux guerriers léopards se relèvent. Derrière eux, la bouche n’est plus, ensevelie sous des tonnes de roche ; devant eux, deux cents guerriers médusés ; entre eux, une sagaie figée dans le sol aux pieds d’une captive.
 
Dans un silence assourdissant, maintenant que le sifflement du vent s’est tu, Thomas avance de quelques pas et empoigne la lance. La foule des guerriers est prise d’un soubresaut, ondule, enfin recule d’un pas. Puis un tam-tam s’ébroue, suivit  très vite d’un second, puis encore d’un troisième... Sans échanger un seul mot, Thomas s’empresse de délier sa belle pendant que Richard applique sa main gantée sur le sol tout en portant son regard au loin…
 
Lorsque le passage magique se referme, le sol n’est plus que terre et poussière sous les pieds des guerriers d’Armatan qui le foulent hagards…

 
Image
Dernière modification par Carfax le jeu. janv. 11, 2018 3:10 pm, modifié 1 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Une envie pressante de courir en Terre du Milieu ?
J'ai narré sur CNO Le vent se lève... et poursuis avec Les 5 supplices revisités 
 

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 6339
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...(suite et fin)

Message par Ego' » jeu. janv. 11, 2018 3:02 pm

Excellent !  :bravo:

Tes joueurs ont eu envie de poursuivre avec d'autres scénarios ? 

Avatar de l’utilisateur
Carfax
Banni
Messages : 1295
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...(suite et fin)

Message par Carfax » jeu. janv. 11, 2018 3:08 pm

Notre aventure se termine ainsi. Je vais très vite revenir sur notre ressenti concernant la mécanique usité (ItO) et les propos échangés avec mes joueurs sur la suite à donner ou non à cette histoire. On s'est vraiment régalé qd même..

En tous cas, merci à toi de m'avoir lu jusqu'ici :yes: !
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Une envie pressante de courir en Terre du Milieu ?
J'ai narré sur CNO Le vent se lève... et poursuis avec Les 5 supplices revisités 
 

Avatar de l’utilisateur
Carfax
Banni
Messages : 1295
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...

Message par Carfax » ven. janv. 12, 2018 3:24 pm

Bilan de cette aventure ?

N'allons pas par quatre chemins et vous l'avez deviné si vous avez lu ce résumé, nous avons pris beaucoup de plaisir à jouer ce scénario. Il se prête très bien à une partie qui se voulait très narrative et à peine sou-poudrée d'une légère mécanique. Oui, la part belle a été donnée au RP. Une part fortement incitée par l'idée d'@Ego' d'introduire des relations aux personnages via un questionnement. Cette idée, pour moi brillantissime, pousse au RP et permet de parfaitement rythmer un jeu d'enquête. Elle aiguille la narration vers les moments clés du scénario sans paraître grossièrement dirigiste. Certes, une fois en Afridi, je ne pouvais guère continuer à m'appuyer dessus puisque les personnages découvraient cette contrée et n'étaient pas supposés avoir des connaissances. De plus, tant que nous étions sur Bastion, j'ai pu rebondir aisément sur les relations acquises par les personnages pour alimenter sans peine l'histoire. 

En toute fin de partie (la séance a été menée tambour battant de 19h à 23h soit 4h), nous avons quelque peu débriefé dessus. Bien évidemment, les joueurs ont bien perçu la menace d'une pandémie (à minima sur le continent afridien). La lutte du grand oncle du lord pour l'endiguer une première fois suite au fléau qui s'était abattu sur Grand Bassa - ancienne capitale afridienne - en subtilisant le masque à la tribu d'Armatan pour l'éloigner le plus possible du sol afridien. Si je ne m'abuse, ils ont apprécié l'univers proposé (victorien steampunk), l’étoffement peu à peu du background des personnages (les questions du père Ego', top comme idée je vous dis), le rythme de l'aventure offrant une grande part au RP et son final que j'espérai épique. Ils restent intrigués par la présence menacante du personnage de Gabriel (vu subrepticement la dernière fois à l'hôtel de l'"Eléphant blanc" lors de cette dernière session). 

Je pense que l'envie de poursuivre avec ces personnages dans cet univers est réelle. Plusieurs opportunités s'offrent :
  • ​​​​​Jouer le retour d'Afridi avec un contre la montre pour sauver leur amie et un Gabriel harceleur (je pars pour acquis qu'ils auront le remède promis par le sorcier léopard) ;
  • Revenir d'une ellipse en Bastion et tenir comme acquis le sauvetage de leur amie de la peste jaune, pour basculer sur un nouveau scénario. Je partirai bien sur une adaptation écourtée de la campagne cthulienne des "5 supplices" que l'on vient de me prêter (du moins son début) avec, toujours en parallèle, leur ange noir "Gabriel" en tâche de fond comme casse-pieds prêt à leur dérober leur arcana.
Penser aussi à développer les liaisons amoureuses : retour avec Mia ; le jeu de séduction entre Sarah et le lord. Offrir une quête pour l'obtention d'un arcana pour ma joueuse si elle remet le couvert avec nous sur ce jeu. Bref y a de quoi faire !

Du point de vue mécanique, nous avons apprécié ItO (dans sa version Bastionland). Il est vrai que je suis de plus en plus friand des mécaniques légères. Celle d'ItO l'est et elle s'est parfaitement prêtée à notre façon de jouer cette partie, mais aussi à l'univers qui n'en nécessite pas une plus complexe à nos yeux. Alors, oui, au début il est toujours aussi déroutant d'appliquer automatiquement des dégâts mais on s'y fait très vite. Au cours du final, lorsque mon joueur m'a dit qu'il tirer sur le sorcier, je lui ai dit de faire un jet pour savoir s'il touchait sa cible. Merde mais non pas de jet avec ItO ! Pourtant il est gêné le bougre - en plein vent, déséquilibré, angoissé,... -, ben c'est tout bête, les dégâts appliqués sont minimaux, du coup le sorcier absorbe bien mieux ceux-ci et n'est pas vaincu sur un seul tir. J'ai été un peu gêné par l'absence d'une caractéristique d'intelligence...après un jet de sauvegarde d'Int, je sais pas trop comment l’interpréter ? Autre bémol, la progression des personnages dans ItO, je sais pas trop quoi en penser. J'irai peut-être sur un mix ItO/ICrpg si on doit continuer...

un avis, une remarque ?

 
Dernière modification par Carfax le mer. avr. 03, 2019 8:50 am, modifié 1 fois.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Une envie pressante de courir en Terre du Milieu ?
J'ai narré sur CNO Le vent se lève... et poursuis avec Les 5 supplices revisités 
 

Avatar de l’utilisateur
Carfax
Banni
Messages : 1295
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...

Message par Carfax » ven. janv. 26, 2018 10:53 am

Je relaie ici un message de @Ego' qui concerne une promotion digne d'intérêt pour les amateurs d'ItO.
Vaut mieux deux annonces qu'une  :charmeur !
Bon achat !
 
​​​​​Promo dix ans Sans Détour

Pour ceux qui voudraient une foule d'excellents scénarios jouables avec ItO, et ce pour une somme très abordable, je ne saurai trop vous conseiller de profiter de la promotion actuelle sur le Musée de Lhomme(25€ au lieu de 60). Vous avez également Sous un Ciel de Sang, toujours de Tristan Lhomme, qui comporte des scénarios hautement recommandables (12€ au lieu de 32). 
Enfin, vous avez une sympathique campagne pulp :les Ombres d'Atlantis (20€ au lieu de 45).

Ça​​ serait dommage de passer à côté en laissant uniquement les spéculateurs en profiter.
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Une envie pressante de courir en Terre du Milieu ?
J'ai narré sur CNO Le vent se lève... et poursuis avec Les 5 supplices revisités 
 

Avatar de l’utilisateur
Carfax
Banni
Messages : 1295
Inscription : ven. avr. 03, 2015 8:57 am
Localisation : Marseille

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...

Message par Carfax » ven. janv. 26, 2018 1:25 pm

@Ego' j'aimerai poursuivre avec les personnages décrits dans ce fil. Du coup, tu me conseillerai lequel des 3. Bon, il est vrai que l'on m'a prêté la campagne des "5 supplices" et que j'ai donc de la matière à travailler...mais si tu devez faire un choix ou ordonner un choix, que serait-il ?
Un billet sur Un surnom vaut mieux que deux tu le sauras  est toujours un petit plus sympa !

Une envie pressante de courir en Terre du Milieu ?
J'ai narré sur CNO Le vent se lève... et poursuis avec Les 5 supplices revisités 
 

Avatar de l’utilisateur
Ego'
Dieu de la taverne
Messages : 6339
Inscription : ven. nov. 28, 2003 2:04 pm
Localisation : derrière le comptoir (à Metz)

Re: [Into The Odd] Le vent se lève...

Message par Ego' » ven. janv. 26, 2018 3:00 pm

Carfax a écrit :
ven. janv. 26, 2018 1:25 pm
@Ego' j'aimerai poursuivre avec les personnages décrits dans ce fil. Du coup, tu me conseillerai lequel des 3. Bon, il est vrai que l'on m'a prêté la campagne des "5 supplices" et que j'ai donc de la matière à travailler...mais si tu devez faire un choix ou ordonner un choix, que serait-il ?
Si tu ne dois en prendre qu'un, Le Musée de Lhomme sans aucune hésitation : grosse boîte lourde et pleine, variété et nombre des scénarios, de leur taille (du one-shot d'une longue soirée à la mini-campagne), variété des contextes, des époques et des genres d'histoires. Passer à côté ça serait vraiment dommage, et il y a de quoi le regretter (et encore plus à ce prix, alors qu'elle en vaudrait bien plus et que dans peu de temps on va la voir en vente au triple ou au quintuple). Vu le peu de boîtes qui restent, fonce, là tout de suite maintenant.

En second, Sous un Ciel de Sang. Trois gros scénarios captivants (plus de détails dans ma critique sur la fiche du Grog). Perso je trouve que Tristan Lhomme fait partie des meilleurs scénaristes de jeu de rôle, toutes langues confondues. Et Sous un Ciel de Sang fait partie à mon goût de ses meilleures partitions. Au prix là ça serait vraiment dommage de passer à côté... (rien que pour la lecture)

Et enfin j'oublierai Les Ombres d'Atlantis, car c'est surtout une campagne à retravailler, sabrer, élaguer, reconstruire plutôt que du prêt à jouer. Et que vu le travail demandé, ça vaut juste son prix...


 

Répondre